Accueil 5 Comment Draguer Une Fille Dans La Rue : 7 Conseils Pour Bien Débuter

Comment Draguer Une Fille Dans La Rue : 7 Conseils Pour Bien Débuter

Il y a beaucoup de choses à connaître et à comprendre pour savoir comment draguer une fille dans la rue. Cependant, une fois que vous aurez l’essentiel en tête et mettrez correctement en pratique la théorie, vous vous apercevez que draguer une femme dans la rue et prendre son numéro est souvent aussi simple que de prendre un bonbon à un enfant.

Dans cet article, vous trouverez 7 conseils essentiels pour améliorer vos résultats lorsque vous draguez dans la rue.

1. Mettez-vous dans un bon état interne !

Pour draguer facilement dans la rue, il faut savoir se mettre de bonne humeur

Lorsque vous sortez pour aborder les filles dans la rue, tâchez de vous mettre dans un bon état interne. Pour cela, il existe une méthode simple et efficace : le papillonnage. Cela consiste à aller parler à un maximum de personnes dans la rue en leur demandant votre chemin, l’heure, un avis sur quelque chose ou tout simplement en leur disant “bonjour”.

Au bout de quelques minutes, vous sentirez un changement : vous prendrez plus de plaisir à parler aux gens, serez plus bavard, aurez une meilleure répartie et les gens réagiront de plus en plus positivement. Cela signifie que vous êtes dans le bon état interne pour draguer !

2. Anesthésiez vos peurs

Anesthésier ses peurs est un travail préparatoire important pour draguer dans la rue

En ayant un bon état interne, vos peurs vont diminuer. Cependant, il vous reste un second travail préparatoire pour en finir avec l’anxiété qui vous bloquera lorsque vous serez réellement confronté aux choses sérieuses. La solution pour effacer ce qu’il vous reste en peur et d’insécurité : prenez un premier refus !

Non, ce n’est pas une blague de mauvais goût ! Lorsque vous prenez un premier refus, vous vous rendez compte que cela n’a rien d’humiliant ni de traumatisant. Vous réalisez alors que ce n’est qu’un faux danger psychologique et vous dites “et puis merde !” et mettez votre égo de côté.

A partir de l’instant où vous avez pris un premier refus dans les règles de l’art, vous vous sentirez beaucoup plus libre et serez beaucoup moins sensible aux suivants ! Une fois que vous serez totalement insensible aux refus, faites de même pour dépasser votre peur de toucher la fille ou celle de prendre son numéro de téléphone. Essayez, vous verrez : c’est magique !

3. Ne perdez pas votre temps avec celles qui n’en valent pas le coup !

A présent que vous avez réalisé un bon travail préparatoire, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action. Mais attention ! L’une des ressources qui amène le succès, c’est une bonne gestion du temps.

Ainsi, et surtout si vous êtes débutant, ne draguez que les femmes les plus réceptives à votre approche. Ne perdez pas votre temps avec les autres, qui sont uniquement des proies pour les dragueurs plus expérimentés.

Plus vous économisez de temps, plus vous aurez de chance de rencontrer les filles vraiment bien ! Photo : Brandon Christopher Warren

Les réactions des femmes qu’on aborde sont toujours les mêmes :

  • Positives : Elle vous fait un grand sourire, à l’air contente de vous parler…
  • Neutres : Elle répond, reste mais ne montre aucun intérêt apparent…
  • Négatives : Elle vous regarde comme si vous étiez quelque chose de bizarre, vous snobe et continue sa route…

Si celle-ci est positive, restez discuter avec elle et essayez de prendre son numéro de téléphone !

Si la réaction est négative, ne perdez pas votre temps, passez à la fille suivante. Il y a plein de belles femmes beaucoup plus sociables et agréables qui se baladent dans les rues.

Si la réaction est neutre, cela devient plus compliqué, car en réalité derrière cette réaction se cachent deux possibilités différentes :

  • Soit la fille n’est pas intéressée mais reste polie avec vous
  • Soit la fille est intéressée mais timide

C’est assez difficile à voir pour un débutant, donc allez-y simplement au feeling. Si vous sentez qu’elle est timide, continuez. Sinon éjectez-vous poliment. Au bénéfice du doute, restez un peu pour voir si l’interaction est susceptible d’aller dans le bon sens. Avec de la pratique, vous arriverez à le sentir rapidement.

