Accueil 5 Apprendre la drague 5 Les femmes aiment être draguées dans la rue (comme partout ailleurs)
les femmes aiment être draguées dans la rue

Les femmes aiment être draguées dans la rue (comme partout ailleurs)

La rue est un terrain difficile pour la drague.

Pas dans le sens qu’il est plus difficile de séduire dans la rue qu’ailleurs. Au contraire, je trouve plus simple et rapide d’obtenir des rendez-vous à partir de la rue (et des alentours) que n’importe où.

Dans quel autre endroit pourrais-je rencontrer une femme tout en allant faire mes courses, et avoir presque 50% de chances de repartir avec son numéro quelques minutes après ?

En soi, ça demande encore moins d’investissement que n’importe quel autre mode de rencontre…

Mais là où la drague est dure, c’est mentalement.

  • Contrairement à la boite de nuit, il n’y a ni alcool, ni de haut niveau d’énergie, pour oublier son ego. L’alcool et le mojo (comme on dit dans la communauté) altèrent votre état interne naturel, et rendent le rejet indolore.
  • Contrairement à internet, il n’y a pas d’écran interposé qui vous permette de protéger votre ego. Sur n’importe quel site de rencontre, vous pouvez envoyer des dizaines de messages aux femmes, sans appréhender leur réaction. Et si une fille n’est pas intéressée, ou qu’elle vous ignore, vous vous en fichez !
  • Contrairement au cercle social, les normes de politesse ne vous protègent pas. En cercle social, vous pouvez y aller indirectement, sans prendre de risque, vous aurez la sensation d’avoir votre temps pour séduire (même si prendre tout son temps n’amène jamais à rien). Vous pouvez faire du gros rentre dedans, la fille ne va pas vous regarder avec une expression facile de rejet et se barrer… La plupart du temps, tout ce que vous risquez c’est qu’elle dise à ses amis après que vous avez été lourd.

La drague de rue est mentalement difficile, car (1) vous êtes dans votre état normal, (2) aucune femme ne se sent forcée d’être polie avec vous, et (3) vous prenez toujours la réalité en pleine face !

Pourquoi les boites et les sites de rencontre existent

 

Il faut être costaud mentalement pour draguer dans la rue. C’est en grande partie pour cela que la boite de nuit et les sites de rencontre existent. Ils permettent aux hommes qui ne sont pas suffisamment courageux (la grande majorité de la population masculine) de draguer des femmes, et aux femmes de se faire draguer.

  • On peut prétendre que les sites de rencontre servent à socialiser et rencontrer l’âme sœur…
  • On peut prétendre que les boites de nuit servent à danser et à consommer de l’alcool…

Mais c’est faux !

Le principal bénéfice de ces structures est de permettre aux hommes d’aller au contact des filles qui leur plaisent, ce qu’ils n’arrivent pas à faire dans leur vie quotidienne, et aux femmes d’obtenir de la validation et sélectionner tranquillement leur « mâle ».

Ces structures existent pour permettre aux deux sexes de se « divertir » de CETTE manière-là. C’est principalement pour ce besoin de rencontrer et séduire qu’elles existent.

Si par exemple un groupe de filles va en boite mais ne se fait pas payer des verres par quelques pigeons, ni même dragué un peu, la soirée n’est pas marrante ! Les filles vont rentrer chez elles déçues, affirmant que la boite était pourrie, parce qu’elles n’ont pas pu tester leur pouvoir de séduction…

Elles veulent rencontrer des mecs qui leur plaisent, ou à défaut, avoir matière à discuter ou à se vanter devant leurs copines des mecs qui les ont dragué !

Les femmes veulent être draguées

« J’ai passé 3 heures dans ma salle de bain à me faire belle parce que j’ai horreur que les hommes me désirent !! »

Nous avons besoin de ça

Mon dernier article sur la monogamie m’a fait prendre conscience d’une chose : que pour beaucoup d’hommes, ce n’était pas tant une longue période d’abstinence sexuelle avec d’autres femmes qui les gênaient lors d’une relation exclusive, mais l’absence de rapport de séduction !

