Accueil 5 Apprendre la drague 5 Top 10 des raisons pour lesquels vous vous faites rejeter (TROP) souvent
10 raisons rejet séduction drague

Top 10 des raisons pour lesquels vous vous faites rejeter (TROP) souvent

Le rejet, en soi, est inévitable.

Mais est-ce une raison pour ne pas chercher à l’éviter ?

Il y a une bonne et une mauvaise manière de réduire les risques le rejet.

La mauvaise, celle qu’enseigne la communauté, est d’utiliser des subterfuges insipides :

  • le désintérêt,
  • la disqualification,
  • le DHV,
  • le décompte des « IOI »,
  • les tests de compliance,
  • Etc.

Ces choses-là, dans le meilleur des cas, rendent le rejet plus digérable ou le reportent à plus tard… Mais ils ne permettent pas de l’éviter. Au contraire, ils réduisent plus souvent vos chances de réussite qu’ils ne les augmentent.

La bonne manière, par contre, est de repérer les facteurs qui incitent les femmes à vous rejeter, et les faire disparaître (ou, si cela est impossible, les minimiser.)

Pas besoin d’avoir un doctorat en psychologie pour comprendre que, si un type pue de la gueule, il fera mieux pour ses résultats en s’achetant du dentifrice au supermarché qu’en apprenant toute une liste de punch-line disqualifiantes

Cet exemple peut sembler évident… Et pourtant (!) si vous saviez le nombre de débutants qui ne prennent pas consciences des défauts qu’ils ont, mais espèrent qu’en utilisant telle ou telle technique, les filles seront soudainement attirées par eux.

Plus que jamais, c’est en changeant des éléments CHEZ VOUS que vous obtiendrez de meilleurs résultats ; pas en disant ou faisant des choses en plus.

Dans cet article, je vais tâcher de vous énumérer ce qui, je pense, constitue le top 10 des handicaps des hommes qui incitent les femmes à les rejeter.

Peut-être en avez-vous un ou plusieurs dans cet liste sans le savoir…

De ce fait, tâchez de mettre votre ego de côté et d’être aussi objectif que possible avec vous-même.

#1 – Une mauvais hygiène

mauvaise hygiène séduction drague

Je ne me rabaisserai pas à vous donner toute une kyrielle de conseils d’hygiènes…

Mon blog ne sert pas à ça, et j’estime que 99,9% d’entre vous sont assez intelligents pour savoir comment se laver et se brosser les dents !

Cependant, il faut quand même le dire, certains hommes ont de mauvaises habitudes hygiéniques.

Ils portent le même T-shirt plusieurs jours, oublient souvent de se brosser les dents, etc., et exhalent de mauvaises odeurs sans s’en rendre compte.

On a tous quelques amis qui ont une mauvaise haleine ou une odeur corporelle désagréable et à qui l’on n’ose rien dire par peur de les vexer…

C’est un défaut difficile à identifier parce qu’on ne nous donne pas toujours les feedbacks nécessaires pour en prendre conscience.

Les hommes ne sont, en cela, pas égaux : certains peuvent rester plusieurs jours sans se doucher ou se laver les dents et ne rien sentir, et d’autres peuvent sentir la transpiration ou avoir mauvais haleine quelques heures après être passé par la salle de bain.

Honnêtement, je pense plutôt faire partie de la première catégorie, mais je préfère agir comme si je faisais partie de la seconde pour limiter tout risque.

Surtout si je suis amené à voir ou rencontrer une fille (j’y inclus mes relations) :

  • Je change de chemise/T-shirt chaque jour (parfois deux fois par jour en été)
  • Je me brosse les dents, matin et soir, et juste avant d’aller en rencard.
  • Je prends une douche matin et soir – courtes et « contrastées » (chaud/froid)
  • Je mets – un peu – de deo et/ou de

#2 – Un mauvais look

mauvais look séduction drague de rue

Un tas d’hommes n’en ont pas non plus conscience, mais leur look leur met des bâtons dans les roues.

