Accueil 5 Autour de la séduction 5 5 bonnes raisons (ou plus) de mettre son ego de côté !
5 raisons de mettre son ego de côté pour séduire

5 bonnes raisons (ou plus) de mettre son ego de côté !

Votre principal obstacle pour séduire et avoir des relations amoureuses épanouies n’est pas votre peur de l’approche. Ce n’est pas non plus les petits complexes que vous traînez comme un boulet.

Votre principal obstacle, c’est votre EGO !

La plupart des hommes mettent leur ego au premier plan avec les femmes. Cet état d’esprit est la source d’innombrables problèmes, à la fois d’innergame pour rencontrer et séduire des femmes, que relationnels pour entretenir des relations agréables avec elles.

Quand je parle d’ego, je ne parle bien évidemment pas d’amour-propre. Je parle de l’obsession d’associer ses résultats, ainsi que les actions ou réactions d’autrui, à soi-même et à sa valeur en tant qu’individu.

Cette mauvaise manie est nocive pour le bien-être de votre vie sexuelle et affective, mais aussi pour votre vie en général. Elle vous fait interpréter négativement les événements qui vous arrivent, exacerbe vos peurs, vous contraint à prendre de mauvaises décisions et à adopter des comportements défavorables.

Il n’y a pas de place pour CET ego dans votre bien-être.

Laissez-moi vous montrer en quoi votre ego vous bloque ou vous affaibli dans votre affective et sexuelle :

1)   Le besoin de ne pas être rejeté

Tout d’abord, votre ego créé un véritable besoin de ne JAMAIS éprouver de rejet

Je ne fais pas référence à la peur du rejet que vous pourriez ressentir quand vous prenez un risque de vous faire rejeter, ni à la légère déception que vous pourriez éprouver quand une fille vous rejette. Ces ressentis sont naturels, surtout quand on débute (ils ont tendance à s’amoindrir avec l’expérience pratique).

Ici, je fais référence à la nécessité qu’on certains hommes à ne jamais être rejeté, que ce soit par une femme ou n’importe qui d’autre.

Souvent, un homme avec un fort ego rattache tellement les avis ou réactions d’autrui à sa propre valeur, qu’il est émotionnellement incapable de supporter qu’on lui refuse quelque chose, ou qu’on lui fasse une mauvaise critique. Cela l’affecte trop émotionnellement : il se sent agressé, dévalorisé, rabaissé, frustré et en colère.

Alors, plutôt que d’éprouver ces émotions négatives, il préfère éviter, coûte que coûte, toute situation qui l’expose au risque de se sentir rejeté.

Un Homme qui met son ego au premier plan interprète le rejet comme personnel. Il pense que c’est à cause de LUI que les gens le rejettent – parce qu’il n’est pas assez bien, pas assez beau, pas assez riche, etc. Et, tandis que cela est rarement le cas, il se sent malgré tout attaqué et meurtri à chaque fois !

Comparez cela à quelqu’un qui a appris à mettre son ego de côté quand il aborde et séduit les femmes.

Si la fille réagit mal quand il l’aborde, refuse de lui laisser son numéro, ne répond pas au téléphone, esquive ses propositions de rendez-vous ou rejette son escalade, le mec sera (peut-être) un peu déçu… Mais ce refus ou rejet ne l’affectera pas davantage. Il pourra rester détaché du résultat, garder son sang-froid pour persister (si le contexte est approprié), ou passer tout de suite à autre chose BEAUCOUP plus facilement et en tout sérénité, sans frustration ni remise en question.

La plupart du temps, éviter le rejet signifie en réalité « protéger son ego ». Si vous apprenez à mettre votre ego de côté, alors vous ne ressentirez plus besoin de le protéger en toute circonstance !

Vous devinez facilement en quoi votre ego est nuisible pour rencontrer et séduire les femmes…

2.  Le besoin de validation

Votre ego, puisqu’il rattache tout à VOUS, accentue également votre besoin de validation.

