Accueil 5 Autour de la séduction 5 Séduire dans la rue : différences entre une petite, moyenne et grande ville ?
Avantage et inconvénient de séduire dans la rue dans une ville suivant sa taille - petite, moyenne ou grande

Séduire dans la rue : différences entre une petite, moyenne et grande ville ?

Ces 13 dernières années j’ai eu l’occasion de séduire dans la rue de plusieurs villes françaises de tailles très différentes.

J’ai pu remarquer les avantages et les inconvénients, relatifs à la séduction, qu’on peut rencontrer suivant qu’on se situe dans une petite, moyenne ou grande ville.

J’aimerais partager ces observations avec vous.

Celles-ci pourraient vous être utiles. En particulier si vous vous posez des questions quant à la viabilité de la drague de rue à l’endroit où vous vivez, ou si vous vous demandez si l’herbe ne serait pas plus verte ailleurs.

Bien sûr, il n’y a pas que la taille qui compte (comme elles le disent toutes).

Suivant les régions, les mentalités peuvent changer, rendant la drague de rue plus ou moins facile et appropriée.

Néanmoins, la taille d’une ville et la densité de sa population ont une influence non négligeable sur les résultats. Et, juste en regardant l’échelle d’une ville, je peux deviner une bonne part des problèmes que vous rencontrerez.

Cas n°1 : Séduire dans la rue,  dans une petite ville

Je vais tout de suite mettre fin au suspense. La drague de rue dans une ville de moins de 100 000 habitants n’est pas viable.

Je l’ai expliqué dans mon livre « L’Art (Presque) Simple de la Drague » (que vous devriez définitivement lire si ce n’est pas encore fait).

La raison à cela est simple :

Pour séduire dans la rue vous devez avoir régulièrement des opportunités de rencontres.

Séduire, ce n’est pas faire du « One shot, one kill ». Ça nécessite de faire une bonne quantité d’approches.

Même si vous êtes efficace, un tas de choses ne peuvent être prévisibles lorsque vous abordez.

  • Est-ce qu’elle est séduisible?

Peut-être qu’elle est en couple (et fidèle) ? Ou peut-être bien qu’elle n’aime que les grands blonds aux yeux bleus !? Ou qu’elle est de nature trop méfiante pour rencontrer un inconnu…

  • Est-ce que vous allez parvenir à la séduire?

Le chemin est long.

Même si vous parvenez à l’intéresser lors de votre rencontre dans la rue, ça ne veut pas dire que vous allez forcément la séduire.

Vous pouvez faire des erreurs (ça arrive à tout le monde), et un tas d’évènements en dehors de votre contrôle peuvent arriver et ruiner vos chances.

  • Est-ce qu’elle va vraiment vous plaire ?

Car, sauf si vous êtes prêt à tremper votre biscuit n’importe où, vous allez forcément aborder des filles qui ne vont finalement pas vous intéresser, ou pour lesquelles vous allez perdre votre intérêt en cours de route.

Vous pouvez aborder une gamine sans faire exprès, ou une fille avec des dents pourries, ou une tarée que vous ne rappellerez jamais, etc.

Or, dans une petite ville les opportunités sont rares. Trop rares pour être certain d’atteindre la quantité d’approches qui vous permet de séduire.

S’ajoutent à cela 2 autres inconvénients supplémentaires :

  • D’abord, un gros risque d’être « grillé ».

Dans une petite ville, vous êtes amené à recroiser régulièrement les gens.  Ça inclut les filles que vous avez déjà draguées et les éventuelles personnes qui vous ont surpris en train d’aborder.

Vous pouvez même vous faire surprendre par une fille dont vous avez le numéro pendant que vous en draguez d’autres.

À vrai dire, rien qu’en déambulant trop souvent dans le centre-ville, les gens vont finir par vous trouver louche.

Dans une petite ville on se sent vite observé…

  • Ensuite : les tranches d’âge.

Plus une ville est petite et reculée, plus il y aura de filles trop jeunes ou trop veille… et RIEN entre les deux !

Tout simplement parce que les universités, les écoles supérieures et l’emploi se concentrent davantage dans (ou à proximité) des grandes villes. Et aussi parce que les grandes villes sont plus attractives pour les individus de moins de 40 ans.

En bref, si vous vivez dans ce genre de ville, séduire dans la rue sera très, très compliqué.

  • Soit vous devez vous déplacer dans une plus grande plus ville…

Si tant est qu’il y en ait une à une distance raisonnable.

Et ce n’est pas idéal. Vous ne pourrez pas draguer aussi régulièrement que vous le voudriez/devriez, la logistique en rendez-vous sera relativement mauvaise, et j’en passe !

  • Soit (seconde solution) vous devez déménager dans une plus grande ville, pour pouvoir y faire plus de rencontres.

Si vous en avez la possibilité et que votre vie sentimentale et sexuelle vous tient à cœur, c’est ce que je vous recommande.

Car, que ce soit dans la rue, sur internet ou ailleurs, ce sera toujours TRÈS difficile de rencontrer des femmes en plein milieu d’un désert rural.

Pensez-y sérieusement. Ce serait peut-être la meilleure décision que vous pourriez prendre pour votre vie sentimentale et sexuelle.

Cas n°2 : Séduire dans la rue, dans une ville moyenne (entre 100 et 200 000 habitants)

Les conditions pour draguer dans une ville moyenne sont meilleures. Pas idéal, mais meilleurs !

On peut même y trouver quelques bons avantages par rapport à une plus grande ville.

  • Moins de stress.
  • Centre-ville moins bondé, surtout le samedi aprèm.
  • Moins de cas sociaux qui emmerdent les filles.
  • Moins de concurrence (avec d’autres dragueurs).

Grâce à cela, vous trouverez plus facilement des filles agréablement surprises par votre audace et ouvertes à la discussion.