Par « look », j’entends tout aussi bien le style vestimentaire, la qualité des vêtements, la coiffure, les lunettes (si vous en portez) et tous les autres petits détails.

Votre look, c’est 80% de votre apparence, et votre apparence doit être sexuée ! 
  

Si vous avez l’air d’un petit garçon habillé et coiffé par maman, ou d’un geek en puissance – genre un personnage sortit de la série TV The Big Bang Theory, – c’est voué à l’échec avec les jolies filles (qui font attention à leur apparence, elles !)

Aussi, il faut que votre apparence reflète votre personnalité.

Pourquoi ?

Parce que l’habillement, comme l’attitude, sans cohérence avec sa vraie personnalité fait « too much. »

Vous imaginez un type au tempérament introverti, avec une voix fluette, habillé (déguisé) comme une rock star ou un rapper ?

Il peut y avoir un trop gros décalage entre ce que l’on aimerait dégager par son look, et celui que l’on est. Ce décalage peut être disqualifiant.

Heureusement, on peut être sexué sans partir dans les extrêmes.

#3 – Manquer d’assurance

manque d'assurance séduction drague de rue

Manquer d’assurance incite les femmes à vous rejeter.

Pire encore, cela vous incite à foirer vos opportunités avec les filles qui peuvent vous trouver attirant de prime abord. Comme par exemple, partir de votre plein gré après l’approche parce que vous vous sentez trop mal à l’aise, ou dire/faire des choses complètement stupides par panique.

Mais qu’on s’entende bien sur ce point…

Quand je dis manquer d’assurance, je ne veux pas dire qu’il faille montrer une confiance totale et absolue en soi, et qu’une légère hésitation, un balbutiement dans la voix, qui dévoilerait que votre assurance n’est pas à 100%, serait une erreur.

NON.

A vrai dire, montrer trop d’assurance de prime abord est suspect !

Quand vous abordez une fille, vous êtes censé prendre un risque, faire quelque chose d’osé ; c’est normal que vous ne soyez pas tout à fait à l’aise.

Et, d’expérience, j’ai constaté que les filles ont tendance à considérer votre approche plus sincère et participer davantage quand l’on montre une légère appréhension.

En bref, elles préfèrent les hommes qui :

  • ont de l’assurance (parlent bien, se tiennent bien, etc.)
  • mais qui montrent quelques signes de vulnérabilité (humilité, légère appréhension, etc.)

Par contre, là où le manque d’assurance est nuisible et incite les filles à vous rejeter, c’est quand il rend votre langage non-verbal très moche et qu’il vous fait complètement paniquer.

Par exemple :

  • Quand votre langage corporel et votre voix disent « excusez-moi d’être là » ; quand vous avez les épaules voûtées, les yeux baissés, la voix complexée.
  • Quand vous êtes incapable de laisser une seconde de silence sans paniquer, dire n’importe quoi ou vous éjecter.
  • Quand vous n’arrivez pas à contenir votre nervosité.

Dans un de ces cas, il est fort, fort probable que votre manque d’assurance soit un turn off et l’un des principaux facteurs de vos échecs répétés auprès des femmes.

#4 – Montrer TROP d’assurance (être altier)

arrogance séduction drague de rue

Paradoxalement, chercher à montrer TROP d’assurance peut être aussi disqualifiant que d’en manquer.

D’abord, comme je l’ai dit plus haut, avoir l’air 100% sûr de soi est suspect. Cela peut laisser paraître l’idée que vous êtes un dragueur professionnel qui approche sans arrêt.

Cela peut certainement plaire à quelques femmes, mais pas à la majorité.

La plupart des femmes se méfient des dragueurs et ne veulent pas être « leur future proie. »

D’autre part, en cherchant à démontrer une forte assurance en soi, on prend le risque de paraître hautain, arrogant, orgueilleux. C’est une autre caractéristique qui – même si elle ne réduit pas directement l’attirance – est disqualifiante.