Vous voulez absolument éviter le rejet, mais vous avez aussi énormément envie de recevoir la validation des autres, afin de vous sentir valorisé et estimé.

Tout autant que votre ego vous empêche de prendre des risques, il vous incite à vouloir plaire aux autres pour qu’ils vous apprécient, et vous permettent de vous sentir valorisé.

Cela amène de nombreux débutants à être ultra-focalisés sur la « phase d’attirance » et à chercher à plaire (plutôt qu’à séduire.) Ils font rire les filles, les divertissent, se DHV, se prize, et chassent les signes d’intérêt. Tout cela, non pas parce qu’ils espèrent accroître leur chance d’escalader, mais parce que ça flatte leur ego. Ils aiment faire cela parce qu’ils se sentent valorisés à chaque fois qu’une fille leur donne sa validation.

Pire encore, cela pousse certains hommes à rechercher une sorte de validation imaginaire dans leurs rencontres, pour s’accorder plus de mérite.

L’exemple parfait à cela est le Fool’s Mate.

Il s’agit d’une théorie imaginée par Mystery, qui a perdu un peu de sa popularité aujourd’hui…

Le concept est simple : si vous réussissez à coucher avec une fille en moins de 7 heures, sans employer les stratégies et techniques de séduction traditionnelles compliquées, ça signifie que la fille était « trop facile » et qu’il ne s’agit pas d’un VRAI Game. On parle alors de Fool’s Mate.

Autrement dit, pour s’accorder du mérite par rapport aux autres mecs normaux qui séduisaient plus facilement qu’eux, les PUA se sont fixés des critères (LEURS critères) pour homologuer les bons Fclose – de nombreuses heures à délivrer un « game solide » pour séduire la fille, sinon il s’agit d’un coup de chance parce que ce n’est pas uniquement grâce à votre game.

  • 100% masturbation intellectuelle
  • 100% ego.
  • 100% besoin de validation.

En vérité, escalader rapidement en restant simple est ce qui est le plus efficace. Mais on ne peut simplifier la pratique QUE lorsque l’on cesse de rechercher la validation avant tout. C’est l’un des principaux sujets développé dans mon livre.

Un homme qui met son ego au premier plan ne va pas du tout avoir les mêmes intentions qu’un autre qui le met de côté :

  • L’un va consacrer toute son attention mentale sur ses performances de PUA, en espérant être perçu comme le plus grand des Mâles Alpha de tout l’univers
  • L’autre va être concentré sur l’escalade, et essayer d’amener petit à petit la fille à passer une soirée torride (et plus si affinité) avec lui.

Cela ne veut pas dire que ce premier ne veut pas envie de sexe ou d’une copine. Il aimerait bien… Mais lorsqu’il est en face d’une fille, son désir de satisfaire son ego immédiatement prend le dessus. L’image « parfaite » qu’il veut dégager de lui-même passe avant le résultat.

A l’inverse, le mec qui met son ego de côté apprécie quand une fille lui sourit, rigole ou lui fait des compliments. Il aime bien sentir que la fille l’apprécie. Mais le résultat final (= séduire la fille) l’emporte sur ce désir-là.

Plus vous mettez votre ego de côté en séduction, moins le besoin de validation est présent, et plus vous pouvez vous concentrer sur le résultat. Vous pouvez prendre le risque de déplaire en escaladant et en persistant, et paraître détaché sans avoir à dissimuler vos intentions.

3.   La difficulté à être authentique

Votre ego vous empêche d’être authentique avec les autres. Il vous contraint à porter un masque.

  • A cause de votre besoin de ne pas être rejeté, vous avez peur de froisser votre petit ego fragile en assumant vos intentions. Vous préférez prétendre que vous vous adressez aux femmes « par hasard », que vous ne vous intéressez pas du tout à elles.
  • A cause de votre besoin de validation exacerbé, vous recherchez à paraître parfait pour que les femmes vous accordent de la valeur. Vous mentez ouvertement et adoptez une personnalité qui n’est pas la vôtre.