4. Attirez-la !

Avant de séduire les femmes, vous devez les attirer !

A présent, supposons que vous avez trouvé une fille intéressée. Le but va être d’augmenter son attirance pour prendre son numéro de téléphone et la revoir.

Normalement, si elle est intéressée à la base, cela ne devrait pas être trop compliqué. Continuez sur une conversation fluide et légère (sur des sujets tels que la mode, les voyages, etc.), et n’oubliez pas votre objectif : vous allez pour prendre son numéro et coucher avec. Si vous commencez à agir comme son thérapeute ou son ami, elle perdra son attirance et s’en sera fini pour vous !

5. Le confort et rapport, ce sera pour plus tard !

Ne vous concentrez pas sur ces deux aspects du processus de séduction tant que vous restez sur le lieu de rencontre. L’expérience montre que le niveau de rapport et de confort ne joue en rien dans vos chances de la revoir, sauf si vous la faites se déplacer dans un endroit plus propice à cela.

Focalisez-vous sur l’attirance que vous allez générer et attendez d’être dans un autre contexte (comme dans un bar ou au téléphone) pour commencer à vous concentrer sur le rapport et le confort.

Votre interaction doit être intense plutot que longue ! 6. Préférez l’intensité au temps passé…

Le temps passé à lui parler ne compte pas non plus. Il vaut mieux une interaction très courte et intense qu’une interaction longue où vous ramez à lui faire la discussion.

Si vous débutez dans la drague de rue, demandez-lui son numéro de téléphone dès l’instant où vous sentez qu’elle est suffisamment intéressée et que la conversation s’étiole. Si vous essayez péniblement de combler les blancs ou d’alimenter la conversation, elle le sentira et vous perdrez des points.

7. Les chances de la revoir après avoir pris son numéro

Les chances de revoir une fille draguée dans la rue plutot faibles... Autant les optimiser !

Enfin, n’accordez pas trop d’importance à une fille parce qu’elle vous a donné son numéro. Les chances de revoir une femme qu’on a rencontrée dans la rue ne sont pas de 100 %.

Les émotions féminines suivent la règle de “l’ici et maintenant” et ce n’est pas parce qu’elle était très intéressée sur le moment qu’elle le sera toujours autant lorsque vous la rappellerez. Alors, si elle ne décroche pas ou n’est plus intéressée par vous lorsque vous la rappelez, ne soyez pas frustré et allez draguer d’autres femmes !

21 plusieurs commentaires

  1. j’aime vos conseils

  2. Excellent article avec de bons conseils. Aéré et agréable à lire en plus. merci.

  3. je suis satisfait a 100%

  4. Très bon article chapeau !
    Je me nomme Stéphane et j’anime aussi un blog sur le développement personnel , je pense que c’est la source de l’épanouissement et d’une vie pleine de sensation.
    Voici le lien du blog :http://blogconseil.wordpress.com

    Stéphane.

  5. j aime votre facont de voire les choses

  6. c’est pas donc si complique !!!!!

  7. j’aime vos conseils

  8. Bon article pour les débutants, mais étant un adepte de la méthode directe j’ai une divergence d’opinion pour le point 5.

    De mon point de vue, je dirai à un débutant qu’après l’avoir attiré (et donc par principe avoir déjà créé naturellement une tension sexuelle) et abordé, lui montrer ton intérêt verbalement et continuer sur ce chemin non verbalement par ton regard, lui toucher le visage et les cheveux, lui prendre la main ou la taille, l’embrasser si il n’y a pas trop de monde autour… le tout avec tendresse, passion et sincérité. Comme l’attirance est à son pic, autant en profiter.

    Si elle est dispo tout de suite, faites ce qu’il y a à faire car ça sert à rien de lutter face à la tension sexuelle. Si elle n’est pas libre c’est qu’ à partir de là que tu peux prendre son numéro, puisqu’en amont tu as déjà fait 80-90 % du chemin.

    Et ça marche, il y a 2 jours j’ai conclu avec une belle africaine dans un leader price du 20e arrondissement de Paname. La semaine d’avant c’était à Montreuil avec une cougar dans une rue adjacente de la mairie, qui avait sorti un décolleté rose sous son manteau en jean et un regard revolver qui ne laissait planer aucun doute sur sa disponibilité…

    La drague lente pour moi est trop ambigüe, et la « loi des grands nombres » fait que j’abandonne vite, et avec la méthode directe tu peux toujours revoir ces femmes et même te caser si tu crois en l’amour comme moi, puisque du coup la femme en question peut te faire confiance et assumer ses désirs.
    Conclusion: le meilleur chemin pour conclure c’est la ligne droite.