Les hommes et les femmes aiment ça. Ils aiment flirter, se sentir attirant, conquérir l’autre sexe.

Si les femmes sont souvent plus à l’aise dans leur relation exclusive à long terme, c’est parce qu’ayant le rôle passif en séduction, elles peuvent plus facilement continuer à recevoir des sollicitations tout en prétendant l’innocence (« c’est le mec qui est venu me parler »). L’homme quant à lui, doit aller vers les femmes, et en faisant cela il s’avoue coupable…

Mais aussi bien l’un que l’autre, nous avons BESOIN de ça. Et voilà où je veux en venir : si demain j’avais une baguette magique et que je pouvais supprimer la peur de l’approche que ressentent tous les hommes, voici ce qu’il pourrait se passer :

  • Internet, et le monde de la nuit pourraient faire faillite. Les hommes (principaux consommateurs) n’attendraient plus le samedi soir pour draguer, et ne satisferaient plus de rencontres virtuelles. Beaucoup iraient simplement dans la rue et aborderaient autant de femmes qu’ils le pourraient. Ils auraient beaucoup moins de raisons de sortir le soir pour dépenser 40 € de conso.
  • Cela ne gênerait pas la majorité des femmes, bien au contraire. A chaque fois qu’elles auraient envie d’avoir un peu d’approbation, elles passeraient un coup de fil à leurs copines pour leur dire « Salut ma chérie, on va faire un peu de « shopping » », elles se prépareraient 3 heures dans leur salle de bain, et sortiraient pour se faire accoster 10 fois en une heure et trouver quelques pigeons pour leur offrir des fringues ou des verres au café… Ce ne serait pas désagréable, ce serait très divertissant ! Il n’y a qu’aux filles moches que ça ne plairait, parce qu’elles se sentiraient encore plus rejetées de n’être jamais sollicitées (surtout sans alcool ni photoshop…)
  • Nous, dragueurs de rue déjà chevronnés, nous continuerions à faire des rencontres et à séduire dans la rue. Seulement, la concurrence serait beaucoup plus rude ! On devrait par conséquent aborder bien davantage et fournir plus d’efforts dans nos interactions (rester plus longtemps, faire plus de rapport toute suite, etc.), parce que les filles se feraient abordées 10 fois avant et 10 fois après, comme en boite ou sur le net.
  • Les mecs jaloux interdiraient à leur copine de sortir dehors.
  • Les filles auraient beaucoup de mal à garder leur mec fidèle, et à les soumettre à leur agenda biologique.

Evidemment, ce serait le cas extrême. Si tous les mecs pouvaient draguer dans la rue.

Pourquoi n’aiment-elles pas se faire « draguer dans la rue » ?

 

Même si une grande partie des mecs étaient dans la rue pour rencontrer des femmes, ça n’empêcherait pas les filles de sortir !

La question c’est, pourquoi, alors qu’elles vont en boite et s’inscrivent sur internet pour se faire draguer (et sont même prêtes à payer pour ça !), elles prétendent dans le même temps ne pas aimer se faire accoster dans la rue ?

Réponse : parce que les hommes séduisants, par lesquelles elles aiment se faire draguer, sont TRES rares dans la rue.

Je suis convaincu que si elles se faisaient bien draguées dans la rue plus souvent, les filles célibataires se pomponneraient comme des princesses pour sortir.

Elles ne resteraient pas cloîtrées chez elles de peur que des hommes viennent leur parler, comme le prétendent les féministes. Le pire pour une femme, c’est l’ennui et l’indifférence !

Où sont les VRAIS dragueurs de rue ?

 

Dans la communauté de la séduction française, le nombre de mecs qui draguent correctement dans la rue est très certainement inférieur à 500, dont environ la moitié est à Paris.

Pour un pays qui compte près de 66 millions d’habitants, c’est TRES peu.

