Accueil 5 Relation de couple 5 Relation durable : comment faire durer une relation avec une fille à (très) long terme

Relation durable : comment faire durer une relation avec une fille à (très) long terme

Peu importe à quel point vous aimez draguer et enchaîner les conquêtes aujourd’hui. Le moment où vous voudrez une relation durable avec une femme viendra. Peut-être parce que les liaisons frivoles vous lasseront, ou parce que vous aurez envie de devenir père, ou autre chose… Mais quoi qu’il en soit, pour que ce désir se concrétise vous devrez vous investir dans une relation avec la volonté qu’elle fonctionne à long terme.

Ce jour-là, ce sera un nouveau défi que vous devrez relever dans votre vie sentimentale. Un défi difficile : celui de maintenir une relation de bonne qualité en dépit des années qui passeront.

Les difficultés (non dites) d’une relation avec une fille

Si tout le monde était conscient de la difficulté que représente une relation longue, on réfléchirait à deux fois avant de s’engager. Et quand j’évoque la notion de « gestion de relation à long terme », je ne parle pas seulement de garder sa relation en vie… mais de faire en sorte qu’elle reste de bonne qualité.

Rester engager, ça n’est pas si difficile. Mais si c’est pour se sentir emprisonné dans une situation conjugale qui nous rend malheureux, non merci ! Ce serait pour moi une forme d’échec pire que la rupture. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné ?

Je suis peut-être trop idéaliste sur ce point, mais selon moi une relation amoureuse doit nous permettre de nous sentir plus épanouis dans notre vie. Notre partenaire doit être à nos côtés et nous soutenir — sinon la relation n’a plus de raison d’être. Pourtant c’est souvent l’inverse qui finit par se produire : une relation devient souvent une source supplémentaire de soucis et d’angoisse à long terme.

Pourquoi les relations amoureuses finissent mal (en général)

Relation durable pourquoi ça finit mal avec une fille

Garder une relation de qualité à long terme est devenu très, très compliqué.

La première cause : notre conditionnement social.

Depuis l’enfance, l’Honorable Société nous incite à percevoir l’amour et les relations amoureuses d’une façon très fantaisiste, qui a peu à voir avec la réalité.

Déjà qu’elle nous apporte une vision biaisée du comportement à adopter pour séduire… alors pourquoi s’attendre à ce qu’elle soit de bon conseil pour gérer ses relations ?

Désolé de vous le dire, mais comme pour la séduction vous devez vous défaire d’un bon nombre d’idées reçues si vous voulez gérer une relation longue sans que le résultat ne soit désastreux.

Certes, à une certaine époque on restait généralement marié jusqu’à la fin de sa vie avec la même personne, mais c’était parce que les contraintes sociales, les mentalités et le cadre de vie et étaient très différents.

La seule chose qui n’a pas (ou peu) changé, c’est l’ensemble des croyances autour de la relation que nos parents se sont chargés de nous transmettre (des croyances qu’ils ont eux-mêmes héritées de leurs parents).

Malheureusement, si vous gardez la même conception de la relation que vos parents, grands-parents et arrières grands-parents aujourd’hui sans jamais la remettre en question, vous foncez droit dans le mur !

L’Amour : un sentiment pas si magique

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. FIN. 

Depuis l’enfance, on nous laisse croire que l’Amour est le fruit de la providence. Qu’on devient amoureux par hasard, puis qu’on le reste à tout jamais…

Or, ce qu’on appelle l’amour — ou plus exactement l’amour passionnel dans ce cas précis — est une émotion. Au même titre que l’attraction. Je dirais même que c’est la forme finale que prend notre attirance envers une personne, quand elle est associée au sentiment de connexion avec elle.

Mais puisque c’est une émotion : elle évolue dans le temps.

Peut-être que votre copine est folle amoureuse de vous aujourd’hui… Mais RIEN ne garantit qu’elle le sera encore dans quelques mois ou années.

Et bien sûr : vos actions, choix et comportements l’influencent.

Toutefois, comme beaucoup ne s’en rendent pas compte cela ne leur vient jamais à l’esprit d’entretenir cette émotion afin qu’elle ne disparaisse pas.

Tout comme on doit se montrer attirant durant TOUT processus de séduction, même si la fille éprouve déjà de l’attirance pour nous dès les premières secondes, on doit continuer à maintenir nos efforts pour conserver l’attirance et la connexion.

