Accueil 5 Apprendre la drague 5 8 Conseils pour réussir son premier rendez-vous
réussir son premier rendez-vous

8 Conseils pour réussir son premier rendez-vous

Rencontrer des femmes est peut-être la phase la plus compliquée de la séduction, mais ce n’est pas la plus importante.

La phase du rendez-vous est encore plus essentielle. C’est celle qui vous donne vraiment l’occasion de « convertir » une opportunité. Elle est comme le polissage et la finition d’une pierre précieuse après son extraction de la roche.

C’est lors de cette étape, qui peut parfois se décomposer en sous-étapes, que vous escaladez l’interaction réellement, au point de passer de simple prétendant potentiel à prétendant sérieux aux yeux de la fille, puis de nouvel amant ou partenaire.

Le rendez-vous, c’est le « money time » ; là où le processus prend un tournant décisif. S’il y a une phase à maitriser sur le bout des doigts, c’est celle-là !

Vous pouvez vous permettre de ne pas être excellent lors de la phase de rencontre, voire dans celle du téléphone, mais vous rattraper parce que vous « assurez » à vos rencards. Un homme à qui il faut peu de rendez-vous pour conclure a cet avantage.

Cependant, même si vous êtes bon dans les premières étapes du processus, mal maîtriser cette phase ultime ne pardonne pas. Le nombre de mecs qui peuvent prendre facilement des numéros mais qui n’arrivent à rien ensuite est conséquent dans la communauté de séduction. Il vaut mieux être de ceux qui ont besoin d’un certain nombre d’approches et de numéros pour revoir une femme, mais qui réussissent lorsqu’ils sont face à face avec elle.

Chaque phase est autonome. Le mieux est d’être excellent dans la dernière, et d’être au moins débrouillard dans les deux qui la précèdent pour avoir l’occasion de pratiquer souvent.

On peut dire ce que l’on veut, le rendez-vous (dans lequel j’inclus le rendez-vous instantané) c’est le cœur de la séduction. Le manque de résultat est TOUJOURS causé par un manque de rendez-vous, un manque d’efficacité en rendez-vous, ou les deux !

Les deux premières étapes qu’il m’arrive de traiter sur le blog permettent d’obtenir plus de rendez-vous. Dans cet article, je vais vous aider à devenir plus efficace une fois que vous en obtenez !

Voici 8 de mes meilleurs conseils pour mieux réussir vos rendez-vous :

#1 – L’état d’esprit : « j’y vais d’abord pour voir, pas pour conclure ! »

réussir son rendez-vous conseil #1

Nous voudrions que chacun de nos rendez-vous soient concluants, comme nous voudrions que chacune de nos approches le soit aussi.

Après tout, c’est humain : l’homme à cette mauvaise tendance à confondre la « non-réussite » et l’échec, deux choses pourtant bien différentes. Et il déteste l’échec en séduction, parce que c’est synonyme de « rejet » (petite chose Ô combien redoutée par l’ego !)

Dès lors, la plupart d’entre nous allons en rendez-vous dans l’espoir de conclure ; à moins que ce ne soit dans celui de ne pas être rejeté ?

Le problème, c’est qu’en abordant ses rendez-vous avec cet état d’esprit, on se met d’emblée une pression inutile qui nous dessert.

C’est bien beau de vouloir conclure. Seulement, en séduction, à trop espérer conclure on se prépare pour l’échec !

Comme pour la phase d’approche, souvent vouloir conclure bien avant d’y être, et sans même savoir si la fille peut vraiment être séduite, créer de l’anticipation inutile.

Autrement dit, vous vous créez une sorte de « pression de la performance » qui vous rend moins détaché du résultat (pour ne pas dire plus needy), moins à l’aise, et installe le doute en vous. 

Cette pression ne peut qu’être nuisible et parasiter votre potentiel de séduction.

Si la fille sur laquelle vous tombez ne peut pas être séduite, c’est-à-dire qu’elle n’a pas l’intention d’aller plus loin, vous mettre la pression pour la séduire ne servira absolument à rien. Une fille difficile reste une fille difficile !

Vos compétences en séduction n’ont d’influence qu’avec les filles que vous pouvez potentiellement séduire, celles auprès desquelles vous avez une réelle opportunité. Ces filles-là sont le plus souvent rassurantes par leur attitude.

Si vous démarrez correctement un rendez-vous, sans excès de nervosité dû à la pression que vous pourriez vous mettre en amont, une fille que vous pouvez potentiellement séduire va se montrer relativement accommodante, peut-être aussi souriante et participative, ce qui vous permettra d’entrer facilement en immersion dans votre rendez-vous.

Mais si vous vous êtes mis cette pression du résultat avant, vous ressentirez de l’anxiété et vous risquerez de faire l’effet d’un mec gêné et nerveux, ce qui aura tendance à mettre la fille mal à l’aise elle aussi.

Au lieu de cela, voilà comment vous devriez aborder mentalement chaque rendez-vous :

Allez au rendez-vous pour voir, sans rien attendre au départ, en vous disant « je vais vérifier si elle me plait et si j’ai une bonne occasion de conclure ». Puis, ENSUITE, si (et seulement si) la fille vous plait et qu’elle semble un minimum réceptive, vous passez à l’attaque ! 

Il n’y a aucune « pression » à se mettre avant un rencard. Ce n’est pas une finale de champions League, on n’y va pas pour gagner ou perdre à la fin des 90 minutes.

Comme pour l’approche, on y va pour voir si la fille est assez intéressée pour aller plus loin, et si elle n’a pas l’air farouche : on avance !

L’avantage d’attendre la réaction d’une fille AVANT de chercher à aller plus loin, c’est qu’on évite au doute de s’installer à priori. Parce qu’à chaque fois que vous vous questionnez inutilement avant un rendez-vous, vous renforcez vos doutes et vos peurs.

Quand vous vous demandez :

  • « Est-ce qu’elle va être réceptive ? » → vous renforcez votre crainte qu’elle soit froide.
  • « Est-ce que je vais réussir à lui faire la conversation ? » → vous renforcez votre peur de ne pas savoir quoi dire.
  • « Est-ce qu’elle va accepter que je me rapproche d’elle et que je la touche ? » → vous renforcez la peur qu’elle exprime une certaine forme de dégout quand devenez physiquement plus entreprenant.

…À cause de ces mauvaises interrogations, le doute s’installe et se renforce, votre appréhension grimpe, l’anxiété s’accentue.

Et que ce passe-t-il ensuite ?

C’est la paralysie ! Vous interagissez comme un constipé qui pue la défaite.

Mais quand vous cessez de chercher des réponses à ces questions (qui de plus sont inutiles car la réponse se dévoilera d’elle-même au moment voulu) et allez à vos rendez-vous « uniquement pour voir » :

  1. Vous y allez plus détendu et détaché, ce qui est sans conteste le meilleur moyen de bien démarrer ses rendez-vous !
  1. Vous constatez le niveau de réceptivité de la fille : si elle vous sourit ou si elle est froide ; si elle participe à la conversation ou reste laconique ; si elle échange avec vous des sourires, des regards, une proximité physique qui vous laisse penser que l’escalation physique peut se faire ; etc. Et vous agissez en conséquence !

→ Si la fille est une « NON », vous finissez votre verre et partez. No big deal, comme diraient les anglais. Vous aurez plein d’autres rencards.

→ Si tous les indicateurs sont au vert, que son intérêt est flagrant, vous escaladez.

→ Si c’est difficile à dire, vous temporisez un peu, vous faites un peu d’effort pour essayer d’intensifier la connexion, vous tentez votre chance peut-être une fois ou deux, et c’est tout !

La séduction est davantage un processus « dynamique ». Une grosse partie de votre succès en séduction dépend de votre manière de réagir face à la fille et au contexte. Ça ne sert strictement à rien d’anticiper à l’excès tout ce que vous devez faire en rendez-vous, comme les sujets de conversation à aborder, les choses à dire et à faire, etc. une grosse partie de votre réussite dépend de la fille en face de vous.

Dans l’idéal, vous devez aborder mentalement un rendez-vous à peu près de la même manière que lorsque vous vous approchez d’une fille pour l’aborder : en faisant le vide dans votre esprit, et en vous appliquant seulement à bien démarrer.

N’attendez pas grand-chose d’un rencard. Du moins, pas avant d’y être, et d’avoir vu les premières réactions de la fille.

Paradoxalement, c’est le meilleur moyen d’aborder un rendez-vous pour le conclure ensuite !

#2 – Être présentable !

Réussir son rendez-vous 2

La chance, c’est quand la préparation coïncide avec les opportunités – Sénèque

Attention : ne rien attendre précisément d’un rendez-vous n’interdit pas de faire en sorte de donner la meilleure impression possible !

Nous n’excluons évidemment pas l’idée d’avoir à séduire, et nous nous préparons toujours pour cette éventualité.

Faire correctement « sa toilette », avant chaque rendez-vous, aide à construire de l’attirance facilement pour augmenter les chances de mettre l’interaction sur de bons rails. Il serait bête de s’en priver.

C’est d’ailleurs peut-être la seule véritable « mission » à laquelle vous devez vous préparer : bien débuter, pour donner à la fille l’envie de se laisser séduire.

C’est un peu comme une partie de poker. Vous démarrez avec vos cartes, et vous attendez le flop pour savoir si vous devez continuer ou vous coucher. Sauf qu’ici, le flop c’est la réceptivité dont fait preuve la fille, et les cartes c’est vous qui les choisissez plus ou moins.

