Accueil 5 Autour de la séduction 5 De l’importance du temps passé à draguer les femmes
draguer les femmes

De l’importance du temps passé à draguer les femmes

Dans mes premières années, j’ai passé beaucoup de temps à draguer les femmes, notamment durant mes vacances. Il m’arrivait de faire 5 ou 6 sessions de plusieurs heures du lundi jusqu’au dimanche. Dans cette époque, je pouvais draguer jusqu’à 30, voire 35 heures, en une semaine.

Aujourd’hui, je gère beaucoup mieux mon temps. J’ai compris qu’en allant dans les bons endroits, aux bonnes heures, on pouvait rencontrer 2 ou 3 filles mignonnes en quelques dizaines de minutes, et garder de la motivation dans le réservoir pour les jours suivants. Le mot clé pour faire du nombre, c’est CONSTANCE.

Si vous faites une moyenne de 2 approches par jour, entre votre vie quotidienne et quelques sessions, vous pouvez faire 60 approches par mois, soit plus de 700 approches par an. C’est 2 à 3 fois plus que ce que je fais en une année. C’est largement suffisant.

Deux approches, c’est largement concevable, même pour un mec qui n’est pas très à l’aise avec l’approche. Ça ne demande pas de courir après les filles en mode « kamikaze » à chaque session, pour faire ses 20 approches en 1 heures… Ce ne sont que deux approches, que vous pouvez faire n’importe quand dans la journée.

Actuellement, environ deux tiers de mes approches sont occasionnelles. « Hors session » si vous préférez. Bon, j’avoue, je triche un peu… Je provoque  bien ma chance en passant par des endroits fréquentés, aux bonnes heures, etc. Et parfois, quand j’écris pour Drague Academy, je me mets dans un café avec vu sur la rue, pour aborder les filles qui passent durant mes temps de pose. Une vieille inventée durant mes années étudiantes.

Je drague de manière beaucoup plus « économique » qu’à mes débuts. Et c’est indispensable pour ma qualité de vie.

Si je passais encore autant de temps à draguer chaque semaine, je ne pourrais probablement pas entretenir plusieurs relations en même temps. Je n’aurais pas le temps d’écrire pour Drague Academy. Je n’aurais pas non plus le temps de voir ma famille, mes amis, de lire, d’être à l’écoute de mes clients/lecteurs, de faire un peu de sport, etc. Plusieurs de ces autres choses manqueraient dans ma vie.

Notre temps, et plus précisément là où nous l’investissons, détermine notre qualité de vie PRESENTE et FUTURE. Il faut y être attentif.

Si vous jouez tout seul aux jeux vidéo du matin au soir, ne vous étonnez pas si vous n’avez ni copine, ni ami, ni emploi. Vous avez choisi de passer votre temps à faire une activité récréative qui vous isole à long-terme.

C’est pareil avec la drague : passer trop de temps à chercher et draguer les femmes peut, à long terme, être préjudiciable pour vous.

Le truc, c’est qu’il faut investir suffisamment de temps pour améliorer/maintenir une vie affective et sexuelle de bonne qualité. Mais ne pas en investir TROP, pour ne pas dégrader les autres domaines importants de votre vie (dont la plupart vous aident indirectement à être plus séduisant auprès des femmes). Dans un cas comme ça : « le moins fait le plus » (Less is more.)

Temps pour draguer les femmes : trop, ou pas assez ?

D’après ce que j’ai observé, les mecs de la communauté passent soit (a) trop de temps à draguer, soit (b) pas assez. Il y a rarement de juste équilibre.

Les « Drague-addicts »

Certains dragueurs passent 30 à 40 heures par semaine, entre la rue, les bars et les clubs, à draguer. Et je n’y inclus pas les rendez-vous, etc. Juste le temps pour chercher et rencontrer des filles.

