Comment intéresser une fille

Comment intéresser une fille ?

Séduire une fille, ce n’est pas seulement savoir comment l’intéresser.

C’est aussi savoir « capitaliser » cet intérêt.

Ça ne sert à rien, sinon à obtenir un peu de validation éphémère, de chercher à intéresser une fille sans rien faire pour conclure ensuite.

Cela étant dit, l’intérêt joue tout de même un rôle fondamental.

Si vous ne parvenez pas à intéresser une fille de prime abord, il sera impossible d’aller au-delà d’une simple discussion cordiale. Alors que si vous l’intéressez beaucoup, faire avancer le processus de séduction sera relativement facile.

Pour séduire, il vous faut donc maîtriser ces 2 étapes :

  1. Savoir comment intéresser une fille.
  2. Savoir profiter de cet intérêt pour faire avancer le processus de séduction – autrement dit « escalader », comme on dit dans notre jargon.

Cet article va traiter du premier pilier.

Ce que je m’apprête à vous expliquer ci-dessous a, en grande partie, déjà été expliqué dans des articles antérieurs.

Si vous êtes un lecteur assidu, considérez ce qui suit comme un résumé des diverses notions sur l’intérêt que j’ai pu développer çà et là sur ce blog.

Mais si vous êtes juste de passage, alors lisez attentivement : il est possible que ça change (en mieux) votre perception de la séduction.

Avant-propos : qu’est-ce que l’intérêt ?

Pour savoir comment intéresser une fille, il convient d’abord de comprendre ce qu’est l’intérêt, car beaucoup en ont une idée vague ou faussée.

Commençons par ce que l’intérêt N’est PAS…

L’intérêt, ce n’est pas l’attraction…

La plupart des hommes, y compris des (autoproclamés) experts en séduction, confondent entre l’intérêt et l’attirance.

Ils n’ont pas conscience qu’une fille peut être attirée par un homme, sans pour autant être intéressée par lui.

Ou encore que, dans des cas plus rares, elle peut être très intéressée par un homme sans en être particulièrement attirée.

Un milliardaire ou producteur célèbre, par exemple, peut tout à fait se passer d’attraction auprès de « michtonneuses » pour les séduire.

Pour des hommes normaux comme vous et moi, cela dit, l’intérêt est généralement induit par l’attirance.

Mais pas seulement…  

Ce serait mal comprendre les femmes que de croire que, parce qu’elles vous trouvent attirant, la séduction est déjà actée.

Ce qui est certain, c’est qu’il faut qu’elles vous trouvent suffisamment à leur goût pour éveiller leur intérêt.

Ensuite ça dépend de divers paramètres psychoaffectifs.

Laissez-moi vous donner un exemple concret :

Si votre meilleur pote a une copine SUPER bonne, est-ce que vous allez essayer de la lui piquer ?

Peut-être que oui pour quelques-uns d’entre vous (bandes de traites !)

Mais je suis convaincu que la plupart n’essayeraient pas de la draguer.

Et même si c’est ELLE qui vous draguait quand votre pote a le dos tourné, vous ne vous laisseriez pas tenter.

Bien sûr, vous seriez attiré par elle… Après tout, vous la trouvez SUPEEEER bonne !!

Malgré cela, vous ne chercherez ni à sortir ni à coucher avec elle. Vous vous l’interdiriez moralement.

Voilà un premier exemple de la distinction entre l’intérêt et l’attirance.

Autre exemple : certains profils de femmes peuvent avoir tendance à augmenter votre intérêt, peut-être parce que vous les trouvez plus accessibles ou plus compatibles avec votre personnalité. Tandis que d’autres peuvent avoir tendance à le diminuer.

À titre personnel, si je ne pouvais caser qu’un seul rencard et que j’avais le choix entre une sud-américaine, avec un petit accent charmant et une attitude féminine et agréable OU l’archétype de la bobo parisienne féministe et névrosée, je choisis la première les yeux fermées !

