je ne sais pas draguer : pourquoi il faut apprendre

Je ne sais pas draguer : pourquoi c’est important d’apprendre MAINTENANT (et pas plus tard)

Si vous ne savez pas draguer et que vous n’avez encore jamais osé vous lancer dans la pratique, voici un article qui, peut-être, va vous motiver à (enfin) le faire.

Comme je l’ai expliqué dans un article antérieur, apprendre à draguer des filles dans la vie réelle est devenue plus difficile aujourd’hui qu’il y a 10 ans, lorsque j’ai lancé ce blog. 

Certes, à l’époque on ressentait une certaine crainte de passer pour un mec relou, mais par pour un harceleur. Le harcèlement de rue était un concept qui n’existait pas encore.  

Il y avait aussi un peu moins d’incivilités et de cas sociaux dans les rues, et le féminisme était un peu moins « haineux » qu’aujourd’hui.

C’était plus facile de se lancer à l’abordage dans ces conditions.

  • Les réactions des femmes ne faisaient pas aussi peur, on craignait moins que notre démarche puisse être (très) mal interprétée.
  • Les réactions étaient globalement meilleures : vous pouviez avoir quelques mauvaises réactions, mais c’était moins courant qu’aujourd’hui, ce qui permettait de se sentir plus rapidement à l’aise à l’idée d’aborder des inconnues ET gagner plus facilement confiance en soi.  

Maintenant, il faut plus d’habileté à l’approche et de tact pour rassurer les filles dans les premières secondes, sinon elles risquent fort de nous envoyer balader par crainte qu’on les harcèle, ou par simple réflexe pavlovien…

La faute aux médias, au (mauvais) féminisme et à la montée des incivilités (notamment envers les femmes) qui ont fait monter les tensions entre hommes et femmes ces dernières années. 

Et malheureusement, il est très probable que la tendance se poursuive dans les prochaines années.

Sans être un génie, je peux facilement prédire que d’ici 10 ans, les femmes deviendront encore un peu plus méfiantes et suspicieuses à l’égard des hommes (du moins des hommes qu’elles ne connaissent pas).

Les mêmes causes entraînant les mêmes effets d’une part, et les causes en question empirant d’année en année de l’autre, je vois mal comment il pourrait en être autrement.  

Est-ce que ça veut dire qu’on ne pourra plus aborder et rencontrer des femmes dans la rue ?

Non. Pas du tout !

On pourra toujours faire des rencontres dans la rue, et même régulièrement, comme aujourd’hui, mais à condition d’être expérimenté.  

Pourquoi ?

Parce que cette difficulté grandissante affectent surtout ceux qui ont le plus de mal à faire bonne impression lorsqu’ils abordent : les débutants.

Les débutants ne parviennent pas à se mettre à l’aise eux-mêmes quand ils parlent aux filles, comment pourraient-ils mettre les filles à l’aise ?   

Les dragueurs expérimentés, quant à eux, continueront à trouver des femmes intéressées sans très grande difficulté, parce qu’ils ont déjà acquis les compétences pour faire bonne impression.   

Pour ma part par exemple, bien qu’il soit devenu objectivement plus difficile de draguer aujourd’hui qu’il y a dix ans, c’est en réalité plus facile pour moi.  

Pourquoi ?

Parce que mon expérience, mes compétences et mon apparence se sont bien améliorées au cours de ces 10 dernières années.

J’ai appris à être plus attirant et rassurant (le combo gagnant) quand je drague.

Certainement que si j’avais eu exactement les mêmes compétences il y a 10 ans, c’aurait été un peu plus facile, mon Nombre repère aurait été un peu moins élevé, mais je ne peux pas dire que ce soit difficile pour moi aujourd’hui.

J’arrive à aborder et rencontrer des inconnues en daygame sans grande difficulté.

En fin de compte, c’est surtout l’apprentissage de la drague qui va devenir plus difficile, pas la drague en soi…  

Parce que le problème du débutant, par définition, c’est qu’il manque d’assurance, qu’il est maladroit et commet des erreurs…

  • Il se sent (très) nerveux, et sa nervosité (au contraire du calme), a tendance à inquiéter les filles.
  • Il n’est pas à l’aise sous la « pression sociale », du coup il a du mal à bien s’exprimer et à dégager une bonne vibe.
  • Etc., etc. (je vous épargne la longue liste de tous ces défauts)

Et c’est tout à fait normal.

