Accueil 5 Apprendre à draguer 5 Comment attirer une fille : utiliser la tension sexuelle

Comment attirer une fille : utiliser la tension sexuelle




Tension sexuelle entre un homme et une femme

La tension sexelle : une arme de séduction massive !

Lorsque vous interagissez avec une femme que vous voulez séduire, l’une des clés de votre succès c’est d’être capable de générer de la tension sexuelle par votre présence et (surtout) être capable de la supporter.

Qu’est-ce que la tension sexuelle ?

La tension sexuelle est un phénomène naturel. Un genre de sixième sens pour détecter les opportunités de s’accoupler. La nature a déjà prévu que lorsqu’un homme et une femme se retrouvent tous deux ensemble, une cascade de réactions hormonales les incite à faire « craque-craque » ! C’est donc très facile de la générer par sa présence.

Cependant, la plupart des mecs qui n’ont pas une grande expérience avec les femmes ont tendance à ne pas être capable de la supporter, et au lieu de garder leur calme lorsqu’elle se fait sentir, ils craquent sous l’emprise de la nervosité et la font disparaître automatiquement. C’est la principale erreur que la plupart des mecs font !

Au lieu de cela, vous devez apprendre à APPRECIER la tension et oser la laisser s’installer au fil de la conversation. C’est comme ça que vous pourrez rendre une fille légèrement intéressée par vous, TRES intéressée. C’est comme ça que vous allez pouvoir créer rapidement ce « feeling » que les femmes aiment ressentir en présence des hommes.

Quand un homme et une femme ressentent la tension sexuelle ensemble, il y a comme une connexion automatique qui se créé, et les deux personnes ont envie de se toucher et de s’embrasser. Si vous vous êtes déjà retrouvé seul avec une fille, vous avez peut-être déjà ressenti cela :

–  votre cœur qui bat plus fort

–  votre nervosité qui s’amplifie

–  une énorme envie de toucher et embrasser la fille apparait.

En général, cela est le meilleur moment pour capitaliser.

A ce moment là, la BT atteint son seuil maximum, et c’est le moment de vérité pour voir si vous pouvez ou non construire suffisamment de compliance pour commencer l’escalade physique.

Comment apparait-t-elle ?

Cette tension sexuelle n’apparait pas en pleine conversation après que vous ayez dit ou fait quelque chose (une technique secrète) de particulier.

Étonnamment, c’est même plutôt dans des contextes et situation d’apparence « innocents » qu’elle peut venir se greffer à l’interaction :

–  Quand vous êtes tous les deux dans un endroit assez calme/intime ou au contraire très « sexuel ».

–  Après que vous ayez gardé tous les deux le silence plus de quelques secondes.

–  Après un petit moment vous vous regardez dans les yeux

– Quand vous vous provoquez mutuel (en mode flirt)

–  Quand vous êtes retrouvés TRES prêts l’un de l’autre (notamment vos visages).

Il y a plein de contextes différents où la tension sexuelle peut faire instantanément son apparition, et vous pouvez structurer vous-même ces contextes et situations pour maximiser les chances que cela arrive : vous pouvez choisir intelligemment un lieu de rendez-vous adéquat, vous mettre très prêt d’elle assez vite, vous forcer à maintenir le silence et l’EC quelques secondes de plus qu’habituellement, etc.

Il n’y a rien de mathématique ici, donc il n’y a pas de garantie qu’un pic de tension vienne. La fille peut résister à cette tension et la diffuser elle-même, vous pouvez ne réussir à adopter un état interne suffisamment sexuel (à cause de l’anxiété, la fatigue, où parce que vous vous inquiétez trop d’avoir sa validation par exemple), ou pour d’autres raisons inconnus.

Mais si vous faites bien les choses, la plupart du temps, la tension s’installera entre vous.

Pourquoi utiliser la tension sexuelle ?

La tension sexuelle est ce qui va optimiser vos chances d’arriver au stade physique avec la fille.

La tension sexuelle fait grimper la BT bien plus haute que n’importe quoi de ce que vous pourriez dire (plus efficace que n’importe quel DHV), et créer une connexion bien plus forte et rapide que n’importe quelles astuces verbales que vous pourriez utiliser. Et tout cela EN MEME TEMPS.

