Accueil 5 Dragueur Professionnel 5 Pourquoi je ne suis pas « monogame » comme tout le monde ?
Je ne suis pas monogame

Pourquoi je ne suis pas « monogame » comme tout le monde ?

La sexualité humaine est probablement l’un des sujets les plus intéressants à cause de la différence entre la manière dont l’homme est instinctivement programmé à vivre sa sexualité, et la manière dont la société l’incite à la vivre.

Cela pousse l’être humain à vivre dans des contradictions et une hypocrisie incroyable.

Prenons la masturbation pour exemple…

Presque tous les hommes se masturbent. Quand ils sont seul chez eux, ou avec une partenaire sexuelle.

C’est une tendance parfaitement naturelle. En fait, si vous ne vous êtes jamais masturbé, (1) vous faites partie d’une très rare minorité – avec les eunuques et les manchots – et (2) c’est probablement mauvais signe : vous devez avoir une TRES faible libido (c’est un indice de mauvaise santé.)

Mais, pour la société, la masturbation est considérée comme une perversion. C’est le fameux « péché d’Onan » dans l’ancien testament.

C’est un peu moins tabou aujourd’hui qu’à une époque antérieure. Néanmoins, vous verrez peux d’hommes assumer sans la moindre gêne qu’ils se masturbent. Au contraire, la plupart mentent comme des arracheurs de dents par peur du jugement.

Et, pour les femmes, on atteint le summum de la contradiction et de l’hypocrisie !

Considérons les faits suivants :

  • 89% des femmes se masturbent (contre 95% des hommes, soit 6% de moins seulement.) [*]
  • Une femme sur cinq avoue se masturber au moins une fois par semaine [*]
  • 44% des femmes ont déjà utilisé un sextoy.

On continue, ou ça suffit ?

La masturbation chez les femmes semble être une tendance tout aussi naturelle. Mais pour la société, qui aime leur faire porter le costume la demoiselle « pure et désintéressée du sexe », c’est totalement tabou.

Si une femme assumait ouvertement ses pratiques sexuelles et ses fantasmes, elle serait jugée très négativement ! On la considérerait comme une sorte de débauchée nymphomane, alors qu’elle n’est pas si différente de 9 femmes sur 10…

Dans le même genre, le scandale Tiger Woods est aussi bien cocasse…

Pour résumer, vous avez un milliardaire, célèbre et séduisant, qui un putain de harem de maîtresses parce qu’il peut largement se le permettre !

Mais, pour la société, c’est scandaleux. Le mec est un « drogué au sexe ».

Absolument ridicule !

Regardez juste un petit échantillon pour voir à quoi ressemblent les ex-maîtresses de Tiger Woods. Dites-moi si ça vous parait scandaleux et anormal de coucher avec la plupart de ces femmes ?

On ne parle pas d’un mec qui baise tout ce qui bouge (y compris des boudins). Ni d’un surconsommateur de prostitué à la DSK… On parle d’un type qui a des liaisons avec des actrices, animatrices, mannequins, etc.

Un homme est programmé pour désirer avoir du sexe avec les belles femmes. Et si vous êtes un homme (1) hétérosexuel, (2) à l’aise avec sa sexualité, (3) détaché (=non-needy) et en capacité de séduire ce genre de femme, vous allez le faire ! Même si vous êtes marié, à un moment où un autre, vous succomberez à la tentation.  Ça fait partie de notre nature.

Mais le mec, aussi parce que c’était une cible facile pour les média, a subi un véritable harcèlement médiatique, qui l’ont poussé à faire « une thérapie ». Tout le monde lui est tombé dessus pour lui faire la morale.

Dans un pays comme les Etats-Unis, ou l’adultère est monnaie courante, voyez le niveau hypocrisie atteint dans cette histoire !

Le faux choix du séducteur

Cette différence entre notre sexualité et celle que la société veut nous faire adopter nous amène à un faux choix, pour nous, séducteurs.

Il y a quelques années encore, j’avais l’impression d’être face à énorme dilemme.

  • Je voulais séduire, parce que j’adore rencontrer des femmes qui me plaisent. C’est quelque chose de naturelle. La conquête de la femme fait partie d’une vie d’un homme après tout…
  • Je voulais être en relation, parce que j’aime la compagnie des femmes qui me plaisent, et ressentir un profond rapport avec elles. C’est quelque chose d’également naturelle. Tout homme veut et a besoin d’affection féminine.
  • Mais je devais choisir entre les deux. C’était soit l’un, soit l’autre. Ce qui est une condition imposée par la société.

