La relation libre est définie par l'absence de règles

La relation libre, c’est l’absence de règles, pas d’exclusivité

La relation libre est définie par l’absence de règles inutiles, pas par l’absence d’exclusivité sexuelle…

Je suis surpris de voir à quel point PERSONNE ne comprend cette notion, pourtant si simple.

On amalgame systématiquement la relation libre avec la relation non-exclusive, comme si c’était la même chose !

Non, les adjectifs « libre » et « non-exclusive » NE sont PAS deux synonymes.

Je l’ai déjà expliqué sur ce blog :

  • Une relation libre peut tout à fait être exclusive (même s’il est vrai que la plupart ne le sont pas, ou finissent par ne plus l’être…), vu que c’est l’absence de règles contraignantes qui la définissent.   
  • De même, une relation non-exclusive n’est pas forcément libre… Et peu le sont à vrai dire. Bien des couples se disent en relation libre, se pensent en relation libre, alors qu’ils ne le sont pas.
Être en relation libre, c’est avant tout faire en sorte qu’il n’y ait pas de règles contraignantes en dehors de celles que vous estimez strictement nécessaires.

L’exclusivité sexuelle peut faire partie de ces règles. Mais seulement si vous et votre partenaire estimez qu’elle est fondamentale pour votre couple.

En aucun cas l’exclusivité ne doit être une contrainte que vous vous imposez mutuellement, par jalousie et insécurité.

La relation libre, c’est se libérer des règles présentes en relation traditionnelle

La relation libre ne se définit pas sur ce seul critère :

Est-ce que, oui ou non, votre copine et vous ne baisez qu’ensemble ?

La relation libre est une philosophie : celle de vouloir préserver autant de liberté et d’indépendance que possible pour chacun des 2 membres du couple, et donc avoir peu de règles à respecter.

Des règles qui, si vous les laissez s’installer, vont tôt ou tard devenir sources de conflits, puis nuire à l’harmonie du couple.

Certaines de ces règles sont installées par les hommes, notamment par ceux très dominants de nature.   

Mais un très grand nombre sont aussi mises en place les femmes, souvent même de manière inconsciente de leur part…

Et ces règles, elles les installent très subtilement.

Laissez-moi vous donner un exemple…

Comment une règle s’installe dans un couple

Ça commence de manière quasi anecdotique :  un jour votre copine vous demande si ça ne vous dérange pas de rentrer juste après le travail, pour ne pas trop retarder le dîner (ou je ne sais quelle autre raison).

Comme vous êtes un mec sympa, vous lui dites d’accord et vous la rejoignez juste après le boulot, et continuez à le faire durant les jours et les semaines qui suivent.

Mais ensuite, puisque c’est devenu une habitude de votre part de rentrer tôt, elle va considérer cela comme une règle : vous DEVEZ rentrer juste après le travail !

Bien entendu, ça ne va pas devenir une évidence tout de suite…

Vous allez vous en rendre compte le jour où, parce que vos collègues vous proposent de prendre une bière après le boulot, vous rentrez deux heures plus tard que d’habitude…

Évidemment, comme vous êtes un mec sympa vous avez pensé à prévenir.

Vous lui avez écrit un petit texto :

Salut Chérie, je rentrerai un peu plus tard ce soir. Je vais prendre une bière avec des collègues. À toute ! Bisous.

Et, évidemment, vous n’avez pas l’impression d’avoir fait quoi que ce soit de mal.

Mais quand vous rentrez chez vous, vous sentez que quelque chose ne va pas…

Votre copine est distante, silencieuse ; vous la sentez légèrement en colère après vous.

Vous comprenez vite pourquoi : elle n’est pas contente parce que vous êtes rentré plus tard que d’habitude.

Mais plus encore, ce qu’elle vous reproche c’est de ne pas lui avoir demandé la permission de rentrer plus tard. 

Vous l’avez mis sur le fait accompli en lui disant seulement que vous n’alliez pas rentrer tout de suite.

Ce qu’elle aurait voulu, c’est que vous lui écriviez plutôt : « Chérie, est-ce que je peux rentrer un peu plus tard ? » 

Dans son esprit vous avez commis une infraction…

Vous n’avez pas respecté la règle en restant traîner après le travail. Et aussi : vous ne lui avez pas demandé la permission de déroger à la règle !

Si vous ne savez pas bien recadrer votre relation, voilà ce que vous allez faire…  

Comme votre copine vous fait la tronche, vous comprenez qu’être rentré plus tard ne lui a pas plu.

