relation à long terme pour elles n'en veulent plus illustration

Relation à long terme : pourquoi la plupart des femmes n’en veulent plus (et comment en avoir une quand même)

Vous êtes-vous déjà demandé quel était le but réel du mariage, symbole de la relation à long terme ?

Parce que le mariage, ce n’est pas seulement l’union de deux âmes devant Dieu, ou un acte d’amour réciproque…

Ça, ce sont des interprétations romancées du mariage.

En réalité, le mariage a un but sociétal beaucoup plus terre à terre. C’est un arrangement entre l’homme et la femme.

Pour que les couples puissent se former et élever des enfants dans de bonnes conditions, les sociétés traditionnelles ont inventé un accord, de sorte que chacun puisse y trouver un intérêt.

Et c’est cet accord qu’on a nommé le mariage.

Le mariage « traditionnel » a bien entendu évolué au fil des années, en même temps que la société. Mais il est resté fondamentalement le même au fil des siècles, jusqu’aux années 60 (je vais y revenir dans quelques instants).  

En bref, le mariage que nos aïeux ont connu, jusqu’à nos grands-parents, était un accord donnant-donnant, qui permettait de cadenasser le couple.

Il avait d’abord vocation à donner une assurance à la femme, en tout cas dans les conditions qui étaient les siennes à l’époque.

Car il faut bien comprendre que jusque dans les années 60, la société imposait de nombreuses restrictions aux femmes.

C’était très difficile pour elles de subvenir seules à leurs besoins, parce qu’il y avait peu de travail pour elles et que celui-ci était généralement sous-payé.

La société (patriarcale) partait du principe que c’était au mari de subvenir aux besoins de sa femme et de ses enfants, et que toute femme « respectable » se devait d’avoir un mari qui l’entretienne…

À partir de là, la question de sa subsistance ne se posait pas : soit elle trouvait un mari, soit elle devenait religieuse, soit elle crevait la dalle !

Trouver un mari l’arrangeait.

Et une fois marié, elle pouvait avoir et élevés des enfants dans de bonnes conditions, avec un mari qui nourrissait tout le monde.  

Et le mariage la protégeait, en assurant que l’homme ne puisse JAMAIS la quitter pour une autre femme.

Le mariage forçait l’homme à la prendre en charge jusqu’à la mort !

Même si elle devenait laide et grosse, il ne pouvait pas la larguer pour la remplacer par une autre, plus jeune et attirante.

Par conséquent, un mariage qui cadenassait la relation à vie était dans l’intérêt de la femme.

Quant à l’homme, il y trouvait son compte aussi, puisqu’en contrepartie elle devenait quasiment son esclave !

La cuisine devait être faite au retour du travail. Elle devait faire sa lessive, s’occuper des gosses, etc., pendant que lui se la coulait douce à la baraque.      

Et il pouvait faire toutes les conneries imaginables, comme foutre une raclée à sa femme en rentrant bourré ou se faire griller en flagrant délit d’adultère, il n’avait pas à craindre qu’elle ne se tire du jour au lendemain, avec les gosses et les meubles !

Elle était cadenassée à la relation elle aussi, peu importe le nombre et la gravité des faux-pas qu’il commettait.

Du coup, bien qu’il devait l’avoir à charge pour la vie – et ce même si elle devenait moche ou qu’il tombait amoureux d’une autre femme –, il y trouvait également son intérêt.

L’arrangement semblait équitable, compte tenu des mœurs de l’époque.  

Puis les années 60 arrivèrent…

Là, plusieurs révolutions ont tout chamboulé :

  • La naissance du féminisme.
  • La « laïcisation » des mentalités.
  • La pilule contraceptive.
  • L’ouverture du marché de l’emploi aux femmes.

Une véritable rupture s’est produite entre le monde traditionnel et le monde moderne au cours de cette décennie.

Très vite, les femmes ont obtenu LARGEMENT plus de libertés que jamais auparavant.