Et ce, MÊME SI je la trouve objectivement moins attirante que la seconde.

Parce j’adore le premier profil, tandis que j’ai du mal à supporter le second plus d’un quart d’heure.

Quand bien même ce serait un choix purement sexuel (sans prendre en considération la qualité de la compagnie féminine), je ne changerais même pas d’avis. Car d’expérience je sais que ce serait probablement bien plus agréable et excitant pour moi avec la première que la seconde.

En bref : l’intérêt n’est jamais uniquement déterminé par l’attirance. Et en ce qui concerne les femmes, c’est encore plus vrai !

Entre les règles et principes moraux qu’elles s’imposent à elles-mêmes, leurs croyances et idées reçues, leurs besoins de sécurité et de validation sociale, etc. Tous ces paramètres font qu’il peut parfois y avoir un écart important entre l’attirance qu’une femme ressent pour vous, et son intérêt.

L’intérêt peut aussi varier selon sa situation, son humeur ou son objectif du moment.

Il peut même varier selon ce qu’elle sait sur vous…

Selon qu’elle sait que vous êtes médecin ou éboueur, leur intérêt peut sensiblement augmenter ou diminuer.

De nos jours, il n’est pas rare de croiser des femmes tellement brainfuckées par l’idéologie féministe des médias qu’elles se sentent psychologiquement repoussées par ce qui les attire biologiquement.

Une femme peut très bien perdre de l’intérêt parce que vous êtes confiant, viril et dominant. En somme : le portrait parfait de l’homme patriarcal ! Quelle horreur !

L’intérêt, c’est… (suspense, suspense) 

Si je devais donner une définition pour la notion d’intérêt en séduction, je donnerais ceci :

L’intérêt, c’est à quel point une fille désire (secrètement) être séduite.

N.B. J’ai mis secrètement entre parenthèses, car la plupart des filles vont chercher à brouiller les pistes, en prétendant ne pas être intéressées (ou moins qu’elles ne le sont en réalité), ou en vous résistant un peu.

Une fille qui n’est pas intéressée va vous résister verbalement et/ou physiquement, éviter de se retrouver isolée avec vous, de ressentir de la tension sexuelle avec vous, parfois même de simplement échanger avec vous.

Une fille très intéressée, au contraire :

  • Va se montrer compliante. Elle peut éventuellement faire mine de résister pour paraître « hard to get », mais c’est une résistance d’apparat qui est facile à différencier d’une VRAIE résistance. Ce sera relativement facile d’escalader.
  • Va s’arranger pour se retrouver dans certains contextes avec vous. Parfois en restant à vos côtés dans l’attente que vous leur proposiez quelque chose. D’autres fois en vous tendant des perches. Et d’autres encore en proposant elle-même (de vous laisser son numéro, d’aller chez vous vous…)
  • Peut même chercher à échanger avec vous. Par exemple : se met « innocemment » à côté de vous, ou initie l’EC, ou vous demande un renseignement pour que vous lui adressiez la parole.  

Bien entendu, l’intérêt des femmes n’est pas binaire, genre « pas du tout intéressée » ou « très intéressée ». En général vous obtiendrez plutôt un niveau d’intérêt qui se situe quelque part entre les deux écueils.

Plus elle tendra à se montrer compliante et s’arrangera pour se retrouver dans des contextes propices à la séduction – quoi qu’elle dise ou fasse pour brouiller les pistes – plus son niveau d’intérêt est élevé.

Comment intéresser une fille ?

Passons à présent à la question qui nous intéresse : comment intéresser une fille ?  Comment faire en sorte qu’elle désire qu’on la séduise ?

Eh bien les réponses que je vais vous apporter n’ont rien de révolutionnaires.

Pas de méthode ni technique magique, juste du bon sens.

Déjà, je distinguerais 2 types d’intérêt :

  • Celui initiale, que vous obtenez dans les quelques premières secondes d’une interaction, parfois avant même d’avoir adressé la parole à la fille pour la première fois.
  • Celui que l’on construit durant l’interaction.