En plus, si vous lui montrer que vous êtes à l’aise avec la tension au lieu de réagir nerveusement,  cela va sous-communiquer sans même avoir à faire l’effort d’ouvrir la bouche, que vous êtes un homme sexué, à l’aise en présence des femmes et sûr de sa sexualité.

Les femmes vont automatiquement vous considérer comme une option sexuelle de qualité.

Le problème avec la tension

Le problème avec la tension est que, si jusqu’à maintenant vous suiviez les conseils traditionnels et vous focalisiez sur la partie verbale de la séduction, il va falloir changer radicalement votre style de séduction.

Vous ne pouvez pas avoir un très bon game verbal et non-verbal en même temps.

Les trucs conseils traditionnels comme faire rire la fille, les divertir avec des routines, monopoliser la conversation avec de la tchatch et du storytelling, éviter le stall, jouer le « Hard to Get », etc. Toutes ces choses REDUISENT la tension sexuelle.

Au lieu de cela, vous devez apprendre à êtes à l’aise avec un léger silence, ne ressentir le besoin de relancer tout de suite la conversation juste parce que vous avez peur qu’elle s’ennuie ou parce que vous êtes un peu nerveux.

Vous devez être focalisé sur la présence que vous dégagez (non-verbal) : rester calme et non-réactif, maintenir l’EC, la laisser être la première à rougir, baisser les yeux et se sentir intimidée.

Bien sûr, vous pouvez toujours discuter de choses intéressantes avec elle et, si elle vous dit quelque chose pour vous tester, vous pouvez saisir l’opportunité pour flirter un peu en la taquinant. Mais cela ne doit pas être votre priorité.

Les avantages de la tension sexuelle

La bonne nouvelle, c’est que si vous maîtrisez cela, vous n’aurez plus jamais à vous inquiéter du contenu de vos conversations en rendez-vous.

La TENSION peut rendre n’importe quelle conversation (même la plus plate) excitant. En installant la tension sexuelle, vous escaladez déjà la nature de l’interaction en la faisant passer de sociable, polie et innocente à SEXUEE et excitante (ce qui signifie aussi s’immuniser contre la Friend Zone).

Et comme pour l’approche direct, la plupart des mecs en ont peur et préfèrent la voie plus facile (se mettre eux-même à l’aise en laissant l’interaction sociable et polie), ce qui rend votre séduction plus originale et excitante.

La nature de l’interaction dépend de VOUS. Si vous préférez être sociable, elle vous verra comme une personne sociable et sera sociable avec vous. Si vous préférez être sexuel, elle vous verra comme une personne sexuelle et sera sexuelle avec vous [Où, si elle a ZERO intérêt pour vous,  elle vous rejettera directement, ce qui est une bonne nouvelle en terme d’économie de temps].

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 250 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

21 plusieurs commentaires

  1. D’accord, en rendez-vous, cette tension sexuelle s’installe plus facilement. Mais quand on vise un baiser avec une fille que l’on vient juste d’aborder, c’est plus dur. Hier j’ai abordé une touriste, j’ai discuté avec elle, y’avait sans doute trop de blancs dans la discussion, bon . Mais il n’y avait rien de sexuel. Comment créer cette tension avec une personne que l’on vient juste de rencontrer ? En la touchant ? En parlant de relation hommes-femmes ?

  2. Un article de gros bourrin comme il me plait !

    Pour draguer une fille/instaurer de la tension sexuelle :
    1. On ferme sa gueule.
    2. En fait, c’est pas vrai. On parle de tout et de rien, peu importe.
    3. On instaure de la PROXIMITÉ PHYSIQUE. (1er mouvement)
    4. On la REGARDE DANS LES YEUX (comme si on allait lui « sauter dessus »). (2ème mouvement)
    5. On la TOUCHE. (3ème mouvement)

    Bonus : On fait éventuellement des allusions sexuelles/sentimentales.

    Proximité physique + regard + toucher = tension sexuelle

    Vous voyez un seul truc de verbal là-dedans ? Non !

    Si la fille est bavarde, on peut même réussir à la séduire sans pratiquement dire un mot !! (Elle parle, on escalade.)

    C’est pour ça que les allusions sexuelles (verbal) sont du bonus.

