Trouver une copine ne suffit pas


Ceci est le premier post d’une série d’articles à propos des relations que je me m'apprête à poster dans les jours qui viennent. 

Dans ce premier article, je vous explique pourquoi avoir pour seul objectif de "trouver une copine" n'est pas suffisant pour avoir la vie sentimentale à laquelle vous aspirez, et pourquoi les fondations de la relation sont fondamentales.

Beaucoup d’hommes pensent qu’il suffit de trouver une copine qui leur plaît pour avoir une vie sentimentale épanouie.  

Ce n’est pas tout à fait faux en soi.

Cependant, c’est seulement vrai à court terme, durant ce que j’appelle la phase de nouveauté.

La phase de nouveauté, c’est quand la relation est encore toute neuve ; quand l’attirance et la passion sont à leur paroxysme.

Durant cette phase-là, qui dure généralement quelques mois, c’est extrêmement facile d’avoir une relation plaisante.

Votre copine se montre agréable et accommodante. C’est comme si vous n’aviez rien à faire pour maintenir l’attirance et l’harmonie du couple.

Vous pouvez même vous montrer légèrement needy, lâcher des pets sous la couverture et vous habiller comme un plouc, ça n’aura quasi aucun impact sur ses sentiments pour vous.

Mais le problème, c’est que cette phase est éphémère. Elle ne dure qu’un temps.

Après quelques premiers mois « magiques », c’est le retour à la réalité…

Les sentiments et l’attitude de votre copine redeviennent conditionnels, comme lors de la phase de séduction. Ils dépendent de votre attractivité, de votre attitude et de ce que vous faites.

C’est là que les vrais enjeux de la relation commencent.

Malheureusement, la plupart des mecs ont DÉJÀ foutu en l’air leur relation quand ils entrent dans cette nouvelle phase.

Pourquoi ?

Parce que les fondations qu’ils ont installées durant cette phase de nouveauté sont très mauvaises.

Et à l’instar d’un immeuble, si les fondations d’une relation sont pourries, celle-ci est vouée à s’effondrer.

Par fondations, j’entends par là un ensemble de perceptions, de règles et d’habitudes qui se mettent en place dans les quelques premiers mois, parfois même durant la phase de séduction.  

Celles-ci sont conditionnées par la société, et sont à peu près les mêmes que ce que nos grands-parents et arrière-grands-parents avaient dans leur relation, à une époque TOTALEMENT différente.  

  • Je considère l’autre comme MA propriété.
  • Je m’engage rapidement, sans prudence ni réflexion, « parce quand 2 personnes s’aiment, ils sont garantis de vivre heureux pour toujours et d’avoir beaucoup d’enfants » (c’est Disney qui l’a dit).
  • Je n’ai plus, ou presque, de vie perso en dehors de ma relation.
  • Interdiction de fréquenter quelqu’un du sexe opposé (même un.e ami.e) sans l’accord de l’autre.
  • Interdiction de sortir en soirée sans être accompagné de l’autre.
  • Obligation de rapporter où l’on est et ce que l’on fait, quand on n’est pas avec l’autre.
  • Rester tout le temps en mode chill à l’appart ;
  • Laisser Madame faire des cacas nerveux (c’est tout à fait normal qu’une fille nous fasse des scènes de ménage) 
  • Se gratter les couilles, péter au lit, traîner en pyjama, chier la porte ouverte, et autres petites habitudes pas très glamours…

Une fois que tout cela a été mis en place, il est trop tard. On continue souvent comme on a commencé…

C’est très, très difficile de revenir en arrière pour changer tout ça.

Bien sûr, ça ne veut pas dire que la relation va se terminer du jour au lendemain, parce que les fondations sont mauvaises.

Suivant la partenaire que vous avez (son âge, ses croyances, sa personnalité), ce que vous lui apportez (socialement et/ou financièrement) ou pouvez encore lui apporter, et les diverses contraintes qui peuvent la retenir encore quelque temps, la relation peut perdurer plusieurs mois ou années. Voire, dans certains cas, plus d’une décennie !

Mais l’attirance et l’harmonie du couple, quant à elles, vont se dégrader bien avant.

Même si vous restez en couple plusieurs années encore, la relation sera trèèès loin d’être aussi bien qu’à ses débuts.