Le souci, c’est que les problèmes que vous rencontrez dans les petites villes restent relativement présents, en moins exacerbés (heureusement).

    • Les occasions d’aborder dans la rue existent, mais elles sont limitées comparées aux grandes villes, et selon moi deviennent trop rares en hiver (toutefois vous pouvez toujours aller sur internet).
    • Si vous abordez souvent, vous risquez de vous faire griller après un certain temps.
    • Vous croisez beaucoup de jeunes filles et quelques MILF , mais (trop) peu de femmes entre 23 et 30 ans.

Or, c’est la tranche d’âge qui est selon moi la plus intéressante.

Séduire dans une ville moyenne est néanmoins tout à fait possible.

Mais quelques prérequis me paraissent toutefois importants, voire essentiels :

  • 1 – Dans l’idéal, vous devez être déjà bien rodé avant de draguer dans ce genre de ville.

Pour quelqu’un comme moi, draguer dans ce genre de ville n’est pas un problème parce que…

  • Mes compétences sont bonnes ;
  • Je n’ai plus (ou très peu) peur de l’approche ;
  • Je n’ai pas besoin de déborder d’énergie pour faire un bon pick-up ;
  • Je peux draguer seul, n’importe où et n’importe quand.

En d’autres termes, je peux séduire en faisant un nombre très modéré d’approches et saisir la quasi-totalité des opportunités qui se présentent à moi – que ce soit dans la rue, les transports, les supermarchés, etc., pendant ou en dehors d’une session drague.

Mais pour un débutant, ce sera différent.

Il aura probablement du mal à séduire dans les rues de ce genre de ville, à cause de (A) la peur de l’approche va l’inhiber et (B) de ses compétences et son innergame qui, puisqu’il manque d’expérience, risquent d’être relativement mauvais.

On peut s’attendre à ce qu’il renonce souvent à aborder et qu’il lui faille des dizaines d’approches dans la rue pour parvenir à séduire une fille.

Ce genre de ville ne sera donc pas idéale pour lui.

  • 2 – Si vous avez plus de 30 ans, vous devez être attiré et capable de séduire des filles beaucoup plus jeunes que vous.

Beaucoup hommes, même bien rodés, ont du mal à séduire les filles bien plus jeunes qu’eux dans la rue.

D’après moi, c’est avant tout un problème d’innergame : comme ils se sentent « trop vieux » pour elles, ils pensent que c’est compromis d’office. Alors soit ils ne se sentent pas à l’aise quand ils draguent ce type de filles dans la rue, soit ils n’essaient même pas de les séduire.

Mais si vous n’avez pas ce fichu complexe de l’âge, vous serez au bon endroit ! Les jeunes filles y sont globalement plus simples à séduire que dans les grandes villes (moins de concurrences et de distractions).

  • 3 – Vous cherchez une ou plusieurs relations plutôt qu’à enchaîner les conquêtes

Il ne faut pas rêver, vous n’enchaînerez pas les conquêtes à la pelle dans une ville de cette taille.

Au mieux vous pourrez séduire une dizaine de filles par an, pas davantage.

La raison première, c’est que 80% de vos rencontres se feront sur un tiers de l’année seulement : entre mi-avril et mi-octobre, moins le mois d’aout qui est relativement mort dans ces villes.

Entre mi-octobre et mi-avril, les rues sont très calmes, même les samedis après-midi.

Ça ne signifie pas que vous ne pourrez séduire personne durant cette période, mais les probabilités sont plus minces. Comme vous devez vous en douter, il y a un lien évident entre la quantité opportunités qu’on peut trouver dans la rue et la quantité de filles que l’on peut séduire.

En revanche, si votre but est d’installer des relations (peu importe quel type de relation) vous n’avez pas besoin de séduire continuellement pour garder une vie sexuelle active.

Une fois que vous fréquentez une ou plusieurs filles, vous pouvez cesser d’aborder pendant plusieurs mois sans que votre vie sexuelle et sentimentale n’en pâtisse.

C’est toute la beauté des relations ! Dans la mesure où elle(s) perdure(nt), vous allez continuer à avoir du sexe et de l’affection en bonne quantité sans avoir à faire d’effort pour rencontrer et séduire de nouvelles femmes.

Si vous remplissez ces 3 conditions, alors vous vous amuserez bien dans une ville moyenne.

D’autant plus que vous avez un autre avantage : c’est plus simple d’avoir des rencards après l’obtention d’un numéro.

En effet, presque aucune fille que vous rencontrerez n’aura à se déplacer plus de 30 minutes pour se pointer au lieu de rendez-vous. Même si elle vit « loin » et se déplace en bus, elle pourra être dans le centre-ville en peu de temps.

Et puisque dans ces villes tout est à proximité (ou presque), il y a aussi de bonnes chances pour que ce soit facile d’isoler chez vous après un bon rencard (bien que ce ne soit pas systématiquement le cas).

Cas n°3 : Séduire dans la rue, dans une grande ville (>200 000  habitants).

Vous pouvez pratiquer la drague de rue dans les grandes villes de province sans aucun problème ! Un tas d’hommes le font en ce moment même.

Mais forcément, plus une ville est grande et plus les avantages/inconvénients qu’on retrouve dans les petites villes disparaissent, laissant la place à d’autres…

Dans les points positifs :

    • Une densité de population suffisante pour draguer régulièrement et toute l’année.
    • Une quantité d’opportunité bien supérieure : vous pouvez tenter votre chance 15-20 fois par semaine. Vous pouvez rouler votre bosse et, même sans être hyper efficace, coucher avec quelques femmes.
    • Vous pouvez facilement trouver des wings.
    • Vous avez plusieurs endroits où draguer – vous n’êtes pas forcé d’aller toujours au centre-ville, suivre le même parcours encore et encore.
    • Les risques de vous faire (un peu) grillés existent encore, mais sont relativement faibles. Il faut VRAIMENT aborder beaucoup et faire des approches qui attirent l’attention.
    • Vous trouvez un tas de rues/places assez épurées pour aborder facilement.

