Pourquoi faut-il faire SIMPLE ET COURT quand on drague dans la rue ?

Durant les 2 premières années où je me suis mis à la drague de rue, j’ai pensé que plus j’en ferai et mieux ce serait

  • Plus j’arriverai à rester longtemps…
  • Plus j’aurai de choses à dire…
  • Plus je ferai rire les filles…  
  • Plus je sous-communiquerai des attributs DHV à travers mes histoires…
  • Plus je structurerai mon « game », en passant par une multitude de phases…

… et plus j’aurai de chances de plaire aux filles, et repartir avec leur numéro.

C’est une théorie qui peut paraître censée sur le papier, surtout quand on a aucune expérience du terrain. Mais elle se révèle totalement fausse en pratique !

Malgré cette recherche constante de « toujours faire plus, dans l’espoir de faire mieux », mes résultats n’ont jamais décollé.

Puis, après m’être rendu à l’évidence que ça ne marchait pas, j’ai commencé à m’intéresser à quelques idées à contre-courant de celles véhiculées par le marché de la séduction.

C’était en quelque sorte mon dernier espoir, avant de laisser tomber.

Là, j’ai découvert un coach peu connu qui s’appelle Paul Janka, et qui m’a apporté une vision très différente de la drague de rue, par rapport à celle que j’avais au départ.

Sa manière de faire était ultra-minimaliste :

  1. Il demandait un renseignement à une fille qui lui plaisait dans la rue.
  2. Et après avoir obtenu son attention, il enchaînait sur un direct game, en disant à la fille qu’il la trouvait mignonne et en lui proposant de prendre un verre plus tard.

Ça durait entre 30 et 45 secondes, et ça marchait bien !

Il repartait souvent avec le numéro.

Si on comparait sa méthode à celles qui étaient populaires à l’époque (notamment la Mystery Method), ça parait BEAUCOUP trop simple !

Mais étrangement, ça marchait 20 fois mieux !

Et j’ai rapidement deviné pourquoi.

Il y a 3 raisons qui expliquent pourquoi ça marchait si bien :

La première, c’est l’Homme : son physique, son charisme, sa vibe.

Paul Janka est grand, bien habillé, avec une allure fière et un comportement avenant.

Le mec dégage quelque chose !

Et quand un homme dégage quelque chose – par son physiquement, l’aura qu’il dégage, ou (encore mieux) les deux ! – les femmes ne mettent pas 10 minutes à s’en rendre compte, puis à s’intéresser à lui.

Ça ne prend que quelques secondes !

C’est comme dans l’autre sens : combien de temps vous faut-il pour trouver une femme belle et sympathique ?

Très peu !  

En moins d’une minutes, on s’est déjà fait une bonne idée sur la fille : si elle a l’air de nous plaire au niveau physique et comportemental.

Paul Janka est un homme attirant, aussi bien d’un point de vue physique que comportemental.

La deuxième raison, c’est qu’il a compris que le meilleur moment pour capitaliser, c’est quand le « pic émotionnel » provoqué par le direct game est élevé !

Quand une fille s’aperçoit qu’elle intéresse un homme, cela peut se traduire de plusieurs réactions émotionnelles différentes…

Par exemple :

  • Ça peut être par un sentiment de gêne, si vous n’êtes pas du tout son type (elle vous trouve trop petit, trop jeune/vieux, pas assez attirant, whatever).
  • Mais ça peut être aussi un fort sentiment d’excitation (tension sexuelle) et un énorme gain d’intérêt pour le mec, s’il est son style et qu’elle est disponible (célibataire ou ouverte à une relation extraconjugale).  

Quoi qu’il en soit, communiquer son intérêt à une fille ne la laisse jamais indifférente !

C’est toujours suivi d’une réaction émotionnelle.

Et quand la réaction émotionnelle est positive, il ne faut pas trop attendre avant de capitaliser. Sinon celle-ci finit par retomber après plusieurs minutes.   

Paul Janka l’a bien compris. C’est pourquoi il amenait le « close » très vite (même trop vite, selon moi).

Enfin, la troisième, qui est peut-être la raison la plus intéressante, c’est la force de la SIMPLICITÉ ! 

Janka a également compris que plus sa façon de procéder était simple et rapide, plus c’était facile de bien s’y prendre à chaque fois.

C’est BEAUCOUP plus facile de jouer à la perfection un morceau de piano de 3 minutes, qu’un concerto de 30 minutes…

Et le pire, c’est que vous paraîtrez sans doute MEILLEUR si vous jouez parfaitement bien durant 3 minutes, plutôt que si vous faites une fausse note durant les 30 minutes…   

Plus quelque chose est court et simple, plus c’est facile à répéter encore et encore, et in fine à maîtriser à la perfection !!!

A contrario, si une manière de faire est longue et alambiquée, il vous faudra des années avant de la maîtriser à peu près correctement. Et pour aucune plus-value ! Car quelques minutes suffisent amplement pour faire « vos preuves ».  

Vous n’avez pas besoin de jouer une heure entière de Mozart pour qu’on réalise que vous jouez bien du piano ! Si vous en jouez 3 minutes à la perfection, tout le monde sera déjà épaté et on vous considérera comme un excellent pianiste !

Et c’est EXACTEMENT la même chose en drague de rue !

Si votre méthode est simple (en quelques étapes de quelques minutes), vous allez RAPIDEMENT la maîtriser.

Et il n’y a pas besoin d’employer mille techniques !  

Quelques techniques efficaces ET bien maîtrisées suffisent LARGEMENT.    

Les leçons que j’en ai tirés

Evidemment, j’en ai tiré des conclusions sans lesquelles je n’aurai JAMAIS obtenu les résultats que j’ai eu ces 10 dernières années.

1) C’est à propos de VOUS, pas de vos techniques d’attraction !  

Disons-le sans ambages : les techniques d’attraction sont une pure invention marketing du marché de la séduction, pour faire croire aux mecs qu’ils peuvent plaire aux femmes sans faire d’effort sur eux-mêmes.

C’est l’équivalent de la « pilule amincissante magique » du marché du régime…

Si un coach cherche à vous vendre une technique/un principe pour vous transformer instantanément en Apollon aux yeux des femmes, c’est un PUTAIN d’escroc !

Si vous voulez paraître plus attirant aux yeux des femmes, ce qu’il faut améliorer C’EST VOUS, pas votre « game » !

Quand j’ai démarré la séduction, je ne ressemblais pas à grand-chose.

Et c’est quand j’ai décidé…

  • d’investir dans un coiffeur,
  • de m’inscrire dans une salle de sport,
  • de porter des fringues qui m’allaient bien,
  • de faire gaffe à mon alimentation et de nettoyer ma peau matin et soir…

…que mon attractivité a drastiquement augmenté.

Et pas quand j’ai essayé de sous-communiqué des attributs DHV dans mes storytelling, ou essayé de me « Prizer » avec des techniques.

