Accueil 5 Dragueur Professionnel 5 Comment draguer les filles au quotidien ?

Comment draguer les filles au quotidien ?

Il nous arrive tous de sortir régulièrement dans un lieu public sans avoir aucune intention d’aborder une fille. Que ce soit pour faire des courses, pour nous rendre chez quelqu’un ou quelque part.

Et, évidemment, il peut nous arriver de croiser parfois une, deux, ou trois filles mignonnes qui nous paraissaient tout à fait abordables. Elles marchaient tranquillement toutes seules, l’air un peu hagard, sans être au téléphone.

À chaque fois, une petite envie d’aller leur parler nous prend. Mais comme nous n’étiez pas sortie pour ÇA, une série d’excuses nous viennent à l’esprit. On arrive même à se dire « dommage que je ne l’ai pas croisée en session… »

C’est un tendance à  « procrastiner » que nous avons parce que nous ne sommes pas sortie avec la ferme intention de rencontrer des filles. Quand on les voit passer à plusieurs mètres de nous, ce n’est même pas une forte sensation d’anxiété qui nous bloque, c’est carrément notre volonté qui n’est pas assez forte.

Une partie de nous se dit « elle est mignonne », mais une autre trouve un tas d’excuses comme :

  • « non, je ne suis pas sorti pour ça, j’irai aborder un autre jour quand j’aurais tout mon temps. »
  • « non, je ne suis un peu fatigué aujourd’hui. Je sortirais pour draguer un autre jour. »
  • « j’ai un petit rhume aujourd’hui. J’irai quand je serai parfaitement guéri . »

Quand il s’agit de notre vie quotidienne, la plupart d’entre nous semble avoir besoin d’être dans les parfaites conditions, ce qui soit dit en passant n’arrivera jamais.

Alors, on se cantonne à aborder uniquement lors de sessions, dans lesquels nous sortons POUR nous forcer à aborder.

Une question d’habitude…

Ceci est, comme environ 98% des autres choses que nous faisons chaque jour, une habitude.

Puis-ce que, à l’époque où nous nous sentions incapable d’aller aborder des filles,  nous nous contentions de regarder brièvement et de laisser filer, nous avons créé l’habitude de ne rien faire dans le contexte quotidien.

Si la plupart d’entre vous n’avez aucun mal à draguer « en session », mais êtes incapable de vous bouger dans votre vie de tous les jours, il y a une raison. Quand vous sortez POUR séduire les filles, votre perception n’est plus la même.

C’est certes extérieurement pareil. Aborder une fille en session ou dans sa vie quotidienne est la même chose : vous remarquez une fille et vous allez lui parler. Vous utilisez les mêmes techniques, les mêmes openers.

MAIS, en session, c’est intérieurement différent pour vous ! Vous êtes là pour ÇA. Vous ne pouvez pas vous donner la plupart des excuses que sortez à vous-même du genre :

  • « Je n’ai pas le temps. »
  • « Je suis fatigué. »
  • « Je dois aller à X. »
  • « Je dois faire X. »
  • « J’ai mal au cul »
  • « Etc.

Vous ne pouvez pas vous dire cela parce que VOUS ÊTES LA POUR CA. Vous êtes OBLIGÉ d’être honnête avec vous-même.

Vous DEVEZ regarder votre vraie peur en face : si vous esquivez, c’est à cause de votre peur du rejet !

Comme vous le savez, la peur de rejet est plus ou moins présente à chaque fois, que vous en ayez conscience ou non. Et quand vous êtes dans votre quotidien, non seulement vous éviter d’aborder, mais vous évitez même de vous confronter à cette peur.

Quand vous êtes en session, si vous esquivez une opportunité alors que vous savez que vous n’aviez AUCUNE RAISON de ne pas y aller, vous réaliserez que c’est à cause de votre peur de l’approche. Vous savez que le problème vient de VOUS. Vous devez endosser la responsabilité de ne pas y être aller. Vous savez que vous n’aviez pas vraiment d’excuses. Et vous pouvez esquiver plusieurs opportunités comme ça…

Mais à un moment où un autre, vous serez tellement remonté contre vous-même, que vous vous forcerez à y aller. Vous préférez encore vous prendre un gros rejet, plutôt que de vous sentir encore plus mal de ne pas y être allé…

À partir de là, vous construisez une impulsion.  Y aller une seconde fois sera un peu plus facile. Puis, si vous y êtes aller deux fois, pourquoi pas trois fois ? Etc.

Cependant, dans votre vie de tous les jours, vous avez l’habitude de laisser les filles passer sans vous vraiment vous poser la question : est-ce que je dois l’aborder ou non. Vous n’allez pas vous sentir obligé d’aller l’aborder. Après tout, vous n’êtes pas là pour ça. Et c’est seulement plus tard que vous vous direz « fait chier, j’aurais pu y aller. »

Le problème, c’est que vous ne vous confrontez pas vraiment à votre peur du rejet. Alors vous ne pouvez pas la combattre, et la vaincre, pour aller aborder une fille. 

Comment draguer les filles au quotidien : reprogrammer son habitude mentale !

La drague au quotidien a un avantage important par rapport à tous les autres modes de rencontre : vous ne perdez pratiquement pas de temps à chercher et rencontrer des filles. Vous liez l’utile à l’agréable !

  • Quand vous traînez sur un site de rencontre.
  • Quand vous passez la soirée en boite.
  • Quand vous arpentez les lieux publics.