  9. Salut Eros !

    Merci d’apporter ton avis. C’est cool d’avoir une vision un peu différente de la drague.

    Je ne suis plus d’accord avec l’ensemble de l’article non plus (notamment avoir une discussion fluide => pas indispensable en fait !). Mon avis est en constante évolution (aussi pour ça que j’apprécie les avis extérieurs ;-)).

    De mon point de vue, je dirai à un débutant qu’après l’avoir attiré (et donc par principe avoir déjà créé naturellement une tension sexuelle) et abordé, lui montrer ton intérêt verbalement et continuer sur ce chemin non verbalement par ton regard, lui toucher le visage et les cheveux, lui prendre la main ou la taille, l’embrasser si il n’y a pas trop de monde autour… le tout avec tendresse, passion et sincérité. Comme l’attirance est à son pic, autant en profiter.

    J’ai testé un temps cet approche à l’époque où j’étais très influencé par 60 years of challenge (lecture que je recommande vivement d’ailleurs).

    Le truc c’est que la plupart des femmes (même très attirées) ne seront pas suffisamment compliantes pour se laisser escalader sur place.

    La plupart du temps, il faudra aller dans par un endroit plus calme en instant-date/date pour escalader la fille.

    Pour moi, quand on est dans la rue/magasin/… et qu’il y a de l’attract (tension), il est plus rentable de capitaliser par quelque chose d’autre qu’une escalade physique.

    Ça peut être une isolation dans un parc à côté, dans un café, ou prendre son numéro pour revoir plus tard si ton objectif de la journée c’est de rencontrer plusieurs filles potentiellement intéressées pour te revoir (un certain nombre de numéro te donne aussi des garantis).

    Si elle est dispo tout de suite, faites ce qu’il y a à faire car ça sert à rien de lutter face à la tension sexuelle. Si elle n’est pas libre c’est qu’ à partir de là que tu peux prendre son numéro, puisqu’en amont tu as déjà fait 80-90 % du chemin.

    Je respecte beaucoup cet état d’esprit. Mais après une longue réflexion, ce n’est pas ce que je recommande de faire.

    Ma raison est simple : tu peux avoir une grosse connexion avec une fille, la ramener chez toi et chopper une LMR… Au final tu perds peut-être 3 ou 4 heures que tu aurais pu passer à rencontrer et prendre des numéros d’autres femmes, et tu ne revois jamais la fille…

    Je ne fais pas confiance aux filles, elles sont imprévisibles… Mais je fais confiance aux STATS.

    Je sais que si je prends un certain nombre de numéros, je reverrai une fille que je pourrai closer assez facilement en date. Donc quand je sorts rencontrer des femmes, c’est là dessus que je me concentre.

    Et ça marche, il y a 2 jours j’ai conclu avec une belle africaine dans un leader price du 20e arrondissement de Paname. La semaine d’avant c’était à Montreuil avec une cougar dans une rue adjacente de la mairie, qui avait sorti un décolleté rose sous son manteau en jean et un regard revolver qui ne laissait planer aucun doute sur sa disponibilité…

    Oui ce genre d’approche marche !

    La question c’est : combien de fille à aborder et combien de temps passé pour trouver un « prospect » comme ces filles là ?

    Il m’est déjà arrivé de faire des instant-fcloses rapides aussi, mais c’est possible avec peut-être une fille sur au moins des dizaines, voir une centaine. Tu dois taper dans la quantité quoi !!! (ce qui n’est probablement possible qu’à Paris d’ailleurs)

    Tu ne peux pas conclure avec toutes les filles tout de suite. Ni même au premier rendez-vous. Même si elles sont super intéressées par toi.

    La drague lente pour moi est trop ambigüe, et la « loi des grands nombres » fait que j’abandonne vite, et avec la méthode directe tu peux toujours revoir ces femmes et même te caser si tu crois en l’amour comme moi, puisque du coup la femme en question peut te faire confiance et assumer ses désirs.

    Ce n’est pas de la drague lente, c’est de la drague patiente !

