Accueil 5 Apprendre à draguer 5 Seduction Dark Side : ces mauvais côtés que les coachs vous cachent !

Seduction Dark Side : ces mauvais côtés que les coachs vous cachent !

Je critique souvent la façon de draguer des mecs de la communauté, parce qu’elle est un millier de fois trop complexe. Presque tout ce qu’ils font va dans l’optique d’éviter le rejet et obtenir la validation. Deux buts qui se mélangent très difficilement avec l’efficacité et la réussite.

Mais, c’est plutôt injuste de les blâmer de mal s’y prendre. Finalement, ce sont les premières victimes !

  • Apprendre des méthodes et des techniques (pour aborder, « construire » de la valeur et de l’attirance, obtenir le numéro, tester la compliance, escalader physiquement, etc., le tout en dissimulant son intérêt au maximum) ;
  • Passer des heures incalculables à consulter des articles, ebooks et des vidéos qui répètent les mêmes choses et incitent à poursuivre les mêmes buts : éviter le rejet et obtenir la validation ;
  • S’exercer à appliquer le tout ;
  • Etc.

…pour s’apercevoir finalement que cela a été vain ; qu’ils auraient mieux fait d’investir ce temps dans une salle de sport pour « construire » véritablement de la valeur au lieu d’apprendre par cœur des histoires et techniques ; qu’ils auraient mieux fait d’apprendre à se sentir à l’aise avec la tension sexuelle et assumer leur intérêt, plutôt que de s’efforcer de faire semblant d’être indifférent (comme si c’était pire pour l’attraction que d’être un obèse boutonneux !). Pas génial.

S’ils font cela, c’est d’abord à cause du marché de la séduction, qui induit en erreur et incite à garder cette mentalité de trouillard needy. Et, plus spécialement, c’est à cause des coachs qui, pour des raisons marketing, font croire qu’on peut réaliser des miracles avec leurs ebooks/formations en ligne/coaching :

  • Aborder et escalader sans prendre de risque ;
  • Devenir plus attirant sans véritablement changer (ni dans l’état d’esprit, ni dans l’apparence) ;
  • Séduire à coup sûr n’importe quelle fille, même celles qui sont extrêmement froides au départ (les NON) ;
  • Devenir un playboy international rien qu’en appliquant leur méthode à la lettre.

Les réalité qu’on ne dit pas sur la séduction

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles beaucoup d’auto-proclamés experts en séduction mènent les novices sur la mauvaise voie.

Parmi celles-ci :

  • Leur propre incompréhension des femmes et de la séduction – certains ne font que répéter les infos qu’ils ont lu dans de mauvais bouquins et ont peu d’expérience réelle ;
  • Leur envie de développer un culte d’eux-mêmes, d’avoir l’air meilleur qu’ils ne le sont pour flatter leur ego ;
  • Etc.

Mais, la pire d’entre toutes, c’est de ne jamais avouer certaines réalités à propos de la séduction. Des réalités qui ne sont pas bonnes à dire au prospect lambda – cela pourrait le décourager d’acheter, – mais qui sont pourtant indispensables à savoir pour progresser. Sans quoi, il manque une pièce importante du puzzle pour réussir.

Pour vous qui lisez mon blog, c’est devenu un secret de polichinelle de dire que beaucoup de coachs omettent pas mal de choses sur la drague.

Pour n’en citer que quelques-unes :

  • Beaucoup « oublient » d’expliquer le rôle essentiel que joue l’apparence et la communication non-verbale dans l’aptitude à attirer les filles – surtout lors de la rencontre.

Avec cette omission, ils laissent entendre aux débutants qu’il s’agit d’avoir les bonnes répliques et les bonnes techniques pour plaire. Si vous les écoutez naïvement, vous croirez que c’est seulement ce qu’ils disent et font (= leur « méthode »), indépendamment de tout le reste, qui attire les filles !