J’ai aussi énormément travaillé sur mon estime de moi-même, mes croyances et ma sociabilité, pour devenir une personne plus « rayonnante » socialement.  

Tout ça m’a bien plus aidé pour plaire davantage aux femmes que n’importe quelle technique verbale.

2) Mieux vaut tôt que tard

Avant, j’essayais de faire durer la discussion le plus longtemps possible.

Grosse erreur !

Rien que d’avoir à l’esprit que j’allais devoir improviser une lonnnngue conversation avec la fille que je m’apprêtais à aborder me mettez 4 fois plus de pression.

Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire ? Et si je ne trouvais rien à dire ?

Ces questions-là me hantaient !

Maintes fois j’ai renoncé à aborder à cause de ça. Ou alors j’ai abordé, mais avec la peur au ventre : la peur de ne pas être capable d’improviser une conversation.

Dès que j’ai commencé à faire court, cette peur s’est évanouie.

Rester quelques minutes, ça n’est pas la mer à boire !

En plus, le taux de filles qui acceptaient de me laisser leur numéro a été multiplié par 3 !

Vous savez, ce scénario où vous discutez 20 à 30 minutes avec une fille, puis quand vous lui demandez son numéro elle vous sort une excuse du genre : « j’ai un copain » ou « c’était sympa, mais je n’ai pas envie de rencontrer quelqu’un en ce moment ».  

Ça m’arrivait TOUT LE TEMPS !

Parce qu’au moment où je demandais, l’excitation de la rencontre avait totalement disparue. J’étais redevenu un mec « normal », avec qui ça n’est pas désagréable de discuter, mais sans plus !

Alors quand j’ai commencé à demander le numéro beaucoup plus tôt, quand il y avait encore un bon feeling, je l’ai obtenu plus souvent !  

3) Repetition makes perfect

Plus vous répétez, plus vous excellez !

Si vous ne le savez pas encore, les artistes organisent toujours leurs tournées d’une façon stratégique, en commençant par les dates les moins importants jusqu’aux plus importantes…

Généralement ils commencent par des petites villes de province, et finissent à Paris.

Pourquoi est-ce qu’ils font ça ?

Parce que chaque spectacle mineur leur permet de répéter leur show. Ainsi, ils sont parfaitement rodés pour les grands évènements : ils peuvent monter sur scène et tout faire sans trop avoir à réfléchir !

Bien sûr, ils peuvent improviser… Beaucoup d’humoristes aiment interagir avec leur public par exemple.

Mais c’est justement parce qu’ils connaissent leur spectacle par cœur qu’ils s’autorisent à improviser.

Quand on connaît la route par cœur, on s’autorise plus facilement à prendre un détour sans avoir peur de se perdre ! Puisqu’il suffit de revenir dessus quand on en a besoin.  

C’est un peu la même chose en séduction.

Si vous répétez à peu près le même schéma encore et encore, au bout d’un moment vous allez être parfaitement rodé. Vous allez savoir exactement ce qu’il faut dire et faire.

Et vous pourrez d’autant plus laisser libre cours à votre spontanéité et votre inspiration du moment, puisque vous n’aurez plus peur de vous perdre. Vous pourrez toujours revenir à ce que vous avez l’habitude de dire ou faire.

Et l’avantage d’avoir une méthode simple pour draguer en journée, c’est qu’elle est facile à répéter encore et encore !

Vous pouvez la maîtriser à la perfection très vite !

Si vous souhaitez apprendre une méthode simple (mais efficace !) pour draguer en journée, je viens de lancer une toute nouvelle formation dans laquelle j’enseigne MA MÉTHODE.

Je l’ai peaufinée pendant plus de 10 ans, afin de maximiser mes chances de repartir avec un numéro, et ainsi avoir le meilleur ratio « approche/bon résultat » possible.

Et ce, sans faire quoi que ce soit de compliqué ; tout est d’une simplicité ENFANTINE !!

N’importe qui peut l’appliquer et la maîtriser.

Si vous voulez en savoir plus :

Découvrir la méthode Chrys pour rencontrer dans la rue.

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

34 plusieurs commentaires

  1. Je comprends l’idée mais pourquoi 20mn lors de la rencontre serai contre productif alors que pendant un rencard ça ne l’est pas.
    En fait je me dis que si la fille perd son intérêt lors des 20 mn de la rencontre, elle aurait tout autant perdu plus tard dans un rencard…en fait on reporte l’échec a plus tard et ça veut dire qu’il n’y a pas d’attraction émotionnelle ou de feeling.
    Parce que rester que 3-5mn c’est pas trop risqué de faire un buyer s remorse a cause de son ASD ?

    • Je comprends l’idée, mais pourquoi 20mn lors de la rencontre serai contre-productif alors que pendant un rencard ça ne l’est pas.

      Le contexte Alex !

      Les 2 contextes sont très différents ! Et ça conditionne énormément de choses.

      En rdv on est dans des conditions BEAUCOUP plus propices à la discussion et au flirt.

      C’est BIEN PLUS facile d’interagir avec une fille quand on est posé avec elle en rencard, et ce sans prendre le risque de passer pour un lourd, un mec qui force le rapport ou autre…

      En rendez-vous :

      – Tu es dans un environnement plus posé.

      – La fille est venue pour te voir et n’a rien d’autre à faire que de te parler (elle n’a pas l’intention de se rendre dans un magasin ou autre : elle est ici pour interagir avec TOI).

      – Il y a (théoriquement) déjà un certain niveau de rapport en amont, ce qui n’est pas le cas quand tu viens d’aborder (tu pars de zéro).

      – Tu peux plus facilement installer « ton flirt » et faire monter la tension sexuelle au fur et à mesure – ce qui maintient l’interaction excitante, voire la rend encore plus excitante !

      – Etc., etc.

      Est-ce que tu peux dire à une fille que tu as abordé dans la rue : « attends-moi 5 minutes, je vais aux toilettes » ?

      Probablement pas. La fille a toutes les chances de dire « bah moi je vais y aller !! » et se tirer.

      En RDV, tu peux t’absenter 5 minutes sans problème, puis rependre la discussion là où elle en était. Aucun problème.

      Est-ce tu peux te mettre à côté de la fille pour montrer les photos de tes dernières vacances sur ton téléphone ?

      Je ne dirais pas que ça impossible à faire dans la rue, mais le contexte se prête beaucoup moins à ce genre choses. La fille s’intéresse naturellement moins à toi quand tu viens de l’aborder VS quand elle est venue te rencontrer.

      Quand vous êtes tous les deux posés dans un bar et qu’elle est là JUSTE pour prendre un verre et échanger avec toi : oui, ce genre de trucs peuvent se faire sans problème.

      Est-ce que tu peux réduire drastiquement ton débit de parole (au point que l’interaction devienne assez silencieuse), te rapprocher de sorte à avoir ton visage très près du sien, et la regarder souvent dans les yeux pour augmenter la TS ?