    Et dire que les PUA m’ont fait croire que le verbal était la base de la drague… Combien d’années ai-je gâchées en les écoutant ?…

    • Merci Dragueurdesrues !

      1. On ferme sa gueule.
      2. En fait, c’est pas vrai. On parle de tout et de rien, peu importe.
      3. On instaure de la PROXIMITÉ PHYSIQUE. (1er mouvement)
      4. On la REGARDE DANS LES YEUX (comme si on allait lui « sauter dessus »). (2ème mouvement)
      5. On la TOUCHE. (3ème mouvement)

      La fermer peut être un sacré plus aussi. Surtout quand on a déjà installer suffisamment de proximité physique et qu’on la mange du regard. La proximité physique et le silence donne énormément plus d’impact à ton regard VS essayer de se la jouer séduisant à 3 mètres en faisant le moulin à parole. En général, chez moi, le silence vient en 3ème position, quand on commence à échanger des EC prolongés. Ca fait beaucoup monter la température et de l’anticipation avant l’escalade physique (genre de préliminaires des caresses mutuels). Ainsi les caresses mutuelles sont si agréables après (super excitant), que c’est en fait très facile d’isoler pour escalader sexuellement après ! Lui proposer « un peu plus d’intimité » suffit.

      Bonus : On fait éventuellement des allusions sexuelles/sentimentales.

      Yes ! Très puissant quand tu délivres ça de manière un peu froide et playfull (tu restes hyper détendu, avec un léger rictus). Mais c’est souvent plus utile pendant l’escalade sexuelle.

  3. Est ce que ca arrive qu il y ait une tension sexuelle 10 min après avoir Connu une fille ??

    • Est ce que ca arrive qu il y ait une tension sexuelle 10 min après avoir Connu une fille ??

      Oui!

      En fait, ça peut même arriver quasi-directement à l’approche. J’appelle ça l’instant-connexion. C’est souvent le signe que tu peux capitaliser très vite en escaladant physiquement (l’un des rares cas où l’escalade physique peut s’averer productif pendant le PU).

  4. Non.

    En fait, il y a toujours un certain degré de tension qui est présent (cf : anti-manifestio de 60 years of challenge). Mais la plupart du temps, ce degré est trop faible pour être utiliser pour capitaliser.

    Dans un lieu aussi difficile que la rue, la fille n’est jamais hooké. Elle peut partir d’un moment à l’autre. Et si tu essais de faire monter la tension, souvent elle a le réflexe de s’éjecter parce qu’elle devient nerveuse (les mecs qui ne sont pas à l’aise avec la ts le font aussi).

    Donc, mis à part si la TS s’installe quasi-automatiquement dès l’approche, c’est plutôt rare de réussir la faire monter suffisamment soi-même en plein rue, tu dois aller en instant-date avec elle pour ça, ou la rencontrer dans un environnement plus posé et sexuel que la rue (ex. pub/lounge).

    (Ps : je ne suis pas vraiment sur d’avoir saisi ta question en fait… si c’est est-ce que c’est rare que j’escalade physiquement en PU la réponse est oui, 95% du temps je fais des PU de 2-3 minutes !)

  5. Slt Chrys,

    En regardant le nom du site, j’avais peur de tomber encore sur un site du style  »geek de la séduction » mais pas du tout. J’ai trouvé de très bons articles allant au coeur des choses 🙂

    Je ne sais pas si c’est le bon endroit pour poster (n’hesites pas à déplacer le msg selon) mais j’ai une question.

    Il m’arrive parfois ce genre de situation. J’ai envie de coucher avec la fille, la tension sexuelle est là, on couche ensemble mais au fond je sais déjà que ça n’ira pas bien loin.
    Chose qui se vérifie effectivement la plupart du temps.
    Or, c’est là que je ne sais quoi dire à la fille sans qu’elle se sente avoir été prise comme une vulgaire poupée.

    Certes, y a pas mal de filles qui ne se gênent pas pour faire ça (le rebound guy est un exemple), je ne lui fais rien miroiter (comme une relation sérieuse) et j’aime bien faire des cinés, ptites bouffes… sympas aussi avec, mais qd je n’ai plus envie d’elle (ce qui peut arriver au bout de plusieurs mois comme dès la 2ème semaine) j’ai du mal à communiquer à ce niveau. :/

    Quels seraient tes conseils, comment agir?