A cause de votre ego, vous manquez d’authenticité. Chacune de vos interactions devient une série d’artifices destinée à protéger ou satisfaire votre ego. Vous devez avoir un opener sans risque de rejet, des sujets de conversation qui plaisent, des routines pour vous mettre en valeur, etc. Vous devenez un robot social incapable de faire preuve de naturel et de spontanéité.

4.   La difficulté à choisir les bonnes partenaires

Votre ego peut également vous interdire d’avoir des relations avec des femmes qui vous plaisent VRAIMENT.

Puisqu’il rattache votre valeur à celle de vos partenaires, il vous incite à vous mettre en couple avec des femmes qui plaisent davantage à vos amis et à la société, qu’à vous-mêmes.

Beaucoup de gens sont coupables de cela : ils se mettent en relation avec une personne qui ne les attire pas vraiment, et/ou qui a une personnalité qu’ils trouvent désagréable, simplement pour recevoir un peu de validation extérieure.

Ce genre d’état d’esprit amène irrémédiablement à des relations dans lesquelles on ne se sent jamais vraiment épanoui.

Par exemple, j’ai constaté que beaucoup d’hommes peuvent être très attirés par les femmes avec des formes très prononcées comme celles sur la photo ci-dessous. Mais ils n’oseraient jamais leur tenir la main, ni même les aborder en public, parce que la société occidentale considère ce genre de femmes comme « grosses ».

oublier son ego pour séduire

Alors, ils préfèrent laisser ces femmes de côté, et aborder et se montrer avec des femmes qui correspondent davantage aux standards de beauté occidentaux, genre Keira Knightley, avec un joli visage de fille innocente, est plate comme une table à repasser.

Bien entendu, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Il y a sans doute des hommes qui sont attirés par les femmes minces. Mais si vous excluez un type de femmes qui vous plaît (bien roulées, plus/moins âgée, d’une autre couleur/origine, etc.) parce que vous avez peur que vos amis ou la société n’approuvent pas, c’est tout autre chose…

De même, si la personnalité d’une femme ne vous attire pas du tout. Si vous n’êtes pas capable d’apprécier sa compagnie, la garder comme « trophée » pour vos potes ne vous rendra ni plus apprécié par eux, ni plus heureux. Croyez-moi, j’en ai déjà fait l’expérience.

A mon humble avis, une fille avec une personnalité désagréable, même canon, ne devrait jamais être plus qu’une sexfriend.

5.    La difficulté à communiquer correctement

Enfin, les gens qui ont un ego démesuré sont d’horrible communicant !

Ils parlent beaucoup, n’écoutent pas, veulent toujours avoir raison, ont un désir de contrôle sur autrui, et deviennent souvent irritants à cause de ces défauts-là.

Évidemment, je ne dis pas qu’il faille s’écraser quand on discute avec autrui. Défendre ses convictions, ne pas se laisser marcher sur les pieds, et s’affirmer auprès de sa partenaire comme du reste de son entourage, est très importantes. Mais vous n’êtes forcé de faire cela en « mode tyran ». On peut parfaitement se positionner pour défendre ses points de vue, tout en restant calme et ouvert à la discussion – à condition que l’autre veille lui aussi communiquer, et non pas faire parler son propre ego, sinon ça n’a aucun intérêt.

Valorisez-vous auprès de vous-même

Cela n’est qu’une liste non-exhaustive de la très mauvaise influence de votre ego…

Plutôt que de chercher à évaluer votre propre valeur auprès des autres, apprenez à contenter de votre propre « validation interne ».

  • En respectant les valeurs qui vous sont chères (l’intégrité, l’honnêteté, l’authenticité, etc.).
  • En accomplissant des choses qui vous font vous sentir être une personne de valeur (réaliser des projets professionnels, aider les gens en difficultés, etc.)
  • En devenant la personne que vous aimeriez être.
  • En vous acceptant tel que vous êtes.

Vous pouvez ressentir en vous-mêmes votre valeur en tant qu’individu.

