Accueil 5 Autour de la séduction 5 Pourquoi comparer ses résultats est inutile et néfaste !

Pourquoi comparer ses résultats est inutile et néfaste !

Salut à tous !

Dernièrement, j’étais en plein déménagement. Je voulais me remettre à écrire pour Drague Academy régulièrement, mais j’avais beaucoup d’affaires à régler avant  : de paperasserie administrative çà et là, un blog perso à lancer (j’en reparlerai plus tard car bien que je ne l’aie pas créé pour cela, c’est un outil intéressant pour installer du rapport plus facilement au téléphone), des meubles à vendre/donner/jeter et d’autres à racheter, etc., etc.

Avec tout cela j’ai mis légèrement de côté le blog, je m’en excuse. Mais ne vous inquiétez pas ; vous – mes fidèles lecteurs – restez l’une de mes priorités !

Sexe dans les média Vs dans la réalité

J’ai récemment eu un raisonnement intéressant pour aider à relativiser de ses échecs, apprécier ses succès à leur juste valeur, et garder son VÉRITABLE objectif en tête.

Cette réflexion m’est venue un peu par hasard, pendant que j’explorais mon nouveau pâté de maisons…

Je ne suis tout simplement remémoré une discussion avec un coaché, dans laquelle nous avions parlé du fait que, finalement, les hommes comme « nous » étions une exception ; qu’en moyenne un homme couche peut-être avec 6-7 femmes au cours de sa vie, ce qui est plutôt faible.

Les statistiques du nombre moyen de partenaires sexuels varient légèrement d’une source à l’autre. Mais quoi qu’il en soit, que ce soit 4, 6, 8 ou 10, c’est assez peu dans une vie.

Seulement, les pubs à la télé, le cinéma, les blogs et forum de séduction, et plus généralement la surexposition à des images à caractères sexuels ont tendance à donner l’illusion que tout monde couche avec tout le monde autour de nous, alors qu’en vérité c’est loin d’être le cas !

Il y a peut-être quelques hommes qui ont eu plus d’une cinquantaine de « conquêtes », et un infime pourcentage qui a dépassé les 100, mais c’est loin d’être monnaie courante. Moi-même qui suis dans le milieu de la séduction depuis longtemps, j’en connais assez peu. A d’assez rares exceptions, les autres hommes autour de nous n’ont pas eu plus d’une dizaine de partenaires (j’exclus les rapports sexuels tarifés).

D’ailleurs, je pense aussi que beaucoup d’entre eux exagèrent leur « réussite » auprès des femmes. Un mec qu’on interroge à ce sujet (hors sondage anonyme) va avoir tendance à gonfler son « palmarès », pour ne pas avoir l’air d’un « loser » (l’illusion donné par les média le faisant croire qu’il a moins de réussite que les autres…), ou pour se mettre en valeur.

Du reste, pour les femmes certains pensent que c’est le phénomène inverse ; que pour ne pas passer pour des « salopes » elles réduisent le nombre « officiel » de partenaire sexuel. C’est peut-être vrai pour certaines.

Cela dit, j’ai surtout l’impression que la plupart des femmes se « programment » pour avoir un nombre tolérable de partenaire.

Elles vont par exemple avoir 2-3 aventures, 1 ou 2 relations, et quand elles arriveront à 5-6 partenaires sexuels différents – ou à un nombre plus ou moins élevé qu’elles considéreront comme étant une limite acceptable – elles commenceront à autocensurer leur désir sexuel.

Par exemple :

  • Il y a de cela quelques années, j’avais une sexfriend à moitié nympho qui m’avait confié avoir cessé les sorties nocturnes alcoolisées parce qu’elle culpabilisait  « d’avoir couché avec autant de mecs », et qu’elle voulait éviter toute tentation (après ses dires, elle aurait eu une dizaine de coups d’un soir en l’espace d’un an.)
  • La plupart de mes Fcloses que je qualifierais de « faciles et rapides » étaient – paradoxalement ou pas – avec des filles assez jeunes qui n’avaient rencontrées que peu d’hommes auparavant. Mon expérience m’a montré que les filles au milieu ou fin de leur vingtaine, qui ont déjà couché avec un certain nombre d’hommes, donnent généralement plus de fil à retordre, et font plus de « chichi », un peu comme s’il ne leur restait plus beaucoup de « crédit » et qu’elles devaient faire attention à l’homme avec qui elle couche.

C’est de la logique purement féminine !