Idem pour votre partenaire (les deux vont de pair), qui sera loin d’être aussi agréable, douce, accommodante et sexuelle qu’elle ne l’était durant les premiers mois.

Si vous avez déjà eu au moins une relation traditionnelle de plusieurs années par le passé, vous savez EXACTEMENT de quoi je parle…

Cela est dû à quelque chose que beaucoup d’hommes ignorent…

Le comportement d’une femme vis-à-vis de son partenaire est intimement lié à ce qu’elle ressent pour lui.

C’est à peu près pareil en séduction.

Si vous pratiquez la drague, vous avez probablement remarqué ceci :

  • Quand une fille accorde beaucoup de valeur à l’homme qui vient lui parler, elle se montre immédiatement ouverte et fait des efforts pour que l’interaction soit agréable. 
  • Au contraire, quand une fille accorde très peu de valeur à un homme qui vient lui parler, elle se montre distante, participe peu (voire pas du tout) à la conversation, et, suivant sa personnalité, peut même se montrer hautaine.

En bref, son comportement est conditionné par ce qu’elle pense de vous et éprouve en votre présence.  

C’est un peu la même chose en relation.

Tant que votre partenaire est éprise de passion pour vous et vous admire, elle reste accommodante et fait tout son possible pour que vous vous sentiez heureux dans votre relation.

Mais dès lors qu’elle ne ressent plus rien pour vous, elle devient distante (voire désagréable) et n’a plus envie de faire d’efforts, d’avoir de rapports sexuels et d’échanger de l’affection avec vous.

C’est cruel, mais c’est comme ça : on ne peut pas les forcer à aller contre ce qu’elles pensent et ressentent à propos de nous !

Vous-même, si votre copine se brûlait au 3ième degré dans un incendie et devenait le sosie parfait de Freddy Krueger, vous n’auriez plus envie de lui faire des papouilles en privé…

Ce que je veux dire par là, c’est que si l’un de vous deux perd son attirance pour l’autre, la qualité de la relation s’effondre.

Parce qu’aujourd’hui plus que jamais, l’attirance est le ciment du couple.

Et si le cadre que vous mettez en place durant la phase de nouveau est incompatible avec la préservation de l’attirance à long terme, la relation est vouée à devenir routinière et sans saveur.

Vous entrez progressivement dans une sorte de relation sans aucune passion.

Jusqu’au jour où elle va finir par trouver une bonne raison de vous quitter.

Une raison qui n’aura bien évidemment rien à voir avec la VRAIE raison, qui est purement émotionnelle.

Elle voudra juste se débarrasser de vous pour pouvoir tout recommencer avec un autre homme, pour qui elle sera à nouveau éprise de passion. Mais il faudra bien qu’elle trouve une raison socialement acceptable, pour pas être la « méchante » de l’histoire.

Et, les mêmes causes entraînant les mêmes effets, ce scénario-là va recommencer à CHAQUE FOIS que vous aurez une relation « traditionnelle » avec plus ou moins les mêmes perceptions, règles et habitudes.

Ce sera toujours le même schéma :

  • Une phase de nouveauté : tout est beau, tout est magique. Vous avez la relation fusionnelle que vous rêvez d’avoir durant quelques mois…
  • Une phase de déclin : où vous observez, petit à petit, un enlisement dans la routine et une dégradation de la qualité de votre relation.
  • La rupture : où vous allez devoir vous remettre à draguer, réapprendre à séduire, refaire du sport pour ressembler à nouveau à quelque chose, etc., et bien galérer pendant un certain temps !!

La suite bientôt…

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

22 plusieurs commentaires

  1. Personnellement je trouve pas que ce soit un scénario majoritaire…les scénarios ou le couple finissent avec des enfants, ou ceux qui finissent par avoir un projet commun (professionnel, financier, voyages…etc) ont des finalités et des amours différents.
    Le scénario décrit est celui des personnes qui sont en couple depuis longtemps mais que rien n’évolue, et que personne prend soin de l’autre.
    Il y a aussi des scénarios ou je vois des couples qui sont ensemble depuis des décennies et qui sont heureux ensemble car ils ont une affection et un amour productif, ou chacun prend soin et respecte l’autre personne…

    • Ca ne se passe pas toujours exactement comme je le décris, mais le schéma « phase de nouveauté => perte d’intérêt => rupture » est largement la norme.