On ne peut pas compter sur eux pour faire prendre conscience que, sans fondamentaux solides, aucune méthode (admettons même qu’elle soit bonne !…) ne peut être efficace.

À l’inverse, un mec avec des fondamentaux solides – confiant, bien habillé, athlétique, sociable, sexué – n’a presque besoin de rien (juste de quelques règles de conduite) pour séduire.

  • Certains laissent croire que, une fois que l’on maîtrise le processus de séduction, il est possible de séduire TOUTES les femmes que l’on désire.

Y comprit celles :

  1. Qui ne sont pas intéressées au départ ;
  2. Dont nous sommes en One-Itis depuis des mois ;
  3. féministes complètement névrosées, qui détestent les hommes.

La vérité, c’est qu’on ne peut pas séduire toutes les filles, même pas celles qui sont intéressées par nous au départ.  Et avoir cet état d’esprit là est un gros handicap supplémentaire. Cela nous rend plus accrochés au résultat, nous incite perdre du temps et de l’énergie avec des filles qui n’en valent pas la peine, nous fait prendre le rejet pour personnel et/ou penser que c’est parce que nos compétences ne sont pas assez bonnes (ce qui empêche notre innergame de s’épanouir.)

  • Enfin, beaucoup cachent les aspects désagréables de la drague.

Ils ne vous disent pas qu’il faut beaucoup plus qu’arriver avec assurance devant une fille et lui balancer le bon baratin pour l’emballer…

La drague, c’est prendre des risques. C’est se faire rejeter (souvent) par celles qui ne sont pas assez intéressées, parfois même par celles qui l’ont été au début. C’est faire de gros efforts en amont pour se débarrasser de ses peurs et ses insécurités. C’est développer son « capital attraction », et persévérer jusqu’à récolter les fruits de son labeur.

Si vous prenez les services d’un coach sportif, il annoncera d’emblée tous les sacrifices que vous aurez à faire pour obtenir les résultats escomptés. Il fera de la bonne pédagogie en vous expliquant que vous allez devoir transpirer et vous priver de certaines nourritures, et redoubler d’efforts pour atteindre vos objectifs. Que cela ne sera pas simple et ne se fera pas du jour au lendemain. Un coach en séduction devrait faire la même chose. Il devrait vous dire à quoi vous devez vous attendre, à quelles difficultés vous préparer à traverser pour obtenir de bons résultats.

No Pain, No Gain

Si vous apprenez à séduire correctement, vous allez coucher avec des filles – peut-être beaucoup. Il est même possible que vous vous metiez en couple avec une ou plusieurs filles sublimes. ÇA, tout le monde le sait ! Les résultats potentiels sont suffisamment mis en avant par le marché.

Mais ce qui n’est JAMAIS dit – ouvertement du moins – c’est vous devrez passer par des p*tains de zones de turbulence pour réussir ! Pas une fois de temps en temps… TRÈS SOUVENT !

Avant d’obtenir quoi que ce soit qui en vaille la peine, vous allez devoir être costaud mentalement, avoir une bonne tolérance à la frustration, et une volonté de fer. Parce que, peu importe d’où, vous partez, des difficultés et des déceptions, vous allez en avoir.

Non seulement vous allez vous exposer au rejet, mais vous allez aussi le vivre et le ressentir, avec la frustration et les divers sentiments négatifs qui vont avec. C’est inévitable. Vous aurez beau chercher d’autres alternatives pour éviter cela, vous n’en trouverez aucune. Un dragueur ne peut pas plus éviter le rejet qu’un boxeur les coups de poings dans la gueule – ça fait parti du jeu !

Vous ressentirez le rejet et la désapprobation, jusqu’à ce que vous vous forgiez une telle armure émotionnelle avec les femmes que vous n’en aurez plus rien à foutre ! Et ce sera tant mieux ; c’est lorsque l’on devient plus détaché que les femmes elles-mêmes qu’on commence à exercer une véritable influence émotionnelle sur elles.