Sérieusement, quelle personne saine d’esprit apprécie les gens imbus de leur personne ?

Le plus souvent, cette attitude donne envie aux femmes de remettre la personne qu’elles ont en face d’elle à sa  place.

Il est préférable, du moins au début, de faire preuve de modestie et de ne pas chercher à paraître plus confiant qu’on ne l’est.

Paraître plus qu’on ne l’est, c’est péter plus haut que son cul – c’est un vilain défaut.

Au contraire, surtout si la fille a l’air peu sûre d’elle-même et réservée, descendez d’un cran : montrez-vous plus intimidé que vous ne l’êtes en réalité !

#5 – Être TROP gentil

gentil gentillesse séduction séducteur drague de rue

La sympathie est une qualité, j’en suis convaincu. Mais gare à l’excès de gentillesse avec les femmes ! Car ce que vous considérez parfois comme de la gentillesse et de la générosité de votre part peut être perçu par les femmes comme de la naïveté, un manque de personnalité, ou de la supplication.

Alors être sympa OUI…

Être agréable, s’intéresser à elle, lui offrir un verre si vous voulez, etc., etc.

…Mais montrez des limites à votre gentillesse et n’hésitez pas à dire « non » si une fille semble essayer de profiter de votre amabilité.

Ne dites pas « Amen » à tout. Sachez dire « non » (gentiment) si une de ses requêtes ne vous paraît pas correcte, si vous voulez deux choses différente (par exemple : elle veut aller au resto et vous dans un bar plus propice à la séduction) sachez avoir le dernier mot et le leadership.

Bien entendu, affirmez-vous toujours de façon élégante, affable et joviale. N’essayez pas de jouer au wannabe Alpha autoritaire.

#6 – Cacher totalement son intérêt

cacher son intérêt séduction

L’indifférence ne marche pas avec les femmes.

Le seul avantage, c’est qu’il protège votre ego quand la fille n’est pas intéressée par vous.

Un tas d’hommes jouent la carte de l’indifférence avec les filles, comme s’ils pensaient qu’à un moment ou un autre, elles allaient se montrer intéressées par eux, et leur envoyer le feu vert pour escalader sans risque… Mais ça n’arrive jamais !

Quand vous faites cela, vous ne faites qu’inciter les filles à se comporter de la même manière.

Elles réagissent plus qu’elles ne prennent d’initiatives durant le processus de séduction ; comme un joueur de poker qui attendrait que les autres joueurs misent avant de décider ce qu’il va faire…

Autrement dit, si vous ne lui montrez aucun signe d’intérêt, ne serait-ce qu’ambigu, elles n’en montreront pas non plus même si elles sont intéressées. Et ceci par précaution pour ne pas risquer de se sentir rejetée.

Si vous vous montrez intéressé au contraire, vous avez beaucoup plus de chance de la rassurer suffisamment pour qu’elles osent laisser percevoir leur intérêt à leur tour.

En dissimulant votre intérêt, vous ne faites qu’empêcher la « vibe » de flirt et la tension sexuelle de s’installer. Vous rendez l’escalade plus difficile.

D’autant plus que, pour des raisons de congruence, plus vous restez longtemps à prétendre ne pas être intéressé, plus il est difficile de devenir sincère sur votre intention ensuite.

#7 – Une faible intelligence sociale

faible intellignence sociale

Combien de mecs se disqualifient, non par leur apparence, leur manque d’assurance ou autre, mais parce qu’ils ont un QI social si faible qu’ils paraissent étranges aux yeux des filles.

  • Si vous avez déjà entendu un type dire un mensonge ridicule auquel personne ne croit sauf lui…
  • Si vous avez déjà vu un type faire quelque chose d’ostentatoire en pensant se valoriser alors qu’il se ridiculise…
  • Si vous avez déjà vu quelqu’un manquer totalement de calibration, se vexer bêtement ou avoir on ne sait quel comportement social absolument grotesque…

C’est un signe de manque d’intelligence social.