Dans les points négatifs :

  • Grosse concentration de mendiants et autres cas sociaux dans le centre-ville (= filles plus méfiantes et moins ouvertes à la discussion).

À vrai dire, j’ai même l’impression que cette concentration est plus grande qu’à Paris.

  • Si l’on compare à Paris, vous trouverez que les fields sont tout de même limités, et ce à plusieurs niveaux…

Vous pourrez aller draguer dans quelques quartiers seulement.

Il y a relativement peu de cibles potentielles les dimanches et durant l’hiver.

Si vous cherchez des touristes, asiatiques, métisses ou autre type spécifique de fille, il est possible que vous n’en trouviez que peu – mais cela dépend de la ville dans laquelle vous vous trouvez.

Cas n°4 : séduire dans une TRÈS grande ville (Paris)

En matière de drague, Paris possède un sacré avantage sur toutes les autres villes de France : vous pouvez y rencontrer un tas de femmes tous les jours de la semaine, tous les mois de l’année, à presque n’importe quelle heure de la journée. Il suffit d’être aux bons endroits aux bons moments.

Il y a tas d’endroits où draguer. Non seulement dans des quartiers intra-muros sympas, mais aussi dans et autour de quelques grands centres commerciaux de la banlieue.

Vous avez ZÉRO risque d’être réellement grillé. Il peut arriver de réaborder une même fille quand on fréquente beaucoup un quartier, mais c’est très rare.

Aussi, et c’est le principal avantage selon moi, vous pouvez draguer spontanément dans votre quotidien un nombre assez important de fille pour vous passer des mythiques « sessions drague ».

Je passe beaucoup de temps à Paris, notamment pour mes coachings. Et même en dehors de mes sessions je trouve un tas d’occasions d’aborder.

  • En allant au supermarché,
  • En sortant des transports,
  • En me baladant dans la rue ou dans les centres commerciaux,
  • En prenant un verre en terrasse ;
  • Etc.

C’est relativement simple de trouver 1 ou 2 filles à aborder par jour. Ca fait entre 30 et 60 par mois, sans même avoir à sortir uniquement pour draguer.

La seule condition sine qua non pour cela, c’est de fréquenter des quartiers relativement peuplés ; ce qui, dans une telle ville, n’est pas bien compliqué.

Est-ce que ça signifie que Paris est la ville idéale pour draguer ?

Pas forcément.

Le bitch-sield est élevée à Paris. Dans certains lieux, à l’heure de pointe, c’est rare de faire plus de 3 approches sans avoir un seul rejet rude ; alors que s’il on s’y prend bien ils sont plutôt rares dans les villes de province, du moins dans celles que je connais.

Plusieurs de mes amis (lillois) vivant à paris m’ont également confié les filles parisiennes étaient beaucoup plus difficile à draguer – à l’exception des étrangères, mais ce ne sont pas vraiment des parisiennes…

A Paris, revoir les filles après un numclose n’est pas une tâche facile non plus.

  • Bien plus qu’ailleurs, vous trouverez un tas de filles très occupées, qui courent dans tous les sens.

Entre leurs études, leur job, leur famille, leur vie sociale, le temps perdu dans les transports, etc., on a l’impression qu’elles n’ont presque jamais de disponibilité.

  • Les filles sont de nature (très) méfiantes.
  • Et pour couronner le tout, une partie d’entre elles doivent se déplacer loin pour vous rejoindre en rendez-vous.

Or le risque de flake/report est proportionnel à l’investissement qu’une fille doit faire pour vous voir.

Logique : c’est plus difficile de motiver une fille à faire 45 minutes de RER pour un inconnu rencontré dans la rue (aussi attirant soit-il…).

On peut ajouter la logistique à la liste des inconvénients.

En provinces, les logements dans l’hypercentre sont relativement accessibles, même pour un étudiant d’origine modeste.  J’en sais quelque chose : j’ai vécu en plein centre de Lille durant des années.

A Paris ce sera beaucoup, beaucoup plus compliqué.

Il y a fort à parier que vous n’ayez d’autre chose choix que de faire avec une mauvaise logistique, et que parvenir à isoler dès le premier rencard tienne de la prouesse.

En résumé

Je viens de vous présenter, grosso modo, les avantages et les inconvénients que vous avez de bonnes chances de trouver dans une ville en fonction de sa taille.

Si je devais résumer cet article en quelques points, voici ce qu’il faudrait en retenir :

  1. Les petites villes ne sont pas vraiment viables pour séduire dans la rue – Oui, vous pouvez aborder une fille de temps en temps, mais vous ne pourrez pas en faire une activité régulière. Pour cela, il faudra aller dans une plus grande ville.
  2. Les villes de taille moyenne sont viables, à condition de draguer avec parcimonie – Si vous êtes assez efficace pour séduire une fille en moins d’une trentaine d’approches + que séduire une poignée de fille chaque année vous suffit, une ville de taille moyenne vous suffira.
  3. Les villes de grande taille sont de bons endroits pour draguer – Surtout pendant la période des beaux jours. Vous y trouverez un bon nombre de filles abordables.
  4. Pour draguer souvent, beaucoup et/ou de manière spontanée dans votre quotidien, Paris sera la ville idéale – il y a une quantité de filles inégalable en France.
  5. Plus la ville est grande, plus vous devez vous attendre à avoir un Nombre repère élevé – Par exemple : vous devez sans doute aborder plus souvent à Paris qu’à Lille pour avoir un même résultat, à moins de vraiment mieux cibler le type de fille et le contexte avec lesquelles ça fonctionne le mieux.