    Tu vas peut-être revoir la fille une semaine ou deux plus tard, mais tu peux coucher avec dans les 30 premières minutes du rendez-vous… Temps passé = 40 minutes (pick-up et phone game inclus). Est-ce qu’on peut parler de drague lente ?

    +

    Tu ne peux pas toujours compter sur le nombre. Faire du nombre prend du temps, et malheureusement on n’en a pas toujours pour ça (boulot, passions, copines, projets…).

    Je préfère aborder 20 filles et en closer une plus tard, qu’avoir à en aborder 3 fois plus pour en trouver une qui pourra et voudra aller chez moi avec suffisamment de persistance.

    Je pense que c’est une approche qui est plus adaptée à la drague de nuit, parce qu’on a plus de probabilité de rencontre une fille ouverte pour rencontrer un mec TOUT DE SUITE.

    Chrys

  10. Salut CHRYS, sympa d’avoir répondu et d’avoir partagé ta philosophie de la drague. J’aimerais pousser un peu plus ma vision et parler de mon terrain de chasse, Paname.

    Je suis conscient que la méthode directe n’est pas adapté à tout le monde et j’ai mis énormément de temps pour la mettre en pratique car, comme tu l’as dit, c’est plutôt adapté au monde de la nuit ou les clubs, puisque le volume du son est au maximum il est impossible d’avoir une conversation (et étant donné que je fume pas c’est encore plus dur) et donc le seul moyen de se faire remarquer c’est non-verbalement. C’est donc là que j’ai fais mes premières armes (aujourd’hui je privilégie des lieux de musique plus conviviaux comme la Belleviloise, la Maroquinerie,le New Morning etc).

    Sur Paris il y a des lieux où j’évite d’aller, comme le 13e (j’aime les filles asiatiques mais elles sont pudiques alors au lieu de les serrer dans le quartier chinois, je les choppe dans le centre commercial place d’italie) et 14e arrondissement (rien à chopper sauf l’été le parc montsouris et vers le petit-montrouge), les endroits à touriste (sauf Rivoli et Sacré-Coeur) et tous les coins que fréquente la ‘parisienne’ typique casse-bonbons de première (St germain des prés ,odéon, le Marais, rue st-honoré, chaillot, quelle horreur toute cette condescendance! Dans ces endroits le meilleur lieu pour chopper des filles chaleureuses c’est le métro!).
    Je suis de Est-Paname et je peux te dire que t’as l’embarras du choix (Gambetta, Belleville, Nation-Cours de Vincennes, Père-Lachaise, Buttes Chaumont etc.). La zone parc Monceau (17e Villiers Courcelles Malesherbes) est un véritable nid à cougar. Deux classiques, la zone La Sorbonne-Luxembourg-Montparnasse et Lafayette bien sûr. Dans le 15 et 16e, t’as des filles seules qui ont un peu rien à faire, où tu peux conclure rapidement chez elle, mais il faut être patient pour les trouver. Ce qui est bien à Paris c’est la quantité mais il faut bien connaitre la ville et les gens.(quand une femme fait celle qui est indifférente mais qui a un body-language qui respire la sensualité, ne pas tergiverser et aborder!)

    Comme toi je pars du postulat que les femmes sont hypocrites, mais contrairement à toi je fais confiance à la nature féminine, qui est la même que l’homme à peu de choses près. Je trouve plus sexy de les renvoyer à leur propre suffisance à travers une attitude masculine positive que me baser sur des stats .
    Je suis un grand fan de culture spirituelle orientale (yoga, bouddhisme, taoïsme) et le tantrisme explique que l’énergie sexuelle est la plus grande énergie cosmique qui puisse exister dans l’univers et donc les femmes ne peuvent pas lutter contre (elles ne lutent pas d’ailleurs, elles la recherchent).
    Et cette vision fait pleinement partie de mon innergame,et par mon expérience je sais que je fais de l’effet sur quasi toutes les femmes, et celles sur qui je n’en fais pas ne sont pas intéressantes (en gros une communication non-verbale négative qui attire rien du tout sauf le rejet). Donc le tri se fait naturellement. Résultat, ma tension sexuelle instantanée est 1000 fois plus puissante que la moyenne.
    La preuve, fin Février je rentrais chez moi et je vois une superbe brune attendant l’ascenseur, la tension sexuelle qu’elle dégageait grâce à moi était tellement puissante que je me suis pas privé de l’embrasser dans l’ascenseur sans même l’aborder (notion importante, la méthode directe marche seulement si la tension sexuelle est réciproque). Après il faut oser faire ça et pour un débutant c’est une chose presque impossible sauf en rêve.