Vous pouvez choisir de démarrer avec de mauvaises cartes en main – vous fringuer à l’arrache sans vous coiffer ni vous brosser les dents – ou avec une bonne main – en ayant pris soin de bien vous habiller de la tête aux pieds, etc.

Évidemment, rien ne vous garantit de gagner la partie ! Comme au poker, on n’est jamais sûr de l’emporter même en démarrant avec une paire d’AS. Mais c’est certainement mieux de toujours démarrer avec une bonne main !

Donc, soyez présentable à chaque rendez-vous ! C’est l’un des moyens les plus simples de créer plus d’attirance rapidement et de faire une bonne impression.

  • Mettez une paire de chaussure bien cirée.
  • Une belle chemise cintrée.
  • Du parfum (sans en abuser)
  • Assurez-vous d’avoir bonne haleine.
  • Etc.

Faites de cela une habitude avant CHAQUE rendez-vous, même de ceux dont vous n’attendez pas grand-chose. Prenez l’habitude d’être prêt pour toute opportunité de séduction.

#3 – L’état d’esprit : « nous voulons la même chose. »

Batman wonderwoman premier rendez-vous

  • Si vous prenez le temps de lire cet article, c’est probablement parce que vous espérez y trouver des conseils pour améliorer vos rendez-vous.
  • Si vous achetez une place de cinéma, vous espérez que le film que vous allez voir sera bon.
  • Si vous prenez une table à un bon restaurant, vous espérez régaler vos papilles gustatives.
  • Si vous donnez rendez-vous à une femme, vous espérez la séduire.
  • Et si une fille accepte le rendez-vous d’un homme, la plupart du temps, elle espère être séduite !

Comme pour l’homme, la femme aime éprouver ces émotions agréables que la séduction procure, comme se sentir attirée, désirée, connectée, excitée.

Plus souvent que jamais, une fille vient à un rendez-vous parce qu’elle y perçoit l’espoir de ressentir ces émotions-là !

Voici un autre état d’esprit essentiel à avoir pour aborder positivement un rendez-vous : si une fille accepte et vient, c’est qu’elle espère – ne serait-ce qu’un peu – être séduite !

Autrement dit : Vous allez dans le même sens, vous conspirez au même objectif !

Par pure ignorance, trop d’hommes perçoivent la séduction comme une sorte de « confrontation » avec les femmes. Une confrontation dans laquelle ils devraient tirer un profit unilatéral, comme s’il s’agissait de convaincre quelqu’un de leur donner un objet ou de l’argent sans contrepartie…

Quelle manière Stupide de concevoir la séduction !

C’est typiquement le genre d’état d’esprit qui a amené la séduction moderne. Les « dark pattern », « méthodes ultra-scénarisées », et autres bouffonneries.

La séduction est mutuelle : c’est l’effet d’un homme qui séduit une femme qui apprécie se faire séduire par lui !

Le consentement d’une femme à être séduite est TOUJOURS l’origine de ce qui permet au processus d’avancer ; peu importe ce qu’elle prétend, car les femmes ont leur « jeu » à elles aussi.

Et, plus souvent que jamais, quand vous vous retrouvez face à une fille en rendez-vous, cela signifie qu’il y a ce consentement.

Cela signifie-t-il que la partie est gagnée d’avance ?

Non, bien entendu !

Ce n’est parce qu’une fille désire être séduite, qu’elle le sera par vous pour autant. Pas plus qu’un film ne doit vous plaire juste parce que vous espérez qu’il soit bon.

Cela dépend de ses goûts, peut-être de son humeur, de la manière dont vous agissez, et d’une part de compatibilité entre vos deux personnalités également.

Néanmoins, il est important d’avoir conscience qu’une femme n’est pas « contre vous ».

Elle veut, tout comme vous, que vous soyez séduisant ; que vous vous sentiez à l’aise et décontracté, que vous soyez d’humeur agréable et charmeuse, que vous soyez légèrement détaché et un peu osé !

On peut suspecter certaines femmes de venir avec des intentions différentes de celles-ci, un peu comme ceux qui aiment payer leur place de ciné simplement pour le plaisir de critiquer négativement le film à la fin. Mais le pourcentage de cette catégorie de femme est TRES faible.

Retenez ceci : plus souvent que jamais, les femmes que vous revoyez veulent que vous soyez séduisant AU MOINS AUTANT QUE VOUS ! Si vous osez l’être, elles ne vous rejetteront pas.

#4 – Choisissez intelligemment le lieu de rendez-vous

lieu de rendez-vous

Le « lieu de séduction », là où vous décidez d’emmener les filles en rendez-vous, est déterminant.

D’abord parce que tout notre environnement a une influence sur notre humeur, sur nos émotions, et par extension, sur nos choix !

Certains endroits se prêtent davantage à votre jeu de séduction que d’autres. Ils augmentent vos chances de ressentir un bon feeling avec la fille. D’autres, à l’inverse, les réduisent.

Par exemple, il est souvent plus simple d’installer un rapport de séduction dans un bar à la lumière légèrement tamisée, avec une musique de fond apaisante, que dans un bar avec un éclairage trop intense et/ou une musique trop forte.

L’été en pleine journée, les lieux de détente comme les parcs ou les espaces verts sont aussi de biens meilleurs endroits, comparés aux cafés bondés du centre-ville par exemple. Un environnement relaxant aide souvent le rapport de séduction à s’installer.

Vous devez choisir vos rendez-vous dans un lieu et un contexte qui favorise au mieux votre séduction ; dans lequel vous vous sentez à l’aise, et où vous pouvez facilement installer un rapport de séduction.

En outre, une autre chose à prendre en compte avant de choisir un lieu de rendez-vous, c’est votre aptitude à escalader dans ce lieu/contexte.

Si un bon feeling s’installe, ou si voulez tester son intérêt pour savoir si elle vous apprécie vraiment, comment allez-vous faire avancer l’interaction, l’amener au stade physique ?

Même si c’est déjà une bonne chose d’en arriver là, vous ne pouvez pas passer tout le rendez-vous à flirter ! A un moment où un autre, vous allez devoir vous rapprocher, la toucher, et capitaliser.

Seulement, cela risque d’être compliqué si vous n’êtes dans de bonnes dispositions.

Si vous êtes en face-à-face par exemple, bloqué à l’autre bout de la table, cela peut être difficile de réduire la distance et tenter un premier kino ouvert, pour saisir la fenêtre d’opportunité qui s’offre à vous.

Il faut un endroit où vous pouvez facilement réduire la distance ; et de préférence à l’abris des regards indiscrets, pour commencer l’escalade sexuelle.

  • Vous pouvez faire votre rendez-vous debout. Cela vous permet de graviter facilement autour de la fille, réduire la distance, et la toucher au bon moment. Vous pouvez faire vos rendez-vous sous forme de promenade, ou dans des bars dansants, pour ne pas avoir à être assis.
  • Vous pouvez aller sur des canapés. J’aime particulièrement les canapés d’angle. Assis chacun sur un côté du canapé, cela cela permet facilement de se rapprocher, tout en rester orienté l’un vers l’autre durant la conversation.
  • Vous pouvez vous asseoir autour d’une table ronde, de préférence avec des tabourets. Cela vous permet de ne pas être obligé de vous mettre tout à fait en face de la fille, ni de rester bloqué par les angles de la table pour vous rapprocher.
  • Vous pouvez vous mettre à une table étroite. Certains bar ou café ont des tables qui ne font pas plus de 40 ou 50 centimètres de large. Ainsi, même si vous ne pouvez pas vraiment vous déplacer, vous pouvez tout de même bien réduire la distance entre vos deux visages, en vous penchant vers elle. Quand je suis dans ce genre de configuration, j’aime me pencher en avant m’accoudant à la table. Cela me permet d’avancer de 20 ou 30 centimètres en avant.

Plus vous êtes proche l’un de l’autre, en particulier vos deux visages, plus il y a de tension sexuelle, et plus la « buying temperature » grimpe.

Enfin, dans l’idéal, il serait préférable que le lieu de rendez-vous se trouve près de chez vous.

Parfois, de fil en aiguille – vous installez un rapport de séduction → vous vous rapprochez → vous commencez à vous caresser et à vous embrasser –  vous arrivez spontanément au moment où il faut escalader sexuellement pour conclure.

Pour réussir l’escalade sexuelle (c’est phase pendant laquelle vous rendez l’attirance « officielle » à celui où vous couchez ensemble), il faut garder la fille très excitée.

Souvent, les premiers baiser et caresses suffissent à rendre les femmes assez excitées sexuellement pour avoir envie d’aller encore plus loin. Cette excitation peut durer facilement 10-20 minutes avant de redescendre complètement.

Le problème, si le lieu de rendez-vous est loin de chez vous, c’est que la fille peut perdre son excitation durant le trajet, et totalement changer d’avis.

La phase d’escalade sexuelle est délicate et ne tient parfois qu’à un fil, l’interprétation de la fille ne dépendant souvent que de l’état interne dans lequel elle se trouve à l’instant T.

Elle peut vous trouver super excitant et avoir très envie de faire l’amour avec vous en quittant le lieu de rendez-vous, puis penser que vous êtes un gros porc qui ne pense qu’au cul 10 minutes après, parce que toute son excitation est redescendue…

Donc, plus la distance entre le lieu de rendez-vous et chez vous est courte, mieux c’est !

Si vous habitez à quelques minutes, ce sera beaucoup plus facile de ramener une fille chez vous, et d’aller spontanément vers les préliminaires une fois totalement isolé.

