Questions à poser à une fille : le mode d’emploi (exemples inclus)

questions à poser à une fille : le monde d'emploi pour savoir comment lancer ou relancer la conversation, et installer du flirt

Poser des questions à une fille est considéré comme une erreur par bon nombre de coachs en séduction.

Pour ma part, j’ai un avis différent…

Non seulement poser des questions n’est pas une erreur, mais c’est souvent indispensable pour rendre la conversation interactive.

Si vous ne posez jamais de questions aux filles que vous rencontrez, vous les inciterez difficilement à participer à la conversation, qui risque de prendre l’allure d’une série de monologues…

En plus, il y a des infos essentielles à connaître sur une fille, que vous n’obtiendrez probablement pas à moins de les lui demander.

Par exemple : une fille dira rarement son prénom et ce qu’elle fait dans la vie spontanément, sans qu’on lui pose la question !

Mais si vous ne connaissez même pas ces infos basiques à propos d’elle, ça risque de poser problème…

Est-ce qu’une fille vous laissera escalader si vous ne connaissez rien d’elle ?

Il y a peu de chances.

Au contraire, cela risque d’éveiller son ASD.

Quand vous n’êtes même pas assez curieux pour lui demander son prénom, vous laissez entendre que vous vous intéressez plus à son cul qu’à autre chose… Et ce n’est pas un bon message à sous-communiquer.

Les femmes ont besoin de se sentir qualifiées (pour reprendre ce concept cher à la communauté de la séduction).  

Aussi, les questions peuvent être utilisées pour un tas d’autres choses :

  • Installer un échange ludique ;
  • Créer plus de proximité émotionnelle ;
  • Screener ;
  • Taquiner ;
  • Se sortir d’une question ou remarque gênante.

En bref, vous avez tout intérêt à ne pas vous priver de poser des questions aux filles !

Mais attention : c’est seulement à condition d’éviter certaines erreurs. 

Voyons cela plus en détail…

Les erreurs à éviter

Commençons par le plus important…

Les hommes commettent pas mal d’erreurs avec les femmes, notamment quand ils posent des questions.

Sans doute la plus courante d’entre elles, c’est de transformer la discussion en interrogatoire.

Autrement dit, ils enchaînent les questions les unes après les autres.

Si poser une ou deux questions à une fille n’est pas une erreur en soi, lui poser une rafale de questions en est une !   

Vous devriez faire attention à ne pas poser TROP de questions. En particulier s’il s’agit de questions CV.

À lieu de cela, contentez-vous de poser une question de temps en temps dans la discussion.

Et si vous avez besoin de relancer la conversation plusieurs fois dans un court laps de temps, tâchez d’alterner avec un commentaire, une petite anecdote ou une plaisanterie.

Ce peut être moins efficace pour relancer qu’une question, car ça ne demande pas nécessairement une réponse de la part de la fille, mais ça permettra de diluer la densité de questions posées dans la conversation.  

Autre chose à absolument éviter : poser des questions que la fille pourrait trouver idiotes !

Certains hommes, quand ils ne savent pas quoi dire, se mettent à poser des questions sans intérêt, qui les font passer pour des mecs bizarres.

Des questions comme :

  • « Tu vis où ? »
  • « Tu fais quoi ? »
  • « T’as quel âge ? »
  • Etc.  

Ces questions peuvent avoir un intérêt dans certains contextes…

Par exemple : si la fille parle de son quartier, en vous disant qu’il est calme et agréable, il peut être approprié de lui demander où elle vit, pour rebondir sur son commentaire et en savoir plus…

Mais poser cette même question à une fille random, sans aucune raison apparente, juste après l’avoir accosté en lui demandant du feu… c’est complètement con !

Ça va faire sonner l’alarme anti-relou dans sa tête !

Enfin, une troisième erreur courante : poser des questions trop intimes trop tôt et/ou dans le mauvais contexte.

Cela peut mettre mal à l’aise la fille et (là encore) vous faire passer pour un mec louche…

Vous pouvez, pourquoi pas, demander à la fille quelle est sa position sexuelle préférée ? ou si elle a largué son ex parce qu’il avait une petite bite ? SI ça fait plus d’une heure que vous flirtez avec.  