Pour que vous compreniez bien, disons que c’est comme si vous partiez avec un certain « score d’intérêt initial » avant chaque rencontre, puis qu’en fonction de votre manière d’interagir vous gagniez ou perdiez des points. Le but étant d’avoir un score assez élevé au moment de passer à l’étape suivante.

Illustration : disons que vous abordez une première fille.

Elle apprécie votre approche et vous trouve plutôt mignon.

Vous partez avec 54 points (niveau d’intérêt moyen)

Puis au cours de la conversation :

  1. Vous semblez plutôt confiant et éloquent, et elle trouve ça très attirant (+10 points).
  2. Elle remarque quelques poils qui vous sortent du nez (- 2 points).
  3. Vous parvenez à installer un bon rapport : elle vous trouve agréable et cool (+5 points).
  4. Elle vous demande si vous abordez souvent des filles dans la rue : vous répondez en semblant sincère (+2 points), mais en vous montrant un peu perturbé par sa question (-4 points).

Après plus ou moins 5 minutes de discussion, au moment où vous vous apprêtez à lui demander son numéro, vous avez un score de 65 points.

Vous êtes parvenu à augmenter légèrement son intérêt après l’approche. Et vous n’arriverez probablement pas à l’augmenter davantage, en tout cas pas dans ce contexte. Lors d’une rencontre initiale en journée, vous n’avez en général que quelques minutes pour « montrer votre charme » à la fille.

Si vous amenez bien le numclose et qu’elle n’est pas trop sélective, vous repartirez peut-être avec son numéro.

Un peu plus tard, vous abordez une deuxième fille.

Mais malheureusement, vous n’êtes pas son genre et elle est plutôt défiante quant aux hommes qui l’accostent.

Vous partez avec 18 points seulement… Ce n’est pas assez pour retenir son attention.

Après lui avoir adressé la parole, elle vous dit qu’elle est pressée et s’éjecte.

Dans un sens tant mieux. Car quoi qu’il en soit, même si tout votre pick-up avait été parfait, vous n’auriez jamais pu rattraper un niveau d’intérêt initial si faible.

Vous n’avez pas su intéresser suffisamment la fille au départ, donc elle ne vous laisse aucune chance. Mais comme on dit : « on ne pas plaire à tout le monde ». Ça fait partie du jeu.

Enfin, vous abordez une troisième fille et, cette fois, elle est complètement emballée.

Vous êtes tout à fait son style.

Elle a vachement apprécié votre approche, qu’elle a trouvée courageuse, courtoise, originale.

Vous partez avec 72 points, ce qui est assez énorme pour un niveau d’intérêt initial.

Ensuite :

  1. Grâce à l’intérêt initial obtenu, le rapport s’installe d’autant plus rapidement et sans effort : au bout de 2 minutes à peine, vous ressentez déjà une connexion ensemble (+15 points).
  2. Évidemment elle remarque aussi que vous êtes confiant, éloquent, charismatique. Ça ne change pas sensiblement son intérêt, parce qu’elle vous apprécie déjà beaucoup, mais ça a son petit effet quand même (+4 points).
  3. Au cours de la conversation, elle découvre des traits de personnalité qu’elle apprécie beaucoup : vous êtes humble, vous aimez voyagez, vous semblez intelligent, cultivé, bien dans votre peau et plutôt marrant, sans être un clown (+3 points).

Après quelques minutes d’interaction, vous atteignez 94 points. Autant dire que vous avez pété le score !

À ce niveau-là, c’est ELLE qui va s’assurer que vous repartiez avec son numéro ! Elle sera même prête à vous le proposer, si elle pense que vous n’allez peut-être pas le lui demander.

Et si elle conserve son niveau intérêt jusqu’au rencard (car on ne sait jamais : il peut toujours se passer des choses inattendues qui dissipent son intérêt entre temps), elle s’arrangera probablement même pour que le processus aille jusqu’au bout…

En respectant toutefois les principes moraux qu’elle s’impose à elle-même ; si elle s’interdit de coucher avec un homme au premier rendez-vous, elle s’assurera que vous couchiez ensemble, mais pas avant le deuxième. Elle jonglera entre son intérêt pour vous et son ASD.