Cela est valable pour chacun de vos rendez-vous. Même si vous n’avez pas l’intention de coucher avec elle au premier rendez-vous, essayez d’être en mesure d’isoler rapidement « au cas où ». Il vaut mieux être préparé ! Vous pouvez éventuellement prévoir une isolation en 2 temps, comme je le préconise dans mon ebook.

Au second rendez-vous, si l’escalade sexuelle n’a pas eu lieu la fois précédente, c’est encore plus important. Ce sera peut-être le moment où vous devrez amener le processus jusqu’au bout.

#5 – Montrez votre intérêt.

réussir son premier rendez-vous

Peut-être l’une des plus grosses erreurs que vous puissiez faire durant cette phase, c’est de « la jouer distant » avec la fille ; agir comme si, finalement, elle ne vous intéressait pas vraiment.

En démarrant la rencontre ainsi, ne vous étonnez pas si la fin est à l’image du début… Ne dit-on pas que l’on finit souvent comme on a commencé ?

Votre objectif est de voir si vous pouvez vite briser la glace, créer une proximité « émotionnelle » pour pouvoir ensuite créer de la proximité « physique » (car c’est souvent dans cet ordre que les choses se font). Pour cela, vous devez être agréable et montrer une sorte d’intérêt enthousiaste (pondéré) de rencontrer la fille, dès les premières secondes de l’interaction. C’est ainsi que vous allez mettre l’interaction sur les bons rails !

Si vous faites l’inverse, que vous restez distant et peu engageant, votre attitude aura l’effet contraire, c’est à dire de maintenir cette distance émotionnelle qu’il faudrait pourtant réduire.

Un tas de mecs confondent être détaché et être distant.

Être détaché est essentiel ; c’est très sans doute ce qui donne de l’élégance à l’intérêt que vous communiquez.

Être distant, cependant, laisse pensez à la fille que vous ne vous intéressez pas authentiquement à ELLE, du moins pas pour sa personnalité.

Cela est une mauvaise chose car plus souvent que jamais les femmes aiment qu’on s’intéresse à elles !

Elles veulent être QUALIFIÉES : sentir que nous nous intéressons sincèrement à elles, leur charme et leur personnalité, pas seulement pour leur apparence.

Imaginez-vous qu’une femme vous donne l’air de ne pas être intéressée par VOUS, mais seulement par quelque chose que vous possédez : votre argent, votre réputation, peu importe. Elle ne semble pas exaltée en votre compagnie, et vous ressentez comme un « froid », une distance émotionnelle entre elle et vous.

Est-ce que vous trouveriez cela excitant ?

Probablement pas ! Au contraire, cela risquerait peut–être même de vous refroidir. Eh bien c’est la même chose dans l’autre sens.

Paradoxalement, même si les femmes utilisent leur apparence pour séduire, elles ont horreur de ressentir l’impression d’être désirée uniquement pour cela, sans être appréciées pour qui elles sont.

Après tout, c’est humain… Cela se retrouve aussi chez les hommes. Même si un homme utilise son argent, sa réputation, son humour, ou son physique pour séduire, au fond de lui il veut être apprécié pour qui il est.

Séduire quelqu’un qui ne nous apprécie pas n’a pas vraiment de saveur…

Ce qui nous amène au point suivant…

#6 – Oubliez l’attirance, focalisez-vous sur la connexion !

rendez-vous amoureux

La meilleure méthode pour séduire en rendez-vous est de se concentrer sur la CONNEXION, et non sur l’ATTRACTION comme tout le monde le fait.

Aussi bien chez la femme que chez l’homme, l’attirance est une émotion plutôt instinctive et simple. Attirer une femme ne requiert en réalité que peu d’efforts durant l’interaction.

Si vous venez bien habillé en rendez-vous, en dégageant une aura séduisante (sexuée, masculine, confiante), la fille devrait être suffisamment attirée par vous, sans que vous ayez quoi que ce soit d’autre à faire.

Si cela n’est pas le cas, c’est très probablement qu’il vous manque trop d’éléments attirants à ses yeux. Peut-être vous trouve-t-elle trop petit ? que votre style vestimentaire ne l’attire pas ? ou que vous dégager une « aura » qui ne l’attire pas assez ? Whatever ! Ce qui peut plaire ou déplaire à une fille est parfois très subjectif.

 Et, malheureusement, il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire pour rattraper cela. Vos super histoires DHV, punch-lines, etc., sont souvent des « coups d’épées dans l’eau » qui ne fonctionnent que lorsque la fille est DEJA attirée. Quand la fille ne l’est pas, cela n’a pas d’effet.

Pour mieux comprendre, nous pourrions faire un parallèle entre attirer une fille et passer un examen universitaire.

Lors d’un examen, ce sont vos connaissances et compétences – innées et acquises à priori – qui vous font réussir ou échouer.

Parfois, il peut y avoir une part de chance (le sujet sur lequel vous tombez par exemple), et en tâchant de vous appliquer vous pouvez grappiller quelques points çà et là.

Mais ce sont principalement vos ressources qui vous permettent de réussir, ces connaissances et compétences que vous avez DÉJÀ ; ou à contrario, le manque de celles-ci qui vous font échouer.

Vous devez savoir réfléchir, coucher vos idées correctement sur papier ou faire des calculs complexes, avoir une certaine intelligence innée dans le domaine, avoir une bonne culture du sujet, etc.

C’est la somme de ces ressources qui font que vous réussissez un examen haut la main, de justesse, ou que vous échouez largement. Et celles-ci ne se créent ni ne s’improvisent au moment venu !

Pour l’attirance, c’est la même chose.

L’attirance est très largement déterminée à l’avance. Soit vous avez les ressources pour attirer la femme en face de vous, et alors cela devient plutôt facile de l’attirer, soit vous ne les avez pas.

A titre d’exemple, regardez la vidéo ci-dessous :

Si vous l’avez le look « coincé », le physique d’avorton et le charisme inexistant du protagoniste de ce reportage, vous chances de succès auprès des belles femmes sont à peu près aussi élevées que celles d’un illettré au concours d’entrée à HEC.

Aucune technique ou méthode n’y changera quoi que ce soit ! L’attraction est très principalement une affaire de fondamentaux.

Notez bien que j’utilise toujours le terme « aura » et jamais celui « d’apparence physique », car l’attirance ressort de l’image que nous dégageons avec notre présence.

En contre-exemple, on pourrait vous montrer l’acteur Adien Brody, qui est pour moi une bonne illustration d’un homme qui est attirant sans être vraiment « beau ».

Ok, c’est un acteur quelque peu célèbre. Mais si l’on omet cette information pour se concentrer seulement sur l’aura qu’il dégage, on peut constater une grande différence avec celui de la première vidéo.

Il a confiance en lui, il est plutôt bien habillé, il s’exprime avec beaucoup d’aisance, etc., et avec ces « ressources » il peut attirer facilement les femmes qui sont sensibles à ce genre de caractéristiques.

C’est de cette attirance dont je parle.

Vous êtes attirant ou vous ne l’êtes pas [encore], mais c’est difficile de s’improviser attirant.

Au contraire, la connexion se crée durant l’interaction, et seulement durant l’interaction, en fonction de ce que vous faites et de l’attitude que vous décidez d’adopter.

C’est peut-être l’émotion la plus agréable à ressentir quand on séduit une femme. C’est quand, au cours du rendez-vous, on se met à éprouver la sensation agréable de plaire à la fille autant qu’elle nous plait à nous.

Parfois, cela peut-être une connexion exclusivement sexuelle ; une attirance physique mutuelle créée par une tension sexuelle très intense. D’autres fois, cela peut être une connexion plus « complète » ou l’on se sent mutuellement charmés l’un par l’autre et attirés physiquement.

Cette connexion est un mélange d’attirance et de rapport ; quand la fille vous trouve attirant, se sent à l’aise en votre présence et qu’elle vous apprécie. Chose plus intéressante encore, elle installe elle-même plus d’attirance et de rapport au fur et à mesure qu’elle croît.

Autrement dit, le meilleur moyen de vous rendre encore plus attirant auprès d’une femme lors d’un rendez-vous n’est pas de rechercher à l’attirer davantage, mais d’installer une bonne connexion entre vous. L’attirance vient alors naturellement et sans effort, grâce à cette connexion.

Durant votre rendez-vous, plutôt que de faire beaucoup d’effort pour vous rendre plus attirant – en essayant d’adopter une attitude plus alpha/bad boy » ou d’être divertissant dans le contenu de la conversation – concentrez-vous sur la connexion.

Tout ce que vous faites, votre attitude, ce que vous dites et faites, et la manière dont vous le faites, doit servir à renforcer la connexion, et non pas à essayer de vous rendre plus attirant aux yeux de la fille.

#7 – Faire avancer le processus au maximum.

aller le plus loin possible

Lorsque vous séduisez en rendez-vous, votre principale mission n’est pas d’obtenir du sexe à la fin du rendez-vous, ni même embrasser la fille ou passer un bon moment avec elle.

Votre mission de séducteur, c’est d’aller le plus loin possible dans le processus au cours du rendez-vous.

Une leçon que m’a enseigné la pratique, c’est qu’il n’est ni bon de faire trainer les choses, ni de trop les précipiter.

Chaque femme aime être séduite à SA vitesse :

  • Certaines penseront que vous n’êtes pas assez courageux et sexué si vous ne faites absolument rien.
  • D’autres penseront que vous êtes une espère d’obsédé si vous insistez pour les embrasser dès le premier rendez-vous ; parfois même simplement si vous osez tenter !