Tout est difficile avant de devenir facile.

Le hic, c’est que les filles pardonnent (et pardonneront) de moins en moins cette maladresse.

On sent moins d’empathie dans leurs réactions (ou peut-être est-ce plus de ras-le-bol d’être trop et mal draguées, et pas par les mecs qu’elles voudraient !?)

Je les comprends : quand 5 mecs, et pas la fine crème du séducteur, viennent leur adresser la parole tous les jours, elles ont tendance à nous rembarrer davantage aussi, par réflexe, même si nous sommes les seuls à l’aborder à peu près correctement.

Personnellement, les réactions négatives me sont égales… parce que je suis expérimenté.

J’ai développé une bonne résilience vis-à-vis d’elles, et je sais que le problème ne vient ni de ma démarche, ni de moi !

Et puis pour une réaction négative, j’en ai au moins 5 de positives derrière. Ça permet de relativiser !  

Mais quand on débute, c’est toujours mieux de ne pas faire face à un trop grand nombre de réactions négatives. Ça peut tuer la confiance dans l’œuf…

C’est mieux de tomber sur des femmes qui vont faire preuve de bienveillance, car même si ça n’aboutit sur rien de concret la plupart du temps, ça permet au débutant de réaliser que sa démarche n’est pas aussi intrusive qu’il le croyait, et de améliorer un peu son assurance. 

Or, plus les filles deviennent difficiles à l’approche, plus leurs réactions deviennent rudes et sèment le doute dans l’esprit du novice. Ce qui rend son apprentissage plus pénible et difficile.

Pour vous faire un parallèle : disons qu’apprendre la drague, c’est un peu comme apprendre la boxe…

C’est super de recevoir des conseils de la part d’un bon expert (Mike Tyson n’aurait jamais été le champion qu’il est devenu sans Cus D’Amato !)

Mais, à un moment ou un autre, il faut avoir le courage de monter sur un ring et accepter de prendre des coups !

C’est avant tout comme ça qu’on progresse. 

Seulement, c’est comme si plus le temps passait, plus les adversaires que des débutants devaient affronter étaient toujours un peu plus costauds, et retenaient un peu moins leurs coups…

Ce qui fait que plus le temps passe, plus les débutants risquent de prendre une dérouillée sur le ring, et d’en être dégoûtés.

Autrement dit : ça devient de plus en plus difficile de mettre le pied à l’étrier !

Mais retenez ceci : si vous ne le faites pas aujourd’hui, si vous préférez reporter la pratique, ce sera encore plus difficile demain !

Et, autre chose à retenir : vous n’avez pas besoin de devenir un expert (vraiment pas !)

Il suffit d’être capable d’aborder convenablement, avec tact et politesse, pour rassurer les femmes et leur faire comprendre que votre démarche est bien intentionnée.

C’est ce qui vous distinguera (au moins aux yeux d’une majorité) des mecs qui les sifflent et leur font des remarques de loin.  

Pour cela, il suffit surtout d’être capable d’arriver calmement (le moins tendu et nerveux possible), et de bien s’exprimer pour que la fille remarque rapidement que vous êtes safe.   

Cela demande une certaine expérience pratique, mais pas forcément autant qu’on le croit !

Vous pourriez apprendre à le faire en quelques dizaines d’approches seulement. Ça se fait assez vite quand on est motivé.

Ensuite, draguer en journée ne vous posera plus de grosses difficultés, dans le sens où vous obtiendrez peu, voire très peu, de réactions réellement négatives.

La grande majorité de vos approches se passeront bien. 

Enfin, si vous continuez à rencontrer des difficultés pour prendre des numéros, il suffira d’améliorer votre attractivité et/ou d’apprendre à mieux escalader jusqu’au numclose.

Vous pourrez aussi apprendre à mieux repérer le type de filles à qui vous plaisez et les contextes les plus appropriés pour aborder. C’est ce que j’appelle le marché et le contexte cible.

(J’ai mis en ligne des vidéos sur le sujet dans mon cercle privé si vous souhaitez en savoir plus sur ces concepts clés de la drague en journée).   

Franchement, ce n’est pas si compliqué !

Mais il vaut mieux apprendre à le faire MAINTENANT, car c’est une compétence qui risque :

  • De vous être très utile pour garder une vie affective et sexuelle relativement bonne dans le futur, et…
  • D’être de plus en plus difficile à apprendre, pour les raisons que je viens d’expliquer.     