C’est d’ailleurs pour ça qu’elle vous fait la tronche : pour que vous compreniez bien que ça ne lui a pas plu !

Alors, puisque vous remarquez que quelque chose ne va pas, vous lui en parlez. Après tout « la communication est la clé », ce sont elles qui le disent elles-mêmes…

(…Sans jamais chercher à communiquer quand quelque chose ne va pas…)  

Elle va alors vous avouer qu’en effet, ça ne lui a pas plu.

Elle va vous donner une explication (bidon) pour justifier pourquoi elle est de mauvaise humeur, et pourquoi vous auriez dû lui demander la permission.

Par exemple : elle avait déjà commencé à préparer le dîner et celui-ci a refroidi à cause de VOUS… Ou bien : elle avait prévu de faire ceci ou cela, mais à cause de VOUS tout est tombé à l’eau !

La plupart du temps c’est du pipo. Ou du moins, ce n’est pas la véritable raison pour laquelle elle vous en veut… 

La véritable raison est beaucoup plus puérile et égoïste !

Elle veut que vous rentriez tout de suite pour soulager son propre sentiment d’insécurité.

Car, qui sait, vous pourriez être dans une chambre d’hôtel avec une fille plus jeune et mieux gaulée, et pas avec vos collègues ???

C’est exactement comme le noeud-noeud qui interdit à sa copine de sortir en jupe, parce que – qui sait ? – peut-être que ça va attirer l’attention d’un mec tellement irrésistible qu’elle ne saura pas refuser ses avances…

Et tout ça arriverait juste à cause d’une putain de jupe ! Alors il ne faut SURTOUT PAS qu’elle sorte en jupe. JAMAIS ! 

Pfff. Complètement stupide!

Mais il n’empêche que le sentiment d’insécurité (tout à fait irrationnel) éveille un désir de contrôle sur l’autre. Aussi bien chez l’homme que chez la femme.

La seule différence, c’est que tandis que l’un aura tendance à imposer des règles directement par l’intimidation, l’autre va les imposer de façon subreptice. 

Si vous êtes un peu naïf, vous allez vous excuser quand elle va rejeter la faute sur vous, et lui dire que la prochaine fois vous demanderez sa permission.

Grosse erreur !!!

Certes, vous allez vous réconcilier immédiatement avec elle, peut-être même qu’elle va vous « récompenser » au lit. Mais sans vous en rendre compte, vous avez rendu la règle officielle ! 

À partir de maintenant vous DEVEZ avoir sa permission pour ne pas rentrer juste après le travail… 

Après cela bonne chance pour convaincre qui que ce soit, à commencer par votre propre copine, que vous êtes un mâle alpha!!

Et attention, ce n’est même pas la meilleure nouvelle…

Maintenant, si vous décidez de vous dispenser de sa permission un jour, vous allez subir sa colère !

Cette fois, vous aurez droit à une véritable scène de ménage !

Et ça continuera à monter crescendo à chaque fois que vous recommencerez.

Et, bien entendu, elle pensera que c’est tout à fait légitime de vous crier après, puisque vous n’avez pas respecté votre promesse !

Vous serez 100% fautif dans son esprit.

Et vous savez quoi : c’est vrai, ce sera VOTRE faute !

Vous n’avez pas su bien cadrer la relation.

Vous avez laissé s’installer une relation traditionnelle (le cadre par défaut), dont la philosophie sous-jacente est que chacun considère l’autre comme sa propriété et estime qu’il est en droit de lui imposer des règles !

Dans une relation traditionnelle, les femmes estiment qu’elles ont le droit de vous interdire de faire ce qu’elles ne veulent pas que vous fassiez !

Et à aucun moment il ne lui viendra à l’esprit que, peut-être, elle manque un peu de tolérance…

À présent il ne vous reste plus que 2 options pour contourner le « couvre-feu » qu’elle vous impose…

  1. Lui demander sa permission : ce qui (a) vous met dans une position de soumission – pas très attractive –, et (b) vous place sous la tutelle de son humeur du moment.
  2. Mentir : trouver un bon alibi pour déroger à la règle…

…Et c’est ce que tous les hommes et femmes finissent par faire avec les règles contraignantes qui leur sont imposées en relation.

  • Les hommes vont mentir à leur copine pour pouvoir échapper à leur tutelle…
  • Les femmes vont mentir à leur mec pour pouvoir sortir en boîte avec leurs copines, alors qu’il le leur a formellement interdit.

