Accueil 5 Apprendre à draguer 5 Apprendre la séduction : aborder des filles est important !
apprendre la séduction séduire apprendre draguer fille aborder des filles

Apprendre la séduction : aborder des filles est important !

Depuis l’âge de 20 ans, j’adore draguer. Quand j’aborde une fille dans la rue, un campus ou un centre commercial, je le fais par pur plaisir ; pas par nécessité. C’est encore plus vrai depuis que j’ai lâché prise avec toutes les élucubrations du Game, et que j’obtiens des résultats concrets (=Fcloses).

Les quelques rejets difficiles ne gâchent rien à ce plaisir. Ils sont, au pire, comme des courbatures après un match de foot entre amis : un petit désagrément. Mais le jeu en vaut la chandelle !

Rien que me balader ou me poser à la terrasse d’un café l’été pour repérer les jolies filles m’émoustille. La télé, les films et les jeux vidéo, ces divertissements sur lesquels j’ai passé tant de temps dans ma jeunesse, ont perdu toute leur saveur. Je n’ai jamais autant vécu dans le réel que depuis que je pratique la drague. Sans doute parce que j’ai su trouver en elle le plaisir et le goût de l’aventure dans la vie réelle. Et parce que ça m’a donné une raison de m’intéresser à d’autres domaines.

Si je ne taris pas d’éloge sur la drague, ce n’est pas pour « vendre » mes ebooks ou mes coachings, comme certains l’ont déblatéré. C’est parce que je pense sincèrement que :

  1. C’est un exercice tout aussi important pour apprendre la séduction, que peuvent l’être les exercices de musculation pour un haltérophile.

De même qu’un haltérophile ne peut pas soulever une lourde charge sans aucun entraînement préalable, un type ne peut pas initier la conversation, installer de la tension sexuelle et escalader correctement, alors qu’il ne l’a jamais fait auparavant !

N’importe quel homme, même beau, même musclé, même intelligent, même confiant en règle générale, sans aucune pratique, a de fortes chances de (a) se chier dessus (2) dissiper la tension sexuelle (3) ne pas prendre le risque d’escalader, ou escalader très maladroitement.

Si seulement 20 % des hommes couchent avec 80 % des femmes, c’est pour une bonne raison. C’est parce qu’ils ont acquis (entre autres) une expérience suffisante pour bien faire ces choses énumérées ci-dessus.

  1. C’est formateur pour un homme !

La drague forge les Hommes, avec un grand H. C’est une activité au moins tout aussi virile qu’un sport de combat !… Et, comme pour ceux qui finissent par prendre du plaisir à boxer une fois qu’ils apprennent à ne plus avoir peur des coups et à bien combattre leurs adversaires, la drague devient un loisir TRÈS jouissif une fois qu’on apprend à mettre son ego de côté, collecter des numéros, obtenir des rendez-vous et conclure.

Comme disait Maupassant : « la conquête des femmes est la seule aventure exaltante dans la vie d’un homme. »

En bonus : c’est gratuit, et ça vous permet de développer un tas de compétences utiles et ça vous motive à devenir une meilleure version de vous-même.

Je ne dis pas qu’il faille en faire notre priorité ni lui accorder une grande place. Mais, à mon humble, la conquête des femmes DOIT faire partie de la vie d’un homme digne de ce nom.

Apprendre la séduction, sans sacrifice ni effort ?

Longtemps je me suis demandé pourquoi, plutôt que de tout bonnement aller à la rencontre des femmes pour apprendre la séduction, la majorité des mecs s’obstinaient à vouloir séduire des filles qu’ils connaissent déjà, dont ils sont secrètement amoureux.

Puis, en apprenant les comportements de consommation, j’ai compris 2 principes marketing :

  1. Les gens veulent le résultat sans les efforts à fournir.
  2. Les gens veulent qu’on leur donne des « remèdes », pas qu’on leur fasse de la « prévention ».

Les 2 principes expliquent pourquoi les compléments alimentaires rapportent des millions d’euros au marché du régime — en dépit des scandales sanitaires et de leur quasi-inefficacité. Ou encore, pourquoi certains blogueurs gagent plusieurs milliers d’euros par mois en vendant des produits bidons – comme une méthode pour récupérer son ex en 15 jours !…

  • La majorité des gens veulent maigrir. Mais ils ne veulent pas faire de sport et arrêter la malbouffe. Voilà pourquoi ils préfèrent prendre ces foutues pilules. C’est plus facile de continuer à bouffer du kebab vautré sur son canapé, que de manger de la salade après une bonne heure de footing… Ils espèrent des résultats sans effort !
  • La majorité des gens se fichent de ceux qui les préviennent. Quand on les avertit qu’en se goinfrant de chips et coca ils deviendront obèses et en mauvaise santé… Ils préfèrent faire la sourde oreille ; puis, une fois obèses, ils consultent un médecin pour qu’il leur mette un anneau gastrique, ou qu’il leur retire un peu de gras du bide au scalpel… Et quand leur santé partira totalement en vrille, ils iront en voir un autre, en espérant qu’il les guérisse. Ils veulent qu’on les soigne une fois que le problème (prévisible) leur est arrivé.