  • Elles n’ont plus eu besoin de se marier jeunes.
  • Elles ont pu avoir des enfants hors mariage (les hommes continuaient même à les convoiter). 
  • Elles pouvaient épouser un homme et, dès qu’elles en avaient marre, divorcer pour en épouser un autre.

Dès lors, ce vieil arrangement ne leur convenait plus du tout. 

Quel intérêt d’être assujetti à un homme pour la vie, alors que :

  1. Elles n’ont plus besoin d’un mari pour vivre, elles peuvent gagner leur vie elles-mêmes…
  2. Elles peuvent avoir des rapports sexuels et des enfants hors mariage, sans être mises au ban de la société.
  3. Elles peuvent divorcer sans être pointée du doigt. Mieux encore : on les considérera comme des femmes « fortes », qui ont su faire un bras d’honneur au patriarcat en se débarrassant de leur bon à rien de mari…

C’est à partir de là que le taux de divorces et la perte d’intérêt pour le mariage ont commencés à croître. 

Logique !

L’intérêt des femmes aujourd’hui

Aujourd’hui, les choses ont changé.

L’intérêt d’un bon nombre de femmes N’EST PLUS de rester dans une relation à long terme avec un homme.

Leur intérêt, c’est de rester un certain temps avec un homme, éventuellement faire un ou plusieurs enfants avec lui, puis de le quitter dès qu’elle en a marre pour retourner dans une relation plus stimulante (sexuellement et sentimentalement) pour elle, avec un autre homme.

Et elle pourra même réclamer à son ex de lui verser une pension alimentaire, en « récompense » pour s’être tirée avec les gosses…  

Parfois ça prend 5 ans, 10 ans ou un peu plus, mais ces femmes finissent par quitter leur compagnon/mari pour en reprendre un nouveau, parce qu’elles se sentent plus épanouies dans une relation qui leur offre des émotions fortes.

Bien sûr, elles et l’honorable société ont intérêt à laisser croire le contraire…

Parce que sinon, très peu d’hommes seraient prêts à s’engager avec une femme et lui faire des enfants, alors qu’il sait qu’elle va finir par foutre le camp, et lui réclamer un chèque tous les mois.

Mais la vérité, c’est qu’une fois qu’il n’y a plus d’attirance, et qu’elles ont eu tout ce qu’elles désiraient de leur relation, elles finissent par quitter l’homme.

Évidemment, je ne dis pas que toutes les femmes finissent par partir !

Mais avec une large majorité de jeunes femmes occidentales, la relation amoureuse est très précaire parce qu’elle ne repose presque que sur les sentiments qu’elles éprouvent à l’égard de leur partenaire.

Ni la morale, ni l’éducation des enfants, ni vos propres sentiments n’entrent en ligne de compte.

Mais attention : n’allez pas croire que les femmes sont d’affreuses manipulatrices, qui calculent consciemment tout cela.

Au contraire, je pense que quasiment toutes les femmes sont sincères quand elles disent vouloir une relation à long terme.  

Seulement, il faut bien comprendre que ce qu’elles veulent évolue dans le temps !

Et ce n’est pas parce qu’une femme veut une relation durable avec vous aujourd’hui qu’elle la voudra encore dans 3, 5 ou 10 ans.

C’est exactement comme les dragueurs hardcores que j’ai connu et qui me disant que cette fois ils voulaient quelque chose« sérieux » et qu’ils n’iront jamais plus voir ailleurs…

Tous ont fini par tromper leur copine après quelques années, dès qu’ils en ont l’occasion !

Quelle surprise !! (lol)

Pourtant je suis convaincu qu’ils étaient sincères quand ils disaient ça…

C’est juste qu’ils n’ont pas réalisé (ou voulu réaliser) qu’avec le temps leur désir pour leur partenaire déclinerait, tandis que leur désir pour les autres femmes s’exacerberait. 

A ce moment-là, quand un mec séduisant, qui peut facilement coucher avec d’autres femmes, a l’opportunité de tirer son coup sans que ça se sache, il le fait ! C’est quasi mathématique.