Dans un contexte où sexualiser la conversation est approprié, vous pouvez poser ce genre de question sans grand risque !

Mais si c’est après 5 minutes de discussion dans la rue, lors de la rencontre, ou même au début d’un rendez-vous alors que le rapport n’est pas encore bien établi, vous risquez d’installer un malaise dans l’interaction.

Croyez-moi, j’ai vu pas mal de débutants poser ce genre de questions là dans l’espoir de « sexualiser » la conversation, et ça s’est rarement soldé par une réaction positive de la fille.

Les différentes questions à poser à une fille (+ des exemples)

À présent que nous avons vu quelles étaient les principales erreurs à éviter (ce qui est le plus important d’après moi), voyons quel genre de questions vous pouvez poser à une fille au cours d’une conversation, et dans quelle(s) condition(s) il sera approprié de les poser.

Poser des questions pour alimenter la conversation

Tout d’abord, voyons un premier type de questions, qui servent essentiellement à lancer et alimenter la conversation.

Les questions « CV » à poser aux filles

Ce que j’appelle les questions CV, ce sont ces questions par défaut qu’on a tendance à poser à quelqu’un qu’on apprend à connaître.

On va donc plutôt les employer en début d’interaction, lors d’une première rencontre, d’un premier échange téléphonique ou d’un premier rendez-vous.

Le plus souvent, ces questions servent à lancer ou relancer la conversation.  

Exemples les questions CV qu’on peut poser aux filles

Lors de la rencontre initiale :

  • Tu t’appelles comment ?
  • Tu fais quoi dans la vie ?
  • Tu es de la région ?
  • Tu as des frères et sœurs ?

NB : j’utilise le tutoiement par défaut ici, même si j’emploie plutôt le vouvoiement lors d’une approche à froid.

Prenez garde à poser ces questions dans le contexte approprié. Sinon elles pourraient sembler idiotes !

Juste après une approche directe ou une rencontre dans un contexte social, il peut être approprié de demander à la fille ce qu’elle fait dans la vie… Mais pas juste après lui avoir demandé un renseignement…

Comment ça va ?

Une question qu’on a tendance à poser par défaut, mais qui n’est pas tout à fait une question CV, c’est le fameux « Salut, ça va ? ».

C’est une question que je déconseille de poser lors d’une rencontre, en particulier en guise d’opener sur internet.

Demander à une fille qu’on ne connaît pas comment elle va n’a aucun intérêt.

Deux exceptions :

  • Si vous voulez faire croire à la fille que vous la connaissez lors d’une approche – arriver vers une fille statistique en lui disant chaleureusement « Hey, ça fait longtemps ! ça va ? »  peut-être un bon moyen d’initier un opener direct en 2 temps.
  • Si vous remarquez que la fille n’a pas l’air dans son assiette (c’est rare mais ça peut arriver) : dans ce cas il peut être bon de lui demander si elle va bien, et éventuellement mettre de côté votre intention de la draguer pour lui venir en aide.

En revanche, la question peut être utile à poser pour lancer la conversation à un autre moment, par SMS ou au début du rendez-vous par exemple.

Prendre de ses nouvelles en disant « Comment ça va ? », ou mieux encore : « Comment s’est passée ta journée/semaine ? » (la question est plus ouverte), installe l’idée que vous vous souciez d’elle.

Les questions spécifiques

C’est le genre de questions qu’on pose seulement à certaines filles, en fonction de ce qu’on observe.

Par exemple : « Tu es de quelle origine ? » est une question intéressante lors d’une rencontre pour (re)lancer la conversation.

Mettons que la fille vous répond qu’elle est hongroise, ça vous offre la possibilité d’ouvrir plein de fenêtres de conversation différentes…

  • Si vous avez déjà voyagé en Hongrie, vous pouvez échanger à propos des endroits que vous avez eus l’occasion de visiter, et des différences culturelles.
  • Sinon, vous pouvez en profiter pour lui demander pourquoi elle est en France : les études ? le boulot ? tourisme ?… Et screener un peu mieux sa situation.  
  • Etc., etc.

