Accueil 5 Relation de couple 5 Installer une relation libre : qu’est-ce que ça signifie ?
définition de la relation libre

Installer une relation libre : qu’est-ce que ça signifie ?

Chaque relation que j’ai eu ces 7 dernières années était une relation libre.

La plupart était non-exclusive également, mais la notion de liberté dans la relation n’est pas qu’une question d’exclusivité.

Vous pouvez avoir une relation libre sans pour autant abandonner la clause d’exclusivité sexuelle ou sentimentale.

La relation libre, c’est avant tout garder un maximum d’autonomie au sein de son couple.

  1. C’est refuser le rapport de pouvoir traditionnel qui s’installe dans les relations, où chaque partenaire pense que l’autre lui appartient et essaie de le contrôler.

Déjà parce que c’est toujours la femme qui finit par gagner ce rapport de pouvoir.

Elle a peut-être de plus petits bras, mais elle est très balaise aux bras de fer psychologiques !

Croyez-moi, vous aurez beau bomber le torse et hausser le ton pour vous donner des airs de mâle dominant, elle va vous bouffer tout cru.

Ensuite, refuser ce rapport de pouvoir vous permet de garder la relation plus saine et décontractée à long terme.

Moins on cherche à avoir de l’emprise l’un sur l’autre, moins on se met de pression, moins on est exigeant l’un envers l’autre, et mieux c’est !

  1. C’est refuser toutes ces foutues règles et contraintes étouffantes que les couples traditionnels s’imposent, et qui sont du poison pour l’ambiance, la bonne entente et l’attraction dans la relation !

Il y a un tas de règles qui s’installent plus ou moins implicitement dans les relations traditionnelles.

Des règles comme :

  • Ne pas fréquenter une personne du sexe opposé sans la permission de l’autre…
  • Rapporter à l’autre tout ce que l’on fait de son temps libre, et où l’on va…
  • Se voir et/ou s’appeler tous les jours…
  • Ne pas sortir le soir sans la présence de l’autre…
  • Etc., etc.

Ce genre de règles est source de conflits, d’engueulades et de ressentiments.  

Plus il y en aura, plus la relation deviendra conflictuelle. Parce que (a) la plupart ne seront pas toujours respectées, que (b) vous devrez vous mentir pour les contourner et que (c) vous vous prendrez parfois la main dans le sac !

Forcément si votre copine découvre que vous n’avez pas respecté une de ces règles – qu’elle se contraint elle à respecter, du moins en théorie – et qu’en plus vous lui avez menti : c’est la scène de ménage assurée, et sa confiance en vous baisse.

Évidemment, il y a tout de même quelques règles à respecter, même dans une relation libre.

Par exemple, vous n’allez pas flirter sous le nez de votre partenaire, ni laisser trainer vos chaussettes sales dans tout l’apparentement, ni disparaître plusieurs jours sans donner de nouvelle.

La différence, c’est qu’il s’agit là de règles sensées et utiles (voire indispensables) pour le couple.

  • Des règles avec lesquelles vous êtes d’accord,
  • Que vous vous auto-imposez sans la contrainte de l’autre,
  • Et que vous êtes capable de respecter à long terme (pas seulement pendant quelques premiers mois ou années de la relation).

Évidemment que, quand vous passez une soirée en tête à tête avec votre copine, vous ne devez pas passer votre temps à envoyer des textos à quelqu’un d’autre. Encore moins une autre femme.

Ce n’est même pas à votre partenaire de vous contraindre à mettre votre téléphone de côté… Vous devriez vous imposer cette règle à vous-même !

Mais, quand par exemple vous vous interdisez mutuellement de fréquenter une personne du sexe opposé, c’est différent…

Il s’agit là d’une contrainte idiote, que vous vous imposez uniquement par insécurité et/ou pour rassurer l’autre.

Elle est d’ailleurs si idiote que, sans doute, vous n’avez pas réellement l’intention de la respecter ni l’un ni l’autre.

Non seulement ce genre de règles est strictement INUTILE pour qu’une relation fonctionne, mais malheureusement…

  • Ce sont ces règles qui sont les plus présentes dans une relation traditionnelle ;
  • Ce sont ces règles qui génèrent les conflits les plus violents, puis qui plombent l’ambiance et créent du ressentiment ;
  • Ce sont ces règles que vous êtes les plus susceptibles d’enfreindre !

