Accueil 5 Apprendre à draguer 5 Pourquoi vous devriez OSER la drague minimaliste
Drague minimalsite de l'éloge de la simplicité

Pourquoi vous devriez OSER la drague minimaliste

Les dragueurs ont principalement deux peurs :

  1. Celle du rejet, en particulier du rejet immédiat

Ils ont peur de se faire envoyer balader par les filles tout de suite après être allé leur adresser la parole. Le bon gros râteau qui fait mal !

  1. Celle de déplaire aux femmes…

Ils ont peur que les femmes auxquelles ils parlent aient une mauvaise opinion d’eux, même si elles restent à les écouter (cf. le « harcèlement » de Camille Cerf). Passer pour le « relou » de service les effraye.

L’ÉNORME pression qu’ils ressentent quand ils s’apprêtent à draguer vient de là.

Ils ont peur que l’un de ces deux scénarios ne se produise.

Et ils pensent que le meilleur moyen pour que ça n’arrive pas, c’est de réaliser une performance « top niveau » lors de l’approche et de la discussion.

C’est important de s’en rendre compte, car cette pression de la performance conditionne ensuite deux choses :

  1. À quel point vous allez ressentir le besoin d’épater et utiliser des techniques de séduction. Pas tant pour être efficace, mais surtout pour éviter que ces scénarios ne se produisent.
  2. L’attitude que vous allez adopter devant les femmes. Si vous allez être réactif, attaché au résultat, nerveux… ou au contraire : non-réactif, détaché du résultat et serein.

Plus de technique = plus de pression

Le problème de la plupart des techniques, c’est qu’elles ajoutent une difficulté supplémentaire dans l’interaction.

  • C’est beaucoup plus difficile d’aborder avec opinion opener + un storytelling pour légitimer cet opener + faire vers une transition vers un sujet de conversation dans lequel la fille va s’investir… que de faire une simple approche sincère !
  • C’est beaucoup plus difficile de mener une conversation en vous voulant « placer » des storytelling, des push & pull, des punchlines cocky et autres techniques à l’intérieur… que d’avoir une simple discussion légère et spontanée.

En fin de compte, au lieu de résoudre le problème vous l’empirez !

Vous rendez l’approche et la conversation plus compliquée, donc plus anxiogène. Alors vous ressentez encore plus de pression !

Plus de pression = attitude moins attirante

Une partie de l’attirance qu’éprouvent les femmes à votre égard est déterminée par votre attitude.

Avec votre apparence et l’impact émotionnel de votre présence, c’est ce qui crée l’attirance.

Seulement, si la pression vous pousse à faire beaucoup d’effort pour plaire (afin d’éviter de déplaire…) les filles vont le sentir !

Vous allez trop désirer être divertissant et/ou démontrer des qualités, afin qu’elles apprécient votre compagnie.

Que vous en ayez conscience ou non, il y a un nom pour cela : ça s’appelle rechercher sa validation !!

Dans un sens, ça va peut-être fonctionner…

En particulier si vous êtes drôle et très énergique, certaines de filles apprécieront votre compagnie à un certain niveau. Après tout, qui n’aime pas être diverti et se sentir désiré ?

Mais ça ne veut pas dire qu’elles trouveront votre attitude attirante !

Divertissant ≠ attirant

Les mecs sans compétences sociales

La pression de la performance est encore pire pour les mecs qui ont peu de compétences sociales.

Parce qu’eux ne peuvent même pas chercher à épater avec leur humour et leur répartie.  Ils n’en ont pas !

Alors ils se sentent obligés de « créer de l’attraction » avec techniques encore plus farfelus ! Storytelling, neg, disqualifiants.

Et le résultat est souvent désastreux…

On dirait des robots nouvelle génération programmés pour réciter des histoires DHV (qui ne les DHV pas beaucoup étant donné la manière dont ils les récitent…)

Et comme ils n’ont aucune calibration, leurs compliments maladroits (neg) prennent souvent l’allure d’une insulte !

Et bien sûr, comme ils ne sont pas du genre à parler et plaisanter sans arrêt – ce qui leur permettrait d’oublier un peu leur nerveux – ils sont encore plus mal à l’aise.

En fin de compte, ils peinent à avoir des interactions agréables. Souvent ils ont juste l’air de types louches !

La réaction en chaîne

Ce que je viens de vous décrire, c’est la réaction en chaîne que provoquent les deux peurs ci-dessus.

  • Vous avez peur du rejet, peur de déplaire, donc vous ressentez une forte pression de la performance…
  • Vous vous mettez une forte pression de la performance, donc vous ressentez le besoin d’épater en divertissant et/ou d’appliquer des techniques de séduction compliquées, donc vous adoptez une attitude qui n’attire pas les filles.
  • Moins vous avez de compétences sociales (ou du moins confiance en elles), plus vous allez être porté pour les techniques foireuses du « Game », et plus votre attitude devient carrément étrange…

Vous pouvez garder espoir en vous disant qu’un jour, à force de pratique, vous serez capable de lancer un opener indirect puis réciter 3 storytelling d’affilés en ayant l’air parfaitement naturel et spontané… Et que ça fera théoriquement craquer les filles.