C’est très aléatoire, cela dépend de la femme en face de soi.

Ce n’est pas toujours une bonne chose de se fixer un objectif dont on n’est pas sûr qu’il soit réalisable, ni qu’il vaille le coup d’être réalisé !

Au lieu de cela, il vaut mieux chercher à avancer étape-par-étape :

  • D’abord chercher à faire une bonne première impression et voir si la fille peut potentiellement être séduite (dixit conseil #1)
  • Si oui, installer un rapport de séduction avec elle dans le but de renforcer la connexion, pour escalader physiquement.
  • Si vous réussissez à atteindre le stade physique, c’est-à-dire à la toucher ouvertement et à la faire vous toucher également, vous pouvez chercher à installer de l’excitation sexuelle pour préparer l’isolation.
  • Puis isoler pour terminer l’escalade sexuelle.

C’est à peu près ce cheminement que je fais à chacun de mes rendez-vous.

« Globalement », mon objectif est de coucher avec les femmes rapidement, en un nombre de rendez-vous le moins élevé possible.

Cependant, quand je me présente à chaque nouveau rendez-vous, mon objectif n’est pas en soi de coucher avec la fille, mais plutôt de passer une étape. Puis, quand je passe cette étape, j’essaie de passer l’autre, etc. Jusqu’à ce que ça bloque.

Comme dans une compétition : on passe les tours les uns après les autres (huitième de finale, quart de finale, etc) pour éventuellement arriver au bout et gagner.

On avance pas-à-pas jusqu’à se retrouver dans le contexte où l’on peut coucher avec la fille.

Il ne faut jamais voir trop loin, sous risque de griller les étapes intermédiaires en voulant aller trop vite.

Parfois, les femmes ont comme règle inébranlable de ne pas embrasser ou coucher le premier soir. Si vous essayez de lui faire déroger à cette règle avec trop d’insistance, vous risquez de dégrader votre valeur. Au final, elle ne voudra plus vous revoir et vous aurez tout perdu ; parfois même si vous y parvenez !

La sexe exception, c’est si vous ne comptez pas faire plus d’un rendez-vous, et voulez uniquement un coup d’un soir.

Cependant, attendre et jouer la sécurité serait trop facile ! Si vous ne devez pas précipiter le processus, vous devez QUAND MÊME le faire avancer. Là est tout la difficulté de la séduction : trouver la juste mesure.

C’est primordial de faire vite avancer le processus, d’abord parce que le sentiment d’inachevé laisse souvent un goût amer aux femmes après le rendez-vous.

Si par exemple il y a une très bonne connexion entre vous deux, qu’elle espère durant une heure entière que vous allez l’embrasser, et que vous ne faites rien, il y a des chances pour qu’elle se sente frustrée à postériori et perde de l’intérêt pour vous, un peu comme vous pourriez perdre de l’intérêt pour une fille qui refuse d’aller plus loin malgré la connexion…

La frustration éprouvée donne l’envie de laisser la personne de côté, et passer à autre chose. Et pour une femme, c’est peut-être pire encore.

Parfois une femme va espérer que quelque chose de PLUS arrive.

  • Elle peut se sentir frustrée parce qu’elle espérait que vous alliez l’embrasser et que vous ne vous y êtes même pas risqué. Comme l’a dit Talleyrand : « Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l’occasion, mais jamais à celui qui la manque. »
  • Elle peut également se sentir frustrée parce que, alors qu’elle vous a tendu quelques perches durant le rendez-vous, vous ne l’avez pas escaladée
  • Etc.

Cette frustration peut venir d’un faux sentiment d’avoir été rejetée, ou simplement de pas avoir obtenu ce qu’elle espérait lors du rendez-vous. Et cela peut paraître une raison stupide de « nexter » un homme, mais c’est suffisant pour certaines femmes. Après tout, le choix des femmes est émotionnel, pas rationnel…

La seconde raison pour laquelle il faut aller vite, c’est que plus vous faites de rendez-vous avant de conclure, plus les probabilités de closer diminuent, parce qu’il est toujours possible qu’entre 2 rendez-vous, tout comme entre la rencontre et le 1er rendez-vous, la fille change d’avis.

L’affirmation suivante peut vous apparaître comme une simple conjecture, mais les femmes sont changeantes ! Leurs émotions sont dynamiques, c’est-à-dire qu’elles peuvent changer de direction très vite, comme le vent change de sens, surtout lors qu’il s’agit de sélectionner un partenaire sexuel.

« Malheur à celui qui se livre au cœur changeant de la femme » comme l’a écrit Victor Hugo, pourtant loin d’être un misogyne notoire.

Bien sûr, je fais une généralité ici. Ce n’est pas le cas de toutes les femmes, mais de la plupart.

Autrement dit, ne faites pas 3 rendez-vous si vous n’en avez besoin que de 2 pour coucher avec une fille et officialiser votre liaison. N’en faites pas deux si vous pouvez « conclure » en un seul.

À retenir : il est important de TOUJOURS aller jusqu’au seuil de compliance d’une femme, jusque-là où elle s’autorise à aller avec vous, sans être insistant.

Vous devez chercher à aller le plus loin possible, quitte à bien persister.

La persistance fait partie de jeu de la séduction, et parfois les femmes vous donne du fil à retordre simplement pour vous tester et se faire désirer.

Cependant, vous ne devez pas « insister. »

On pourrait dire qu’insister, c’est quand votre persistance cesse d’être excitante pour la fille, et devient désagréable et angoissante.

Parfois la frontière entre les deux est infime. C’est en pratiquant que vous apprendrez à la repérer.

Le plus souvent, et contrairement aux idées reçues, les hommes ne sont pas assez persévérants de peur de déplaire aux femmes. Et ils se sentent assez mal à l’aise avec la persistance.

Donc, si vous débutez en séduction, je vous conseillerais plutôt de vous forcer à persister, ne serait-ce qu’un peu !

Quoi qu’il en soit, on apprend davantage de ses erreurs, et ce sera le plus souvent le franchissement involontaire de cette limite qui vous fera prendre conscience de celle-ci.

Mieux vaut mieux être borderline, voire légèrement insistant, plutôt que pas assez.

#8 – Soyez conscient que « pas maintenant » ne signifie pas « pas intéressée ».

rendez-vous homme femme

Enfin et pour finir, apprenez à ne pas considérer la résistance d’une femme comme le signe qu’elle n’est pas intéressée.

Plus souvent que jamais, la résistance signifie « pas tout de suite », ou « je ne me suis pas encore décidée ».

  • Si elle n’est pas encore prête à se laisser embrasser, peut-être le sera-t-elle dans 10 minutes, une demi-heure, ou au prochain rendez-vous…
  • Si elle n’est pas encore prête à aller chez vous, peut-être le sera-t-elle plus tard ou au prochain rendez-vous…

Trop d’hommes partent du principe qu’un « non » est définitif, et que si une femme refuse quelque chose ou résiste, c’est qu’elle n’en a pas envie. Or, c’est souvent un tort que de croire cela.

Vous connaissez l’adage : pour une femme, « non » c’est « peut-être » ? Et bien, si parfois comme le répètent sans arrêt les féministes dans leur propagande, « NON, c’est NON et pas peut-être », ce n’est pas TOUJOURS le cas.

  • Parfois « non » c’est « ça va un peu trop vite» ou « je ne sais pas encore si je veux aller plus loin. »
  • Parfois « non » c’est aussi « je te teste pour voir comment tu vas réagir ! »

Savoir faire la part des choses et reconnaître intuitivement ce que la résistance d’une femme signifie est une compétence importante, qui vous sera très utile pour escalader lors de vos rendez-vous.

J’ai gâché maintes opportunités en considérant le « Non » comme un véritable refus. J’ai aussi conclu beaucoup de fois (la plupart sans doute) alors que la fille émettait des résistances à un moment où un autre.

La vérité, c’est que la plupart du temps, vous aurez des résistances. Les scénarios ou la fille est 100% compliante et dit « Amen » à tout ce que vous faites et lui proposez sont TRES rares. Peu importe à quel point vous leur plaisez, les femmes résistent. Parfois parce qu’elle se sentent un peu mal à l’aise, parfois par simple plaisir de voir le désir de l’homme s’accentuer !

Votre capacité à déduire ce que sa résistance signifie est indispensable pour avoir des résultats au moins convenables lors de la phase de rendez-vous.

Vous devez faire preuve d’observation, regarder comment elle régit, plutôt que d’interpréter de façon primaire ce qu’elle dit ou fait.

Par exemple :

  • Si je prends la main d’une fille et qu’elle me la retire délicatement avec le sourire, je saurai que ça ne signifie absolument pas « je ne veux pas que tu me touches », mais plutôt « pas maintenant » ou « laisse-moi d’abord te prouver que je ne suis pas une fille trop facile. »
  • Si par contre, elle retire très sèchement sa main, avec une attitude légèrement hautaine, je sentirai sans doute que cela ne servirait rien d’insister. Je n’en déduirai pas nécessairement que cela signifie « non » catégoriquement et définitivement, mais plutôt « non » pour ce rendez-vous.

Cela va pour chaque tentative d’escalade qui échoue durant le rendez-vous.

  • Quand vous réduisez la distance et qu’elle recule.
  • Quand vous essayez de l’embrasser et qu’elle tourne la tête pour vous donner sa joue.
  • Quand vous lui proposez d’aller chez vous.
  • Quand vous êtes chez vous et qu’elle vous résiste quand vous cherchez à mettre en place les préliminaires.