      En rendez-vous, oui, tu peux déjà commencer après 10-20 minutes, parfois même moins.

      Mais dans la rue, c’est TRÈS compliqué, même après 40 minutes de discussion.

      Je pourrais donner un tas d’exemples, mais l’idée c’est qu’il est BEAUCOUP plus facile d’interagir (et donc maintenir une interaction agréable et excitante) sans forcer le rapport ni rien, en RDV que dans la rue.

      Ce qui fait que tu peux rester 30 minutes, en courant beaucoup moins le risque que l’interaction devienne chiante (même si ça peut tout à fait arriver !)

      En fait je me dis que si la fille perd son intérêt lors des 20 mn de la rencontre, elle aurait tout autant perdu plus tard dans un rencard…en fait on reporte l’échec a plus tard et ça veut dire qu’il n’y a pas d’attraction émotionnelle ou de feeling.

      Bah justement, non. Parce qu’en RDV tu es dans de bien meilleures conditions pour maintenir l’intérêt de la fille.

      Beaucoup moins de contraintes dans la conversation + une fille plus facilement disposée à parler + toi plus à l’aise !

      Rien que d’un point de son propre état interne : on est BEAUCOUP relax en rencard, posé aux côtés d’une fille déjà hookée, qu’après une approche !

      Et pour la conversation, on peut tout à fait s’autoriser à ne plus parler pendant 1 minute, ou poser une série de questions… que dans la rue où un silence de 10 secondes rend l’interaction malaisante, et où poser plusieurs questions d’affilées risquent de passer pour un dragueur relou… Y’a beaucoup moins de contraintes conversationnelles en rendez-vous que dans la rue.

      C’est BEAUCOUP plus facile de tenir une heure de conversation posée dans un bar avec une fille venue pour nous voir et que l’on connaît déjà un minimum, que dans la rue avec une pure inconnue qu’on vient d’accoster (c’est moi, où je crois que je me répéter un peu ? Bref, la flemme de me relire !)

      En outre, à la rigueur, on pourrait rester 20 minutes à discuter dans la rue sans que ça ne soit contre-productif.

      Si la conversation reste fluide, why not !

      Mais là encore, c’est inutile et stratégiquement mauvais, car plutôt que de passer 20 minutes à discuter (c’est 15 minutes de trop !), ç’aurait été 100 fois mieux de ne passer que 3-5 sur le lieu de rencontre, puis partir 15-17 minutes en instant date à une terrasse de café, ou posé sur le banc d’un parc.

      Rien que le fait de bouncer du lieu de rencontrer pour se poser quelque part, ça rend l’interaction (et le flirt) bien plus facile.

      Vraiment, je ne pense pas qu’il y ait un quelconque intérêt à rester sur le lieu de rencontre plus de 3 à 5 minutes.

      Parce que rester que 3-5mn c’est pas trop risqué de faire un buyer s remorse a cause de son ASD ?

      Malheureusement, le risque de buyer’s remorse est toujours présent du fait que tu sois un inconnu qu’il la accosté dans la rue.

      Que tu restes 3 minutes ou 20 minutes, ça ne change pas.

      Le rapport sert surtout à améliorer la compliance sur l’instant, même si c’est vrai qu’il peut réduire le buyer’s remorse dans une certaine mesure, surtout si tu parviens à réinitier le rapport assez vite après !

      Mais pour améliorer la compliance, pas besoin de rester longtemps.

      Le rapport, c’est un ressenti qui n’a pas de réelle corrélation avec le temps.

      C’est-à-dire qu’une fille peut te trouver super cool et t’apprécier après seulement 2 minutes de discussion, et donc être partante pour échanger ses coordonnées avec toi !

      Aussi, il faut bien se rappeler qu’il s’agit QUE d’un échange de numéros, pas d’un roulage de pèle avec malaxation des nibards !…

      Donc, s’il y a un bon rapport et que le close est bien amené, ça ne paraît pas trop abrupt pour une fille d’échanger son num/réseau social après quelques minutes seulement.

      Pour escalader physiquement, c’est en effet une autre histoire. Une phrase de rapport plus longue pour qu’elle se sente suffisamment à l’aise pour ressentir de l’excitation pour toi, et qu’elle te laisse la toucher, est très souvent être nécessaire

      • Rien a ajouter tu m’a convaincu sur la différence entre les deux contextes 😉 . En fait en y réfléchissant je voyais trop l’approche comme le début de la séduction, alors qu’en fait ça rien a voir.c’est réellement de la prospection ou le cadre est vraiment axé sur le fait de proposer un rapport de séduction ultérieurement.

    • Il faut prendre en compte l’environnement, mais par exemple dans un parc tu d’après moi, rester beaucoup plus.. T’en penses quoi Chris ?

      • Ca dépend de la configuration.

        Si c’est propice à la séduction, oui. Sinon, mieux vaut proposer de bouncer dans un autre endroit après quelques minutes. Pas besoin que ce soit dans un café, ça peut être un banc à 20 mètres…

        La bonne question à se poser, c’est : « est-ce que je ferais un rendez-vous ici ? »

        Par exemple : est-ce que tu ferais ton rendez-vous avec la fille en pleine rue, à discuter avec elle sur le trottoir pendant une heure ?

        Si tu es posé dans un coin d’un parc où tu aurais pu tout à fait dérouler un rendez-vous avec une fille, alors tu peux rester. On peut considérer que ça n’est plus un simple Pick Up, mais une instant date !

  2. je pense que cette méthode s’adresse à des mecs qui ont un physique très au delà de la moyenne et qui correspondent à une haute valeur dans l’inconscient collectif : exemple, grand brun aux yeux bleus avec une bonne machoire et une voix grave, ou bien un grand noir métisse tatoué.. bref, il y a une panoplie de mecs que la société juge à la fois attirants et « in » (il suffit d’ouvrir un magazine féminin ..).

    ce n’est qu’à cette condition, c’est à dire, en jugeant exclusivement sur le physique (bon la « vibe », faut pas pousser, il suffit d’être normal, pas timide pis c’est bon; surtout que le mec n’a pas le temps de s’étaler) et pas sur les valeurs / lifestyle / storytelling..etc que la fille se fait son idée de la valeur du mec.. ce n’est qu’à cette condition donc qu’on n’a pas un score catastrophique, style aborder 200 filles pour avoir un numéro d’une fille moyenne.

    .. à fortiori dans une grande ville très sociale comme Paris, ou 99% des filles à peu prêt potable ont un copain ou bien sont en phase de rupture avec 5 mecs en attente (amis, réseaux sociaux..), c’est très difficile de tomber à la fois sur une fille jolie + célibataire .. et si elle est avec un mec, pour la faire dégager, il faut une sacrée valeur perçue, donc un potentiel physique énorme dans ce cas.

    • @Passant Je suis d’accord avec toi…

      Le problème est que ceux qui ne font que du SPU refuse de l’avouer, mais hélas ce que tu dis est la vérité.