Vous pouvez aussi vous dire qu’en parvenant toujours un peu mieux à divertir les filles, un jour ça payera… (ou que vous pourrez finir au Jamel Comedy Club).

OU…

Vous pouvez remonter à la source du problème ces deux fichues peurs ! – plutôt que de vouloir traiter le symptôme !

 Dragueur minimaliste VS Drague « mainstream »

Le dragueur minimaliste ne cherche pas à éviter le rejet (y compris le rejet immédiat).

Et déplaire de temps en temps à une fille, il s’en branle !

Sa force, c’est son détachement du résultat et la confiance en son potentiel de séduction.

  • Si vous avez ces deux prérequis, vous ne ressentez plus vraiment de pression de la performance.
  • Plus de pression de la performance, plus de besoin d’employer des techniques : place au naturel et à la spontanéité !
  • Si vous parvenez à être vous-même, dans sa version authentique, confiante et décontractée, votre attitude devient attirante.
  • Et si votre attitude devient attirante, vous avez de meilleurs résultats !

C’est aussi simple que ça en réalité.

Apprenez à faire simple !

La meilleure manière de se décharger de la pression de la performance, c’est d’oser la simplicité !

Car, quand vous allez remarquer qu’en faisant simple vos résultats sont meilleurs et que vous vous sentez plus à l’aise dans vos interactions, une grosse partie de votre pression va se dissiper automatiquement.

  • Après quelques approches et des feedbacks plus positifs que lorsque vous utilisiez des techniques, vous ressentirez que l’emploi d’un opener indirect et autres subterfuges pour adresser la parole sont inutiles.
  • Après quelques conversations décontractées et agréables qui amèneront à une bonne connexion sans que vous vous soyez pris la tête à faire un « show » pour plaire, vous ressentirez que forcer l’attirance est inutile.

Votre attitude + la bonne connexion que vous créez parce que vous êtes en Immersion   et focalisé sur le rapport avec la fille fait déjà le boulot à la place (et mieux !) que n’importe quelle technique d’attract’.

Comment oser la simplicité ?

Je ne vais pas vous mentir : oser la simplicité demande une sacrée paire de couilles au départ !

C’est le grand saut, la confrontation tant redoutée avec vos peurs.

Mais si vous ne le faites pas, vous ressentirez toujours une forte pression de la performance et le besoin d’épater/employer des techniques.

« Aux grands maux les grands remèdes » comme on dit !

Apprenez déjà à faire simple, vous verrez ensuite

Allez vers une fille avec un compliment bien amené, puis essayez d’avoir une discussion naturelle et décontractée avec elle.

N’anticipez rien : ni sujet de conversation ni routine à employer pour alimenter la conversation.

N’essayez pas d’épater avec vos super compétences sociales, ou d’employer quelconque technique.

Prenez le risque de faire simple.

  • Tant pis si elle vous rejette !
  • Tant pis si elle vous trouve bizarre ou qu’elle vous prend pour un relou !

Ça va peut-être froisser un peu votre ego, mais si vous n’êtes un grand susceptible vous devriez vous en remettre.

Mais surtout deux choses :

  1. Accepter l’idée que les scénarios négatifs vont parfois se produire – ils sont inévitables même avec les techniques pour les éviter.
  2. Vous y accoutumer va potentiellement vous permettre de rencontrer, puis séduire des dizaines de femmes

Si après avoir essayé de drague de manière simple pendant quelque temps les résultats ne sont pas satisfaisants, alors vous pourrez éventuellement essayer de faire plus compliqué… histoire de voir si ça marche mieux (ce dont je doute…)

Mais au moins, donnez une chance à simplicité !

Si vous êtes un homme avec des qualités, vous n’avez besoin d’AUCUN artifice pour plaire à une fille. Mettez-vous bien ça dans le crâne !  

+ : chaque jour, semaine et mois qui passe vous pouvez devenir une version encore meilleure de vous-même. (Les techniques d’attract’ sont aussi une bonne excuse pour ne dispenser de travailler sur soi).

L’autre ENORME avantage de la drague minimaliste

Ces 15 dernières années j’ai côtoyé beaucoup de dragueurs.

Et j’ai pu constater quelque chose d’intéressant…

Tous les dragueurs minimalistes avec un peu d’expérience abordent régulièrement dans leur quotidien.  

Ils sont capables d’aborder des filles alors qu’ils font leurs courses, qu’ils rentrent du boulot ou n’importe quand en dehors des « sessions drague » traditionnelles.

En revanche, je ne connais AUCUN dragueur qui applique les conseils « mainstream » qui soit capable d’aborder spontanément une fille !

À cause de pression + de l’énergie et des efforts que réclament leur façon de draguer, ils ressentent le besoin de se mettre dans des conditions spéciales pour aborder.

Généralement, ça se traduit par la session drague du samedi après-midi avec 2 wings

Mais s’ils croisent une fille tout à fait par hasard, en dehors d’une de leur session, ils sont INCAPABLES d’aller l’aborder.