Comme pour beaucoup d’autres défauts, il est difficile de rendre compte qu’on manque d’intelligence sociale.

Les mecs qui ont une mauvaise intelligence sociale rejettent souvent la faute sur les femmes, leur « vénalité », leur préférence pour les « beaux mecs », etc., etc., sans jamais se rendre compte que le problème vient d’eux, et non pas d’elles.

 Comment développe-t-on son intelligence sociale ?

D’abord en développant ses compétences sociales, son empathie, son intelligence en général.

Les mecs avec un faible QI social manquent souvent des trois.

Si vous avez du mal à vous faire des amis de qualité, à intéresser les filles ne serait-ce que socialement, à être estimé par les autres…

Peut-être cela signifie que vous devez travailler votre intelligence sociale. Elle fait partie des fondamentaux les plus essentiels à la réussite.

Même si l’aspect social de la séduction a tendance à être surcoté par le marché, le manque de QI social est un gros turn off pour les femmes (du moins celles socialement normales…)

#8 – Un physique disgracieux 

Apparence séduction drague

Je sais, l’apparence physique n’est pas totalement modifiable. Certains, même avec un bon look, ont un aspect assez désavantageux et n’ont pas vraiment le moyen de le changer…

La seule chose que je peux vous dire à ce sujet, c’est que :

  1. Plus souvent que jamais, vous percevez votre désavantage comme 5 fois plus handicapant qu’il ne l’est en réalité.

Par exemple : vous avez un nez un peu plus long que la moyenne, et vous avez l’impression que tout le monde le voit comme si c’était celui de Pinocchio… (j’exagère à peine !)

Tout le monde a des complexes. Et tout le monde à tendance à les exagérer. Vous (et moi) y compris !

  1. Vous pouvez compensez votre handicap !

Tout le monde (ou presque), en mettant de côté les excuses et la résignation pour s’en donner la peine, peut avoir :

  • Un bon look ;
  • Un corps athlétique ;
  • De bonnes compétences – suivant le contexte : sociales, de danse (si vous draguez dans les soirées salsa par exemple), …
  • Un statut valorisant ;
  • Etc., etc.

…Qui lui donnent les points en plus qui compensent ceux qu’il perd.

Associé à une bonne persistance, il peut aussi avoir de bons résultats, quand même.

  1. Vous ne pourrez peut-être pas coucher avoir un mannequin international différent chaque soir, MAIS…

Il va de soi qu’il faut avoir des objectifs réalistes, et si vous êtes vraiment désavantagé, vous aurez du mal à coucher/sortir avec le gratin de la beauté féminine (quoique rien ne soit impossible.)

MAIS…

Cela ne vous empêche pas d’avoir une vie affective et sexuelle « épanouie ».

On ne mesure pas la qualité d’une femme uniquement à son apparence. A titre personnel, je préfère une « 7 » avec une personnalité agréable et un bon état d’esprit qu’une « 10 » juste bonne à faire de la télé-réalité.

Beaucoup de jolies filles qui ne sont pas considérées comme le « top » de la beauté (parce qu’un peu rondes, petites, etc.) sont moins regardantes sur l’apparence d’un homme, et assez cool et mignonnes pour vous satisfaire.

#9 – Être needy

needy neediness needy-attitude séduction rejet

Se montrer « needy », c’est-à-dire en besoin exacerbé de validation et d’affection, est l’un des principaux défauts des hommes en manque d’expérience et de réussite auprès des femmes.

Beaucoup d’entre eux se font régulièrement rejeter parce qu’ils montrent des signes de neediness qui repoussent les filles.

