gérer le jour de la saint valentin

Comment gérer le jour de la Saint-Valentin… quand on est en multirelations ?

Il semble que certains d’entre vous tirez beaucoup de bénéfices de mes conseils.

Si bien qu’après quelques mois, vous vous retrouvez à fréquenter plusieurs filles en même temps.

En outre, comme je le préconise, vous avez installé un cadre de relation libre dans chacune de vos relations.

Félicitations !

Mais très, très souvent, il y a un jour dans l’année qui vous pose un problème que vous avez du mal à résoudre…

La Saint-Valentin !

Comme vous n’avez pas le don d’ubiquité, vous ne savez pas trop quoi faire…  

  • Faut-il que vous choisissiez votre « Valentine » pour la soirée ?
  • Ou faut-il plutôt que vous divisiez votre temps ? Genre en voir une l’après-midi, une autre en début de soirée, puis la dernière le soir ?

Depuis un moment maintenant (plus précisément depuis que j’aborde le thème des relations multiples), je reçois ce genre d’e-mail chaque année à cette même période :

« Salut, Chrys ! Grâce à toi je sors avec 3 filles […] mais j’aurais une petite question à te poser : comment tu fais pour gérer la Saint-Valentin quand tu vois plusieurs filles ? »

J’ai tellement répondu à ce genre de questions que je me suis souvent dit qu’il faudrait un jour que je prenne le temps d’apporter une réponse directement ici.

Mais à chaque fois, la Saint-Valentin passait et j’oubliais…

Jusqu’à cette année, où j’ai eu la brillante idée d’ajouter cette idée d’article dans ma to-do list.  

Et abracadabra : me voilà enfin en train de l’écrire !

Comment gérer la Saint-Valentin quand on N’est PAS en relation exclusive ?

Ne vous attendez pas à ce que je partage avec vous une stratégie compliquée pour satisfaire toutes les filles avec lesquels vous entretenez une relation.

Vous ne pouvez pas satisfaire tout le monde, et ce que je m’appète à vous conseiller est du simple du bon sens.

Déjà, la question que j’ai à vous poser, c’est quel modèle de relations multiples entretenez-vous ?

La manière dont vous devez gérer le problème de la Saint-Valentin en dépend.

Pour rappel, vous pouvez être (et seulement être) dans l’un de ces 3 cas de figure suivant :

  1. En papillonnage : vous avez plusieurs relations sexfriends (SF), mais aucune véritable relation amoureuse.
  2. En polyamour : vous entretenez plusieurs relations amoureuses en même temps (d’où l’appellation « polyamour »). Vous pouvez aussi avoir des SF, mais c’est un détail sans importance ici.
  3. En relation ouverte : en d’autres termes vous n’avez qu’une seule et unique relation amoureuse, mais vous pouvez voir une ou plusieurs SF à côté.  

Maintenant qu’on a posé cela au clair, laissez-moi vous énoncer la première des règles concernant la Saint-Valentin.   

Jamais de Saint-Valentin avec une Sexfriend !

Never ever !

Si vous passez la Saint-Valentin avec une sexfriend, vous sortez du carde de la relation que vous avez défini avec elle, et ça va semer la confusion dans son esprit.  

Elle risque de se mettre à croire que vous voulez plus qu’une relation sexfriend, et, si vous lui plaisez suffisamment, vous mettre en « boyfriend zone ».

Dès lors, elle va commencer à exiger de vous que vous adoptiez un comportement différent – plus boyfriend compatible. Et si vous ne le faites pas, ça va la frustrer et des tensions vont naître.

Très mauvaise chose !

Possible qu’elle vous next très vite après ça, en vous considérant comme un connard…

En bref, pour dire les choses autrement, faire la Saint-Valentin avec sa sexfriend revient à lui dire : « Hey, en fait j’ai envie que tu deviennes ma copine ! »

Ce n’est peut-être pas ce que vous voulez sous-communiquer, mais c’est ce qu’elle va interpréter !

Faites-moi confiance, je me trompe rarement sur ce point.

Passer la Saint-Valentin avec un homme, c’est tout un symbole pour une femme !

  • Même si vous ne lui avez rien promis verbalement
  • Même si vous passez la nuit à la @&#$! sauvagement, sans RIEN faire de romantique…

…elle risque fort de croire que votre intérêt pour elle est DEVENU sentimental !

Et il y aura de la déception ensuite.

C’est tout ce que vous voulez éviter dans une relation sexfriend.

Par conséquent, vous avez maintenant votre réponse aux cas de figure #1 et #3.  

  • Si vous êtes en papillonnage, vous passerez la Saint-Valentin SEUL, en célibataire, car c’est « officiellement » ce que vous êtes !