Tout cela pour dire que la plupart des gens autour de nous n’ont pas la vie sexuelle aussi dynamique que vous l’imaginez, et la grande majorité des femmes que vous draguez n’ont pas eu beaucoup de partenaires non plus ; ce n’est pas comme si c’était porte ouverte à tous sauf vous…

La réussite passe par (beaucoup) d’approches

Le plus souvent, un homme ne couchera qu’avec 1 fille sur les 20, 30, 40 ou même 50 qu’il rencontre.

Cela dépend d’une pléthore de variables :

  • ses compétences ;
  • son attractivité à la base ;
  • le type de fille qu’il apprécie et drague ;
  • la ville/le pays où il réside ;
  • les modes de drague qu’il exerce et les contextes dans lesquels il rencontre les filles ;
  • etc.

Devoir faire du nombre tout à fait normal ! On ne parle de pas de plaire ou d’attirer les filles ici, mais de coucher avec la fille.

Vous pouvez attirer 97% des filles que vous rencontrez, mais ce n’est pas pour autant que vous coucherez avec plus de 5% d’entre elles. Entre attirer et coucher, il y a un monde.

Les mauvaises remises en question…

C’est probablement une bonne qualité que de se remettre en cause, mais seulement si c’est pour les bonnes raisons.

Il y a plein de mecs qui se remettent en cause, qui doutent d’eux-mêmes, de leur compétence et de leur attractivité, qui se sentent rejeté et ont des ressentis négatifs à propos d’eux-mêmes et des femmes, et auto-sabotent leur innergame… parce que la grande majorité de leurs approches n’aboutit pas à du sexe.

Pire encore ! quelques-uns, parce qu’ils n’ont pas fait plus de X fcloses dans l’année, ne se trouvent pas assez « bon », et par extension : pas assez « bien » (en tant qu’individu) !

Si vous en faites partie, voici un bon conseil :

Oubliez ce que vous voyez à la télé, les Field Report que vous lisez sur les forums de drague, et tout ce qui donne la fausse idée que c’est facile pour tous (sauf vous) d’avoir une vie sexuelle abondante.

Puis regardez simplement la réalité en face :

  • La plupart des filles que vous abordez n’ont pas eu, et n’auront pas, plus de 5-6 partenaires sexuels au cours de leur vie malgré les plusieurs centaines de mecs qui les désirent et les sollicitent. Si ça ne marche pas avec une fille, vous faites partie des 99,9% des mecs qui ne l’ont pas séduite malgré leur désir… Est-ce qu’il faut en avoir honte ? Probablement pas.
  • 5 ou 6 : c’est probablement le nombre de partenaires sexuels que la moitié des hommes auront au cours de leur vie, hors recours à la prostitution. Même en ne séduisant qu’une femme tous les 2 ans, vous êtes déjà au-dessus de la moyenne ! Y a-t-il matière à douter de votre capacité à plaire parce que vous ne faites pas 60 fcloses par an ? Non, absolument pas !

Pas de (mauvaises) comparaisons !

Plus souvent que jamais, faire des comparaisons négatives n’apporte rien de productif pour soi-même. Mais c’est encore pire quand il s’agit de se comparer à ce qui ne peut être comparable :

  • Ses résultats avec ceux d’un soi-disant « PUA » qui n’existent que dans son imagination…
  • Ou avec ceux d’un type qui est une exception parce qu’il passe des heures à rencontrer et interagir avec des femmes chaque semaine depuis 10 ans ; et qui n’a sans doute pas la même conception, ni les mêmes objectifs en terme de relation !
  • Ou avec ceux de personnes de fiction qu’on voit dans les films ou dans les séries. Dans la VRAIE vie, je doute qu’un Ted Mosby couche avec une belle fille différente tous les 2 mois…

La règle : de préférence, évitez toute comparaison ; à défaut, ne comparez que ce qui est comparable !

Ce qui est comparable : c’est la masse des autres hommes. Celle-ci ne couche avec moins de 10 femmes au cours de sa vie, qui ont plus le profil d’une banquière ou d’une boulangère que d’une bimbo striptiseuse à Las Vegas ou d’une mannequin international !

L’essentiel à retenir : la réussite n’est pas quantifiable !

Pour conclure là-dessus, j’en reviendrai à une idée que j’ai déjà soulevée de nombreuses fois :

On ne mesure pas sa réussite à son ratio approches-Fclose, ou au nombre de filles avec qui l’on couche !

Quel est l’intérêt de coucher avec une fille sur 5, ou avec 100+ filles, si aucune ne vous plaît vraiment ? et si c’est pour vous retrouver dans la solitude après ?