    Je te remercie.

    • Salut Rudy,

      Ma réponse va être un peu « technique ». Si tu ne suis pas, n’hésites pas à me demander des complètement de réponse ;-).
      Est-ce que tu connais le principe de la « Early Frame Announcement » ?

      Grosso-modo, c’est le frame de base que tu dégages quand tu séduis une fille et qui lui sous-communique ce que tu attends d’elle.
      Elle peut être de 3 principales sortes :

      – Celle du « Provider », ou la frame du gars « sérieux » qui recherche une relation longue (LTR)
      – Celle du « Jerk », ou la frame du mec qui cherche à « baiser » (ONS)
      – Celle du « Lover », ou la frame du mec ouvert sexuellement, qui peut avoir différent de relation entre la traditionnelle (longue et sérieuse) et l’ONS. Cela peut être relation FF, MLTR ou une relation « Sans Prétention ».

      Durant le processus de séduction, les femmes observent ta EFA, et en déduisent ce qu’elles peuvent obtenir de ta part.

      – Si tu séduis comme un provider, elles s’attendront à avoir une relation longue sérieuse (avec emménagement, mariage, etc. dans plusieurs années). C’est le genre de comportement qui va surtout plaire aux femmes qui approche la trentaine (veulent se caser) ou très traditionnelles

      – Si tu séduis comme un Jerk, elles s’attendront à avoir un coup d’un soir. Pour ce genre de mec, les touristes, les nanas qui a déjà un copain ou très aventureuses peuvent être de bons prospects.

      – Si tu séduis comme un « lover », elles s’attendront à avoir une relation plutôt fun et aventureuse, sans prétention (pas de vision long terme), quelque part entre l’ONS et la relation « traditionnelle ». C’est ce qu’aiment en général les filles de 18-24 ans et les milf célibataires ou qui ont raz-le-bol de leur mari.

      Le problème, c’est lorsque ce que tu veux n’est pas congruent avec ta EFA.

      Par exemple, tu as un EFA de provider, et après avoir couché avec la fille, tu veux te débarrasser d’elle…

      Là, la fille ne va pas comprendre. La raison n°1 pour laquelle elle a couché avec toi, c’est qu’elle voulait une relation sérieuse avec toi. Alors elle va se sentir trahi, et penser que tu n’es qu’un sale connard, fourbe et manipulateur.

      Idem dans l’autre sens. Si tu as une EFA de « jerk », la raison n°1 pour laquelle elle couchera avec toi, c’est parce que tu peux lui offrir une bonne baise et disparaitre sans laisser de trace. Alors si revient à la charge plus tard, elle ne voudra certainement pas donner suite (elle n’a pas couché avec toi pour ça). Bien sûr, il y a des exceptions, mais dans la majorité des cas, c’est comme ça que ça se passe.

      Donc conseil: transmet la bonne EFA.

      Si tu veux juste un ONS, bien sûr que tu ne vas pas lui dire directement « je veux juste baiser avec toi », tu vas le lui sous-communiquer par ta EFA.

      Mais ce n’est pas tout !

      Dans le cas où tu as une EFA de « lover » : tu es plus mature et gentil qu’un Jerk, mais aussi plus sexué et aventureux qu’un provider. Donc tu as les qualités requises pour avoir une relation durable, MAIS de plusieurs types très différents.

      Dans ce cas, la EFA n’est pas valable uniquement jusqu’au Fclose. En fait, tu continues à l’installer également dans les tous premiers mois de la relation.

      Pendant cette période-ci, tu vas lui envoyer des signaux supplémentaires sur la relation que tu veux avoir avec elle.

      Par exemple, si tu commences à la voir ou la contacté plusieurs fois par semaine, être affectif et aller au resto ou ciné avec, elle va penser que tu veux quelques choses de plutôt sérieux (une EFA de lover-provider en quelque sorte).

      Dans ce cas, si tu arrêtes brutalement de la contacter, ou lui dis directement que tu ne veux plus la fréquenter, ça va la blesser un peu.
      Autrement dit, si ton objectif est d’en faire un FF de type occasionnel, tu dois la traiter comme telle ! Donc la traiter comme une amie en dehors d’un contexte où tu es isolé avec elle, ne pas la contacter souvent, ne pas faire des « trucs de couples » avec elle…

      Quand tu vas dégagez dans cette EFA pendant les quelques premières semaines/premiers mois, elle va instinctivement comprend quelle tournure va prendre la relation. Alors si celle-ci lui plait, elle restera, et si elle ne lui plait pas elle y mettra terme.