Si vous voulez de la compagnie féminine ce jour-là, alors sortez accoster des filles en soirée.

La Saint-Valentin est peut-être l’un des meilleurs soirs de l’année pour faire du night game. Profitez-en !

  • Si vous êtes en relation ouverte, alors il est ÉVIDENT que vous sortirez avec votre SEULE copine, et oublierez vos sexfriends.

Et vous n’aurez aucun compte à leur rendre… Ce ne sont QUE des sexfriends !

D’ailleurs, toutes devraient être au courant que vous êtes déjà en couple.

Le cas (plus délicat) du polyamoureux

Maintenant, là où la situation peut sembler plus délicate, c’est si vous êtes en polyamour – avec donc plusieurs copines.

Mais là encore, je ne vais rien vous apporter de révolutionnaire…

Voici ma recommandation :

Esquivez la Saint-Valentin !

Trouvez quelque chose à faire pour ne pas être dispo ce jour-là. Ainsi vous n’aurez pas à faire un choix entre vos différentes partenaires, et ce sera mieux pour tout le monde.

Pour vous donner un exemple, cette année j’ai promis à ma mère que j’irai la voir. Il faut que je configure son nouvel ordinateur, c’est important.

Du coup, bah… je ne serai pas dispo le 14 !

Quel dommage ! (hihihi !)

Mais qui va me reprocher de prendre soin de sa mère, franchement ?

En voilà une bonne raison.

Et en plus, je n’aurai même pas à mentir à qui que ce soit avec un prétexte bidon, puisque c’est VRAIMENT ce que je vais faire !   

Et comme ça, pas d’embouteillage le jour de la Saint-Valentin.

Vous n’aurez qu’à proposer de faire quelque chose de spécial un autre jour, si elles y tiennent vraiment.  

C’est un bon compromis.   

Et évidemment, vous pourrez tout à fait vous montrer dispo et attentionné avec chacune par texto ce soir-là.

Pourquoi mieux vaut esquiver la Saint-Valentin

Tout simplement parce que si vous décidez d’être avec une de vos copines le soir de la Saint-Valentin, vous jouez à la roulette russe !  

La Saint-Valentin est un soir un peu particulier, où vos autres copines (celles qui vous ne serez pas) chercheront TRÈS probablement à correspondre avec vous.  

Et ça peut vous foutre sacrément dans l’embarras.

Pourquoi ?

Parce que :

  • Scénario A : si vous ignorez leurs appels et textos, elles vont se douter de quelque chose (à moins que vous ayez trouvé un excellent alibi qui justifie votre indisponibilité, et encore…)

Et même dans le cas où vous leur répondez à l’arrache, en mettant une demi-heure à chaque fois, elles vont sentir que vous êtes accompagné… et sans doute pas par l’un de vos potes !

  • Scénario B : si au contraire vous passez beaucoup de temps sur votre téléphone, à converser avec vos autres copines, c’est celle avec qui vous passez la Saint-Valentin qui ne va pas apprécier…  Et la soirée risque de mal se passer !

Maintenant, vos copines sont peut-être au courant que la relation est non-exclusive (ce qui est préférable en théorie).

Du coup, vous pourriez vous dire qu’il ne devrait pas y avoir de problème si vous répondez aux autres, puisque chacune sait que vous n’êtes pas exclusif…

Eh bien si vous pensez ça, vous vous gourrez lourdement !

Ce n’est pas parce que vous êtes « officiellement » en relation non-exclusive avec une fille qu’elle va tolérer sans broncher que vous passiez du temps au téléphone avec une autre.  Si vous passez la Saint-Valentin avec elle, il faudra lui accorder toute votre attention.

Rappelez-vous ce que j’ai expliqué par le passé : même si une femme accepte la close de non-exclusivité dans la relation, elle voudra garder l’illusion de la monogamie.

Mais ce n’est pas le pire des scénarios…

En fait, si une de vos copines, avec laquelle vous ne passez pas la soirée, se rend compte que vous avez préféré passer la Saint-Valentin avec une autre, elle risque de très, très mal le digérer…

C’est ce que j’appelle le « syndrome de la favorite » en relation non-exclusive.

Beaucoup de femmes peuvent tolérer l’idée que votre relation soit non-exclusive, si c’est bien amené…

Par contre, quasiment aucune – et j’y inclus même les plus ferventes adeptes du polyamour – ne tolérera se sentir relayée au second plan !

Elles peuvent tolérer, voire désirer une relation non-exclusive ; mais si elles ressentent des sentiments amoureux pour vous, elles voudront être (ou au moins avoir l’impression d’être) votre favorite, la Number One au classement.  

Leur ego supporterait mal l’inverse.