Ils se trouvent systématiquement une excuse : pas le temps, pas l’énergie, pas l’humeur…

C’est du pipeau !

Ils NE peuvent PAS y aller parce que leur façon de draguer leur demande tellement d’effort qu’ils doivent s’être préparés mentalement à aborder d’abord… Et parfois être accompagnés de leurs camarades dragueurs.

Pouvoir draguer simplement, c’est aussi pouvoir draguer partout, à tout moment. Et c’est la manière la plus efficace (en termes de résultat + gain de temps) qu’il soit.

Pensez-y !

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

34 plusieurs commentaires

  1. Je rebondi sur cette article qui est très intéressant comme beaucoup d’autres. J’ai entendu dire il n y a pas longtemps que badiner (Plaisanter avec enjouement avec tt le monde) serait beaucoup mieux que de draguer.. Car on serait moins dans la demande et donc moins de pression ect.. Tu en pense quoi ?

    • Ce qu’il faut, c’est juste être un mec COOL.

      Tout le monde aime les mecs cool : toujours positifs, de bonne humeur, avenant, détendu.

      Ils ont un magnétisme social.

      Si en plus ils ont un magnétisme sexuel, c’est la combinaison gagnante.

      • Bizarrement moi ma peur principale n est pas les deux décrites dans l articles même si je les ai aussi mais la peur de draguer devant les autres.
        J ai toujours eu une hantise à montrer mon intérêt Pour une fille devant les autres. Toujours eu peur de me foutre la honte, d être maladroit, ridicule, de paraître faible devant les autres.
        Du coup J ai sûrement raté plein d opportunités au travail, en salle de sport, avec des serveuses, des caissières. .. Etc
        Et je sais pas comment je peux réduire cette peur ! Cette foutue pression sociale.
        Les quelques abordage en rue que J ai fais, il y avait généralement peu de monde autour !

      • Être cool cest la base.mais parfois les femmes sont dure,dans leurs réactions pour nous rejeter, la faut rester cool, 🙂 sauf que ta envie de l’envoyer boulet.. Mais tu je préfère garder l’énergie positif. Tu reagis comment quand tu passe une journée avec zero résultat ? Penses-tu qu’un jour inévitablement il ne restera que la drague virtuel ? Et je suis-je normal de ne préfère draguer que dans la rue ? Malgré un certain succès sur internet fut un temps, je n’aime pas, cest chiant long ca fait moins mal d’être rejeté pour beaucoup d’hommes. Je préfère être seul pendant un moment que la facilité d’internet. La rue peu importe l’âge, je trouve que ca te rends plus vivant tes pas d’accord chris ?

  2. Salut Chris. Dis-moi, en ce moment 8 fois sur dix avant même que je commence a parler à la fille, elle me dit quel a un copain ? Pourtant elle s’arrête et tout.. J’arrive même a discuter un peu mais sans insisté. Étant donné que d’emblée elle me claque ça !! Cest quoi a ton avis ? Mauvaise approche ? Mauvaise cible ? Deuxièmement 3/4 abordage par jours sur le trajet tu trouves que c’est assez ? (malgré que parfois cest 4/5 vent :)) et dernièrement tu a évoqué dans une précédente réponse qu’il fallait peut-être ciblé de nos jours des filles a qui ont pense pouvoir plaire, pour faciliter le processus ou tout du moins pour concrétiser plus souvent. mais comment sait-on a qui on plait plus ou moins ?? En sachant qu’on aborde souvent les filles sur leur apparence et physique.

    • Salut Chris.
      Dis-moi, en ce moment 8 fois sur dix avant même que je commence a parler à la fille, elle me dit quel a un copain ?
      Pourtant elle s’arrête et tout.. J’arrive même a discuter un peu mais sans insisté.
      Étant donné que d’emblée elle me claque ça !! Cest quoi a ton avis ?
      Mauvaise approche ? Mauvaise cible ?

      J’ai expliqué ce que le « J’ai un copain » peut vouloir dire dans cet article.

      Après 8/10 c’est beaucoup. Tu es peut-être attiré par les filles maquées malgré toi, ou alors il y a un truc que tu fais mal et que les fait te rejeter en utilisant ce prétexte (qui est probablement le plus courant avec le « Désolé, je suis pressé »)

      Deuxièmement 3/4 abordage par jours sur le trajet tu trouves que c’est assez ?

      3-4 approches par jour, si on part du principe que du aborde du lundi au vendredi, ça fait entre 15 et 20 approches par semaine, c’est très bien !

      Durant la période où j’étais le plus actif, c’était à peu près mon rythme.

      Tu peux faire plus si ça te chante, mais il ne faut pas non plus que ça devienne trop chronophage. Et la drague peut vite tourner à l’obsession/l’addiction si on ne se fixe aucune limite.

      3-4 approches, tu peux potentiellement les faire en un heure par jour, ce qui est très correct !