Quant aux dragueurs de rue naturals , ils sont en voie d’extinction. La génération 90, qui a grandi en plein boom d’internet, s’oriente presque exclusivement sur les sites de rencontre pour draguer des filles. Très peu sortent encore instinctivement dans la rue pour parler aux filles et ne développent donc plus de compétences pour draguer dans la rue, comme ça pouvait être le cas pour les générations antérieures.

En vérité, il n’y pas vraiment de « drague de rue » aujourd’hui :

  1. La plupart des mecs qui parlent aux filles dans la rue ne draguent pas en réalité, ils cherchent simplement à attirer leur attention.
  2. Le reste, une minorité, le font très mal parce que ce sont soit des sociopathes, soit des mecs très needy.

Ceci, la vidéo sur le harcèlement de rue à New York qui a fait le buzz il y a quelque temps le montre parfaitement bien :

Outre, le fait que leurs conclusions soient TRES contestables :

  • les 100+ remarques de « harcèlement »…
  • l’affirmation que ces hommes viendraient de tous milieux sociaux-culturels…
  • le « simple T-shit » qui est quand même TRES moulant pour ne pas attirer l’attention (je dis ça, je dis rien !)

…on peut constater ces 2 choses :

  1. En 10 heures de marche, la fille ne se fait véritablement draguée que 2 fois. Le reste, ce ne sont que des hommes qui essayent d’attirer son attention par des « bonjours » ou autres remarques.
  2. Pour les 2 fois en question, les mecs s’y prennent extrêmement mal ! J’ai dû voir des centaines de mecs aborder dans la rue, souvent des débutants, mais d’expérience je n’ai jamais vu aucun d’eux draguer comme ça.

L’un est clairement un type dépourvu d’intelligence sociale et la suite plusieurs minutes, l’autre insiste avec une forte needy-attitude.

Mais bon, dans une ville aussi vaste que New York, qui compte près de 8 millions et demi d’habitants, ce n’est pas SI surprenant de croiser un ou deux spécimens de cette espèce, surtout en l’espace de 10 heures…

En boite, il faut moins d’une heure à une femme pour se faire coller par un relou bourré et needy… Mais le fait de se faire payer quelques verres, rejeter ces mecs devant les copines et pouvoir flirter avec quelques gars compense largement cet inconvénient.

Les femmes aiment la BONNE drague de rue

 

Le truc c’est que, si la plupart d’entre nous (sinon tous) abordons une femme dans la rue, il ne s’agira pas d’un sifflement à distance pour attirer son attention, ni d’une sollicitation insistante, intrusive et désagréable. Quand l’un d’entre nous « open », nous faisons le genre de drague que les filles apprécient, et pour lesquelles elles se pomponnent ou retouchent leur photo !

Et le résultat obtenu est similaire à n’importe quel autre mode de rencontre :

  • Si le mec l’intéresse = elle flirte.
  • Si mec ne l’intéresse pas = elle l’envoie balader (ça la valorise un peu au passage).
  • Si elle ne sait pas trop = elle laisse au mec une petite chance.

Comme les filles n’ont pas vraiment l’habitude de se faire aborder correctement par un homme dans ce contexte (demandez aux filles que vous avez draguées !), beaucoup peuvent paraître hésitantes dans les quelques premières secondes. Non pas parce que ça ne leur plait pas, mais parce qu’elles sont un peu déboussolées par la surprise.

Les femmes aiment être draguées dans la rue, comme partout ailleurs. Si elles n’appréciaient pas, nous ne pourrions même pas décrocher un sourire, prendre un numéro, ou obtenir un rendez-vous.

C’est parce qu’elles aiment être séduites dans la rue, qu’ils existent des séducteurs ayant couché avec plus d’une centaine de femmes uniquement grâce à des rencontres via l’espace public.

Et le gros avantage de ce mode de rencontre, c’est que la concurrence y est faible, et l’investissement y est moindre.

Nous sommes alliés dans la même cause

 

Mais même si la drague de rue se met à être pratiquée beaucoup plus demain, je ne verrai pas cela d’un mauvais œil !