Objection #1 – je rencontre sur internet, donc pas besoin d’apprendre à draguer ailleurs

J’imagine que certains d’entre vous ne se sentent pas concernés parce qu’ils rencontrent essentiellement sur les sites et/ou apps de rencontres.

Mais attention : ne croyez pas que la difficulté accrue à rencontrer des filles dans la vraie vie n’aura aucun impact sur les rencontres online.

Plus briser la glace avec les femmes dans la vraie vie devient difficile pour les hommes (lambda), plus ils se réfugient sur internet dans l’espoir de faire des rencontres.

En 10 ans, un très grand nombre d’hommes se sont déjà convertis aux rencontres sur sites/apps, à défaut de parvenir à rencontrer dans la vraie vie…

Cette tendance aussi va continuer, rendant le ratio homme/femme toujours un peu plus disproportionné sur ces plateformes. 

On peut aussi s’attendre à ce que la concurrence et l’hypersollicitation des femmes sur les sites/apps de rencontres augmentent elles aussi !

Alors être capable de rencontrer ailleurs que sur internet (notamment en daygame) sera un avantage.  

  1. Ça vous permettra de vous sentir plus détaché vis-à-vis de vos résultats en ligne : ce ne sera qu’un mode de rencontre parmi d’autres à vos yeux.
  2. Il sera probablement plus facile, pour une bonne partie d’entre nous, de sortir son épingle du jeu en IRL, dès lors qu’on sait draguer dans son quotidien.
  3. Ce sera plus facile de gérer sa motivation, en alternant ce mode de rencontre avec un autre (le daygame par exemple).

Draguer sur internet risque de devenir un peu plus compliqué, en particulier durant la phase « précoce » : pour obtenir des matchs, installer du rapport.

Donc mieux vaut connaître une autre manière de rencontrer en parallèle, pour éviter de se sentir frustré par le manque de réponses, de matchs, ou par les nombreux « débuts de conversation » qui terminent par un silence radio.  

Bien sûr, je ne dis pas qu’il ne faut pas draguer sur internet. Je RECOMMANDE la drague sur internet !

Mais je ne recommande pas d’avoir recours aux sites/apps de rencontres comme seul moyen pour rencontrer des femmes.  

Je pense qu’aujourd’hui (et encore plus demain), c’est un gros avantage de maîtriser la drague en journée (dans son quotidien + quelques sessions de temps en temps) ET la drague online.

Ce sont deux modes de rencontres complémentaires.

  • Quand vous êtes (momentanément) lassé par l’un, vous pouvez aller rencontrer sur l’autre.
  • Quand il y a peu d’opportunités dehors (parce que c’est l’hiver par exemple), vous pouvez chercher à rencontrer davantage sur le net.
  • Et quand il fait beau et que vous sortez régulièrement, vous pouvez privilégier les rencontres à l’extérieur.

Objection #2 – je ne sais pas draguer mais je m’en fiche : je veux juste trouver une copine, pas devenir un dragueur professionnel

Vous pouvez me dire que tout ce que vous voulez, c’est trouver une copine. Qu’apprendre la drague ne vous intéresse pas.

Okay. J’entends l’argument.

Moi-même, quand j’ai commencé à draguer, c’était juste pour trouver une copine.

Et je l’ai trouvé.

Mais évidemment, ma relation n’a pas duré ad vitam aeternam.

J’ai fini par me retrouver célibataire à nouveau. Et, franchement, j’étais bien content d’avoir déjà une certaine expérience pratique. Ça m’a évité la looongue « traversée du désert affectif et sexuel » après une rupture, contrairement à beaucoup d’hommes.

Tout ça pour vous dire que même si vous voulez juste une copine et que vous la trouvez (ce que je vous souhaite), vous vous retrouverez probablement célibataire à nouveau à un moment ou un autre.

L’éphémérisation des relations amoureuses est un autre phénomène grandissant à prendre en considération.

  • Même si vous rencontrez une fille fiable et super cool.
  • Même si vous emménagez avec elle.
  • Même si vous faites des enfants avec elle.
  • Même si vous l’épousez.
  • Même si vous mettez tout votre patrimoine en commun avec elle.

Il y a de bonnes chances que vous retourniez sur le marché du célibat malgré tout, un jour ou l’autre…  

Et qu’arrivera-t-il ensuite ?

Vous devrez repartir à zéro.  