Voilà pourquoi la majorité des gens sont mal dans leur peau et en mauvaise santé.

Pour la séduction, c’est pareil :

  • Une majorité d’hommes préfèrent les méthodes de séduction où l’on ne prend aucun risque et recherche la validation des filles sans jamais réellement escalader… Ils les préfèrent à la VRAIE façon efficace de séduire : en prenant des risques et en faisant franchement avancer le processus.
  • Une majorité d’hommes s’intéresse à la séduction quand ils sont en one-itis sur une fille qui les a mis en friendzone (en bref : quand leur cas est déjà désespéré), mais ils se foutent superbement des bons conseils qu’on leur donne pour éviter cette situation : se détacher du résultat, développer son attractivité au quotidien, pratiquer pour apprendre à escalader et à capitaliser, etc.

Voilà pourquoi ils n’auront jamais une vie affective et sexuelle épanouie.

Ce sont ces mêmes mecs qui évitent d’aborder les filles, et appliquent les méthodes de drague sur leurs « amies » (qu’ils aiment en secret) — dans un contexte qui n’est même pas approprié.

Celui qui peut le plus peut le moins

Si vous apprenez à séduire n’importe où, vous saurez séduire partout !

Celui qui peut le plus peut le moins : si vous pouvez initier une conversation et donner envie à une fille de vous rencontrer sur un trottoir, vous pouvez probablement le faire dans un meilleur contexte.

Mais si vous n’avez jamais essayé d’initier une conversation ni escalader, bon courage pour séduire cette fille qui vous plaît !

Certains pensent que draguer ne sert à rien, mais ils ne se sont jamais dit que ça pouvait aussi leur servir pour séduire des filles qui leur plaisent dans n’importe quel contexte de leur vie de tous les jours. Parce que ça leur apprend des compétences importantes pour ça (comme celle d’oser et d’interagir sous pression)

Le mec qui pense que les sports de combat ne servent à rien, c’est souvent celui qui baisse le regard et se sauve comme un lâche quand viennent les ennuis… Idem, celui qui pense que la drague est inutile, c’est souvent qui se chie dessus à chaque fois qu’on lui présente une belle fille, et qui n’ose jamais faire quoi que ce soit pour faire avancer l’interaction (même pas assumer son intérêt), même quand les feux sont au vert.

Ne soyez pas ce mec ! Soyez celui qui n’a plus peur, qui ose et qui sait y faire avec les femmes.

Apprenez à draguer.

Ensuite, quand vous serez capable de prendre des risques et séduire, vous pourrez vous consacrer à la séduction dans votre cercle social — si vous en avez envie.

– Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

10 plusieurs commentaires

  1. Salut chrys

    Bon article , toutefois tu prends le cas d hommes qui ont un choix …la plupart n ont que peu ou pas de choix en perspective. ..et doivent se contenter de ce que la vie daigne bien leur accorder. Je suis d accord dans le fait de séduire des amies. ..c est peine perdue…mais si on que cela a disposition. …

    • L’erreur que tu fais (et tu n’es pas le seul), c’est de draguer dans la rue directement pour le résultat (=trouver une copine). Ca te force à draguer par pure nécessité ; alors que la drague de rue est difficile au début (tout est difficile avant de devenir facile) et demande beaucoup de détachement et décontraction. Si tu comptes trouver une nana dès les premières semaines de pratique, tu seras déçu. Moi-même, j’ai mis des mois avant d’obtenir des résultats concrets !

      Si, au lieu de cela, on dragueur d’abord pour se mettre au défi !?

      Si on draguait pour sortir de notre zone de confort, apprendre à oser, à interagir sous tension, assumer notre intérêt, être sexué ?

      Ensuite, quand on aura fait du chemin, on pourra se mettre un peu plus de pression pour obtenir du résultat.

      Mais, s’il y a bien un moment où il faut de détaché de cela, c’est bien à ce moment-là.

