Accueille / Autour de la séduction / Les séducteurs de l’Histoire. Rudolf Valentino, le séducteur ténébreux

Les séducteurs de l’Histoire. Rudolf Valentino, le séducteur ténébreux

Rudolf Valentino, le séducteur ténébreux
Écrit par Tiger

De son vrai nom Rodolfo Pietro Rafaello Guglielmi, le monde encore naissant de l’industrie cinématographique a trouvé pour la première fois un acteur qui prendra la stature de vedette internationale.

tumblr_lz1qbhC0RV1qeu6ilo1_400
C’est M. Valentino un franco-italien qui contribuera a faire connaître les lumières du cinéma américain hors du nouveau continent.

Ce personnage hors norme, natif de l’Italie a d’abord connu l’Amérique par la survie des petits boulots avant de se faire un nom dans le vedettariat. Le public a été vite conquis et l’on ne sait jamais si Rudolf Valentino a su gérer sa fulgurante popularité car il est mort à l’âge de 31 ans encore en pleine ascension, comme une étoile filante qui se consume brutalement dans l’espace.

Opéré pour un banal ulcère gastrique, son organisme a connu des complications au point de déclarer une dangereuse septicémie pour certaines sources, pour d’autres son ulcère a été doublé d’une appendicite qui s’est transformée en péritonite (inflammation intestinale)

Les conditions de sa mort restent assez obscures de nos jours. On affirme qu’une station de radio en 1926 diffusa heure après heure l’évolution de son état de santé sur les dernières heures de sa mort, d’autres témoignages rapportent qu’il est ressorti de son opération mais s’est brusquement effondré sur un trottoir peu de temps après.

Quoi qu’il en fût réellement, tout le monde s’accorde à dire que ses obsèques firent l’objet de funérailles immenses et de scènes impressionnantes d’hystéries collectives de la part de ses fans à travers les rues de New York. De nombreuses femmes éplorées par le soudain départ de leur idole, se mirent à manifester bruyamment leur désespoir, une poignée d’entre elles iront jusqu’à mettre fin à leur jour.

Comment Rudolf Valentino réussit à se bâtir une telle légende aussi instantanément en l’espace de 5 années ?

Bon acteur doublé d’un très bon danseur.
Avant sa carrière au cinéma, Rudolf était déjà un danseur averti, après être devenu cavalier. Il s’est spécialisé dans le tango argentin et parvint à se faire une petite réputation au niveau local.

C’est dans son premier film à succès qu’il bâtit sa légende : « les 4 cavaliers de l’apocalypse » en 1921. Le grand public prend conscience de découvrir un acteur séduisant, ténébreux et excellent danseur.

Première vedette internationale
Né en 1895, année de l’invention du cinéma, le destin de l’acteur semblait déjà tout tracé avec celui du septième art.

L’italo-français est apparu dans un contexte où le cinéma américain encore balbutiant se cherchait des acteurs capable de porter la torche de l’art américain à travers le monde. Et, doux paradoxe, c’est un européen latin qui inaugurera en quelque sorte pour la première fois le titre de star internationale grâce à Hollywood.

Sex symbol

Sa prestation dans des métrages comme « The four horsemen of the apocalypse » (1921) ou encore « The son of the Sheikh » (1926) le propulse comme un véritable sex symbol. Tout d’abord il y a son regard : magnétique, puissant, profond il ne peut laisser indifférent. Sa beauté physique, et son caractère trempé qui produit tour à tour une alternance de scènes romantiques et de femmes maltraitées, ignorées ou brusquées. Ce nouveau personnage à la fois fort, séduisant, impulsif et beau va devenir la coqueluche des producteurs américains qui vont essayer de se l’arracher.

