Hypergamie féminine

Hypergamie féminine : les femmes préfèrent-elles les riches ?

L’hypergamie (féminine) est un terme très en vogue, notamment chez les MGTOW et autres masculinistes.

De plus en plus, j’entends des hommes dire ou écrire que les femmes sont « hypergames », donc conditionnées pour choisir l’homme le plus riche et/ou avec le meilleur statut social qu’elles connaissent. 

Pire encore, certains d’entre eux arguent même que si vous avez le malheur de vous mettre en couple et qu’un homme plus riche et/ou avec un meilleur statut que vous courre après votre partenaire, vous pouvez lui dire adieu… Puisqu’elles sont programmées pour préférer l’homme avec le plus de ressources.

Sans vantardise aucune, ces 15 dernières années je suis sorti avec BEAUCOUP de femmes. Des femmes de tout horizon, de tout âge (entre 18 à 45 ans), dans différents modèles de relation.

Je peux vous affirmer, sans la moindre hésitation, que cette théorie sur l’hypergamie féminine est en grande partie fantasmée !

Ça arrange beaucoup d’hommes de croire que les femmes sont toutes des petits êtres vénaux, hypocrites et manipulateurs. Parce que ça légitime la rancœur qu’ils nourrissent à leur égard (causée par leur frustration affective et sexuelle).

Ça leur donne aussi une bonne excuse pour ne pas se remettre eux-mêmes en question.

Est-ce que je veux dire par là que l’hypergamie féminine n’existe que dans l’imagination de certains mecs ?

Non.

Ce que je viens d’écrire ci-dessus, c’est que cette théorie est en grande partie fantasmée. Il a une part de vérité malgré tout.

Les femmes ont une tendance à l’hypergamie.  Mais, à quelques exceptions, c’est BEAUCOUP moins prégnant et déterminant dans leur choix que certains aiment à le penser. 

Hypergames, mais pas trop…

Si je vous disais que les femmes adoraient le sexe et qu’elles en recherchent en permanence à se faire baiser, me croiriez-vous ?

Probablement pas…

Pourtant, ce que je dis est partiellement vrai. C’est une semi-vérité !  

Les femmes, de par leur instinct de reproduction, sont conditionnées à un niveau biologique à désirer, aimer et rechercher le sexe.  

Mais est-ce que ça signifie qu’elles sont toutes nymphomanes ?

Absolument pas.

Parce que l’être humain N’est PAS un animal primitif.

Ses comportements et actions ne sont pas uniquement guidés par son cerveau reptilien. Fort heureusement d’ailleurs !

Par-dessus nos bas instincts, nous développons des valeurs, des sensibilités, des craintes, des inhibitions, etc.

Tout cela rentre en conflit avec certains conditionnements primitifs, et les refrènent ou les annihilent.

En ce qui concerne la sexualité féminine, ça se traduit par ce qu’on appelle l’ASD dans le jargon de la séduction.

C’est pareil pour l’hypergamie : il s’agit là aussi d’une semi-vérité.

L’Homme est ambivalent

Hypergamie féminine : les femmes sont ambivalentes

Laissez-moi vous donner un autre exemple pour m’assurer que vous compreniez bien…

On peut tous s’accorder à dire que l’être humain est égoïste par nature. Il est conditionné à penser à sa survie avant celle des autres.

Un enfant, par exemple, déteste prêter ses jouets, partager ses bonbons et veut monopoliser l’attention de ses parents, au grand dam de ses frères et sœurs.

Seulement, quand il grandit il est susceptible d’intégrer des valeurs de partage, de générosité, de bravoure, etc., si son éducation les lui enseigne.  

En outre, il va aussi développer de l’empathie.

Si bien qu’il devient capable de générosité, désintéressement et abnégation.   

Est-ce que ça signifie qu’il perd son égoïsme ?

Non, une partie de son égoïsme sommeille toujours en lui.

À chaque fois qu’il a le choix entre être égoïste ou généreux, la part d’égoïsme en lui va entrer en conflit avec ses valeurs et son empathie. Et il peut, suivant le contexte, renoncer à cet égoïsme pour rester en phase avec ces valeurs et ressentis, ou y céder s’il juge que son action est un petit péché véniel.  

Ce genre de conflit interne est très bien imagé dans certains films ou dessins animés, qui divisent la conscience en deux entités : une bonne et une mauvaise (la partie ange VS la partie démon de nous-mêmes).  

Par conséquent, si je vous dis que l’homme est égoïste, j’ai partiellement raison…

Mais c’est loin d’être une vérité absolue.

Une affirmation plus exacte serait de dire que l’homme peut faire preuve d’égoïsme.

Mais il peut aussi faire preuve de générosité !  

Et une même personne peut même faire preuve d’égoïsme à un moment, et de générosité à un autre, suivant la situation et son état d’esprit de l’instant. 

L’homme est plein d’ambivalence !

Il peut même (essayer d’) être monogame, alors qu’il est polygame par nature ! (N’est pas Alex St 😉)

N.B : La différence, c’est que (a) la variété sexuelle est un besoin physiologique et (b) que la monogamie à long terme est susceptible de poser de nombreux problèmes relationnels avec les femmes occidentales.

C’est pourquoi c’est rarement un modèle viable, même si vous faites de votre mieux pour rester fidèle et/ou maintenir votre relation épanouissante.

Mais ne nous égarons pas trop du sujet…

Pour l’hypergamie, ou plus généralement la sexualité féminine, c’est la même chose.

Oui, une femme est conditionnée à un niveau primitif à optimiser ses chances de survie et celle de sa progéniture. Elle va donc avoir tendance à s’intéresser aux ressources d’un homme.  

Mais, MAIS…

Depuis son enfance, on lui enseigne des valeurs et principes moraux opposés.  

On lui apprend qu’il ne fait pas être vénale. Que baser ses choix amoureux sur l’argent est malsain, qu’il faut que ce soit un choix du cœur.  Exactement comme on lui apprend qu’elle ne doit pas se donner n’importe comment, à n’importe qui.

Autrement dit, elle développe des valeurs morales et des ressentis qui brident son hypergamie.

Et il y a une tension constante qui s’opère entre ce qu’elle désire primitivement d’une part (le sexe, les ressources, les bons gênes) et ce qu’elle juge et/ou ressent comme étant un comportement malsain ou inadéquat d’autre part.

Bien sûr, je généralise.

Toutes les femmes sont différentes.

Elles ne sont pas éduquées de la même manière, ne développent pas les mêmes sensibilités, les mêmes valeurs… 

Hypergamie féminine : un critère (très) secondaire !

On peut toutefois s’attendre à ce que le statut social entre à un certain degré dans son choix de partenaire.

Un degré qu’elle juge raisonnable, pour ne pas se sentir vénale et culpabiliser (les femmes développent en quelque sorte un « ASD de la vénalité »).

Mais cela n’est valable qu’à condition qu’elle vous évalue comme « copain potentiel » pour une relation sérieuse, durant le processus de séduction.

Quand vous évitez la « boyfriend zone », les femmes n’évaluent pas votre statut social. Elles s’en fichent, puisqu’elles ne se projettent pas en relation avec vous.

Le statut social devient intéressant (à un certain degré) pour elles dès lors qu’elles commencent à entrevoir la perspective d’une relation sérieuse.