      Si tu penses que tu peux très vite perdre de l’intérêt pour une fille, alors à installer un type de relation ou tu la vois très peu, et surtout pour le sexe.

      J’espère avoir bien répondu à ta question !

      A bientôt,

      Chrys

  6. Oui très bien merci ! 🙂

  7. Salut Chris,

    Actuellement je suis traversé par une grosse période de doute. 

    Est ce qu’il t’arrive des périodes de doutes  ?
    As tu des conseils ?

    Je te remercie

    • Salut Jean,

      Oui, les période de doute ça arrive !

      D’abord, il faut se rendre compte que la séduction est avant tout statistique.

      Par conséquent, nous sommes tous soumis à la loi des séries.

      Parfois nous sommes dans des séries positives, ça veut dire que notre taux de réussite est plus élevé que ce à quoi nous nous attendions (p.e : admettons que tu prennes en moyenne 1 numéro sur 3 (33%), et sur quelques jours tu en prends 7/10. )

      Parfois nous traversons des séries neutres… (sur 15 approches tu vas prendre 5 numéro).

      Mais parfois aussi, nous traversons des séries négatives. Il peut arriver par exemple que tu fasses une vingtaine d’approche et ne prenne qu’un numéro, alors que tu aurais du en prendre 5 ou 6 de plus.

      Ces séries arrives pour les approches, les phones game, les RDV (tu peux être en feu lors des sessions et rater 3/4 rdv).Et parfois (c’est plutôt rare), la série négative est globale : ton taux de numcloses, de revoyure et de close en rdv est inférieur à la moyenne.

      Pendant c’est moments-là, c’est parfaitement normal d’être un peu confus et de douter. Après tout, nous sommes humains, c’est naturel de se demander pourquoi, alors que tu fais exactement les mêmes choses qu’avant, on n’y arrive plus (ou moins bien qu’avant).

      Dans ce cas, il faut se dire (plus facile à dire qu’à faire, mais ça fait partie du mental) que c’est une mauvaise série et que les stats vont se redresser.

      Et si tu es capable de passer ses « zones de turbulances » assez facilement, tes statisques globales (sur une longue période) seront encore meilleurs. En d’autres termes, tu auras progressé !

      Chrys

  8. Slt Chrys,

    J’ai lu attentivement ton article que je trouve très intéressant. Ceci dit, je suis tombé pour la seconde fois sur une situation qui m’a laissé plusieurs interrogations…
    Dsl, si c’est un peu long. ^^

    J’avais rencontré une fille en soirée, le contact passait bien, elle était réceptive au touché, j’escalade, je l’embrasse et je finis chez elle. Une fois dans sa chambre, impossible d’aller plus loin que l’enlevage de soutien gorge et coucher avec.
    A deux reprises, après une petite pause, j’ai retenté d’escalader un peu plus pour la faire basculer vers le point de ‘’non retour » ça n’a pas été possible. Elle ne voulait pas se laisser exciter +. Je l’ai pris cool. J’avais son numéro et qlq jours après je l’a revoyé autour d’un mojito.

    Premier hic, elle m’avait averti qu’elle serait fatiguée et qu’elle ne pourrait rester que 1 ou 2h. Je lui avais proposé de reporter à une autre fois si elle était crevée, ça me dérangeait pas mais elle a qd mm tenu à se voir.
    Deuxième hic, quand je l’ai vu, je l’ai senti fermée, j’ai essayé de mettre de la tension sexuelle, kino.. mais en vain.
    A ce moment, (quand la fille est fermée alors que la première rencontre s’était plutôt bien déroulée) n’aurai-je peut-être pas dû prendre le contre coup. Elle savait que je serai allé vers elle, (trop prévisible, trop déjà acquis..) faire l’inverse, rester + distant, la devoir faire s’investir et qu’elle sente que je suis prêt à la perdre, n’aurait pas eu pour effet de la déstabiliser et remettre de l’attirance ?