Imaginez…

Vous abordez une fille avec beaucoup de tact : le langage corporel décontracté de Georges Clooney, le charme de Tom Cruise… Vous lui en mettez plein les yeux !

Vous lui plaisez beaucoup, dès la toute première minute. Cette bonne première impression va permettre aux quelques minutes suivantes d’être agréables et excitantes pour vous deux.

Ensuite vous lui proposez de poursuivre la conversation dans des dispositions plus confortables. Elle acquiesce avec enthousiasme, et vous vous installez à la terrasse d’un café.

Puis, une fois sur place, parce qu’au vu de sa réaction initiale vous estimez que « c’est dans la poche », vous faites preuve de suffisance…

  • Vous devenez un peu crétin et arrogant dans votre attitude ;
  • Vous essayez d’escalader sans aucune calibration ;
  • Face à la résistance, vous vous montrez impatient et insistant.

Voilà ce qui se passe ensuite :

  1. L’attraction que vous aviez gagnée en amont fond comme neige au soleil, minute après minute.
  2. Sauf si vous faites quelque chose de VRAIMENT déplacé, la fille va rester, mais davantage par politesse qu’autre chose. Parce que ça la gêne de partir d’un seul coup sans raison apparente. En même temps plus les minutes défilent et plus elle se demande ce qu’elle fout-là et désire partir.
  3. Finalement elle va trouver une bonne (fausse) raison d’écourter l’interaction, et vous n’allez plus jamais entendre parler d’elle. Fin de l’histoire.

Si vous aviez mieux géré le rendez-vous instantané, en continuant sur votre bonne lancée, probablement que vous auriez conservé l’attirance et pu aller plus loin. Au lieu de ça vous vous y êtes pris comme un manche et vous avez tout gâché.

C’est à peu de choses près de cette façon qu’on sabote la qualité de nos relations…

  1. La phase de séduction se passe bien : on capitalise en débutant une relation avec la fille.
  2. On entre dans la phase de nouveauté, où l’on n’a pratiquement aucun effort à fournir pour que la relation reste agréable.
  3. Puis vient l’APRES-phase de nouveauté, et là le rapport se tend de plus en plus, mois après mois, parce que vous faites preuve de suffisance et projetez une image complètement différente (beaucoup moins attractive) de vous-même.
  4. Quand vous vous rendez compte de votre erreur, il est déjà trop tard. Vous avez beau vous démener pour regagner de l’intérêt à ses yeux, votre relation est déjà à l’agonie.

Perspective à long terme = Relation durable

Relation durable

Vous projetez loin dans le futur peut vous aider à mieux gérer votre relation amoureuse et la faire durer plus longtemps

On fait preuve de suffisance parce qu’on ignore que nos comportements, choix et actions influencent les émotions de notre copine. Mais pas seulement…

Ce vilain défaut est aussi causé par un manque de perspective à long terme.

Durant le processus de séduction, si vous avez conscience qu’une fille peut perdre son intérêt à tout moment, vous allez tâcher de vous montrer sous votre meilleur jour. Sinon vous savez que vous compromettez vos chances, et vous avez trop envie d’aller jusqu’au bout du processus pour ça !

Vous avez un but (séduire) qui vous stimule et oriente vos actions, choix et comportements.

Mais dès qu’on est en relation, c’est une autre paire de manches. Même en ayant conscience que l’attirance et la connexion s’entretiennent, on a tendance à faire preuve de suffisance, parce qu’il nous manque ce quelque chose qui stimule notre désir de continuer à plaire à notre partenaire et rendre la relation agréable.

Peu d’entre nous avons le réflexe de nous dire : « Je vais faire en sorte de garder la relation aussi fun et excitante pour les 10 prochaines années », puis garder cette perspective à l’esprit.

Ce manque de perspective à long terme nous fait défaut. Parce que sans aspiration, ce sont nos humeurs et envies du moment qui guident nos choix, nos actions et nos comportements.