Nous ne sommes rien !

Ça peut sembler paradoxal, mais pour commencer à valoir quelque chose aux yeux des femmes que vous rencontrez, vous allez devoir apprendre que, pour elles, vous n’êtes rien ! C’est vrai même si vous faites une bonne impression, qu’elles vous trouvent charmant et très attirant.

Tout comme le principe en musculation est de détruire volontairement ses fibres musculaires pour les rendre encore plus forts et volumineux, vous allez devoir détruire votre ego, votre orgueil, votre sentiment de toute-puissance infantile, pour devenir un meilleur vous-même : plus authentique, humble, mature, sympathique, lucide, efficace.

Évidemment, décider d’apprendre la séduction en prenant connaissance de toutes ces épreuves à traverser avant est moins motivant pour passer à la caisse…

Personne n’aime « en chier », même si c’est la condition sine qua non pour réussir.  Ça pourrait en décourager plus d’un, et nuire au chiffre d’affaires de ceux pour qui la séduction est un business lucratif.

Mais vous DEVEZ savoir tout ça. Sinon vous serez irrémédiablement amené à des déconvenues et des déceptions.

Si vous n’êtes même pas préparé à l’idée, vous ne pouvez pas être préparé à l’épreuve !

C’est le VRAI prix à payer pour devenir un séducteur.

Apprendre des méthodes complexes, de longs openers indirects, des techniques d’attraction et de manipulation, etc., ne sont que des faux-fuyants pour se donner l’impression de devenir un meilleur séducteur, tout en évitant de faire le travail sérieux, celui qui est difficile et qu’on aimerait tous éviter, mais qui permet de réellement progresser.

Acceptez-le et mettez-vous au boulot. Ou ne l’acceptez pas et inscrivez-vous sur Adopte Un Mec : au moins vous pourrez draguez en protégeant votre petit ego fragile.

Questions ? Remarques ? Suggestions ? Laissez un commentaire ci-dessous. Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Je vous invite aussi à consulter ma librairie : vous y trouverez mes guides sur la séduction minimaliste.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 250 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

47 plusieurs commentaires

  1. Salut Chrys !

    Très bon article, c’est vraiment quand on a pris l’habitude d’aborder quotidiennement et qu’on ne vois plus les râteaux et flakes comme une fatalité mais comme un mal nécessaire qu’on devient meilleur

  2. Bonsoir Chrys!

    excellent article! un de tes meilleurs! qui vraiment est franc et joue cartes sur table! à lire et relire!

    • @Thierry il faut surtout aborder dans la rue ou en soirée et pas des femmes quand elles sont au boulot.

      Allez au travail !

      • Lol vanity , mais c est ce ce que je compte faire des ce samedi …je me jette dans l arène..ca va être très dur…mais tant pis il faut bien se jetter a l eau !

  3. Tu as bien raison Chrys de souligner cet aspect car c’est probablement le plus difficile à accepter.
    Etre véritablement détaché du résultat est (le plus) difficile et indispensable si l’on veut durer dans cette pratique et dans sa construction.
    Quitte à faire parfois des breaks pour reprendre de l’énergie mentale et remettre en question ses perceptions, entre autres.

  4. Faut admettre que Chris a raison faut se lancer se faire le cuir et prendre des râteaux ou des rejets comme on veut je suis tout à fait d’accord avec son article s’occuper d’abord de soi même ses envies ses passions et parler aux femmes je vais vous donner un petit secret au 1 et abord sexualiser tout de suite sans être vulgaire c
    Il y a un équilibre à trouvez mais n’ayez pas peur de choquer les femmes soyez audacieux montrez que vous bander pour elle vraiment n’ayez pas peur d’avoir la trique devant elle
    Elles vont le sentir et vous savez quoi ? Elles adorent ça elles vont s’offusquer parfois vous engueuler ou je ne sais quoi mais j’ai remarquer au final qu’elle aime ça et surtout vous respectent beaucoup plus que le garçon sympa donc conclusion draguer les filles qui vous donneront la triique
    Après vous pourrez faire gentleman

  5. Bonsoir Chris.

    Il est génial ton article. J’aurais une question. Combien d’approche environ faut-il pour vaincre l’anxiété d’approche ? Merci.