 

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

33 plusieurs commentaires

  1. Bonjour,
    Encore un article de qualité !

    À Paris, d’après vous, quels sont les quartiers où on peut rencontrer un maximum de filles et donc pratiquer la drague facilement ?
    Que pensez-vous du Night pick Up à Paris.

    Je vous remercie par avance

    • Paris, d’après vous, quels sont les quartiers où on peut rencontrer un maximum de filles et donc pratiquer la drague facilement ?

      Justement, à Paris plus qu’ailleurs je pense qu’aller dans les lieux où l’on peut rencontrer un max de filles est un piège. Plus la population est dense, plus la difficulté augmente.

      Là où il vaut mieux aller, c’est dans des lieux où (a) la population féminine est suffisamment importante pour faire au moins 3-5 approches par heure, mais (B) où la rue est suffisamment épurée pour que tu puisses facilement interrompre les filles dans leur marche et que ton approche paraisse crédible.

      C’est plus facile de laisser croire à une fille que tu as eu spontanément envie d’aller la voir après l’avoir croisée quand tu es dans une rue relativement calme.

      Tous les lieux qui répondent à ces 2 critères (ne serait-ce que quelques heures dans la journées) sont bons pour draguer.

      Que pensez-vous du Night pick Up à Paris.

      Je ne fais plus de NPU depuis des années. La dernière fois que j’en ai fait un à paris, c’était en 2012. Je peux pas trop me prononcer.

      La seule chose que je peux dire c’est que (a) le lieu où tu choisis de draguer est important, et (b) les soirées à thème (danse, célibataire, whatever) sont généralement plus propices aux rencontres.

  2. « Là où il vaut mieux aller, c’est dans des lieux où (a) la population féminine est suffisamment importante pour faire au moins 3-5 approches par heure, mais (B) où la rue est suffisamment épurée pour que tu puisses facilement interrompre les filles dans leur marche et que ton approche paraisse crédible »

    @Chris tu as bien résumer la chose.

    A Lyon quand tu es venu nous sommes rester à Bellecour et nous aller aussi à Cordeliers et Hôtel de Ville parce que c’était pratique pour du coaching, mais comme tu dis les meilleurs lieux sont les rues avec du passage, mais plus calme.

    L’approche est plus facile et crédible par exemple à Garibaldi qui est Lyon 3 ou Valmy à Lyon 9 qui sont des lieux hors centre ville et où les femmes vont prendre plus de temps pour parler, parce que la rue est calme.

  3. Salut Chris tu as quel age maintenant ? et jusqu’à quel age compte tu draguer dans la « rue »? Sinon ma véritable question, a propos de l’article, tu pense quoi de la ville de Nice en terme de taille et drague ? Merci .

    • Salut Benji.

      Salut Chris tu as quel age maintenant ?

      33

      jusqu’à quel age compte tu draguer dans la « rue »?

      je m’arrêterai totalement et définitivement quand ça ne me sera plus utile. Ce qui peut signifier « quand je serai plus en bander ».

      Je ne crois pas en la monogamie à long-terme (et, pour leur propre bien, aucun homme ne devrait y croire). Même dans l’hypothèse où je me mettrais dasn une relation exclusive demain – avec mariage et enfants -, ça ne veut pas dire que je ne draguerais plus ad vitam aeternam. Peut-être que j’arrêterai d’aborder pendant plusieurs années, plusieurs décennies même. Mais il y aura un moment où…

      – Soit ma partenaire et moi allons finalement nous séparer (ce qui est statistiquement TRES probable);
      – Soit ma relation va finir par devenir ouverte et je vais commencer fréquenter d’autres.

      Et pour fréquenter d’autres femmes, ils d’abord les rencontrer et les séduire. Le « daygame » est un bon moyen pour cela. Avec internet, c’est probablement même le moyen le plus fiable de faire des rencontre après 40 ans.

      Sinon ma véritable question, a propos de l’article, tu pense quoi de la ville de Nice en terme de taille et drague ?

      En terme de taille, c’est une grande ville. Donc avec ces avantages (bon nombre d’opportunités, etc.)

      L’autre facteur, c’est la mentalité ambiante de la population.

      Je sais que malheureusement dans certaines villes du sud la mentale des gens est très snobinarde. Et la drague de rue, qui est assez connotée « prolétaire » peut-être globalement moins bien accueilli que dans d’autres villes. Nice n’est peut-être pas la meilleure ville de ce point de vue là.

      Toutefois, en étant bien habillé et en t’exprimant bien, tu peux projeter une image séduisante qui te permettra de passer outre cette difficulté. Ou alors tu peux te focaliser sur un profil de filles moins « snobinard ».

      • Thank Chris. Sinon tu parles souvent de misère sexuel chez les hommes, (chez les femme peut-être ?) pas exactement le terme exact, mais de pauvreté sexuel, épanouissement sexuel en couple ou seul. Donc ma question cest que veux tu dire par la ? Car il n’y a aucune etude de faites sur le sujet ? Ensuite je voudrais rebondir sur mes sujets évoquer précédemment, il est de nature assez courante, que les hommes on une pression, draguer, etre soigner avoir une situation professionnelle et jen passe.. Mais concernant les femmes, et ce propos nest pas fataliste ou négative vis vis d’elles. Néanmoins je trouve qu’on les drague d’abord parce qu’elle nous attirent.. Ect, mais souvent je trouve qu’elle font beaucoup moins d’effort que nous eGénéralement ,et sont pas forcément drôle, gentil et jen passe. Enfin des critere qui nous sont exigé a nous les mecs. Je sais pas si jai était claire, jaimerai juste avoir ton point de vue sur cette différence entre les ce que nous nous s’efforcont d’être et pas forcément de leurs côté. Car elle mises souvent tt sur leur physique sans faire de généralité.