Quelques exemples :

    • Vous avez envie de passer tout leur temps avec votre copine, alors vous le faites ! Même si cela dégrade la relation à long terme.
    • Vous vous sentez jaloux quand votre copine sort en boîte avec ses amies. Alors vous lui faites une scène pour lui interdire de sortir sans vous. Et au fur et à mesure, vous allez vous imposer d’autres interdictions de ce genre, ce qui (a) va frustrer votre copine et/ou (2) va provoquer pléthore de disputes qui vont plomber l’ambiance et l’entente du couple à chaque fois qu’elle enfreindra une de vos interdictions.
    • Si votre copine boude ou vous fait une scène, vous allez préférer vous montrer conciliant pour qu’elle redevienne affectueuse et agréable avec vous. Cette solution de facilité à court terme, va engendrer des conséquences : (A) vous allez « récompenser » et renforcer ses mauvais comportements (qui vont se multiplier), et (B) elle va profiter de votre obédience pour installer elle aussi tout un tas d’interdictions et contraintes dans la relation. Des règles que vous n’allez toujours respecter non plus, ce qui va encore augmenter les tensions et les algarades.
    • Vous préférez passer votre temps avec votre copine chez vous à ne rien faire (si ce n’est tirer votre coup vite fait puis regarder la télé) ? C’est que vous voudrez faire ! Seulement, vous allez installer peu à peu une routine qui rendra la relation insipide et monotone.

Je pourrai ajouter une dizaine d’autres points, mais je pense que vous voyez où je veux en venir…

Sans aucune perspective à long terme, vous allez obligatoirement accumuler un tas d’erreurs qui vont pourrir la relation !

Certes, avoir une perspective bien en tête ne vous évitera pas de faire des erreurs. Toutefois en avoir une vous permettra d’en éviter un tas et de gérer bien mieux votre relation — avec une attitude, des actions et choix plus intelligents, parce qu’orientés par autre chose que votre désir et humeur du moment.

Les autres difficultés

 Ce que je viens d’expliquer ci-dessus n’est qu’une partie des difficultés rencontrées dans une relation longue.

Il y a deux autres facteurs, malheureusement inévitables, qui posent également problème à long terme :

  1. Le temps fait faner l’attirance sexuelle. Même si vous gérez votre relation à la perfection, l’attirance sexuelle va s’amoindrir au fil du temps. C’est un phénomène naturel que vous ne saurez éviter.
  2. Nous sommes biologiquement conditionnés pour désirer de multiples partenaires sexuels. Plus les années passent, plus le besoin de variété sexuelle s’éveille. C’est vrai pour les hommes, mais aussi pour les femmes. Le problème, c’est que dans une relation où le couple s’interdit d’aller voir ailleurs, ce besoin finit par générer de la frustration et/ou inciter au moins l’un des deux à commettre des infidélités.

Pour conserver une relation de qualité après plusieurs années, vous allez devoir apprendre à gérer ces deux problèmes.

Le temps tue le désir

Relation durable avec une fille à long terme

L’attirance sexuelle est en partie corrélée au temps. Comme j’ai pu l’expliquer à plusieurs reprises sur ce blog : vous n’êtes jamais aussi attirant qu’au tout début.

  • C’est vrai pour le processus de séduction.

Après le premier rencard, si vous n’avez pas conclu la fille commence généralement à perdre son intérêt, et ce peu importe ce que vous faites. C’est pourquoi je recommande d’escalader aussi vite que possible et de faire en sorte que le(s) rencard(s) d’après soi(en)t relativement proches dans le temps.

  • C’est aussi vrai en relation.

Après la phase de nouveauté (les quelques premiers mois), vous cessez d’être ce « nouveau mec mystérieux et excitant à découvrir ». Et l’attirance commence à décliner lentement.

Bien gérer la relation permet de retarder l’échéance au maximum et garder un bon rapport sur la durée, mais pas d’empêcher que cela ne se produise.

Est-ce que ça veut dire que ça ne sert finalement à rien de bien gérer sa relation ?

Absolument pas !

C’est exactement comme pour la forme physique : après 25 ans environ, votre corps commence à vieillir et votre santé décline. Et vous ne pouvez rien faire pour empêcher ce phénomène de se produire. Néanmoins, vous pouvez rester en bonne forme très longtemps avec une bonne hygiène de vie.

Certains hommes de 60 ans et plus parviennent à courir des Marathons ou enfiler des kilomètres en vélo ! Certes, ils sont probablement moins performants qu’à leur 20 ans, mais ils restent en très bonne forme physique.