      Après le 200 filles aborder pour un seul numéro, si le mec est grand brun ou black je pense qu’il aura 30 ou 50 numéros sur 200 filles aborder…

      Après avoir un numéro, mais que tu fais que du bla bla virtuel et que tu ne revois jamais la fille sa sert a rien.

      Même en étant que mec moyen j’ai déjà eu des numéros et fait un RDV, mais c’était avant le Covid (et les balance ton porc), maintenant je trouve les femmes plus distante/méfiante et comme @Luc a dit même des obèses se crois jolies et font des manières.

      Et tu as bien résumer que les jolies femmes sont en couple et avec déjà une armée de prétendants qui attendent de choper à la fille à la minute ou elle est célibataire (ou carrément essais de faire en sorte qu’elle trompe son mec).

    • 1. Je pense qu’on surestime la nécessité d’avoir un physique très attractif pour rencontrer dans la rue.

      Attention : je ne dis pas que ça ne joue pas !

      C’est mieux d’être un 9/10 qu’un 5/10…

      Cela dit, je n’ai pas un physique largement au-dessus de la moyenne (je m’estime être à quelque chose 7/10), et ça marche plutôt bien pour moi !

      Et des mecs comme moi, qui arrivent à avoir des résultats en daygame (et parfois rencontrer des vraies bombasses !) sans être des canons de beauté, j’en connais pas mal !

      2. En revanche, je pense qu’on sous-estime l’importance d’une bonne vibe.

      Il ne faut pas 3 heures pour trouver quelqu’un génial et ressentir un bon feeling avec lui.

      Pour te donner un exemple récent, j’ai rencontré une nana il y a quelque temps. Au téléphone, elle m’a dit ouvertement que je n’étais pas vraiment son style, et que si elle m’avait vu sur Tinder elle ne m’aurait probablement pas « liké », mais qu’elle m’avait trouvé super cool et qu’elle avait apprécié ma manière d’être.

      Je ne dis pas que ce n’est QUE ça qui compte (loin de là), mais ça rajoute des points. Et ça peut (surtout) en faire perdre quand sa vibe est mauvaise.

      3. Si tu fais 200 approches pour quelques numéros seulement, et que 99% des filles te disent avoir un copain, crois-moi mon expérience, c’est qu’il y a un problème. Ou plusieurs !

      La manière de t’y prendre… qui peut être mauvais à cause d’un manque de pratique, d’intelligence sociale, de connaissance et/ou l’acquisition de mauvaises connaissances (qui circule pas mal sur le marché de la séduction, ET/OU à cause de ton attitude, qui peut notamment être influencée (même si tu fais des efforts pour être attirant) par tes croyances et ton état d’esprit (ex : si tu es convaincu que tu n’es pas assez « beau » parce que tu ne vaux pas 10/10, ça va se sentir). Beaucoup d’hommes ont un tas de croyances négatives autoréalisatrices à virer !

      Les filles que tu abordes… ce que j’appelle le « marché cible ».

      J’ai connu pas mal de mecs qui s’entêtaient à draguer un type de fille qui n’était pas pour eux ! Et à cause de ça ils avaient un ratio de merde, genre un numclose pour 15 approches.

      Si tu es un mec de 40 ans, de classe moyenne, issu de la banlieue parisienne et que tu dragues de la petite pouf parisienne bobo de 19 ans, c’est probablement NORMAL que tu plaises rarement à l’une d’entre elles… Surtout qu’il s’agit d’un profil sociologique très « entre-soi », et (peut-être) facilement en couple.

      Mais peut-être que si tu allais plutôt vers des filles de 24-35, qui sont plus proches de toi de toi d’un point de vue social, ta réussite serait 10 fois meilleure.

      C’est un peu comme pour la vente finalement…

      Si je me pointe avec des montres Rolex à 30k l’unité pour les vendre au porte-à-porte dans un HLM, avec 100% d’habitants dont le revenu est inférieur à 2K par mois… Je n’aurais probablement QUE des refus.

      Par contre, si je me rends dans un quartier riche les proposer à des personnes qui gagnent +50K par mois, je risque bien d’en vendre plusieurs.

      Ton profil n’est pas susceptible d’intéresser tout le monde (comme le mien d’ailleurs).

      Il faut l’accepter et aller vers les filles qui sont susceptibles d’apprécier.

      Le contexte où tu abordes… de même, je vois des mecs qui vont draguer dans des endroits hyper bondés, genre le forum des hall le samedi après-midi.

      Pour te donner un exemple : il y a 2 ans je crois, je suis allé draguer à la gare Saint-Lazare à l’heure de pointe. J’ai dû faire quelque chose comme 6-7 approches, et je n’ai pris AUCUN numéro.

      Après ça j’ai arrêté le massacre, je me suis posé dans un Starbucks pour bosser, et je m’y suis remis vers 20h30, quand la gare était plus calme et épurée… Et j’ai pris 2 numéros en 3 approches (les 2 que j’ai revues ensuite, et une avec qui j’ai couché en 2ième RDV).

      Le manque de résultat peut tout à fait être dû, non pas à ton physique ou ton « game », mais simplement au contexte dans lequel tu choisis de rencontrer les filles, qui est très, très difficile.

      Et si tu vis à Paris, c’est un paramètre d’autant plus important, parce que c’est LA ville où le niveau de bitch shield peut être très, TRES différent d’un lieu à l’autre, ou d’un horaire à l’autre.

      • Justement ce probleme de vibe ou de ce qu on degage est vraiment problematique…
        Tu peux bien t exprimer…etre sympa…et socialement dans la moyenne…si ce qui tu transmet est negatif…sans que tu en ais conscience…et bien rien n arrivera…
        C est peut etre pour ca que pas mal d hommes ne progressent pas en seduction car ils sont face a un facteur sur lequel ils n ont pas prise…
        Apres peut etre il y a des moyens de projetter des ondes positives….

        • Le mieux dans ce cas de figure, c’est peut-être de travailler plus en profondeur avec un psy ou un coach bien-être.

          En tant que coach en séduction, on peut t’apprendre à faire des progrès techniques, te dire ce qui va et/ou ce qui va pas, mais on a finalement peu de pouvoir sur les problèmes plus profonds des mecs : les peurs paniques, les gros complexes, certaines névroses et croyances négatives…

          C’est comme le coach sportif : il peut te conseiller des exercices, te créer un programme, te faire adopter de meilleurs habitudes alimentaires, etc., mais si le problème est plus profond (ex: le problème est hormonal), c’est un médecin qu’il faut voir en parallèle. Sans quoi la coach sportif, à lui seul, ne sert à rien.

      • Je suis assez d’accord avec toi.
        Encore une fois je penses qu’il faut arrêter avec le physique, o’ peut pas plaire à tous le monde certe mais à certaines sûrement ! Enfin moi perso les jours sans ne me font plus aucun effet, au contraire j’en rigole et je penses au meilleurs jours à venir point barre !

