Accueil 5 Apprendre à draguer 5 Conseil escalation : prenez des risques, soyez « borderline » !
conseil escalation être borderline

Conseil escalation : prenez des risques, soyez « borderline » !

Être needy ou insistant sont des erreurs qui font fondre l’attirance comme neige au soleil. Tous ceux qui, un jour, ont lu des conseils en séduction, même les plus basiques du net, le savent.

Pour le débutant lambda, paraitre « needy » aux yeux d’une fille qui lui plaît est une véritable hantise. Il a encore plus peur de cela que d’échouer. Il préférera faire du surplace pendant des mois avec la fille, pour éviter tout risque d’avoir l’air needy, quitte à ce qu’elle se désintéresse de lui ou trouve quelqu’un d’autre.

C’est le gros problème quand un mec recherche la validation des femmes : l’image qu’il cherche à projeter est mille fois plus importante pour lui que le résultat qu’il convoite !

Les mecs qui veulent plaire aux femmes ne sont jamais prêts à sacrifier leur image d’alpha ou de mec distant pour séduire, alors que c’est souvent nécessaire…

La (fausse) solution : rester distant.

Quand on débute, pour éviter de paraitre needy ou de refroidir les femmes en étant trop insistant, une solution semble s’imposer logiquement : rester distant !

Autrement dit, avoir une attitude je-m’en-foutiste pour ne pas trahir son intention de séduire la fille, ou du moins, ne pas apparaître vraiment motivé.

Les mecs qui découvrent le Game pensent que c’est LE « truc » qui leur manquait depuis toutes ces années pour réussir avec les femmes. Ils croient avoir découvert le secret qui va faire d’eux des séducteurs.

Mais comme on dit : après l’illusion, la désillusion. Les quelques mois d’expériences pratiques qui suivront, refroidiront vite leurs ardeurs. Ils se rendront compte que cette attitude n’a rien de « magique » pour faire tomber les filles.

Ne soyez pas « needy ». Ne soyez pas « distant ». Soyez « borderline » !

« La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. » Albert Einstein.

Moi aussi, quand j’ai commencé à m’intéresser à la séduction, je suis tombé dans le piège. J’ai cru (ou espéré) que c’était aussi simple que cela.

Mais avec l’expérience pratique, j’ai vite compris que pour réussir à séduire les femmes, Il FAUT parfois savoir être un peu en demande ou un peu insistant. Si vous ne prenez pas ce risque vous perdez la fille.

Parfois, le plus risqué n’est pas de prendre des risques, mais justement de ne pas en prendre.

En vérité, pour séduire, vous devez être borderline : être capable de flirter avec la limite, jusqu’à prendre le risque de la dépasser !

Mises en pratique…

Situation #1 – Vous avez pris le numéro d’une fille, et échangé quelques SMS avec elle. Puis subitement elle ne répond plus…

  • Peut-être a-t-elle trouvé un autre mec ?
  • Peut-être vous ignore-t-elle parce qu’elle n’a plus envie de vous répondre ?
  • Peut-être qu’elle n’a plus de crédit ?
  • Peut-être a-t-elle tout bêtement oublié de vous répondre ?
  • Peut-être a-t-elle peur que les choses aillent plus loin ?
  • Peut-être qu’elle vous teste pour voir si vous vous intéressez VRAIMENT à elle, ou si vous êtes juste à la recherche d’une fille facile ?

On ne peut pas savoir. On peut juste spéculer sur ses motivations.

Par contre, on peut prendre le risque de creuser la question. On peut la relancer par un SMS ou appeler quelques jours plus tard. C’est bien mieux que de se dire « Laisse tomber, si j’insiste elle va me prendre pour un mec needy » et effacer son numéro, ou faire un silence radio de plusieurs semaines pour « la punir ».

Est-ce qu’elle peut vous prendre pour un mec needy si vous la relancez ?

Ce n’est pas sans aucun risque…

Seulement, c’est beaucoup moins risqué que de la jouer en mode « je-m’en-foutiste ». Si votre véritable objectif est de séduire, évidemment…

Situation 2 – Vous êtes en rencard. Tout se passe bien. Vous sentez qu’il y a une bonne connexion entre vous deux, alors vous tentez une première escalade physique : vous lui prenez délicatement la main. Mais, après vous avoir laissé faire 2 ou 3 secondes, elle la retire.