Et il ne s’agit pas forcément de gagner plus qu’elle. Il s’agit juste de NE PAS être un chômeur longue durée, ou gagner 4 fois moins qu’elle. C’est davantage une homogénéité qu’elles recherchent. La plupart des femmes sont plutôt homogames en réalité.

Et ce critère n’est même pas disqualifiant la plupart du temps. Ça va juste vous rendre un peu moins intéressant en tant que partenaire potentiel.   

Comme je le disais dans l’intro, je suis sorti avec beaucoup de filles ces 15 dernières années. Et beaucoup d’entre elles avaient une très bonne situation : ingénieures, avocates, banquières, etc., avec un revenu plusieurs fois supérieur au mien.

Comme je suis resté étudiant longtemps, ça n’était pas très difficile…

Mais ça n’a jamais posé problème.

D’après moi, il y a deux raisons principales.

La première, c’est que j’ai tendance à éviter la « boyfriend zone » avec les femmes que je séduis.

Elles viennent en rendez-vous sans attente particulière, juste pour prendre un verre avec un mec intéressant/intrigant qu’elles viennent de rencontrer. Puis au fil du rendez-vous, ça accroche et l’escalade se fait spontanément.

Le fait de ne pas être évalué comme un copain potentiel (= provider) permet de ne pas éveiller cette hypergamie féminine.

La seconde, c’est qu’ayant une bonne situation, elles n’ont pas spécialement besoin d’un homme pour en avoir une à leur place.

Les conditions de vie peuvent atténuer ou exacerber l’hypergamie féminine, tout comme elles peuvent atténuer ou exacerber d’autres instincts.  

Ce peut être tout à fait différent si on drague des filles du tiers-monde, ou avec un niveau d’étude/de revenu très faible.

Pour elles, un homme avec une bonne situation est une question de qualité de vie. Sinon de survie !

Mais pour une femme qui gagne bien sa vie, le fait que vous gagniez moins qu’elle n’est absolument pas déterminant. Tout du moins tant que vous êtes vous-même indépendant financièrement. Car si vous avez besoin d’une femme pour payer vos factures, là vous risquez effectivement de perdre de la valeur à ses yeux.

Mais entre être dépendant d’une femme et gagner moins qu’elle, il y a une différence !

Méfiez-vous des théories (hypergamie féminine ou autres)

La théorie de l'hypergamie féminine

Cette théorie de l’hypergamie féminine me rappelle étrangement une autre qui était à la mode il y a 15 ans, quand j’ai commencé à me documenter sur la séduction.

À cette époque, beaucoup d’hommes qui fréquentaient les forums et les lairs étaient obsédés par la théorie de l’Alpha mâle. À tel point que c’était impossible de ne pas en entendre parler.  

Grosso modo, la théorie c’est que les femmes sont attirées par les mâles dominants, les « Alphas ». Et par conséquent, plus on se montre Alpha devant avec elles, plus on a de chances de les séduire.

Tout le reste, comme le contexte de la rencontre, le type de femmes que l’on drague, l’intérêt initial, etc., n’est que du détail !

La logique était simple :

  • T’es alpha, tu choppes !
  • Tu ne l’es pas, tu ne choppes pas… 

À bien y réfléchir, c’était déjà d’une sorte de théorie sur l’hypergamie féminine, mais basée sur l’alphaness plutôt que la richesse.

Et comme pour l’hypergamie féminine, c’était une théorie qui paraissait logique sur le papier

Quand on nous l’expliquait la première fois, avec les autres théories évolutionnistes qui vont avec, on se disait « mais c’est bien sûr ! ».

Seulement, lorsqu’on observe les choix des femmes dans la vraie vie, avec un regard objectif, la théorie paraît tout d’un coup moins évidente…

C’est facile de remarquer que :

  • Une femme ne choisit pas systématiquement un homme qu’on qualifierait d’alpha (selon les standards de la communauté).
  • Il arrive régulièrement qu’une femme préfère un homme qui est loin de l’être (toujours selon les standards de la communauté), alors qu’elle est convoitée par des tas d’hommes qui le sont beaucoup plus.
  • Certaines caractéristiques « alphas », comme avoir une grande gueule, montrer beaucoup d’ego ou être très couillu, nous desservent – aussi bien pour la séduction que pour la relation.

Pour moi, la théorie de l’hypergamie ressemble en tout point à celle de l’alpha mâle.

Elle paraît logique sur le papier. Et on peut même trouver pléthore d’études scientifiques qui « prouvent » que c’est vrai (car ça l’est, partiellement).

Mais quand on sort de l’abstraction théorique pour observer le monde réel, elle se vérifie assez peu finalement, sauf avec quelques types spécifiques de femmes.

La différence, c’est que croire en l’hypergamie féminine cause encore plus de tort à bien des égards !

Un mec qui croit dur comme fer qu’en étant alpha il pourra lever les filles qu’il veut va entreprendre une démarche de développement personnel pour modifier sa personnalité. Ça a au moins ce mérite-là.

Durant un certain temps, il manquera d’authenticité. Il traversera une crise d’identité, souffrira de conflits internes (entre ses valeurs et certains comportements alpha qu’il est censé adopter).

Mais s’il est assez intelligent, il peut en sortir grandi !

Il peut apprendre à trier le bon grain de l’ivraie : acquérir les bonnes caractéristiques dites « alpha » pour améliorer son attractivité, sans converser les mauvaises.

Et, en fin de compte, devenir plus authentique avec les femmes qu’il ne l’a jamais été.

Parce qu’il aura compris que jouer un rôle était une erreur !     

Mais l’hypergamie, quant à elle, pousse à la résignation ou à un consumérisme « bling-bling » stupide. 

Quadrupler son revenu pour être dans le haut du panier des hommes qui convoite les belles femmes, en termes de capital économique, c’est beaucoup plus compliqué que de développer (ou simuler) des caractéristiques Alpha.

Rien que ça, ça peut en décourager plus d’un !

Ça peut même vous frustrer d’une situation économique, qui est pourtant loin d’être mauvaise.

Quant à quelques-uns, ils vont bêtement essayer de paraître riches, en montrant des signes extérieurs de richesse.

Une petite anecdote en guise d’exemple : le propriétaire d’un forum de drague m’a raconté qu’il connaissait un type qui s’était endetté pour s’acheter une Porsch, afin de se valoriser auprès des nanas (encore un qui a visionné trop de prank sur Youtube !).  Et pour payer son crédit à la consommation, il a dû retourner vivre chez sa mère…

Super DHV !

C’est le genre de stupidités que peuvent faire des hommes frustrés, quand ils croient dur comme fer en l’hypergamie féminine… Acheter une babiole hors de prix et s’endetter, juste pour impressionner les gonzesses.

En outre, les signes extérieurs de richesse ne vous aideront pas beaucoup.

Combien de filles remarqueront que vous avez une Rolex au poignet ? Ou se sentiront automatiquement charmée en voyant votre voiture de luxe ?  

Trop peu pour que ça vaille le coup !

La seule exception, c’est si vous convoitez des michtonneuses et/ou certaines filles de la haute bourgeoisie, pour qui vous n’êtes qu’un gueux si vous n’êtes pas blindé aux As…

Mais celles-ci représentent moins d’1% de la population et se désintéresseront vite de vous quand elles remarqueront que, derrière cet apparat, vous êtes fauché.