Si dès le début de la relation vous faites attention à ce qu’aucune règle de ce genre ne s’installe, vous éviterez un tas de conflits dans le futur.

Votre relation sera plus agréable à vivre.

  1. C’est préserver l’intimité de chacun.

Ce qui est extrêmement important pour l’attirance et le bien-être du couple à long terme.

Est-ce que vous voulez partager votre intimité jusqu’à laisser votre partenaire entrer dans les chiottes un jour de grosse chiasse ? Ou est-ce que vous préférez fermer la porte, étouffer les bruits et laisser aérer 20 bonnes minutes pour effacer les preuves !?

Bon d’accord… J’ai grossi le trait ! Mais c’est pour vous compreniez bien où je voulais en venir.

Les femmes veulent enfoncer la porte de votre intimité et s’immiscer dans votre vie privée.

C’est normal.

Elles vous apprécient et elles pensent intuitivement que plus elles parviennent à investir votre vie intime, moins elles risquent d’en sortir.

Mais ça ne veut pas dire qu’il faut les laisser entrer dans toutes les pièces !

Mélanger complètement votre vie privée à la sienne n’est jamais une bonne idée.

Vous devez conserver une partie de votre intimité et lui laisser un bon degré d’intimité à elle aussi.

Ça vous permettra d’une part de garder une image attirante, vous préserver de certains tue-l’amour. Et d’autre part, de ne pas vous sentir étouffé l’un par l’autre et garder un peu d’intrigue dans la relation.

Le principe de relation libre

En somme, le principe de la relation libre est très simple :

  1. Vous ne contraignez pas votre partenaire juste par conformisme (« parce que c’est ce que tous les autres couples font ») ou parce que vous êtes insécure (vous avez peur qu’elle trouve mieux en sortant prendre un verre avec ses copines).

Vous ne lui mettez pas de pression ; vous lui foutez la paix et lui laissez son libre arbitre.

Si vous voulez avoir un minimum de conflit possible avec une femme « moderne » en relation, c’est essentiel.

Les femmes d’aujourd’hui ne sont plus soumises comme autrefois. Elles sont même pour la plupart conditionnées pour contester l’autorité masculine. Alors plutôt qu’être le macho à l’ancienne, soyez le mec détaché !

Attendez seulement d’elle qu’elle respecte quelques règles basiques et de bon sens.

  1. Vous ne laissez pas non plus votre partenaire vous imposer quelconque règle avec laquelle vous n’êtes pas d’accord, ni fouiner dans votre vie privée.

Moins vous cherchez à contraindre une fille en installant des règles idiotes, plus c’est elle qui risque de chercher à le faire.

Dans un sens, c’est mieux : ça veut dire qu’elle est plus insécure que vous. C’est elle qui a peur de vous perdre (vous êtes le Prix).

Toutefois, vous ne devez pas la laisser faire.

  • Si vous avez envie d’être entouré d’un tas de jolies filles comme amies, faites-le !

Juste : ne soyez pas con… Ne faites pas le sadique en l’affichant sur les réseaux sociaux pour exacerber sa jalousie ou je ne sais quoi d’autre.

  • Si vous êtes très investi dans diverses activités et/ou que vous avez une vie sociale trop active pour avoir le temps la voir ou lui envoyer des messages tous les jours, ne le faites pas !

Et si elle rouspète, dites-le que vous pouvez faire quelques efforts pour rester en contact régulièrement, mais qu’elle ne doit pas en exiger plus.

Vous avez une vie dynamique qui vous plait et vous n’êtes pas du genre à être scotché en permanence sur votre téléphone. Soit elle l’accepte, soit elle se trouve un homme plus fleur bleue, avec une vie moins remplie (ce qu’elle ne désire pas en réalité).

Aussi, ce n’est pas parce que c’est votre copine qu’elle peut tout se permettre.

J’ai horreur qu’une personne fouille mon téléphone, mon ordinateur, ou mes mails – que ce soit mon meilleur pote, ma mère, la police ou ma copine, ça n’y change rien.