À ce moment-là, si vous avez DÉJÀ appris à draguer et séduire des filles, tourner la page et retrouver une vie sexuelle et affective convenable sera (beaucoup) plus facile et rapide.

Je ne dis pas que ce sera simple, mais ce sera bien pire si vous ne savez pas draguer du tout.  

Si je peux me permettre un autre parallèle : c’est un peu comme devenir riche « par chance » (grâce à un héritage ou au loto) VERSUS devenir riche en entreprenant (après avoir appris à créer de la richesse).

Si, à cause de divers évènements (mauvaise gestion, mauvais investissements, effondrement économique, whatever) vous perdez votre fortune, ce sera BEAUCOUP plus facile de remonter la pente si vous faites partie de la seconde catégorie !

Parce que, contrairement à la première, vous savez comment construire une fortune en partant de zéro. Vous l’avez fait une fois, vous pouvez le refaire !  

Cependant, quelqu’un qui devient riche grâce à un facteur extérieur (la chance ou autre) récupère très rarement la fortune qu’il avait perdu.

C’est la même chose pour sa vie affective et sexuelle.

Lors d’une rupture, c’est différent d’être le gars qui « était là au bon endroit au bon moment » VERSUS le gars qui sait provoquer les rencontres et séduire. 

C’est pourquoi, si avoir une vie affective et sexuelle de bonne qualité pour le restant de votre vie (pas seulement pour quelques années) vous tient à cœur, mieux vaut apprendre à rencontrer et séduire des femmes plutôt que de compter sur la chance ou la providence !

Au moins le résultat sera sous votre contrôle.

Pour aujourd’hui comme pour demain, savoir draguer au moins correctement est une compétence INDISPENSABLE pour avoir et maintenir une vie sexuelle et affective de bonne qualité.

(Et une vie affective et sexuelle de qualité influe considérablement sur son niveau de bien-être.)  

Chrys   

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

26 plusieurs commentaires

  1. Bref il faut pas effaroucher ces princesses casse-couilles de mes deux
    dans d’autre pays les femmes sont plsu avenantes qu’en France et apprecient que des mecs les abordent
    En France, vous etes farcis avec les feministes, on a proposé une loi sur le partage des taches menageres

    https://www.leparisien.fr/sentinelles/delit-de-non-partage-des-taches-domestiques-la-proposition-de-sandrine-rousseau-est-elle-si-saugrenue-24-03-2022-TATYJITR2NHPFL5ASLOCMUMMRM.php

  2. Merci coach! Et si vous pouvez partager avec nous votre avis sur le comportement de will Smith sachant que sa femme l’avais trompé avant, Certains l’on qualifié comme étant un homme faible et soumis a sa femme. Merci

    • Franchement je n’ai pas vraiment d’avis concernant Will Smith.

      Il est dans une relation libre.

      Si sa femme l’a trompé et que la clause d’exclusivité était dans la relation, il aurait sans doute dû la quitter.

      Au-delà de ça, se mettre en spectacle avec sa claque, c’est pas forcément top… mais bon, ça fait le buzz. C’est en phase avec la société actuelle, ou ce genre de chose est de plus en plus toléré et même (d’une certaine façon) incité.

  3. Oui mais la on tombe vraiment dsns l hylperspecialisation…
    Ne pas faire ci…ne pas faire ca…ne pas se comporter comme ci…ou comme ca…
    Franchement aborder une femme dans lla rue c est presque impossible…a part 1 ou 2 %…mais tout le monde ne peut pas etre dans cette elite…
    C est plus un modele culturel qui fait que les femmes sont bien plus hautaines et meprisantes..si on ne fait pas partie du tres haut du panier

  4. Toute facon les filles sont devenus tellement sélectif, exigente, méfiante, égocentrique, que les rencontres naturels sont devenus hyper compliqués.
    Les femmes blanches européennes ont un vraiment problème avec les hommes. Elles veulent toutes un mec confiant, drôle, courageux, charismatique, détaché, mignon qui a un bon style de vie.suffit qu’un de ces éléments soit absent pour qu’elles te recalent comme un torchon.le pire c’est qu’elles se font chié dans leur vie.elles passent leur vie devant Instagram et TPMP et en plus elles font genre qu’elles sont occupés…elles préfèrent meme attendre de trouver LE mec qu’elles veulent pour finir en zone « plan cul » car elles auront visés trop haut.la pire hypocrisie qu’on peut constater, c’est qu’elles disent toutes qu’elles aiment être séduite sans pression, en prenant le tps de connaître le mec, qu’elles veulent être respectés et qu’elles ont des principes et des valeurs bla bla bla…et quand elles tombent sur un mec qu’elles kiffent vraiment, comme par hasard ça passe à la trappe, et quand tu leur fais remarqué, elles te disent « oui mais c’est pas pareil, j’ai eu un coup de coeur ». Donc en fait selon le mec, elles adoptent des comportements différents et notamment sur leur ASD…de la vrai saleté !
    Du coup toi quand t’escalade, suffit que ce soit un peu rapide pour elle, pour te mettre un bon red flag « vu que t’es pas assez bien, tu vas trop vite, game over » mdrr.