Tout homme qui est capable de donner une expérience positive à une femme en l’abordant dans la rue est mon allié, pas mon concurrent !

Pensez-y : si 2 ou 3 bons gars abordent correctement une fille en couple demain, qu’elle apprécie leur approche, mais n’y donne pas suite par loyauté envers son copain, elle va quand même en garder un souvenir agréable.

Puis, lorsqu’elle sera de nouveau célibataire, alors quand elle croisera votre chemin ce sera encore plus facile pour vous d’avoir de la compliance, parce que les quelques mecs avant vous auront détruit les quelques a priori qu’elle pouvait avoir à propos des mecs qui abordent dans la rue.

Elle pourrait aussi en parler à ses copines, leur dire que les mecs sympas et agréables qui viennent parler aux filles dans la rue, ça existe !

C’est pour cette raison que je ne vois AUCUNE concurrence entre dragueurs de rue.

Au contraire, j’aimerais que des bons gars comme vous et moi, soient plus nombreux. Autrement dit, des mecs agréables et sympathiques qui draguent BIEN dans la rue.  Parce que nous sommes tous dans la même équipe !

A chaque fois que l’un d’entre nous abordons poliment, sans être intrusif, et que nous faisons apprécier notre approche à une fille, nous faisons la bonne promo de la drague de rue. Nous améliorons sa réputation et préparons le terrain pour le prochain d’entre nous qui l’abordera peut-être à un meilleur moment (quand elle sera dispo), ou qui sera davantage son type de mec.

Nous sommes en mission : faisons passer la bonne nouvelle !

  • Nous montrons aux femmes qu’elles peuvent faire des rencontres agréables n’importe quand !
  • Nous montrons aux hommes qu’ils n’ont pas à se faire racketter, 15 € pour le verre de martini, pour rencontrer des femmes et se donner un peu de courage !
  • Nous montrons aux autres hommes qu’ils n’ont pas besoin de se satisfaire de rencontre virtuelle.
  • Nous montrons aux féministes qu’elles ont faux sur toute la ligne

Nous sommes tous dans la même équipe ! Et à moins que nous nous retrouvions à être une dizaine de milliers au même instant à faire des approches en masse (ce qui ne sera jamais le cas), nous ne serons jamais trop nombreux pour nous marcher dessus !

 

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

15 plusieurs commentaires

  1. Salut Chrys!

    Bon article, très bon même!

    Je ne sais pas si j’ai rêvé mais je crois avoir reçu de ta newsletter un guide (nouveau )gratuit récemment sur la drague de rue mais impossible à retrouver dans ma boite mail… C’est bien le cas? ou j’ai juste eu une hallucination!

    Merci

    • Salut Dmaien,

      Bon article, très bon même!

      Merci 🙂

      Je ne sais pas si j’ai rêvé mais je crois avoir reçu de ta newsletter un guide (nouveau )gratuit récemment sur la drague de rue mais impossible à retrouver dans ma boite mail… C’est bien le cas? ou j’ai juste eu une hallucination!

      Non, c’est bien le cas ! Si tu ne l’as pas reçu, c’est peut-être à cause d’une erreur technique de mon auto-répondeur. Laisse moi réparer cette erreur manuellement de ce pas. Je te l’envoie sur l’adresse mail que tu as utilisé pour ce commentaire.

    • Encore un problème apparemment…

      J’ai essayé de t’envoyé l’ebook 2 fois, et un mail d’erreur est renvoyé. Il faudrait que tu m’envoies une autre adresse en privé pour qu’on essaye.

  2. Bonjour Chrys;bon article..mais ce n est pas vraiment l impression que l on a quand on sort dans la rue…la plupart des filles ont l air préssées. et une fois j ai un homme essayer,ça n a pas duré 5 secondes!…bon aprés il s y est peut etre mal pris..mais c est la douche froide quand meme,demain je participe à une soirée Meetic,mais le resultat va etre le meme…

    sinon merci pour le guide gratuit! c est suffisamment rare pour etre noté::

    • Oui, ça peut arriver de se faire envoyer balader en moins de 2, même quand on aborde bien. Mais il ne faut pas en tirer de conclusion trop hâtives : si cela arrive une fois sur 10, c’est déjà beaucoup, et ça veut dire que les 90% des autres femmes ont des réactions bien plus agréables.