Même si vous ne pouvez pas empêcher le vieillissement, c’est important de rester en bonne forme et santé le plus longtemps possible. A 50, 60 ans et plus, vous vous sentirez mieux dans votre peau et plus heureux que le type d’environ votre âge qui est en surpoids et qui halète dès qu’il fait dix pas en avant.

De même : la perte de l’attraction est inévitable, mais ce n’est pas une raison pour ne pas faire d’effort pour la préserver le plus longtemps possible dans la relation.

Une relation à court terme est généralement plus passionnée et dynamique, mais rester en relation longtemps confère d’autres possibilités, comme élever des enfants convenablement (si vous en voulez), ou mener des projets qui demandent du temps.

Gardez juste en tête et (surtout) acceptez l’idée qu’après plusieurs années l’attirance et le désir ne pourront pas être aussi forts qu’au début, et que c’est tout à fait normal.

L’exclusivité sexuelle à long terme

 

relation durable la question de la fidélité

L’homme est polygame par nature. Même la femme, à un degré moindre. Ceci est un fait, pas une simple opinion : aucune étude scientifique sérieuse ne saurait contredire ce point.

La monogamie est en réalité une « invention » assez récente dans l’histoire de l’humanité, qui ne fait même consensus dans tous les pays du monde. C’est juste l’Honorable société et la bien-pensance ambiante qui nie l’évidence.

Mais attention : je ne dis pas que nous sommes incapables de rester fidèles. Mais seulement que c’est contre-nature et qu’à plus ou moins long terme le besoin de variété sexuelle s’éveille. C’est donc plus de le rester qu’on ne le pense.

Que vous décidiez d’opter pour l’exclusivité sexuelle à long terme ou non, peu importe ! Dans tous les cas c’est mieux de comprendre sa sexualité, ne serait-ce que pour mieux la gérer, plutôt que de la nier.

Les facteurs aggravants

On peut ajouter qu’au fil du temps :

  1. Le désir sexuel se réduit naturellement — comme je l’ai expliqué ci-dessus.
  2. Votre partenaire risque de perdre de son attrait physique — surtout après 30 ans.
  3. Cela engendre systématiquement une certaine lassitude et une diminution de la fréquence des rapports sexuels.

Conclusion : votre relation sera de moins en moins encline à vous assouvir sexuellement !

Autant dire qu’il vous faudra une volonté de fer pour résister aux tentations. Et sans doute posséder d’autres ressources pour ne pas vous sentir affecté par la frustration sexuelle.

Gérer sa sexualité pour une relation durable

La relation exclusive est-elle la meilleure option ? C’est sans doute une question que vous balayerez d’un revers de la main si vous n’avez aucune perspective à long terme.

Évidemment que l’exclusivité sexuelle à court terme est facile, ou au moins tolérable. Mais elle le devient beaucoup moins après plusieurs années. Ceci est d’autant plus vrai si vous et/ou votre partenaire avez une libido débordante et une vie sexuelle relativement dynamique par le passé.

L’échec des couples exclusifs

J’ai une théorie.

Chacun d’entre nous avons connu des couples, plutôt épanouis les premières années, qui ont fini par se séparer – souvent après avoir fait vie commune, s’être marié et avoir eu des enfants. Rien de surprenant : à notre époque c’est le destin de plus de la moitié des relations.

Je suis convaincu que dans la plupart des cas, sinon tous, l’exclusivité sexuelle a porté le « coup de grâce ». Je ne dis pas que c’est la seule raison, mais c’est une des principales causes.

Explication :

Si on regarde les couples qui se séparent après une longue relation de près, on s’aperçoit qu’il y a principalement deux scénarios qui reviennent :

  • Le premier, c’est quand le copain/mari trompe sa copine/femme, se fait griller (parfois à plusieurs reprises), puis finit par se faire larguer à cause son infidélité.

Presque toujours, l’homme est pourtant très attaché à sa relation. Il n’a aucune envie de quitter sa copine/femme, se sent relativement bien dans sa relation et souffre énormément de sa séparation.

Mais il est programmé pour avoir plusieurs partenaires en même temps. Et il n’a pas su résister à l’envie de séduire et coucher avec une autre femme quand l’occasion s’est présentée à lui.

C’est son inaptitude à rester exclusif qui a causé la rupture.

À titre personnel, je ne vois pas cette inaptitude comme un vice – tant que c’est proportionné. Après plusieurs années en couple, c’est parfaitement naturel de désirer d’autres femmes. Et, si on reste attirant, on va voir plusieurs opportunités défiler. Le risque de craquer est très, très élevé.