De même : je suis convaincu que la plupart des femmes sont sincères dans leur intention d’avoir une relation durable.

Mais plusieurs années après, quand elles ne ressentent plus grand-chose pour leur partenaire et qu’elles ont la possibilité de le remplacer par un autre homme attirant, elles changent d’avis !!  

Il faut se rendre à l’évidence : la société d’aujourd’hui exacerbe le côté « serial monogame » de la femme.

La seule chose qui puisse la faire rester après plusieurs années, c’est l’attraction et la connexion.

Les options pour avoir une relation (traditionnelle) à long terme

Petite touche d’espoir…

Si vous désirez entretenir une relation à long terme aujourd’hui, vous avez quelques options qui peuvent marcher.

Car, heureusement, cette tendance à la serial monogamie ne touche pas toutes les catégories de femmes.

Certaines sont susceptibles de rester en relation très longtemps (jusqu’à ce que la mort vous sépare). En tout cas si on part du principe que l’homme parvient à gérer correctement sa relation.   

Voilà lesquelles :  

1. Les femmes religieuses (pour qui le divorce est « moralement » inconcevable).

Il y a un tas d’inconvénients à être avec une femme religieuse. Mais pour garder une relation durable, c’est plutôt un avantage.

Plus une femme est religieuse moins elle sera disposée de demander le divorce, se tirer avec les gosses et réclamer une pension alimentaire. A moins que vous lui fassiez quelque chose de vraiment terrible.

Et quand je parle de femme religieuse, je parle d’une femme qui accorde vraiment de l’importance aux principes religieux, et qui les respecte. Pas qui respecte uniquement ce qui l’arrange.   

2. Les femmes issues d’une société traditionnelle (plus disposées à rester dans une relation à long terme). 

Ce peut-être une femme d’Asie, d’Europe de l’Est, d’Amérique du Sud ou d’Afrique.

Le truc, c’est qu’il faut qu’elle ait été façonnée dans une société où le divorce n’existe pas (ou quasiment pas) et où le lien familial est très important, plus que la passion amoureuse.

Sinon le résultat sera le même : les risques qu’elles vous quittent après plusieurs années sont très élevés.

Aussi, mieux vaut vivre avec elle dans une société traditionnelle.

Si vous la ramenez dans une grande métropole française (ou belge, ou autre), elle peut être « contaminée » par l’idéologie ambiante et acquérir rapidement une mentalité occidentale.

Ce n’est pas dit que cela arrive, mais c’est possible !

3. Les femmes de la campagne.

Un autre type de femmes avec qui ça peut coller à long terme, ce sont les femmes qui vivent recluses à la campagne. Loin, très loin de la grande ville.

La faible quantité (et qualité) des autres partenaires potentiels est telle qu’elle n’y verra probablement pas d’intérêt de vous remplacer par quelqu’un d’autre.

En tout cas la tentation sera BEAUCOUP moins grande qu’en ville.

Le truc, c’est qu’il faut vivre à la campagne, avec une fille habituée à la vie de campagne. Et mieux : qui ne connaisse que la vie de campagne.

Déménager à la campagne avec une femme de la ville serait une mauvaise idée. Elle se ferait vite chier et déprimerait hors de la ville.

Et quand je parle de campagne, je parle d’un endroit sans aucune grande ville à quelque chose comme 80 km à la ronde.

Si vous êtes à 20 km d’une grande ville, vous ne vivez pas tout à fait à la campagne… Puisque vous avez facilement accès à la ville pour sortir, faire du shopping, rencarder vos « matchs » Tinder, etc.  

Je parle d’un endroit vraiment reclus. Un désert rural.

4. Les femmes d’au moins 35 ans (et plus si possible).

Autre solution qui peut fonctionner, c’est de se mettre en couple avec une femme de plus 35 ans (idéalement de plus de 40 ans).

Pourquoi ?

Parce qu’à cet âge, les femmes se sentent sur le déclin.