Copine ou pas, certaines choses sont personnelles. Ça veut dire que personne d’autre que vous ne peut y avoir accès.

Vous devez lui faire comprendre que vous n’irez jamais fouiner dans sa vie privée et que vous attendez la même chose de sa part.

Garder chacun une bonne part de votre vie privée est important pour ne pas vous sentir étouffé l’un par l’autre.

La clause d’exclusivité

Venons-en au sujet qui fâche…

La question qui fait le plus débat à propos de la relation libre, c’est l’exclusivité du couple.

Par principe je suis contre.

Je pense que ça fait partie des contraintes que les couples s’imposent mutuellement.

De plus, si vous avez du succès auprès des femmes et une forte libido, vous allez très certainement finir par enfreindre cette règle. D’abord une fois, puis deux, puis trois… jusqu’à vous faire griller !

Mais si vous désirez vraiment une relation exclusive, soit !

Ce serait bête de rejeter le principe tout entier de relation libre, juste à cause de ce détail.

Le plus important, c’est que la relation soit globalement libre.

À vrai dire, la relation a même plus de chances de fonctionner correctement si elle est globalement libre mais exclusive, que si elle est non-exclusive mais remplie de règles stupides…

Si par exemple un couple a une relation qui ressemble en tout point à une relation traditionnelle, sauf qu’il fréquente les clubs échangistes (= relation non-exclusive), les règles qu’il va s’imposer va tout de même générer pléthore de conflits et nuire à leur bonne entente à long terme.

Seulement, vous ne devez installer la clause d’exclusivité qu’à quelques conditions :

  1. Ce doit être la seule véritable contrainte que vous vous imposez.

Le problème, c’est que l’exclusivité ouvre la porte à un tas d’autres règles dont le but est de réduire les risques d’infidélité.

Si vous installez la clause d’exclusivité, vous devez faire en sorte qu’aucune règle néfaste ne vienne se superposer à celle-ci.

  1. Cela doit venir de votre volonté propre de le rester, non pas de la sienne.

Ne promettez rien si c’est juste pour faire plaisir à la fille. Encore moins si vous n’avez pas réellement l’intention de respecter votre promesse.

De toutes les règles, l’exclusivité est sans conteste la plus conflictuelle.

Si vous ne la respectez pas et que vous faites prendre la main dans le sac, vous n’échapperez pas à la scène de ménage et aux ressentiments. Vous risquez même une rupture immédiate !

Alors ne jouez pas avec le feu, comme le font quasiment tous les hommes.

Je dirais même plus : ne promettez rien à moins d’être convaincu d’être capable de tenir votre promesse à long terme.

Beaucoup d’homme croient ou veulent se convaincre qu’ils peuvent être exclusifs, mais en réalité ne vont pas résister au désir de coucher avec une autre femme si l’opportunité se présente.

Il faut avoir l’honnêteté de l’admettre.

À titre personnel, je fais partie des hommes qui ne peuvent pas être sexuellement exclusifs à long terme (comme la très large majorité d’entre vous en réalité, que vous l’admettiez ou non).

Je peux le rester plusieurs mois, peut-être même quelques années. Ensuite mon désir de variété prend le dessus et je ressens de la frustration si je ne l’assouvis pas. Et non, le porno ne suffit pas !

Alors si je me lance dans une relation potentiellement longue avec une fille, plutôt que de lui faire miroiter l’idée que la relation va être exclusive, je le lui fais savoir.

Aussi surprenant que ça puisse paraître, beaucoup de filles le comprennent.

Bien sûr je ne le dis pas d’emblée, lors du premier rendez-vous. Ce serait stupide et inapproprié.

J’attends d’abord de voir comment la relation prend forme, et si elle a de bonnes chances de durer.