La plupart des gens sont déjà trop occupés à évaluer leur propre valeur à vos yeux. Inutile de chercher à évaluer la vôtre auprès d’eux.  Vous n’avez pas besoin des autres pour vous estimer ! Vous avez simplement besoin d’être fier de la personne que vous êtes, de ce que vous accomplissez.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

11 plusieurs commentaires

  1. Je trouve que tu fais bien le tour de la question.
    Effectivement, à mon sens aussi, l’ego est un élément absolument central dans une mentalité de séducteur.
    Quand tu parles de mettre son ego de côté, c’est beaucoup plus sage que ceux qui conseillaient dans la communauté de tuer son ego.
    En fait, je pense que « tuer » son ego n’est pas réalisable. Je préfère dire qu’il faut le travailler de manière à le rendre moins sensible aux autres.
    Avoir une perception de notre valeur indépendante.
    C’est, je crois, ce que tu développes dans la première partie de ton article. Celui qui intègre ces notions a déjà fait une grande partie du chemin…

    • Quand tu parles de mettre son ego de côté, c’est beaucoup plus sage que ceux qui conseillaient dans la communauté de tuer son ego.
      En fait, je pense que « tuer » son ego n’est pas réalisable. Je préfère dire qu’il faut le travailler de manière à le rendre moins sensible aux autres.

      Exact. A l’instar de la peur de l’approche, ou plus généralement de celle du rejet, on ne peut pas « tuer » son ego… Par contre, on peut apprendre à le rendre moins influent dans sa vie, ses choix, ses comportements, ses perceptions. Cela demande un travail continue, très dur au départ, mais de plus en plus simple avec le temps.

      Ps : j’ai lu quelques articles de ton blog : Excellent ! Bien écrit, honnête et plein de bon sens. Des débuts très prometteurs, j’ai hâte de voir la suite 🙂

  2. Bonjour Chrys

    l égo est quand meme une manifestation de ce que nous sommes,sans ego,on pourrait etre considéré comme un fantome 😉 .J ai supprimé involontairement un article que tu avais envoyé,mais en fait je me demandais si il existait un style d homme qui ne pourra jamais réussir à séduire qui que ce soit?ou alors seulement en mode amicale?
    Cordialement.

    • L’égo est quand meme une manifestation de ce que nous sommes, sans ego, on pourrait etre considéré comme un fantome .

      Pas dans le sens où je l’entend…
      Avoir de l’amour propre, des avis, des valeurs et des conviction, sont une manifestation de qui nous sommes, et définissent qui nous sommes. Impossible d’être « un fantôme » en ayant toutes ces choses. Mais tout associé à soi – à sa valeur intrinsèque d’être humain – est mauvais.

      J ai supprimé involontairement un article que tu avais envoyé,mais en fait je me demandais si il existait un style d homme qui ne pourra jamais réussir à séduire qui que ce soit?ou alors seulement en mode amicale?

      Je t’ai répondu dans l’article précédent : https://www.drague-academie.com/comment-seduire-les-filles-particulieres/

  3. Si tu me demandes si tout le monde peut devenir un playboy qui couche avec une femme par semaine, je te dirais NON. Certains sont trop désavantagés et auraient besoin d’investir trop de temps et d’énergie, d’autres n’ont pas l’envie ni la personnalité pour le devenir.

    Si tu me demandes si n’importe qui peut apprendre une méthode et coucher avec une femme en un court laps de temps, je te dirais NON. Parce qu’on ne peut pas « outgamer » de très mauvais fondamentaux, même si la méthode est excellente.

    Par contre, si tu me demandes si un homme peut être capable de séduire une femme, même s’il part de rien, je tirais OUI (à condition qu’il n’est pas d’handicap physique ou mentale important).

    Parce que l’être humain est capable d’incroyablement évoluer. Un homme de 30 peut être incroyablement plus différent que ce qu’il était à 20 ans. Un homme de 40 peut être bien mieux dans sa peau qu’il l’était à 30…

    J’en suis la preuve vivante !