    • La peur de l’approche ne peut jamais totalement se vaincre. Je dirais plutôt qu’on est capable de l’anesthésier plus ou moins avec le volume d’approche.

      Je ne compte le nombre d’approches que j’ai pu faire, elles doivent se compter en milliers. Pourtant, parfois, quand je recommence à aborder après un long break, je ressens de la nervosité. Beaucoup moins qu’à mes débuts, mais assez pour m’inhiber un peu.

      Après, j’ai remarqué qu’en général, après 200 approches effectués, la plupart des mecs sont capables de se mettre dans une sorte de « pilote automatique » quand ils abordent, et sont capables de rencontrer les femmes même s’ils ressentent de la peur. Par exemple, même si je n’ai pas abordé depuis 6 mois et que je ressens une forte anxiété en abordant, je vais quand même être capable de mener une conversation et prendre un numéro (si la fille est intéressé) – je ressens la peur, elle peut m’influencer à éviter le passage à l’action, mais une fois dans le feu de l’action elle ne m’empêche plus vraiment de draguer.

      Quand je pars de 200 « approches », je parles évidemment d’approches ou l’on assume son intérêt.

      • J’ai lu la plupart de tes articles et tu reviens beaucoup sur les approches directes, c’est noté. ☺Merci de changer autant (dans le bon sens) la vie sexuelle et affective des gens.

  6. On est dans une société où l’on promet de l’instantané pour quasiment tout; une grosse musculature en 3 mois, des régimes efficaces en 15 jours, des guérisons miracles, un bien être immédiat, etc, et forcément la séduction n’échappe pas au business… C’est clair que le coach qui balance « Bon c’est 3000€ le coaching, par contre attends-toi à en chier un moment, malgré notre rencontre et mes conseils, pour être bon sur le long terme » c’est nettement moins vendeur que « des résultats et une transformation instantanés dès la fin du week-end »… C’est le jeu, et c’est pas près de changer.

    • @Arnaud quand tu vois les mecs sur le forum ADS tu prend peur…

      Ils sont dans la recherche de validation (au lieu de séduire) et surtout ils ont tellement peur de déclaré leur intérêt sa en devient pathétique cette vision de la séduction.

      J’ai été comme eux il y a encore 2 ans a me prendre la tête avec des méthodes de séduction de soi disant coach…

      Pendant que j’étais la comme un fou après avoir pris un numéro, je voyais les vrais séducteurs Kiss Close rapidement les filles que je voulais et surtout avoir de la baise et sans se prendre la tête.

      J’ai ouvert les yeux grâce à Chris et maintenant j’ai de la baise moi aussi depuis que j’assume mon envie de sexe et que j’arrive a faire monté la Tension Sexuelle quand je suis en isolation avec une femme…

      Il n’y a que l’attraction sexuelle, la calibration, assumer son intérêt et avoir être masculin qui compte, tous le reste est du vent.

  7. Bon..échec sur toute la ligne..des femmes hautaines…qui ne réagissaient même pas à un bonjour… l interaction la plus longue a du durer 2 min…a la fin je me suis à siroter une limonade a me demander si il n était pas plus simple de séduire des poupées gonflables…déçu…vraiment…

    • @Thierry, j’aimerais vraiment savoir comment tu fais pour avoir des réactions aussi négative de la part des femmes que tu aborde.

      Tu cibles des femmes de quel tranche d’âge ?

      De quel milieu sociales ?

      Tu as dit quoi pour aborder ?

      Parce que c plus simple d’aller voir des étudiantes, elles sont plus fun, plus ouvertes et open, que des femmes de 25/45 ans bourgeoises qui se pense trop princesse pour être aborder dans la rue.