…Une grosse partie de votre temps sera consacrée à trouver des opportunités.

Mais dans votre vie quotidienne, c’est en quelque sorte « la montagne qui vient à vous », pas vous qui allez à la montagne.

Quand vous abordez une fille alors que vous vous rendiez au boulot, à Carrefour, ou une toute autre raison : vous gagnez énormément de temps !

Pour moi, 3 ou 4 approches peuvent potentiellement prendre 1 heure, parfois plus, en session. Quand je fais  des approches dans mon quotidien, ce sont des heures et des minutes de gagnées, que je pourrais consacrer à autre chose que de « chercher » à aborder des filles.

Si vous pouvez aborder au moins plusieurs fois par semaine, vous n’aurez peut-être même pas besoin d’avoir à sortir pour ça ! Mais pour pouvoir profiter de ces avantages-là, vous devez d’abord reprogrammer votre état d’esprit.

1)  Réalisez qu’il n’y a pas de différence

D’abord, vous devez réaliser que les « sessions » sont dans votre tête. C’est une interprétation/frame qui n’existe que dans votre esprit.

Une « session » n’est pas un certain moment de la journée où vous avez soudainement la possibilité d’aborder des filles. Que vous croisiez une fille à en session, ou en vous rentrant du judo, c’est la MÊME chose : c’est une opportunité.

Vous devez réaliser que toute fille abordable est une opportunité, et que votre objectif est de saisir un maximum d’opportunités.

Bien sûr, il n’est pas obligatoire d’aller parler à chaque fille que l’on croire ! Ne vous mettez pas la pression non plus. Si vous ne ressentez vraiment pas l’envie, n’y aller pas. Autrement, soyez TOUJOURS prêt !

2) Prenez l’habitude de faire face votre peur

Vous devez AU MOINS essayer. Même si la peur de l’approche vous bloque, c’est déjà un bon début. C’est la seconde étape : prendre l’habitude de faire face sa peur de l’approche.

Le problème avec les situations quotidiennes, c’est qu’il est extrêmement facile de trouver des excuses pour s’autoriser à ne pas aborder. Cela vous permet de ne pas avoir à vous confronter à votre anxiété.

C’est une chose de ne pas aller aborder fille à cause de sa peur de l’approche. Mais éviter même de vous y confronter par une excuse totalement bidon en est une autre.

Prendre l’habitude de vous y confronter est important. La peur de l’approche ne pourra pas toujours l’emporter. Il y a toujours un moment où, à force d’esquiver, vous vous sentez plus mal à l’aise de ne pas y aller, plutôt que de prendre un rejet. À chaque fois, vous construisez un peu  de frustration [positive !]. Et cette frustration vous pousse à agir.

Rappelez-vous que, vous n’avez généralement pas plus de VRAIES excuses à vous donner. Que vous décidiez d’y aller ou non, c’est VOTRE choix ! Ce n’est pas À CAUSE de facteurs extérieurs.

À la rigueur, il est parfois plus excusable de renoncer à une approche en session – p.e : la fille marche très vite et il y a beaucoup de monde autour, c’est difficile de l’arrêter – que dans son quotidien (elle est toute seule, personne autour). Pourtant, la plupart des mecs s’excuseront davantage de ne pas y être allé dans le second cas…

Gardez cela en mémoire : si vous pouvez prendre la décision d’aborder, vous pouvez vous confronter à votre peur de l’approche. Si vous pouvez vous confronter à votre peur de l’approche, vous pouvez la dépasser, et aborder.

La drague au quotidien

Si l’on me demandait de choisir entre rater une approche en session, et une approche dans mon quotidien, choisirais celle en session !

On est souvent plus efficace dans notre quotidien pour une question de crédibilité.

Nous sommes plus crédibles (on dégage plus d’authenticité) :

  • D’abord extérieurement : parce que, souvent, on peut croiser une opportunité à une heure ou dans un lieu qui sort de l’ordinaire, et qui rend l’approche plus crédible.
  • Mais aussi (surtout?) intérieurement : parce que notre action est en parfaite adéquation avec nos mots.

L’authenticité est, après l’attirance, l’élément essentiel pour rencontrer dans la rue.

Cela fait que, même si vous êtes dans un état interne moyen, même si vous êtes un peu moins bien habillé, cet avantage compenses.

Évidemment, je ne veux pas dire par là que la drague en session est inutile. Mais elle devrait principalement vous servir à faire un certain nombre d’approches supplémentaires, quand vous ne pouvez pas en faire suffisamment dans votre quotidien.

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

2 plusieurs commentaires

  1. Très bon article !

    Je confirme, on est bien plus efficace et attirant quand on a quelque chose à faire, la transition est rapide et parait naturelle.

    C’est pour ça que même quand je sors en session je me met désormais un objectif secondaire (je vais à la fnac voir tel livre , je programme un rendez vous avec des amis plus tard ect )

    et sur le chemin de l’objectif y aura toujours une nana, donc faut vraiment donné la sensation d’être occupé.

    C’est encore plus simple quand on est à coté de chez nous.

    • C’est pour ça que même quand je sors en session je me met désormais un objectif secondaire (je vais à la fnac voir tel livre , je programme un rendez vous avec des amis plus tard ect )

      Je fais souvent la même chose. Par exemple, je sors pour faire une demi-heure de session + mes courses à la fin. Je vais VRAIMENT faire des courses, sauf que je prend bien mon temps, pour croiser et opener des filles sur ma route.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.