En tant qu’homme, nous désirons les deux, non pas l’UN ou l’AUTRE.

Souvent, ceux qui disent ne pas vouloir des DEUX sont ceux qui ne pas peuvent les avoir :

  • Soit parce qu’ils n’arrivent pas à séduire les femmes
  • Soit parce qu’ils n’arrivent pas à les garder.

Mais ceux qui savent faire les deux, en général, ne peuvent pas choisir entre l’un et l’autre.

Ça signifie que, si vous refoulez l’un de ses deux désirs au profit de l’autre, à un moment où un autre, celui-ci va resurgir au point d’écraser totalement le premier.

Cela fera de vous une vraie girouette :

  • Un coup vous voudrez draguer, puis quelques mois plus tard vous ressentirez l’envie d’avoir copine.
  • Puis, après avoir passé quelques mois en relation – sans approche, sans nouveau rencard, etc. – vous allez récupérer votre irrésistible envie de draguer, et vous allez perdre de l’intérêt pour votre relation.
  • Etc, etc.

C’est exactement ce qu’il m’est arrivé pendant environ 3 ans. Je passais d’un désir à l’autre tous les quelques mois. Parce que je ne pouvais pas renoncer à l’un ou à l’autre.

Avertissement : Ce que je m’apprête à vous décrire maintenant risque de bousculer votre conditionnement social. Certains d’entre vous ne seront sans doute pas d’accord avec moi, et se sentiront peut-être même un peu agressés dans leurs croyances. Tant pis ! La suite de cette article s’adresse à ceux qui me ressemblent sur ce point. Pour ceux-là, j’espère que cet article sera une sorte de « révélation ». Si c’est le cas, tant mieux. Mais quoi qu’il en soit, vous êtes libre de choisir ce que vous voulez croire ou non. Nous sommes en démocratie (ou presque…)

Ne choisissez pas !

Le truc c’est que (1) vous n’avez pas à choisir, et (2) vous NE DEVEZ PAS choisir entre les deux. D’ailleurs, vous ne pourrez probablement pas choisir de toute façon.

Pourquoi ?

Parce que la raison pour laquelle vous avez autant de mal à choisir, c’est simplement parce que, par nature, vous êtes (biologiquement) fait pour désirer les DEUX. Pas l’un ou l’autre.

Avoir à choisir entre la relation de couple et la séduction, c’est un peu comme choisir entre la faim et la soif. Vous ne pouvez pas vraiment en mettre un de côté à long-terme.

Un homme ne veut pas seulement avoir d’une copine. Quand il a une copine, il veut aussi avoir une maitresse, ou 2 copines…

C’est la société qui nous conditionne à opter pour une relation purement monogame. Comme si c’était le seul choix possible. Comme si coucher avec plusieurs femmes à la fois était malsain, immature, ou une solution éphémère, alors que c’est une condition naturelle de l’homme.

Ça n’est pas malsain. Ça n’est pas immature. Ça n’est pas éphémère. C’est NATUREL.

Entre conditionnement social et biologique

C’est un fait scientifique avéré :

  • La monogamie (une seule partenaire sexuelle pour vie) est culturelle.
  • La variété sexuelle (de multiples partenaires sexuels au cours de sa vie) est naturelle.

C’est vrai pour l’homme, mais aussi pour la femme.

Ça tombe sous le sens : si nous étions vraiment faits pour la monogamie, nous serions tous encore avec notre tout premier partenaire… Et il n’y aurait pas un si haut niveau d’adultère, de divorce et de rupture chez couple à terme.

Le désir de variété sexuelle fait partie de notre sexualité.

La monogamie n’existe pas

Voici un autre fait avéré : la monogamie n’existe pas. Ou en tout, pas à long terme dans nos sociétés occidentales modernes.

C’est un vaste écran de fumée, au même titre que la pureté des femmes.

  • Regardez le pourcentage de divorce !
  • Regardez le nombre hallucinant d’adultères, à fois chez l’homme et chez la femme.

La plupart des couples sont dans des relations ouvertes sans le savoir, car l’homme, la femme, ou même les deux, trompent régulièrement leur conjoint dans son dos.