Elles savent qu’elles ne sont plus aussi désirées par les hommes qu’avant, et que ça va aller de mal en pis.

Or, quand une femme quitte un homme, ce n’est pas seulement parce qu’elle en a marre de sa relation…

C’est aussi parce qu’elle est CERTAINE de trouver un remplaçant qui lui plaît, avec lequel elle va pouvoir avoir une relation « stimulante » sur le plan sexuel et sentimental.

Jusqu’à l’âge d’environ 35 ans, elles peuvent vous quitter sans aucune crainte.

Elles savent qu’elles peuvent facilement trouver des dizaines d’autres mecs qui voudront une relation sérieuse avec elle, sans problème.

Souvent elles se laissent même du temps après leur rupture, pour profiter une peu de leur célibat et bien prendre le temps de faire leur sélection. La transition peut durer plusieurs mois.

C’est dire à quel point elles sont sereines, surtout quand elles ne veulent pas/plus d’enfant, parce qu’elles ne sont même pas pressées par leur horloge biologique.  

Avec l’abondance de mâles qui leur courent après, elles ne craignent pas de se retrouver seules.

Mais leur état d’esprit change à partir de plus ou moins 40 ans, et chaque année un peu plus.    

Elles se sentent moins attirantes et désirées qu’avant. Elles commencent à sentir que si jamais elles se retrouvaient célibataires, elles pourraient finir seules ou devoir accepter le premier venu…

Du coup, puisque rompre pour une relation nouvelle comporte un risque grandissant (ne pas retrouver un homme attirant prêt à rester en couple avec elles), c’est de moins intéressant pour elles !

Peut-être qu’elles désirent toujours une relation plus « fraîche » et plus stimulante que celle qu’elles ont, mais elles ne sont plus vraiment prêtes à prendre un risque pour en retrouver une…

Si leur compagnon/mari n’est pas trop con, elles préféreront rester avec lui, dans une relation long terme, certes trop paisible et platonique, mais stable et sécurisante.  

En d’autres termes :

  • Si vous vous mettez en couple avec une jolie jeune fille de 23 ans (parisienne et athée de surcroît), vos chances d’avoir une relation durable sont quasi nulle. Elle finira très, très probablement par vous quitter.
  • Par contre, si vous vous mettez en couple avec une femme de plus de 35 ans (même parisienne et athée) vos chances sont déjà bien meilleures.

Alors oui : un tas de femmes entre 35-40 ans quittent leur mari/compagnon.

Beaucoup sont encore désirables à cet âge, et peuvent tenter un « dernier coup d’essai » dans une nouvelle relation. 

Mais si vous vous mettez en couple avec une femme de 35 ans en relation traditionnelle, les chances que celle durent 5 ans avant qu’elle ne devienne trop platonique sont plutôt bonnes.

Ce qui fait que lorsqu’elle ne trouvera plus la relation assez « stimulante » à son goût, elle aura dépassé les 40 ans.

Et à cet âge, bon nombre de femmes préfèrent rester en couple plutôt que de courir le risque de se séparer de leur compagnon.

Là encore, je précise qu’il n’y a rien de garanti.

Mais, statistiquement, les femmes plus âgées ont (beaucoup) plus de chances de rester en relation que les jeunes.

(nb : là, encore, il ne s’agit pas d’une réflexion consciente de leur part, mais plutôt d’un calcul issu d’une lutte interne entre une recherche inconsciente du plaisir immédiat et le besoin de sécurité)

L’autre solution pour rester en couple à long terme : la relation libre

Croyez-le ou pas, c’est le modèle le plus adapté à la société d’aujourd’hui, si on veut avoir une relation épanouissante à long terme avec une femme.

Je ne prétends pas que c’est la solution parfaite.  

Mais c’est la relation qui permet de conserver au mieux la complicité et l’attirance sexuelle à long terme.

En plus, comme elle propose moins de contraintes, les femmes ont plus de chances de rester même si l’attirance fane. Elles ne se sentent pas « prisonnières » dans cette relation, contrairement à la relation traditionnelle. 