Bien sûr, je viens de vous donner une illustration un peu caricaturale, qui ne reflète pas tout à fait la réalité.

Mais on peut se dire que, grosso modo, c’est comme ça que ça marche : vous partez avec un niveau d’intérêt initial et suivant comment vous vous y prenez avec la fille, vous gagnez et/ou perdez des points.

Et ces 2 types d’intérêts sont à différentier, bien qu’ils soient connectés l’un et l’autre : le premier aide à obtenir plus facilement le second.

Comment intéresser une fille : obtenir d’abord l’intérêt initial

L’intérêt initial que vous allez créer va essentiellement dépendre de l’image que vous projetez.

Plus elle est attirante et rassurante, mieux c’est.

Pour ce faire, vous pouvez améliorer certaines caractéristiques physiques, votre look, votre réputation et quelques autres détails qui construisent la perception que les femmes se font de vous à première vue.

C’est cette perception qui va influencer le niveau d’intérêt inital.

Plus l’image que vous projetez leur plaît et leur inspire confiance, plus vous avez de chances de les intéresser.

Mais attention : on ne parle ici que d’augmenter ses chances.

Il n’y a aucune certitude ; ce n’est pas une science exacte.

Comme je l’ai précisé dans l’intro, d’autres paramètres entrent en considération et peuvent augmenter ou diminuer (parfois drastiquement) leur intérêt.

  • Une fille en couple, comblée sexuellement et sentimentalement, sera nécessairement BEAUCOUP moins intéressée par vous qu’une fille célibataire en manque de sexe et d’affection ! Et ce, même si votre image attire autant l’une que l’autre !
  • Si la fille que vous abordez traverse un deuil ou une période stressante – en bref, qu’elle n’est pas dans l’état émotionnel propice à une rencontre – elle sera BEAUCOUP moins intéressée par vous que si elle se sent bien sans sa peau et en rut !
  • Une fille qui a de nombreuses croyances négatives à propos des hommes et qui s’en méfie comme la peste aura tendance à être plus difficile à intéresser qu’une fille qui n’a aucun a priori négatif.
  • Et bien entendu, une lesbienne hardcore sera beaucoup plus difficile à intéresser qu’une nymphomane hétéro.

Il s’agit là de paramètres hors de votre contrôle.

Mais votre job à vous, c’est d’optimiser vos chances d’obtenir un bon niveau d’intérêt initial. Ce n’est pas de faire en sorte que ça marche à tous les coups !

Et si demain vous paraissez objectivement plus attirant et rassurant qu’aujourd’hui, vous partirez globalement avec un meilleur « score initial ».

La première étape pour intéresser une fille, donc, c’est d’améliorer votre image. Mettre en place une série d’habitudes et d’actions susceptibles de vous rendre plus attirant et rassurant auprès des femmes en général.

Ces actions peuvent être :

  • Perdre du poids ;
  • Prendre du muscle ;
  • Améliorer son style vestimentaire ;
  • Aller chez le coiffeur régulièrement ;
  • Prendre soin de sa peau ;
  • Gagnez 5 cm grâce à une paire de semelles compensées ;
  • Avoir un meilleur langage corporel (plus confiant, plus « non-réactif ») ;
  • Se construire du social proof, une meilleure réputation ;
  • Mettre en ligne des photos qui vous mettent plus en valeur (pour les sites de rencontres et les réseaux sociaux) ;
  • Etc.

Voilà des exemples d’actions concrètes qui vous aideront à améliorer votre image.

Cela ne vous garantira pas de partir avec un « bon score » à chaque fois, y compris auprès de filles célibataires et disposées à faire une rencontre, mais si votre image devient meilleure demain qu’elle ne l’est aujourd’hui, votre niveau d’intérêt global sera meilleur aussi.