Elles se désintéresseront, parce que c’est votre situation qui l’intéresse, pas VOUS.

Est-ce que ça vaut le coup de chercher à séduire ces femmes ?… J’crois la question elle est vite répondue. Comme dirait l’autre, qui a l’air de parfaitement correspondre à cette catégorie d’homme.

« Les filles quittent pour les mecs plus riches »

De toutes les croyances autour de l’hypergamie, c’est la plus fausse et stupide que j’ai jamais entendue.

C’est un put*in de mythe ridicule !

(Sauf peut-être si vous êtes en couple avec une fille qui fait partie des moins de 1% dont nous avons parlé précédemment.)

Oui, les femmes quittent les hommes. Sans aucun doute !

Si vous êtes actuellement en relation, il y a de bonnes chances que votre partenaire vous quitte un jour ou l’autre.

Les probabilités que votre relation se termine dans les 20 prochaines années sont élevées. Et c’est généralement les filles qui mettent un terme aux relations longues.    

Mais la raison pour laquelle elles quittent ne sera pas celle-ci !

Ce sera parce que la relation ne lui convient plus.

  • Pas assez d’attraction.
  • Pas assez d’entente et d’harmonie dans le couple.
  • Trop d’infidélité, de mensonges et de suspicion.
  • Trop de problèmes…
  • Pas assez de compliance (vous n’êtes pas prêt à vous conformer à son projet de vie/horloge biologique).

Ces pour ces raisons que les femmes quittent les hommes.

Comme je l’ai dit plus haut, je suis sorti avec beaucoup de femmes. Donc, je me suis fait plaquer par beaucoup aussi – l’un ne va pas sans l’autre.

Jamais une fille ne m’a quitté pour un autre mec, mieux que moi sous quelconque aspect que ce soit…

  • Quelques-unes sont remises en couple avec des mecs plus beau ou plus alpha après, mais c’est assez rare…

c’était même généralement l’inverse : ce sont des mecs moins beaux (ou à peu près du même niveau), mais plus compliants que je ne l’étais.

  • Parfois, elles se sont remises avec un homme plus riche, mais pas toujours.

Et même quand ç’a été le cas, elles ne m’ont pas quitté pour un homme plus riche. Elles m’ont quitté, puis se sont remises en couple avec un homme plus riche. Ce qui est très différent.

Quand vous êtes en relation, surtout depuis plusieurs années, vous représentez un investissement important pour la fille.

Elle n’aura pas envie de repartir à zéro avec un autre mec, avec lequel elle ne sait pas ce qu’une relation donnera. Et ce, même s’il a un milliard en plus sur son compte en banque.

Si elle vous quitte, c’est parce qu’elle est convaincue que votre relation n’a pas d’avenir et qu’il n’y a pas d’autre choix que de repartir à zéro.

Ensuite elle peut se remettre en couple avec quelqu’un de plus riche (ou pas), mais ça n’aura rien à voir avec vous.

Bien entendu, je parle en règle générale.

On peut toujours trouver des exceptions, mais elles sont rares.   

La séduction est injuste (rappel)

De prime abord, on peut s’imaginer que c’est en étant le plus « quelque chose » qu’on aura une fille.

  • Le plus beau ;
  • Le plus riche ;
  • Le plus alpha ;
  • Celui avec le meilleur « game ».
  • Whatever.

Mais, bien que ce genre de qualités aident de manière générale, même en étant tout cela à la fois vous n’êtes pas garantis d’avoir une fille.  

J’en ai parlé dans un vieil article : la séduction est injuste.

Vous pouvez être le plus beau, expérimenté et riche… mais il suffit qu’un autre mec la rencontre au bon moment, dans un contexte plus favorable, et parvienne à escalader jusqu’au sexe pour qu’il vous « pique » la fille que vous convoitez !

Il n’y pas que ces variables – la beauté, la richesse, l’alphaness, les compétences de séduction – qui déterminent le choix d’une fille.

Le contexte de la rencontre, le facteur chance, la psychologie de la fille… Tout ça entre en compte aussi.

Au final, le résultat n’est pas toujours rationnel.

Les femmes ne choisissent pas systématiquement le meilleur parti !

Parfois elles se mettent en couple avec un 6/10 fauché, alors que plusieurs 8/10 avec une bien meilleure situation lui courent après.

Peut-être que c’est parce qu’elle l’a rencontré dans un contexte plus sécurisant pour elle, et plus propice à installer une bonne connexion et escalader…

Ou peut-être qu’elle est un peu insécure, et qu’elle pense que ce genre qu’un mec « pas trop beau » se montrera plus sérieux et investi dans une relation.

Ou peut-être même que le mec, après avoir persisté, la revue en rencard à un moment où elle se sentait particulièrement seule (et en chaleur !), puis qu’il a su en profiter. Et maintenant qu’elle a couché avec lui, elle se sent émotionnellement accrochée.

Certaines femmes, suivant leur âge, leur culture et leur personnalité, parviennent à rester relativement rationnelles dans leur choix.

Mais ce n’est pas le cas de la plupart d’entre elles.

La plupart des femmes choisissent leur partenaire sur leurs émotions du moment. Donc de manière tout à fait irrationnelle.  

C’est pourquoi ce n’est pas toujours le meilleur qui séduit.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

31 plusieurs commentaires

  1. Toutes les femmes que j’ai connu étaient largement hypergames …C’était ouvertement assumé ou plus masqué !!! Tous les hommes avec qui je parle de cela et qui ont comme on dit des moyens limités se plaignent aussi de cela. Un ami à moi allait en boite se proposait de raccompagner certaines dans sa petite auto d’occasion, il essuyait maintes refus, puis il gagna pas mal d’argent changea d’auto pour une belle voiture tape à l’œil de marque allemande alors soudain les refus de raccompagnement diminuaient comme par magie !

    Mon ex femme était aussi hypergame, « toute femme mérite un homme riche » ne cessait elle de me répéter, méprisant les hommes qui avaient de la misère à finir la fin de mois, et quand je lui ai dit fin de mois difficile ce fut le début de la fin de notre histoire … en 1990 une femme avec qui je sortais me disait qu’un mec qui n’a pas de fric « c’est chiant » … en 2002 une femme avec qui je sortais me dit qu’elle ne concevait pas de se projeter dans l’avenir avec un homme qui ne peut pas supporter financièrement le même train de vie qu’elle (une simple secrétaire) etc etc etc, bref vous racontez des blagues là ou vous vivez dans un monde parallèle ou alors on a pas la même définition de l’hypergamie.

    Je comprends qu’il faille vendre et vivre de ses prestations pendant le confinement et que les temps sont durs, mais quand même affirmer que les femmes ne sont pas hypergames … la grande majorité le sont, pas toutes mais la majorité, c’est « sexy » de voir un homme aisé ou très aisé comme disent beaucoup de femmes.

    On dirait que le coaching en séduction ne sait plus quoi inventer en ce temps de pandémie pour se renouveler là !!!

    C’est ce genre d’article qui discrédite les coachs …

    • C’est très bien de donner son avis mais prêter des intentions commerciales fallacieuses à l’auteur, sous prétexte que l’on est pas d’accord avec ce qu’il écrit me paraît vraiment déplacé.