      Les relations traditionnelles qui fonctionnent à long terme sont devenues très marginales à notre époque. Je parle des VRAIES relations traditionnelles, pas celles qui en prennent l’apparence en public.

      Quant à la plupart de celles qui effectivement semblent marcher, c’est grâce à quelques facteurs bien précis. Par exemple : le couple a un background très religieux, ou vit en rase campagne loin de la ville (j’en avais parlé dans un article, mais je ne me rappelle plus du titre). Mais ça ne concerne qu’une fraction de la population.

      Après, il y a aussi des couples traditionnels qui, en effet, peuvent durer plus d’une ou deux décennies dans certains cas.

      C’est très rare pour les générations « post révolution sexuelle », mais ça arrive.

      Souvent, c’est parce qu’ils ont énormément de choses en commun – des enfants à élever, un patrimoine, etc. – ce qui rend la séparation beaucoup plus difficile d’un point de vue logistique et social. Notamment pour la femme, car c’est ELLE qui quitte dans grande majorité des cas (les hommes prennent des maîtresses, mais ne quittent pas). En outre, elle n’y verra pas forcément un intérêt immédiat si elle y trouve un certain confort de vie.

      Mais ça ne veut pas dire :

      1) qu’elle reste fidèle.

      2) que le couple est réellement bien ensemble – il peuvent faire bonne figure en public, cohabiter relativement correctement, mais ne particulièrement apprécier être ensemble.

      3) qu’elle restera ad vitam eternam.

      Elle finit éventuellement par partir, notamment quand les enfants ont grandi.

      Certes, ça peut prendre plus de 20 ans, ce qui est déjà ENORME à notre époque. Il n’empêche que ça finit, là encore, par une rupture (après une phase de nouveauté et une phase de déclin).

      Et, d’une certaine manière, je plains encore plus le mec qui se retrouve célibataire après plus de 20 ans que celui qui ne reste en couple que quelques années.

      • L article est tres interessant et tres lucide..
        Apres il y a un contre exemple qui me vient en tete…sur les relations ephemeres…mon ex qui est avec son compagnon depuis 20 ans…ils ont eu 4 enfants…de 18 a 11 ans…manifestement ils sont compatibles malgre les annees…ou alors ils jouent tres bien un role….l impression qu elle est heureuse…toutefois c est peut etre une illusion..

        • Apres il y a un contre exemple qui me vient en tete…sur les relations ephemeres…mon ex qui est avec son compagnon depuis 20 ans…ils ont eu 4 enfants…de 18 a 11 ans…manifestement ils sont compatibles malgre les annees…ou alors ils jouent tres bien un role….l impression qu elle est heureuse…toutefois c est peut etre une illusion..

          En fait, je vais prendre un parallèle avec le covid…

          Ce n’est parce que le covid tue autour de 1% des personnes affectées par la maladie que ça en fait une maladie mortelle et très dangereuse…

          De même, si la relation traditionnelle fonctionne pour 1, 2 ou 3 couples sur 100. Cela ne veut pas dire pour autant que ça fonctionne !

          C’est l’exception, pas la règle.

          Mais à la rigueur, le fait qu’une relation a 97% d’échouer n’est pas si grave.

          Le principal problème de la relation traditionnelle, c’est qu’on s’engager corps et âme avec sa partenaire. C’est l’essence même de la relation traditionnelle : tu emménages à plein temps avec elle, tu partages TOUT avec elle – ton temps libre, ton appartement, un compte courant, les enfants, l’achat d’un bien immobilier -, tu lui donnes ton exclusivité totale (tu n’as même pas le « droit » de flirter avec d’autres femmes), etc.

          Ce qui fait que, le jour où elle décide de partir, c’est TRÈS violent pour le mec !

          Donc je ne suis pas sûr que ça vaille le coup de tenter le risque, quand bien même se serait de 50%.