Le pire dans tout ça, c’est que l’adultère est souvent une condition essentielle pour la préservation du couple.

Ça s’explique facilement. Avec le temps, le désir de coucher avec son/sa seul(e) partenaire diminue, et le désir de coucher avec un nouveau partenaire augmente.

Au final, quand on développe un désir ardent de coucher avec quelqu’un d’autre :

  • Soit on trompe son conjoint (ce que font la plupart des hommes).
  • Soit on ressent de la frustration, on se sent mal à l’aise dans sa relation, et on rejette la faute sur son partenaire, et le quitte pour pouvoir coucher légitimement avec quelqu’un d’autre (ce qui est une spécialité féminine).

La monogamie n’est pas une condition durable. La plupart de ceux qui disent le contraire sont (1) hypocrites ou (2) n’ont jamais eu de réelles relations longues (de plus de 3 ans),

Un couple parfaitement fidèle après 20 ans de vie commune, ça n’existe presque plus aujourd’hui…

Bien sûr, il y a des exceptions :

  • Il y a des couples qui sont peu intéressés par le sexe, et ne ressentent pas vraiment le besoin d’aller voir ailleurs.
  • Il y a des couples très religieux, très conservateurs, qui préfèrent vivre dans la frustration et s’engueuler toute la journée, plutôt que de vivre dans la culpabilité. Mais ce sont de rares exceptions.
  • Il y a des couples ou l’un des partenaires est tellement insécure et nuls avec l’autre sexe, qu’il limite la liberté de l’autre, l’empêchant de le tromper, et même de le quitter…
  • Il y a, c’est aussi, un petit pourcentage de couple qui vivent bien leur « diet sexuelle » et arrive à se contenter uniquement de leur partenaire. Mais là encore, ce genre de couple est rare.

Vous allez tromper, c’est qu’une question de temps

Croyez-le ou non : à l’instar de Tiger Woods, si vous êtes (1) séduisant, (2) détaché du résultat, (3) capable de séduire des belles jeunes filles relativement facilement, vous allez finir par tromper votre partenaire si vous êtes en relation exclusive. Ça n’est qu’une question de temps.

Tous les mecs séduisants et détachés finissent par coucher avec d’autres femmes, à moyen ou long terme. C’est quasi-mathématique.

Cela peut prendre quelques mois, quelques années, voire même une décennie, mais ça finit toujours par arriver.

Quand un mec à la possibilité de voir ailleurs et n’a pas extrêmement peur de perdre sa partenaire (=n’est pas needy), il finit toujours par prendre le risque de le tromper pour assouvir son besoin naturel de variété sexuelle.

La troisième voie

J’ai choisi la troisième voie : celle d’entretenir des relations, mais de ne pas être exclusif aux femmes avec lesquelles je sors.

Ça signifie que je peux apprécier mes relations à 100%, et continuer à rencontrer de nouvelles femmes une fois de temps en temps, quand j’en ressens l’envie.

Je ne fais pas cela parce que je suis un affreux misogyne, ou un drogué du sexe ! Je le fais parce que c’est qui me rend plus épanouie dans ma vie sexuelle et affective. Je le fais parce que les choix que la société me propose ne me conviennent pas, et parce que je ne suis pas un robot forcé à suivre un conditionnement social.

Ainsi, je n’ai plus à choisir entre les DEUX, je peux avoir les deux. Je n’ai plus à refouler une partie de ma sexualité, ou à me sentir seul. J’ai choisi de virer ce vieux paradigme imposé par une société médiévale il y a des siècles, et prendre un nouveau modèle.

C’est n’est pas « pour s’amuser »

Quand on parle de relation non-exclusive de prime abord, la plupart des gens pensent que c’est un truc pour les hommes et les femmes qui « cherchent à s’amuser ».

Pour moi, être dans une relation non-exclusive n’est une question d’amusement, d’avoir une vie de débauche, ou quoi que ce soit de négatif. C’est une question d’être sincère avec moi-même. Je ne suis pas à l’image de la société, et m’y conformer ne me rendrait pas heureux. Pas plus que les autres gens qui s’y conforment (la France est l’un des pays qui consomme le plus d’antidépresseurs au monde.) Alors j’assume : je drague dans la rue, j’ai plusieurs copines.