La « needy-attitude » pourrait faire l’objet d’un article entier. Mais je préfère ne pas trop m’attarder sur ce sujet. D’abord parce qu’il a déjà été traité maintes et maintes fois, autant sur ce blog que sur tous les autres. Et parce que, de ce fait, vous êtes sans doute déjà largement averti là-dessus ; Peut-être même au point d’être bloqué par la peur de paraître needy au moment de persister (c’est courant chez les débutants.)

Simplement, rentez ce conseil :

Devenez détaché du résultat !

Parce que prétendre être détaché ne suffit pas…

  1. Ayez des expériences positives de référence qui vous mettent en confiance pour séduire.
  2. Multiplier les opportunités.
  3. Ayez une sexfriend (ou plusieurs) qui vous donne(nt) de l’affection féminine et de la validation.
  4. Développez une mentalité d’abondance avec les femmes ; prenez conscience du nombre incommensurable de belles femmes dispersées dans la nature !

L’inconvénient, si vous êtes needy, c’est qu’à tout moment vous risquez de vous trahir même sans vous en rendre compte. Vous risquez de sous-communiquer une attitude needy que vous n’arrivez pas à contenir.

De plus, en voulant dissimuler votre neediness, vous pouvez parfois faire des erreurs encore pires ! Comme par exemple :

  • Surjouer votre détachement ;
  • Vous masturber intellectuellement pendant des heures (voire des jours) pour envoyer un SMS qui devrait être tout simple ;
  • Sur-analyser le processus et faire beaucoup de choses inutiles et compliquées ;
  • Ne pas escalader au moment où vous devriez (jouer la sécurité) ;
  • Etc., etc.

Ce ne sont pas des erreurs que l’on fait quand l’on est VRAIMENT détaché ; seulement quand on est needy.

Quand on est needy et qu’on en a conscience, on utilise beaucoup d’énergie mentale pour essayer de ne pas se faire démasquer, alors qu’on devrait être en immersion ; concentré sur l’interaction et la progression du processus.

Voilà pourquoi il faut se débarrasser de sa needy-attitude au plus vite, et pas seulement chercher à la cacher.

#10 – Se tromper de « marché cible »

marche-cible

Parfois ce n’est pas tout à fait de vous que vient le problème, mais du genre de filles que vous draguez.

Certaines filles sont plus disposées que d’autres à vous apprécier, à apprécier votre démarche et le contexte dans lequel vous les rencontrez.

Cela dépend d’un tas de facteurs socio-démographiques et psychographiques.

Mais pour faire simple, votre « marché cible » sont les filles qui (1) vous plaisent et (2) auxquelles votre profil plaît.

De manière schématique, cela donne :

Marché cible séduction

Un défaut qu’ont les dragueurs en herbe, c’est de ne pas avoir le « flair » pour choisir les bonnes cibles et d’aller quasi-systématiquement vers le genre de filles à qui ils ne plaisent pas.

Je ne veux absolument pas dire par là que, parce qu’une fille est comme-ci ou comme-ça, vous ne devez pas y aller…

La première règle est toujours la même : si vous avez vraiment envie d’y aller, allez-y ! Ne vous trouvez aucune excuse.

MAIS… (j’ai une petite nuance à apporter)

Vous devez savoir que certaines femmes vous réussissent mieux que d’autres en général ; et parfois, pour éviter le « burn out » – le ras-le-bol quand on se fait trop rejeter sur une courte période – il vaut mieux aller davantage vers ce genre de filles-là.

Par exemple, mon profil a tendance à plaire davantage aux filles qui sont assez raffinées et élégantes, mais sobres, qui dégagent de la féminité, entre 21 et 26 ans, en-dessous d’un mètre soixante-quinze (+ quelques petits détails.)

Ces filles, quel que soit le contexte (qu’elles marchent lentement ou vite, avec ou sans écouteurs, en mouvement ou à l’arrêt, etc.), sont généralement plus réceptives.

Dans cette catégorie, je trouve un assez bon taux de filles ouvertes d’esprit, courtoises et sociables, à qui ma personnalité, mon apparence et ma démarche va plaire.