    Il y a 10, quand j’ai quitté ma petite campagne bourguignonne pour la ville, je n’y connaissais rien aux femmes. J’étais incapable d’aborder, mal fringué, boutonneux, complexé et timide. J’étais nul en grammaire, nul en orthographe, et j’étais incapable d’écrire un paragraphe compréhensible… En dictée à l’école j’ai jamais eu plus de zéro !

    Aujourd’hui, je vis en partie de mon écriture, sur la séduction et ses sujets annexes.

    Si j’en suis là, ce n’est pas par hasard. C’est parce que j’ai fait un ensemble de choix qui m’ont amené là. J’ai choisi d’aller de l’avant, de pratiquer encore et encore, d’améliorer mes connaissances, etc., et sur 10 ans, ça paie !

    Ce que je pense, c’est que dans une société où il y a quelque chose comme 15 millions de femmes célibataires (et ça s’aggrave toutes les décennies), l’homme qui ne réussit pas à séduire ne serait que quelques femmes au court de sa vie à une TRES GROSSE part de responsabilité. Parce qu’au lieu de se morfondre pendant des années sur son sort, il aurait pu évolué.

    Passer 3 ans, 4 ans ou plus, à lire pratiquer, et travailler ses fondamentaux peuvent paraitre être beaucoup temps, mais quoi qu’il en soit, si on ne fait pas ces efforts, on en reste au même point, et temps passera de toute façon.

    Au pire, il y a d’autres solutions envisageables…

    Comme je l’ai déjà dit, si vraiment passer par BEAUCOUP d’efforts et des périodes de frustrations avant d’avoir de bons résultats ne te plait pas, y’a d’autres solutions qu’on peut imaginer.

    Dans certains pays qui ne sont pas touché par le féminisme, les femmes peuvent être plus facilement réceptive, surtout envers les occidentaux.
    Si tu vas dans une ville d’Europe de l’Est comme Prague, ce sera beaucoup plus facile de rencontrer qu’à Paris. Tu peux envisager déménager, ou y aller régulièrement pour trouver leur copine là-bas (et la ramener en France plus tard). Il y a pas mal de gars qui le font déjà (y compris des prétendus « expert » en séduction)

    Perso, ce n’est pas ce que ferait, mais plutôt que de se morfondre, c’est un choix tout à fait envisageable. Et il n’y a pas de mal à rechercher la facilité (tant qu’il ne s’agit pas de

    Bonjour Chrys!

    Merci de ta réponse;tu es es honnete de dire que certains ne pourront jamais séduire quoiqu il puisse se passer ou les circonstances,ce n est pas le cas des « experts » qui proclament que tout le monde peut séduire sans porbléme,si il y met du sien..ce qui est loin d etre vrai.. pour la solution de facilité,oui mais bon c est assez problématique de partir,et de revenir,mais comme tu dis le féminisme ,qui peut se justifier,parceque bon des lourds ou des cas sociaux il y en a aussi…, a beaucoup corsé les rencontres,et le niveau d exigence est trés élévée..trop meme..

    oui ,il y a surement une part de responsabilité,je raconte juste une petite partie de ma bio ,dans ce domaine,je n ai eu un rapport physique complet,qu avec une fille seulement..a 40 ans..quand je dis ça on me prend pour un alien..et l égo,en prend un bon coup..;) c est pour dire que des obstacles il y en a énormément…mais bon peut etre que la roue tournera un jour..

    En tout cas, tes articles sont lucides et très bons,bravo pour ta progression personelle!

  4. Il est vrai que l’envie et la motivation y sont pour beaucoup dans la démarche de la séduction.
    Je suis de ceux qui considèrent que la volonté peut soulever des montagnes.

    @Thierry : le « type d’homme » dont tu parles est un homme qui a des défauts physiques ou psychiques?
    Les deux peuvent se travailler et il existe la plupart du temps des solutions.