Le problème vient plutôt de la relation exclusive, qui n’est pas appropriée pour eux.

Et malheureusement, ce sont toujours les plus intègres qui s’en tirent le moins bien, parce qu’ils culpabilisent facilement et le mensonge n’est pas leur fort.

  • Le second, c’est lorsque la fille ne supporte plus son copain/mari, et décide mettre un terme à la relation.

C’est l’autre scénario le plus fréquent quand il s’agit d’une relation longue.

Généralement, la fille va justifier sa décision par une raison X ou Y. Mais les raisons « logiques » sont presque insignifiantes. Ce sont les raisons émotionnelles qu’il faut comprendre.

Un homme peut avoir un tas de défauts, y compris certains des pires vices (comme être violent, souffrir d’addictions, etc.), si sa partenaire se sent fortement attirée et connectée à lui (et l’assouvissement sexuel y joue un rôle), elle se montrera TRÈS accommodante avec lui.

À l’inverse, si elle n’est plus attirée et se sent frustrée sexuellement dans sa relation, il aura beau la traiter du mieux qu’il peut, rester fidèle et dévoué, elle aura tendance à chercher la petite bête pour se défouler sur lui, et se sentira agacée après lui sans arrêt.

C’est parce que le besoin sexuel inassouvi a un effet différent sur les femmes en général.

Si un homme se sent insatisfait, il va devenir infidèle pour combler ses besoins ailleurs : il trouvera une maitresse, ou aura des coups d’un soir discrets, ou payera des prostituées. En revanche, il ne voudra pas quitter sa partenaire. Il pourra rester toute sa vie dans ce compromis.

Une femme est plutôt une « serial monogame ». Elle supporte son insatisfaction pendant un temps, puis quand elle n’en peut plus elle met un terme à la relation et pour en démarrer une nouvelle, avec un autre nouveau partenaire qui peut assouvir à ses besoins. Entre temps, l’accumulation de la frustration sexuelle la rend de plus en plus intransigeante et désagréable à l’égard de son compagnon (vous savez ce qu’on dit des femmes « mal baisées » !…)

Là encore, c’est en partie dû à l’exclusivité sexuelle.

L’ironie c’est qu’une femme qui s’autorise à être infidèle — comme peut l’être un homme — supporte mieux sa relation à long terme. Elle se montre plus agréable avec son partenaire qu’une femme qui reste fidèle par principe (ou au moins lui fout la paix).

Toutefois, si ni l’un ni l’autre n’est fidèle, on n’est techniquement plus dans une relation exclusive. La seule différence avec une relation ouverte, c’est que le couple déroge à une règle imposée par leur relation, donc se ment/trahi mutuellement. À cause de cela ils peuvent ressentir de la culpabilité à un certain niveau, et ne pas avoir la conscience tranquille.

Les couples libres et libertins  

Parallèlement, je connais des couples libres et libertins.

Je fais une distinction entre les deux :

    • Les uns se laissent beaucoup de liberté et ne se rendent pas de compte l’un l’autre. A partir du moment où ils respectent quelques règles et rôles prédéfinis — comme être prudent pour ne pas refiler de MST, respecter « l’illusion de la monogamie » et aller chercher les enfants à l’école pendant que l’autre prépare le repas.
    • Les autres ont une relation qui est en tout point semblable à la relation traditionnelle. Mais à côté de leur vie de famille, ils fréquentent les clubs libertins, pratiquent l’échangisme, le mélangisme et autres trucs du genre qui leur permet de garder une vie sexuelle dynamique et épanouie.

Qu’on juge cela de bon ou mauvais, peu importe. Le constat, c’est que ces couples semblent globalement plus épanouis et soudés. Et leur relation marginale ne les empêche pas d’être de bons parents, qui parviennent (c’est assez rare pour le souligner) à maintenir une structure familiale traditionnelle.

N.B. – A ne pas confondre avec une relation traditionnelle. Ce sont deux choses différentes qui à notre époque deviennent de moins en moins compatibles. La relation traditionnelle et les attentes autour d’elle entraînent souvent des séparations/divorces, de la monoparentalité ou des familles recomposées.

Donc, SURTOUT SI vous désirez construire une vie de famille stable, votre coupe doit apprendre à gérer sa sexualité à long terme.