        • Sinon tu parles souvent de misère sexuel chez les hommes, (chez les femme peut-être ?) pas exactement le terme exact, mais de pauvreté sexuel, épanouissement sexuel en couple ou seul. Donc ma question cest que veux tu dire par la ?

          L’épanouissement sexuel, dans le sens où je l’entends, c’est l’opposé de la misère sexuelle.

          – La misère sexuelle, c’est quand tu es dans une abstinence permanente (ou quasi-permante) et non désirée. Cette abstinence provoque un sentiment de frustration, mais peu aussi avoir des conséquences sur la psyché à long terme (baisse de l’estime de soi, déprime, etc.)

          – L’épanouissement sexuel, au contraire, c’est quand tu assouvis pleinement ton appétit sexuel – non seulement quantitativement (tu as assez de rapport sexuels) mais aussi qualitativement (tu as des rapports sexuels dans lesquels tu fais vraiment plaisir et assouvi nombreuses de tes envies/fantasmes).

          Parce qu’il ne suffit pas de coucher avec une prostituée à brule pourpoint dans une ruelle, ou avec une fille défoncée à l’alcool tous les soirs pour se sentir épanoui.

          En fait, la fréquence des rapports n’est pas forcément synonyme d’épanouissement sexuel. Tu peux avoir un ou deux rapports par semaine et te sentir tout à fait épanoui. La qualité des rapports sexuels compte aussi – mieux vaut coucher 1 fois par semaines avec une belle fille avec qui tu t’éclates au lit, qu’avec un semi-boudin qui fait l’étoile de mer…

          Car il n’y a aucune etude de faites sur le sujet ?

          Des études, des essais, etc.

          Fais une petite recherche sur google, tu trouveras pléthore d’infos sur le sujet.

          Ensuite je voudrais rebondir sur mes sujets évoquer précédemment, il est de nature assez courante, que les hommes on une pression, draguer, etre soigner avoir une situation professionnelle et jen passe.. Mais concernant les femmes, et ce propos nest pas fataliste ou négative vis vis d’elles. Néanmoins je trouve qu’on les drague d’abord parce qu’elle nous attirent.. Ect, mais souvent je trouve qu’elle font beaucoup moins d’effort que nous eGénéralement ,et sont pas forcément drôle, gentil et jen passe.
          Enfin des critere qui nous sont exigé a nous les mecs. Je sais pas si jai était claire, jaimerai juste avoir ton point de vue sur cette différence entre les ce que nous nous s’efforcont d’être et pas forcément de leurs côté. Car elle mises souvent tt sur leur physique sans faire de généralité.

          Les femmes font beaucoup des efforts pour plaire aux hommes en amont. Des efforts qui peuvent paraitre invisibles, comme passer des heures et dépenser des fortunes à se coiffer. Passer 1 heure par jour à se maquiller et choisir méticuleusement leur fringue, faire beaucoup, dépenser plusieurs milliers d’euros pour refaire les seins, etc.

          Elles font cela pour attirer un max d’hommes. (Quand les femmes s’insurgent contre les hommes flirtent avec plusieurs filles en même temps, c’est de l’hypocrisie totale : ce sont elles les championnes de l’abondance, tandis que la plupart des hommes passent de One-itis à one-itis).

          Par contre, ensuite elles font CLAIREMENT moins d’effort durant leurs interactions, parce qu’il y a un tas d’hommes qui leur courent après.

          Pourquoi feraient-elles d’efforts pour un mec en particulier alors qu’elles n’ont qu’à claquer des doigts pour en avoir plusieurs dizaines (suffisamment à leur goût) près à tout pour coucher/sortir avec elles.

          Le problème, ce n’est pas tant que les femmes ne veulent pas faire d’effort durant le processus… C’est que l’attitude collective des hommes + la société actuelle les font se percevoir comme le PRIX, et obligent chacun d’entre nous à avoir de meilleurs attributs et/ou compétences pour séduire.

          En revanche, la dynamique peut s’inverser (ou du moins être moins unilatérale) en relation, une fois qu’elles sont très accrochées à vous – à condition de ne pas être le petit copain lécheur de cul que l’Honorable société (et les femmes elles-mêmes) nous incitent à être.

          • Réponse tres intéressante. J’aime bien position (sur les sujets) tu as une manière assez efficace de voir les choses. Basé sur du vécu mais pas que je pense.

  4. Slaut Chrys

    Trés bon article comme d habitude et qui résume bien la situation dans les villes
    Sinon pour la question de la misére sexuelle

    En fait c est un homme qui a très peu l occasion d avoir des relations avec la gent féminine et aussi trés peu l occasion d en cotoyer.
    C est a dire que certains peuvent rester dans années sans meme parler à une femme.
    le rejet constant
    la non attirance avec presque tous les profils féminins.

    les femmes n ont pas spécialement envie de faire des efforts,tout ce qu elles veulent c est des partenaires à la hauteur de leurs ambitions

    etre drole,gentille,ne les intéressent pas du tout pour une bonne partie estimant etre dégagé de ce genre d obligations de par leurs status de femmes.

    Evidemment c est très inégalitaire et aprés on a droit à tous les reproches alors qu elles sont loins d etre irreprochables.