Cependant, vous poserez plutôt cette question si la fille a des origines étrangères visibles. Si elle a un accent par exemple, ou un profil particulier – on peut souvent reconnaître une étrangère à son apparence physique et/ou la manière dont elle s’habille.

Ce genre de question peut aussi être orientée sur son style.

Par exemple, vous pouvez tout à fait dire : « Franchement, t’es super élégante ! Est-ce que c’est pour une occasion particulière, ou est-ce tu t’habilles comme ça quotidiennement ? »

Tout détail qui mérite qu’on s’y intéresse peut faire l’objet d’une question, et ouvrir des fenêtres de conversation intéressantes.

Approfondir les réponses

Bien entendu, après avoir interrogé une fille vous pouvez lui demander d’approfondir un peu plus sa réponse.

Par exemple :

  • Si vous lui demandez ce qu’elle fait dans la vie et qu’elle vous répond qu’elle est en master « Achats et Logistique », vous pouvez lui dire que ça ne vous parle pas beaucoup et lui demander en quoi ça consiste…
  • Si vous lui demandez de quelle origine elle est et qu’elle vous répond qu’elle est américaine, vous pouvez lui demander de quelle ville ou quel état aux États-Unis…

C’est le seul cas où vous pouvez poser plusieurs questions d’affilée, sans trop risquer de donner l’impression de lui faire passer un interrogatoire.

Mais n’en abusez pas trop non plus.  

Rappelez-vous seulement que vous n’avez pas à vous contenter d’une réponse courte ou qui vous ne vous évoque rien.

Vous pouvez tout à fait rebondir à une réponse par une autre question, pour approfondir la réponse.  

Retourner les questions

Aussi, n’hésitez pas à retourner les questions qu’une fille vous pose.

C’est plutôt rare que les filles prennent l’initiative de vous poser des questions. En particulier lors d’une rencontre initiale. En général, elles se contentent de répondre et retourner vos questions (pour celles qui sont intéressées).

Mais ça peut arriver !  

Si c’est le cas, prenez le réflexe de dire « et toi ? » après avoir répondu.

Pas nécessairement juste après…

Si sa question débouche sur un échange sympa, attendez d’abord la fin de cet échange pour relancer la discussion en retournant la question.

Mais pensez-y ! 

Peu importe combien de questions vous lui posez de cette manière, vous ne prendrez jamais le risque de « forcer » le rapport en retournant une question qu’une fille vient de vous poser.  

Comment poser des questions sans en avoir l’air ?

Si après une ou deux questions vous avez peur que la discussion commence à tourner en interrogatoire, mais que vous ne savez pas trop quoi dire pour relancer autrement que par une autre question, alors vous pouvez faire une simple « déduction interrogative » à la place – ce que certains assimilent à du Cold Reading.

Autrement dit, au lieu de formuler une question sous forme interrogative (« comment… », « qu’est-ce que… », « Où… », etc.), vous la formulez sous la forme d’une déduction :

  • Tu as l’air d’avoir…
  • Tu dois être…
  • Etc.

Exemple :

  • « Tu as l’air d’avoir un sacré sens du style, tu dois travailler dans la mode ou un truc du genre, non !? »

Comme cette formulation n’a pas vraiment l’allure d’une question (bien que c’en est une tout de même), vous donnerez moins l’impression de lui faire passer un entretien d’embauche en enchaînant de cette manière plutôt qu’avec une nouvelle question classique.

Prenez toutefois garde à ne pas bombarder la fille de déductions interrogatives non plus… Vous ne faites pas un spectacle de mentalisme.

Comme toujours, allez-y avec modération.

Poser des questions pour flirter

Il y a des questions qu’on pose pour briser la glace et mieux connaître une personne.

Et il y a des questions qu’on pose pour flirter, quand la séduction en est à un stade plus avancé…

C’est cette seconde catégorie de questions que nous allons voir maintenant.    

A ton avis ?

Défier une fille est une des nombreuses façons de flirter (verbalement) avec elle.

Une question très simple que vous pouvez poser de temps en temps aux filles et qui permet d’installer un peu de flirt – si elle est associée à un EC + un petit sourire au coin – c’est « à ton avis ? ».