Je ne dis pas qu’il faille renoncer à la monogamie pour aller baiser à droite à gauche. Au contraire ! J’aurais aussi aimé pouvoir me dire que je peux me lancer dans une relation exclusive à long terme avec une femme, et n’avoir d’yeux que pour elle à tout jamais, comme dans les contes de fées…

Mais ce serait me bercer d’illusion ! Je me mentirais à moi-même. Parce que je sais que :

  • En relation exclusive, tôt ou tard mon intérêt pour ma partenaire va décroitre.
  • Mon intérêt pour les autres femmes va croire.
  • Je vais soit la tromper avec une nouvelle femme, soit la quitter pour une nouvelle femme.

Pourquoi ? Parce que, comme pour les autres hommes, tôt ou tard mon besoin de variété sexuelle va me pousser à faire cela.

Une question de sincérité envers soi

C’est une question de sincérité envers soi-même pour être heureux. Avoir une vie sentimentale et sexuelle épanouie.

Nous ne sommes obligés d’enfiler le costume que la société nous demande de porter.

Si (1) vous avez une forte libido, que (2) vous aimez les femmes (les rencontrer, flirter avec, etc.), et que (3) vous avez les capacités de les séduire : vous ne devez pas choisir entre les deux, vous devriez concilier les DEUX, installer des relations non-exclusives.

Pendant quelques instants, essayez de faire abstraction de ce que la société VEUT de vous, et d’être honnête avec vous-même. C’est de vous dont il s’agit…

Voulez-vous, et avez-vous vraiment à faire un choix radical entre les deux ? Une voie du milieu ne pourrait-elle pas vous rendre plus heureux et plus épanouie à long-terme ?

Prenez le temps d’y réfléchir !

Encore, il ne s’agit pas d’un choix hédoniste. Il s’agit d’un choix vie qui puisse vous épanouir au maximum. Plus un homme est épanoui, plus agréable sont ses relations.

J’ai décidé de ne pas être un monogame de façade comme tout le monde, en prenant en considération toutes ces choses.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

16 plusieurs commentaires

  1. L’Homme (grand H) n’a jamais été monogame, ne l’est pas et le ne sera jamais reellement. C’est un fait que les « sociétés africaines » ont compris depuis bien longtemps. Seul l’occident reste cantonné à ce culte de la monogamie. Je ne concoie certes pas la polygamie assumée même si je respecte ceux et celles qui font ce choix mais rester fidele pendant des annees au même partenaire est.tout simplement …laisser moi encore le temps de trouver le bon adjectif 😉
    Anyway, chaque femme est un fruit exotique mûr qui n’attend que d’etre croqué à pleine dent. Le truc c’est que comme beaucoup, j’aime les salades de fruits 😀

  2. Bonjour Chrys,

    Merci++ pour ton article.

    La grande majorité des filles ne sont pas ouvertes à ce type de relations. Le problème c’est que l’on filtre de cette façon une grande parties des filles (et donc potentiellement des filles très bien)

    Donc concrètelent, comment fait tu pour faire comprendre clairement et accepter le fait que tu as des relations multiples aux nouvelles filles que tu rencontre sans te saboter toi même auprès de ces filles ? Je pense surtout par rapport aux filles qui te plaisent vraiment et avec qui tu as déjà un bon feeling ?

    François

    • En fait, la très grande des filles n’accepteront jamais si tu leur dis directement que tu veux d’une relation non-exclusive. Par contre, la grande majorité accepteront d’avoir une liaison avec toi, sans réel engagement. Une relation qui sort du modèle « copain-copine traditionnel ».

      Le truc, c’est que si tu entretiens une liaison sans engagement pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, sans montrer d’intention de rechercher une relation sérieuse, la fille va s’attacher à toi. A ce moment là, il sera beaucoup plus simple de lui soumettre l’idée.

      Pense aux stratégies de vent où l’on fait d’abord tester le produit pendant un certain temps au client, avant de lui faire acheter. C’est parce que, si on vendait le produit directement, personne voudrait l’acheter. Mais après la période d’essais, quand le client a s’est attaché au produit, on peut le lui vendre très facilement.

      C’est un peu le même principe. Tu démarres une liaison, tu lui fais bien l’amour, tu passes des bons moment avec elle, et si elle veut plus qu’une liaison superficielle (et si tu fais bien les choses, à un moment ou un autre, ce sera le cas) tu mets tes conditions sur la table : tu es prêt à être dans une relation sérieuse, mais tu refuses l’exclusivité. 80% du temps, si la fille est attachée à toi, elle accepte. Même si c’est une fille parfaitement normale.