Mais comme je l’explique dans mon article consacré à l’honnêteté, ça n’est pas une bonne solution.

Plus vous mentez, plus le risque de vous faire griller augmente, jusqu’à ce que ça finisse par arriver !

Peut-être que vous arriverez à contourner une règle une fois, dix fois, cent fois même… Mais un jour où l’autre, votre copine va vous griller.

Et le jour où elle va se rendre compte que vous lui avez menti, ce seront les 7 plaies d’Égypte de la relation traditionnelle qui s’abattront sur vous !

  • Ambiance délétère à la maison ;
  • Plus de sexe ;
  • Reproches et rabaissement ;
  • Etc.  

Et même après que les tensions se seront dissipées, votre capital confiance se sera (beaucoup) dégradé, et votre copine gardera quelques ressentiments envers vous.  

Un exemple… parmi tant d’autres !

Maintenant, multipliez cette règle par une centaine d’autres et vous aurez un bon aperçu des contraintes en relation traditionnelle après plusieurs années.

La quantité de règles dépend de la fille avec qui vous êtes en relation – à quel point elle est insécure et possède ce désir de contrôle.

Mais à partir du moment où vous êtes en relation traditionnelle, vous pouvez être certain qu’un bon nombre de règles vont s’accumuler.

Dans une relation traditionnelle, vous n’êtes pas libre : vos actions et comportements sont délimités par une pléthore de règles que vous DEVEZ suivre.

Et à chaque fois vous ne respecterez pas l’une d’elles (ce qui est certain d’arriver), cela créera des tensions, des conflits et des ressentiments qui vont dégradés l’harmonie du couple, et peuvent même aller jusqu’à causer la rupture de celui-ci.

L’exclusivité sexuelle est un bon exemple de règle qui peut causer beaucoup de tort à votre relation si elle n’est pas respectée.

Mais c’est loin d’être la seule !  

  • Vous comprenez maintenant à quel point les règles détruisent votre attractivité et l’harmonie de la relation ?
  • Vous comprenez l’importance d’en avoir le moins possible dans sa relation ?

Du coup, à moins que vous soyez du genre à aimer être dominé et « baby sitté » par votre nana (j’en doute, mais c’est possible…), vous voulez le contraire d’une relation traditionnelle !

  • Vous voulez une relation où aucun des deux membres du couple n’estime que l’autre lui appartient, mais respecte son indépendance.
  • Vous voulez une relation où vous n’avez aucun compte à rendre à l’autre, et aucune contrainte en dehors de quelques responsabilités incontournables.
  • Et plus encore : vous voulez éduquer et faire adhérer votre partenaire à cette relation, et définir un cadre strict duquel ni l’un ni l’autre ne devra sortir.  
En bref, vous voulez installer et conserver une relation libérée d’un maximum de règles contraignantes, et c’est ça la définition d’une relation libre !

Et ce n’est pas du tout la clause d’exclusivité.

Si vous arrivez à comprendre cela, vous arriverez aussi à comprendre pourquoi il vaut mieux avoir une relation libre (qu’elle soit exclusive ou non) plutôt qu’une relation traditionnelle bourrée de règles et de contraintes.   

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

8 plusieurs commentaires

  1. Je comprends la notion qui est mis en avant mais pour le commum des mortels, ça ressemble plus à une « relation sans prise de tête », « détaché ».
    Dans l’esprit des gens et en particulier des femmes, une relation libre, c’est une relation non exclusive sexuelle, ou les partenaires peuvent avoir d’autre relation amoureuse et/ou sexuelle.

    • Je comprends la notion qui est mis en avant mais pour le commum des mortels, ça ressemble plus à une « relation sans prise de tête », « détaché ».
      Dans l’esprit des gens et en particulier des femmes, une relation libre, c’est une relation non exclusive sexuelle, ou les partenaires peuvent avoir d’autre relation amoureuse et/ou sexuelle.

      C’est tout l’intérêt de cet article : expliquer que ce n’est pas ce que le commun des mortel pense, en tout cas pas toujours.

      C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles je déconseille absolument de dire sans ambages qu’on est ou qu’on veut une relation libre. Les gens vont systématiquement penser qu’on est un genre de libertin volage…

      De même, avec les femmes il vaut mieux l’installer par de la sous-communication, au moins au départ, en ayant une frame qui lui fasse se dire « Okay, ce mec est très indépendant, il a besoin de beaucoup d’espace » et la laisser s’adapter. En la recadrant quand nécessaire, lorsqu’elle essaie d’installer une règle.