Les options qui s’ouvrent à vous

Vous pouvez choisir 4 options.

  •  Garder une fidélité absolue.

Ce qui signifie se mettre en « diète sexuelle » jusqu’à la fin de sa vie (ou au moins jusqu’à la fin de la relation).

C’est une option louable, si vous en êtes capable.

Le hic : beaucoup d’hommes croient naïvement que c’est facile quand ils sont dans la phase de nouveauté. Mais à long terme c’est très difficile, voire quasi-impossible — surtout si vous vous engagez relativement jeune et possédez une bonne libido.

Aussi, vous ne pouvez pas savoir comment votre partenaire va parvenir à gérer sa propre sexualité à long terme.

    • Certaines femmes peuvent rester fidèles sans qu’il n’y ait de conséquence sur son humeur et attitude à votre égard. D’autres en sont incapables, généralement parce qu’elles ont une libido plus forte.
    • Certaines resteront fidèles également, mais d’autres (c’est de plus en plus courant) vous tromperont en cachette. Dans ce cas, votre « pacte » ne sera pas respecté et vous serez le grand perdant dans l’affaire.

C’est une chose sur laquelle vous n’avez aucun contrôle.

Quoi qu’il en soit, quasi-totalité des hommes qui pensent pouvoir rester fidèles finissent par opter pour la seconde option… surtout quand ce sont de bons séducteurs.

À titre personnel, j’ai fréquenté pas mal de bons séducteurs qui se sont mis en relation. Mais je n’en connais AUCUN qui soit resté fidèle. Et en général, leur « phase de fidélité » ne dépasse même pas les 6 mois ! Et ce, même s’ils avaient sincèrement l’intention de rester fidèles.

Les hommes manquent complètement de lucidité quand à leur capacité à contenir leur désirs sexuels.

  • L’infidélité

Vous promettez fidélité au départ. Peut-être parce que vous aviez l’intention de l’être, ou pas…

Mais après plusieurs années, l’attirance et le désir sexuel ne sont plus tout à fait ce qu’ils étaient, et votre désir de variété vous obsède.

Pour subvenir à vos désirs, vous allez donc chercher à avoir des relations extraconjugales, ou au moins vous ouvrir à l’idée d’une aventure si une occasion se présente.

L’infidélité est BEAUCOUP plus courante qu’on ne le pense, y-compris chez les femmes. Et cette tendance se renforce année après année.

Grâce à la libéralisation des mœurs et la prolifération de sites de rencontres spécialisés comme celui-ci, on peut faire une rencontre discrète et décontractée, sans risquer d’être honni, lapidé sur la place publique ou pris la main dans le sac.

L’infidélité, c’est comme la masturbation, la pornographie, les coups d’un soir, et même la drague à un certaine degré… C’est mal vu par l’Honorable société, mais c’est toléré tant que c’est pratiqué discrètement, parce que tout monde (ou presque) le fait.

Bien sûr cette option à des avantages et des inconvénients :

Dans un sens, vous pouvez vous sentir plus comblé/moins frustré sexuellement. C’est un bon compromis entre vos besoins sexuels et votre envie de conserver une relation longue.

Dans l’autre :

    • Vous devez être très prudent pour ne pas vous faire griller, sinon c’est le scandale assuré !
    • Comme pour l’option précédente, vous ne pouvez pas savoir comment votre partenaire va parvenir à gérer sa propre sexualité à long terme.
    • Si vous détestez mentir ou culpabilisez à cause de cela, cette option risque de vous rendre assez confus.
  • Installer une relation non-exclusive.

La troisième option consiste tout simplement à installer une relation non-exclusive dès le départ.

C’est l’option la plus sincère à mon sens. Mais c’est aussi celle que les femmes rejettent le plus.

Vous trouverez çà et là sur le net des hommes qui prétendent que pour installer ce type de relation il suffit d’affirmer ses intentions dès le début. D’après mon expérience, c’est complètement faux ! Sauf pour une minorité de femmes déjà adeptes de ce type de relation (c’est toujours plus facile de prêcher les convertis), le terme « relation non-exclusive » est un synonyme de « plan Q » dans leur esprit !