Je sais que, toute chose égale par ailleurs, si j’aborde 50 filles de ce profil-là et 50 autres avec un profil très différent – par exemple, des filles plus « ghetto » ou des « Hard Rockeuses » tatouées et percées de partout, – j’aurai (beaucoup) plus de réussite avec ce premier échantillon.

Cela ne m’empêche évidemment pas d’aller vers des filles différentes, et même de les séduire de temps en temps. Je suis déjà sorti plusieurs fois avec des filles qui dépassaient le mètre quatre-vingt, qui avaient plus de 35 ans, etc., etc. Mais ce sont des femmes que je séduis plus rarement et difficilement.

Mes efforts pour repérer, aborder et séduire sont davantage orientés vers mon marché cible

Certains débutant font l’inverse !

Ils vont constamment vers des filles avec qui les chances de succès sont très minces.

Peut-être pire encore : souvent ils ne le font même pas parce que ces filles leur plaisent, mais parce que ce sont le type de filles que la société met en avant – par exemple : la fille superficielle de 60 de QI qui se prend pour une starlette genre « bimbo pour téléréalité » …

Conclusion

Voilà, d’après moi, les 10 principales raisons pour lesquelles certains hommes sont rejetés plus qu’ils ne le devraient.

Je le rappelle : le rejet est inévitable. Il fait partie du processus. J’irai même jusqu’à dire qu’il n’est pas une mauvaise chose en soi ;

  • sans doute vaut-il mieux être rejeté – et rapidement – par certaines filles, plutôt que de s’enliser dans processus de séduction sans fin parce qu’elle nous met en « orbite » autour d’elle pour une raison X ou Y ;
  • sans doute vaut-il mieux ne pas conclure avec certaines filles complètement brainfuckées par les mauvais idéaux féministes et consorts.

Mais nous restons des hommes, avec un amour propres plus ou moins  fragile, et au-delà d’un certain seuil être rejeté entraîne un burn-out :

  • un ras-le-bol des femmes/de la drague ;
  • une perte de motivation et d’intérêt pour draguer.

Cela peut aussi dégrader notre estime de nous-même, si la balance validation/rejet est trop déséquilibrée.

Voilà pourquoi on ne peut pas se foutre totalement du rejet malgré tout, et chercher à l’éviter (1) en mettant un maximum de chance de notre côté, et (2) en se remettant à jouer la sécurité de temps en temps.

 ***

Moins de rejet, plus de succès : lisez L’art (presque) simple de la drague.

l'art (presque) simple de la drague

Vous avez apprécié cet article ? Génial ! Vous pouvez aller encore plus loin :

  1. Vous pouvez Laisser un pourboire à Chrys pour financer le développement de son blog et ses futurs projets. Toute somme est bienvenue : de 1 centime à 1 million d'euros.
  2. Si vous voulez découvrir les meilleurs conseils de Chrys, allez consulter ses excellents guides.
  3. Si vous voulez des conseils honnêtes et améliorer votre réussite rapidement, Chrys est disponible par consultation téléphonique et dispense des coachings individuels.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

9 plusieurs commentaires

  1. Salut Chrys !

    Bon article , je retiens principalement le point numéros 10, il faut aller vers son marché cible ça évite de perdre son temps et son énergie inutilement

  2. 1 mois sans article… je commençais à me demander ce que tu devenais! Cool ça fait plaisir de te lire!

    Pour avoir fait mon autocritique et avoir fait des sessions à la fois avec des apprentis dragueurs et avec des mecs plus rodés, je crois que c’est vraiment le niveau d’assurance qui fait la différence lors de la phase d’abordage / prise de num ou pas.
    J’ai vu des mecs très athlétiques, polis, sapés convenablement qui débutaient en drague et abordaient de façon hésitante. Résultat de l’après midi : bredouille.
    Pendant ce temps 2 autres plus aguerris: physique très moyen mais correctement sapés aussi. Ils abordaient avec beaucoup de conviction et de leadership. Bilan: une dizaine de num en qqes heures…

    Je pense qu’une fille qui se fait aborder dans la rue est dans un état de surprise qui fait qu’elle n’a pas le temps d’analyser toutes nos qualités. Du coup il semble que le critère « self-assurance » que dégage le bonhomme soit celui qui l’influence le plus sur ce court instant qu’est l’abordage.