    Et puis ette société est vraiment malade.Quand t’y penses que pour trouver des filles, on est obligé de draguer dans la rue, il y a de quoi se tirer les cheveux.
    Les rencontres que tu fais avec des filles que tu croises plusieurs fois comme a la boulangerie, dans le train, ou celles qui te font des appels pourquoi pas…mais pour la drague avec des filles abordé au hasard, je trouve ça trop forcé, réducteur!
    Normalement on devrait pouvoir en trouver dans la vie de tous les jours, c’est pas normal…
    En plus avec ce mode, t’es obligé de te taper des dizaines de râteaux avant de pouvoir en conclure avec une. A la rigueur, c’est pas vraiment le râteau de la rencontre qui fais mal mais c’est celui qui arrive pendant le processus de séduction. Celui la est plus dur a encaisser car il y a eu de l’investissement et puis t’as vraiment l’impression que tu n’est pas assez bien pour la fille… surtout quand tu sens que la fille perd son intérêt.pour l’estime de soi c’est vraiment pas top! Il faut vraiment une bonne dose de résilience… personnellement après une centaine d’abordage qui n’a rien donné j’ai vite abandonné…et il y a aussi le fait que les règles de séduction sont différentes, et ça tout au long du processus ! La drague de rue/internet et la drague classique, c’est vraiment deux univers différent. En déduire une théorie pour l’appliquer dans une drague naturelle est une grossière erreur que j’ai fais a plusieurs reprises et notamment sur la vitesse de l’escalade…enfin bref tout ça pour dire que tout est vraiment compliqué pour un mec « normal »

    • Alex st en general et dans la majorite des cas…les filles veulent l inverse de ce qu elles disent…
      Tu es trop gentil next
      Tu es trop timide next
      Tu vas trop lentement next
      Tu vas trop vite next
      Tu n es pas assez beau next
      Tu es trop intelligent next
      Et ainsi de suite…et ca change tout le temps..suivant l humeur de ces dames…une fois de plus si tu ne fais pas partie du haut du panier..tu n es rien pour elles…
      Par contre avec les BG elles pardonneront tout…car ils sont trop beaux…
      Superficielles et certaines l assument totalement…
      Effectivement si on est reduit essayer la rue…on peut rentrer dans un monastere…parcequ il doit y avoir 0,5 % de chances de reussites…oui c est possible mais pour 1 homme sur 1000…et surement pas pour la moyenne….

      • Le probleme du daygame (SPU) c’est qu’il faut etre attirant physiquement et je connais aucun coach en seduction vraiment moche/tres vieux

        Selim apparemment refuse les mecs trop moches pour du daygame (week-end a 2000 eur pour avoir le prviliege d’aborder de la petasse parisienne), ca on le dit pas. pourtant il y a du fric a prendre et du gogo a plumer

        • @Luc Selim est moche et aucun charisme, donc déjà de base il baise pas et y parait que les femmes qu’il aborde devant les élèves sont des copines ou complices de ADS pour montrer que sa peut marcher…

          • ca ne m etonne pas…ce gars a propose une formation ou tu pouvais faire l amour avec une femme le matin..midi et soir..plus c est gros et plus ca marche..

        • c est rare les coachs ingrats physiquement et ils n auraient aucun client…apres sur art de seduire il pretend avoir eu 500 aventures..avec un physique pareil..il a du les fantasmer dans sa tete..oui 2000 euros une escroquerie pure et simple..

  5. « Et puis ette société est vraiment malade.Quand t’y penses que pour trouver des filles, on est obligé de draguer dans la rue, il y a de quoi se tirer les cheveux.
    Les rencontres que tu fais avec des filles que tu croises plusieurs fois comme a la boulangerie, dans le train, ou celles qui te font des appels pourquoi pas…mais pour la drague avec des filles abordé au hasard, je trouve ça trop forcé, réducteur!