      Quand je drague, je ne me mets pas de pression parce que je sais que – après un certain nombre d’approches – je finirais par en avoir. Je fais « le boulot sur chaque fille » mais je me focalise sur le groupe : https://www.drague-academie.com/detache-du-resultat/

      • Oui Chrys..comme tu dis seduire par obligation.. n est jamais bon signe..et ça fausse tout…
        le défi est plus intéressant 😉

      • @Chrys ton commentaire m a interpellé.
        Pourquoi il faudrait plusieurs semaines avant de trouver une copine dans la rue?
        Donc si je comprend bien même au bout d une centaines d approche, on a pas de résultat au début.
        Si ç est le cas, ça peut être vite découragent.je pense que tout dépend de notre niveau de départ.
        Si on a une apparence au dessus de la moyenne, je pense que les résultats arrivent plus vite quelque soit le niveau de pratique
        Tu dis que le processus est simple et parallèlement que ç est difficile au début.

  2. Salut Chrys !

    Je pense que beaucoup oublie qu’on drague dans la rue avant tout parce qu’on aime rencontrer des femmes dans ce contexte

    • Très bonne article !!!!!!

      Je reviens sur la partie ou tu parles des hommes qui drague des femmes qu’ils connaissent déjà je ne vois pas ou est la mal…

      Il s’agit d’une rencontre naturel et il s’agit de la plus grosse chance de rencontré une femme (fac, travail, activités et cercle social).

      A l’époque ou justement je n’avais pas assumé mon attirance et le flirt que j’avais avec 2 femmes en salsa, une femme en salle à sport et une femme à l’auto école.

      Elles ont été les meilleurs occasion que j’ai eu en séduction, mais comme j’avais la mentalité de me dire que la drague était juste dans la rue, en bars ou sur le net (et pas dans la vie normale) et bien je n’ais pas pris les fenêtres de tir et je suis resté comme un con.

      Tous sa pour dire que si j’avais vue que les opportunités sont partout peut être que l’une d’elles seraient ma copine ou que plusieurs seraient des plans cu, on ne le sera jamais hélas…

      • Yes ! c’est stupide de penser que la drague se limite à la rue (ou à internet, ou ailleurs). La drague est dans ta vie de tous les jours. Les mecs qui ne draguent que dans la rue, c’est le pendant des mecs qui draguent qu’en cercle social (ou sur le net). Quand tu ne dragues pas dans la rue, tu te prives d’un excellent exercice de drague et d’affirmation de soi (A mon humble avis). A l’inverse, si tu ne dragues pas les filles potentiellement intéressées par toi dans tous les autres contextes (salsa, asso, club de scrabble, wathever !), tu te privent d’occasions qui sont encore plus simple – du moins en règle général.

        Faut chercher à séduire toutes les filles que l’on croise/rencontre, dans la mesure où le contexte s’y prète suffisamment. Que ce soit sur un trottoir ou ailleurs.

  3. Oui, aborder pour le plaisir, pour l’art de la rencontre et l’adrénaline de l’inconnu face à la réaction de la fille en question. C’est vrai que faire quelques approches quotidiennes me stimulent et me donnent la sensation que je prends en main ma vie affective et sentimentale même quand je n’ai pas de résultat.

    Je me souviens après avoir une réussite que c’est grâce à toutes les approches que j’ai fais précédemment que j’en suis arrivé là.

    Merci pour ce rappel important chrys ! 😉

  4. Cet article montre bien que finalement le problème n’est pas les différents coachs de séduction ainsi que le méthode marketing, mais le problème vient plutôt de ces mecs qui ne veulent justement pas qu’on leur fasse de la prévention pour des meilleurs résultats et surtout ne pas faire d’effort pour y parvenir. Pas étonnant non plus que la moyenne QI français a baissé de 3,8 en 10 ans !

    Cependant Chrys, ton commentaire ci-dessus a attiré mon attention, d’après toi, qu’elles sont les bons objectifs, buts, motivations à avoir quand on débute la drague de rue, vu que l’erreur que font beaucoup d’entre nous, c’est de draguer directement pour le résultat?

    • Quand tu apprends un art martial, ton objectif c’est d’abord de maitriser l’art, pas de péter la gueule de ton adversaire. L’idéal c’est de faire d’une pierre deux coups, mais le plus souvent quand tu débutes c’est toi qui prends les coups…

      Je pense qu’il faut raisonner ainsi pour la drague de rue. Plus que tout autre chose, la drague de rue est difficile avant de devenir facile. Si tu en fais avec une perspective à court terme (ex : trouver une copine le plus vite possible), tu as des chances de te décourager très vite.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.