          Avoir une relation où l’on est plus indépendants l’un de l’autre (1) a tendance à maintenir l’attraction et la bonne entente plus facilement – donc la relation s’essouffle moins vite – et (2) en cas de séparation, c’est BEAUCOUP plus facile de se remettre d’une rupture qu’après une relation traditionnelle. Parce que ta copine/femme ne constituait pas le principal pilier de ta vie.

      • Salut Chris, je me disait que ça serait bien d’avoir des articles orienté un peu plus sur les plus de 30 voir 40 ans . Même si je sais que tu en déjà publier .

        • En général, depuis plusieurs années, mes articles sont plus orientés vers les hommes de plus de 30-35 ans, du simple fait que je suis dans cette tranche d’âge.

          Les trucs comme « avoir une présence virtuelle » par exemple, c’est plutôt un conseil pour les mecs de 30+ que pour les « jeunes » pour qui c’est naturel d’un point de vue générationnel.

  2. je me pose des questions sur chrys
    tu vas avoir ce type de relations (amour libre sans attache) jusqu’a tes vieux jours ?
    si on veut du stable, du concret (jai testé les relations courtes et moyennes ) on evite ce site ???
    c’est bien a 20 ans de multiplier les experiences, limite 30 ans et encore, mais plus tard tu aspires a du stable

    si la société (la société francaises est triste) propose un modele foireux tu es pas obligé de le suivre, meme si les coach en seduction vantent ce modele pourri
    concernant le sexe , c’est mieux avec une partenaire que tu connais bien et depuis longtemps. les femmes se devoilent et se lachent mais ca prend du temps. c’est meme pas une question d’avoir des enfants
    de plus ta compagne peut quand meme etre de bonne compagnie et te fournir un support affectif et materiel parfois

    • Luc, t’as encore un tas de clichés concernant le modèle relation que je prône. Ton souci (mais tu es loin d’être le seul dans ce cas) c’est que tu penses de manière trop binaire, sans voir les nuances.

      Comme s’il n’y avait que 2 possibilités : blanc ou noir, le bien ou le mal, la relation « sérieuse » (comprendre par là : relation traditionnelle) ou la relation frivole.

      Il faut sortir de ce genre de logique !

      C’est le fast food de la réflexion intellectuelle.

      Ce que je propose n’est pas d’enchaîner les relations court terme, bien au contraire.

      J’essaie d’expliquer aux hommes que, justement, pour avoir une relation plus stable à long terme, à changer de paradigme.

      On ne peut plus avoir le même type de relation que nos grands-parents. On n’est plus dans les années 50.

      En outre, c’est ce qui (à mon avis) permettra de conserver la structure familiale traditionnelle (qui n’est pas la même chose), qui est en péril avec la proportion grandissante de séparation et divorce.

      si la société (la société francaises est triste) propose un modele foireux tu es pas obligé de le suivre, meme si les coach en seduction vantent ce modele pourri

      Je suis 100% d’accord.

      Mais société française prône la relation traditionnelle, et au moins les 3/4 des coachs aussi.

      Dans l’une des rares vidéos que j’ai vues de Leo de Philogynie, il parlait de son projet de trouver sa « reine » et de finir ses jours avec.

      En réalité, beaucoup de coachs en séduction sont finalement assez fleur bleue quant aux relations amoureuses, et cherchent une relation fusionnelle avec une femme (qui va remplacer leur maman).

      Et quelle relation prône les médias, le cinéma, notre éducation ?

      La relation traditionnelle !

      Au contraire, tout le monde se moque ou voit d’un mauvais oeil de ceux qui perçoivent les relations amoureuses un peu différemment de la masse.

      La seule chose sur laquelle je suis d’accord, c’est que la société délivre en même temps un message aux femmes, qui va à l’encontre de la relation traditionnelle : qu’elles sont libres, qu’elles n’ont pas besoin d’un homme, et qu’elles doivent s’émanciper du joug masculin, que c’est parfaitement acceptable de quitter un homme, qu’être une mère célibataire, c’est être une « femme forte ».

      Ca, ça incite à la serial monogamie, donc à des relations traditionnelles éphémères.

      Mais ça ne promeut pas la relation libre, telle que je l’entends.

      Et j’ai pris bien soin de définir ce que j’entends par relation libre, pour que tous mes lecteurs comprennent bien cette notion (qui n’a rien à voir avec les clichés que nous vendent les médias) :

      – La relation libre, c’est l’absence de règles, pas d’exclusivité.