      De plus les exemples que vous donnez, « une femme en 1990 ou en 2002 » n’infirment en rien ce que l’auteur écrit.
      Pour comprendre cela il faudrait peut-être essayer d’intégrer la nuance dans votre réflexion.

      En tout cas ca fait plaisir de relire un de tes articles Chrys après cette longue attente ^^

    • 1. Vous ne vous êtes jamais demandé si ce n’était pas VOUS qui, à force de croire dur comme fer que les femmes sont toutes vénales et hypergames, vous n’attirez pas ce genre de femme et/ou exacerbiez cet instinct en elles ?

      Je veux dire… Les prophéties autoréalisatrices, ça existe !

      Si comme principal argument de séduction, on étale sa prétendue richesse, pas étonnant qu’on attire des femmes qui s’y intéressent !

      Je dis ça, mais c’est presque une question rhétorique.

      Au vu de votre réponse, je doute que vous soyez prêt à vous poser la question.

      2. Tous les hommes qui ont des moyens limités ? Vraiment ?

      Déjà faut définir ce que c’est que des « moyens limités ».

      Car en effet, si le mec ne fait rien de sa vie et qu’il vit chez sa mère à 30 ans, les femmes auront du mal à le voir comme un prétendant sérieux.

      Il aura juste l’air d’un loser, et pas seulement pour les femmes, pour la société tout entière.

      Ensuite, à titre personnel la plupart des mecs que j’ai connus et qui choppaient le plus étaient fauchés !

      Des étudiants, des artistes sans le sou, des mecs dans la débrouille…

      L’avantage d’être semi-oisif, c’est qu’on a beaucoup de temps libre pour aller compter fleurette et s’entretenir en salle de sport.

      Après je ne nie pas qu’avoir du pognon est un facteur facilitant. Surtout quand on n’a rien d’autre à faire valoir (pas spécialement beau ni charismatique, aucune style, maladroit avec les femmes).

      Mais (a) c’est pas essentiel et (b) à moins d’être VRAIMENT riche, ce n’est même pas le facteur le plus facilitant.

      une femme avec qui je sortais me dit qu’elle ne concevait pas de se projeter dans l’avenir avec un homme qui ne peut pas supporter financièrement le même train de vie qu’elle (une simple secrétaire) etc etc etc

      D’accord, mais ce n’est pas de l’hypergamie. C’est de l’homogamie.

      C’est une recherche d’homogénéité, j’en parle dans l’article. Faudrait peut-être prendre le temps de le lire avant de le commenter

      Si c’est une secrétaire, elle ne roule pas sur l’or. Se mettre en relation sérieuse avec un homme qui a un niveau social inférieur au sien, et mettre ses finances en commun avec lui, ça signifierait une baisse de sa qualité de vie.

      Alors quand elle pense rationnellement au genre de relation qu’elle souhaiterait avoir, c’est normal qu’elle veille pouvoir conserver son train de vie, et pas avoir à le sacrifier pour un mec parce qu’il ne peut pas suivre.

      Je suis sûr qu’un tas d’hommes pourraient avoir la même réflexion eux aussi, au moins à un certain degré.

      Après, il faut quand même se méfier de ce qu’une femme dit…

      Comme dit l’adage « observe ce qu’elle fait, n’écoute pas ce qu’elle dit ».

      Si elle rencontrait un mec gaulé comme Enrique Iglesias, qui baise comme un pro, croyez-moi qu’elle changerait vite d’avis.

      bref vous racontez des blagues là ou vous vivez dans un monde parallèle ou alors on a pas la même définition de l’hypergamie.

      Non, on doit pas être du même monde. En effet.

      Et à choisir je préfère le mien. Le vôtre est un peu trop sinistre à mon goût…

      J’veux bien accepter l’idée que je sois optimiste sur ce défaut féminin, qu’elles sont globalement (un peu) plus hypergames que mon expérience à pu me le montrer. C’est un argument que je suis prêt à entendre.

      Mais me dire « c’est des conneries parce qu’une telle m’a dit ceci en 90 et une autre m’a dit cela en 2002 », c’est ça la blague !

      Et puis, bon sang, vous êtes remontés loin. Ce ne sont pas des anecdotes qui datent de la semaine dernière !!

      Je comprends qu’il faille vendre et vivre de ses prestations pendant le confinement et que les temps sont durs, mais quand même affirmer que les femmes ne sont pas hypergames … la grande majorité le sont, pas toutes mais la majorité, c’est « sexy » de voir un homme aisé ou très aisé comme disent beaucoup de femmes.

      On dirait que le coaching en séduction ne sait plus quoi inventer en ce temps de pandémie pour se renouveler là !!!

      C’est ce genre d’article qui discrédite les coachs …

      Internet en 2021… Difficile d’exprimer son avis sur quelque chose sans faire taxer de charlatan, sexiste, complotiste, ou je ne sais quoi, par les gens qui ne pensent pas comme vous…

      C’est si difficile de simplement dire qu’on n’est pas d’accord et d’argumenter sans faire des procès d’intention !?

      Franchement, si vous aviez 13 ans j’aurais compris. Mais si, à en croire vos anecdotes, vous êtes né bien avant 90…

  2. Les femmes sont hypergames, mais l’erreur c’est de croire que c’est sur le fric ,c’est sur le STATUT.
    Le statut c’est dans divers milieux prendre les formes suivantes : le physique, le skill, le talent artistique/sportif etc.
    le pendant est que les mecs sont hypogames (draguent tout ce qui bouge, sauf femme vraiment repoussante). et ca je le vois tous les jours aussi. tu vois ca surtout en France

    je l’ai vu moi-meme (pas lu dans des bouquins de socio)

    salle de sport = fofolles sur le superbogoss musclé meme si gagnait pas beaucoup (ouvrier)
    milieu artistique = fofolle sur le meilleur artiste qui a du prestige (= statut)
    tinder = tu es pas bogoss sur la photo tu degages = fofolle sur la photo, comme si elles faisaient leur courses (euh adopteunmec, le nom est clair non ???). c’est meme du packaging, marketing

    Evidemment le mec qui combine plusieurs statuts (friqué, bogoss, sportif, celebre, pouvoir) la elle sont dingues, et ces mecs ont plusieurs nanas en claquant dans les doigts, elle sont pretes a se partager le mec (sujet tabou dont les coaches parlent pas). j’ai connu des gars comme ca.

    Par ailleurs la difference principale entre les femmes, c’est leur prix. inutile de dire que c’est souvent surevalué, surtout en France, ou des gros boudins qui font aucun effort (meme physique ou vestimentaire) se comportent en princesse inaccessible et si possible feministe pour en rajouter une couche (vous voyez ces salauds d’hommes qui osent me draguer, seuls les bogoss ont le droit de m’apporcher moi princesse).

    pour la voiture j’ai une anecdote, une des mes ex connaissait une fille qui sortait uniquement avec des mecs qui roulaient en BMW ! la selection des mecs c’etait sur la marque de voiture MDR.