  5. En revanche Chris, tu pense quoi tu livre de mark manson models ? Sinon, j’ai remarqué qu’on nous vends souvent, dans les livres ou ailleurs, le truc qui dit, que construit ta vie personnel épanoui toi d’abord, fait du sport prends soin de toi, réussi ta carrière, et le reste viendras naturellement, car les femmes seront attiré nanananana… ne soit pas dépendant des femmes. Et qui certes sont des bons conseils. Néanmoins, j’ai pas l’impression que ca aide pas toujours,ou que cest pas suffisant. Car aujourd’hui ou meme peut-être avant, les femmes se laissent assez rapidement (peut-être les mecs aussi d’ailleurs). Ce que j’essaie de dire, a mon humble avis, aujourd’hui même en étant beau gosse, situation pro, et sportif ou autres, cest pas suffisant. A un moment donné il y a quand meme lassitude dans le couple.. J’aimerai avoir ton avis sur ce sujet ? Comment inverser les rôles, dans une société ou les femmes sont énormément sollicité, meme marié ou en couples.et ce laisse séduire contrairement aux apparences. Et leurs like sur les réseaux sociaux, qui leurs donne beaucoup de valeurs a la moindre photo postée ici ou la. Et site de rencontres inclus.. Difficile de sortir du lot de nos jours ou on y laisse des plumes hahaha

    • En revanche Chris, tu pense quoi tu livre de mark manson models ?

      On m’en a déjà parlé, mais je ne l’ai jamais lu.

      Sinon, j’ai remarqué qu’on nous vends souvent, dans les livres ou ailleurs, le truc qui dit, que construit ta vie personnel épanoui toi d’abord, fait du sport prends soin de toi, réussi ta carrière, et le reste viendras naturellement, car les femmes seront attiré nanananana… ne soit pas dépendant des femmes. Et qui certes sont des bons conseils. Néanmoins, j’ai pas l’impression que ca aide pas toujours,ou que cest pas suffisant. Car aujourd’hui ou meme peut-être avant, les femmes se laissent assez rapidement (peut-être les mecs aussi d’ailleurs). Ce que j’essaie de dire, a mon humble avis, aujourd’hui même en étant beau gosse, situation pro, et sportif ou autres, cest pas suffisant. A un moment donné il y a quand meme lassitude dans le couple.. J’aimerai avoir ton avis sur ce sujet ?

      Tu parles de quoi : séduction ou relation ? Ce sont deux choses différentes.

      Le fait de développer tous ces « à côté » aident bien évidemment à devenir plus attirant – ne serait qu’en se sentant bien dans sa vie et plus confiant, ou en devenant plus fit.

      Néanmoins, ton style de vie n’aborde pas les filles à ta place. Et il n’escalade pas non plus.

      Sans être proactif et développer des compétences de séduction, tu n’auras pas réellement de succès – peu importe comment tu t’habilles, comment tu gères ta carrière et combien d’heures tu passes à la salle de sport.

      A vrai dire, un mec proactif, même avec une vie de loser, aura plus de succès qu’un mec qui a tout ça et qui est passif.

      D’excellent dragueurs qui mènent une vie minable et dorment chez leur nana ou sur le canapé d’un pote, j’en ai connu des tas…

      Je connais aussi beaucoup d’hommes qui ont une bonne situation et un tas loisirs, mais qui sont nul avec les femmes parce qu’ils ont peur d’elles et les mettent sur un piédestal.

      Comment inverser les rôles, dans une société ou les femmes sont énormément sollicité, meme marié ou en couples.et ce laisse séduire contrairement aux apparences. Et leurs like sur les réseaux sociaux, qui leurs donne beaucoup de valeurs a la moindre photo postée ici ou la. Et site de rencontres inclus.. Difficile de sortir du lot de nos jours ou on y laisse des plumes hahaha

      Oui les filles se fichent des prétendants, parce qu’elles en ont des tonnes, mais valorisent leur relation. Durant la phase de séduction, elles sont le Prix – du moins à leur yeux.

      Mais le temps de relation (minimum 3 mois) et ton détachement peuvent rééquilibrer le rapport de force – si tant est que tu gères correctement cette relation.

      Si une femme sent que tu peux la quitter du jour au lendemain sans problème et foutre ainsi des mois voire des années d’investissement, elle va réfléchir à deux fois avant de mal se comporter.

      Crois-moi, si une femme est émotionnellement investie dans sa relation avec toi et est convaincue que tu VAS (non pas seulement que tu peux…) les quitter si elles te trompent ou autre, elle fera ce qu’il faut pour que ça n’arrive jamais.

      Les filles qui trompent ou font des caprices à leur copain le font parce qu’elles savent qu’ils vont tout leur pardonner.

      Mais pour avoir cette « aura de détachement », il faut (1) ressentir un sentiment d’abondance. Parce que tu flirts avec beaucoup de filles et/ou parce que tu as confiance en tes compétences – tu sais que tu peux retrouver une fille aussi bien en peu de temps. Et (2) ne jamais être top investi émotionnellement… Autrement dit il faut que tu saches que toute relation a une fin (ça peut être dans un an, 30 ans, mais la plupart des relations terminent par une séparation) et il faut être prêt pour la fin de la sienne, si jamais elle devait arriver demain.

      • Merci chris pour ta réponse. J’y voit plus clair. Une petite dernière pour la route, que veux tu dire par les mecs qui mette les filles sur un piédestal ? Leur faire des compliments sur leur physique ? Tenue ? En faite je saisi pas trop. aimable a toi de m éclairer sur ce sujet là.

        • Beni les filles ont tendance à avoir des compliments depuis leurs jeunesses,et cela de manière permanente
          Quand elles entendent 1000 mois, »vous etes jolies,ou ravissantes,ou ce genre banalités;elle sont complétement indifférentes.
          La meilleur chose c est de ne surtout pas leur faire de compliments de ce style/

        • que veux tu dire par les mecs qui mette les filles sur un piédestal ?

          Ils les idéalisent et leur lèche le cul en permanence, voilà tout 🙂

      • Merci Chrys de te réponse sur la vision des relations ,elle est très lucide.
        Sinon tout à fait d accord,meme avec une vie remplie on peut etre totalement vide dans la relationnel.

  6. Le developppement perso est en partie une illusion..

    Bien sur il faut avoir une situation social
    un emploi
    des loisirs
    etre positif du matin au soir,meme la nuit en dormant c est pour dire..