      • Le libertinage c’est parfois la femme qui le demande, ou encourage son mec a le pratiquer, je connais des couples comme ca
        Certaines femmes exigent aussi la fidelité de leur mec alors qu’elles le sont pas du tout et il y a des mecs qui acceptent ca, j’ai vu ca qqfois avec des francaises qui parlaient de leur mec comme leur toutou !

        il y a pas beaucoup d’article sur le sujet mais pour moi beaucoup de francaises ont besoin d’un serieux recadrage et pas uniquement les feministes
        Ca depasse le sujet de la seduction/sexe mais beaucoup de femmes en France sont du type exigeant pour les autres, pas pour soi-meme (princesse a qui tout est du, c’est du narcissisisme), dans leur comportement social, plus que les mecs

  2. Merci coach! Mais dans l’exemple que vous avez donnez il s’agit d’un couple qui cohabitent ensemble,est ce que vous pensez toujours que la cohabitation diminue l’attraction comme vous avez dit dans vos articles passé sur la durer d’un couple ? Parceque a mon avis je trouve que on peux cohabité avec sa copine tout en gardant une attitude requises c’est a dire ne pas être trop présent a la maison, avoir des passions, maintenir l’apparence séduisante, ne pas être tout le tant d’accord avec elle, être attentionné et un peu romantiques avec elle (passion amoureuse) mais jamais être totalement aquis. Je pense que comme ça la relation peux durer très longtemps même en coabitant . Qu’en pensez-vous? Merci

    • Je pense que la cohabitation dégrade – au moins un peu – l’attraction sexuelle. Il existe un tas d’astuces et techniques pour rendre la cohabitation plus facile et faire en sorte qu’elle dégrade le moins possible l’attraction, mais quand un couple cohabite ensemble, il se voit plus souvent et, rien que ça, ça diminue le manque et la valeur de la présence de l’autre… C’est vrai pour l’homme, mais aussi pour la femme. Tu te sentiras naturellement plus attiré par une femme que tu vois une fois par semaine (et qu’à chaque fois c’est tellement super que tu as hâte d’être à la semaine suivante), qu’une femme que tu vois tous les jours. Du moins à moyen terme, après la phase de nouveauté (les 1 à 3 premiers mois).

      Cela dit, la cohabitation est une étape nécessaire d’une relation à long terme, sans quoi ta partenaire peut décider de rompre par découragement. À un moment donné, dans une relation sérieuse, il faut franchir le pas. Le truc c’est qu’il vaut mieux le faire le plus tard possible, et pas dans n’importe quelles conditions.

      • Merci coach ! Et toujours en rapport avec l’article. Est ce que quand on est en relation sérieusement avec une fille c’est obligatoire de faire l’amour avec elle a chaque fois qu’on se voit ? Où bien on peux le faire aussi une a deux fois par mois en rapport avec l’organisation de notre couple ? Merci

        • Le sexe est le ciment du couple. Il libère un tas d’hormone (notamment l’ocytocine), qui renforce le lien affectif et l’impression de bien-être. C’est très important !

          Le manque de sexe est – toujours – le marqueur d’un couple qui ne va pas bien, ou usé par les années… Bien sûr, ça n’en est toujours la cause ; c’en est parfois la conséquence. Autrement dit ce n’est pas toujours le manque de sexe qui fait que le couple va mal, mais parce que le couple va mal qu’il y a manque de sexe. Mais ça joue néanmoins beaucoup sur l’harmonie du couple. Un couple qui va mal ira encore plus mal sans sexe… cercle vicieux.

          Donc il faut des rapports sexuels réguliers. C’est non négociable.

          La bonne fréquence, selon moi, c’est 1 à 2 fois par semaine minimum.

          – si tu vois ta copine 1 à 2 fois par semaine, ça signifie donc à chaque fois, à moins qu’il y ait une impossibilité quelconque (ex. elle est malade ou elle a ses règles).
          – si tu vis avec elle 7j/7, une fois tous les 2-4 jours est suffisant. Car évidemment, dans ce cas de figure tu ne vas pas coucher avec elle les 7 jours de la semaine. Ça serait même contre-productif. Le trop est l’ennemi du mieux comme on dit… Ça risquerait de faire disparaître le désir à moyen terme et d’éveiller un désir de variété chez l’un comme chez l’autre.

          • Grand merci coach ! C’est très généreux de ta part. Tu prends tout ton temps pour écrire rien pour répondre a une question avec sagesse. Merci

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.