En quelque sorte, il faut être un peu mentaliste, et savoir lire dans les pensées pour comprendre ce que signifie sa résistance.

 L’innergame joue énormément dans cette interprétation.

Moins vous vous sentez capable de séduire une femme, ou être assez bien pour elle, plus vous avez tendance à interpréter ses réactions comme un rejet. Car, après tout, dans votre esprit il est logique qu’une femme ne veuille pas aller plus loin.

Au contraire, si vous avez une confiance inébranlable en votre capacité à séduire la femme qui est en face de vous, vous aurez tendance à prendre ses résistances moins au sérieux, et les interpréter de manière moins négative.

Cependant, même avec un mauvais innergame, vous pouvez faire preuve de sang-froid, et faire l’effort conscient de chercher une interprétation moins négative des résistances. Parfois, cela vous aidera à persister, conclure, et améliorer votre innergame et votre manière de percevoir les futures résistances.

Les résistances sont souvent bien moins négatives qu’elles n’en ont l’air !

Une fille peut résister par réflexe, pour vous signifier un tas de choses différentes (« c’est encore trop tôt », « je ne veux pas que tu penses que je suis une fille facile », et cætera). Et même si le « non » signifie vraiment « non », persister une fois pour en avoir le cœur net ne vous fera rien perdre, il n’y déjà rien à y gagner et la fille ne vous attaquera pas en justice pour harcèlement sexuel.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

15 plusieurs commentaires

  1. Salut Chris.
    J’ai beaucoup aimé les deux points sur l’état d’esprit (« j’y vais pour voir » + « nous voulons la même chose »).
    Je me permets de compléter ces points en précisant que ces deux états d’esprit viennent avec l’expérience, et donc avec « le nombre ».

    Un mec ne peut pas espérer se dire « j’y vais pour voir » quand il n’a qu’un rencard par mois. Chaque opportunité va lui paraître bien trop rare.
    Pareillement il ne peut pas se dire « nous voulons la même chose » quand au final il n’a eu que peu d’expériences dans le passé/voire pas du tout.

    Donc, pour les débutants qui aimeraient appliquez ces conseils, gardez en tête qu’il faut les cultiver à chaque opportunité + maximiser vos opportunités (nombre d’approches + nombres de rendez-vous) afin de VRAIMENT pouvoir appliquer ces deux points, et les rendre inconscient.

    Pour finir, je mets le lien de cet ancien article que tu as publié et qui complète brillamment ce que tu dis ici : http://www.drague-academie.com/si-vous-ne-le-faites-pas-pour-elle-faites-le-pour-vous/.

    Sam

    • Excellent article Chrys! bien détaillé et assez lucide,mais je rejoindrais aussi les deux points qu évoque Sam

      -la rareté ;car si on va à un rendez vous avec l état d esprit que meme si celui çi rate,10 autres nous
      attendent,alors que c est faux..on se donne une image décalée de la réalité..perso si j arrive à a voir
      un rancard par mois(et c est loin d etre le cas) je ne pourrais me mettre dans cet état d esprit ,car
      c est comme une roulette russe,ça passe ou ça casse,il faudrait que le nombre soit beaucoup plus important.

      -l expérience ,la encore la différence sera trop importante entre les deux personnes,pour avoir envie de la meme chose .

      les conseils peuvent s appliquer à des personnes bien rodées dans ce domaine,mais pour d autres personnes,comme d autres ou moi, ils sont difficilement applicables,enfin pas sans expérience.

      Mais très bon article!

    • Salut Sam 🙂

      Oui, tu as parfaitement raison sur le fond ; chaque chose en son temps et un débutant qui a d’abord du mal à se sentir à l’aise auprès des femmes ne pourra pas acquérir les états d’esprits positifs et appliquer les conseils efficaces qu’on lui donne. C’est la raison pour laquelle la drague est un processus sent… On ne peut ajouter certaines pièces du puzzle qu’après en avoir déjà assemblé une partie.

      Comme je le fais souvent, je m’adresse à mes lecteurs avec la croyance que si les choses que j’écris ne font directement écho à certains d’entre eux, ils le feront plus tard, quand ils auront un peu avancé dans leur parcours.

  2. Bravo Chrys!

    Tu es vraiment doué et j’adore ton approche de la séduction que je trouve très réaliste, on voit que tu connais les femmes!

    Encore une fois, un article long mais d’une qualité incroyable.

    Je vais finir par t’acheter ton guide de drague minimaliste. J’ai quelques samedis entre mes concours, donc autant en profiter!

    Merci !
    Jeremy

  3. Très important et très riche comme article ! Chris a encore fait du bon boulot ^^

    Par contre dommage d’avoir encore l’image du Blanc a lunnette moche qui est encore dévalorisé comme le pauvre type sans femme pffffff

    On peut avoir ce look et être à l’aise et séducteur devant les femmes (plaire est une autre histoire, mais un mec à lunette n’est pas forcément un cas social devant les femmes).

    Pour en revenir à l’article, dans le peu de RDV que j’ai eu j’ai toujours fait le con dans le sens ou je mettait trop le côté amical en avant et donc l’intérêt de la fille devait disparaître et c’était fini pour moi.

    Des fois j’avais des perches de la part des femmes et trop débutant que j’étais je ne les voyais pas…

    Pour la connexion généralement si l’alchimie est bon je le ressent par le regard et la proximité de la fille avec moi, mais peut être que je pensais que comme jetais en RDV tous était gagner et j’avais perdu le flirt et la sexualisation de la première rencontre.

    A partir du moment ou on plaît physiquement aux femmes ont peut avoir des RDV à l’infini, les Beaux mecs n’ont que le problème de savoir ou mettre le RDV dans l’emploi du temps, pendant que le mec moyen lui galère pour avoir un RDV par mois.

    Après forcément le mec moyen va être plus needy et faire plus de conneries éliminatoires par manque d’expérience et donc le plus dur et d’avoir cette expérience qui manque justement…

  4. Bonjour chris, tes articles sont tops. Je lis un peu ce qui m’intéresse et j’y trouve mon compte, peut-être un peu trop parfois, même si la trame est à peu près toujours la même.
    J’aurai besoin de ton avis sur mon cas. En résumé, j’ai eu pas mal de galères surtout professionnellement, d’avoir je suis toujours chez mes parents même si j’ai pu voyager et vivre seul aussi pendant un temps. Niveau copine disons que c’est le néant depuis certainement trop longtemps. En 2 ans, 1 rdv, quelques approches, et des échecs à cause de moi surtout. Bref depuis je commence à reprendre confiance en moi, refais du sport sérieusement, le boulot je suis à mon compte c’est pas facile mais même si parfois je gagne pas plus que le rsa (avec le rsi qui te bouffe c’est à se demander si faut vraiment bosser…), ça me fait ‘revivre’ si je puis dire.
    J’ai découvert il y a 1 an de ça des cours de yoga non loin de chez moi. Y’a eu pas mal de changements grâce à tout ça, surtout le stress, les ptits ‘bobos’ qui me fatiguait à longueur de journée, beaucoup de remise en question, spirituellement j’avance pour le coup et je vois la vie d’une autre façon.
    J’en viens au fait, voilà évidemment dans les cours il y a beaucoup de femmes (souvent plus de la quarantaine) mais 30% entre 20-35 ans. En homme on doit être 7 max. sur 50 à certaines sessions.
    Les cours ne se déroulent pas dans des salles de sport ou autres, mais dans un lieu sacré, donc des vêtements appropriés, pas de signes affectifs entre les couples etc.

    J’avais remarquer une femme quelques années plus que moi, qui au début ne m’intéressait pas forcément mais maintenant oui même si je la vois que rarement, car elle a de la notoriété, belle à mon goût, et contrairement à ce que je pensais pas du tout celle qui se la pète, simple, naturel de ce que j’ai pu voir.
    Du coup y’a un temps j’ai pu faire un EC que je puisse juger si je l’intéresse un peu ou pas du tout. Elle parlait à ses amies, à 2 reprises elle à ‘répondu’ à mon EC court dans la durée mais soutenu comme moi, malheureusement pas pu lui parler car je devais partir et ceux qui restait dont elle, continuait les cours plus avancés, ça finit à 21h.
    Je ne l’avais pu revu depuis 2 mois, moi je n’ai pas pu venir pdt 1 mois et elle aussi certainement, bref. le dernier cour, elle est arrivé, d’ailleurs j’y pensais plus trop non plus. Comme il y avait de la place à côté de moi, je suis devant en face du prof, souvent y’a pas grand monde beaucoup ont ‘peur’ d’être devant, elle s’est mise juste à côté le cour avait déjà démarré. Pendant la pratique on parle pas etc.
    Moi perso c’était assez dur de me concentrer, même si je ne la voyais pas elle était sur le côté, on sent la présence. D’ailleurs pendant la relaxation allongé dans le noir, d’habitude toutes les femmes qui sont à côté de moi je sens pas grand chose, mais là ma main qui de son côté je ressentais beaucoup de chaleur; comme si elle dégageait beaucoup d’énergie, m’enfin c’est subtil et puis tout est relatif, je constate juste mais ça veut rien dire.
    Donc le cour se termine, je sens comme si elle est là mais y’a une certaine ‘gêne’, elle tourne un peu etc. Elle reparle avec ses amies, ce coup-ci j’ai pas ec car j’avais quelque chose à demander au prof. J’écris mon nom, je pars, et j’entends quelqu’un derrière moi, j’ai pas pour habitude de me retourner. Je vois ensuite que c’était elle mais elle reparle avec un autre groupe en dehors, toujours dans le lieu sacré, du coup je dis juste bonne soirée, qu’elles me répondent au tac o tac, je continue ma route car il fait nuit et ça peu craindre un peu de trainer dans mon quartier surtout que je rentre à pied.
    Elle reste pour les cours avancés, en y repensant avant que ce soit fini, elle avait même demander au prof si elle peut faire, vu son niveau oui et elle connaît bien c’est des ‘anciens’, mais c’était comme si elle cherchait une excuse pour y aller.