    Dans un milieu social comme j’avais peu de succes, un pote qui connait tres bien le milieu m’a dit d’augmenter ma VSP a travers le skill (talent) , j’ai ecouté un peu le feedback (parfois quand vous avez des difficultés en drague c’est utile d’avoir le feedback) et le pire c’est que ca marche, j’ai beaucoup plus d’interet feminin, et c’est pas sur le fric ! Et les coaches en parlent pas , il parlent de look, de tchathhe, d’energie (ca ca marche en boite/soirée ou drague de rue), de technique de drague

    c’est comme un gars obese, sapé n’importe comment, coiffé n’importe comment, avant de faire de la drague de rue, tu l’envoye en salle de sport, relooking, coiffeur etc

    • D’accord je vois mieux.

      Y’a beaucoup de choses que j’ai déjà expliqué dans cet article que j’ai écrit l’année dernière et celui-ci.

      Y’a un point majeur sur lequel on n’est peut-être pas d’acteur : pour moi ce sont des facteurs facilitants, pas des prérequis essentiels (sauf le look, à un certain niveau).

      Tu n’as pas besoin d’un statut pour choper, pas besoin d’une réputation. Mais bien sûr, ça plus ou moins aider selon le contexte, voire être quasi essentiel mais dans quelques contextes très spécifique.

      Si tu dragues en cours de salsa et que (a) tu danses comme un pied et (b) tu dragues tout ce qui bouge alors que tout le monde alors que personne ne te connais, ce sera difficile de chopper…

      • Ok on est d’accord contextes specifiques (j’ai jamais dit le contraire) mais ca existe et les coaches en parlent pas…. la salsa je connais entre autres, c’est pas une danse facile, bonjour l’investissement

        Par ailleurs dans les boites VIP a Paris tu rentres pas si tu es pas connu (STATUT)… selection a l’entrée aussi. je parles de Paris car tu sembles connaitre cette ville c’est de la socio …
        Alain Soral en parle dans sociologie du drageur (je sais si tu as lu)
        Tu as des soirées specialies michotenneuses a Paris aussi, je peux envoyer le lien. les femmes sont pas venales MDR

      • @Chrys

        si je peux me permettre la fin de ton message va a l’encontre de ce que tu a dis avant : seul compte le look, la tchatche, l’energie
        et draguer tout ce qui bouge, c’est un peu ce que tu preconises en drague de rue
        de plus c’est contradictoire . par ex en salsa, la reputation et le statut est basé en grande partie sur le niveau de danse du mec. donc dire que la reputation compte pas…
        la salsa tu consideres ca comme un contexte specifique ?

        Le feedback que j’ai eu en salsa, (meme des gens qui me connaissaient pas ou des filles avec qui j’avais jamais dansé, donc la reputation) c’est que je dansais pas bien mais mainteant je danse tres bien. meme les mecs parlent du niveau de danse des filles, donc il ya une reputation la-dessus . j’ai de spotes qui se plaignaient de certaines filles, sur leur niveau de danse !

        Par ailleurs tout le monde doit debuter qq part ?? j’ai des potes qui ont fait la meme erreur que moi et l’ont reconnu devant moi.
        Par ailleurs la competition est pas triste, tu as des gars qui en font depuis 10 ans ou Pas mal de profs mais ca tu le sais pas.

        Sur les danses ou la salsa, ayant pratiqué differentes danses j’ai rient trouvé sur ce site comme article. pour diverses danses les difficilutés sont differentes, le public aussi

        le tango je vous previens, c’est special aussi, c’est 5 ans avant de bien danser (sic) et les codes sociaux sont tres specifiques.

        • @Chrys
          si je peux me permettre la fin de ton message va a l’encontre de ce que tu a dis avant : seul compte le look, la tchatche, l’energie
          et draguer tout ce qui bouge, c’est un peu ce que tu preconises en drague de rue
          de plus c’est contradictoire . par ex en salsa, la reputation et le statut est basé en grande partie sur le niveau de danse du mec. donc dire que la reputation compte pas…
          la salsa tu consideres ca comme un contexte specifique ?

          Non, non. Je crois que c’est toi qui comprends mal.

          1. Ça m’étonnerait BEAUCOUP d’avoir dit que la tchatche et l’énergie te permettent de chopper. J’suis d’ailleurs l’un des seuls sur le marché à dire que c’est un mythe.

          2. J’ai pas dit que seul le look (ou autre chose compte), et que la réputation, etc., ne comptaient jamais.

          Ce que j’explique, ou du moins que j’essaie de faire comprendre à mon audience, c’est qu’il n’y a pas besoin de plus que d’avoir un bon look, savoir créer du rapport et escalader.

          Pour prendre un parallèle, être grand – genre 1’90 – peut aider à séduire, notamment les filles de grande taille. Mais en soi, faire 1’70 suffit. Y’a pas besoin d’être grand.

          Tu peux séduire un tas de filles, et même de très belles, sans être particulièrement grand.

          Évidemment, ce sera handicapant avec celles qui font 1’80 ou plus, mais on s’en fout ! La plupart des filles font moins d’1’75 et on n’a pas besoin d’être capable de séduire TOUTES les filles.

          De même, j’ai pas dit qu’avoir une réputation, whatever ne servait jamais à RIEN. J’ai juste dit que ça n’était pas nécessaire, à l’exception de certains contexte où, là, ça peut être un gros plus. Mains on peut rencontrer les femmes dans tellement de contextes différents que, si on est relativement attirant, cool et sexué, ça suffira.

          3. J’ai jamais dit qu’il fallait draguer tout ce qui bouge. Jamais !

          Au contraire, je préconise plutôt une drague intelligente, où l’on sélectionne bien ses cibles et ses contextes.

          Ce que je dis, c’est qu’il faut aborder une certaine quantité de filles pour obtenir un résultat. C’est vrai pour tous les modes de rencontres : tu ne couches jamais avec CHAQUE fille que tu dragues, ni même avec la moitié.

          Tu déformes beaucoup mes propos, je trouve…

          Le feedback que j’ai eu en salsa, (meme des gens qui me connaissaient pas ou des filles avec qui j’avais jamais dansé, donc la reputation) c’est que je dansais pas bien mais mainteant je danse tres bien. meme les mecs parlent du niveau de danse des filles, donc il ya une reputation la-dessus . j’ai de spotes qui se plaignaient de certaines filles, sur leur niveau de danse !
          Est-ce que j’ai dit le contraire ??

          Justement j’ai donné l’exemple de la salsa pour dire que dans certains contextes maitriser un skill particulier pouvait beaucoup aider (ici : savoir danser). Tu n’es pas en train de me contredire là : tu dis plus ou moins la même chose, à la différence que tu mets l’accès sur la réputation alors que je parle principalement de skill pour la salsa (en effet, être bon danseur aide à gagner une meilleure réputation, mais à choisir, c’est plus sexy de danser comme un Dieu que de connaître tout le monde). Mais pour moi la réputation découle de cela et/ou de ton aptitude à être apprécié d’autrui de toute façon.

          Par ailleurs, tout le monde doit debuter qq part ?? j’ai des potes qui ont fait la meme erreur que moi et l’ont reconnu devant moi.
          Par ailleurs la competition est pas triste, tu as des gars qui en font depuis 10 ans ou Pas mal de profs mais ca tu le sais pas.
          Sur les danses ou la salsa, ayant pratiqué differentes danses j’ai rient trouvé sur ce site comme article.
          pour diverses danses les difficilutés sont differentes, le public aussi
          le tango je vous previens, c’est special aussi, c’est 5 ans avant de bien danser (sic) et les codes sociaux sont tres specifiques.