      • @Chrys : le blocage que je rencontre est que la fille est systématiquement en couple, j’essaye de ne pas aborder des gamines et surtout, d’aborder des nanas de mon quartier, donc probablement meme classe socio / valeurs que moi.. sauf qu’elles sont en majorité écrasante en couple sur Paris.. et je dois souligner que dans la plupart des cas l’interaction se passe bien : j’essaye de trouver un element marrant/fun à propos d’elle, je la tease un peu, on chat pendant 5 minutes des fois.. sauf qu’à la fin, pour se revoir c’est une autre histoire.

        pour qu’une fille envisage quelque chose avec un mec qu’elle vient de rencontrer dans la rue alors qu’elle est déjà en relation de couple (plus ou moins longue), il faut que tu dégages un sacré potentiel physique (à mon humble avis) ou une valeur sociale très élevée, que tu devras démontrer par ta tchatche par exemple (tes voyages, subtilement tes possessions / lifestyle) ..

        cumuler : rue + physique ingrat/banal + (jolie) fille en couple.. c’est trop complexe. alors lorsqu’on ajoute le fait d’être maghrébin (mon cas), le score devient catastrophique.

        franchement, je suis convaincu que le physique est ce qui pèse le plus. il n’ya qu’à entendre les filles parler des mecs qui leurs plaisent, c’est systématiquement « j’ai rencontré un mec mignon ».. je pense que cette idée que les femmes sont moins regardantes sur le physique vient du fait qu’on voit des couples vieux riche/célèbre avec des jeunes filles.. sauf que le gars a une valeur sociale importante, il n’y a pas de couple jeune fille jolie avec vieux moche pauvre. c’est une impossibilité.

        il m’est arrivé de connecter facilement avec des jolies filles (à vrai dire moins de 25 ans), mais sytématiquement étrangères, je les ai abordé en anglais, on a eu un feeling très bon, beaucoup de conversations .. j’avais meme donné mon numéro à la plus jolie (au lieu de prendre le sien, car je n’avais pas mon tel sur moi) et c’est elle qui m’a ajouté sur whatsapp.. cependant, après la première date, meme en faisant du teasing, étant fun/drole, proactive, leader dans l’interaction, sexué .. il n’y avait rien à faire, il y avait une impossibilité pour elles de passer au stade physique.

        à mon avis là encore, c’est une question de physique Vs. le choix que ces filles ont dans une ville comme Paris. d’ailleurs nous ferions pareil à leur place. on choisi la fille qui nous plait le plus. ces filles là je n’ose meme pas imaginer ce qui se déroule dans leurs insta / Tinder / whatever.. elles doivent crouler sous les demandes, et font leurs marché de beaux gosses.. alors évidemment que OUI, lorsqu’on a de l ‘audace, qu’on aborde, les filles sont RAVIES, j’ai eu souvent des compliments sur ma façon de faire, ma subtilité, mes manières cordiales .. alors que je trimbale une image terrible dans l’inconscient collectif au départ (maghrébin = terroriste = délinquant = musulman integriste .. ca manque franchement de poésie) .. et lorsqu’elles donnent le numéro, c’est peut etre le résultat de cette interaction, comme une « récompense » pour mon abordage.. par contre lorsqu’il s’agit de s’engager physiquement (un peu comme poser sa signature sur un abonnement à un pack d’assurance alors que tu as passé 30 minutes à papoter avec la jolie vendeuse) là, ces filles redescendent sur terre et jugent le gars en fonction de sa valeur intrinsèque.. et si le gars est un 5 alors que la fille est 8 ou 9 .. je ne pense pas qu’il y ait un game qui puisse combler ca.

        • C’est un long message sans véritable question, donc je vais essayer de répondre aux différentes une par une, mais désolé si j’en oublie !

          Concernant la forte proportion de filles en couple…

          Que tu rencontres des filles en couple de temps en temps, c’est normal…

          Que tu rencontre une TRES LARGE MAJORITE de fille en couple = ce N’EST PAS normal.

          Ce que je subodore c’est que (a) certaines mentent pour t’envoyer balader gentiment et (b) que tu dragues dans quartier très « familial » où une forte proportion de filles qui le fréquente habite dans le coin avec leur copain/mari, ce qui pourrait expliquer la sur proportion de filles maquées…

          Essaye d’aller dans un quartier différent, moins résidentiel peut-être, et vois si tu as les mêmes résultats.

          pour qu’une fille envisage quelque chose avec un mec qu’elle vient de rencontrer dans la rue alors qu’elle est déjà en relation de couple (plus ou moins longue), il faut que tu dégages un sacré potentiel physique (à mon humble avis) ou une valeur sociale très élevée, que tu devras démontrer par ta tchatche par exemple (tes voyages, subtilement tes possessions / lifestyle)

          Oui et non…

          Il faut que tu vailles le coup, c’est sûr.

          Mais si elle se fait chier au lit avec leur mec (comme BEAUCOUP après quelques années de relation), le mec de la rue est l’amant parfait parce qu’il laisse peu de preuve !

          Pas besoin de télécharger Tinder ou Bumble.

          Pas de « connexion » avec l’entourage en commun.

          Et les femmes d’aujourd’hui trompent AUTANT leur mec que l’inverse !

          cumuler : rue + physique ingrat/banal + (jolie) fille en couple.. c’est trop complexe. alors lorsqu’on ajoute le fait d’être maghrébin (mon cas), le score devient catastrophique.

          Être maghrébin/asiatique/noir, c’est plus polarisant mais pas forcément plus handicapant !

          Tu peux tomber sur des filles qui détestes et des filles adorent…

          Combien fait sur les apps de rencontres j’ai pu lire des trucs du genre « Pas d’arabe merci », ou « si t’es pas rebeu c’est pas la peine de m’écrire ».

          Pas mal de filles font une fixette (en bien ou mal) sur le profil ethnique des mecs.

          franchement, je suis convaincu que le physique est ce qui pèse le plus. il n’y a qu’à entendre les filles parler des mecs qui leurs plaisent, c’est systématiquement « j’ai rencontré un mec mignon ».. je pense que cette idée que les femmes sont moins regardantes sur le physique vient du fait qu’on voit des couples vieux riche/célèbre avec des jeunes filles.. sauf que le gars a une valeur sociale importante, il n’y a pas de couple jeune fille jolie avec vieux moche pauvre. c’est une impossibilité.

          Oui les filles sont regardantes sur l’apparence, surtout qu’en elles sont jeunes. Peut-on vraiment le leur reprocher ?

          Mais il y en a beaucoup pour lesquelles la compagnie du mec est importante rentre dans l’équation.

          C’est comme nous finalement…

          Tu préfères une 8/10 vulgaire, chiante, cas social… Ou une 6/10 super fun, sensuelle, agréable ?

          En tout cas en ce qui me concerne, y’a match…

          Je ne dis pas que je préfère les filles moins belles, loin de là, mais si la personnalité d’une fille me plaît beaucoup et que je la trouve désirable, je n’hésiterais pas à aller au bout du processus.