    Du coup la loi des grands nombres n’est pas un soucis, il suffit d’observer les perches que les femmes nous tendent quotidiennement. De la persistance, jamais de la vie. Je propose à la fille, elle dispose comme elle le sent. Si c’est pas elle, ce sera une autre. Je dis pas que je conclus avec toutes, mais le résultat est plus efficace. Et comme tous les dragueurs je dois faire mon numéro d’équilibriste au téléphone (une phase que je déteste d’ailleurs!). Je vais être honnête, c’est plus simple pour moi de me brancher des étudiantes (18-24 ans) et des femmes ménopausées (45-60 ans). La catégorie femme active 25-45 ans il faut être patient ça c’est sûr.
    Après il est vrai qu’aujourd’hui je suis plus sélectif avec les femmes, je drague même moins qu’avant, et je pars du point de vue qu’un homme peut se passer des femmes (alors que les femmes ne pourront jamais se passer de nous) et qu’elles sont juste la cerise sur le gâteau puisque je suis déjà épanoui sans elles. Comme ça c’est toujours moi le prix et c’est une faveur que je leur accorde quand je les aborde. De toute façon le but c’est de s’amuser, pas de F**ck-Close à tout prix, pas vrai ?

    Quelque part la méthode directe s’accorde avec ma personnalité, je suis pas très bavard en règle générale et mon côté romantique je préfère le montrer après (s’il y a un après bien sûr). La méthode patiente , pas trop pour moi.
    Petite histoire, la soeur d’un pote me présente un jour une de ses copines. Elle est de nature timide. Elle me plait,on fait connaissance (enfin on flirte, je sens qu’elle apprécie et sur ce coup-là je me la joue séduction patiente), on s’échange nos numéros. On convient d’un rendez-vous et évidemment elle annule au dernier moment. Elle fait souffler le chaud et le froid (vas-y suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis). Et ça traine en longueur, mon attirance pour elle se transforme presque en dégoût et je veux surtout pas faire un OI, du coup ma nature revient au galop, je la choppe à 16 h30 devant chez elle (la soeur de ma copine m’a dit où elle vivait), on entre dans le hall d’entrée et je l’embrasse passionnément. Et ça se termine dans sa chambre. On sera en couple jusqu’à ce qu’elle s’en aille pour Montréal.

    Maintenant je dis pas que ma méthode est la meilleure, au contraire je déteste la compétition, c’est pour ça que je drague partout sauf dans les endroits selects VIP où la concurrence est rude, une véritable jungle. Je souhaite le bonheur et l’amour aux dragueurs débutants et expérimentés. C’est pour ça que j’aime bien venir sur des bons sites comme le votre.

    Bah tiens, juste toute à l’heure je revenais du foot près du périph’ et je vois une dame promenant son chien. Je sens au loin qu’elle me fixe du regard et comme de par hasard au moment où je passe, elle s’accroupit, jean taille basse sans culotte, me laissant voir la raie de ses fesses! Si elle avait été plus jolie, je serais pas là en train d’écrire HAHAHAHAHA …

    Désolé pour le pavé, mais aujourd’hui c’est mon jour de repos.

  11. merci pour les conseils , et merci pour votre site qui est une veritable siurce d’informations .
    Une bible pour les hommes aimant les femmes

  12. j’aimes trop vos conseils

  13. quoi faire pour revoir la fille apres avoir l’aborder dans la rue?

  14. je suis accepter le conseil de vous

  15. je suis sur les rails avec vos conseils c.à.d coup de chapeau à l’auteur

  16. Il manque à votre article ce qu’on pourrait appeler les cas particuliers. Ex: draguer une noire quand on est blanc, ou l’inverse; draguer une grande quand on est petit; draguer une jeune quand on est vieux; une belle quand on est laid. Bref il manque ssentiel. Car draguer d’égal à égal, c’est pa sorcier.

    • La drague en règle général, ce n’est pas sorcier.

      Y’a pas de méthode magique spéciale « black », « canon », « grande », « jeune ou vieille ». Ce sont des bêtises !

      Y’a des filles intéressées, neutres, ou pas intéressées. Le reste, ça n’est que du commentaire…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Recevez le guide gratuit comment aborder et séduire dans la rue!

x