    Bon désolé pour le gros texte fallait que je place tout.
    Voilà alors perso je pense qu’elle est intéressé, peut-être que j’ai tout foiré aussi ou pas, mais j’y crois sans me faire de films non plus. Le truc c’est qu’en lisant un peu tes articles, mon cas c’est pas de la drague de rue. C’est une inconnue et tout mais je sais pas si il faut que je sois direct, ou un peu moins.
    De moi-même je pensais juste lui demander si c’est bien elle cette personne (elle est connue dans le monde de la musique local), lui lancer un compliment du genre qu’elle est plus charmante qu’à la tv, et en venir direct à : ‘j’aimerais bien faire ta connaissance, on pourrait aller boire un verre un de ces 4’, ‘dans ton emploi du temps de star, t’as bien un moment pour qu’on aille boire un verre ?’.
    Je suis de nature assez réservé mais je peux sortir de ma zone de confort aussi, faut voir le type de phrase et puis le contexte, peut-être que y’aurait rien du tout car pas de feeling, ou ça le ferait tout seul etc.
    Donc ma question est-ce dans ma situation je dois être assez direct ou plutôt faire un peu connaissance puis lui proposer ? à savoir qu’elle a environ 34-35, je pense qu’elle sait ce qu’elle veut, c’est pas une du genre je sais pas etc dont je suis déjà tombé dessus… Perso j’opte pour le direct mais j’ai un doute du fait que ce soit trop direct justement lol dans le sens où ça fait vraiment bourrin, le problème c’est que j’ai de temps ni elle, malgré qu’on soit 2h ensemble à côté on peut pas dire un mot, et quand on peut c’est pas de plus de 5 min.
    Merci à toi ou les autres pour vos conseils et bonne lecture 😀

    • Hello Kraz,

      Dans ta situation, tu peux difficilement te permettre d’être direct « verbalement ». Par contre, rien ne t’empêche de te montrer intéresser par ton attitude (93% de la communication est non-verbal, donc le message devrait passer).

      Voici comme je ferais personnellement :

      1) je m’arrangerai pour avoir une petite interaction rapide avec elle. Rien de spécial au niveau verbal, cela peut être une conversation des plus banale, mais en me montrant intéressé par elle ! Quand elle sentira mon intérêt, elle y répondra d’une manière où d’une autre : peut-être en se montrant également très intéressée, ou pas…

      2) si je la sentais intéressée, j’essayerai de numcloser, proposer quelque chose en dehors du Yoga. Peut-être en étant direct sur mes intention, si je sens que c’est la meilleure option. Je pourrais le faire en plusieurs temps, mais le plus vite est le mieux.

      3) une fois que j’aurais le numéro (si je le prends), je la relance et la rencarde, comme s’il s’agissait d’une rencontre n’importe où ailleurs.

      En fait, il n’y a pas de si grande différence entre la rencontre dans la rue, et partout ailleurs. On initie l’interaction, on crée un peu de rapport, on numclose, on rencarde et on conclus. C’est simplement qu’on a trop pris l’habitude de s’enfermer dans un schéma (approche avec un compliment, etc.) ou qu’on a peur d’avoir à improviser à causes des risques.

      • merci pour ta réponse, je m’en doutais un peu que ce serait trop direct 🙂
        Toujours pas revu depuis au moins ça me permet d’être un peu moins ‘attaché’ à vouloir à tout prix elle et ne bloquer que sur une.

        J’ai pu faire quelques rencontres depuis dont une caissière avec un charisme/élégance de fou pendant que je bossais. Je pensais impossible à espérer mais je fut surpris quand un jour elle me remarqua. Plusieurs ecs bien soutenu de sa part, tournait autour pour que je la vois, j’ai juste pu lui dire quelques bonjour, pas plus malheureusement. Avec le boulot j’étais pris toute la journée de l’ouverture-fermeture et elle le peut de temps qu’elle était là c’était difficile de la voir/trouver quand j’avais des clients à la pelle (animation photo)…
        La saison est fini, mais je compte repartir ds le supermarché voir si elle est toujours là, le hic je peux pas y retourner souvent j’habite à 1h de route.
        Si je la revois, je pensais profiter de faire quelques courses, voir si elle est toujours intéressé (bl), lui parler quelques secondes et lui donner mon numéro en lui disant que je serais ravi de faire sa connaissance en dehors. Le problème c’est les règles des supermarchés assez strictes pas sûr qu’elle puisse garder un bout de papier/carte de visite (par exemple la bise c’est interdit), l’autre moyen serait de lui dire de se voir à la fin de son service mais ça aussi je trouve ça un peu sépcial ça fait celui qui attends limite crevard.
        Moi je suis plus pour lui filer mon numéro, si y’a quelque chose tant mieux sinon tant pis, elle aurait les cartes en main. Mais peut-être que je me trompe. Je verrai bien en fonction du moment et surtout si elle est présente ce jour-là ou un autre.

  5. Salut Chrys .

    j’aurais quelques questions et des remarques à te faire sur ta vision de la séduction , celles -ci concernant différents thèmes ,je me permets de les lister ici , ayant lu cet article avec attention. J’espère que tu ne verras pas d’inconvénient à ce que je cite d’autres Pua( cela est fait pour mieux expliquer) , tu m’en avais toi même citer dans un de mes anciens post.Celui-ci sera assez conséquent :), c’est un gros coup de gueule que je porte sur ce milieu de la séduction.

    Quand on est débutant et que l’on s’intéresse à la séduction et que l’on découvre ce monde , on se sent perdu au premier abord à cause des informations contradictoires que l’on rencontre: Direct ou Indirect,Neg ou pas, etc..
    Pourquoi faire simple alors que l’on peux faire compliqué, l’art de séduire une femme devient une Science avec pleins de techniques savantes .On finit ainsi par intégrer que séduire nécessite des phases (open,attraction,confort..)

    .Le but des Pua étant de vendre leurs produits, on finit par se retrouver noyer pour apprendre à séduire: un produit par -ci , un autres pour l’autre phase de la seduction: il n’ y a qu’a voir sur les sites de Rsd Nation (leader mondial ) ou d’autres coach comme les anglais pionniers du Daygame (Tom Torero , Jon Matrix) pour voir leurs multitudes de produits.Tout cela pour aller parler à un etre humain .Je peux te citer par exemple les 12 étapes du Rdv,Comment complimenter la fille, des livres de 300 pages sur le Sms Game : il n »y qu’a voir les livres de Tom Torero ou de Krauser Pua pour s’en rendre compte :Ce sont des Manuels de précision atomique !!! Et les gens les achètent et les lisent !!!

    Si notre technique de drague échoue , on repart sur le net à la recherche du produit miracle et les coachs en seduction profitent de cela : séminaire pour apprendre l’impro,d’autres pour la phases d’attraction,des produits ou vidéos pour apprendre à faire rire une fille, des forums à payer 30 euros par mois pour des vidéos commentés.Bref des pauvres Afc que nous sommes devant les grands gourous de la drague.

    On devient vite addict aux videos de Youtube qui s’apparente plus a ces mini films et spectacles où l’on se délecte de voir des prises de numero, des instant fclose .Et puis on jour on pratique et l’on se rend compte de cette farce: Bienvenu dans le monde réél !!!!
    Tout ce qu’on a vu, lis etc ne nous sert pratiquement à rien :On réalise que l’on plait ou pas ,que si il y a attirance envers nous , à moins d’avoir un Qi de participant de télé réalité on a pas grand chose a dire pour prendre son numéro et la revoir :elle nous trouve beau ,a apprécié sincérité et franchise et c’est bon :échange de 2 OU 3 banalités et prise de numéro aussi simple que ca.

    Imagine qu’une fille qui ne nous plait sortait le meilleur opener du monde , les meilleurs techniques , on en voudrait toujours pas !!! .C’est pareil pour les filles, on n’est pas si different de ca.Le meilleur Sms GAME du monde ne nous ramenera pas en Rdv avec une fille envers qui on est pas attiréé.

    Pratiquement aucun coach en séduction ne parle de l’importance du physique pour séduire ,Tout pouvant être contourné avec un super innergame de Pua et des techniques secrètes!!!.J’ai été témoin lors de certains séminaires de coach de voir des élèves habillés pratiquement comme des clochards ,qui avaient fait des bootcamp et qui n’arrivait même pas à avoir un numéro:Le coach ne leur disait rien sur leurs façons de s’habiller ,leurs hygiènes , leurs élocutions (certains bégayaient).Cela était alarmant ;et le pire dans tout ca c’est qu’ils ne comprenait pas pourquoi ca ne marchait pas!!.