Le problème, c’est que si un jour elles constatent qu’elles ne le sont pas, vous aurez droit à une grosse crise de jalousie.

Si vous voulez éviter que cela n’arrive, alors évitez d’afficher un quelconque favoritisme.

C’est pourquoi la meilleure solution, si vous êtes en polyamour, c’est de n’en choisir aucune au détriment des autres pour la Saint-Valentin…

Ainsi, l’illusion de la monogamie et l’ego féminin seront préservés.

Alléluia !!

Et les années suivantes ? 

Maintenant, vous vous posez peut-être une dernière question…

Cette stratégie n’a-t-elle pas des limites, à partir du moment où au moins l’une de vos relations dure plusieurs années ?

C’est vrai après tout : avec une même copine, vous pourrez peut-être esquiver la Saint-Valentin une fois, éventuellement deux fois… mais qu’en sera-t-il pour la 3, 4 ou 5ième fois ? Ça risque de faire beaucoup, non ?

À un moment, ne va-t-elle en avoir marre et insister pour qu’enfin vous passiez la Saint-Valentin ensemble ?

Voilà ma réponse…

Déjà, c’est un scénario très hypothétique car, à titre personnel, jusqu’à maintenant toutes les partenaires que j’ai eues à long terme (en relation polyamoureuse évidemment) se sont accommodées aux compromis que je leur proposais. À savoir : faire un « petit truc » pour la Saint-Valentin, mais un autre jour que la Saint-Valentin ! (Le samedi suivant par exemple.)

En outre, j’ai remarqué que la Saint-Valentin était une date symbolique à laquelle les femmes accordaient moins d’importance au fil des années.

Être ensemble le soir de la Saint-Valentin peut avoir une certaine importance pour elles la première année de relation… Parfois aussi la deuxième année, dans une moindre mesure.

Mais après 3 ou 4 ans, ce n’est plus si important à leurs yeux. 

Mais si c’était le cas malgré tout… Si votre MLTR insistait pour que vous passiez vraiment la Saint-Valentin ensemble ?

Alors je pense que, dans ce cas, vous pourriez éventuellement envisager de déroger à la règle.

Mais je dis bien:

  1. Si c’est une relation qui dure depuis au moins 3 ans, voire plus,
  2. Et à supposer que les autres relations que vous entretenez à côté soient beaucoup plus récentes (donc moins important),

…alors vous pourriez envisager de passer la Saint-Valentin avec elle, en guise de « récompense » pour la longévité de la relation.  

Mais là encore, je précise que c’est un scénario très hypothétique, qui ne m’est jamais arrivé personnellement.

J’ai toujours esquivé la Saint-Valentin quand j’étais en relation polyamoureuse. Et ça n’a jamais posé problème, mis à part une fois où l’une des filles je fréquentais a boudé quelques jours… ce qui n’était pas grand-chose.

Mais si ce scénario devait m’arriver un jour, je pense que j’y réfléchirai.

Cela étant dit, tant que vous n’êtes pas dans de genre de situation, tâchez simplement de trouver une bonne raison d’être indisponible le jour de la Saint-Valentin.

Ou plus exactement : physiquement indisponible, car vous devriez tout de même être dispo par téléphone.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

4 plusieurs commentaires

  1. Merci Beaucoup coach! Consernant les rapports sexuels surtout si on fréquente plusieurs filles il arrive aussi d’être fatiguée vue le boulot ou si on a pas bien mangé, c’est une bonne idées de prendre un aphrodisiaque par exemple a base de gingembre pour être performant au lit? Personnellement je le fais quand je ne me sens pas en forme mais la fille veux me voir et ça marche bien. Qu’en pensez-vous ? Surtout sur le long terme ? Merci

  2. Le mieux en ce qui concerne la libido, c’est d’adopter bon un régime qui promeut la production de testostérone par l’organisme. Le gingembre fait d’ailleurs partie des aliments à inclure : c’est un inhibiteur d’œstrogène.

    Eviter la masturbation et (surtout) le porno, c’est également important selon moi.

    Après, oui, il y a aussi quelques compléments alimentaires qui peuvent être utiles, comme le Yohimbine par exemple.

    Et enfin, assurer une bonne « rotation » pour jouer au maximum sur l’effet coolidge.

  3. Moi j’ai remarqué il y avait deux trois aliments qui faisait augmenté ma libido :

    – l’avocat
    – les épices (curry, cumin)
    – la vitamine d

    • Oui, l’avocat, les olives (riches en oméga 3), beaucoup d’herbes (romarin, thym) et d’épices (curcuma notamment), ont des vertus anti-oestrogéniques.

      Et la vitamine D a rôle ultra important dans la production testostérone (et donc pour la libido).

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.