      Ainsi, (1) tu ne lui mens pas, contrairement à la plupart des mecs qui ne recherchent pas une relation exclusive. (2) tu ne t’enfermes pas dans une relation qui restreint ta liberté. Ce qui est le meilleur moyen pour l’apprécier (et peut-être même paradoxalement d’être moins tenté.

  3. Salut Chrys,
    Je pense que l’on est nombreux à ressentir ça dans nos tripes, seulement je te pose la question ne faut il pas choisir ce mode de vie directement au sortir de l’adolescence sous peine de s’apercevoir trop tard que l’on sera malheureux.
    J’ai aujourd’hui 35 ans une femme que j’ ai connu a 20 ans et un enfant que j’adore mais aussi un désirs ardent pour l’autre sex qui ne m’a jamais quitté .
    Il m’est aujourd’hui difficile d’expliquer à ma femme que je vais devenir polygame sans tirer un trait sur notre relation.
    Et pourtant je vis en demi teinte à cause de ça, aurais tu une piste un conseil …

    • Je pense que l’on est nombreux à ressentir ça dans nos tripes, seulement je te pose la question ne faut il pas choisir ce mode de vie directement au sortir de l’adolescence sous peine de s’apercevoir trop tard que l’on sera malheureux.

      Je ne sais pas…

      Avoir plusieurs relations exclusives longues permettent d’ouvrir les yeux et d’acquérir plus de maturité sur sa sexualité. Si on commence par des relations non-exclusives, comme certains le fond, il est possible qu’on reste dans l’idéalisation de la relation exclusive et s’engage plus tard les yeux fermé plus tard dans un mariage ou vie de couple qui ne nous rende pas heureux (nous fruste ou nous oblige à vivre dans le mensonge).

      Ton cas est un peu à part, puisque des couples qui se forment à 20 ans et restent ensemble à long-terme sont plutôt rare. De nos jours, nos véritables relations longues commencent un peu plus tard en général.

      Il m’est aujourd’hui difficile d’expliquer à ma femme que je vais devenir polygame sans tirer un trait sur notre relation.
      Et pourtant je vis en demi teinte à cause de ça, aurais tu une piste un conseil …

      C’est un truc dans lequel je n’ai aucune expérience….

      Je sais qu’il y a des couples qui deviennent non-exclusifs d’un commun accord après quelques années quand le désir de l’un pour l’autre disparaît. Mais si ta partenaire semble catégorique sur le sujet, cela risque d’être compliqué, surtout que ça pourrait mettre en péril la structure familiale traditionnelle pour l’enfant (qui, elle, est importante à conserver).

      Tu pourrais initier avec beaucoup de précaution la conversation avec ta compagne, et voir si elle sera apte à accepter de convertir une relation de couple exclusive en relation ouverte, on l’on sépare l’amour et la vie sexuelle en dehors du couple.

      Mais dans ce cas, il faut aussi que tu laisses à ta copine sa liberté, ce qui est difficile pour un homme…

  4. « Avoir plusieurs relations exclusives longues permettent d’ouvrir les yeux et d’acquérir plus de maturité sur sa sexualité. Si on commence par des relations non-exclusives, comme certains le fond, il est possible qu’on reste dans l’idéalisation de la relation exclusive et s’engage plus tard les yeux fermé plus tard dans un mariage ou vie de couple qui ne nous rende pas heureux (nous fruste ou nous oblige à vivre dans le mensonge). »

    En fait ce que tu me dis me fait penser que je suis heureux de l’expérience de vie que j’ai eu grâce à cette relation longue durée et que je ne regrette rien, de plus notre vie sexuel avec ma femme est très bonne .
    Mon désir pour les femmes n’est pas un besoin sexuel c’est juste que séduire flirter avec les filles me rend heureux j’ai l’impression d’être fait pour ça ….

    « Tu pourrais initier avec beaucoup de précaution la conversation avec ta compagne, et voir si elle sera apte à accepter de convertir une relation de couple exclusive en relation ouverte, on l’on sépare l’amour et la vie sexuelle en dehors du couple.