Vous aurez alors plus d’occasions de séduire, et le processus sera plus facile.

Commencez par vous regarder dans le miroir et vous demander ce qui peut être amélioré chez vous ?

Peut-être pourriez-vous être moins joufflu ?  Avoir l’air moins coincé du derche ? Avoir la peau moins pâle et les dents moins jaunes ?

Prenez l’habitude de vous analyser, ça vous permettra de prendre peu à peu conscience de votre propre image.

Mais, BIEN SÛR, ne tombez pas dans l’obsession non plus !

Il s’agit avant tout de corriger des défauts dont vous n’avez pas pris conscience jusque-là, ou que vous n’avez pas encore eu la volonté de régler.

  • Pas besoin d’avoir les dents plus blanches que blanches… Mais si vos dents sont pourries, un rendez-vous chez le dentiste ne vous fera pas de mal.
  • Pas besoin d’avoir un physique de culturiste de compét’… mais si vous êtes skinny fate, il serait bon de remplacer vos quelques kilos de graisses en trop par des kilos de muscles.
  • Pas besoin d’avoir le teint super hâlé… Mais si vous êtes blanc comme un caché d’aspirine, prendre volontairement des bains de soleil (ou des séances d’U.V) ne serait pas du luxe : vous devez avoir l’air en parfaite santé.
  • Pas besoin de porter des fringues hyper fashion et hors de prix… Mais si vous vous habillez encore comme au collège, il serait temps d’avoir un VRAI style.

Bref, vous avez compris !

Le principal défaut de la majorité des hommes, c’est qu’ils se négligent.

En sortant de cette catégorie, vous aurez déjà pris de l’avance dans la compétition sexuelle.

Ensuite vous pourrez éventuellement devenir un peu plus perfectionniste, si vous en avez besoin.

Comment intéresser une fille : augmenter son intérêt ensuite

La manière de procéder pour augmenter l’intérêt des filles lors d’une interaction est l’un des plus gros points de désaccord que j’ai avec le marché de la séduction.

La très, très grande majorité des coachs vous conseillent de vous concentrer sur l’attirance quand vous leur parlez.

Ils vous disent d’être drôle, de vous mettre en valeur, de vous « prizer », d’employer des techniques, etc.

Moi, je vous recommande plutôt de focaliser principalement votre attention sur le rapport. De faire en sorte qu’il soit de meilleure qualité possible.

Croyez-le ou non, les filles ressentent intuitivement la différence.

Pour que vous compreniez mieux, faisons un parallèle : disons que se préoccuper essentiellement d’attirer les femmes pour un séducteur, c’est comme se préoccuper essentielle de vendre son produit à un client pour un commercial.

Imaginez : vous avez rendez-vous avec votre banquier et, durant les 5-10 minutes d’entretien, celui-ci passe son temps à vous vendre les mérites de ses produits financiers pour vous convaincre de placer votre argent dedans.

Même s’il dissimule son intention, vous allez intuitivement sentir ce qu’il cherche à faire.

Vous n’êtes pas naïf. Vous avez l’habitude qu’on cherche à vous vendre des produits et services. Et vous savez que la plupart du temps, on cherche à vous les vendre de manière détournée.

Maintenant, imaginez que votre banquier cherche juste à installer un bon rapport avec vous, sans sembler se préoccuper de ce qu’il a à vous vendre.

Il se montre sympa, agréable, s’intéresse à vos projets, répond sincèrement à vos questions.

Mais à aucun moment il ne semble chercher à vous vendre quoi que ce soit.

Il vous fait juste savoir à la fin de l’entretien que, si vous avez besoin de conseils pour placer votre argent maintenant ou plus tard, il sera ravi de vous aider.

Selon moi, la seconde approche est plus efficace que la première, même si ça peut paraître contre-intuitif.

Déjà parce que, si vous n’êtes pas du tout intéressé pour placer votre argent, ce sera très difficile de vous faire changer d’avis, même pour un commercial avisé.