D’ailleurs, bon nombre d’entre eux deviennent coachs. Pour financer leur style de vie de dragueur. Les coachings séduction sont, dans bien des cas, une version moderne de ce qu’Alain Soral appelle « Le Stage » dans son bouquin Sociologie du Dragueur.

Inutile de dire qu’en faisant longtemps, le reste de leur vie devient une coquille vide…

Ces mecs ne sont pas heureux. Ils peuvent avoir des femmes, mais pas les garder. Ils peuvent sympathiser avec des gars, mais pas les garder comme amis (à part s’ils sont comme eux). La séduction finit par devenir une échappatoire pour oublier leur vie ennuyeuse et monotone.

Les faignants de la drague

A côté de cela, il y a beaucoup de mecs, en général des débutants, qui passent moins d’une cinquantaine d’heures dans l’année pour rencontrer des femmes. Quelque chose comme 30-45 minutes par semaine en moyenne…

Ça peut être suffisant pour un dragueur expérimenté, qui connait bien les ficelles de la drague, et qui a obtenu des résultats pas le passé (= il a accumulé beaucoup d’expériences positives de référence, et il a su répéter plus d’une dizaine de fois tout le processus de séduction.)

Mais, pour un mec qui apprend la séduction, c’est très insuffisant.

La drague est dure est au début. La courte de progression est exponentielle. Vous devez passer beaucoup de temps pour peu de résultats au départ, avant de pouvoir passer peu de temps pour beaucoup de résultats plus tard.

Tout est difficile avant de devenir facile

3 choses à prendre en considération

Le temps que vous devez passer à draguer dépend de 3 choses :

  • Votre niveau actuel
  • L’importance que représente votre vie affective et sexuelle dans votre bien-être.
  • La manière dont vous souhaitez vivre votre vie affective et sexuelle

Beaucoup pour semer, peu pour récolter

Comme je l’ai dit un peu au-dessus :

Votre qualité de vie présente et future est déterminée par ce que vous faites de votre temps.

Si vous êtes débutant, que vous souffrez de votre vie affective et sexuelle inexistante, investir beaucoup de temps dans la drague va améliorer votre qualité de vie future.

Apprendre la drague sera un investissement pour gagner en « capital bien-être » dans les mois ou années qui viennent.

Dans ce cas, ça vaudra probablement le coup de passer un certain nombre d’heures à draguer, histoire de « roder » ses compétences et habitudes.

C’est le même principe lorsque vous faites des études, ou que vous développez votre entreprise : vous investissez beaucoup de temps au départ, mais ce temps investi vous permet de développer les compétences et les résultats qui amélioreront votre vie à moyen ou long-terme.

La place de votre vie affective et sexuelle

Ensuite, ça dépend de l’importance votre vie affective et sexuelle dans votre bien-être.

Nous sommes tous différents. Certains domaines de notre vie sont très importants, d’autres le sont beaucoup moins.

Par exemple : j’ai une personnalité légèrement introvertie, je peux facilement me contenter d’une vie sociale réduite. Je peux passer toute une semaine sans voir aucun de mes amis, et aller parfaitement bien. Par contre, mon frère, quant à lui, a du mal à passer une seule journée sans être entouré d’amis. Pour lui, sa vie sociale à une forte influence sur son bien-être.

De même :

  • Certains ont besoin de consacrer beaucoup de temps à leur spiritualité, d’autres vivent parfaitement bien sans.
  • Certains ne peuvent pas vivre sans sport, d’autres peuvent sans passer.

Enfin, pour certains (comme moi), leur vie affective et sexuelle a une forte influence sur leur bien-être. Si c’est également votre cas, il sera normal que vous lui accordiez beaucoup de temps qu’à d’autres aspects de votre vie plus mineurs.

Le juste équilibre ne veut pas dire accorder du temps à part égale à chaque domaine de votre vie, mais en accorder proportionnellement à leur importance pour VOUS.

La manière de vivre sa vie sexuelle et affective

Enfin, cela dépend de la manière dont vous aimez vivre votre vie affective et sexuelle.

