Accueil 5 Autour de la séduction 5 Un mot sur le harcèlement de rue en question…
Harcèlement de rue

Un mot sur le harcèlement de rue en question…

D’après moi, les féministes amalgament volontairement harcèlement de rue et délinquance de rue…

OUI : la délinquance de rue existe. Elle est croissante depuis un moment maintenant. N’importe qui d’un peu observateur a pu le constater.

Mais ce n’est pas un phénomène qui touche uniquement les femmes. Ça nous touche TOUS. Il y a quelques semaines, j’avais le regard hagard en traversant un parking de supermarché, et un mec qui a cru que je le regardais m’a insulté de loin… Ces mots n’étaient pas « salope », ni « je te baise salle chienne », mais c’était tout aussi gratuit, et SURTOUT c’est ce même genre d’individu qui insulte et harcèle les femmes. Mais comme nous sommes des hommes, pour nous ce ne sont pas des harceleurs, juste des crétins.

De plus, c’est vrai que comme nous sommes des « proies »  moins faciles, nous sommes statistiquement moins embêtés par ces individus-là, qui n’ont pas intégré les règles de politesse et bienveillance sociales.

Le harceleur de rue et le délinquant de rue, c’est la même personne. Ceux qui insultent les femmes en bande, sont aussi ceux qui peuvent vous insulter de loin si vous êtes seul, ou aller jusqu’à venir vous faire chier s’ils trouvent que vous avez une apparence de victime…

La seule raison pour laquelle on parle de « harcèlement de rue » aujourd’hui, plutôt que de délinquance, c’est parce qu’il y a eu une récupération politique des associations féministes. En sociologie politique, on appelle une balisation du problème public. Autrement dit, on interprète le problème public (ici la « délinquance publique en général ») en ce qui nous arrange, pour pouvoir l’utiliser comme argument pour défendre nos propres intérêts.

En vérité, le harcèlement de rue est un épiphénomène. Un sous-titre d’un problème plus large et plus préoccupant, causé par l’accumulation de mauvais choix politiques ces 50 dernières années, et qui cause d’autres soucis bien plus préoccupants que le harcèlement de rue, comme par exemple le fait qu’il ne puisse plus y avoir une seule réunion publique en France sans incidence aujourd’hui. Nouvel an, fête de la musique, 14 juillet, manifs, etc., il y a toujours de la casse.

Quant aux féministes qui nous considèrent comme des fachos parce qu’on aborde dans la rue, elles m’ont toujours donné l’impression de vivre sur une autre planète…

Quand on lit leur témoignage sur le « harcèlement de rue » qu’elles subiraient au quotidien, on a l’impression qu’elles livrent bataille contre des centaines d’obsédés sexuels à chaque fois qu’elles franchissent le seuil de leur porte !

Demandez aux femmes dans la vraie vie, passez quelques heures dans votre centre-ville juste pour faire un peu d’observation, etc. Vous verrez que pour une fille [normale], se faire solliciter lourdement par un inconnu n’est pas SI fréquent que nous le laisse entendre nos chères amies féministes.

Evidemment, je ne dis pas que ça ne leur arrive JAMAIS. Mais ces filles qui viennent poster des commentaires pour se plaindre exagèrent beaucoup. Et pour vous avouer le fond de ma pensée, elles s’intéressent certainement davantage à leur propre validation, qu’à la défense de leur prétendue cause.

Qu’espèrent-elles au final ?

  • Ouvrir le dialogue ? Je suis ouvert à la discussion, mais en commentant de la sorte, elles ne donnent pas vraiment cette impression…
  • Interdire le droit de parole en lieu public ? Pour finir dans une société Orwellienne…
  • Nous faire culpabiliser de ne pas être à l’image de leur idéal ? Et qu’est-ce que ce serait que cet homme qui correspond à  leur « idéal » ? Un mec passif, parfaitement conformiste, qui idéalise la femme… La plupart des mecs qui lisent ce blog l’ont été. Et avec le recul, on s’est tous rendu compte que ce genre d’homme est TRES souvent celui qui se sent  les moins bien dans sa peau, et qui attire le moins les femmes (justement pour ces raisons là).

 En ce qui me concerne, je préfère raisonner sur des faits concrets :

  • Je prends 1 numéro sur 2 approches.

Je laisse le choix à la fille de me laisser ou non son numéro.

Je ne me montre jamais insistant.

Ça signifie qu’au moins 50% du temps, ma démarche ne dérange pas. Et je ne compte même pas les bonnes réactions initiales, celles qui me disent avoir apprécié ma démarche, etc.

  • Je corresponds avec 80% des numéros que je prends.

C’est-à-dire que j’échange par SMS, et parfois par téléphone, avec 80% des filles qui me laissent leur numéro.

Là encore, je leur laisse entièrement le choix. C’est elles qui prennent la décision de me répondre.

  • 36 % des numéros que je prends débouchent sur un rendez-vous.