Donc si aucune des 4 solutions ci-dessus ne vous convient, avoir une relation libre est très probablement votre meilleure carte à jouer, puisque la relation « traditionnelle » a de grandes chances de vous mener droit dans le mur.  

Est-ce qu’une femme peut vous quitter en relation libre ?

Oui, évidemment !

Je dirais même qu’il y a à peu près autant de chances qu’elle vous quitte, mais bien plus rapidement qu’en relation traditionnelle ! 

Mais il y a une sacrée différence entre une femme qui vous quitte après une relation libre – versus une relation traditionnelle

En relation libre, les femmes reviennent TRÈS souvent vers vous ! 

En présumant que vous avez géré votre relation correctement, elle vous quitte pour une raison totalement différente.

Quand une femme quitte un homme en relation traditionnelle, c’est parce qu’elle en a marre – elle n’est plus attirée et/ou ne supporte plus son comportement.

Et c’est généralement DÉFINITIF (à de rares exceptions).

Mais quand une femme vous quitte en relation libre, elle est TOUJOURS attirée par vous, et vous apprécie encore beaucoup !

Si elle part, c’est à contrecœur, parce qu’elle décide se mettre en couple avec un homme prêt à lui offrir un engagement total.

À cause de leur conditionnement social, les jeunes femmes pensent qu’une relation « sérieuse » doit forcément être une relation traditionnelle. C’est pourquoi beaucoup d’entre elles ne désirent pas rester dans une relation libre plus de quelques années, du moins dans un premier temps…

Car c’est là que ça devient intéressant.

Après la phase de nouveauté dans son autre relation, elle va faire instinctivement faire la comparaison entre la relation qu’elle avait avec VOUS et sa relation actuelle.

Et plus le temps va passer, plus elle va réaliser à quel point, en fin de compte, elle se sentait MIEUX avec vous !

Ça a de bonnes chances de la bovaryser très vite.

Et devinez vers QUI elle va revenir quand elle aura eu ras-le-bol de sa nouvelle relation…

VOUS !

Et à ce moment-là elle sera BEAUCOUP plus disposée à accepter le cadre de relation que vous lui proposez, et suivre votre leadership ! 

C’est parfois un passage obligé, mais qui offre ensuite une meilleure stabilité à la relation libre, puisque la fille cesse de désirer une relation traditionnelle (avec vous ou un autre).

  1. Elle cesse de vous mettre la pression pour que vous acceptiez de transformer votre relation libre en relation traditionnelle…
  2. Elle ne vous quitte plus pour avoir une relation traditionnelle avec quelqu’un d’autre.      

Une fois qu’une femme a parfaitement acceptée l’idée d’avoir une relation libre (et pas seulement pour un temps), c’est 100 fois plus facile de garder l’attraction et l’harmonie du couple à long terme ! 

Vous pouvez vous laisser plus d’espace, préserver plus facilement l’intimité de chacun, faire régulièrement des breaks de 1, 2 ou 3 semaines, passer des moments plus intenses et agréables.  

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

13 plusieurs commentaires

  1. si cest vrai, c’est que notre société est parvenue a inverser completement les valeurs. en general, ce type de société ne fait pas long feu dans l’hsitoire de l’humanité
    deja que la plupartn des mecs se mettent en scene facon minette sur tinder & co
    le but de l’homme c’est de seduire la femme, le but de la femme c’est de conserver l’homme

    • le but de l’homme c’est de seduire la femme, le but de la femme c’est de conserver l’homme

      Pas tout à fait d’un point de vue biologique…

      D’un point de vue biologique, le but de l’homme est de séduire (= coucher) avec une multitude de femmes en même temps (il est polygame par nature), et le but de la femme est de conserver l’homme plusieurs années, puis le remplacer (elles sont « serial monogames »). Mais la société traditionnelle s’assurait d’empêcher (ou du moins limiter) ces deux penchants.