    Mais dans ce cas, il faut aussi que tu laisses à ta copine sa liberté, ce qui est difficile pour un homme… »

    Tu m’étonnes que les hommes le font en cachette les femmes demande presque toujours l’exclusivité, c’est chaud d’en parler à sa femme franchement je le sens pas, dois je me condamner a l’inhibition perpétuelle pour autant?

    • C’est pas faux…

      Les femmes se plaignent sans arrêt des hommes parce qu’ils leur mentent et les trompent dans leur dos, sans réaliser que la raison de ces mensonges c’est qu’elles sont totalement INTOLERANTES. Les hommes le savent, alors ils préfèrent mentir.

      Par exemple, si j’allais à un premier rendez-vous et que disait directement à la fille que je cherchais une relation « non-exclusive », les probabilités que le fille me traite de goujat et parte seraient très forte. Ma franchise limiterait largement ma vie sexuelle et affective.

      C’est la raison pour laquelle je ne suis jamais 100% transparent sur mes intentions en relation. Je ne veux pas mentir ou faire de fausses promesses aux femmes, mais je ne veux pas non plus qu’elles me rejettent pour mes principes d’honnêteté.

      Pour les relations, je conseille de ne jamais mentir, car ça se retourne souvent contre nous d’une manière ou d’une autre. Mais le 100% de transparence est stupide, parce qu’elle l’interprétera souvent mal.

      Si c’est juste « flirter » avec d’autres femmes que tu recherches, vas-y si ça reste innocent.

      Mais si tu veux que ta relation soit non-exclusive, il vaut mieux trouver un moyen de faire passer cette close, sans l’amener brutalement.

      Souvent, ce n’est pas qu’une vérité soi mauvaise à dire, c’est qu’elle doit attendre que l’autre change un peu sa perception et son état d’esprit pour l’entendre, la comprendre et l’accepter. C’est ce que je fais en initier mes relation non-exclusive sur plusieurs mois.

      • Le paradoxe de la question classique « est‐ce que je suis belle ? »…

        Ce genre de situation est jamais facile, surtout dans le cas d’une transformation de la relation exclusive à non exclusive. Il faut pouvoir faire comprendre à l’autre que ça lui sera bénéfique, et plus que ça, il faut presque faire en sorte qu’elle pense que c’est son idée… Et faut aussi accepter que l’inverse puisse se produire, ce qui est pour la plupart parfois difficile.

  5. Pour revenir à l’article Chris, ne pense tu pas que passé un certain âge quand par exemple tu séduira moins ou pour d’autres raisons..il sera temps pour toi de te « posé » par nécessité? ou naturellement..

    • Pour revenir à l’article Chris, ne pense tu pas que passé un certain âge quand par exemple tu séduira moins ou pour d’autres raisons..il sera temps pour toi de te « posé » par nécessité? ou naturellement..

      Le truc c’est qu’on peut parfaitement être « posé » dans une relation ouverte ! Un tas de gens le font, et cela ne leur empêche pas d’avoir une vie de couple épanouie et maintenir une structure familiale traditionnelle.

      Il faut apprendre à dissocier les besoins sexe de l’amour en relation. Si ta partenaire n’en est pas capable, tu dois en changer. Mais beaucoup de femmes finissent par l’accepter et vivre avec. Le truc c’est (1) ne installer la règle de l’exclusivité au départ, et (2) être son meilleur amant au lit comme en dehors. Alors elle préfèrera les avantages que tu lui offres en relation, à une relation exclusive à long terme, avec un mec lambda qui ne lui plait pas.

  6. Merci Chrys pour les pistes de réflexion !!

  7. Un collègue de travail me racontait que c’est du gagnant-gagnant de séduire d’autres femmes quand on est en couple. Si il arrive à conclure ça lui fait une nouvelle expérience et s’il se fait recaler ça booste sa libido et ça lui donne l’envie de faire sauvagement l’amour à sa femme en rentrant du boulot et comme il dit elle adore ça HAHAHA !!!!

  8. Merci beaucoup pour cet article ! J’ai connu ce grand dilemme intérieur entre l’attachement et le désir sexuel !

    Je suis comme toi j’adore les femmes et avoir une connexion profonde sincère et authentique avec elles mais j’ai besoin aussi de faire des nouvelles rencontres et expériences !

    C’est cool que tu partages ça car ça me permet de voir plus clairement ce que je veux, qui je suis quelle philosophie adopter !