Si elle vous pose une question perso, au lieu de fournir une réponse platonique à chaque fois (genre : « J’ai 30 ans », « je suis ingénieur en informatique », etc., etc.), vous pouvez la mettre au défi de deviner !

Ça rendra l’échange un peu plus ludique. Et ça vous donnera éventuellement l’occasion de la qualifier (« wow, bien joué, c’est exactement ça. J’suis épaté ! ») ou de la chambrer (« mouais, c’est bien ce que je pensais : un sens de l’observation déplorable ! ») suivant la réponse.  

Bien sûr, n’en abusez pas. Il ne s’agit pas de lui dire « à ton avis ? » à chaque fois. Une fois ou deux au cours de la discussion suffira.

Ceci ou cela ?

Si vous avez un peu de mal à rendre une conversation dynamique et fun, que ce soit en rencard ou par écran interposé, vous pouvez initier un petit jeu qu’on appelle le « ceci ou cela ? ».

Grosso-modo, il s’agit de poser des questions en demandant de choisir entre une réponse X ou Y.

Par exemple :

  • Mer ou montagne ?
  • Café ou thé ?
  • Ciné ou Netflix ?

Si vous manquez d’inspiration, dans ce lien-ci vous trouverez quelques idées de questions à poser.

Sachez aussi qu’il existe une variante de ce jeu, qu’on appelle le « tu préfères… » et qui consiste à faire 2 propositions en démarrant votre question par « Tu préfères… ? » (d’où l’appellation du jeu).  

Astuce : au fur et à mesure, vous pouvez amener des questions plus « intimes » pour installer de la tension sexuelle.

Les questions intimes

À un stade avancé du processus de séduction, notamment après avoir initié l’échange physique (mais parfois avant), vous pourrez commencer à poser des questions intimes, voire carrément très intimes !

Le but peut être double :

  1. Sonder les goûts de la fille, ça peut toujours être utile pour plus tard… 
  2. Sensualiser, puis sexualiser la conversation.

Exemple de question intime : vous pourriez lui demander quel serait pour elle le scénario idéal d’une soirée « romantique » ?

Ça aidera sans doute à rendre l’ambiance de l’interaction plus sensuelle, et à la faire se projeter avec vous dans un futur proche.

Exemple de question très intime : si vous en avez l’occasion, vous pourriez lui demander ce qu’elle aime faire au lit…

Ça peut vous permettre de :

  1. Sexualiser la discussion,
  2. Faire du prizing sexuel (concept que je développe dans ma formation sur la drague minimaliste), et…
  3. Sonder ses goûts pour plus tard, si d’aventure vous parvenez à la ramener chez vous.

Quand vous tombez sur une fille assez décontractée pour parler de sexe ouvertement, il ne faut pas hésiter.

D’ailleurs, j’ai remarqué que pas mal de filles adorent répondre à ce genre de questions parce qu’elles savent que ça excite les mecs… Et qu’exciter les mecs les excite !  

Faites néanmoins attention : si vous posez des questions très intimes trop tôt et/ou de manière trop abrupte, certaines filles risquent d’ouvrir grand les yeux et s’indigner comme si vous veniez de leur faire une proposition ouvertement sexuelle !

Tâchez d’amener ces questions progressivement, et d’établir un bon rapport entre elle et vous d’abord.

Conclusion

Voilà !

Vous savez à présent quel genre de questions vous pouvez poser aux femmes au cours du processus de séduction, et quelles erreurs sont à éviter.

Rappelez-vous que poser des questions, si vous n’en abusez pas, est une bonne manière de lancer (ou relancer) la conversation et faire participer la fille. Vous DEVEZ en poser de temps en temps au cours de la discussion.

Aussi rappelez-vous une notion essentielle :

Parfois si une conversation est compliquée à gérer, c’est parce que la fille est compliquée !!

Elle peut être compliquée parce qu’elle n’est pas intéressée, ou timide, ou parce qu’elle manque de personnalité.

Quoi qu’il en soit, quand cela arrive ne rejetez pas systématiquement la faute sur vos compétences sociales. Après tout vous n’êtes en charge que d’une partie de la conversation.