Peut-être que vous avez déjà prévu de l’investir ailleurs : dans la rénovation de votre appartement, ou dans le bitcoin ou autre.

Ou peut-être que vous préférez l’avoir à disposition pour rembourser un emprunt ou vous acheter une nouvelle voiture.

Bref : vous avez déjà décidé où vous allez mettre agent.

Mais même si l’on part du principe que vous êtes potentiellement intéressé pour placer votre épargne à la banque, vous aurez plus de chances de suivre les conseils du second, parce qu’il vous aura mis plus en confiance.

Vous allez vous fier davantage à lui parce que sa démarche a l’air moins commerciale et parce que ça a « humainement » mieux accroché entre vous.

Et même si vous n’êtes pas intéressé sur le moment, vous auriez également plus de chances de recontacter ce second plus tard, si vous changez d’avis durant les quelques semaines ou moins qui suivent.

En séduction aussi, la qualité du rapport est à prendre en compte dans le choix des femmes.

Focalisez-vous sur le rapport, l’attraction suivra

En réalité, ce n’est pas vraiment ce que vous faites durant le pick-up/rendez-vous qui va déterminer si la fille va être « séduisible » ou pas.

Déjà, je dirais qu’environ 80% de l’attraction est déterminée dès les premières secondes.

Ensuite, les paramètres qui déterminent une bonne partie de son intérêt, comme sa disponibilité (en couple et fidèle ?), son humeur du moment et ses croyances, ont peu de chances de changer au cours de l’interaction, peu importe vos efforts.

Et quand je dis peu de chances, je fais preuve d’euphémisme !

Quant aux ~20% d’attraction que vous pourriez gagner au cours de l’interaction, vous pouvez les gagner sans faire beaucoup d’efforts pour attirer :

  1. En vous appliquant à bien communiquer non verbalement et à avoir une bonne attitude – ce qui ne demande pas des efforts mentaux considérables.
  2. En créant un bon « feeling » avec la fille, qui s’installe naturellement grâce à la tension sexuelle et/ou en obtenant un bon niveau rapport.

En somme, ce qui doit principalement vous préoccuper quand vous discutez avec une fille, c’est le rapport.

Mettez de côté votre désir de vous valoriser devant elle, et essayer d’avoir le meilleur échange possible. Ce qui, en réalité, augmentera son intérêt pour vous.

En résumé, pour intéresser une fille, vous devez :

  1. Améliorer votre image en amont et…
  2. Bien interagir avec elle – ce qui signifie avant tout installer un bon rapport, en s’appliquant à bien communiquer non-verbalement.

Ce n’est pas plus compliqué.

Chrys

 

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

11 plusieurs commentaires

  1. Merci pour l’article ! Je commence a voir que la séduction c’est comme un sport au final il faut chercher a affronter ses peurs moi personnellement aujourd’hui je prends plutôt du plaisir a proposer les rendez vous aux filles, peu importe leurs réactions ça me fait aucun effet alors qu’avant c’était presque impossible, j’avais tellement peur. Je pense que c’est valable pour tous les étapes de l’escalation plus on fait plus on prend du plaisir peu importe les résultats. Je pense que c’est là que ce situe le plaisir de la séduction.

  2. Chris, le probleme aussi tu vois c’est qu’il y a peu de femmes interessantes et attirantes elle-memes, en tout cas,quand tu sors en France
    par contre beaucoup de mecs en chien qui font avec l’offre et la demande que n’importe quel boudin chiant se comporte en princesse
    J’ai pas eu ce probleme dans d’autres pays ou cultures, au contraire donc je doute que ce soit moi le probleme.