  9. Hmm je pense que cet article mériterait une réflexion un peu plus large et plus nuancé,il manque certains paramètres a prendre en compte.
    Je suis d accord sur une bonne partie mais pas sur tout.
    Deja pour commencer une des differences entre l être humain et les animaux,c est que nous somme conscient de nos instincts.
    Si les humains en était pas conscient ou si la société n avait pas imposé des règles,ce serait l anarchie totale et je pense que l espèce humaine n aurait pas survie!! Si on suit ses instincts,on mangerai sans maitrise mcdo tous les jours, ,baiserai dans la rue, on serait impoli, on tuerai quelqu un pour des broutilles…etc
    La société impose des règles et des jugements qui ne sont bien sûr pas tous parfaites mais sont la pour réguler nos instincts et nos besoins en communauté
    Pour en revenir a la monogamie, je suis d accord sur le fait que ce soit culturelle, les hommes sont de nature polygame et les femmes le sont dans une moindre mesure aussi.
    Mais si la société a imposé la monogamie c est pour des raisons de survie de l espèce humaine.
    Biologiquement, le sexe a pour fonction de se reproduire et ce sont les femmes qui portent la responsabilité infantile.

    La femme a donc intérêt a trouver un hommes qui s engagera pour la protéger elle et ses enfants.rare sont les hommes qui sont capable de gérer plusieurs familles.
    Les hommes quant a eux ont un besoin de s assurer que les enfants sont bien les siens et on un fort besoin d affection feminine qui les valide en quelque sorte.on dit souvent qu il veulent la pureté feminine.
    De plus pour avoir une vie de famille saine ou les enfants seront confortable,la monogamie reste la meilleur alternative.

    Pour résoudre ces problèmes là, la monogamie a été mis en place.
    je pense que on se serai retrouvé avec des femmes seules avec leur enfants,leur risque de servie aurait été donc tres minime.On se serait retrouvé avec des conflits masculins tres violents…
    Bref ça aurait été le bordel complet.

    En fait, depuis quelque décennies, beaucoup de choses ont changé,on a assisté a soit disant a une libération de la femme et parallèlement une augmentation de divorces et
    La principale cause de tous ça est la CONTRACEPTION.

    Avant la contraception,les femmes couchaient avec les hommes tres difficilement,elles savaient qu il y avait un risque de tomber en sainte,elles ont du donc apprendre a maitriser leur désir.
    Et c est pour ça que la seduction était plus longue et les hommes devait faire la cour a la fille,prouver leur engagement…c était different.
    Les PUA d aujourd’hui ne baiserait pas autant et ça c est certain.les coups d un soir était quasi inexistant…trop de risque pour la fille.
    Quand une fille critique les hommes d immature pour ceux qui couchent a droite a gauche,c est parce qu elles savent qu il n arrive pas a maitriser son désir…et qu il n est donc pas assez responsable pour fonder une famille,avoir des enfants,apporter de la ressource.

    Donc pour le bien de la société,je pas sur que les relations non exclusive soit une bonne solution.certes l avantage est de répondre a ses besoins et ses instincts mais si tout le monde fais ça,je pense qu on assisterai a la destruction de la famille et qui est l essence meme de la survie de l espèce.les femmes auront toujours le souhait de la monogamie pour le bien de leur enfants…a part si elle tombe sur un mec capable de gérer plusieurs familles.
    Une fille qui accepte une relation non exclusive sait qu au fond d elle tu sera pas le père de ses enfants et qu elle es la juste pour profiter du moment présent!!(sexe,fun…etc)

    Enfin bref je pense que ca mériterait une analyse encore plus poussé que ça mais c est un bon début pour discuter des types de relations.

    • Deja pour commencer une des differences entre l être humain et les animaux, c’est que nous somme conscient de nos instincts.
      Pas de tous apparemment… Puisqu’on nie, du moins en partie, notre instinct sexuel.

      Je suis d’accord que certaines règles morales établies – comme tuer, voler, ou nuire à autrui d’une manière ou d’une autre – sont nécessaires à toute civilisation, et de manière intemporelle.

      Cependant, avoir plusieurs partenaires sexuelles, refuser le mème de la relation tradition, ce n’est pas vraiment nuire à autrui. Serait-ce impossible de construire une société sur un modèle différent qui ne soit pas néanmoins pas désordonné ? Pour ma part je dirais que oui.