      (malgré que parfois cest 4/5 vent :))

      Mieux vaut prendre 4, 5 vents de temps en temps que de regarder impuissant les filles passer !

      et dernièrement tu a évoqué dans une précédente réponse qu’il fallait peut-être ciblé de nos jours des filles a qui ont pense pouvoir plaire, pour faciliter le processus ou tout du moins pour concrétiser plus souvent. mais comment sait-on a qui on plait plus ou moins ?? En sachant qu’on aborde souvent les filles sur leur apparence et physique.

      C’est ton marché cible.

      A force de draguer, tu vas remarquer que parmi les filles qui te plaisent, tu plais plus à certaines qu’à d’autres. Selon la tranche d’âge, la catégorie socio-pro, le style vestimentaire, l’origine ethnique, etc.

      A toi de déduire les quelques points communs qu’on les filles avec qui tu « matches » facilement.

      A partir de là, tu peux avoir une représentation mentale relativement claire du genre de fille à qui tu plais potentiellement.

      Par exemple : peut-être que ton profil plait beaucoup au petite asiatiques légèrement introverti et intello de 23-29 ans, et très peu à la brunette BCBG, cadre sup de 30+ et dominante…

      Si tu abordes 100 filles du même profil que la première, tu auras 80 retours positifs et 40 numéros. Alors que si tu abordes 100 filles du profil de la second, tu auras 80 retours négatifs, et tu prendras 10 numéros…

      Une bonne stratégie, donc, une fois que tu sais quel est ton marché cible, c’est de consacré quelque chose genre 50 à 80% de tes efforts à les rencontrer.

      Ça ne veut pas dire que tu dois exclusivement rencontrer ce genre de fille, mais qu’aborder ce genre de fille est plus « rentable » que d’aborder des profils à qui tu plais beaucoup moins.

      • @Chris je suis d’accord avec la marche cible, mais il faut que les femmes à qui ont plais, soi notre style aussi….

        Je ne vais pas me forcé avec des blacks ou asiatiques, ou arabes si elles ne me plaisent pas….

        Après je pense que si ont travail notre style, passions, lieux de rencontre nous pouvons avoir accès à notre style (moi c brunes bcbg en Skinny et talons aiguilles).

        J’ai pas de tranche d’âge du moment qu’elles m’attires sexuellement. ^^

    • Salut Chrys, J aurai une question
      Je viens de reprendre les sessions de drague.
      Et j’ai un problème de timing quand je veux aborder une fille dans la rue. En fait des que je croise une cible potentiel, J hésite à me lancer car d une j ai peur de me faire griller si je me retourne trop vite + les autres excuses à la con. Du coup si je me décide à y aller, elle est déjà loin et quand J essaye de la rattraper, souvent elle rentre dans un magasin, ou change de direction..et du coup je rate l opportunité et si J arrive à me rapprocher d elle je commence à gamberger pour attendre le moment parfait!sauf qu’il n arrive jamais, il y a tout le temps du monde où alors elle se met à téléphoner… Etc du coup je rate aussi l opportunités car J ai trop stresser et/où que J ai trop attendu.
      Ça me fais chié car je rate plein d opportunités.
      Est ce que tu sais comment je peux résoudre ce problème ? Je suppose que tu connais cette problématique !
      Je te remercie.

      • Oui je connais le problème…

        Y’a attendre le bon moment pour aborder dans les meilleures conditions possibles, et y’a attendre parce qu’on flippe à fond… ce sont 2 choses différentes. Et dans ton cas c’est plutôt je pense que c’est la 2ième raison.

        Si tu temporises autant, c’est parce que tu n’as pas encore bien « anesthésié » ta peur de l’approche.

        Je te conseillerais d’aller d’abord aborder dans des contextes :

        1. Moins anxiogènes pour toi (moins de monde autour, etc.),

        2. Où tu peux mettre un peu plus de temps à aborder (pas de magasin à proximité dans lequel elle peut rentrer, etc.), comme ça tu pourras finir par te lancer : 1) tu vas vers la fille et 2) tu prends une grande inspiration et tu l’approches

        Si tu parviens à trouver un contexte plus facile pour faire 5, 10, peut-être 20 approches, ensuite ce sera plus facile dans les autres contextes plus anxiogènes.

        Même s’il y a moins d’opportunité, ce sera probablement mieux pour te relancer.

        Mieux vaut avoir 1 opportunité par heure que tu seras en mesure de saisir, que 10 que tu vas laisser filer parce que le contexte te rend trop nerveux.

        Si tu en as la possibilité, trouves-toi quelqu’un pour t’accompagner au début. Un bon wing, ça peut t’aider.

  3. Trés bon article comme d habitude

    mais une questions lancinante qui revient souvent..

    Comment fait on si on s apercoit que on ne correspond à aucun style de femmes ?

    est ce possible ?

    le rejet peut il etre automatique quelle que soit le profil abordé ?

    c est dommage que ce genre de questions ne soient pas plus évoquées.

  4. @Thierry Je t’avais proposé de te donner des DVD qui pourrait t’aider, tu ne m’a pas repondu, donc en cas où c avec plaisir que je te donne du matériel pour que tu progresse, si tu le veut.