    D’autre part, et quel que soit le taux de réussite que l’on a à un moment donné, il y a toujours le nombre.
    Pour donner un exemple par l’absurde, un gars qui aurait zéro peur de l’approche mais qui serait par ailleurs criblé de défauts physiques par exemple aurait en trois mois le problème d’avoir non pas trop peu mais bien trop de femmes à sa disposition… Dans ce cas-là, c’est sa santé qui le limiterait 😉
    Mais il est vrai qu’il lui faudrait une volonté en béton et qu’il ait le temps, comme le dit Chrys.

    Je connais trop de gens qui disent que quelque chose est impossible parce qu’ils ont essayé quelques fois seulement. Je ne dis pas que c’est le cas ici, mais il faut bien se rendre compte qu’avant de considérer un problème insoluble, il faut tenter toutes les pistes.
    Ma première approche n’était pas une réussite. Ni la deuxième et pas plus que la troisième,…
    Si à ce moment-là j’avais posé la question à mes amis qui étaient des AFC comme moi, ils m’auraient dit d’arrêter tout de suite.
    Mais en voyant que d’autres y parvenaient, j’ai pensé que ce qui était à la portée d’un homme peut être reproduit par un autre.
    Et j’en ai finalement eu la preuve, au-delà même de mes espérances initiales les plus folles.

  5. Il faut savoir ce que l’on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire ; quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire. –Georges Clemenceau

  6. Ce qui m’intéresse, c’est la vie des hommes qui ont échoué car c’est le signe qu’ils ont essayé de se surpasser. – Georges Clemenceau. de bonnes choses pour toi Chris pour l’année qui vient 🙂

  7. Le problème avec l’ego, c’est qu’il est à la fois le fondement de la personnalité et aussi un obstacle au développement en ce sens qu’il représente une fausse image de soi-même.
    Le premier réflexe est donc d’essayer de le préserver au lieu de le modifier comme il faudrait le faire.

    Chrys, j’ai une question plus philosophique.
    Penses-tu que parce que l’on travaille son ego, cela nous éloigne un peu plus de l’humain pour nous rapprocher d’une espèce de comportement mécanique ?

    Bonne année à tous.

    • –> La musculation ne fait pas nécessairement de nous des espèces de bêtes aux muscles hypertrophiés…

      –> Draguer ne fait pas nécessairement de nous des espèces de libertins prêts à toutes les bassesses pour tirer un coup…

      De même, apprendre à mettre son ego à sa bonne place ne fait pas de nous des espèces d’ilotes dépourvus de personnalité. Au contraire, on est plus « mécanique » et influençable quand on agit uniquement par frustration, orgueil ou besoin de validation. Travailler notre ego nous émancipe davantage de nos réactions émotionnelles primitives, ce qui nous rend probablement plus « humains ».

      Mais l’excès est nuisible. « Le trop est l’ennemi du bien » comme on dit ! Il amène à l’obsession et à la dérive.

      Comme pour beaucoup d’autres choses, c’est une question de juste milieu.

      Travailler son ego est une (très) bonne chose en soi. Cela nous apprend à :

      – Dissocier notre propre valeur des évènements qui nous arrive
      – Prendre de la distance vis-à-vis du regard des autres.
      – Construire une personnalité plus positive et agréable.

      Sans travailler sur son ego, il est presque impossible d’atteindre ces choses-là, qui sont pourtant si importantes pour sa réussite personnelle.

      Le danger c’est de travailler son ego, ou la gestion de ses émotions à l’excès. Je sais que certains « spiritueux » partent du principe que notre ego, notre sexualité, nos peurs et nos désirs sont la source de nos souffrances et qu’il faut apprendre à s’en défaire totalement.

      Ça conduit ces gens à vivre en marge et à passer leur vie à se reprogrammer ces conditionnements biologiques qui sont inhérents à l’être humain, par un travail colossal de méditation, durant des heures et des heures chaque jour.

      D’après moi, ce n’est pas la bonne solution – elle libère peut-être de ces souffrances, mais rend apathique en contre-partie.

      Mais ça ne veut pas dire qu’il ne faille pas apprendre à gérer ses émotions, à être patient pour réaliser ses désirs, et à mettre nos peurs et notre ego à leur juste place.

      Soyons « JUSTE. »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.