      Si on suit ses instincts, on mangerai sans maitrise mcdo tous les jours, ,baiserai dans la rue, on serait impoli, on tuerai quelqu un pour des broutilles…etc

      Oui bien sûr. Mais il ne s’agit pas de satisfaire nos instincts primaires à bride abattue !

      Ce n’est pas parce qu’on doit se retenir de bouffer n’importe quoi excès qu’il faille se contenter de 3 feuilles de salades par repas (surtout que cela aurait des répercussions sur sa santé physique et mentale).

      De même, il ne s’agit pas d’assouvir ses désirs sexuels comme DSK sous Cialis. Avoir une vie sexuelle plus riche, plus active, satisfaisante n’oblige pas de se un harem géant.

      Comme pour tout, la voie de l’équilibre est toujours la meilleure.

      Tu le dis toi-même, les mœurs changent. Celles qui pouvaient être utiles à un moment donné de l’histoire d’une civilisation peuvent devenir inutiles avec l’évolution cette dite civilisation.

      Au fil du temps, on a peu à peu aboli certaines règles morales (pourtant ancestrales et utiles autrefois) — comme la chasteté jusqu’au mariage.

      Aujourd’hui, nous ne sommes plus contraints que par un certain conditionnement culturel — à suivre le sentier de dépendance dessiné par la société. À l’heure actuelle, on peut choisir sa relation, son orientation sexuelle, alors pourquoi son modèle relationnel ?

      Quant à la famille, là où je pense que tu te trompes, c’est que tu confonds la structure familiale traditionnelle (un père + une mère + les enfants), qui est AMHA la plus viable pour élever des enfants, avec la relation traditionnelle (l’homme est la femme se doivent une exclusivité sexuelle totale).

      Se sont deux choses différentes !

      On peut avoir une structure familiale traditionnelle et être dans une relation libre. Comme on peut n’avoir que des relations traditionnelles, mais divorcer plusieurs fois, présenter 3 belles mères différentes à ses enfants, et leur faire un tas de demi-frères et sœurs qu’il connaîtront à peine !

      Actuellement, la relation traditionnelle monogame, parce qu’elle est compliquée par une mentalité très différente de celles de nos grands-parents et arrière-grands-parents, menace au contraire la structure familiale traditionnelle…

      Aujourd’hui, la plupart des divorces sont causés par des logiques purement émotionnelles :
      – Je ne t’aime plus (parce que 15 ans de vie commune en une relation exclusive), je te quitte.

      – Tu me trompes (parce que, tôt ou tard, avec le besoin de variété sexuel et la disparition de l’attraction sexuelle, un homme un minimum séduisant finit par trouver une maitresse), je te quitte.

      … et bien sûr je prends les enfants avec moi !

      La relation traditionnelle.

      Les couples qui arrivent à maintenir la structure sont très souvent :
      – Soit ceux qui ont un état esprit très traditionnel (religieux tradi, qui considère le divorce comme un pécher, avec des valeurs familiales très fortes) ;
      – Soit des couples atypiques — libertins, ouverts, quasi asexués, avec un style de vie marginal, etc.

  10. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant et très vrai à mon sens. Je suis une femme de 28 ans et je me reconnais bien la dedans. Je suis en couple depuis presque 3 ans. Je suis heureuse, tout se passe très bien (au lit aussi) avec mon chéri. Mais voilà, ça fait plusieurs années déjà (avant même d’être dans ce couple) que je ne pense pas être faite pour la monogamie. Tout simplement parce que j’aime séduire, j’aime qu’on me séduise et que j’aime m’envoyer en l’air. Et faire l’amour avec le même partenaire (surtout que je suis bi) toute sa vie je trouve ça extrêmement triste. Aussi bien soit il au lit il arrivera un moment où je me laisserai. Je lui en ai parlé, proposé de ne pas être exclusif (tout en continuant de vivre ensemble) mais la seule chose qu’il accepte c’est de coucher avec une autre femme et moi en même temps. Je n’ai rien contre l’idée mais bon soyons réaliste ce genre de situation arrivera extrêmement rarement si je la laisse venir naturellement (je ne suis pas fan des sites de rencontres, je trouve ça artificiel et ça gâche un peu la partie séduction je trouve). Voilà j’apporte un peu mon témoignage féminin et puis si je peux avoir quelques conseils au passage ce serait top.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.