    • J’ai vu des mecs très athlétiques, polis, sapés convenablement qui débutaient en drague et abordaient de façon hésitante. Résultat de l’après midi : bredouille.
      Pendant ce temps 2 autres plus aguerris: physique très moyen mais correctement sapés aussi. Ils abordaient avec beaucoup de conviction et de leadership. Bilan: une dizaine de num en qqes heures…

      Apparence est un facteur facilitant : ça rend le process plus facile. Il m’empêche que, si tu n’as pas ce qu’il faut pour mener la rencontre (la sociabilité, l’assurance, du courage pour prendre des risque), elle ne sert à rien. Mais ça, je ne l’ai pas déjà dit ?

      Je pense qu’une fille qui se fait aborder dans la rue est dans un état de surprise qui fait qu’elle n’a pas le temps d’analyser toutes nos qualités. Du coup il semble que le critère « self-assurance » que dégage le bonhomme soit celui qui l’influence le plus sur ce court instant qu’est l’abordage.

      Oui, dans l’intensité de l’évènement, elles analysent à partir de leur impression générale. Et souvent, ce qui se dégage le plus d’un bon dragueur, c’est sa « vibe. » C’est ce qui laisse le plus d’impression.

      Pour l’apparence, elles « disquilifient » plus qu’elles ne qualifient…

      C’est à dire que, si une caractéristique qui ne leur plait pas leur saute aux yeux – par exemple, tu fais 5 cm de moins qu’elles, tu es plus vieux de 20 ans ou tu as les dents déchaussées, etc. ; elle dira probablement « non ». (nb : ça peut être aussi des caractéristiques totalement subjectif : tu es blanc/asiat/noir, un style vestimentaire particulier, etc.)

      Par contre, si tu es grand, musclé, beau (sauf peut-être exceptionnellement beau) ou peu importe quel qualité qui généralement attire les femmes, tout ce que tu vas y gagner c’est qu’elle te laisse une chance de lui montrer « ton charme. »

      1 mois sans article… je commençais à me demander ce que tu devenais! Cool ça fait plaisir de te lire!

      Yes. Pas mal occupé à d’autres choses ces derniers mois… Mais ça repart pour 1 ou 2 articles/semaine ce mois-ci. 🙂

  3. Hello Chris !!!!

    Pour l’article:

    Les numéro 1 a 3 sont à bases a connaître et à appliquer.

    Le numéro 9 (être needy) a force de prendre de plein fouet la vérité sur les femmes (elles ne sont pas des anges) ont comprend et on les vois pour ce qu’elles sont vraiment.

    Le numéro 4 il ne faut pas être narcissique, mais de nos jours ce sont les femmes qui se la joue princesses par le look et la mentalité…

    Elles ont pleins de manières et d’exigences pour les hommes, mais par contre elles ne font pas de remise en questions…

    Le numéro 5 si elles sortent avec des wesh wesh c parce qu’ils les traitent mal et on dirait qu’elles sa…

    De toute façon les filles qui veulent ce type de mecs ne m’intéresse pas.

    Le numéro 6 quand tu plais aux femmes elles font en sorte de créer l’opportunité de les séduire avec des fenêtres de tirs ou alors en venant s’isoler avec toi.

    Après quand tu es débutant tu ne comprends pas cette façon de faire et tu ne fait rien (ou alors tu penses que tu dois te faire des idées et la aussi tu ne fait rien).

    Tous cela pour dire que les femmes savent faire le premier pas quand le mec est leur style.