    Mais cela ne garantit rien du tout, il y a des hommes qui ont des bons salaires ,un bel appartement,qui ne sont pas isolés,mais qui galerent à faire des rencontres ou qui sont complétement vides au niveau relationneL.

    L abondance pour la plupart des femmes fait que la fidélité est à géométrie variable,une femme te dire qu elle est fidéle si tu ne lui plais pas physiquement,mais si par contre c est l inverse, cette belle notion de fidélité ellle l oubliera bien vite.

    Quand tu as des milliers de profils masculins sur les sites ou les applis,tu ne peux pas vraiment te démarquer.
    et puis les gens se lassent vite,il leur tout le temps de la nouveauté,donc forcément rien ne dure,c est la consommation jettable et immédiate,et quand on à la profil pour on accumule les conquetes,les histoires, alors que d autres resteront sur le carreau.

  7. l abondance pour les femmes fait qu elles méprisent une grande partie des hommes ou qu elles les ignorent absolument.

    c est tout juste si elle ne les elilineraient pas physiquement,vu qu elles considérent qu ils ne méritent pas de vivre.

  8. Pour en revenir au sujet de l’article et bien je me suis amusé à faire du Direct et du Indirect, et dans les 2 cas si la femme n’est pas intéressé elle partira.

    La grande différence est que quand vous faites du DG il y a automatiquement le bouclier anti relou qui se met en place et sa empêche la tension sexuelle ou une attirance naturelle.

    Avec les jolies étudiantes ou les jolies BCBG (donc les femmes les plus aborder en France) il y a se phénomène, je dirais même que c au-delà du physique du mec, mais du contexte actuel (le féminisme, harcèlement toussa, toussa…).

    L’arrivé des migrants et autres racailles qui sont plus présent en centre ville cela a encore bien sur compliqué la chose.

    Dans la rue être trop direct en France n’est pas bien vue, car chez nous on aime les sous entendu et le non verbal.

    Chris lui aborde des femmes avec d’autres mentalités et une vision de la drague plus ancienne et où l’homme aborde et c normal (son style de femme black et latines le permet).

    En Direct Game, le mec normal n’a pratiquement aucune chance, cela n’est pas une plainte, mais un constat, il n’y a rien à voir avec de l’égo, mais je ne vois pas l’interêt d’être rejeter 100 fois.

    Par contre je pense que si vous allez en Amérique du Sud, en Espagne ou même au Sénégal (que Chris connais) Les mentalités ne sont pas Les mêmes et les femmes assument plus le DG.

    • – Famix (Natural Seduction) n’aborde que des caucasiennes, et en direct.

      – Tiger (qui a écrit quelques articles ici) aborde très majoritairement des caucasiennes et asiatiques, en direct.

      – Bon nombre de mes amis/anciens élèves sont sur des caucasiennes, et ils ont des résultats.

      – Hier j’ai fait un skype avec un client (coaching téléphonique) : ces 2 dernières semaines il est parvenu à coucher avec 2 filles différentes, toutes deux caucasiennes.

      Oui, je pense qu’une belle brésilienne, cubaine, sénégalaise ou italienne du sud – à la fois sophistiquée et élancée – est bien plus charmantes que les caucasiennes archi-féministe d’aujourd’hui. C’est un avis personnel.

      Je pense aussi, comme toi, qu’elles ont globalement une meilleure mentalité, plus propice au flirt.

      Mais tu peux évidemment séduire de TOUT dans la rue.

      C’est une question d’effort : à quel point tu es travaillé sur toi même, et combien d’approches tu es prêt à faire.

      A titre personnel, s’il faut que je fasse 50 approches pour rencontrer une fille qui plait beaucoup et que je pourrais fréquenter longtemps, je n’hésiterai pas une seconde !

      Faut pas être apeuré par le nombre. D’ailleurs, souvent il te faut moins de tentatives que tu le penses.

  9. @Chris justement il n’es pas normal de devoir aborder 50 ou 100 femmes pour baiser…

    Après il y a toujours des exemples de mecs qui réussissent avec le type de femme que je veux, mais je ne vois jamais devant moi, donc je suis septique.

    D’ailleurs toi tu avais un succès dingue, mais c’était avec ton style et donc moi j’aimerais voir avec mon style.

    Les mecs que tu cite, ils sont beaux physiquement ? Ils ont de l’argent ? Parce que la c facile, mais je te parle du mec normal qui aborde pas la minorité qui se régale.

    • @Chris justement il n’es pas normal de devoir aborder 50 ou 100 femmes pour baiser…

      Il y a aussi quelque chose d’important à comprendre : c’est tu ne récoltes pas toujours les fruits que tu as semé immédiatement.

      Par exemple, admettons que le moins prochain j’aborde 50 filles. Je vais peut-être couché avec une seule d’entre elle durant cette période.

      Mais je vais aussi couché une ou deux de plus, durant les mois qui suivent.

      Sur l’instant j’aurais eu l’impression d’avoir fait beaucoup d’approche pour peu de résultats (1/50), mais au final le ratio ne sera pas si mauvais (2 ou 3/50).

      Tu vois ce que je veux dire par là ?

      il y a un bon pourcentage de filles avec lesquels tu couches plusieurs mois après les avoir abordé.

      L’une des toutes dernières avec qui j’ai recouché remonte à notre première session ensemble. Et le week end prochain j’ai un rendez-vous de prévu avec une fille que j’ai rencontre il y a 1 an !

      Ce que je veux dire par là c’est que, dans les périodes où tu abordes beaucoup, tu peux facilement avoir l’impression d’avoir un nombre repère bien plus élevé qu’il ne l’est en réalité.

      Les mecs que tu cite, ils sont beaux physiquement ? Ils ont de l’argent ?

      Pas tous.

      Famix est un beau et grand méditerranéen, bien habillé, avec une très bonne vibe.