Un personnage fascinant bourré d’interdits
Mais Valentino séduisait aussi parce qu’il était le symbole de bon nombre de transgressions dans une Amérique encore profondément puritaine. Son look androgyne faisait douter de son hétérosexualité. On dit qu’il fut gigolo un temps, mais les doutes demeurent. Cette dualité presque infini de l’acteur interpellait choquait et fascinait : capable d’incarner un homme viril et séduisant dans certain films, il affichait sur d’autres productions une attitude efféminée troublante. Quant à son comportement sexuel cela n’a jamais été clair : androgyne ? homosexuel ? bisexuel ? Rudolf Valentino réfutait en tout cas les accusations ou insinuations qu’on lui portait.

Personnage lié au scandale
Un homme aussi spécifique que lui, ne pouvait faire l’unanimité. Les producteurs américains ont fait bloc contre lui et ont tenté l’ostracisme de ce gêneur qui écornait l’image de l’acteur masculin viril.

Il a connu un mariage tumultueux avec l’actrice Natacha Rambova qui au moment de leur divorce révéla que leur union n’a jamais été consommée, intox ou info ? Toujours est-il que cela entâma sérieusement son image de séducteur masculin. Et peut-être aussi que cela attisa l’envie. Sa popularité quant à elle continua de croître au rythme de ses films et frasques.

Au cours de sa vie il connut quelques enquêtes polices autour d’affaire de mœurs notamment à propos d’une maison close, mais on ne put jamais formellement l’inculper.

Même à l’apogée de sa gloire il ne connut jamais le repos. Un édito incendiaire a été écrit contre lui par un journaliste du Chicago Tribune. Ce pamphlet fera grand bruit dans le pays : le journaliste l’accuse de briser le type de l’homme américain viril et sûr de lui dans des termes et qualifications qui ridiculisent le nouveau sex symbol.

Furieux, Rudolf Valentino donnera la réplique et proposera publiquement à l’auteur de l’article un match de boxe pour régler leurs différends et « prouver [à l’opinion] d’une façon typiquement américaine qu’il est un citoyen américain qui est le meilleur type d’homme. » (traduit de l’anglais). L’intéressé ne donnera jamais réponse…

L’attirance éternelle du mystère
Evoquer la mémoire d’un homme ou d’une femme n’est pas toujours facile. Il y a tellement de parts de fantasmes, de rumeurs, de mythes autour de Valentino qu’il est difficile d’en tracer une biographie la plus fidèle et authentique possible. Mais une chose est sûre : il fascinait. J’en veux pour preuve, les évènements liés autour de sa mort et des fans qui encore actuellement partent en pèlerinage chaque année autour de sa tombe, vêtus de noirs ou habillés en cheikh…

Tiger +

Sources
http://vargen57.unblog.fr/rudolph-valentino-1895-1926/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rudolph_Valentino

http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/rudolph_valentino-6529.php

En anglais :

http://www.glbtq.com/arts/valentino_r.html

http://www.time.com/time/magazine/article (tapez : « Personal Puff »)

http://www.biographybase.com/biography/Valentino_Rudolph.html

Filmographie
Alimony 1918
A Society Sensation 1918
All Night 1918
The Delicious Little Devil 1919
The Big Little Person 1919
A Rogue’s Romance 1919
The Homebreaker 1919
Out of Luck 1919
Virtuous Sinners 1919
The Fog 1919
Nobody Home 1919
The Eyes of Youth 1919
The Married Virgin (or Frivolous Wives) 1920
Stolen Moments 1920
An Adventuress 1920
The Cheater 1920
Passion’s Playground 1920
Once to every Woman 1920
The Wonderful Chance 1920
The Four Horsemen of the Apocalypse 1921
Uncharted Seas 1921
The Conquering Power 1921
Camille 1921
The Sheik 1921
Moran of the Lady Letty 1922
Beyond the Rocks 1922
Blood and Sand 1922
The Young Rajah 1922
Monsieur Beaucaire 1924
A Sainted Devil 1924
Cobra 1925
The Eagle 1925
The Son of the Sheik 1926

A propos Tiger

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top