    Le numéro 7 a été une chose que j’ai apprise à mes dépends…

    Il faut mentir aux femmes, car la vérité façon Californication (la série TV) ou Gainsbourg dans la vraie vie sa ne passe pas.

    Il faut dire ce que les femmes veulent entendre et entrer dans le « moule » social sinon tu es vue comme un mec chelou et tu es évité.

    PS: quand des mecs te demonde par derrières auprès des femmes c un comportement social ?

    Je trouve sa limite de vouloir détruire un mec sous prétexte qu’il parle à la jolie fille du groupe et après la fille te fui sans raison valable à cause d’eux.

    Le numéro 8… ah le physique…

    Il est évident qu’il vaut mieux rassembler à Ali de secret story que Jaja de secret story (je prends exemple que tous le monde connais) pour réussir à baiser des femmes.

    De plus un mec moche desir les mêmes femmes que vous et oui…

    Sauf qu’eux non pas la chance d’avoir le physique de mec parfait à la naissance pour les avoir.

    Je note que tu es honnête et tu avoue qu’un moche ne se tapera pas des mannequins, merci de ta franchise.

    PS: les femmes rondes aimerais du BG car la aussi personne ne veut d’un partenaire moche… hommes ou femmes…

    Le numéro 10:

    Je pense qu’on a le même type de femme, j’aime entre 18 et 26 ans et j’aime féminine avec jolie cu et beau visage… bref les femmes bourgeoises des salles de sport.

    Le problème est qu’elles ne regardent que les mec parfait (belle gueule et avec réussite social), donc elles restent juste un fantasme pour moi

    Globalement je regarde moins le physique que les femmes et mes cibles varie, car tous démarre au premier regarde: elle doit me donner envie de baiser pour que j’aborde.

    Les femmes ont tendance à fixé sur un profil de mecs mis en avant par les médias (le classique: brun, grand, musclé et mate de peau).

    Hélas il est difficile de les sortir de se schéma.

  4. Bonjour Chris,

    Tu évoques dans le 10: « se tromper de « marché cible » ».
    Est ce qu’il existe aussi pour toi un « quartier cible »? Autrement dit, un quartier de prédilection où le taux de réussite est plus élevé.

    Merci.

    • Bonne question !

      Je pense qu’on peut en effet étendre cette stratégie aux lieux et/ou contextes, puis-ce que certains lieux/contextes se prêtent plus à ce genre de rencontre (et à la rencontre tout court) que d’autres.

      Cependant, attention à ne pas choisir l’efficacité statistique sur le résultat global : car a trop grande échelle elle peut avoir un coût énorme en temps, et elle ne fait que réduire le rejet ; pas l’éliminer.

      Si tu attends l’occasion « providentielle », tu peux passer des jours sans rien faire… alors que pendant ce temps, tu pourrais aborder 30 fois, te faire rejeter 20 fois directement, échouer 9 autres fois au téléphone/en rendez-vous, mais conclure avec une.

      A toi de faire les bons calculs augmenter de beaucoup l’un, en réduisant au minimum l’autre

  5. @Chris dans l’intelligence social et se fondre dans le moule tu fais sa comment ?

    Parler sur une personne par derrière pour le casser devant les femmes c pas antisocial ?

    • Parler sur une personne par derrière pour le casser devant les femmes c pas antisocial ?

      C’est lâche, certes, mais ça ne montre pas un manque d’intelligence social. Ce serait plutôt de dire un truc cassant/maladroit sans en avoir conscience. Là tu le dis dans « le dos » la personne volontairement, justement parce que tu sais que tu risques de la vexer/la mettre en colère. Cela peut être par lâcheté mais pas manque d’intelligence.

      ’intelligence social et se fondre dans le moule tu fais sa comment ?

      Je pense que ça se développe avec la maturité, l’intelligence général, et le fait d’être souvent dans des conditions sociales – notamment celles pas évidentes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.