    Ce qui revient aussi souvent c’est que les mecs osent pas escalader. je demande a voir. de plus il faut une attirance des deux cotés. perso j’en suis pas encore comme le francais pekin moyen a draguer tout ce qui bouge. de plus quand tu es sorti ave cpas mal de jloies nanas (et sympa) c’est difficile de se mettre avec un gros boudin chiante (elles le sont souvent en France)

    Bobo parisienne féministe et névrosée, c’est le profil de beaucoup de francaises. doit-on supporter ces phenomenes, qui meprisnet ouvertement les hommes. pour les pauvres gars qui visent ce phenomene comme target, quelle atiitude adopter face a une feministe ? doit-on tout accepter au pretexte de tremper son biscuit

    • Malheureusement, il faut faire avec la réalité du terrain ou déménager à l’étranger.

      Je sais que la France n’est pas le meilleur pays, aussi bien en terme de mentalité que de qualité des femmes, mais je ne peux pas régler les problèmes sociétaux ! Je peux juste donner des conseils pour faire avec et pouvoir améliorer ses résultats malgré les différents inconvénients.

      Quand aux mecs qui draguent tout ce qui bougent : ils sont très présent sur internet, mais peu dans la vraie vie en réalité. Pas plus de 5% hommes (1/20) doivent oser aborder régulièrement. Et encore…

      • Chris le probleme c’est que malgre que je sors beaucoup, je rencontre tres peu de femmes attirantes. il faut une attirance physique.
        En plus je suis sorti avec pas mal de jolies nanasdans le passé, je drague pas tot ce qui bouge
        Une ou l’autre nana qui me plaisait pas mais avec laquelle il y avait un bon feeling (et attirée par moi clairement), j’ai changé d’avois mais entretemps elle avait trouvé un mec, plus jeune qu’elle et relativement bogoss.on parle de femmes pas tres attirantes pour le moins.

        Tu as aussi la combo moche/chiante/feministe. les feministes ou meprisantes envers les mecs il y en a quand meme beaucoup non

        Des que tu as une nana potable (grosso modo physique moyen), il y a plusieurs mecs a ml’affut ou deja sur le coup et tu as interet a etre rapideet la competition est pas triste, ca vire parfois presque au combat de coqs. .
        Je constate aussi que beaucoup de gars osent pas rompre ou divorcer meme si ca va pas dans leur couple, ou tolerent beaucoup de leur nana (ou plutot princesse) car ils ont peur de pas retrouver. je comprenais pas mais il y a une raison cachée
        Dans les couples qui divorcent autpour de moi la femme retrouve beaucoup plus facilement, meme a 40 ans ou plus !!
        Un autre truc que j’ai constaté c’est qu’il y a beaucoup de cougars en France, en gros elles cherchent un mec 10 a 20 ans de moins et sont aggressives.elles sont tiotalement en dehors de mes radars.

        Par ailleurs tinder je deteste (l’artcile sur tinder est bien fait) mais avec le confinement il y a plus que ca. je suis plutot branché IRL mais c’est mort en ce moment bars, leiux de sortie et meme clubs de sports sont fermés

        • Si tu n’aimes pas internet, vu la situation il ya au travail (si tu n’es pas tout le temps en HO) ou alors la vie quotidienne.
          Malgré les masques, les femmes restent abordables

      • Dans rue ? Je dirais 1/1000 et encore

  3. Article très bon comme d habitude
    Il faut reconnaître que les françaises sont réputées pour être assez méprisantes envers pas mal d hommes qui ne correspondent pas à leurs critères.

    Ce n est pas une légende,pas mal de témoignages sont la pour confirmer.

    Et une fois de plus se pose le problème,est ce vraiment culturel ce relationnel aussi difficile en France.

    Les femmes le revendiquent assez ouvertement maintenant qu elles ne veulent que le meilleur et que le reste n existe pas.

    • Heureusement, toutes les femmes sont différentes !

      C’est à nous de faire le tri, d’où l’importance de prospecter en étant détaché (sans chercher à plaire et séduire chacune d’entre elles).

  4. Oui…c est sur qu on ne peut pas changer par un coup de baguette magique les mentalités ou la culture..
    Après des femmes méprisantes il y en a hélas…pas toutes…mais un certain nombre

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.