      Il faut savoir ciblé ton type de femme, et comme disait Chris, il vaut savoir à quel type de femmes tu plais.

      Je ne sors jamais en ville juste pour aborder, car quand tu fais cela tu n’es pas naturel, cela fait trop le looser qui soule les femmes dans la rue parce qu’il na pas de femme dans sa vie de tous les jours.

      Moi je suis meilleur quand la rencontre est par hasard.

      En plus quand tu aborde par hasard, tu y va avec une énergie sexuelle et une motivation sur l’instant, ce qui fait que tu n’as pas le temps d’avoir une hésitation et dégage une vibe plus puissante.

      PS: je remarque aussi que mon type de femme apparaît toujours quand je ne mis attend pas, genre je vais au travail (ou je reviens du travail), quand je part faire une activité, ou voir quelqu’un, bref quand je ne pense pas à la séduction…

      La mexicaine à été aborder au moment ou j’allais faire des courses, et je n’avais rien prévue.

      Les rares fois ou je suis sortie avec l’intention d’aborder, et bien je ne me sentait pas naturel et surtout il faut attendre super longtemps pour que je trouve mon type de femme, le temps de la croisé j’ai perdu ma motivation et mon énergie sexuelle…

      Au moment d’aborder je suis moue et je fais de la merde, donc cela n’es pas productif pour moi.

      • Je pense que l’un des problèmes que tu as Thierry, c’est qu’il est encore dans une spirale négative avec les femmes.

        – manque d’expériences positives de référence (il n’a pas eu encore la chance de se faire sucer par une étudiante Mexicaine chez lui :D)
        – La croyance qu’aucune fille n’aime être abordée, n’aime socialiser, n’aime plaire (ou en tout cas, à des hommes qui ne sont pas gaulés comme Brad Pitt).
        – le manque d’expérience pratique (tout est difficile avant de devenir facile : on a tous pris un certain nombre de rejet au départ).

        @Thierry : je te félicite d’être passé à l’action. Je sais à quel point ça peut être dur et éprouvant. Ce que tu fais, beaucoup d’hommes ne le feront jamais et tu DOIS considérer cela comme une victoire en soi (sincèrement : c’en est une !).

        Maintenant, comme dit l’adage « perdre une bataille n’est pas perdre la guerre », et même si tu ressens cela comme un échec, il y aura bien d’autres batailles tu le décides 😉

  8. Vanity pour répondre à tes questions
    pour la tranche d age , pas de préférence , de 18 a 50 ans je ne suis pas difficile.

    Pour le milieu social plutôt bcbg ou classe , surtout pas de personnes négligées ou de filles des banlieues.

    Un abordage très simple ‘ bonsoir je vous ai trouvé charmante , pourrait on discuter ? tu vois rien de compliqué

    Le type de femme auquel je plais ? honnêtement aucun…ou en tout cas ca ne saute pas au visage ! dans la vie de tous les jours je ne sens quasiment jamais une quelconque attirance.

    Encore pire ce samedi..ou on m a bien fait comprendre que je n étais pas le bienvenu.

    • Tu as mis que tu aime les BCBG (Moi aussi ^^).

      Mais voilà, le problème est que les petites princesses ont déjà beaucoup de mecs autour d’elles dans leur vie de tous les jours, et ce n’est pas socialement bien vue pour ce genre de femmes de ce faire draguer dans la rue.

      Elles préfèrent en soirée Salsa, sur les SDR ou en bars.

      Il faut donc que tu ose aller sur un des trois lieux, car la rue est plus dur pour les débutants, si tu n’arrive pas à plaire tous de suite, tu vas prendre que des rejets et tu semble ne pas très bien les encaisser…

      Sinon ta tranche d’âge est vaste et on a l’impression que c a la première qui dira oui.