      – Installer une relation libre : qu’est-ce que ça signifie ?

      Lis ces 2 articles et dis moi à quel moment je prône les relations courtes et superficielles, comme tu m’accuses de le faire dans ton commentaire.

  3. Moi je trouve pas que la société prône les relations traditionnelles. Moi je trouve au contraire que la société pousse à la surconsommation, et donc à des relations de courtes durées. Tout est fait pour que les femmes se méfient des hommes et vice-versa…Les élites des sociétés occidentales poussent même à la baisse de la natalité (car trop nombreux sur terre) et donc tout est organisé pour qu’on se reproduisent moins, qu’on baisent moins, qu’on divorcent plus, et qu’on reste chacun dans notre coin. Les relations traditionnelles sont par contre vendus à la population via les réseaux et le cinéma mais c’est juste pour attiser le désir, car dans les faits (juridique, économique, idéologique) tout est fait pour que ce soit l’inverse qui se réalise

    • Oui c’est un peu ça…

      Dans un sens la société incite à entrer en relation traditionnelle, mais elle n’incite pas à y rester. C’est même plutôt l’inverse.

      Je ne pense pas que ce soit une volonté élitiste, bien que certains soient Malthusiens. Je pense qu’à la base c’est simplement un effet collatéral de la perte des valeurs traditionnelles après la révolution sexuelle.

      L’évolution de la société a rendu le modèle obsolète. Je dirais même plus : elle l’a rendu contre-productif. Car ne fonctionnant plus à long terme, elle empêche de garder une structure familiale traditionnelle – un père + une mère qui élèvent des enfants ensemble (Versus : famille monoparentale ou recomposée).

    • On agite un.hochet..mais on le retire tres vite…la carotte et le baton…mais c est surtout le second qui est utilise

  4. Perso ce qui me fait toujours aussi halluciner, c’est quand je vois les femmes enchaînaient les relations et croire que la phase magique et fusionnelle du début sera la même ad vitam eternam.

    Ce n’est pas comme si elle manquait
    d’expériences  »amoureuses » à ce niveau, pourtant à chaque fois elles se piègent elles-mêmes.

    Et ça va de la serial monogame à celle qui se trouve un amant en pensant qu’il est mieux que son mec actuel sans se dire que c’est peut-être juste une histoire de durée et de phases de relation.
    C’est comme si leurs hormones mettaient totalement en veille leur cerveau.

    • Le nouveau mec n’est pas forcément mieux que le précédent, il a, dans la majorité des cas, juste eu la chance d’arriver après.
      Mais pour leur faire comprendre ça…. On a plus de chances de gagner au loto je crois

  5. Très bonne article Chris !!! Je suis 100% d’accord avec toi ! J’attends la suite évidemment 🙂

    • Salut Benji.

      En réalité, c’est un article de 2022 que j’ai décidé d’épingler sur le blog pour le rendre plus visible.

      Je l’ai fait parce qu’il transmet un message assez important selon moi : pour avoir une vie sentimentale et sexuelle épanouie à long terme, il ne s’agit pas juste de sortir du célibat… Il s’agit de trouver une personne (1) avec qui on peut avoir une relation épanouissante, et (2) installer une relation selon nos propres termes/conditions, et pas celles imposées par la fille (qui seront souvent autodestructrices pour l’attirante et l’harmonie du couple à moyen terme).

      • Ah OK merci pour l’information.

        • Tu peux retrouver les autres articles de la série dans mes archives.

          • Dac 🙂 dis-moi j’ai vu un truc sur YouTube, via une vidéo de conor si je me trompe pas et en gros il dit ça j’ai fais un copier coller pour que tu me dise que tu en penses
            1/10 : un numéro sur 1000
            2/10 un numéro sur 250
            3/10 un numéro sur 100
            4/10 un numéro sur 50
            5/10 un numéro sur 20
            6/10 un numéro sur 10
            7/10 un numéro sur 5
            8/10 un numéro sur 3
            9/10 et 10/10 entre un numéro sur 2 et
            Les notes c’est en fonction de la beauté ect du mec qui aborde.
            Quelle est ton avis

          • Ca me semble être du gros bullshit.