          Oui, et alors !? Où est-ce que tu veux en venir ?

          J’ai pas dit qu’il fallait faire de la salsa pour choper !!

          La salsa c’est bien si tu veux rencontrer des femmes en faisant une activité ludique, mais y’a des milliers d’autres manières de faire des rencontres. Et je décommande de faire de la salsa (ou n’importe quoi d’autre) uniquement pour choper, alors que ça ne t’intéresse pas.

          Perso, la salsa ça ne m’intéresse pas. Je préfère les soirées à thème où il suffit juste d’être sympa avec les gens, sans avoir besoin de maîtriser un skill particulier (on en trouve facilement sur Meet Up). Et si je devais apprendre une danse, je préférerais apprendre avec une copine au départ, donc pas en mode « dragueur ». Et éventuellement, si ça me plaît et que je me débrouille pas trop mal, j’en profiterai pour draguer un peu.

          Pour moi la drague social, ca marche plus à l’opportunité. Je ne vois pas les soirées salsa ou autre comme des « sessions drague ». Plus une soirée ou on va faire une activité cool et, pourquoi pas, rencontrer une nana ou 2.

  3. Hello chrys
    Article intéressant,mais qui une fois de plus fait tilter sur un point essentiel.
    Déjà si une femme sélectionne sur le critère de l argent ou d une BMW elle ne vaut même pas la peine de lui parler une demi seconde.
    Mais quand tu parles d injustice,je sais que tu en as parlé dans un autre article et que la vie l est,mais a quoi bon faire des efforts si le moindre homme qui aura la chance de se trouver au bon endroit au bon moment saisira l opportunité,alors que de ton coté tu peux ne jamais avoir une situation en ta faveur…
    La ca coince…

    • Mais quand tu parles d injustice,je sais que tu en as parlé dans un autre article et que la vie l est,mais a quoi bon faire des efforts si le moindre homme qui aura la chance de se trouver au bon endroit au bon moment saisira l opportunité,alors que de ton coté tu peux ne jamais avoir une situation en ta faveur…
      La ca coince…

      Le fait que la séduction soit injuste (en tout cas le plus souvent) te fait prendre conscience que :

      1. Le choix des femmes n’est pas personnel : elle ne te rejette, ou du moins pas toujours, pas parce qu’un autre est mieux ou pas que tu n’es pas assez bien.

      2. N’être que sur une seule femme à la fois (ou pire encore : faire une fixette sur une fille) est une belle connerie. Car même dans l’hypothèse où tu aurais tout pour la séduire – y compris être mieux que la concurrence -, tu n’es pas sur de la chopper.

      Toutefois, la séduction est injuste au niveau « micro ». Au niveau « macro », un mec avec plus de qualité aura globalement plus de réussite. Mais il peut tout à fait se faire une chiper une fille en particulier, même pas un gars lambda

      (Y’a un film sympa qui s’appelle « les loi de l’attraction » avec Jessica Biel. Il montre assez bien ce côté aléatoire de la séduction)

  4. Globalement assez d accord ! L Hypergamie est quelque chose qui ressort un peu du mythe. Ç est un peu comme l effet de mode du pervers narcissique. Çes concepts existent depuis très peu. Dans les années 90 et 2000 j en avais jamais entendu parlé.
    Ils prennent quelques vérités ici et là et en font un concept générale qui s appliquent sans nuance, sans contrebalancer avec d autre vérités, car ça leur permet de nourrir leurs ressentiments.
    Certains appelle ça de la consanguinité idéologique lol.
    Neanmoins, on peut quand même constater que les femmes essayeront toujours de s accoupler avec un mec qu elle considère supérieur à elle. Si elle pense valoir 7, elle viseront que les 7,8,9 et 10.il faut qu elles aient l impression de faire une bonne affaire, sinon elles se sentent roulé.
    Et qu il y a aussi une catégorie de femme qui pense que pour réussir dans la vie, il faut obligatoirement se caser avec un mec avec un statut social supérieur à elle. C est d ailleurs leurs seul moyens pour puisqu elles ont des compétences limitées mais ça reste quand même marginal, comme il est mentionné dans l article.
    Mais ç ets vrai que j ai moi aussi eu l exemple d un pote a moi tunisien, qui était avec une fille qui ne voulait pas monter dans sa seconde voiture pourri lol. Sans vouloir faire de mauvais procès, j ai quand même l impression que ces comportements vénales, Hypergame sont souvent issu de filles magrehbine. Beaucoup moins chez les européennes ! Ce qui est assez logique étant donné le niveau de vie déjà satisfaisant.
    Et pour les arguments de Luc concernant le statut dans un milieu fermé, ç est bidon également. Perso je l ai jamais constaté…dans ma boîte, le mec qui a du succès ç est pas les managers ou le boss mais le mec lambda qui est beau Goss, sociable, sympa.

    Sinon merci pour le clin d œil ! Tout à fais d accord. Les hommes ont un instinct polygame mais sont monogame par evolution culturelle, civilisationnel pour des raisons de survie de l espèce !

    • Ce post contient sa propre contradiction
      la definition de l’hyopergamie est la suivante

      L’hypergamie, du grec « υπερ » (« au-dessus ») et « γαμος » (« mariage »), est pour un individu le fait d’avoir un conjoint dont le niveau social est plus « élevé », ou plus généralement, dans une société, le fait de préférer des alliances avec un conjoint de statut plus élevé. On parle d’hypergamie féminine lorsque le statut de la femme est inférieur à celle du mari, et d’hypergamie masculine dans le cas inverse.

      Le physique des mecs joue aussi sur l’hypergamie, je l’ia deja souligné. bogoss, populaire (SP) = statut elevé aussi. certaines femmes sont tres exigeantes sur le physique des mecs, ca existe aussi.

  5. Seulement si tu n es pas beau gosse et que sympa et bien ton succès va limiter à être la mascotte de tout le monde dans le meilleur des cas

  6. En refléchissant à ce « nouveau concept hypergame » ressemble ni plus ni moins à ce qu’on appelle une michetonneuse.
    Penser qu’un majorité des femmes est comme ça est aussi caricatural que les conneries feministes radicales concernant les hommes.
    Après il ya également la notion culturelle à prendre à considération, car une femme orientale voudra que son mari assume financièrement etc mais ce n’est pas de l’hypergamie.

    Un coach en séduction ou un ancien coach en seduction (je ne sais pas s’il est encore actif) concentrait pas mal de ces clichés (montrer qu’on a de l’argent de manière ostentatoire, sortir avec des mannequins, s’habiller comme un dandy…): Kamal séduction, une pépite dans le genre^^

  7. C’est la femelle, non le mâle, qui détermine les conditions d’existence d’une famille animale. Si la femelle ne peut obtenir aucun bénéfice d’une association avec le mâle, alors il n’y a pas d’association. Robert Stephen Briffault (1874-1948). Note = le bénéfice n’est pas forcément financier.

    Comme qu’on en dise, l’hypergamie est un fait constaté. Les femmes ont une multitude de choix et choisissent le meilleur pour elle. Rien de plus normal, c’est humain. Ce qui est important pour nous en tant qu’homme c’est de faire les efforts nécessaires pour être sélectionné.