      Sache aussi que tu n’as pas les mêmes femmes en face de toi et donc les mêmes attentes:

      -Une minette de 18/26 ans sera plus open à un plan cu

      -Une femme de plus de 30 ans voudra un homme qui assure niveau thune et qui se fixe pour avoir des enfants.

      Donc il faut gérer toutes types d’attentes.

    • @thierry, j’ai lu tes commentaires depuis un certain temps et je crois que malgré cela tu devrais persévérer. Tu peux quand même pas douter de ton attractivité sur une dizaines d’abordage

      • Brice: disons que je doute un peu..vu les efforts..et le peu de résultats…tu sais en France les femmes sont difficiles a séduire si on ne correspond pas à une certaine image…mais peut être as tu raison..il faut perseverer

  9. Chrys:tu as tout a fait raison parceque je n ai aucune réussite , même petite comme ne serait ce que boire un verre , rien de rien , et la confiance tombe à zéro.
    c est un cercle vicieux car moins tu réussis , et moins tu degages de confiance..et le négatif s auto entretient.
    merci c est sympa chrys pour tes encouragements 🙂 je n ai pourtant pas l impression d avoir fait quelque chose de hors normes..en 12 approches , 6 m on dit ‘ on a pas le temps ‘ 4 n ont même pas saigner répondre , une m a dit qu’ elle ne répondait jamais aux inconnus (sauf si c est un mannequin bien sur )
    Et la dernière m a dit que c était bizarre..elle m a quand souhaiter bon courage..vive la pitié 🙁

    Un bilan extrêmement négatif et peu glorieux…Je ne m attendais pas à des résultats de son Juan , mais quand même.

  10. Vanity: oui effectivement c est la première qui dira oui…et en plus je suis prêt à baisser mes exigences…mais même dans cette configuration c est problématique. ..mais ce qui m inquiète le plus c est de ne plaire à aucun style..
    merci pour le lien 😉 des que je peux je lirais parceque ca semble assez instructif.

  11. Et effectivement je n encaisse pas trop bien les rejets..surtout méprisants…

  12. @Chris je viens de faire 2 approches en direct game avec tes phrases d’approche j’ai eu 2 rejets..

    J’ai demandé à la deuxième pourquoi elle m’a dit non et c’était justement parce que cela à fait trop le mec en chien qui passe ses journées à draguer des femmes lol

    Alors peut être que mon physique ne lui a pas plus, mais quand jaborde avec un « prétexte » et que je glisse vers une conexion (jusqu’à la tension sexuelle des qu’on est dans un endroit au calme) les femmes ont moins l’impression d’être face à un drageur de rue.

    Je referais l’essai du Direct Game, et je demanderais pourquoi elle a dit non.

    • C’est pas la phrase d’approche ; c’est la manière globale dont tu la fais. Si tu abordes en « direct » et que tu as l’air d’un type « en chien », c’est à cause de l’attitude que tu dégages quand tu fais ton opener (pas assez détaché du résultat). Crois-moi, les filles ne me prennent pas pour un mec en chien quand je les aborde.

  13. Non j’étais normal, mais il y a tellement de wesh wesh ou de pevers qui soule les femmes à Lyon certaines ne donne même de chance en Direct Game.

    Je vais de nouveau essayé, mais je suis septique.

    • En même temps tu peux pas juger la qualité de ton direct game que sur 2 approches…

      • @Mike tu crois que je vais faire 150 approches et espérer qu’une femme dise oui…

        Déjà il n’y aura pas 150 femmes qui me plaise aussi rapidement dans la rue, ensuite je ne suis pas du genre à prendre la première qui dit oui.

        Avec la mexicaine ou j’ai réussis c’était naturel et indirect game, je ne suis pas passé pour un relou qui traîne dans les rues a la recherche d’une proie et elle était contente de cette façon de faire.

        En plus, il faut être honnête, le Direct Game dans la rue est bien pour le mec qui ressemble a George Clooney ou aux mecs qui sont dans les marseillais sur W9, mais pour un mec normal comme moi c du suicide (ou alors qu’on me le prouve devant moi et pas en fake sur you tube).