Certains aiment avoir constamment de nouvelles femmes avec qui coucher. Comme une femme par semaine par exemple. C’est assez rare, mais ça peut exister.

D’autres au contraire, ne ressentent pas le besoin de trouver régulièrement avec de nouvelles femmes.

Par exemple, tant que j’ai quelques relations sont stables, je peux parfaitement m’abstenir de rencontrer de nouvelles femmes. Je peux avoir envie d’aborder « par-ci, par-là », quand il fait beau et que je suis de bonne humeur, mais je ne pas du tout consacrer de temps à rencontrer de nouvelles femmes, sans ressentir de manque ou de désir.

Aussi, un mec dans une relation exclusive peut ne pas ressentir ce besoin durant des années ! Parce qu’il n’a ni désir de variété sexuel (coucher avec plusieurs partenaires différents), ni désir de variété affectif (recevoir de l’affectif de la part de plusieurs femmes différentes).

La façon dont vous aimez vivre votre vie sexuelle et affective détermine le temps que vous devez passer à chercher et rencontrer des femmes.

  • Vous voulez faire un tas de « coup d’un soir » ? Vous devrez passer un certain nombre d’heures par semaine. Peut-être entre 10 et 30 heures. Vous devrez peut-être aussi vous satisfaire d’une vie plutôt chiante à côté (qui se résume à drague-boulot.)
  • Vous adorez la compagnie féminine ? Vous appréciez passer beaucoup de temps avec les femmes ?  Vous n’utiliserez alors la drague comme un moyen pour obtenir cette compagnie féminine. Vous draguerez encore, mais à un rythme beaucoup moins élevé, souvent même par à-coup, avec des périodes d’inactivités.
  • Vous voulez juste une copine ? Vous draguerez régulièrement plusieurs heures pas semaine quand vous serez célibataire, puis vous passerez à autre chose. Votre vie affective et sexuelle se résumera à votre relation.

Combien de temps consacrer à la drague ?

Si vous êtes débutant, je vous conseille de passer au moins 5 heures par semaine. Si vous pouvez aller jusqu’à 10 heures, c’est encore mieux ! Mais 5 heures par semaine, si vous êtes constant, ce sera déjà très bien !

Le truc, c’est qu’il faut que se soit assez, mais pas trop.

  • Si ce n’est pas assez, vous progresserez trop lentement. Les résultats mettront trop de temps à venir et vous risquez de perdre votre envie de progresser.
  • Si c’est trop, vous risquez de tout arrêter en cours de route. Parce que ça chamboulera trop vos habitudes, et risque de consumer votre motivation.

Rappelez-vous, la clé de la progression c’est la CONSTANCE.

Dragueur avancé

Par contre, lorsque vous devenez un dragueur avancé, sauf si vous ressentez le besoin de coucher avec 50 nouvelles femmes par an, vous pouvez lâcher le pied.

Au fur et à mesure, vous pouvez investir de moins en moins de temps dans la drague, et faire autre chose de mieux pour votre bien-être. Vous avez plein d’autres domaines, plus ou moins importants pour vous, qui nécessitent au moins un peu de temps :

  • Vie financière/professionnelle (TRES IMPORTANT !)
  • Vie sociale (à ne pas négliger)
  • Famille (notre première richesse.)
  • Spiritualité (important pour certains, à tendance à devenir plus important avec l’âge.)
  • Le sport. (pour l’apparence, la santé.)
  • Des activités récréatives (parce que ça fait du bien)
  • Etc.

L’objectif final : équilibre & bien-être

Peu importe comment vous souhaitez organiser votre vie, quels domaines sont importants pour vous, et lesquels le sont moins, vous devez investir au moins un peu de temps dans chacun pour avoir une vie équilibrée.

Et une vie équilibrée profitera à votre vie sexuelle et affective. Plus votre vie sera équilibrée, pour vous vous sentirez heureux, épanouie, bien dans votre peau. Ce sera plus facile pour séduire les femmes, gérer vos relations, créer des relations amicales, réussir dans votre profession, rester en bonne santé, etc.