Et bien entendu, je mets aussi les formes…

Je ne dis pas un truc du genre « Tiens au fait, j’ai l’intention de baiser d’autres femmes dans un futur proche… j’espère que ça ne te gêne pas !? »

Au lieu de ça :

  • J’attends le moment propice pour lui dire.
  • Je commence toujours par un discours préliminaire, en lui disant que je l’apprécie beaucoup, que j’aime passer du temps avec elle et que j’aimerais que notre relation dure aussi longtemps possible.
  • Puis j’amène la « clause de non-exclusivité », en précisant que c’est par honnêteté et respect pour elle – j’aurais pu opter pour l’option de facilité (comme la grande majorité des hommes) en ne disant rien.
  • Enfin je conclus en la rassurant : ça ne veut pas dire que je vais papillonner dans tous les sens, et si ça arrive je prendrais mes précautions (préservatif et compagnie) et que je m’arrangerais pour que ce soit discret – je maintiendrai « l’illusion de la monogame » auprès d’elle et de notre entourage.

Après ça, je lui laisse le temps de digérer l’idée et d’y réfléchir.

  1. D’un autre côté, vous ne devez pas non plus chercher à contraindre votre partenaire à respecter une clause d’exclusivité.

Je sais que beaucoup d’hommes ne seront pas d’accord avec moi, parce qu’ils se sentent investis du devoir de défendre et surveiller la fidélité de leur partenaire.

Mais même si vous avez l’intention d’être exclusif de votre côté, vous ne devez pas forcer votre partenaire à l’être du sien.

Si vous mettez tous les deux d’accord pour être fidèle l’un a l’autre, c’est super !

Mais n’imposez pas cette règle en lui disant/faisant comprendre : « Je vais être exclusif alors tu DOIS l’être aussi ».

Ce doit être un engagement que vous vous faites l’un envers l’autre.

Ensuite, vous devez résister à l’envie de contrôler son exclusivité.

Sérieusement : vous devriez avoir autre chose à foutre dans la vie que de vérifier si votre partenaire respecte son vœu de fidélité !

En outre, être obsédé par la fidélité de sa partenaire augmente les chances qu’elle vous trompe en réalité !

  • Parce qu’en vous comportant ainsi, vous allez perdre votre attirance à ses yeux.
  • Parce que vous ne pourrez pas la surveiller h24, 7 jours sur 7 de toute façon.
  • Parce que vous vous montrez trop attaché à leur relation, ce que signifie que vous êtes incapable de réellement la punir si elle vous trompe.

J’ai l’intime conviction que si un homme ressent un tel besoin de surveiller sa partenaire pour éviter qu’elle le trompe, c’est parce qu’il n’aura jamais le courage de larguer si elle le fait. Il déviera seulement sa colère sur le mec avec qui elle la trompée.

Pour lui, ça signifierait se retrouver célibataire et traverser une longue période de solitude et d’abstinence sexuelle… et c’est justement ce qu’il essaie tant d’éviter, en faisant en sorte qu’elle ne puisse pas voir ailleurs.

Il essaye de contrôler en amont, parce qu’il ne peut pas vraiment punir en aval !

Et c’est un aveu d’impuissance que les femmes ressentent instinctivement.

Regarder comment fonctionnent les lois.

S’il vous vient l’envie d’aller tabasser votre voisin aujourd’hui, techniquement rien ne vous en empêche !

Seulement, si vous savez qu’en le faisant vous risquez d’être puni sévèrement :

  • Vous allez avoir des dommages et intérêts à payer…
  • Peut-être plusieurs mois de prison à purger…

Vous réfléchissez à deux fois avant de le faire.

C’est la menace de la sanction (avec votre moralité) qui vous empêche de passer à l’acte, même si ça vous titille beaucoup…

Mais s’il n’y avait aucune sanction (ou une sanction de rien du tout), juste un gardien d’immeuble à la place, pour éviter que cela ne se produise.

Il suffirait de déjouer sa vigilance pour casser la gueule du voisin, sans qu’il n’y ait aucune répercussion (ce qui est fait est fait). Ne seriez-vous pas plus tenté ?

De même, si une fille sait que vous ne la quitterez pas et passerez vite l’éponge si elle se fait chopper, elle trouvera le moyen de déjouer votre vigilance si elle a envie.

Si au lieu de cela vous restez un partenaire de qualité, attirant et détaché, mais laissez sentir que vous êtes prêt à rompre, la peur de la punition va refroidir ses ardeurs.

Donc, même si vous voulez que la clause d’exclusivité soit maintenue, fichez-lui la paix !

Soyez détaché du besoin de contrôler sa fidélité, mais soyez aussi prêt à sévir si elle ne respecte pas son engagement et vous ment.