        Je ne suis pas contre le Direct Game et je peut le faire aussi si il y a une tension sexuelle avec la fille, mais prendre la fille en surprise avec DG avec mon physique c mort.

        • Je crois plutôt que c’est une croyance limitante . Je vis pas en France, mais je suis sûr que même l’homme le moins avantagé du monde peut bien aborder à Lyon en faisant du DG. S’il développe son attractivité, il peut bien recevoir des réactions positives. Pas vraiment besoin d’être Georges Clooney.

  14. @Brice

    Attractivité = physique on est bien d’accord, donx plaire physiquement à la fille en face.

    Il n’y a aucune pensée limitante, j’ai aborder pas mal depuis des années et il s’agit d’une observation.

    Tu trouve normal de devoir aborder en masse pour avoir 1 réussite ?

    Quand tu plais aux femmes, tu n’as pas besoin de trainer des heures dans les rues pour avoir de la baise.

    • @Vanity
      Je crois plutôt que la bonne équation est attractivité = apparence + attitude, tu peux avoir le plus beau physique du monde mais sans l’attitude qui va avec tu seras un peu comme une jolie voiture sans moteur…
      Et aussi quand on dit DG, je crois pas que ce doit être trop direct du genre « salut, tu me plais, j’aimerais qu’on discute » (bien que ça puisse fonctionner). Mais le problème avec l’IG c’est que cela te donne une certaine molesse dans ton attitude vu que tu l’abordes par un prétexte et que tu dissimulés un peu ton intérêt. Mais bon, ça peut toujours marcher sur certaines…

  15. Il est vrai que si on a pas certains avantages c est dur…et on ne peut pas nier que c est dur en 2017 de seduire.Après pour les croyances militantes on a tous nos freins et blocages qui peuvent nous gêner…l important c est d essayer d aller au dela

  16. @Thierry la mexicaine a été un coup de chance incroyable et aussi parce qu’elle n’était pas de Lyon, donc moins de manières et plus dans le fun.

    A Paris c un régal avec les touristes qui veulent de faire un français dans la capitale a l’amour, mais la SPU est plus triste en province.

    Après moi je veux voir en vrai un mec moyen physiquement enchaîner des femmes en DG et la je dirais que oui c pas du mytho.

    • les salles de muscu existent aussi tu peux toujours t’améliorer physiquement si ça te gène tant que ça

    • Le jour où j’aurais la chance d’être à Lyon, je ferais cela. Je crois que niveau physique je suis moyen malgré cela je pense pouvoir avoir un numéro pour 6 approches DG.

      • Il ne faut jamais parlé chiffre en séduction, car sinon tu vas passé pour un con si tu n’a pas le numéro en DG en 6 approches.

        Ensuite sache qu’un numéro c rien du tous, j’en est ou beaucoup, mais si les femmes ne répondent plus après ton sms ou qu’elle répondent et refuse un RDV le numéro ne sert à rien….

        Pour moi il y a une réussite quand il y a une baise, donc DG ou IG l’important est une baise sinon cela reste du vent.

    • Oui..ben moi je n ai pas même ce coup de bol incroyable. ..les filles me jettent des pierres en me voyant 😉 je rigole bien sur , mais pour l instant c est zéro au palmares

  17. Oui merci, mais je suis déjà inscrit et je vois tous les beaux gosses avec des jolies femmes…

    Heureusement je ne vais pas la bas pour les femmes.

    En plus les salles de sport les gens sont en « clans » et se connaissent depuis des mois ou des annees alors aborder une des belles femmes c du suicide (on te casse pas dernière).

    • @Brice l’Indirect Game est juste pour l’approche et ensuite tu fais un compliment (sincère) sur elle et la tension sexuelle apparaît, car tu ne lui saute pas dessus comme un chien.