    C’est une hypothèse, je ne sais pas trop comment réagir en fait, fallait il continuer a mettre de la tension, persister un peu…, quel est ton avis ??

    • C’est le problème quand les choses deviennent très « sexuelles » en premier RDV, si l’on ne réussi pas à dépasser la LMR et qu’on reste sur ça, c’est plus difficile d’obtenir de la compliance de la fille à posteriori, même si elle est très attirée…
      La meilleure chose à faire quand tu sens que l’escalade sexuelle n’aboutira pas, c’est redescendre d’un ton et remettre l’interaction sur un mode plus flirt/affectif pour terminer sur une « bonne note ». Parce que si ça se termine sur l’impression laissé par la LMR, il y a plus de risque qu’elle rationnalise, pense que tu veux SURTOUT du sexe, et qu’elle refuse de te revoir ou qu’elle veille absolument contrôler son excitation.
      L’impression que l’on laisse après la rencontre/le rdv, c’est l’impression sur laquelle on part (c’est pourquoi en PU, on part dans les quelques première minutes). Si elle reste sur une impression « il a essayé de coucher avec moi », C’est cette impression-ci qu’elle va garder du rencard et à ça qu’elle va penser en rentrant. C’est pour cela qu’en première date, si l’escalade ne passe pas au bout de 2 ou 3 tentatives, je préfère consacrer quelques minutes à laisser une bonne impression (quitte à redescendre d’un ton dans l’interaction) plutôt que de retenter indéfiniment. Et puis, si on la revoit en second rendez-vous, rien ne nous empêche de tenter le tout pour le tout cette fois-ci.
      Pour cette fille-là, tu peux en effet essayer de faire une date simple et ne rien tenter pour essayer de la rassurer, mais ça peut s’avérer contre-productif car la fille peut vouloir imposer son rythme et vouloir faire cela encore et encore. Moi ma règle c’est de toujours progresser d’un rdv à l’autre. Si au premier RDV j’ai obtenu un Kclose, alors je veux que la fille soit au moins assez complainte pour une isolation. Sinon l’on risque de tomber dans un processus de rendez-vous interminable !
      Si elle n’est pas prête à avancer, alors je la soft-next (la next temporairement) pendant 2 à 3 mois avant de la redater. Avec le temps, son état d’esprit peut beaucoup évolué et l’on peut gagner considérablement plus en compliance juste en laissant une bonne période entre 2 rdv qu’en faisant 10 rdv à discuter (qui a plus de chance de lui faire perdre de l’intérêt).

  9. salut Chris, ton développement sur l’EFA est très intéressante mais effectivement très technique. pourrais tu expliquer comment par exemple lors d’un rencard on se comporte ou ce qu’on doit dire pour sub communique une EFA de lover ?

  10. bonjour chris,j’ai abordé recemment une fille pour un plan sexe sans lendemain.Sur un site chaud .Son dernier message était (Ton coeur est pour moi )
    Est-ce une bonne nouvelle car je suis debutant et très maladroit..Precedement je lui ai parler de mes phantasmes..
    bruno

    • Il est trop tôt pour en tirer des conclusions. Tu l’as abordé récemment, donc prends le temps d’interagir avec elle voir quelles sont ses attentes concrètes. Si elle te donne l’air de vouloir quelque chose de plus important que ce que tu t’autorises à avoir avec elle (peut-être plan « cul » ou relation sexfriend), et que tu as peur qu’elle s’attache, alors tu pourras éventuellement mettre les points sur les « i » avant, ou décidé de t’arrêter là. Mais pour le moment, c’est vraiment trop tôt, cette phrase peut-être interprétée de bien des manières…

  11. javais aussi le sentiment que lorsque je fesais rire une fille au éclat , javais le sentiment que la tension entre nous deux disparaissais et javais limpresion que son interet aussi , comme si elle me percevais plus comme un amis , alord il fau la faire rire ou pas ? jimagine quon doie la faire rire avec une sorte dhumour specifique , comme garder le meme ton de voix ne pas trop faire dexpression drole mais rester serieux tout en la fesant rire ,

    • A petite l’échelle, l’humour peut-être une bonne chose. De préfère, un humour assez froid, pas des drôleries de clown ou d’animateur de colo. Mais, comme pour le teasing et consort, mieux vaut pas assez que trop.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.