    Tu viens juste sur Drague Academy juste pour dire que pour toi sa ne marche pas et que tu ne plais a aucunes femmes…

    Une fois tu as dit que abordais au hasard et sans avoir de tranche d’âge défini, mais peut être que si tu as 40 ans tu devrais savoir le style à qui tu pourrais plaire.

    Je te conseillerais bien une rencontre ou la formation avec Chris, mais là aussi tu ne peut pas.

    Tu as fais des approches depuis la dernière fois ? Du sport ? Tu as mis en place un plan d’action ?

    • Vanité c est sympa de ta part mais pour l l’instant je ne suis pas trop dans la recherche active..je lis les articles de chrys mais c’est tout.
      Il y a pas mal de jolies femmes dans la rue mais ça semble beaucoup trop compliqué..
      Pour le profil ,entre 30 et 50 ans..mais bon vu qu elles ont déjà de l expérience,le problème est de savoir ce que l.on peut leur apporter

      • @Thierry justement tu attends quoi pour être actif ? Les années passe et tu semble juste résigné…

        Tu me diras quand tu les voudras.

        • vanity et Chrys :oui il y a une forme de résignation c est vrai,et les femmes semblent trop exigeantes et changeantes pour arriver à ne serait ce que leur parler et susciter un minimum d interet.
          Ca doit faire 1 an demi que je n ai pas adressé la parole à un représantante de la gente féminine,et quand je vois leurs attitudes méprisantes..difficile de croire meme de créer un contact..
          oui la prospection est surement la seule solution possible quand on ne ressemble pas à un mannequin ou un acteur,enfin bon on verra bien.

      • Je ne suis pas toujours d’accord avec Vanity, mais là il a tout à fait raison.

        Une femme PEUT se permettre d’être passive et rencontrer des hommes. Pas un homme (à l’exception des hommes vraiment trèèès beau et/ou célèbre).

        Un homme doit faire de la « prospection sexuelle » (ou « prospection amoureuse » si tu préfères). Et il n’y a pas que la rue et les sites de rencontres où tu peux rencontrer des femmes.

        Rien qu’en faisant quelques activités sur Meet Up ou en allant à différents évènements sociaux, tu peux déjà avoir quelques opportunités. l

  5. C est exactement ça, J ai pas encore vaincu la peur de l approche mais j’y travailles.
    Je te remercie des deux conseils mais ç est sur que trouver des opportunités dans des conditions moins anxiogène est compliqué. Des fois ça m arrive de marcher pendant une heure sans aborder ! Ç est assez frustrant.
    Je crois que j ai vraiment pas le choix d y aller a la dur, de me retourner rapidement et de prendre le risque de me faire griller et de ne pas écouter mes excuses à la con !

    • @Alex tu fais à la Doldeau, tu es devant la fille et te te retourne devant elle ? C vraiment pas top et trop violent…

      Chris m’avait bien conseiller d’être derrière la fille et la rattraper et à sa hauteur l’aborder.

      Sinon, je te rassure j’ai aussi cette peur du regard des autres et d’attendre d’avoir personne autour pour aborder et moi aussi les femmes entre dans les immeubles ou sont au téléphone ou encore retrouve leur mec ou une copine.

    • Tu peux sortir en centre ville à une heure où il y a moins de flux.

      Sinon, il y a quelques spots relativement calme avec un peu de passage que tu peux trouver à Lyon.

      Vanity m’en avait montré un sympa à proximité de la place Bellecour (à gauche, après une bouche de parking/métro, quand tu te diriges vers Perrache, y’a un Carrefour city juste à côté je crois). Et je suis certain qu’il y en a d’autres.

      • Oui je vois ou ç est! Je le connais ce spot lol
        Il y en a plein d autre qui sont pas mal aussi ^^
        Entre 12 et 14h ç est pas mal car il y a plein de fille qui sont toutes seules.

  6. Trop violent et J arriverai pas à me sentir authentique si je fais ça et en plus tu passe trop pour le dragueur de service si tu fais ça.

    Oui je me met toujours derrière et je l aborde quand je suis à sa hauteur ! Ç est ce que je fais déjà. Le top c est quand la fille est statique…

    • La seule chose que j’aime pas faire dans les conseils de Chris c de parler à la fille en marchant à côté d’elle…

      Déjà, moi j’aime regarder les gens dans les yeux quand je parle et quand tu marche avec la fille faut bien voir ou tu vas pour ne pas te prendre un mur ou un trottoir.

      En plus sa crée là sensation de la suivre et certaines ont peur, et sans oublier que tu finis forcément par arriver ou la fille allais et que tu demande le numéro à la rache ce qui conduit souvent à un refus.

      J’aime mieux quand on parle quand nous sommes tout deux à l’arrêt.

  7. Mouais je sais pas, moi ça me dérange pas ! T’as déjà discuter avec un pote en marchant J imagine…
    Moi je l ai déjà fais en disant à la fille que Je l accompagnait 2 minutes. Comme ça elle te prend pas pour un lourd.
    Mais le plus souvent tu t arrête et elle va faire pareil ! Par contre si elle s arrête pas et que tu continue à la suivre, la ça fais needy.
    Si J ai bien compris tu es de lyon aussi ? Si t es chaud on a qu à aller se faire une session en ville.