Mais pour moi, l’idéal reste vraiment de se détacher totalement de cette idée d’exclusivité dans le couple.

C’est un fardeau en moins à porter.

Plus la relation est libre mieux c’est.

Je préfère installer la clause de non-exclusivité pour garder la paix d’esprit si j’ai envie de papillonner. Et je ne me soucie pas de ce que fait ma partenaire de son côté. Sa vie privée la regarde après tout.

Tout ce qui compte, c’est qu’on apprécie être ensemble et que l’illusion de la monogamie soit maintenue.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

13 plusieurs commentaires

  1. Hum très sympa l article. Mais difficile à appliquer pour le commun des mortels lol…je pense qu il faut avoir une frame et un détachement assez solide.
    Mais sinon dans les débuts, quand une fille te demande ce que tu recherches tu réponds quoi ?
    Et comment tu fais pour réussir à créer une complicité avec la fille sans t investir un minimum dans les echanges .
    J ai l impression que quand on es trop détaché, la fille a tendance à nous oublier…Du coup ça nous oblige à se mettre dans la boyfriend zone pour éviter que le rapport refroidisse

    • Mais sinon dans les débuts, quand une fille te demande ce que tu recherches tu réponds quoi ?

      Quand une fille me le demande, ça arrive de temps en temps, c’est souvent parce qu’elle a besoin d’être rassurée sur mes intentions.

      Je peux lui dire « Disons un acolyte 😉 », et/ou si elle demande plus de précision, je peux répondre quelque chose du genre (avec un ton sincère) : « honnête, je ne cherche pas spécialement à me marier ou quoi que ce soit d’autre. Mais si je me sens bien avec une fille, je ne suis pas contre une relation longue, bien au contraire. »

      Et comment tu fais pour réussir à créer une complicité avec la fille sans t investir un minimum dans les echanges .

      Justement. Je m’investis !

      Seulement, pas tous les jours, pas comme si ma relation était la seule qui comptait à mes yeux (d’ailleurs, ça ne l’est pas).

      Mon attention et mon énergie ne vont pas seulement vers ma relation amoureuse…

      Ils vont vers mon activités, projets, passions et autres relations (qu’elles soient amicales, familiales ou autre). Donc je ne ressens pas le besoin et je ne pense à envoyer des texto/appeler ma copine tous les jours.

      1. Je relance ma copine tous les 2-3 jours si elle ne le fait pas de son côté, et j’essaie de faire en sorte à ce que ce soit relativement équilibré (que ce ne soit pas elle qui me relace 90% du temps).

      Et quand je relance tous les 2-3 jours, je fais un gros effort. Si je ne fais pas attention, je peux passer tout une semaine sans lui écrire (mais souvent au delà de 3-4 jours c’est trop et la fille se sent délaissée).

      2. J’essaie de la voir au moins une fois par semaine (c’est l’idéal pour maintenir la connexion), dans la mesure du possible.

      Parfois ça peut être 2 fois dans la même semaine. Parfois ça peut être une fois, sur tout un week-end. Et quand on est ensemble elle a 100% de mon attention, je reste pas devant la TV ou autre, et nous faisons des choses qui plaisent à tous les deux.

      J ai l impression que quand on es trop détaché, la fille a tendance à nous oublier…Du coup ça nous oblige à se mettre dans la boyfriend zone pour éviter que le rapport refroidisse

      Oui, mais là…
      1. Je pense que tu parles du processus de séduction (si oui, alors tu confonds tout mon ami !) et…

      2. Je n’ai jamais dit qu’il fallait être TROP détaché. J’ai juste dit être détaché (ou non-needy si tu préfères).

      Je l’ai répété maintes et maintes fois : être détaché ne veut pas dire « s’en foutre royalement ».