Elles ne viennent au rendez-vous parce que je suis un  bon « harceleur ». Elles viennent parce que (1) elles ont apprécié ma démarche, (2) elles ont apprécié nos échanges par téléphones.

Et ici ECORE, elles ont 100% le choix.

Ce sont des FAITS.

Le jour où je sentirai que mon approche sera vraiment intrusive et désagréable pour la majorité des femmes, je m’arrêterai d’en faire. J’irai sur internet (il paraitrait qu’une femme sur trois s’y serait déjà inscrite…). Ca me permettra de draguer en caleçon, pour changer.

Mais je ne pense pas que cela arrivera. Je reste convaincu que les femmes aimeront toujours les rencontres réelles, à condition que l’homme soit suffisamment attirant et élégant à leur goût.

Car pour certaines femmes, la différence entre « mec charmant » et « harceleur », ce joue simplement au niveau du charme…

 

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

14 plusieurs commentaires

  1. Nous faire culpabiliser de pas être à l’image de leur idéal ? Et qu’est-ce que ce serait que cet homme qui correspond à leur « idéal » ? Un mec passif, parfaitement conformiste, qui idéalise la femme… La plupart des mecs qui lisent ce blog l’ont été. Et avec le recul, on s’est tous rendu compte que ce genre d’homme est TRES souvent celui qui se sent les moins bien dans sa peau, et qui attire le moins les femmes (justement pour ces raisons là).

    Bonsoir Chrys,ce passage résume tout;on a l impression que les femmes veulent tout et son contraire,passif et dragueur,gentil et pas gentil, on est dans la contradiction totale, et finalement personne n est heureux..hommes comme femmes..

    • Bonsoir Chrys,ce passage résume tout;on a l impression que les femmes veulent tout et son contraire,passif et dragueur,gentil et pas gentil, on est dans la contradiction totale, et finalement personne n est heureux..hommes comme femmes..

      Tout à fait. C’est un des trucs que j’ai expliqué dans ma formation sur les relations libres : une grande différence entre les hommes et les femmes, c’est que les femmes réclament des hommes des comportements et attitudes qui sabotent leur attirance auprès d’eux… Ca n’a aucun sens pour nous, et on s’est tous fait avoir par ça. Mais c’est un fait. C’est « fait ce que je dis, et tant pis pour toi après »

  2. Merci Chrys pour le cliché sur les ouvriers!!! (photos du début)
    Y en a des bien polis… moi par exemple 😛

    • Non mais ohhh !!! Faut arrêter d’être susceptible et de voir des messages subliminaux partout hein :-).

      Si tu veux, trouve moi une autre photo libre de droit, je la remplace volontiers. J’ai passé plus de temps à chercher une photo pour ce post qu’à l’écrire…

  3. Encore un article motivant que je vais relire plusieurs fois : )

    C’est tellement surréaliste cet histoire de harcèlement de rue, ceux qui drague dans la rue savent qu’en réalité il y a peu de personnes qui osent le faire, encore pire avec toute la pression que la société met sur les hommes.

    Donc le coups des dizaines de personnes qui les draguent tous les jours, franchement j’ai du mal à y croire..

    • perso,franchement je vois pratiquement aucun homme le faire;métro,bus, lieux publics…rien de rien..et meme en general les hommes ne regardent meme pas les femmes..un coup d oeil en passant ,mais rien de plus…a force de trop tirer sur la corde..elle se casse..

  4. Nous faire culpabiliser de pas être à l’image de leur idéal ? Et qu’est-ce que ce serait que cet homme qui correspond à leur « idéal » ? Un mec passif, parfaitement conformiste, qui idéalise la femme… La plupart des mecs qui lisent ce blog l’ont été. Et avec le recul, on s’est tous rendu compte que ce genre d’homme est TRES souvent celui qui se sent les moins bien dans sa peau, et qui attire le moins les femmes (justement pour ces raisons là).

    je crois que les femmes ne savent pas ce qu elles veulent..on ne peut pas avoir tout et son contraire en meme temps…il faut savoir se décider,etre gentil,hautain,rien ne fonctionne,c est que mesdemoiselles;vous ne savez plus ce que vous voulez,ou vous etes devenues trop capricieuses et princesses..

  5. En tout cas excellent article encore Chrys;)

  6. Compliments pour cet article Chrys, cela a le mérite de remettre les choses en place…

    L’élégance, ici ou ailleurs, fait toujours la différence positive…

    Bonne continuation

    A bientôt

    Jean Jo

  7. Complètement d’accord avec le commentaire d’Alex. Il suffit de se balader dans la rue pour constater que les femmes se font très rarement aborder. Et avec cet article.

    • je confirme,que ce soit le métro,le bus ou les lieux publics,c est trés rare de voir une tentative de séduction..perso j en ai rarement vu,comme on peut en voir dans les vidéos de coaching de séduction;donc c est totalement hors de propos et disproportionné de parler de harcelement.. ou plutot pour tirer la couverture à soi..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.