          Y’a beaucoup de filles qui peuvent se laisser séduire par des mecs qui sont pas des canons de beauté, parce qu’elles apprécient sa présence et trouve qu’il dégage quelque chose de sexy dans l’aura et l’attitude.

          il m’est arrivé de connecter facilement avec des jolies filles (à vrai dire moins de 25 ans), mais sytématiquement étrangères, je les ai abordé en anglais, on a eu un feeling très bon, beaucoup de conversations .. j’avais meme donné mon numéro à la plus jolie (au lieu de prendre le sien, car je n’avais pas mon tel sur moi) et c’est elle qui m’a ajouté sur whatsapp..

          Du coup, pourquoi est-ce que tu ne vas pas plus souvent vers ce genre de fille ?

          cependant, après la première date, meme en faisant du teasing, étant fun/drole, proactive, leader dans l’interaction, sexué .. il n’y avait rien à faire, il y avait une impossibilité pour elles de passer au stade physique.
          à mon avis là encore, c’est une question de physique Vs. le choix que ces filles ont dans une ville comme Paris.

          Est-ce que peut-être, tu n’en ferais pas TROP en rendez-vous, et pour rien…

          Parce qu’en rendez-vous, le mot-clé pour moi, c’est pas « teaser », être drole, prouvé que je suis male alpha… C’est : TENSION SEXUEL.

          Le mec qui cherche à se mettre en avant SANS faire grimper la TS finit trèèèès souvent bredouilles.

          Les femmes ont l’habitudes des mecs qui cherchent la validation en RDV. Ca les refroidit.

          d’ailleurs nous ferions pareil à leur place. on choisi la fille qui nous plait le plus. ces filles là je n’ose meme pas imaginer ce qui se déroule dans leurs insta / Tinder / whatever..
          La concurrence n’est pas corrélé à la beauté de la fille, ou du moins très peu.
          Elle est corrélée à sa vie virtuelle et sociale.

          Une 5 peut avoir plus de concurrent qu’une 8 ou 9, parce qu’elle est fourré en permanence sur tous les réseaux sociaux et apps qu’il existe, et parce qu’elle a un cercle social très élargie.
          Tu prends une 9/10 qui n’aime pas afficher sa vie sur les réseaux, qui n’a que quelques (bons) amis… Tu as une fille BEAUCOUP plus accessible que la 5/10. Et aussi 1000 fois plus intéressant et moins superficielle.

          elles doivent crouler sous les demandes, et font leurs marché de beaux gosses..

          Là tu fantasmes un peu.

          De la concurrence, il y en a, certes. Mais faut pas s’imaginer que ce sont tous des multimillionnaires et mannequin. 99,9% des mecs qui branchent les filles sur internet sont des frustrés désespérés.

          alors que je trimbale une image terrible dans l’inconscient collectif au départ (maghrébin = terroriste = délinquant = musulman integriste .. ca manque franchement de poésie) ..

          Vraiment ? TOUT LE MONDE fait cette association ???

          et lorsqu’elles donnent le numéro, c’est peut etre le résultat de cette interaction, comme une « récompense » pour mon abordage.. par contre lorsqu’il s’agit de s’engager physiquement (un peu comme poser sa signature sur un abonnement à un pack d’assurance alors que tu as passé 30 minutes à papoter avec la jolie vendeuse) là, ces filles redescendent sur terre et jugent le gars en fonction de sa valeur intrinsèque.. et si le gars est un 5 alors que la fille est 8 ou 9 ..
          je ne pense pas qu’il y ait un game qui puisse combler ca.

          Tes qualités non-physique ne peuvent pas te donner l’attractivité d’un mannequin international.

          Moins un mec est beau, moins ses chances de séduire une belle fille (8,9 ou 10) sont bonnes. A moins qu’il y ait statuthigh value qui compense…

          Mais ça ne veut pas dire…

          1. Qu’il n’a AUCUNE chance d’en séduire – c’est juste qu’il va beaucoup plus galérer : tandis que le beau gosse peut en chopper une par mois quasi sans rien faire, lui il choppera une tous les 3 ans…

          2. Qu’il ne peut pas avoir de réussite avec les filles un peu moins attirantes, mais attirantes quand même.

          C’est marrant, mais beaucoup de mecs préfèrent s’accrocher à l’espoir de choper des canons (alors qu’ils objectivement assez peu d’arguments pour leur plaire) et avoir une vie sexuelle et affective désertique, plutôt que de baisser leur standard de beauté !

          Je connais des mecs qui valent 5/10 et qui sont PLUS sélectifs que des mecs qui valent 8 !

          Le 8/10, s’il peut se taper une 6 ou 7 de temps en temps, il ne va pas hésiter. Il peut même SORTIR avec une fille mignonne mais sans plus, si ça match bien (ce qui ne veut pas dire qu’il ne se tape pas AUSSI des 8 et 9…)

          Alors que le 5, lui, il va chercher la « femme de sa vie » (lol) qui doit valoir au moins 8, et il ignore les filles qui valent moins.

          C’est un peu le pendant masculin des filles pas terrible qui veulent qu’on les traite comme des bombassent quand on les convoite…

          C’est un truc que j’ai du mal à comprendre.

          Y’a un moment où il faut retourner sur terre.

  3. Bon article c est vrai…mais plutot de l avis de Passant…
    Cette methode marche reellement pour des hommes qui ont soit un charisme hors normes et qui attire sans faire grand chose…ou qui ont un physique attirant…
    A ce niveau la oui ca peut fonctionner puisqu il y a deja un profil qui attire.
    Avec un physique moyen…peu de chances que cela fonctionne…ou alors un ratio de 200 contre 1…
    C est.valable pour toutes les grandes villes…
    Et comme elles ont une abondance dans le choix…la selectivite est au maximum

    • Dans ce cas là suffit d’aborder des filles un peu moins jolies. Des filles moyennes…je pense qu’il faut s’adapter à sa valeur physique en drague de rue

      • D’une manière plus générale, je pense que les mecs ont du mal à réaliser qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et qu’il faut aller vers (ou du moins prioriser)des filles à qui l’on est susceptible de paire…

        J’en ai déjà parlé plein de fois, mais je crois qu’il faudrait que je rédige un article entier là-dessus.

        Personnellement, je suis attiré (un peu comme tout le monde) par les filles un peu « provoquante » : mini-jupe, tatouage, piercing, etc.

        Mais j’aborde très, très rarement ce genre de fille parce que mon profil ne les intéresse pas tout simplement pas !

        Il faudrait que j’en aborde 30 pour repartir avec un numéro (qui ne donnerait rien 3 fois sur 4) OU que je change de style : que je me fasse tatouer la nuque et les bras, que je troque mes chemises contre des marcels.