      On sent encore beaucoup de négativité dans tes com Thierry ! C’est peut-être aussi cela qui te fais défaut. On obtient souvent ce à qui on s’accent (prophétie auto-réalisatrice)

      Merci pour ton Com !

  3. Bonjour Chrys,

    Merci pour cet excellent article.
    Pour ma part, j’essaie de varier mes dragues entre soirées, rue et internet.
    Je dois avouer pas mal draguer sur internet ces derniers temps.
    Penses-tu que cela enlève du mérite?
    Est-ce plus valorisant de coucher avec une femme que l’on a connu dans la rue par rapport à internet?

    Merci pour tes éléments de réponse.

    S.

    • Salut Sam,

      Penses-tu que cela enlève du mérite?
      Est-ce plus valorisant de coucher avec une femme que l’on a connu dans la rue par rapport à internet?

      Il ne faut pas voir la réussite en séduction au « mérite ! ».

      L’objectif final est d’avoir une vie affective et sexuelle plus épanouie pour être plus HEUREUX dans sa vie, pas de gonfler son ego en se disant qu’on est mieux que les autres…

      Avoir recours à d’autres moyens que la drague de rue n’enlève aucun mérite. D’ailleurs je n’ai rien contre ces modes de rencontre, à partir du moment où celles-ci ont un réel intérêt, autre que pouvoir rencontrer sans avoir à « porter ses couilles » pour de vrai.

      Par exemple, il est évident que si ton lieu de résident est hors de la ville, et que tu n’as pas le temps ni les moyens de t’y déplacer fréquemment, internet sera BEAUCOUP plus approprié et utile !

      Par contre, si tu vis en plein centre-ville d’une grande ville, et que tu dragues plusieurs heures en plein après-midi sur les sites de rencontre, juste parce que tu n’es pas capable de prendre ton courage à deux mains pour rencontrer des filles dans la vie réelle, c’est une toute autre histoire…

      Idem si tu dois attendre d’être samedi soir et d’avoir 3 grammes 5 d’alcool dans le sang pour aller parler aux filles.

      Parce que dans ce cas-là, tu utilises ces structures comme béquilles, et ça ne t’aide pas vraiment à réussir avec les femmes est dans la vie, car le courage est une qualité indispensable. Ces choses-là t’aide à rester peureux.

      C’est un peu comme tous ces trucs qui sont faits aux Etats-Unis pour permettre aux gens de faire le moins d’effort physique possible. Je suis d’origine Américaine du côté paternel et je suis toujours surpris de voir les nouveaux « trucs » qui sont inventés pour que les gens n’aiment plus à marcher dans les supermarchés : place de parking de plus en plus près, Drive service, caddies automatiques, etc.

      C’est sympa de ne presque pas avoir à marcher, mais ça rend aussi les gens plus obèses…

      De même, tous ces choses qui sont inventés pour permettre aux hommes de rester dans leur petite zone de confort qui les rendent aussi moins courageux. Au final on a arrive à des sociétés d’hommes moins masculins et plus docile…

  4. Salut Chris, quel tranche d’âge selon toi les femmes sont les plus difficilement abordable ou simplement plus difficile à séduire ?

    • Salut Nino.

      En fait, c’est plutôt une question psychographique (état d’esprit/vision du mode) que sociographique (âge, profession, etc.), même si les deux sont liés.

      Mais disons qu’en terme d’âge, les moins « abordable » sont celles qui ne se trouvent au dessus ou en dessous de la tanche 20-30 ans.

      En dessous parce qu’elles sont en général moins expérimentées et moins ouvertes parce qu’elles ne sont qu’au début de leur phase de découverte de leur sexualité.