Ne peut-on pas considérer qu’un homme qui couche avec une seule fille sur 100 approches peut avoir une meilleure réussite que celui qui couche avec une fille sur trois… si cette fille lui plaît beaucoup et qu’il reste avec elle plusieurs années dans une relation agréable ?

Notre belle société de consommation nous conditionne à penser que le plus est le mieux. Hors, notre objectif ne DOIT PAS être d’avoir le tableau de chasse le plus impressionnant qu’il soit mais d’avoir une vie sexuelle et affective épanouie. Pour cela, une seule femme peut vous apporter plus qu’une dizaine !

Rendez-vous service : oubliez cette foutue comptabilité de la performance avec les femmes !

En 10 ans, j’ai rencontré un GRAND nombre de femmes, probablement beaucoup plus qu’un mec moyen n’osera aborder. Mais avec le recul, je réalise que seul quelques-unes m’ont vraiment apportées et rendues plus heureux.

Et je n’hésiterais pas à faire 300 approches, et me faire rejeter 299 fois, pour rencontrer une fille géniale avec qui je pourrais avoir une relation agréable ces quelques prochaines années. C’est un investissement moindre par rapport au retour qu’elle m’apporterait !

Bien sûr, le quantitatif est nécessaire :

  • vous devez faire X approches pour obtenir Y numcloses ;
  • faire X numcloses pour obtenir Y rendez-vous ;
  • faire X rendez-vous pour obtenir Y Fcloses ;
  • faire X fcloses pour avoir Y relations ;
  • avoir X relations pour avoir celle(s) dans laquelle (lesquelles) vous vous sentez bien.

Mais notre finalité, c’est le qualitatif : c’est de rencontrer une ou quelques filles qui sauront améliorer la qualité de notre bien-être affectif et sexuel.

Chrys

Vous voulez apprendre à aborder et rencontrer les filles dans votre quotidien ?

C’est ici :

=> L’Art (Presque) Simple De La Drague
l'art (presque) simple de la drague

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

10 plusieurs commentaires

  1. Bonjour Chrys

    Article extrémement intéressant,et vraiment constructif et positif,aprés reflexions je me suis dit aussi que ça ne servait à rien de comparer,mettons qu on couche avec 100 ou 200 femmes..le resultat sera le meme après..une sensation de vide..un appétit qu il faudra combler rassasier ,jamais satisfait et finalement plus malheureux encore..comme un enfant a qui on donnerait un jouet ou des jouets et qui s en lasserait au bout d un temps plus ou moins long..alors que si on lui donne un jeu plus intéressant il va y rester et reellement s investir.
    On voit les gens dans la rue,mais finalement que sait on de leurs vies ??rien…je connais un gars qui a un grand appart,un très bon salaire,une voiture et pourtant il galére comme c est pas possible..alors qu ils a tout ce qu il faut pour y arriver..la comparaison ne sert à rien finalement,on a chacun nos chemins,nos batailles à mener,contre nous memes,et contre les difficultés, perso je prefere 1000000 de fois vivre une belle histoire,enrichissante,épanouissante avec une personne sympa, attachante, que coucher avec 1000 filles dont j aurais oublié le visage le lendemain 🙂
    Merci Chrys pour ce super article!!!!!!! 😉

  2. Franchement plus je relis ton article et plus je le trouve lucide et réaliste ,en tout cas
    il m aide beaucoup,parceque depuis des mois,je croyais qu avoir des aventures étaient ce que
    je voulais,mais c est tout l inverse! 10 mois de perdus… mais ce n est pas grave,Chrys ton article
    me redonne la péche!;)

  3. Toujours aussi bon!
    Bien sûr que le qualitatif prime! Et puis( en connaissance de cause) tu peux très bien provoquer une intéraction une seule fois dans une soirée, et réussir a faire venir la fille vers toi, et la FC….
    cela demande un gros travail en amont et une confiance en beton armé.
    C est rare, mais possible, et cela t evite de courir, toute une aprés midi, en street!
    Ps: pardon, pour la ponctuation

  4. Tout à fait d’accord sur les méfaits de se comparer aux autres. C’est générateur de frustrations.
    Par contre à titre personnel les objectifs quantitatifs (séduire et coucher avec un dizaine de filles) sont là surtout pour renforcer mon inner game et me rassurer sur mes capacités de séducteur.
    Pour l’instant j’en suis à 3… donc je repart en session 😛
    Bon week-end!