La drague doit vous aider à atteindre cet équilibre dans votre vie. Mais elle ne doit surtout pas tout déséquilibrer.

Vous avez apprécié cet article ? Génial ! Vous pouvez aller encore plus loin :

  1. Vous pouvez Laisser un pourboire à Chrys pour financer le développement de son blog et ses futurs projets. Toute somme est bienvenue : de 1 centime à 1 million d'euros.
  2. Si vous voulez découvrir les meilleurs conseils de Chrys, allez consulter ses excellents guides.
  3. Si vous voulez des conseils honnêtes et améliorer votre réussite rapidement, Chrys est disponible par consultation téléphonique et dispense des coachings individuels.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

4 plusieurs commentaires

  1. Salut,

    Article intéressant qui rappelle les bases pour avoir une vie équilibrée comme tu le dis, mais il existe des dragueurs qui n’utilisent pas la drague uniquement pour combler leurs besoin affectives ou sexuelles. Je parle notamment des dragueurs de nuits, notamment boîtes de nuits ou même peux-être bar. La drague dans cet environnement est plus « amusante » que dans la rue, dans le sens où on est dans un environnement festif, qu’on s’amuse comme un fou et qu’on veut juste aborder plein de femmes, de groupes, et de gens, on atteint ce qu’on peut appeller un « momentum ». J’ai remarqué que cette sensation est très addictive ;). Donc si on voit la drague comme un moyen « de s’amuser », cela peut être juste une façon de se distraire même si on passe beaucoup d’heures dessus, même si on ne couche pas avec une femme à la fin, cela devient un BONUS. Après il faut garder un équilibre avec sa vie professionnelle et autre comme tu le dis. Que penses-tu de cela ?

    • Dans ce cas, la drague devient surtout une activité récréative. Comme la télé, les jeux vidéos, le foot, etc. Elle l’est plus ou moins pour tous ceux qui aiment draguer. Moi y compris. Même si ce n’est pas l’objectif premier – c’est toujours mieux d’associer l’utile et l’agréable.

      Pas de soucis si ça remplace ces autres trucs que j’ai cité, et si ça te prend un temps modéré (p.e : un ou 2 soirs par semaines).

      Par contre :
      (1) si tu cumules toutes ces choses. Par exemple, tu passes ta soirée en boite entre 23 heure et 6 heure du mat, tu enchaines par le lendemain par une session de 4 heure de télé, et t’enchaine avec un foot en salle, etc.
      (2) si c’est 5 ou 6 soirs par semaine.
      ==> Tu passes probablement trop de temps à te divertir, sans en tirer un avantage suffisamment substantiel.

      Le divertissement est important. Mais trop risque compromettre ton bien-être futur…

      L’idéal serait d’arriver à prendre du plaisir dans toutes les choses utiles, qui améliorent notre qualité de vie à long-terme.

  2. Salut chris 😉 excellent article je valide!! Bizarrement en ce qui me concerne je suis beaucoup plus efficace quand je drague au quotidien ,Et beaucoup moins quand je sort pour le faire! Ceci dit j’aimerai avoir ton point vu, Que pense tu des personnes qui disent que draguer dans la rue et à éviter ou voir inutile quand on a une vie bien remplis socialement qu’on a un bon cercle d’amis ect..les rencontre se font naturellement. J ai déjà mon avis sur la question évidemment. Mais j aimerai avoir le tiens parce que j’entends souvent ce discours .

    • Salut Nino !

      Merci 🙂

      Que pense tu des personnes qui disent que draguer dans la rue et à éviter ou voir inutile quand on a une vie bien remplis socialement qu’on a un bon cercle d’amis ect.. les rencontre se font naturellement.

      Pour la plupart des gens qui disent cela, c’est du pur conditionnement social. Ils n’ont jamais pris le temps de prendre un peu de distance avec les croyances populaires et réfléchir par eux-même sur les réels avantages de la drague de rue.