Dites-leur « Je cherche une relation non-exclusive », elles comprendront « je cherche un plan Q régulier ». Et le résultat sera le même…

  1. Ça va éveiller leur ASD.
  2. Elles vont vous répondre qu’elles ne sont pas le genre de filles à accepter ce genre de relation, puis se fermer comme une huitre à marée basse.
  3. Enfin, vous n’allez plus jamais entendre parler d’elles après.

C’est une mauvaise idée d’afficher ses intentions dès le début. Même si vous lui affirmer que vous voulez une relation on ne peut plus sérieuse, beaucoup vous mettront dans la « boyfriend zone » et commenceront à vous évaluer comme copain potentiel – ce qui les rendra 10 fois plus sélectives et prudes. Et ça, c’est quand elle ne vous prend pas pour un mec needy qui désespère de trouver une copine…

Dans tous les cas, quand vous vous montrez totalement transparent sur vos intentions durant le processus séduction vous prenez un risque et vos chances d’aller au bout diminuent. Mais si vous leur dites que vous voulez une relation non-exclusive, ce sera encore pire ! Elles vont interpréter cela de manière négative et fuir à toute vitesse.

C’est tout à fait possible d’installer une relation non-exclusive, y-compris avec les filles qui auraient catégoriquement refusées si vous le lui aviez proposé cash pendant le rencard.

Toutefois, ça demande généralement un travail de fidélisation plus important, et ça rend la relation beaucoup plus fragile à court terme.

  • Relation transitionnelle

J’ai remarqué que certains couples démarraient dans une relation exclusive, puis opéraient une transition vers une relation non-exclusive après quelques années. Je vais nommer ça une « relation transitionnelle ».

Cette option semble être un bon compromis, surtout si vous n’avez ni l’envie ni l’intention de fréquenter d’autres femmes durant les premiers temps de la relation.

En bref, voilà le concept :

    • Vous avez une relation exclusive à court/moyen terme, ce qui vous dispense d’installer la fameuse « close de non-exclusivité » au départ, et permet à votre partenaire se sentir plus en sécurité dans la relation, et démarrer sur des bases solides.
    • Puis, à long terme, cette relation devient plus libre sexuellement, ce qui permet aux deux conjoints de gérer leur sexualité comme ils l’entendent et d’éviter les problèmes cités précédemment : frustration sexuelle et infidélité (techniquement impossible dans une relation non-exclusive).

Mais cette option n’est pas si simple à adopter non plus…

  • Premièrement, ce ne sera pas possible avec n’importe quelle fille.

Certaines femmes ont une perception trop immature des relations amoureuses. Elles préfèreront changer de partenaires encore et encore (en pensant qu’elles se tromper d’âme sœur) plutôt que de remettre en cause leur vision idyllique de la relation amoureuse. Et vous pourrez toujours courir pour les faire changer d’avis avec des arguments rationnels…

Le tout premier prérequis, c’est d’avoir une partenaire suffisamment ouverte d’esprit et lucide sur les relations amoureuses à long terme.

Une transition sera impossible sans cela.

  • Deuxièmement, on ne peut pas se fier à 100% à sa partenaire.

Votre copine peut-être d’accord sur le principe : à long terme une relation ne peut rester exclusive. Elle peut néanmoins refuser catégoriquement que votre relation change plus tard.

Ce sera très certainement le cas si elle n’est pas prête à accepter votre non-exclusivité.

Le pacte de fidélité ne sert pas à nous contraindre nous-mêmes d’être fidèles. Il sert à contraindre l’autre à le rester. Un tas d’hommes et de femmes sont infidèles, mais ne veulent pas entendre parler de relation non-exclusive parce qu’ils ont peur que cela incite leur partenaire à aller voir ailleurs aussi (comme si ça empêchait quoi que ce soit !)

Même si elle semble ouverte et lucide sur les relations en général, rien ne garantit qu’elle le sera pour votre relation, et qu’elle sera prête à se détacher de son désir de vous contraindre à rester exclusif.

  • Dernièrement, ça pourra difficilement se produire dans une relation traditionnelle.

Le problème de la relation traditionnelle, c’est qu’elle installe le cadre (= la frame) que l’autre nous « appartient », et vice versa. Ça éveille de vieux instincts, comme la possessivité et la jalousie, qui sont incompatibles avec une relation non-exclusive.

À l’exception de quelques couples qui se convertissent au libertinage et acceptent la non-exclusivité sous certaines conditions (généralement qu’elle soit « ritualisée » dans un certain cadre : échangisme, voyeurisme et compagnie), il est peu probable que vous puissiez faire la transition durable à partir d’une relation traditionnelle.