    @chrys J aurai une question. Est ce que tu pense que le taux de réussite est plus faible quand on drague des filles qui marche par rapport à des filles statique ou des filles qui traine dans un magasin où libraire… Etc

  8. J’ai aussi aborder en marchant, mais j’aime pas et surtout pour moi j’aime parler à des femmes sans avoir a marché comme un toutou qui c plus sympa.

    En plus dire dire que tu as pour 2 minutes, la fille ne te connais pas donc elle ne sais pas si tu es mytho ou un chelou de plus qui va pas la soûler.

    Après à chacun sa vision de la façon de faire, après moi c de l’approche par hasard et à l’instinct, donc je ne fais pas d’approche parfaite, mais au moins j’essaie d’aller voir les femmes qui me plaisent physiquement.

    J’ai atte de reprendre des activités car je sais que j’aurais des femmes qui est mon style et en plus sans me prendre la tête.

    • Je trouve que ta vison est assez fantasmagorique…
      Dans le sens où si on est encore celib ç est qu’on a du mal à passer à l action et/où un manque de personnalité.
      Et penser que tu peux aborder à l instinct, d un seul coup ç est illusoire….quand t’es pas en mode séduction tu vois des opportunités de partout et quand tu l es tu verra que ton cerveau va trouver des excuses pour ne pas agir et tu vas penser que tu trouve pas d opportunité… Tu vas même pas t en rendre compte mais en fait c est juste la peur qui te contrôle ! Donc faire des sessions ou aborder dans le rue permet justement à apprendre à porter ses couilles et à gérer son mental, ses excuses, sa motivation, son stress, ses croyances… Etc.
      Donc si tu veux sortir du célibat, la première chose à apprendre ç est de porter ses couilles… C est la base, c est le moteur, ç est tout !
      Et moi j ai laissé tomber les sites de rencontres justement pour éviter de tomber dans la facilité et ne pas agir

  9. Je ne critique pas ta vison de la drague qui est aborder en masse, donc merci de faire de même.

    Aborder dans la rue c pas avoir des couilles c juste normal pour moi, ce que tu fais le soir après le travail je le fessais deja en 2014-2015 à mes débuts en SPU…

    J’ai beaucoup aborder, donc j’ai passer le cap de faire des approches en masse ou avec un Wing (d’ailleurs la SPU est en solo pour moi vue que j’aborde des femmes
    seules..).

    Chris sais très bien qu’avec l’expérience nous avons cette facilité à aborder une femme qui nous plait quand elle apparaît, et moi sans ce petit frisson de désir je ne vois pas l’interêt d’aborder une femme qui ne me plait pas.

    Après aborder et avoir des réussites c pas pareil, pour avoir des résultats positif il faut être attirant physiquement et j’y travail et ensuite ne pas croire que la SPU soi le Saint Graal…

    Je te souhaite bon courage dans tes démarches en séduction.

    • Je ne fais pas du tout de l abordage en masse… Je dis juste que pour être capable d aborder inopinément, il faut être capable et avoir la compétence d aborder malgré ses peurs. Chose que J ai encore du mal à faire ! Si tu l as tant mieux, il te reste juste à améliorer ton potentiel de séduction.
      Pour ma part je pense que j a déjà un potentiel de base, il me reste plus qu à vaincre cette peur d aborder !
      Après pour la drague de rue ce n est pas le saint graal, mais tous les mecs qui s y mettent sérieusement finissent pas avoir plus de résultat que 95% de la population… Je le vois àvce certains wings. Et pourtant ç est loin d être des lumière mentalement et physiquement.

  10. Tu ne drague que dans la rue ? (Je parle pas de SDR ou il faut être BG sinon c mort), parce qu’il y a d’autres opportunités…

    le plus agréable en séduction c quand la fille est en flirt avec moi et qu’on veut tout les deux se draguer.

    • Au travail et dans ton cercle d amis, le tour est vite fait et depuis que tout mon entourage est casé, je sors plus trop en boîte, bar et je suis pas un grand fan non plus..
      Du coup a part les SDR et la rue il y a pas beaucoup d opportunité à moins d être un mec hyper sociable qui parle à tout le monde ! Mais ce n est pas mon cas non plus.

  11. Salut tout le monde, salut Chrys,

    Je suis retourné sur un forum concurrent et je suis tombé sur un morceau d’anthologie (archéologie;) anti minimaliste.

    Je vous laisse juger

    Pseudo enlevé

    Score : 193 , 41 ans , H , Région Militaire de Défense IDF – MBTI: ENTJ

    Inscrit le 08.09.05,18h51 396 messages

    21.04.06,10h47
    Note : 0

    Je vais compléter, et en language civil s’il-vous-plaît.
    Pour moi aussi, c’était une première, dans ce genre d’endroit. Je remercie au passage nos maîtres de cérémonie Djyrosco et Nos0djy, et éclaireurs de la Division des Opérations Spéciales de circonstance, qui ont bossé pour le owning du PPC dans un nouvel endroit. Les vrais commandos, c’est eux: ils te projettent une troupe dans un trou de souris en plein dans le bourbier ennemi. Ca ownait moins que Pub03 lors de la venue de G et Dior mais c’est normal: moins de troupes et terrain plus hostile.