        Mais quoi qu’il en soit, ça ne me dérage pas de laisser passer ces filles, car je plais à plein d’autres types de filles qui m’attirent aussi !

        • Salut Chrys,

          Concernant la « vibe », comment l’optimiser ou l’améliorer ?

          En d’autres termes, cette « vibe » est elle ameliorable ou bien c’est foncièrement inné et donc non modifiable, contrairement à l’apparence ?

          Bien à toi.

          Shou

          • La Vibe est un état d’esprit et tu le dégage quand tu es bien mentalement.

            Tu peux être nul en séduction et être pas le BG du coin et plaire à des femmes parce que tu dégage une « vibe positif ».

            A l’époque où j’ai fait de la Salsa je ne me suis pas rendu compte que ma vibe m’avais ouvert des opportunités avec des femmes séduisantes… et oui mon manque de confiance en moi fessais que je ne voyais pas les fenêtres de tirs et donc j’ai pas « conclu l’affaire ».

            La vibe comme la « tension sexuelle » sont des choses que tu ne pas feindre ou calculer, il s’agit d’un ressenti, Chrys ne peut pas tous vous apprendre et faire à votre place…

            Par contre une personne comme Thierry (qui est misogyne et dans une dépression mental ou tous est négatif) ne peut pas avoir une vibe positif ou ressentir de la tension sexuelle parce que pour lui il est déjà en échec et il ferme des opportunités de part son état d’esprit.

          • La vibe, c’est grosso-modo ce que tu l’impression que tu dégages, ton « rayonnement social » en quelque sorte.

            Comment l’améliorer : déjà, une bonne vibe passe nécessairement par un bon état interne. Faut se sentir bien dans ses baskets, avoir une bonne estime de soi-même, être à l’aise socialement, de bonne humeur et enthousiaste.

            Quelqu’un qui n’est pas bien dans sa tête, qui est névrosé, stressé, anxieux, dégagera une mauvaise vibe.

            Comme l’a très justement souligné Vanity, la vibe ne peut pas se « faker » : c’est un ressenti interne qui se projette à l’extérieur.

            Y’a donc pas mal de chose qui peuvent améliorer ta vibe :

            – améliorer ton estime de toi-même et ton bien-être quotidien,

            – devenir plus à l’aise dans les endroits où tu rencontres les femmes – parce que la qualité de ta vibe fluctue en fonction de ça : si un mec est à l’aise dans une environnement social mais pas dans la rue, il projettera une bonne vibe dans l’un et une mauvaise dans l’autre (ou vice versa)

            – développer ton excitation à l’approche.

            Ensuite, un peu de compétences sociales sont nécessaires aussi : savoir bien communiquer, être drôle (quand il faut, pas h24 comme un bouffon), être sympa avec tout le monde (ou en tout cas tout ceux qui le mérite).

        • J’ai rater plein de d’occasions avec des filles qui n’était attiré que par les mecs tatouer, veridic ! MA question c’est dans quelle catégorie classe tu ce genre filles ?
          Quand tu te dis que cette fille sexy te plaît et ça pourrait être réciproque mais que ta pas de tatouage ça laisse un goût amer… Après c’est pas la fin du monde.

          • Après, si tu te sens l’envie de tenter ta chance, vas-y !

            Pour moi (mais ce n’est que mon humble avis), mieux vaut un rejet qu’un regret.

            Le truc, c’est qu’il ne faut pas aller QUE sur des filles comme ça et/ou aller dans des endroits où tu croises principalement ce genre de fille, alors que t’as un tas d’autres filles, bien plus réceptives, qui seraient ravies de te rencontrer ailleurs.

        • Vanity: etre misogyne c est voir les femmes telles qu elles sont? C est plutot du realisme..et je ne suis pas defaitiste…mais plutot lucide…

          • @thierry

            la misogynie est plutot un signe d’experience. il parait que les mecs qui connaissent vraiment les femmes deviennent misogynes.

            Beaucoup de femmes sont elles-meme mysogynes, c’est dire…. (entre autres certaines de mes ex)
            par contre elles possedent entre les cuisses qq chose qui rend les mecs dingues, prets a payer des coachings 2000 eur le week-end pour aborder de la chiennasse parisienne en compagnie du fameux coach en seduction Selim (ADS)

        • @Chrys : pour ma part je n’aborde jamais de filles provoquantes, jupe au raz des fesses, trop de maquillage.. bref, la fille « insta » volontairement provoquante pour se signaler au maximum de mecs, la fille « branchée »..

          j’évite aussi d’autres profils : la fille qui semble envoyer du signal « bourgeois », les filles vraiment très jolies (9, 10). En général, j’aborde des filles minces, qui ont l’air athlétique, j’essaye pas trop jeunes quand même (mais je tombe souvent sur des étudiantes faut avouer, j’ai peut être du mal à estimer l’âge des nanas)..

          mon idéal est la fille féminine, 1m70 avec une belle peau mais un visage plutôt normale qui dégage une sorte de « propreté » et de fraicheur, la nana qui semble être cultivée, s’habille sobrement mais de façon élégante, qui aime l’art sans être artiste, qui aime le cinéma, qui a un joli sourire franc.

          malgré cela, je dois avouer que toutes sont en couple. celle que j’ai abordé il y a quelques heures (elle finissait ses courses dans mon quartier, j’attendais ma commande de sushi, je l’ai abordé et papoté avec elle 10 bonnes minutes), en sachant que c’était mort et qu’elle avait un copain (hermétique) on a commencé à papoter un peu sur le domaine des relations hommes/femmes : quelle est la plus longue période de célibat qu’elle a eu depuis qu’elle était majeure ? (une année) comment elle a rencontré son copain actuel.. ? (ami d’un ami) ..etc

          je lui ai proposé de garder contact pour sortir entre amis, je lui ai expliqué que je fréquentais quelques potes expats et qu’elle pouvait venir dans nos soirées avec ses amis.. elle m’a répondu qu’elle « avait tout ce qu’il lui faut », qu’elle ne tenait pas à avoir d’autres relations que son cercle d’études et autres cercles qu’elle fréquente (tout ca avec beaucoup de gentillesse, c’était vraiment une belle interaction). pour moi c’était édifiant. Si on y réfléchit, une jeune femme Parisienne minimum (je dis bien minimum, on ne parle pas de 8 mais de 6 ou 7 / 10) jolie et féminine a vraiment tout ce qu’il lui faut :

          – Tinder (et les beaux gosses) les années de vache maigre
          – un cercle social ou elle est invitée constamment pour tisser du lien et chercher trankilou le mec qui lui convient
          – des « dates », c’est à dire des prétendants potentiels qui vont lui faire la conversation, proposer (et payer) des sorties dans l’espoir de devenir son copain
          – sans oublier les nombreux « amis » corvéables à merci (pour lui réparer son imprimante par exemple)

          bref, la réalité du « célibat » lorsqu’on est une fille ou un garçon est complétement différente. c’est le jour et la nuit.

          sinon pour la vibe, je pense qu’un mec : anxieux, névrosé, mal à l’aise socialement, complétement timide.. eh bien je ne pense pas qu’il ira aborder une fille, à fortiori un peu jolie. il arrivera à se persuader qu’il n’a aucune chance ou que c’est foutu et meme s’il y va, il ne tiendra pas 30 secondes.
          là ou la rue est une vraie épreuve c’est qu’elle nous oblige à avoir de l’énergie et de l’enthousiasme (motivée ou sublimée par l’excitation sexuelle).