Si vous faites des efforts pour mener à bien la conversation mais que la fille n’en fait pas du tout, allez en draguer une autre !

Ne considérez pas cela comme un échec, mais comme un filtrage – vous cherchez à rencontrer des filles séduisibles et à perdre le moins de temps possible avec celles qui ne le sont pas.

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

17 plusieurs commentaires

  1. Bonjour Chrys,
    J’ai une question importante à te poser, que répondre à la question inévitable que la fille posera un jour : que fais-tu dans la vie? si on ne travaille pas…
    C’est un véritable dilemme entre dire la vérité ou la détourner un peu que faire?Je me rends compte que la situation professionnelle est capitale pour un homme, surtout si la fille est d’un assez haut niveau social(bobo de centre-ville)

    • Salut Laurent,

      Y’a malheureusement une part de vérité dans ton complexe vis-à-vis de ta situation.

      Bien entendu, ce n’est pas toujours « blanc » ou « noir ». On trouvera des filles très sensibles au statut d’un homme, et d’autres beaucoup moins – ça dépend d’un tas de facteur socio-psycho-émotionnels.

      Mais en règle générale, le métier (ou les études qu’on suit) donne une mesure de la valeur sociale de la personne.

      Et dire qu’on est sans emploi, bah ça te met forcément beaucoup moins en valeur que si tu dis que tu es médecin… Généralement, ça te fait au moins perdre quelques points.

      Même si je ne rejoins pas tout à fait Voyons-voir dans sa perception des femmes, son conseil est pertinent (voir son commentaire ci-dessous).

      Tu peux tout à fait te qualifier d’entrepreneur, même si tu as une autoentreprise de vente de colliers de pâtes qui te rapporte 40 euros pas mois.

      Le métier d’entrepreneur, même si c’est un pot-pourri, dégage l’idée que tu es proactif, que tu prends des risques, etc. Alors qu’être sans emploi donne plutôt l’idée qu’on passe ses journées devant Netflix à gratter les couilles…

      Personnellement, je me présente comme « écrivain » quand on me demande mon métier. C’est une façon un peu romancée de dire rédacteur web et blogueur, mais je vis de ma plume (d’ailleurs je n’écris pas moins bien que Marc Levy ! ;-p).

      Même si ça ne sous-communique pas un haut niveau de revenu (ce n’est pas obligatoire), ça intrigue et sous-communique pas mal de bonnes choses quand même !

      Du reste, si j’ai un bon conseil à te donner, c’est : sers-toi de ton envie de plaire aux femmes pour améliorer ta situation actuelle. Ne te contente pas de l’inventer par des mensonges, ni même de l’embellir à outrance par des pirouettes. En fin de compte tu vas dégrader ton estime de toi si tu ressens un trop gros décalage entre la perception que tu te fais de toi-même et celle que tu veux donner aux autres.

      Tu pourrais par exemple devenir réellement entrepreneur, vendre quelque chose que tu sais faire.

      Si tu sais fabriquer des meubles, tu peux créer ton autoentreprise en quelques minutes sur internet, et en vendre tes fabrications sur ebay et leboncoin (c’est juste un exemple).

      Ou tu peux apprendre à créer des sites web sur wordpress + un peu de programmation informatique, et proposer tes services aux petits artisans qui veulent digitaliser leur business. Etc., etc.

      Et, en plus d’être plus épanouissant que de rester sans activité, ça te permettra aussi de te sentir droit dans tes pompes quand tu diras aux filles « je suis entrepreneur ».

  2. Laurent,
    Je te suggèrerais de rester flou, en gros FAIRE ILLUSION, donner l’impression que tu as un job non salarié, sans en dire trop, tu peux dire que tu es en train de créer une activité par exemple, ou dire que tu étais dans un milieu et que tu changes de milieu comme si tu étais créateur d’entreprise ou auto entrepreneur dans un domaine vague, genre « apporteur d’affaires » (cette activité est pratique car elle peut se faire de chez toi, et cela peut justifier le fait que tu ne sortes pas en extérieur pour aller bosser) !