    Le bilan:
    (+)
    – du bitch-shield de qualité (« Chic, des Romains! »)
    – mis en difficulté sur openers (ça ne m’était plus arrivé tellement j’ai bien bossé mon inflexion)
    – du nouveau matos et un niveau homogène des players, bon pour le winging
    – récupération de certaines skills, malgré le fait que je sois en LTR
    – 1 #close ce qui porte à la Nième semaine consécutive sans rentrer bredouille, si on excepte une soirée où j’étais physiquement cuit.

    (-)
    – pas de gros dossiers, pas d’accostes sur HB>9
    – manque d’attaque sur sets mixtes (absolument nécessaire pour les HB>9)
    – Le fait d’être en LTR m’a fait perdre mes skills en A3 (comment je peux qualifier une pouffiasse débitch-shieldée qui me supplie de ne pas la tuer et qui est moins bien que ma LTR? Vae Victis)

    On arrive dans le droit. Je pars à gauche, Jibril à droite, et Urashimakun, je sais pas où. On se croise au niveau du dancefloor, encore vide.
    On aurait dit une patrouille de sargipirate. Je suppose que les HB dans les petits recoins qui observent notre manège devinent pourquoi on est là. On manque un peu de furtivité sur le coup.

    J’observe un set qui m’a pas l’air mal, au fond, près de la sortie de secours. Vu de près, c’est moins bien. Je vous la fais en synthétique++.
    A1:
    FrameSécurité::OpenerSortieDeSecours();
    A2:
    FrameSécurité::PlaneEvacStory();
    FrameSécurité->getIOI();
    C1:
    origineHB=::getOrigine();
    A3:
    FrameSécurité::SangFroidQualification();
    Commonalities=false;
    A2:
    FrameSport::AgentSportif();
    FrameSport::Story(origineHB);
    FrameSport->getIOI();
    C1:
    TrueIdentity::Grounding();
    TrueIdentity::ShareCommonalities::Sport();
    sportHB=::getSport();
    A2:
    TrueIdentity::Sport::ResistanceBlessure();
    A3:
    TrueIdentity::Sport::ResistanceBlessure();

    Là je perds le set de vue. Je revois plus tard ma target.

    C1:
    studyHB=TrueIdentity::ShareCommonalities::Studies();
    TrueIdentity::Banlieue::TimeBridge(studyHB);

    ça passe: #close.

    Bon, ça, c’est fait. Mais ces 20 min. de game ont été espacées sur toute la soirée parce que je m’éjectais, les perdait de vue, etc. Il n’y avait pas de BS sur ce set, de la compliance, c’est ce qui m’a permis de faire le retour en A2, après A3, parce que je ne voyais pas de transition en C1 par un sharing commonalities. Sans la compliance, je serai resté coincé en A2 en mode neg. Mais là, j’ai pu sereinement posé une autre frame et trouver un autre angle.

    Après, je me fais un set de 2.

    Ltn: Ca c’est marrant, y’en a une en noir et l’autre en blanc. C’est pour qu’on vous repère mieux ou c’est pour afficher votre différence
    HBnoir: Mais franchement les mecs, faut arrêter vos trucs de dragueurs à la noix

    Tiens, Lieutenant, celle-là elle est pour toi, pan dans ta gueule. Tu croyais que t’étais le roi de l’opener? hein? Comment tu vas gérer ça?
    Et bien calmement. Je prends le temps d’analyser la situation. L’opener ne convoie pas assez de valeur ajoutée, et en situation club n’est pas super-adapté. Je maintiens mon BL. Ma cible ne fuit pas malgré le fait que sa copine a des velléités de partir. Son BS est donc une invitation au game.
    « Chic, des Romains »

    J’impose ma frame, faute de reframer efficacement. Je comble aussi par du fluff-talk jusqu’à ce que germe quelque chose bien dans le A2, ou du moins pour hooker.

    Ltn: Non mais c’est pas anodin, le noir et le blanc, c’est pour faire ange et démon, c’est ça? (légère inflexion autoritaire, obligé pour forcer l’interaction)

    C’est le truc le plus pourrave que je connaisse mais ça fait triper toutes les filles cette dualité. Elles adorent pouvoir se dire que ce sont des anges capables d’être des démons au pieu.

    HBnoir: Ouais, en fait, je suis un démon

    Genre, je suis dangereuse, t’approche pas de moi. Sauf que t’es déjà aspirée dans ma frame cocotte, now, resistance is futile. Hop un IOD. JE hooke, c’est déjà ça (ouf!). Là, DOA rentre dans le set. Je lui demande ce qu’elle fait comme études, après avoir atténué (je sais plus comment) sa frame « dragueur ». Elle fait des études de commerce. DOA la phrase, puis j’entends « 50% », hop.