    Pratiquement aucun coach ne mentionne l’importance du statut social et du fric pour séduire , de cet aide non négligeable que cela apporte .Une personne au Rsa ou vendeur à la Fnac ne pourra pas séduire en règle général un Super Mannequin des pays de l’Est :High value women sleeps only with High Value Men!!
    Je vais te donner un exemple :un ami a moi pas beau mais qui a en revanche une très jolie voiture de luxe n’a qu’ a s’arrêter et engager la conversation et en général cela passe assez facilement .On se rend compte que l’argent fait partie de la réussite d’un homme et qu’en général les femmes des riches ou des milieux très aisés trouvent dégradants de descendre socialement avec un homme d’un niveau social inferieur. Celles -ci ne veulent pas d’un plombier meme pour un coup d’un soir ou d’un commercial à la Fnac : Montaigne disait :que Chacun occupe son office
    D’où l’importance de travailler à sa réussite financière car cela facilitera grandement les choses mais cela ne veux pas dire qu’une personne au Rsa ne doit rien tenter : Un homme avertit en vaux deux!!! voila les règles du Jeu.!!!.
    On se rend compte qu’une fille doit admirer son copain pour le désirer et qu’en règle général , elles se posent toute la question intérieurement avant de choisir un mec:est-ce que je pourrais le présenter à mes copines?.
    Bon courage de jouer dans une cour qui n’est pas la notre.Et même je dirai si on a pu avoir cette fille, en règle générale le clash des milieux ne donnent pas chère de la relation.One night Stand et encore!!!

    Et puis un jour à force de chercher la méthode et pillule miracle , après avoir vu toutes les vidéos sur le net et avoir acheté tous les programmes de séduction (j’en ai pas mal) , on trouve ton site et là mon gars ça fait mal au cœur : aussi longtemps que l’on suivait ces escrocs de coach , notre succès était très négligeable , on allait aux rdv la tète remplie d’infos .Et quand on suit tes conseils à la lettre : moins de pression , de trucs à la con à retenir , on commence à avoir du résultat .Et la et c’est mon cas , on arrête de lire les autres sites , on ne regarde plus aucune vidéos et on se concentre sur ce que tu dis. Alors du fond du cœur :Merci pour ta vision de la séduction et ton approche.

    j’aurais quelques questions pour terminer:

    1.Quand le monde de la séduction a commencé les Pua étaient fan de l’Indirect Game, puis est venu l’époque du Direct Game avec les coach de Londres.Aujourd’hui , il y a un élevé de Justin Wayne (Pua de New York ) qui flambe en ce moment sur le net : son nom est Deepak Wayne , tu le trouves sur Youtube en tapant :Wayne dating europe.Il préconise de créer une connexion romantique( tenir la main , faire Kino , Instant date ,Calin etc)) avec la fille avant d’échanger les numeros , ce qui diminuerait les Flakes.Tu peux y jeter un coup d’œil a son approche pour voir de quoi je parle.Selon lui les numéros rapides conduisent aux Flakes .Je voudrai savoir quel est ton opinion stp sur leurs visions de la séduction?

    2.Ton approche direct rapide est ‘-elle adaptée pour draguer des Hb10? , je vois mal un canon de beauté qui est traitée comme un princesse et a un cercle social élevée venir en rdv avec un mec avec qui elle a parle 5 minutes.Ne penses tu pas que pour ce genre de filles , il vaille mieux; si le contexte s’y prête prolonger l’interaction pour essayer de démontrer notre personnalité et lui offrir les meilleurs raisons de nous revoir, a cause de la concurrence? ; Faire un compliment a ce genre de femmes ne ruine t -il pas notre approche car on est identifié comme tous les loosers qui lui ont mis sur un piédestal?

    3.Comment tu t’y prends quand tu es dans un lieu ou tu veux séduire une fille avec qui tu vas passer obligatoirement du temps (avion, conférence, repas chez des amis) ?

    4.Pourquoi tu appelles la filles au téléphone alors que la plupart ne decrochent pas ,n’est ce pas intrusif pour un inconnu? un NON par sms ne le sera t-il pas au telephone?

    en te remerciant d’avance…

    • Hello !

      D’abord merci pour cette description avec laquelle je suis globalement d’accord.

      Ca fait plaisir de voir que certains hommes arrivent à ouvrir les yeux malgré tout le lavage de cerveau des entreprise de coaching maintream.
      En plus, ouvrir les yeux, c’est aussi réaliser quels sont les vrais facteurs qui peuvent améliorer ses résultats.

      Apprendre la drague en pratique, c’est un peu comme combattre sur un ring. On n’apprend pas à se battre en regardant deux combattants de l’UFC se foutre dessus.
      Déjà, il faut avoir pratiquer un minimum pour recevoir des conseils (sinon on risque de ne pas réaliser l’importance et la pertinence de ce conseil), et les digérer au fur et à mesure.

      En outre, les conseils les plus utiles (surtout au début) sont finalement presque les plus basiques et les moins clinquant : travailles ton endurance, ta force, ton explosivité et ta rapidité, maintient ta garde et reste sur tes appuis (pour le combat) / travailles tes fondamentaux : ton look, ta silhouette, ton estime de toi, tes compétences sociales, soit plus sexué, cherche à séduire (pas à plaire).

      Je ne pense pas, en soi, que ce soit l’argent qui compte, mais le « statut ». La différence est subtile, mais il y a une différence – tu peux être fauché comme les blés, mais bien habillé, éloquent, et donner l’air d’avoir un statut important. Cela tient plus de la perception que du réel capital économique (bien qu’il faille tout de même un certain capital éco pour réussir à dégager un certain statut éco).

      Le plus injuste dans ce marché, c’est que ce sont ces mecs qui vous bourrent le crane de choses inutiles qui s’enrichissent. Finalement, on ne peut pas leur en vouloir ; la plupart sont là par opportunisme, pour offrir aux gens ce qu’ils demandent (après tout, c’est ça la règle du marché). Ce que demande les gens, ce n’est pas vérité – qu’ils doivent changer, que ça prend du temps, que le rejet est inévitable – c’est du rêve. Ils veulent qu’on les caresse dans le sens du poil en leur disant qu’ils peuvent avoir ce qu’ils veulent, dès l’instant qu’ils allongent l’argent.
      C’est la société de consommation qui nous a rendu comme ça diront certain… La propagande du « vous pouvez tout avoir et tout de suite » contre de l’argent qui nous a laver le cerveau.

      Le plus triste, c’est que cela éclipse complètement des gars comme moi, intègres et remplis de bonnes intentions, qui pourraient réellement aider des mecs à devenir REELEMENT de bons dragueurs, mais qui doivent faire avec une petite audience et de l’argent de poche.

      Drague Academy a (au moins) 30 fois moins de trafic que les principaux sites mainstreams, avec un CA à peu près 40 fois plus faible. Même mon blog, qui est l’un des plus ancien, à moins de vendre mon âme en faisant payer très cher les coachings à prix d’or, en faisant des « super lancements » et un marketing agressif. Je peux comprendre que, quand on a envie d’aider sans faire de bénévolat, on renonce vite à s’engager dans ce marché.

      .Quand le monde de la séduction a commencé les Pua étaient fan de l’Indirect Game, puis est venu l’époque du Direct Game avec les coach de Londres.Aujourd’hui , il y a un élevé de Justin Wayne (Pua de New York ) qui flambe en ce moment sur le net : son nom est Deepak Wayne , tu le trouves sur Youtube en tapant :Wayne dating europe.Il préconise de créer une connexion romantique( tenir la main , faire Kino , Instant date ,Calin etc)) avec la fille avant d’échanger les numeros , ce qui diminuerait les Flakes.Tu peux y jeter un coup d’œil a son approche pour voir de quoi je parle.Selon lui les numéros rapides conduisent aux Flakes .Je voudrai savoir quel est ton opinion stp sur leurs visions de la séduction?

      Un mec rencontré dans la rue reste un mec rencontré dans la rue.

      Même si tu restes 2 heures en instant-date avec une fille, et l’embrasse, le numéro reste un flake potentiel. Parfois, escalader physiquement tout de suite peut-être même pire que de se contenter du minimum.

      La meilleure chose que tu puisses faire c’est installer un bon rapport et partir sur une bonne impression.

      Je pense que c’est encore une fausse formule pour « solidifier » un numéro. Alors que le seul éventuel moyen de solidifier un num, c’est de coucher directement avec la file, en passant BEAUCOUP de temps avec elle. Par ex : la rencontrer en début de soirée, coucher avec quelques heures avec, la faire dormir chez toi et rester la matinée. Là, tu auras des chances de la revoir en prenant son numéro. Mais, que tu lui prennes la mains ou l’embrasse lors du premier rencard ne signifie rien.

      2.Ton approche direct rapide est ‘-elle adaptée pour draguer des Hb10? , je vois mal un canon de beauté qui est traitée comme un princesse et a un cercle social élevée venir en rdv avec un mec avec qui elle a parle 5 minutes.Ne penses tu pas que pour ce genre de filles , il vaille mieux; si le contexte s’y prête prolonger l’interaction pour essayer de démontrer notre personnalité et lui offrir les meilleurs raisons de nous revoir, a cause de la concurrence? ; Faire un compliment a ce genre de femmes ne ruine t -il pas notre approche car on est identifié comme tous les loosers qui lui ont mis sur un piédestal?

      La question c’est : est-ce que toutes les 10 ont envie d’être traité comme des princesses ? et est-ce qu’elles sont (vraiment) attiré par les hommes qui lui lèchent le cul dans son cercle social et aux boulots. Ma conjecture est que ces hommes sont très maladroits, d’autant plus avec les HB10, et une hb10 célibataire est tout à fait « séduisibe » à partir de la rue, mais peut de dragueurs y croient.
      Comme je le dis souvent, ce n’est pas le compliment, c’est comment tu le fais.