          • Beaucoup de nanas sont en couples, des qu’elles sont potables physiquement
            Le probleme c’est qu’elles s’affichent comme disponibles (sortent seules sans leur copain regulierement et aguichent les mecs) je suis pas le seul a tomber dans le panneau
            par ailleurs si tu veux une LTR viser une nana deja prise (et surtout avec gosses qui passeront toujours avant) ca risque d’etre compliqué. certaines te font des avances, mais veulent juste s’amuser.

            par ailleurs ce que dit est vrai notre société est gynocentrée, une femme meme moyenne a tout ce qu’elle veut.
            comme tu dis (pas mal de temoignages de femmes) elles se mettent sur tinder et directement plein de mecs qui deboulent
            les mecs corveables j’ai vu ca aussi (vous n’imaginez pas ce que j’ai decouvert chez certaines). certaines ont pour acquis que les mecs sont la pour les servir

            par ailleurs qu’elle ait refusé de garde contact c’est pas cool. une femme seule est plus facilement invitée qu’un mec seul et presentée meme comme victime (alors que leur celibat est souvent volontaire)

            beaucoup de femmes font plus d’efforts pour etre seduisantes non plus (je sais pas si c’est le feminisme) vu en rue recemment : cheveux violet, un peu plus loin cheveux bleu fluo et l’amie a coté
            meme beaucoup de serveuses (metier clientele) et caissieres portent des piercings au visage

      • Oui ce n est pas faux…
        D ailleurs on essaie de s adapter a ce qui est possible…
        Perso j ai laisse tomber la tranche d age 30/35 ans…
        Beaucoup trop sollicite et bien trop dans une abondance sans fin…
        Le public qui eventuellement pourrait avoir un peu de reussit serait les femmes de 40/55 ans…mais la encore c est loin d etre facile…

        • @thierry

          Dans un pays normal (pas la france) un mec moyen trouve une copine moyenne physiquement sans trop de difficultés si il est pas trop exigeant. Pas besoin de payer des coachings pour la modeste somme de 2000 eur le week-end a aborder de la petasse parisienne.
          Les mecs trop exigeants j’en rencontre pas souvent, j’en connais pas dans mes potes, en france les gars ont plutot tendance a draguer tout ce qui bouge
          Certaines nanas tres jolies, les mecs ont meme parfois peur de les aborder par contre, j’en connaissais une comme ca.

          • Luc : de toute facon la France fait figure d anomalie relationnelle…quand tu vois l arrogance generale dss francaises. ..qui te font bien sentir que tu n es rien a cote d elle….des coachings a 2000 euros…avec des ecrocs qui font croire que plus on paye et mieux ca marchera…
            Dans les autres pays ca doit etre different…mais il faut avoir les moyens pour ca…
            Peut etre que c est la seule solution….
            En tout cas deja si.on se rend compte de certaines choses…on pourra peut etre avancer….

  4. Salut Chrys. Excellent Article, toujours un plaisirs d’apprendre qui ont été tes modèles.
    Après faut avouer que Paul Janka est un sacré chad, selon moi c’est même un des plus BG avec rsdjulien . Son physique lui amène un gros plus.
    Comme tu l’avais toi même dis dans un précédent article; la drague est un chemin logistique qui commence à l’abordage et fini au fclose.
    Et si jamais tu prends 10 mecs qui ont tous un ratio de 10/10, c’est à dire 10 abordage 10 fclose, le meilleur moyen de savoir lequel est le meilleur dragueur est de constater celui qui s’est le moins investi dans la logistique.
    Et comme je dis si tu veux atteindre la lune, vise les étoiles. Pour être bon il faut faire comme les meilleurs et donc ne pas trop s’investir, dans le temps comme dans l’argent.
    Merci Chrys

  5. @Chrys quand tu dis que le mec qui vaut 5 sur 10 ne peut avoir de belles femmes, à quoi sert de faire des efforts et d’apprendre à séduire ?

    Avec ta vision qui est hélas celle du monde après Covid et bien je comprends mieux pourquoi les femmes joue les princesses et deviennent impossible à draguer pour le commun des mortels…

    Pour une femme moche pourrais visé un beaux gosses et pas le mec moche ?

    En plus, je ne vois pas l’interêt de ce forcé à draguer et baiser des femmes qui nous donne pas envie c pathétique…

    Quand je vois des moches devoir être avec des Africaines ou des asiatiques (voir aussi des grosses) pour ne pas être seul c quand même triste…

    Moi je ne vise pas les femmes aux physiques de pornstars des pays de l’Est, mais mignonnes qui me plaisent sexuellement.. je ne pense pas trop en demander ^^

    @Omar j’aime bien ta vison réalité du monde la séduction actuel et toi aussi tu se fait le constat amère que toutes les femmes jolies sont en couple et ont déjà ce qu’il faut en prétendants (et donc pas besoin que des mecs la drague dans la rue SAUF si c James Bond ou le milliardaire avec la limousine façon Pretty Woman…).

    • C’est un probleme aussi. parfois tu as une ouverture avec une nana (parfois il y a meme un bon feeling entre les deux) mais elle te plait pas physiquement . a la limite pour un coup d’un soir (ce que mes potes me conseillaient), mais pour du long terme…

  6. @Vanity il dis pas ça ! tu déformes ses propos. Ce qui veut dire c’est qu’ 5 aura forcément plus de mal à séduire une 8. ce qui est tout à fais normal. Le mec sera obligé de faire du chiffre, de compenser par d’autre ressources/qualités…Si toi t’étais un 8, tu viserais plus haut…on peut pas reprocher aux femmes ce que nous on fait aussi. Si les femmes jouent les princesses, c’est surtout à cause des réseaux sociaux/site de rencontres et de toute la validation gratuite des mecs + la société qui se féminise, mais rien avoir avec le fait de vouloir des personnes appartenant à sa catégorie…comme Chrys et d’autres l’ont déjà dit, on est tous sur un marché de l’amour ou on joue dans une league spécifique.

  7. La difference a ce niveau c est l abondance…une femme moyenne physiquement…pourra avoir des centaines de pretendants…ou meme des milliers..qu elle le reconnaisse ou pas…
    Un homme moyen physiquement sera tres loin d un tel ratio….si il arrive a ne serait ce qu interesser amicalement une femme…il pourra s estimer heureux….
    Apres il y a le probleme du public cible….mais la encore c est une vision deformee.. et on restreint grandement les possibilites….

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.