            Une partie de ton ratio approche/numéro est certes corrélé à ton apparence, mais il y a trop de facteurs en plus à prendre en compte, comme le type de fille que t’aborde, l’endroit et le contexte où tu abordes, ta « vibe » et la façon dont tu t’y prends (ton « game »), ton innergame et ton excitation à l’approche.

            Un 7/10 peut tout à fait prendre un numéro sur 2 si tout le reste est excellent (il cible bien les filles et les contextes, il a une bonne vibe, etc.), tout comme il peut prendre un numéro sur 50 approches si tout le reste est mauvais.

      • d’accord avec ca , le (1) et le (2) mais avec ce qui traine, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. ca me semble tres thoerique
        beaucoup de mecs que je connais en couple ils traient leur copine en princesse avec tous les droits

        beaucoup de femmes ne font aucun effort (ca promet pour la suite) pour etre seduisante et avenante. draguer une megere ou une porte de prison, tres peu pour moi
        dans d’autres pays quand tu te ramsses un rateua c’est avec le sourire, en France, c’est limite si pas harcelement (cfr videos sur ce site)

        c’est comme en entretien d’embauche si un candidat s’amene sappé n’importe comment et est tres desagreable et meprisant tu vas l’engager ? sauf si en tant qu’employeur tu es desespéré et prend n’importe quoi pour remplir le poste (pour info j’ai quasi jamais vu ca dans le monde pro, ils preferent meme ne pas engager)

        par contre uin mec il doit etre au top sur tout (ca s’appelle hypergamie) ? la plupart de ces coaches en France c’est gentil, mais c’est toujours la faute du mec et le mec doit faire tous les efforts

        j’ai vecu en amerique latine et pays de l’est j’avais une copine jolie apres qqs mois (et qui prenait soin d’elle). et pas besoin de coaching relooking (bref tous les trucs qu’on voit en France) . pas de depenses somptuaires non plus et pas mal de nanas vouailent meme me payer le resto en amerique latine ! la bas le look lesbien , grunge, woke, trans/travelo tres repandu ici je me rappelle pas de l’avoir vu. sans parler du feminisme (je viens de voir une video d’une feministe francaise qui dit que les mecs doivent payer pour tout et le 50/50 est pas acceptable car c’est irrespectueux pour la femme).

        En France beaucoup de foutage de gueule. sur les SDR beaucoup de foutage de gueule. certaines femmes s’inscrivent la desssus pour se faire paer le resto gratos

  6. je sors beaucoup en ce moment et ce qui me frappe c’est a que les femmes font tres peu d’effort pour etre seduisantes et avenantes et n’ont que peu d’effort a fournir, comme je l’ai deja signalé sur ce site

    dans un cours de salsa il y en avait une avec le look 100% lesbien : coiffure de garcon cheveux courts, habillée comme un camionneur, (autant dire qu’un mec normal est pas trop attiré) et
    devinez quoi : je l’ai vu en soirée salsa, apparemment elle a un copain, elle est venue avec son mec LOL

    je me pose de plus en plus de questions sur les mecs aussi. les mecs sont tellement morts de faim que tout est bon a prendre ???

    pour ceux qui pratiquent la drague de rue, je vois des filles de 20 ans parfois pas mal physiquement mais habillées n’importe comment (pantalons larges, baskets blanches moches), coiffées n’importe comment. j’ai pas vraiment l’impression qu’elles cherchent a seduire et s’en foutent

    j’ai discuté avec une amie, elle elle m’a dit qu’elle voit de plus en en plus de trans ou travelo en rue (j’en ai vu aussi). en rue c’est de plus en plus craignos ce qui traine

    vu pas mal de couples aussi, la nana avec les cheveux fluo bleu piercings etc femmes en salsa aussi des femmes tatoués de la tete au pied

    • @Luc
      C’est à cause de ces mecs là que les femmes deviennent comme ça.
      Peu importe les messages des médias mainstrean and co, s’il n’y avait pas ce genre de gars reniant leur dignité en échange d’un peu de sexe, on en serait pas là (en tout cas pas autant).
      Ils sont responsables de leur galère et de la notre par effet collatéral.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.