      Les femmes aiment être complimentées ; elles n’aiment pas qu’on leur lèche le cul. Tu saisis la différence ?

      Le truc c’est que, prendre le numéro n’est qu’un pied dans la porte. Souvent, y’a aussi un travail à faire par téléphone. Commencez à correspondre, échanger des infos, etc., pour lui donner envie d’aller plus loin malgré le fait que tu sois un « mec de la rue ».

      3.Comment tu t’y prends quand tu es dans un lieu ou tu veux séduire une fille avec qui tu vas passer obligatoirement du temps (avion, conférence, repas chez des amis) ?

      C’est très général comme question…

      Est-ce que vous êtes seul l’un est l’autre ? ou est-ce qu’il y a des personnes autour ? Cela change beaucoup de chose.

      Si je me retrouve en « one-to-one » pendant plus heures, genre dans un avion, j’aurais tendance à faire comme lors d’un rdv. Je flirt, je parle, j’installe une connexion, j’essaie d’escalader physiquement, etc. Le risque, si on se contente d’échanger des banalités sans aller plus loin, c’est de faire faner le potentiel « feeling » qu’il y a entre vous, et rendre le rapport trop amical. C’est pour cela que je flirterais beaucoup en one-to-one, et escaladerait si le timing est bon.

      En compagnie d’autres personnes, c’est différent. Là tu peux plus te fondre dans le groupe, lui envoyer quelques signes, sans escalader, et profiter d’une ou deux minutes seuls ensemble pour numcloser. Si éventuellement, il y a moyen de rester isoler longtemps, et que le feeling est bon, on peut aussi escalader. Là encore, ça dépend vraiment du contexte. Je peux essayer de te donner des scénarios théoriques ; et il est possible que, suivant quelque chose que je remarque, je fasse quelque chose de différent.

      Fais confiance à ton « instinct de séducteur » plus qu’à la « méthode », et adapte-toi en fonction du contexte et des conditions. Y’a pas plus de séduction identique que de combat dans un ring. Y’a des choses qui reviennent dans les grandes lignes, et d’autres auxquelles il faut répondre avec spontanéité.

      4.Pourquoi tu appelles la filles au téléphone alors que la plupart ne decrochent pas ,n’est ce pas intrusif pour un inconnu? un NON par sms ne le sera t-il pas au telephone?

      en te remerciant d’avance…

      Je n’appelle jamais tant qu’il n’y a pas eu quelques échanges de SMS.

      En général, j’envoie un premier sms le soir de la rencontre. Un second entre 2 et 4 jours plus tard, pour « prendre des nouvelles », échanger 2/3 sms et proposer un rencard, et en suite, éventuellement, j’appelle.

      J’ai remarqué depuis quelques années que l’appelle n’était qu’accessoire.

  6. Salut!
    Article très intéressant franchement c’est du bon boulot, c’est d’ailleurs en partie grâce à ce genre d’article que je progresse en séduction, tout devient tellement naturelle qu’il m’arrive de me surprendre moi même.
    Mais voila j’ai un petit souci avec une fille que j’ai réussi à voir en tête à tête, je vous épargne les détailles tout ce qu’il y’a à savoir c’est que je l’ai embrassé à la fin du premier rdv (baisé qu’elle m’a rendu) et que j’ai réussi à la voir une seconde fois en tête à tête et c’est la que ça a bloqué.

    Ce jour la on devait se retrouver quelque part et je l’ai embrassé dès que je l’ai vu pour commencer ce rdv comme on a fini l’autre (j’ai mal fait?), c’est la qu’elle m’a dit qu’elle voulait justement m’en parler, en gros elle m’a dit qu’elle ne savait pas ce qu’elle voulait, qu’elle avait du mal à faire confiance aux hommes mais qu’elle veut qu’on continue à se voir pour déterminer si je suis comme les autres ou pas. Honnêtement pour moi c’est mauvais signe je me suis dis qu’elle avait peut être peur de me dire que je ne l’intéressait pas, ou qu’elle veut me garder à son crochet pour gonfler son égaux mais bon je lui laisse le bénéfice du doute et je suis près à attendre 1 mois max.

    Mais d’ici là que doit-je faire? m’impliquer plus qu’elle pour lui montrer qu’elle me plait vraiment (sms, propositions de rdv,..) ? attendre que se soit elle qui revienne vers moi et ne rien faire d’ici la ? Je vais pas vous demander comment la convaincre elle doit comprendre que le seul moyen de savoir si je veux juste son cul ou pas c’est de me faire confiance. Merci en tout cas de me lire et de me répondre.

    • C’est un de ces comportement stupide que les femmes ont parfois… Comme si un homme, s’il voulait du cul, ne serait pas assez patient pour attendre un mois. Y’en a qui sont prêt à en attendre 6, comme d’autres sont prêt à payer plusieurs centaines d’euro pour niquer… M’enfin, c’est la logique féminine.

      Dans mon cas personnel, je ne recherche pas vraiment le sexe. Je cherche à rencontrer une fille simple, cool, plutôt ouverte avec sa sexualité, que je pourrai compter parmi mes copines/sexfriends durant les mois/années à venir. Je me fiche royalement de tirer mon coup une fois : je peux déjà le faire presque quand je le veux –

      Cela étant, en général, quand il n’y a pas de progression entre le premier RDV et le seconde, je « silence radio » (du verbe silencer radio !) plusieurs semaines, voire next.

      Ce genre de comportement est un « redflag » pour moi ; car, assez souvent, les défaut qui se voient un peu en séduction, deviennent très récurrents en relation. Une fille qui change d’avis sans arrêt lors du processus de séduction, fera souvent la même chose lors de la relation, et te fera tourner en bourrique. Comme on dit « Les filles difficiles restent difficiles. »

      Moi, je te conseille de reprendre quelques distances avec elle, peut-être ne plus la contacter durant 2-3 semaines, sauf si elle te contacte la première. Fais-toi discret et indisponible. Puis, dans 3 semaines, 1 mois, si elle en pince encore un peu pour toi et qu’elle ne t’a pas nexter, tu la dates, et tu réescalades. Tu verras que plus souvent que jamais le temps aura construit de la compliance (s’il ne l’a pas détruit complètement – c’est l’un ou l’autre).

  7. @Toto je suis content de voir d’autres mecs que moi ont eu la « révélation » drague accedemy et donc de Chris (le seul coach qui dit la vérité sur la séduction et ne cherche pas à vendre du rêve pour faire du fric).

    IL est dommage que Drague Accedemy ne soi pas aussi connu que le coach a la mode du moment: Nicolas Dolteau…

    Pourtant lui est pas mauvais, mais il est trop dans le bla bla et courir dans les rues de Paris pour aborder les femmes ce n’est pas mon délire.

    La différence entre Dolteau et Chris est juste que Dolteau fait comme les coachs US ou UK et montre sur you tube des approches dans la rue (qui sachez le bien sont généralement des fakes, car 1 fois sur 2 il s’agit d’une pote a eux… je le tient d’une source sur).

    Je viens de Art de Séduire et la bas tous est juste mis sur le fric de la réussite sociale, les potes en soirée et le côté verbale… Bien sur on vous dit que les femmes ne regardent pas le physique et que des bonnes routines, un bon look et des phrases magiques feront tous le travail.

    A force d’être en SPU ou en NPU on commence a voir la vérité sur la tension sexuelle et que l’attirance mutuel est obligatoire en séduction, tous le reste c surtout du vent pour faire du fric.

    Quand j’ai voulus le dire sur le forum de ADS j’ai été mise en garde en MP, mais j’ai continuer à dire que le physique compte et j’ai été bannis du jour au lendemain…

    Heureusement la bas un gars avait évoqué Drague Accedemy, je suis arrivé ici et jai remercier le gars de m’avoir fait connaître Chris.

    Mon seul regret est d’avoir perdu 5 ans de ma vie sur ADS alors que Chris était la depuis un bon moment…

    Par contre Toto je revient sur ce que tu dis sur la réussite sociale et le plombier, l’attirance sexuelle est une alchimie et donc plus sur des caractères physiques que financier.

    Si un plombier a le physique d’un Brad Pitt et que monsieur fric est Woody Allen, tu penses que les femmes auront envie sexuellement de qui ?

    Le fric va mettre les femmes en confiance et les faire avoir des choses matériels, mais le désir sexuelle c autre chose, et beaucoup d’entres elles vont se marier à monsieur fric et le trompé avec les hommes qui les attirent sexuellement.

    Suffis de voir combien de femmes aiment les black ou arabes de quartiers, la virilité attire comme la féminité.

    Megan Fox même si elle est caissière se taperais tous les mecs du monde, alors que des Nasri, Jamel Debouse, ou Benzema sans fric tu crois qu’ils auraient leurs femmes actuel ?

    Surtout Kad Merad et Julia Vignali franchement il a du fric sinon jamais il l’aurait eu dans son lit.

    Baiser grace a l’argent est pathétique pour moi, peut être que le plombier aura moins de conquêtes, mais les jolies femmes seront la pour de l’attirance et pas pour avoir le luxe et des cadeaux.

  8. Par contre oui la réussite sociale permet d’avoir plus d’opportunites et d’avoir un meilleur Inner Game (et encore sa dépend de chaque personne).

    Mais le sexe est une attirance sexuelle donc entre un deux corps qui s’attirent et donc être beau/moche compte plus que riche/pauvre.

    Un pauvre qui est beau physiquement va attiré plus que le moche avec du fric qui lui doit payer pour avoir du sexe.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.