      • Oui oui je parlais du processus de séduction mais ç est en lien ! Parce que pour avoir une relation libre J imagine qu il faut se comporter d une certaine façon avec la fameuse EFA…et personnellement quand J essaye d être détaché et de de moins m. Investir, le rapport à tendance à se refroidir et la fille peut vite passer à autre chose et perdre son intérêt. Et sur internet ç est d autant plus vrai avec toute la concurrence qu il y a

  2. Bon article comme toujours,mais néanmoins
    deux remarques :

    le détachement ne peut marcher que si on à deja le potentiel pour arriver à faire d autre rencontres,si on se force,ce n est pas la peine.
    les femmes en genéral y sont assez insensibles hélas..elles ont déja un large choix ,donc que l un ou l autre fasse cela ne change pas vraiment la perception.
    et puis quand on a des sentiments c est difficile d etre trop disant..autant rester seul plutot.
    Mais l argument est valable pour les personnes qui pourront toujours rebondir,ou qui auront des opportunités.

    • le détachement ne peut marcher que si on à deja le potentiel pour arriver à faire d autre rencontres,si on se force,ce n est pas la peine.

      Oui. D’où l’intérêt d’avoir des compétences en séduction.

      Y’a aussi autre chose : le fait de ne pas faire de sa relation amoureuse sa priorité.

      Il y a des mecs qui, parce qu’ils n’aiment pas leur boulot, qu’ils ont pas de passion, aucun projet, etc., sont over-concentrés sur leur relation amoureuse.

      C’est même vrai pour des « PUA » qui savent séduire, quand ils arrêtent de draguer pour se concentrer sur leur relation amoureuse.

      Forcément, ça les rend needy, possessifs et étouffants auprès de leur partenaire.

      Je vais peut-être un choqué ici, mais faire de sa relation amoureuse son principal centre d’intêret, c’est un truc de loser ! Ou au mieux de dépendant affectif (donc de névrosé…)

      La plupart des femmes ne font pas de leur relation leur seul centre d’intérêt. Elles ont aussi une vie sociale active, des passions et, quand elles ont des enfants, ils passent largement en priorité.

      Quand tu es en relation avec une fille, tu n’es pas sont centre d’intérêt. Tu es seulement l’un d’eux, même si elle t’aime très fort.

      Ça doit être la même chose dans l’autre sens.

      Je pense qu’un homme qui recherche trop activement l’affection féminine est un homme qui n’a pas encore mûrit… Il n’a pas tout à fait coupé le cordon avec l’amour maternel pour aller à la « conquête » du monde (voyager, avoir un projet pro qui a un sens, whatever).

      Le sexe, l’affection féminine sont très importants pour l’épanouissement d’un homme, mais ça ne fait pas tout.

      • Entièrement d accord chrys,on se rend compte que si on fait d une personne son centre d intérêt unique..c est une erreur fatale..parcequ on tombe en dépendance et c est a éviter a tout prix.

  3. Salut Crys !

    Très bon article !! Et ce que j’aime bien aussi, c’est qu’au delà des thèmes traités sur ton blog, on en apprend à chaque fois toujours un peu plus sur la psychologie des femmes.

    Une p’tite question à propos du fait qu’elle puisse aller voir ailleurs. Quand tu dis:
     »… laissez sentir que vous êtes prêt à rompre, la peur de la punition va refroidir ses ardeurs. »

    Le fait d’être prêt à rompre sans hésitation après ce genre d’incartade de sa part, tu le traduirais comment dans le comportement d’un homme ? (surtout quand ce sujet n’a jamais été évoqué verbalement lors d’une discussion)

    Merci ! 🙂

    • Bonne question.

      Pour être honnête, je n’ai pas de réponse parfaitement claire là-dessus.

      C’est comme lorsque tu déduis que ta copine risque de te quitter à la moindre crasse que tu lui fais, ou au contraire tout te pardonner. Ça se devine à son comportement et à l’aura qu’elle dégage.

      Si elle est excessivement gentille et accommodante, qu’elle a l’air vachement attachée à toi (voire needy) tu te diras qu’elle peut laisser passer pas de choses… Elle a une forte tolérance à ta « connard-attitude ».

      Au contraire, elle montre du caractère en n’hésitant pas à te recadrer dès que tu as un petit écart de comportement, qu’elle a l’air parfaitement détachée (ce qui est différent d’être indifférent !), tu vas plutôt que dire qu’il vaut mieux éviter de trop déconner. Elle a une faible tolérance à ta « connard-attude ».

      De même, de par ton comportement et ton aura, tu montes un certain degré de tolérance à sa « connasse-attitude ».