    Normalement on devrait pouvoir en trouver dans la vie de tous les jours, c’est pas normal… »

    @Alex, enfin vous avez compris ce que j’avais dit depuis des années lol

    Pour moi la rue est une cerise sur le gâteau, et quand je vais voir une femme c qu’elle me chauffe vraiment sexuellement et surtout ne pas faire 50 approches en une fois sa sert a rien niveau crédibilité et niveau sincérité…

    Mes deux dernières approche en SPU:

    -dimanche, je suis en terrasse avec un pote et d’un coup une étudiante passe et me chauffe donc je la rattrape et elle s’appelait Valentine et elle avait19 ans… Bref elle n’était pas de Lyon et elle venait voir sa cousine.. j’ai fait une approche DG et j’ai vue qu’elle était assez timide donc je suis partie…

    L’autre approche ce soir:

    – Une sexy BCBG blonde avec un skinny noir et des bottines avec un cu de ouf, j’ai aussi fait un DG et jaî vouvoyer car elle avait 44 ans et s’appelait Sandrine… bref j’avoue que je me suis dégonflé de proposer un échange de téléphone ou proposer un RDV car elle avait un charisme et bien que cela soi mon style j’ai encore du mal devant les femmes vraiment aisées et qui me plaisent vraiment…

    -Le point positif est que j’ose de plus en plus en DG avec un fort Eyes Contact et que sa donne des frissons de faire une approche DG et sa donne de l’énergie ^^

    -Le point négatif est que comme j’ai une forte envie sexuelle de la femme que j’aborde, j’ai trop le cœur qui bat vite et je brise la tension sexuelle avec des sujets de conversation bidon et que je « m’éjecte » trop vite de discussion car je suis nerveux de désir, surtout si cela fait un moment que je n’ai pas FC..

    Chrys a fait des bon articles sur le sujet et j’espère avoir son avis sur comment ne pas s’éjecter pour rien et proposer automatiquement une prise de téléphone ou mieux un RDV….

    • peut etre qu il faut essayer de dedramatiser la situation interieurement et te dire que c est une humaine comme toi..pas une déesse..après c est plus facile a dire qu a faire…mais ça vaut le coup d essayer

    • Chrys a fait des bon articles sur le sujet et j’espère avoir son avis sur comment ne pas s’éjecter pour rien et proposer automatiquement une prise de téléphone ou mieux un RDV….

      La réponse va peut-être pas te plaire, mais c’est la pratique. Tu t’éjectes parce que tu ne te sens pas à l’aise, et quand on ne se sent pas à l’aise dans une situation on a un réflexe instinctif de fuite (bien sûr on part du principe que la fille est réceptive, rester alors que la fille n’est clairement pas intéressée est stupide !)

      De même, tu peux avoir une ou deux petites répliques prête à l’emploi pour amené plus facilement le numéro, sans que la proposition ne soit trop abrupte et n’arrive comme un cheveu sur la soupe. Mais faut aussi prendre l’habitude de demander… La première fois que j’ai demandé un numéro, j’ai chier dans mon froc (au sens figuré ;-)). Maintenant j’en ai plus rien à faire parce que je l’ai déjà fait des centaines de fois !

      La pratique annihile la peur, l’inconfort et l’hésitation. Le problème c’est qu’il faut en accumuler suffisamment au départ, car 3 ou 4 approches dans l’année suffiront pas.

  6. Bonjour Chrys,

    Désolé encore si mon commentaire n’a pas de rapport direct avec ton article.

    Comme je bois un verre bientôt avec une fille (une collègue que je n’ai pas vue depuis longtemps), je ne sais pas trop si je dois lui dire que je suis désormais papa.

    J’ai peur que ca la fasse fuir mais d’un autre côté j’ai peur d’être mal à l’aise en cachant l’existence de ma petite fille que j’adore.

    Je précise que j’ai envie d’elle et j’aimerai qu’il se passe quelque chose.

    Merci encore par avance pour ton avis.

    Shou

    • Est-ce que tu peux le dire, oui… mais au bon moment.

      Tout est conditionnel avec les filles. Si c’est dans la rue ou sur internet, alors qu’elle ne te connait pas, elle risque de froidement te nexter dès lors qu’une info ne lui plait pas. Mais quand elle commence à t’apprécier, elles deviennent plus tolérante.