  • Peut-être qu’elle n’est pas intéressée ?
  • Peut-être qu’elle ne veut pas que les choses aillent trop vite ?
  • Peut-être qu’elle veut vous résister un peu histoire de ne pas avoir l’impression de passer pour une fille trop facile ?
  • Peut-être que son inexpérience avec les hommes la rend nerveuse et bloque sa compliance ?
  • Peut-être qu’elle ne comprend pas l’intention du geste ? Qu’elle a besoin que ce soit plus explicite (p.e : que vous l’embrassiez) ?

C’est difficile à dire ! Là encore, vous ne pouvez que subodorer, avec plus ou moins d’exactitude selon votre niveau expérience et votre détachement (être détaché aide à être plus lucide !).

Mais ce qui vous aidera le plus dans une situation comme celle-ci, ce sera la persistance. C’est ce qui vous en dira le plus.

Vous pouvez laisser passer une dizaine de minutes supplémentaires, et retenter l’escalade physique. Vous pouvez refaire plusieurs tentatives, en prenant votre temps ou en essayant différemment (tenter de l’embrasser).

C’est très probablement mieux que de se dire « Laisse tomber, je ne veux pas passer pour un relou/needy », et ne plus rien faire. Souvent, vous n’êtes qu’à un fil de réussir. Peut-être à une tentative, ou à quelques minutes…

Est-ce qu’elle va vous prendre pour un mec trop insistant/needy ?

Il y a toujours un risque ! Mais vous avez également plus de chance de réussir en persistant maintenant, qu’en attendant un autre rendez-vous éventuel.

Sauf si j’observe une très mauvise réaction à mon escalade – comme par exemple : elle retire brusquement sa main dès que je l’effleure – je tenterais certainement au moins encore une fois, peut-être même deux. J’essaierais de me rapprocher encore un peu, d’installer plus de tension sexuelle, et/ou de la rassurer un peu pour retenter une nouvelle fois. Et si ça ne marche toujours pas, peut-être que je tenterais une nouvelle formule : le Kissclose direct, ou sortir du bar pour l’isoler ailleurs. Je me fierai ce qui me semblera être le plus approprié dans le cas présent.

Est-ce qu’elle risque de me trouver insistant ?

Peut-être un peu. Mais je m’en fiche !

Ce n’est peut-être pas génial de passer pour un « relou », mais l’opposé n’est pas mieux.

Je préfère être « borderline » !

S’il le faut, je suis prêt à flirter avec la limite ! Je suis prêt à aller jusqu’à la dernière tentative qui différentie le mec confiant et entreprenant, du mec trop insistant et lourd.

La séduction n’est pas bipolaire

Ce n’est pas parce qu’on sait que quelque chose ne marche pas en séduction, qu’il faut en conclure que c’est son opposé qui fonctionne le mieux !

Ne pouvons-nous pas être autant aveuglés par la lumière que par l’obscurité ?

  • Être needy ne marche pas… Mais être distant non plus !
  • Jouer au mec trop gentil ne marche pas… Mais jouer le connard non plus !
  • Être asexué ne marche pas… Mais faire le gros pervers sexuel non plus !

Aucun extrême n’est bon !

Et parfois (souvent) nous devons prendre le risque d’être borderline :

  • Dans certains contextes, nous devons flirter avec la limite de la needy-attitude (quand il faut persister). Et dans d’autres, avec l’indifférence (par exemple : quand un silence radio est nécessaire).
  • Dans certains contextes, notamment au début du processus, il faut savoir être très avenant pour rassurer et être appréciable. Mais parfois, il faut savoir dire « NON », mettre les points sur les « i », et être un peu ferme. C’est le cas par exemple en relation, quand il faut poser des limites.
  • Si vous êtes face à une femme timide, vous pouvez la mettre très mal à l’aise en étant tout de suite très sexué. Alors vous devez vous mettre un peu en « veille » – garder toute la TS que vous pourriez libérer et vos allusions sexuelles pour plus tard. Au contraire, quand il s’agit de dépasser la LMR d’une fille, parfois il faut se montrer très excité sexuellement et entreprendre des initiatives très osées.

En résumé, vous devez prendre le risque d’être « trop ceci » ou « pas assez cela ». L’intuition et le sens de l’observation que vous développerez avec l’expérience pratique vous apprendront à flirter avec les limites, sans les dépasser.

La prise de risque (INTELLIGENTE) est ce qui paie le plus en séduction.