      Par exemple : si ta copine a passée une mauvaise journée, qu’elle est de mauvaise humeur et décide de passer ses nerfs sur toi sans véritable raison (c’est plutôt courant), est-ce que tu te tais, baisses les yeux et tu essaies de la calmer – voire te faire pardonner alors que tu n’as rien fait ?…

      Ou est-ce que tu lui dis « Tu sais quoi, c’est pas la peine que je reste, on se reparlera quand tu te seras calmé », puis tu prends ta veste, la laisse en plan et tu lui fais un silence radio de 3 jours ?

      C’est subtile, mais tes réactions quand elle fait sa connasse lui indique les limites à ne pas franchir.

      Bien sûr, je dis pas qu’il faut être un tyran et recadrer sa copine pour tout et n’importe quoi ; tu serais chiant et si elle est plutôt dominante vous vous clasheriez sans arrêt !

      Mais il ne faut pas hésiter si elle dépasse les bornes en faisant un peu trop sa connasse. Si tu lui démontres que tu as du mal à tolérer ses petits écarts, elle devrait comprendre intuitivement que tu auras encore plus de mal à tolérer les gros écarts.

  4. Salut Chrys,

    Merci pour l’article 😉

    Je voulais avoir ton avis sur ma relation actuelle. je suis en couple depuis maintenance presque un an avec une femme géniale que j’aime beaucoup. Tout se passe bien mais je suis toujours attiré par les autres filles… Ma copine elle ne jure que par les relations monogames. Que faire ? La tromper et risquer de perdre cette fille magnifique ou morde sur ma chique et tuer ma libido à petit feu. Merci pour ton avis

    • Faut déjà que tu réalises qu’une fois que la clause d’exclusivité est installée, c’est très, très difficile de revenir en arrière.

      Tout ce que les femmes considèrent comme une régression dans la relation (refaire chambre à part, passer moins de temps ensemble, supprimer la clause d’exclusivité, etc.) est considéré comme inacceptable. A moins de tomber sur une fille vraiment TRÈS ouverte d’esprit.

      C’est pourquoi je préconise d’éviter que ce genre de règle ne s’installent de prime abord, ou bien les installer progressivement, quand les bonnes conditions sont réunies (c’est le cas pour emménager avec une fille par exemple).

      Dès lors que la clause d’exclusivité a été mise en place, il n’y a pas vraiment de solution idéale.

      – Si tu lui dis que tu ne veux plus d’une relation exclusive, tu pars au clash avec elle !

      – Si tu la trompes, tu perds ce que j’appelle la « paix d’esprit », parce que tu as peur qu’elle le découvre le pot aux roses et parce que tu entres en contradiction avec tes valeurs (du moins si pour toi être honnête et intègre sont des valeurs fondamentales)

      – Si tu acceptes la monogamie, tu te mets dans une « diète sexuelle » forcée (comme si tu ne mangeais plus que des légumes année après année), et ton épanouissement sexuel est voué à se dégrader car au fil des années tu vas perdre de l’attirance sexuelle pour ta partenaire et vous allez de moins en moins faire l’amour ensemble.

      Peut-être que la meilleure solution envisage est de tenter une transition après plusieurs années. Si la relation dure longtemps, qu’elle s’est attachée affectivement à toi mais que le désir sexuel a disparu, tu peux éventuellement essayer de rendre la relation ouverte. C’est ce que j’ai appelé la relation transitionnelle dans l’un de mes articles sur les relations long terme.

      • Merci pour ton précieux conseil.

        Une transition à l’avenir serait l’idéal même si ça me semble impossible la connaissant …

        Je suis donc condamné à une diète sexuelle forcée… Qu’est ce qu’on fera pas par amour ! Car je l’aime trop, je n’ai pas envie de la quitter.

        A bientôt, au plaisir de te lire.

        • Tu peux déjà essayer d’avoir une relation qui ressemble plus à une relation libre que traditionnelle. Si ça se passe bien à long terme, ça peut ouvrir ta partenaire à l’idée de plus de liberté.

          Car je l’aime trop, je n’ai pas envie de la quitter.

          Fais attention tout de même, l’amour rend aveugle (et parfois un peu con ;-))

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.