    • Oui, coucher avec beaucoup de filles renforce l’innergame. En tout cas, ce serait mal honnête de ma part de prétendre le contraire, vu qu’une grosse partie de mon innergame s’est probablement construit grâce à cela.

      Mais finalement, n’est-ce pas aussi de la comparaison dans une certaine mesure ? Après avoir couché avec 20/30 filles, on se dit qu’on est au-dessus de la moyenne, meilleur que la plupart des mecs, et on prend de l’assurance. C’est en tout cas la sensation que j’avais après avoir enchaîné les fcloses…

      Mais est-ce vraiment nécessaire ? Ne peut-on pas trouver cette « auto-validation » en soi-même ?

      C’est une question que je me pose.

      M’enfin, étant passé par cette voie-là, je ne peux pas répondre.

      Au moins, si nous devons comparer nos résultats à ceux des autres, faisons le dans le sens qui nous arrange (ce qu’on a de + et non ce que l’on a de -), et sans tomber dans l’arrogance !

  5. Article intéressant Chrys. Je comprends mieux pourquoi une jeune femme (entre 19 et 24 ans) sera plus facile à revoir qu’une femme plus âgée (bien évidemment ça dépend aussi de son vécu). Mais est-il possible de « casser » les idées reçues qu’elle pourrait avoir? Pour qu’elle ne se limite pas au ratio qu’elle se fixe à l’intérieure d’elle même.

    • Oui bien évidemment, je fais une généralité : la psychologique humaine est tellement complexe, aucun conjecture ne peut être valable dans chaque cas.

      Mais est-il possible de « casser » les idées reçues qu’elle pourrait avoir? Pour qu’elle ne se limite pas au ratio qu’elle se fixe à l’intérieure d’elle même.

      Nous, durant le processus de séduction, non. En tout cas je ne pense pas. C’est un conditionnement social très puissant, il faudrait un cheminement plus important à la fille qu’une simple discussion autour d’un verre ou au téléphone pour modifier cette « logique. »

      Après, ces femmes-ci restent toujours séduisible ; c’est simplement qu’elles retiennent davantage leur désir pour les hommes : un peu comme si, après avoir pris quelques kilos superflux, tu retenais ton désirs pour les sucreries. Tu éviteras de grignoter n’importe quand, mais si l’on te donne une bonne raison d’en remanger, tu le feras quand même.

  6. Super article !

    Je partage ton point de vue sur la comparaison.
    C’est amusant car j’avais déjà eu cette conversation avec un ami proche.
    On avait comparé cette même moyenne de 6 partenaires qu’un Homme aura en moyenne dans sa vie.
    A force de se comparer à ce qui nous paraît « mieux », on finit par oublier le chemin parcouru jusqu’à présent.
    C’est pourquoi il est important de se remémorer chaque petite victoire que l’on a acquise et de se récompenser pour cela !
    Un numéro, un sourire, un rendez-vous, une légère amélioration, tout est source de récompense…
    Tenir un journal sur sa progression peut aider d’ailleurs !

  7. @Chris tous a l’heure je sors de mon travail et je passe devant un parc et je vois une jolie étudiante seule sur un banc.

    Je vais lui parler et comme elle était très jolie je me pose a côté d’elle, je commence à bien rire avec elle et le courant semble bien aller, j’ai donc fait pas mal de toucher et même les cheveux et je remarque que si la fille se laisse caresser et ne me regardait pas dans les yeux et elle a refuser qu’on s’embrasse.

    J’ai été clairement sans prise de tête et on parlais bien, franchement elle avait un parfun de malade et un physique qui donne envie ^^

    J’ai peut être trop caresser et fait des bisous dans le cou (elle rigolait et semblais a l’aise), mais pas moyen de la KC…

    Après 30 minutes elle est partie prétextant qu’elle allais chez son père et à refuser de donner son tel.

    Je suis du genre à assumer mon desir sexuelle et cette fille était vraiment bandande, donc dur de pas avoir envie delle ^^

    Questions:

    Si une personne ne te regarde pas dans les yeux mais semble se laisser faire il faut en deduire quoi ?

    Tu aurais visé le numéros même si la fille te donne envie d’elle sur le moment ?

    A trop la caressé trop vite on passe pour des relou et mort de faim ?

  8. Après quand une fille attend quelqu’un (son mec ou une copine) on n’a pas trop le temps et la elle attendait un pote et donc elle j’ai préféré tenter ma chance que de faire le gentil garçon amical qui parle de la pluie mais qui au finale n’a pas le courage d’essayer de la draguer comme un Homme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.