Soyez BORDERLINE !

 

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

9 plusieurs commentaires

  1. C’est vrai que les débutants de la communauté ont plus tendance à ne pas vouloir être « needy » que de prendre le risque d’échouer.

    Au lieu de vouloir vraiment séduire leur cible, ils font tout pour lui plaire.

    Déjà que plaire à tout le monde c’est déjà très compliqué, c’est pour cette raison que les débutants croient que la séduction c’est très complexe, vu que la communauté générale de la séduction leur fait croire que plaire aux femmes c’est les séduire, alors que pas du tout… (Je me suis moi même fait avoir lol)

    Chrys t’es vraiment un gars hors pair ! 8)

  2. Salut Chris! petite question:) à force de dragué j’ai le impression de devenir trop exigeant. et du coup mais relations dure moins longtemps qu’à mes début. qu’elle impact peut avoir l exigences dans nos approches ou relations? un ami avec qui je n’avais pas dragué depuis pas mal de temps me la fait remarqué lors d’une session ensemble pour le fun:) il ne comprenais pas mes choix de femmes. parce qu’il me connais très bien. ma question et double peut on un moment donné se perdre en route dans le choix de nos cibles ?

    • Qu’elle impact peut avoir l exigences dans nos approches ou relations?

      Pour les approches le principal impact que cela aura c’est de faire prendre plus de temps pour rencontrer/coucher avec une fille.

      Si tu débutes tu mettras également plus de temps pour progresser, et dépasser complètement ta peur de l’approche.

      Tu pourras aussi rater quelques filles un peu moins bien, mais très sympathique avec qui tu pourrais ressentir une bonne connexion. Et apprécié.

      Le piège à éviter, c’est de tomber dans l’ego : « je ne couche qu’avec des belles filles », parce que tu associes ta valeur en tant qu’individu aux femmes avec qui tu couches. Si tu veux uniquement une belle et que tu n’es pas en mesure de la séduire (manque d’expérience, manque de fondamentaux), tu peux rester longtemps célibataire et inactif, et faire du surplace.

      Pas de soucis avec le fait d’être sélectif, mais uniquement quand on peut se le permettre.

      En relation, ça dépend si ça se traduit en attente/exigence ou démotivation.

      La première est bonne, puisqu’il est important de savoir recadrer les femmes et leur demander des efforts dans une certaine mesure.

      La seconde est mauvaise parce qu’elle fait faner la relation très vite, puisque tu ne fais plus aucun effort et tu n’as peut-être meme plus envie de poursuivre la relation.

      ma question et double peut on un moment donné se perdre en route dans le choix de nos cibles ?

      Je ne suis pas sûr de bien comprendre ta question, mais nos goûts et nos choix évoluent avec le temps, en fonction de notre propre évolution et des expériences que l’on a eu par le passé.

      P.E : Avec le temps tu peux devenir plus sexué, et aller naturellement vers les femmes qui semblent également plus sexué.

      Et si par le passé, tu as rencontré une ou deux filles qui n’étaient pas nécessairement ton genre au départ, mais avec qui tu sens une forte connexion, tu vas davantage désirer ce genre de filles et aller vers elle (=j’appelle ça définir son « marché cible »).

      C’est parfaitement normal. La plupart des mecs qui commencent à draguer n’ont en réalité aucune idée de leur type de fille.

  3. Salut, Chris. que pense tu de la sociabilité en séduction? tu as certainement du faire un article dessus ..

  4. Article super intéressant qui retrace la chose la plus importante à savoir quand on est débutant dans le Game. Le maitre mot ici c’est « calibration ». Savoir trouver le juste milieu entre être needy et détachant, gentil et connard, sexué et pervers, humour et ne pas passer pour un clown, cooky/funny et arrogant prétentieux….. voilà le secret ultime pour bien débuter. Le reste vient avec de la pratique. Encore une fois, bon travail Chrys!!! Je te suis de prêt mec.

    • Tout à fait.

      Calibration = trouver la bonne mesure : ni needy-ni désintéressé (=intéressé MAIS détaché) ; ni clown-ni coincé (=Sexué) ; etc. y’a du bon à prendre dans tout. La question c’est : est-ce qu’on peut réussir à bien se calibrer/trouver cette bonne mesure ?

      C’est ce qui est difficile quand on débute.

      Merci pour les encouragements 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.