      1) Beaucoup de gens ont la croyance « conte de fée » que les rencontres doivent se faire naturellement (une façon de dire « par hasard »). Croyance principalement véhiculé par le cinéma. En fait, ces gens ne pourraient même pas expliquer pourquoi ils pensent cela. Surtout qu’il y a énormément de contre-exemples qui montrent qu’on n’est pas obligé d’attendre le hasard.

      2) La drague de rue est mal vue par la société. Elle l’a toujours été. Ça met en danger l’homogamie sociale (parce qu’une fille de bourgeois peut rencontrer un fils d’immigrés), et ça donne l’accès libre au sexe, ce qui est une première dans l’histoire de l’humanité civilisée. Même un SDF peut baiser ! Pas de dote à payer à la famille, pas de terre à cultiver pour avoir la bénédiction de son seigneur, même pas d’entrée ou d’abonnement à payer.

      Après, la drague de rue peut-être, en effet, inutile pour certaines personnes.

      Si tu veux te caser à 30 ans dans une relation traditionnelle, avec une femme d’à peu près ton âge et ton milieu social. Pas de problème ! Tu peux te contenter de faire des rencontres à la fac, entre ami ou au boulot.

      Aussi, certains métiers permettent de ne pas avoir besoin d’aller vers les femmes. DJ, Barman, organisateur de soirée… Mais ce sont souvent des métiers qu’on pratique jeune, entre 20 et 35 ans.

      Seulement voilà :
      1) Si tu veux des relations ouvertes ou multiples, tu vas rarement pouvoir puiser dans cercle social. Pour des raisons de confidentialité, etc., il vaut mieux rencontrer des filles à l’extérieur.

      2) Ton cercle social se réduit avec le temps. Quand tu es à la fac, tu as les soirées étudiantes, etc., tu peux avoir une vie sociale hyper dynamique et rencontrer plein de nouvelles nanas. Mais ce n’est vrai que pour certaines études… Si tu es en école d’ingé, etc., oublie ça ! Puis, vers 25 ans, quand tu rentres dans la vie active, au fur et à mesure tout le monde fait sa vie un peu de son côté, tu as plus de mal à récupérer et tu deviens de plus en plus pantouflard. Ta vie sociale est de moins en moins dynamique, et tes opportunités de plus en plus réduites. Tu peux aussi devoir déménager dans une autre ville… Dans ces cas là,

      3) Ton cercle social sera composé de gens de ton âge et de ton milieu. A 35 ans, si tu es célibataire, tu ne vas pas trainer avec des gens de 20 ans… Alors tu ne vas probablement pas rencontrer une jeune et attirante fille de 15 ans de moins que toi. (si tu aimes ce genre de fille bien sûr.)

      De même, tu te restreints à ton cercle social. Si tu aimes un type de filles que tu n’as dans ton cercle social, tu ne pourras pas sortir avec l’une d’entre elle.

      5) Et si, tout simplement, tu n’aimes pas sortir beaucoup ? Qu’avoir une vie sociale dynamique à entretenir n’est pas dans tes objectifs ?

      Bien sûr, il n’y a pas que la drague de jour pour rencontrer les filles. Tu peux aussi utiliser internet par exemple.

      Mais se restreindre uniquement à son cercle social est, AMHA, stupide, surtout à long-terme. Sauf si compte te marier à 25-30 ans (et là, tu risques d’en payer les conséquences à 40. Quand ta femme va demander le divorce et que tu te rendras compte que tu n’as plus les moyens de rencontrer de nouvelles femmes sans bouger le cul à l’exterieur de ton CS.)

      Après, c’est tant mieux pour nous si les hommes pensent cela. Moins de concurrence en drague de jour ! Moins il y a de mecs de plus de 25 ans, matures et équilibrés, prêt à se bouger le cul pour aborder des femmes, mieux c’est pour nous !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.