    Tu pourras ainsi sortir par une pirouette plus tard, et lui dire que cela n’a pas marché. Mais c’est vrai que ta question est importante car l’hypergamie féminine est vraiment un souci dans les rapports homme/femme, j’en fus moi-même victime à maintes reprises dans ma vie ! (victime de jouer la transparence totale avec la femme)

    Mais si tu es dans la difficulté je ne te conseille pas de jouer carte sur table (surtout au début), les femmes surtout Occidentales sont horrifiées si tu as une position sociale faible. (hélas)

    Une de mes ex me dit un jour « oh c’est chiant un mec qui n’a pas de fric », et mon ex compagne mère de ma fille me dit un soir : « toute femme mérite un homme riche » !

    Bref dans un premier temps faudra « mentir de façon subtil ». (re-hélas)

    C’est fou j’aurais jamais écrit cela y’a 20 ans, mais maintenant je pense que c’est vital dans le domaine qui nous incombe là, surtout si tu n’es pas un séducteur dans la vie !

  3. Merci à tous les deux pour vos bons conseils,

    L’avantage d’etre sans emploi(si si il y en a ) est que j’ai du temps pour rencontrer des femmes de qualité, des femmes que je n’aurai jamais rencontrées si j’avais un job « alimentaire » type prépa de commandes en 3X8.
    C’est très difficile de faire des rencontres avec ce genre de taf, peu de temps et surtout de disponibilités régulières, c’est surement pour cela que pour beaucoup d’hommes faisant ce métier les seules « rencontres »qu’ils font sont dans les camionnettes sur la route du travail, je le vois souvent..

    Pour l’hypergamie féminine j’ai essayer de trouver des données, des infos la confirmant ou pas, ^par exemple je me suis amusé à consulter le carnet du jour dans la presse locale, on y voit les mariages récents avec l’age et la profession des mariés je vous assure que dans la quasi totalité des cas le statut social du mari est supérieur ou parfois comparable mais c’est plus rare à sa femme.

    Actuellement de plus en plus de femmes accèdent à des métiers des classes supérieures type vétérinaire ou magistrat, je crois savoir qu’il y a environ 80% de femmes dans les promotions récentes, je leur souhaite bien du courage pour trouver quelqu’un…

    Il y a quelques temps j’ai parlé à une amie, qui ne l’est plus mais bon passons, elle me disait que le statut social ce n’est pas grave tant que tu ne vis pas au crochet je pense qu’elle mentait pour préserver sa réputation ou bien qu’elle se mentait à elle-meme. Pour avoir une petite idée du degré d’hypergammie d’une femme je pense que comparer son statut à celui de ses 3 dernières relations est un bon indice.

    J’ai deux ou trois filles en vue en ce moment je pensais leur parler de mon dernier emploi et dire que j’ai une formation en vue, pour la formation c’est un demi mensonge car c’est du passé je me suis rendu compte en cherchant que ce job n’était pas fait pour moi. Pour le reste je suis dans le flou niveau pro en ce moment notamment à cause de problèmes de santé qui sont stabilisés désormais heureusement mais j’ai bien compris que je ne devais SURTOUT PAS en parler aux femmes.

    Que pensez-vous de mon idée? J’ai du mal à mentir même partiellement à une femme pour qui je ressens des sentiments mais je pense que pour les autres il faut se débarrasser de ses scrupules car la fin justifie les moyens.

    • Salut laurent )
      Le plus important, c est que tu te sentes credible quand tu leur communique ta reponse,
      Si tu es à l aise avec ce que tu dis, sans ressentir un vide interieur du fait que tu n a pas encore trouvé ta position sociale « idoine » tu peux leur raconter ce que tu veux!
      Si c est pour des relations justes pour le cul, tu t en fous!
      Tu dois juste sous communiquer que ta vie est bien remplis..
      Mais c est quand meme mieux comme l a dis chrys
      De te sentir reelement en phase dans ta voie Pro.