    Ltn: Ok, avec 50% de réduc’ je t’achète
    HB: 😯
    Ltn: Mais je veux la garantie vice caché
    HB: ❓
    Ltn: Je sais que tu es une fille vicieuse (bait)
    HB: ouais, t’as vu (hook mais sur ton bitchy-girl…pfff, mais quelle conne, elle arrive à super bien cacher qu’elle est bac+5)
    Ltn: J’aime ça (reel)
    Ltn: mais j’essaie d’arrêter, j’en peux plus des vicieuses (release)

    Là, DOA pose une frame de malade, de l’or en barre, que je ne dévoile pas ici, parce que ça va resservir. Et en milieu clos, ça peut vite diffuser ce genre de trucs. Et puis c’est taylor-made pour l’endroit. Evidemment, j’en rajoute et on tombe dans la killer interaction entre wings, un truc de malade. Ca aussi, c’est de l’or en barre. Il faut le vivre, être dans le set pour comprendre.
    Ca y est le A2 est enclenché. J’ai à peine eu les IOI que j’ai droit à

    HB: mais pourquoi tu es agressif?
    Ltn: Où as-tu perçu de l’agressivité dans mes propos?
    HB: Non mais je sais pas, tes attitudes…

    Drapeau Blanc.
    Je prends à témoin DOA que je n’étais pas agressif. J’ai juste gardé mon BL de tueur tout du long.
    Bitchy-girl vous dis-je. Elles font les stars avec les gentils garçons ouest-parisiens, mais dès que y’a un vrai mec high-value, qu’elles ne sont plus le prix, elles crament. La buying temperature, ça convient plus, on est de suite à la transition de phase. Vaporisée.
    Vous attaquez leur bitch-shield à la mèche à béton puis à un moment, tout s’enfonce d’un coup. C’est une coquille vide. Y’a rien de bon: LSE, bitchy-girl et attention whore. Celle-là, elle devait cumuler les 3. Je me suis barré sinon je lui mettais une claque.
    Mais j’étais pas agressif. (Je me demande quand même si j’ai pas eu un problème d’inflexion à un moment parce que mon enthousiasme devant son BS était tel que je me suis dit « Je vais me la faire, c’te pute » plus que « Chic, des romains »). Je laisse mon wing statuer sur mon cas et donner son impression, il est le mieux placé pour en juger.

    Plus tard, j’arrive sur le set décrit par Deadoralive. Je fais une pause, je dois aider une stagiaire russe à sauver le monde avec moi.

    • Putain.

      Ça parait être du chinois aujourd’hui.

      Les players mi-années 2000 vivaient vraiment dans un monde parallèle.

      Le plus pathétique, c’est le manque de recul : ils rejettent la faute sur les filles – trop BS/LSE attention whore -, alors que c’est principalement leur attitude qui rend les filles comme ça (ou du moins qui accentue ce comportement). Si ça n’a pas marché, c’est forcément que quelque chose ne va pas chez les filles. Et pas parce que leur attitude était socialement très mal calibré (à faire du neg ou du C&f d’entrée de jeu) ou que les nanas n’étaient tout simplement pas intéressées.

      • Tout à fait d’accord avec toi.

        Des couches et des couches de peinture inutile qu’ils croient devoir mettre.

        L’un de des dragueurs dit d’ailleurs obtenir du résultat quand il devient authentique, en parlant normalement à l’une des nanas cible.

  12. « Les players mi-années 2000 vivaient vraiment dans un monde parallèle »

    Oh oui….

    Crois moi en 2010 à mes débuts j’en est connu des tarés de ce style sur ADS pour qui The Game était là bible sainte et neil strauss était DIEU… Enfin lui et David DeAngelo…

    Les mecs fessais vraiment les A1 et autres connerie de C&F…. les mecs étaient content d’aborder des femmes et le premier qui avait enchaîné trois NC en une sortie était limite un PUA…

    Il y a aussi les jeux de rôle pour pouvoir faire des « toucher prétexte » et ainsi habitué les femmes à notre présence lol

    Comme dit Chrys, c’était un autre monde… Les geeks et autres puceaux voulaient garder secret ce savoir et pour eux c’était un sorte de Fight Club

  13. A côté, il y avait ça…(Doctissimo)

    Posté le 04/09/2005 à 19:21:24 answer

    Prévenir les modérateurs en cas d’abus

    J’ai une idée!!! Pourquoi ne lui dis-tu pas quìl serait préférable qu’elle voit un autre médecin pour une raison x et que tu lui montres avec ton non-verbal ton grand intérêt pour elle. En lui serrant chalheureusement la main en signe d’adieu (sous-entendant un aurevoir). Tu lui tiens la main plus longtemps avec un grand sourire et tu lui dis à quel point que tu la trouve sympathique et que c’est bien dommage que vous ne puissiez plus vous voir mais que tu espère beaucoup la revoir dans un autre contexte

    Et vlan le travail est fait tu la laisses partir et tu cherches une occasion non professionnelle de la rencontrer pour l’inviter à souper ou pour un simple café.

    Voilà bonne chance

    ;(

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.