      Au dessus parce, parce que la pression sociale (et agenda biologique) les pousse à mettre leur sexualité/attirance de côté pour rechercher plus rationnellement une relation traditionnel et faire des enfants.

    • Il dit du vrai dans ses articles, par contre je n’aime pas du tout l’idéologie de son site.

      A l’écouter, on croit que les femmes sont toutes mauvaises et toutes des garces !

      Surtout qu’il défend les mecs qui ne font aucun effort pour améliorer leur style de vie…

    • J’ai expliqué beaucoup de choses sur ce blog, dans mon livre et dans ma formation sur les relations libres concernant les différences homme-femme, et le « dark side » féminin.

      Y’a du bon et du mauvais dans la femme comme dans l’Homme.

      Ici, c’est du féminisme inversé !

      Tout n’est pas faux dans ce qu’il dit. Y’a même pas mal de choses justes :

      – Les femmes hypergames, du moins dans le sens qu’il en donne.

      – Les femmes cherchent le meilleur partenaire, comme l’homme d’ailleurs. (Même si c’est une affirmation approximative : les femmes cherchent le meilleur partenaire selon des critères à la fois biologiques et socio-psychologiques qui sont subjectifs. Et elles ne recherchent que le meilleur parmi ceux qui leur semblent accessibles)

      – Les femmes n’aiment pas les hommes de manière inconditionnelle.

      Mais il utilise ces faits pour légitimer sa perception négative de la femme et dire « Regardez, la femme est le diable et le homme est sa pauvre victime… ». Les féministes font la même chose !

      Et ça ne fait que participer davantage au clivage Homme-Femme, avec les conséquences que cela implique à long-terme.

      En plus, il y a aussi pas mal de clichés, raccourcis, et reproches qui s’appliquent également aux hommes.

      Juste quelques exemple :

      Les femmes sont irrationnelles et incohérentes. Elles ont la capacité de raisonner logiquement mais leurs émotions prennent naturellement le dessus. Leur hormone sexuelle dominante, l’oestrogène, est la raison principale à cela. Le taux d’oestrogène d’une femme augmente fortement durant sa phase ovulatoire ce qui l’amène souvent à des changements d’humeurs et contradictions inexplicables. Une partie des femmes ne peuvent même pas supporter la pillule contraceptive pour les mêmes raisons.

      Les femmes ont des émotions dynamique (dans le sens scientifique du terme), tandis que les hommes ont des émotions statiques.

      Je l’ai expliqué plusieurs fois sur blog (dans cet article par exemple : https://www.drague-academie.com/pourquoi-coucher-au-premier-rendez-vous/), et j’y ai consacré un chapitre entier dans mon programme sur les relations libres. Ca en fait des êtres moins stable émotionnellement que les hommes, donc à l’humeur, les opinions, les goûts, beaucoup plus changeants.

      Par contre, elles ne sont pas plus émotionnelles que les hommes : il suffit d’observer la needy-attitude chez les mecs…

      Les êtres humains sont émotionnels par nature. Nous prenons 90% de nos choix à partir de nos émotions. D’ailleurs, pour reprendre l’exemple du suicide : ce n’est pas une décision rationnelle il me semble ! Pourtant, comme il le dit à la fin, 75% des gens qui se suicides sont des hommes.

      Même chose concernant la manipulation : les hommes sont tout aussi manipulables (différemment, mais tout autant) et des mecs qui se font avoir comme de vrais couillons, c’est très courant !

      « L’amour féminin est temporaire »

      L’amour qui lie un homme à une femme est une émotion temporaire. C’est juste que les femmes, à cause de leurs émotions dynamiques, ont tendance à perdre cette émotion plus vite. Mais l’amour de l’homme pour une femme n’en est pas plus inconditionnel pour autant.

      « Les hommes sont les vrais romantiques Ce sont les hommes qui se trouent le cul pour déborder d’imagination et innover. Une femme, elle, comme toujours, profite de l’instant.»

      Ca n’a rien à voir avec le « romantisme », ça a juste avoir avec le besoin de validation et une carence affective .