    • C’est pas faux, mais ce que je tente d’expliquer c’est que ce choix est multifactoriel.

      Une femme peut tout aussi bien choisir un homme pour la validation sociale ou celle de sa famille, pour des raisons d’homogamie religieuse ou culturelle, ou pour sa sécurité – et elle peut se sentir plus en sécurité auprès d’un homme compliant, ou d’un homme fort mentalement, plutôt qu’un homme riche.

      Comme je le dis dans l’article, il y a la théorie et il y a la pratique. Et dans la pratique, la théorie n’est pas si prédominante… Sauf si on fait une fixette dessus.

    • « Ce qui est important pour nous en tant qu’homme c’est de faire les efforts nécessaires pour être sélectionné »

      @Remi donc tu fais le toutou en espérant qu’une femme accepte de te sélectionné….

      Le mec qui n’a pas la chance d’avoir un taff qui rapporte ou d’avoir un physique n’aura donc aucune chance…

      Pourquoi ne pas prendre les choses en mains et que cela soi toi qui sélectionne les femmes ?

      • Salut Vanity,

        Non pas le toutou. Quand je dis faire les efforts, c’est mettre en place les actions pour s’améliorer au niveau personnel (physique, intellectuelle, financier…). Oui le mec qui n’a pas de chance n’aura rien. C’est la dure réalité, la société et les femmes n’aiment pas les faibles.

        • Le facteur chance est celui dont les gens ne veulent pas entendre parler..parceque ça ruinerait tous les discours sur les efforts…ce n n’est pas forcément de la faiblesse…on peut avoir toutes les cartes en main et ne jamais réussir…mais c est trop tabou dans une société comme la notre

  8. Ben..si elles font un choix c es qu il n est pas toujours réussi..on me dire » ah mais c est pas parcequ elles ne t ont pas choisi que c est mauvais » non du tout c est juste que quand on voit le nombre de divorces de separations..leurs choix n est pas forcément le meilleur partenaire..

  9. L’hypergamie n’est pas un mythe c’est un fait qui est que trop réel, c’est un « NON DIT » qui dérange et que l’on préfère passer sous silence …car ce n’est pas politiquement correct !

    Mais tous ces ronds de jambes de salon de ne servent à rien, il faut s’en tenir aux faits :
    Faites un ou des tests sur le net, faites-vous 2 profiles sur des sites de rencontres, l’un sera un gars sans statut social imposant genre mec au RSA, et créez ensuite un profile d’un mec assis socialement en précisant avec subtilité que derrière il y a des revenus très confortables, ensuite attendez et comparez les réponses en réaction … Le reste à ce sujet n’est que littérature de gare et blabla pour se donner belle conscience !

    Mais contrairement à ce que certains ici disent ; on est plus au temps de la préhistoire …ou le mâle partait à la chasse, malgré cela certaines aiment aller à la facilité !

  10. @Willis dans votre exemple de comparaison c forcément en faveur du mec qui a de l’argent…

    Tous comme si vous faites un profil avec deux femmes:

    -Une femme obèse, noire, ou avec autres choses négatives

    Et

    -Une femme étudiantes , trentenaires/quadra sexy, brune ou blonde avec forte poitrine (pour ceux qui aime).

    Forcément les hommes iront vers la femme sexy….

    Comme dit Chris si vous visez les femmes vénales et autre mitchouneuse avec un étalage de fric…. il ne faut pas s’étonner d’avoir ce genre de mésaventure.

    • Je veux bien que les femmes noires ne soient pas du tout ton genre, mais delà à les qualifier comme « choses négatives »….

    • Mon expérience de vie m’a montré que même les filles moches ou très rondes ont un choix et une certaine abondance et options masculines …qu’à l’inverse c’est déjà beaucoup plus contestable (sauf exception) !!!
      A ce jeu les femmes partent avec une grande longueur d’avance…

  11. Sujet délicat, mais intéressant ! Personnellement, je pense que l’hypergamie féminine est beaucoup plus omniprésente qu’avant, car les femmes ont un panel beaucoup plus large d’opportunités de rencontre.

    A vrai dire, tout dépend de l’âge de la femme, de ce qu’elle recherche pour ses projets de vie, et de quelle étiquette elle vous colle en tant que partenaire potentiel.

    Une femme voulant s’amuser et passer du bon temps lors d’un 5 à 7 occasionnel sera beaucoup moins regardante qu’une maman célibataire ayant une/des bouches à nourrir, surtout si elle recherche un partenaire à plus long terme.

    Ces dernières ne sont pas toutes avocates , médecins ou notaires, et la plupart se situent dans des CSP moyennes avec des salaires inchangés, malgré le coût de la vie régulièrement revu à la hausse. La question de l’argent est toujours mis sur la table au moment de partager davantage qu’un plumard.

    Cependant, je suis convaincu que la plupart des femmes ne préfèrent pas nécessairement les hommes riches, mais au minimum un homme plus aisé qu’elle, ainsi que tout les avantages indirect que ce statut leur confère.

    Pour les femmes plus jeunes, il s’agira d’un confort, d’expériences, de week-ends, de sorties, mais aussi d’une image sociale convenable, d’une réputation à tenir auprès de ses amies. Qui n’a jamais entendu ces groupes de filles échanger sur leurs mecs entre elles ? C’est peut-être leur sujet préféré !

    Pour les femmes plus âgées :

    L’allègement de leur temps de travail afin de passer plus de moments avec les enfants (les mi temps/tiers temps ne sont possibles qu’avec un 2ème revenu plus conséquent), être certaine de pouvoir s’assurer des vacances au soleil de temps en temps, de pouvoir investir dans un bien immobilier plus grand car élever un ou plusieurs gamins dans un 2 pièces, c’est l’enfer ! Acheter une voiture plus spacieuse, s’éloigner des centre villes, limiter les crédits, constituer d’avantage d’épargne, etc etc ! Regardez les couples autour de vous, qui ont réussi à élever leur gamin jusqu’à 18 ans sans se séparer. Curieusement ce schéma revient souvent.

    Toutes ces perspectives restent limitées avec un homme qui perçoit un revenu inférieur ou même égal à elle. Très peu d’entre elles auront l’honnêteté de l’admettre, car c’est un sujet tabou, surtout dans une société qui se prétend égalitariste.

    D’ailleurs si l’aspect financier était une préoccupation annexe, pourquoi autant de femmes célibataires passées la trentaine s’empressent de faire savoir qu’elles sont mamans sur les sites et applications de rencontres ? Pourquoi des sites se sont spécialisés dans les rencontres entre CSP ++ ?

    Je ne dis pas que les femmes n’apprécie que cela. Elles sont bien sur à la recherche des qualités humaines d’un homme dans un couple, et savent les apprécier à juste titre. Mais l’aspect financier est un facteur grandement facilitant avec la plupart.