      Donc le mieux c’est d’attendre d’avoir atteint un bon niveau de rapport avant de lui en parler, si tu penses que c’est important d’en parler ou si elle te le demande.

  7. Je me suis remis au NPU (on a eu bar/boit/resto fermés longtemps)

    – filles trop jeuens pour moi, le defaut de devenir vieux

    – la plupart des nanas en-dessous de mes standards (par rapport a mes ex) , par contre beaucoup de mecs en chien, certains je les connais et je sais qu’ils ont pas de copine.
    j’ai quand meme attaqué avec peu de succes

    – beaucoup de filles dans des groupes de potes mixtes H/F c’est delicat car tu dois t »integrer et sympathiser y compris avec les mecs

    – embrouille avec un mec (qui a pas degenéré car j’ai des potes qui le connaissent et c’est resté un dialoge de gentlmen mais dur) car j’ai dragué sa copine apparemment mais je pouvais pas le savoir, ils s’affichaient aps ensemble

    bref un topo pas vraiment rejouissant

  8. Bonsoir Chrys,

    Je suis un peu dégoûté car j’ai totalement merde mon rdv avec ma collègue de boulot que je n’avais pas revu depuis longtemps.

    Je n’ai pas du tout escaladé et pensé à me rapprocher d’elle (on etait sur une table face à face) alors que paradoxalement elle etait plutôt souriante et avait l’air contente de me revoir.

    J’ai bien peur que ca soit mort mais je ne peux m’en prendre qu’à moi même (en fait je pensait tenter un baiser tout à la fin du rencart mais je me suis fait prendre de court).

    La :solution » dans l’absolu est de continuer les approches de rue et obtenir des RDV pour la « zapper » mentalement mais j’avoue que ça me met un coup au moral car je n’aurai pas de sitôt l’occasion de revoir cette jolie collègue car on habite pas du tout dans la même ville (si tant est qu’ elle accepte qu’on se revoit une 2eme fois).

    Bref je me dis que j’ai foiré une belle opportunité par absence d’escalation (par contre le « rapport » était plutôt bon).

    Si tu as quelques astuces/pistes pour se remettre d’aplomb et dans un bon état mental je suis preneur et je t’en remercie encore infiniment par avance.

    P.S : j’ai depuis refait une approche de rue (infructueuse) donc je me laisse pas totalement abattre lol. Je sens après que je n’ai pas un super mental après ce RDV foiré « sans combattre » avec ma collègue. J’ai une mauvaise image de moi qui me trotte en tête. C’est con car la veille de ce rencart j’avais fait une approche en gare infructueuse mais en ayant un retour très sympa (la cible m’a dit qu’elle etait en couple mais que ma démarche etait très agréable).

    • Salut !

      Bah, écoute, j’ai pas grand chose à ajouter par rapport à ce que j’ai déjà expliqué sur le blog : ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et continuer à chercher à rencontrer d’autres femmes tant que rien de rien de concret n’est arriver.

      • Bonjour Chrys,

        Merci pour ta réponse. Je ne me laisse pas trop abattre car hier j’ai fait 3 approches et obtenu un numéro sur un quai de RER (une fille moyenne/mimi genre Adrienne dans Rocky I).

        Depuis ma « reprise » de la drague de rue il y a un mois, j’ai fait au total 12 approches dont 4 sur des vendeuses/employées de magasin. J’en suis à 2 numéros de téléphone récoltés n’ayant pour l’instant pas abouti (1 semi flake pour 1 de ces numéros, à suivre…)

        Sinon, dans l’optique de mes prochains RDV, j’ai beaucoup apprécié ton article sur la « prise de main » comme technique la + simple pour escalader. Je pense qu’il va beaucoup m’aider et je vais essayer de le mettre en pratique.

        Merci encore pour tes supers articles.

        Shou

  9. En lisant vos temoinages…on a l impression que si on ne ressemble pas a un mannequin hugo boss…on peut toujours rever…
    Pas tres optimiste…
    C est tres rare quand meme une femme seule dans un bar…ou dans d autres lieux de ce style…
    Encore plus complique d aborder…

  10. Bonjour Chrys,

    Je voulais savoir si ton tipee fonctionne toujours.

    Il y a 3 jours j’ai voulu participer mais après le paiement, ca a tourné dans le vide et du coup mon don n’a pas été validé, d’où ma question.

    A bientôt

    Shou

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.