      Contrairement aux femmes, la seule source d’affection que reçoit un homme vient de la part de sa copine. L’affection de la part de ses amis ferait trop « gay », et celle de ses amies trop ambiguë.

      J’en avais parlé sur un forum de séduction il y a quelques temps.

      En plus, la plupart des hommes ont moins d’opportunités que leur copine pour trouver une autre partenaire sexuelle. Cela les rend donc plus attaché à la relation(souvent needy) par rapport à elle.

      Mais crois-moi, si une femme sent qu’elle doit faire des efforts pour garder son mec, elle les fera sans hésiter !
      C’est juste un truc qui n’arrive pas dans la plupart des relations, parce que les hommes sont needy, possessifs, et ne savent pas gérer correctement leur couple.

      Ca n’a rien à voir avec le « romantisme », ça a à voir avec le besoin de validation.

      Explication partielle du succès du mec qui ne fait aucun effort pour la femme (le fameux « bad boy »), car le moindre effort de sa part sera instantanément remarqué et apprécié. Le gentil mec qui offre le café tous les jours, lui, n’est jamais récompensé.

      Idem. J’en ai beaucoup parlé dans mon livre : ce n’est pas la gentillesse en soit qui fait défaut aux Nice Guys, c’est leur comportement assexué et leur recherche de validation.

      Et la question n’est pas de faire ou non des efforts dans ses relations avec les femmes, mais de faire les bons efforts.

      Un nice guy, à cause de sa perception trop pure des femmes et son besoin de validation, va faire des efforts pour satisfaire sa partenaire, lui faire inconditionnellement plaisir, être attentionné, etc. Au contraire, il ne va pas faire d’effort pour combler ses besoins sexuels, et conserver la polarité sexuelle, alors que ce sont les 80% de ce qui fera tenir le couple.

      Autrement dit, il va faire les mauvais efforts, et pas les bons.

      Mais ça ne veut pas dire que ne faire presque aucun effort marche mieux ! Encore cette logique bipolaire stupide !

      Le mec qui ne fait rien va très vite tomber dans la routine, et ennuyer sa copine. Si elle ne part pas avant, car traiter les femmes comme de la merde les fait plus souvent fuir que rester…

      Y’a énormément d’autres choses à dire… Je ne suis même pas d’accord avec le titre (je pense que les femmes AIMENT sincèrement, seulement, pas comme nous aimerions qu’elles nous aiment : inconditionnellement, et plus que n’importe qui d’autre).

      Mais pour résumé, l’impression que j’ai en lisant cet article, qu’ils s’agit d’un « hater » de plus, qui tient les femmes (ou la nature féminine) pour responsable du mal-être et de la frustration des hommes… et par extension de son propre mal-être.

      Voici ce que je pense :

      1) Il ne faut pas blâmer les femmes pour leur nature, il faut l’accepter et apprendre à les aimer malgré cela.
      2) Il ne faut pas avoir une vision idéaliste des femmes, mais il ne faut pas non plus avoir une vision négative. Il faut avoir une perception positive mais réaliste.

  5. OK il était publié sur la page fb d’un ami. du coup je voulais savoir ce que tu en pensé. je suis assez d’accord avec ton raisonnement. pour tes anciens articles ou ton livre je ne les ai pas tous vu ou lu. je consulte pas depuis longtemps ton site. mes ça me donne des indications constructif.jai appris sur terrain, cependant il me manque quelque point théorique. merci à toi

  6. Salut Chrys,

    Tout à fait d’accord quand tu dis qu’il n’y a pas de concurrence dans la rue.
    Je drague exclusivement de cette manière depuis quelques années et très souvent, des nanas m’avouent ensuite au cours du rencard que c’était la première fois que ça leur arrivait. (Et ce n’est pas une question de physique, puisque certaines sont absolument canon).

    D’autres ne le disent pas ouvertement, bien sûr, mais par jeu j’essaie de temps en temps d’en savoir plus à ce sujet. Ce qu’elles appellent se faire aborder est parfois édifiant…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.