      • nous sommes d’accord, tu precises mes propos, j’ai ecrit avec des gros traits

        concernant cette tendance decrite dans l’article, je le vois aussi dans des couple autour de moi ou la femme n’est plus de la premiere fraicheur, quarantaine, mais elles trouvent plus facilement a cet age apparemment que les mecs

        par ailleurs, le probleme pour les enfants n’est pas posé par l’article bien sur
        les femmes ne s’investissent plus dans les enfants non plus et font de mauvaises meres , mais on sort du cadre de la seduction. famille recomposées, divorces successifs , familles monoparentales
        en fait dans certains couples que je connais, le mec s’occupe plus des enfants (faire la bouffe, jouer avec etc) et dans un sens plus maternel que la femme ! la femme s’occupe pas enfants et quelquefois elle bosse pas et se fait entretenir par le mec ou est carrieriste

        • Ouais c’est pas faux.

          Je pense que « l’insoumission » de la femme au foyer la rend de facto moins maternelle, et que le mec compense instinctivement ce manque de maternité en s’occupant davantage de l’enfant.

          Et il compense d’autant plus ce manque qu’il est « féminisé » par la société, et que celle-ci lui sous-communique la croyance que c’est normal et même une bonne chose qu’homme remplisse en partie le rôle de mère, voire qu’il remplace la mère.

  2. Bon article mais bon…
    Une fois de plus l abondamce de partenaires q une femme pourra avoir toute sa vie va conditionner sa vision…
    Elle pourra en changer autant qu elle veut..etre egoiste…jetter tout ce qui ne lui plait pas…
    Etre indifferente a ses enfants…car elle n y a qu elle qui compte…
    Tu n as mene plus envie de faire des rencontres avec des femmes pareilles…
    Des calculatrices sans coeur…

    • Quand ils ne ressentent plus d’attirance, les hommes trompent et les femmes rompent.

      C’est ni malsain ni sciemment calculé. C’est juste comme ça que l’être humain est fait.

      Il faut l’accepter, sans développer de rancœur pour qui que ce soit.

      • Pas si simple…comme tu le dis…on est humain..et on ne peut pas etre neutre…
        Et forcement on va avoir des ressentis..
        La rancoeur il y aura toujours un peu sur des attitudes…

  3. Ca va droit dans le mur quand meme..
    Il arrivera a un moment ou les femmes ne voudront meme plus parler aux hommes..car indignes d elles..et ne plus vouloir d enfants..csr vus comme un obstacle a la satisfaction de leurs instincts jamais rassasies..
    C est carrement tout l ecroulement de la civilisation…
    Je ne dis pas wu il.faut forcement avoir des enfants et fonder une famille…
    Mais il y a quand meme des bases ..qu on ne peut jetter comme ca selon le bon plaisir…

  4. Le sujet est normalement assez complexe mais je suis frappé de la manière dont tu l’as expliqué aussi simplement.
    L’analyse est de surcroît super intéressante.

    Tu dois surement être un bon pédagogue et quelqu’un d’intelligent aussi.

    Courage à toi!

  5. Bonjour Chrys,

    Mon commentaire n’a pas de rapport direct avec cet article mais je voulais juste te remercier de nouveau pour ton site et l’ensemble de ton oeuvre.

    Grâce à tes excellents articles et conseils, j’ai enfin réussi à m’y remettre, avec à la clé une 1ere approche « direct » sur une jolie nana avec un bon accueil et un numéro à la clé !

    Voila maintenant faut juste que je continue pour reprendre l’impulsion mais j’avoue que cette première encourageante m’a bien motivé !

    Grand merci à toi et à bientôt

    Shou

  6. Il y a aussi un cas de figure plus en plus frrequent..de femmes de ou 50 ans qui ne veulent meme plus etre en couple..et qui se satisfont tres bien toutes seules..elles restent avec leurs chats et se passent tres bien de masculin..
    L opportunite de faire des rencontres se reduit a peau de chagrin a notre epoque…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.