      Et pourquoi pas si tu les aimes, selectionner plutot des femmes à haut statut justement, medecin avocate dirigeante d entreprise..
      Paradoxalement ce ne sont pas les plus difficiles à seduire..
      Elles impressionnent souvent car elles sont puissantes financierement.. mais si tu es fort mentalement, te sens a la hauteur avec elle, tu leur fais bien l amour.. tu peux leur apporter ce petit plus qu elle n ont pas dans leur vie)
      Certaines peuvent etre exigeante c est vrai mais pas toutes!! Pour moi la tranche d age la +interessante pour ce profil est les 35-50 ans!
      Et tu en a des canons)
      Donc à toi de voir si tu aimes ce genre de femmes.

  4. Bonjour Seb,

    Je crois que je vais bien préparer ma réponse, du moins dans les grandes lignes puisque je compte suivre les conseils de Chrys en n’apprenant pas par coeur.
    Je ne suis vraiment pas attiré par les femmes dont tu parles, pour celle de 35 ans il en reste peu qui sont célibataires et en plus je les trouve déjà trop vieilles pour la plupart.J’ai remarqué que c’est dans le début de cette tranche d’age qu’elles ont le plus leur poussée d’hypergamie, probablement due à leur horloge biologique.Celles que je préfère sont 25-30 voire parfois un petit peu plus, ce sont celles que tout le monde veut c’est la guerre pour les avoir mais je m’y prépare

    • @ laurent: 25-30 purée je te les laisses volontier celle là.. c est justement là à cette periode qu elles ont plus de probabilites de vouloir « chopper un bon provider »
      Elles n ont pas grand chose à offrir à part leur beaute physique franchement, leur experience sexuelle est bof, voire moyenne!
      À 35, une grande majorite a deja les enfants, pas mal de divorces qui veulent retrouver leur jeunesse d’antan)
      Et au pieux, je te garanti que ca n a rien à voir!!
      Chrys pourrait te confirmer cà, il me semble qu ‘il a accoste un jour une belle quadra et c est fait sucer divinement!! Lol
      Petit clin d’oeil au passage pour toi 😉
      Après peut etre aussi que leur charisme peut t impressionner pour les 35 et + surtout avec les bcbg
      Donc tu preferes celles +jeunes..

      • ouais c’est pas si simple
        a 35 celles qui ont pas encore pondu sont reveillées par le demon de minuit. elles veulent un gosse dans l’année. attention au gosse derriere le dos du mec aussi.

        a 40 plus tard, elles ont pondu et les enfants sont adultes ou ados elles veulent s’amuser et cherchent pas de plan LT couple, alors que certains mecs (ca existe oui) veulent du LT et retrouver une vie de couple apres divorce ou rupture
        il y a le probleme des enfants d’un autre aussi, une femme fait passer ses enfants avant

        en fait les filles de 20-25 c’est pas trop prise de tete et elles ont jeunesse pour elle. plus tard ca devient plus compliqué
        je conseillerais jamais a un gars de 20-25 de draguer plus agé

        • par ailleurs autre defaut comme d’autres l’ont dit dans la tranche 30-40 c’est souvent deja pris (tres peu de femmes celibataires) pour des raisons evidentes

  5. Perso je préfère les femmes fantômes..au moins elles n existent pas lol;)
    Sinon bon article chrys qui résume bien
    Bon courage Laurent parceque tu vas en avoir besoin…
    La concurrence est terrible et les femmes sans pitié sur leurs choix…seul le meilleur gagne…
    Mais tu es motivé peut être y arriveras tu mieux que certains d entre nous.
    Je n abandonne pas…mais beaucoup plus de recul.

  6. Salut chrys sa t’ai déjà arrivé dans la rue que des filles te lance des regard et s’arrête à côté de toi pour Les aborder moi des fois il ya des filles qui me lance des regard insisisten comme si elle voulait je vienne les parler et quand je le fais elle sont super contents donc la drague de rue n’ai pas un mauvais truc.

  7. Un temoignange d’un gars sur montpellier avec sa chaine YT qui denonce les francaises (les parisiennes sont sans doute parmi les pires) et parle des coaches

    https://www.youtube.com/watch?v=X_V2AH01icQ

    ayant la meme experience que lui, je crois qu’il est pas loin de la verité

    • J’ai pas regardé la vidéo en entier, mais y’a un tas de choses à dire quand même.