      Le feeling ne s’explique pas sur un blog, il faut le vivre donc j’e ne sais comment te démontré la chose ici avec des mots.

      Les femmes ne sont pas idiotes et que tu lui parle en DG ou IG elles savent pourquoi tu viens les voirs quand elles sont belles, mais la différence est que en IG ne les soules pas comme un wesh wesh qui leurs font ressentir que tu veux juste les baiser en 10 minutes.

      DG = son physique te plait tellement que tu l’aborde juste pour cela = tu veux la baiser

      Cela n’est pas une mauvaise chose dans un monde ou tous le monde assumerais la séduction, mais de nos jours il faut faire passé le message d’être aussi un mec qui prend son temps et qui est social (chose que j’ai appris à mes dépend justement).

      Ce que j’ai appris avec la SPU c’est qu’une femme aime être aborder, mais pas qu’on lui donne l’impressions d’être en chasse, et avoir aborder 100 femmes avant elle et 100 femmes après elle, et le problème est que DG donne cette impression.

      Chris va me contredire, mais c’est pourtant ce que j’ai constaté sur le terrain.

      N’oubliez pas aussi que tous le monde joue avec ses armes, et que tous les mecs n’ont pas la chance d’avoir le physique qu’un Beckham ou d’un Ali de Secret Story.

      DG quand vous êtes beaux cela peut passé, mais sinon c’est du suicide, et encore une fois j’attend juste qu’un mec moche/moyen me le prouve devant moi pour que je chance d’avis.

      • C’est peut-être aussi que ton direct game est pas bon non ?

        Si t’es persuadé que tu va faire chier la nana , en y allant, tu pars déjà avec un handicap mental

        • Mec tu veux avoir raison lol

          Un direct game pas bon… C surtout que je n’ais pas le physique qui plait pour un DG, mais j’aimerais bien te voir devant moi faire un DG qui marche et ou tu Kiss close, parce que un numéro c pas dur.

          • @Vanity : je te montre comment je fais mes DG (qui n’ont absolument rien à voir avec ce que font les « wesh-wesh ») et qu’il n’y a pas besoin de forcement passer par l’instant-kclose pour conclure (ça peut se faire en instant-date ou ultérieurement !).

            En échange, tu me montres comment tu fais pour aborder en indirect une fille dans un contexte qui n’est pas 100% propice – p.e : elle marche, tu dois faire vite parce qu’elle attends son bus, etc.

            Parce qu’il s’agit pas non plus d’aborder seulement les touristes qui font du lèche vitrine en ayant tout leur temps – c’est à dire 3 fois dans le mois, ou 1 open pour 3 heures de sessions.

  18. Vanity: j arrive même pas à en avoir des tels..alors tu vois bien qu’ il y a pire que toi..le jour ou j arriverais déjà à soutirer le tel d une fille , ce sera la fête au village.

  19. @Chris, je ne demande que cela de voir un mec moche/moyen avoir KC ou Instant date qui débouche sur une baise en DG.

    Car comme je l’ai déjà dit avoir un numéro sa ne veut dire, car beaucoup de femmes ne répondent plus après ou trouve une excuse pour ne pas se revoir (alors qu’elle était motivé à la rencontre).

    Je te montre aussi comment on me rejet en DG dans la rue, trop de mecs le font et si tu ne lui plait pas c mort.

    Tu critique le faite que j’aborde sans DG, mais l’imposant est d’avoir une baise et si je vais voir une femme en DG et dire qu’elle me plait sexuellement elle va me rejeté direct.

    Nous n’avons pas tous le même vécu en séduction et j’ai plus de résultat quand je suis normal et qu’il y a naturellement de la tension sexuelle.

  20. Après malheureusement le physique compte forcément.. on est pas dans un monde de lumière à et d anges qui ne s intéressent qu’ a la beauté de l âme interieure , ce serait trop utopique de croire cela

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Recevez le guide gratuit comment aborder et séduire dans la rue!

x