      Mais Tiger est petit, beaucoup plus standard physiquement, mais c’est quelqu’un de très charismatique et éloquent.

  10. Lol est si ni les senegalaises, asiatiques,caucasiennens,métis ne veulent nous donner suite à un contact ?
    on peut etre inquiét 😉

    Plus sérieusement les caucasiennes ne laisseront une chance qu à 1 % des hommes,après pour les autres origines:

    les asiatiques semblent inabordables..c est incroyable
    les noires il faut aimer le genre
    les latines pas trop le style non plus

    donc c est vrai que çela laisse une marge de manoeuvre assez mince.

  11. Pour rebondir sur le fil de la conversation, vanity, si tes pas prêt a aborder une dizaine ou une cinquantaine de nanas, dans la rue, Tu peux envisager internet ou dautres moyens? Ensuite on revient au système de croyances limitante, je ne dis pas que cest facile de nos jours, néanmoins ça la jamais etait non plus de toute façon. A mon humble avis comme dit Chris, faut etre dans l’abondance aujourd’hui encore plus qu’hier. Cest dure mais rien ne s’obtient a lâchant l’affaire. Il faut s’organiser, et pas etre focus tt mes jours sur la drague. Mais par exemple tu drague e. Rentrant chez toi ou en allant faire tes courses, si ca marche pas ta pas perdu ton temps (puisque cest sur ton chemin, jai rien inventer chris la deja mentionné sur certains articles) ensuite te faire deux trois sessions dans la semaine, et surtout ne pas forcer parfois laisser passer quelques jours sans draguer ca fait du bien, on recharge les batteries. En ce qui concerne l’ego jai envie de dire de tt manière que tu investisse sur 30 abordage sans réussite ou sur un meuf que ta rencontré en soirée, cest peut être plus dure a digérer pour le deuxième option. Or dans la rue tu aura au moins vécu plus de choses et d’expérience. Et pour terminer, garder son enthousiasme ca compte énormément, je ne dis pas que cest simple, mais cest dans notre intérêt, et le monde d’aujourd’hui, avec les médias les féministes et j’en passe.. Kiff voir des mecs ne plus agir, etre des mec sans couilles plus ect.. Faut etre un lion (d’où la pratique des sports de combat, ténacité dureté a l’épreuve, ainsi de suite ?) parce que sinon tu leur donne raison a tt cest gens, ou cest nanas qui te rabaisse ou te prenne de haut.. Ou on tt simplement pas envie de donner suite par croyances… Comme disait rocky cest pas la force des coup que tu prends qui fait mal, ou qui compte, mais c la force des coups que tes capable d’encaisser tout en continuant d’avancer..tu vois l’idée.

  12. @benji tu ne me connais pas, j’ai fait du SPU depuis 2010 et j’ai eu des wing et tout le tra la la… et mes résultats on été en rencontre par hasard (salsa, auto école, site libertin toussa toussa) et en faite j’ai des résultats quand l’attirance entre moi et la fille est RÉCIPROQUE…

    A un moment donner, si tu aborde des femmes qui t’ont rien demander, tu te prend des rejets et c normal, elles n’avaient pas envie de toi. Il faut ne pas être égoïste et croire que parce que nous l’homme abordons que les femmes en face nous doivent quelques chose, surtout dans la rue.
    je te rassure que j’ai aborder après le travail, et je le fait encore, mais à un moment donner j’ai aussi dépasser les 30 ans et j’ai donc d’autres choses à faire et ainsi envie que les femmes en face de moi veulent aussi que à séduction avance et pas juste faire des approches pour ensuite ne pas les revoir parce que être aborder dans la rue n’est pas du gout de madame.

    Chris lui avec son type de femmes sa marche bien et comme il a lui même dit Farmix qui a du succès avec les belles blanches et grand et beau et l’autre doit pas être moche non plus, mais moi je te parle du mec normal ou moche et en SPU la sa pose un problème au moment d’avoir le numéro.

    Étrangement quand les mêmes femmes sont dans un contexte différent elles ne disent pas non (même en couple), mais dans la rue il y a de plus en plus de manière.

    • Je comprends, parfois je passe par des périodes j’ai rien pendant deux trois mois, peut-être qu’on en parle pas assez des périodes creuse ou malheureusement on voit pas ma surface lol.

    • Tu sais vanity j’ai des potes qui on plus de 40 ans avec ou sans situation d’ailleurs, et qui continue de draguer n’importe ou et surtout dans la rue. Peut-être pas au même rythme que les plus jeunes, mais quand mêmes.

  13. De toute manière il faut etre naif pour croire que le physique n est pas l element determinant

  14. Je comprends pas un truc, cest il y a une différence dans la drague de rue entre les senegalaises, (renoi) asiatiques,caucasiennens ?? J’ai jamais perçu de différence. Si quelqu’un peut m’expliquer.

    • Les cultures et les mentalités, il suffis de voyager un peu pour voir la froideur et le côté hautain et princesse des caucasiennens… les belles brunes BCBG comme j’aime si tu n’es pas un BG avec du fric dans la rue tu n’aura rien.

      Je demande juste de voir de mes yeux un mec moche ou banal réussir avec mon type de femmes, pour le moment j’ai jamais vue..

  15. Dis moi Chris, tu penses que ma drague de rue et devenue plus difficile de nos jours ? Car effectivement jai remarqué que les périodes sans numéro et ou sans résultats sont plus fréquent. Ou cest juste psychologique ?

  16. les oocidentales ne veulent que des bg,tout simplement.et jamais un homme dans la moyenne n aura quoi que ce soit à ce niveau.
    Meme si elles ne le crient pas partout,elles le font sentir que tu n es qu un tas de boue pour elles.
    et après on parle d évolution..
    il y en a qui n ont jamais aucun numéro benji,et c est plus fréquent qu on ne pense

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.