  12. faut pas être stupide aussi, quand on parle d’hypergamie, jamais on ne dit qu’elle vas choisir systématiquement, sans aucune réflexion un homme qui a plus d’argent… arrête les Disneys
    Tu fait dans cet article un gros sophisme de l’homme de paille, tu rend la théorie ridicule en l’exagérant et en y ajoutant des choses qui ne doivent pas y être afin de la rendre ridicule …
    Tes exemples sur les hommes qui ont fait des conneries sont nul pour expliquer l’hypergamie… c’est comme dire qu’une femme à tenté de se rendre plus belle pour séduire un homme et finalement elle à été larguée quand il l’a vue sans maquillage… il y en a qui font trop, mais ce n’est pas un comportement qu’on peut directement associer à la seduction pour dire : « vous avez vue l’exemple!!? c’est la preuve que se faire belle pour séduire les hommes est une théorie stupide de femme frustrée »

    Je suis d’accord avec une partie de ce que tu dit, mais tu fait la bêtise de déformer une théorie pour rendre ton discours crédible (alors que tu n’en a pas besoin)
    Je pense que 99% des femmes sont hypergame (toi aussi tu donne des chiffre sans source comme ton récurent 1%). En ce qui me concerne, j’ai eu beaucoup de relation avec des femmes en couple et j’avais toujours un statut social, des revenus, une richesse, la taille, mon age etc. plus intéressant que leurs mec actuel, une fille ne quitte pas un 8/10 pour un 5/10 (il en est de même pour un homme qui a le choix).

    Je suis d’accord que l’attachement et l’éducation évite les ruptures pour des raisons vénales, mais ces raisons existent tout de même. Insulter ceux qui en parle et dire qu’ils sont frustrés rendra pas ton discours plus réaliste. Les cocus (j’en suis pas forcément fière mais j’étais dans le besoin) avec qui j’ai eu une relation avec leurs femme ou copine étaient sans doute comme toi à croire que la durée de leurs relation, la magie de la rencontre, leurs humour de clown à deux balle qui fait plus rire après 1 mois et tout était un gage de sécurité. Tout séducteur sait que l’irrationnel et l’inconscient lié au cerveau primitif comptent souvent plus que la logique.

    Tu peut offrir des fleurs tous les jours, être un bon simp, ça te protègera pas un alpha avec une bonne situation rentre dans la partie avant que tu n’aie sécurisé la relation.
    Si tu connais bien la théorie de l’hypergamie (dont tu semble dire qu’elle est plus fausse que vraie), créé deux comptes sur une appli de rencontre avec des profils 5/10 homme et femme, tu verra le résultat (ça aussi c’est une facette de l’hypergamie que tu sesmble ignorer), la différence de niveau sociaux professionnel, d’age, de patrimoine, de niveau d’éducation etc. dans les couples, vas te rensigner sur les chiffres dessus et relis ton article…
    Créé deux comptes sur tinder avec deux hommes, un avec une belle bio et des fleurs et l’autre alpha qui fait de la moto, qui a un haut cercle sociale avec lequel il fait plein d’activité, de voyages, qui est à coté de belles voitures, de belles femmes, dans une belle maison (sans forcément le mettre en avant comme un ventard pathétique qui n’a pas ça au quotidien mais cherche juste à faire impression).
    J’ai déjà fait le test à Paris, d’un coté tu as 3 likes à la fin de 3 jours, de l’autre +99… si j’avais payé l’abonnement j’aurais peut être vue 200 likes, en plus je suis sûr que certaines n’ont pas liké parce qu’elles ont été intimidées par le trop haut niveau du profile, au point que même leurs hypergamie se dise « jamais il vas me liker en retour ». De même renseigne toi sur la notoriété et les relations hommes femmes, tu n’a pas besoin d’être michel jackson, juste une petite notoriété te mettra au dessus de la plupart des hommes, et en cas de conflit pour une femme, la question ne se posera même pas. Ne ramène pas tes cas de 1% pour me contredire, bien sûr si le mec est violent, qu’il est tétraplégique, moins/aucune femme n’en voudra (il en est de même pour un mec fauché et dans la même situation). Pour analyser la véracité de la théorie, il faudrait comparer deux cas similaires, comme dans l’exemple du profile tinder et ne faire varier que les critères souvent observés dans l’hypergamie : la taille, le statut social, le niveau sociaux professionnel, l’age, le niveau de richesse, l’attirance des autres filles, la notoriété etc.
    Donc non la théorie de l’hypergamie est véritable, tu doit être l’un des 1% qui le voient pas ou qui ont peur de le voir, peut être pour garder à leurs yeux une image qu’on leurs à appris de la femme depuis petit dans les Disneys

    • faut pas être stupide aussi, quand on parle d’hypergamie, jamais on ne dit qu’elle vas choisir systématiquement, sans aucune réflexion un homme qui a plus d’argent… arrête les Disneys

      Alors c’est quoi l’hypergamie ??

      Pour analyser la véracité de la théorie, il faudrait comparer deux cas similaires, comme dans l’exemple du profile tinder et ne faire varier que les critères souvent observés dans l’hypergamie : la taille, le statut social, le niveau sociaux professionnel, l’age, le niveau de richesse, l’attirance des autres filles, la notoriété etc.

      Tu mélanges tout.

      L’hypergamie féminine, c’est quand une femme préfère un homme au statut social plus élevé. Point.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypergamie

      On parle pas d’alphaness, d’apparence physique ou je ne sais quoi d’autres. Juste du statut social.

      Bien sûr, la fille va préférer un mec beau, riche et confiant à un mec moche, pauvre et mal dans sa peau – dans 99,9999% des cas.

      Qui a prétendu le contraire ??

      Là, on parle de statut social plus élevé. Et pour ça, c’est beaucoup nuancé.

      Je n’invalide pas la théorie, je ne dis pas que c’est de la pure foutaise, je dis que dans la réalité c’est loin d’être aussi clair car les choix féminins sont multifactoriels.

      Et, pour parler d’études, la plupart montrent justement que les couples/mariages tendent plutôt à l’homogamie – un statut social à peu près équivalent.

      Si je fais partie des 1% à qui l’hypergamie ne applique pas, alors tant mieux !

      Mais, apparemment, je suis loin d’être le seul à avoir cet opinion.

      Pour être tout à fait franc, j’ai l’impression que l’hypergamie est une théorie sur laquelle s’accroche certains mecs qui ont du mal avec les femmes, pour justifier leur manque de réussite par une sorte de déterminisme social (« c’est pas ma faute. Sniff. Sniff« ).

      C’est en effet handicapant d’avoir un statut inférieur aux femmes qu’on drague, mais c’est clairement pas le facteur qui détermine l’issu de la rencontre – sauf pour une catégorie de fille spécifique.

      Mais bon, toutes les excuses sont bonnes pour ne pas travailler sur soi même et aller proactivement à la rencontre des femmes…

      • chrys, c’est vrai dans un sens strict mais c’est reducteur ton truc l’hypergamie peut etre generaliisée au fait que les femmes ne s’interesse au mecs au sommet de la pyramide sur divers criteres

        ca peut etre le statut social, l’apparence physique mais aussi le skill , la reputation, le meilleur guerrir, chasseur de mammouth (pas en France mais surement autres sociétés) etc en occident on pourrait dire que l’apparence et donc le physique augpmente le statut social (la valeur sociale quoi)

        et les SDR qui sont maintenant un passage obligé (donc selection des mecs sur la photo sur tinder etc) c’est du constructivisme social. tu es sociologue je crois

        par ailleurs l’hypergamie feminine a ete demontrée dans toutes les sociétés
        si tu veux je peux t’envoyer des references en socio

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.