      1) Avant même d’analyser ce qu’il dit, il faut souligner que le mec vend des rencontres entre hommes français et des femmes de pays pauvres (donc faciles). Il est donc dans son intérêt d’avoir un discours défaitiste pour ajouter du désespoir au désespoir des mecs.

      2) J’ai du mal à comprendre que ça surprenne le mec que des filles disent qu’elles ont un mec. Il voudrait quoi, avoir du 100% de réussite ?

      3) Des célibataires de plus de 30 ans, y’a en masse !
      Les femmes occidentales, même normalement constituées, sont des « serial monogames ». C’est à dire qu’après plusieurs années, elles ont tendance à se lasser de leur partenaire et le remplacer par un autre (elles trouvent toujours une bonne excuses pour ça).

      Y’a statistiquement beaucoup de chances qu’une femme de 30 ans connaissent au moins une période de célibat.

      4) « vous êtes le 20e à faire ça », c’est faux => beaucoup d’hommes (souvent « low value ») sollicitent les femmes, mais très, très peu abordent comme nous le faisons (et encore moins comme moi je le fais) !

      Je pourrais allongé la liste, mais j’en vois pas trop l’intérêt.

      Tout ce qui dit n’est pas faux (c’est ce qui rend son discours crédible), mais il y a quand même beaucoup d’exagération.

      Et encore une fois, son discours (probablement) volontairement négatif parce que son but est de convaincre des hommes occidentaux désespérés de trouver une femme Thaï ou de l’Est. Et plus on parvient à les résigner, plus ils croiront que c’est le seul moyen de ne pas rester célibataire ad vitam eternam.

      En outre, beaucoup de ces nanas là, une fois qu’elles sortent de la précarité sociales après avoir eu un gosse, parce qu’elles deviennent inexpulsables et touchent des allocs, quitte leur gentil mari pour se taper et des mecs comme moi !

      J’ai quelques histoires cocasse à ce sujet, j’en ai quelques unes…

      Faut pas croire, ce genre de femmes qui cherchent à se marier avec un homme d’un pays riche sont souvent vénales et poursuivent leur intérêt égoïste.

      A la rigueur, c’est beaucoup con, et certainement même moins cher (parce qu’il faut entretenir ces femmes) de se payer une escort 2 ou 3 fois par mois.

      Ca, est-ce qu’il l’explique !?

      • C’est evident, si tu es avec une thai ou fille de l’est tu dois eviieter de la ramener en France
        le gars vit en thailande avec sa femme thai; Etant sorti avec une thai en thailande,, ce sont pas toutes des putes (elle bossait dans une agence de voyage)
        vivre dans les pays de l’est avec une fille de la-bas, je connais, le probleme c’est la langue (ils parlent pas anglais partout ) le reste c’est ok. il fait froid en hiver aussi mais ca me derange pas, je viens du nord. En russie, la mentalité est encore un peu plus eloignée et les distances sont grandes si pas dans grandes villes

        • Donc en fait, tu dois aller vivre en Thaïlande ou dans un pays avec un faible PIB pour te trouver une femme.

          Ca fait beaucoup de sacrifice à mon avis…

      • ton escort tu vas partir en vacances avec elle et tu va la payer a l’année ? dans ce cas c’est certainement pas moins cher.
        une femme c’est pas uniquement un vide couilles non plus ?

        dans ces couples beaucoup foirent je le reconnais mais en France, combien de divorces aussi pour un rien et de couples foireux . deja se coltiner une francaise, princesse casse-couille, souvent feministe faut avoir du courage

        moi en tant que homme occidental je suis serial monogame, car des princesse casse-couille comme les francaises (tout leur est du), il y a de quoi se lasser

        le gars s’est marié avec sa thai (ca demonte le gros mytho que les mecs cherchent pas a s’engager)

      • Mon ex doit être une martienne….20 ans qu elle a ec le même…bon 4 enfants au milieu…
        Sinon les françaises sont quand même très arrogantes…et ne veulent que le top…
        Après les femmes étrangères…ça demande trop d investissement financier…et tout le monde ne peut pas voyager comme ça….
        C est difficile

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.