La plupart des femmes percevront cela comme une régression. Elles préféreront mettre un terme à la relation et recommencer avec quelqu’un d’autre plutôt que de reculer.

Si vous voulez avoir de bonnes chances de faire la transition à moyen ou long terme, il faudra avoir installé une relation libre (telle que je l’entends) au préalable.

J’ai déjà donné ma notion de relation libre dans quelques articles antérieurs. Pour moi être un couple « libre » ne se réduit pas à être exclusif ou non dans la relation. Une relation libre, c’est avant tout l’absence de règles et contraintes superficielles. C’est partir du principe que l’autre ne vous appartient pas, que vous n’avez pas à lui dicter ce qu’il doit ou ne doit pas faire.

Cette philosophie est bien incarnée et décrite par l’un des couples de Stars les plus célèbres : Je vous recommande de lire ces articles : Jada Pinkett et Will Smith, un mariage qui s’entretient ! et Will Smith et Jada ne sont plus mari et femme mais « partenaires de vie ».

En bref, dans une relation libre :

    • Vous ne cherchez pas à « baby-sitter », à épier les faits et gestes ou contrôler les comportements de votre partenaire (et vice versa).
    • Vous lui laissez son libre arbitre : elle fait ce qu’elle veut, dans la mesure où elle vous montre du respect (si elle flirte avec un autre homme en votre présence, c’est autre chose…).
    • En bref, vous la considérez comme une adulte qui n’appartient qu’à elle-même, et la raison d’exister de la relation se base sur l’envie de rester ensemble plutôt sur la contrainte.

Si vous maintenez cet état d’esprit de l’un envers l’autre dans votre relation, alors ce sera beaucoup plus simple et cohérent de faire la transition vers la relation non-exclusive à long terme. Peut-être même qu’elle se fera de facto, sans que vous n’ayez rien à verbaliser.

Conclusion

Je pense vous avoir apporté la vision la plus lucide possible des difficultés et enjeux que comporte une relation longue, si vous voulez durablement agréable. Vous ne pourrez plus dire que vous n’avez pas été prévenu !

Je sais que les relations longues ne paraissent pas être une priorité pour la majorité d’entre vous. Mais, même si vous êtes célibataire ou n’avez aucune intention d’avoir une relation durable actuellement, c’est important que vous soyez préparé pour le jour où vous devrez en entretenir une.

N’oublions jamais : l’une des principales raisons (sinon la principale) pour lesquelles nous faisons autant d’effort pour rencontrer et séduire les femmes, c’est pour installer des relations de qualités, et, éventuellement, construire quelque chose avec l’une de ces femmes.

Si vous investissez du temps et des efforts à travailler pour vous acheter une belle voiture (ou n’importe quoi d’autre), vous ferez votre possible pour qu’elle reste en bon état, n’est-ce pas ? Ainsi vous pourrez continuer à profiter de votre bien le plus longtemps possible.

C’est tout aussi important (sinon plus) de vouloir garder ses relations en « bon état » pour en profiter le plus longtemps possible.

  • Parce que rencontrer et séduire de nouvelles filles demande un investissement (vous devez sortir, aborder, escalader, etc.)
  • Parce que trouver une fille de qualité — attirante, avec une personnalité qui vous plaît —, en demande encore plus.
  • Parce que la compagnie d’une « acolyte » qui vous apporte son affection et égaye votre existence vaut tous les biens du monde !

Quand vous en trouvez une, profitez bien de sa compagnie, mais garder en également à l’esprit que votre objectif est d’entretenir la relation pour continuer à en profiter.

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

2 plusieurs commentaires

  1. j’avais envie de partager une video qui parle du feminisme et des hommes en 1983. Sa parle aussi beaucoup du changement que sa a engendré dans les relations amoureuses. J’ai trouver sa tres interressant et instructif:
    https://www.youtube.com/watch?v=SYelm_jMYNk

  2. article très intéressant,mais en fait on reste toujours dans le meme postulat,les femmes ont le choix et peuvent nous jetter au moindre pretexte futile puisqu elles ont et auront un choix infini toutes leurs vies et les hommes seront toujours (la plupart) à la remorque..
    les relations à long terme ne sont surement pas l avenir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.