Accueil 5 Séduction avancée 5 Comment avoir une présence plus excitante pour les femmes ?

Comment avoir une présence plus excitante pour les femmes ?


Ce n’est plus un secret. Assumer sa sexualité est non seulement nécessaire, mais indispensable pour plaire aux femmes. Pourtant, alors que nous sommes presque tous capables de clamer haut et fort qu’on aime le sexe et les belles femmes devant nos potes, initier le flirt avec une fille qui nous attire semble être un vrai blocage pour la plupart des hommes.

Notre socialisation nous a tellement programmé à agir « gentiment », « poliment » et à rester distant auprès des femmes qui nous plaisent, que le seul fait de laisser la fille s’apercevoir qu’elle nous plait et qu’on a envie d’elle est une barrière presque infranchissable pour la majorité d’entre nous. Nous avons peur qu’en assumant, nous serons systématiquement perçu comme d’affreux relou.

Il est vrai que les femmes n’aiment les hommes trop entreprenant, qui se collent à elles. Cependant, lorsque le moment s’y prête, si l’homme assume sa sexualité de manière élégante et initie le flirt, les femmes trouveront l’interaction très excitante.


Si les hommes ont peur d’assumer leur sexualité, les femmes sont également assez réservées là-dessus par peur de projeter une mauvaise image d’elles-mêmes. Une femme un peu trop entreprenante ou qui étale tous les détails de ses désirs et expériences sexuelles aura de fortes chances d’être étiquetée de « salope » par la société.

Elles attendent donc de nous que nous prenions la responsabilité de faire évoluer la rencontre. Autrement dit, c’est VOTRE RÔLE de modifier la nature de l’interaction en la faisant passer de « sociable » à « sexuée ». Si vous n’en êtes pas capable, votre vie sentimentale et sexuelle en subira les conséquences !

Afin de rendre une interaction sexuée sans prendre le risque de dire quelque chose qui ne lui plait pas et déclencher son ASD (Anti-Slut defense : le besoin de vouloir prouver qu’elle n’est pas une salope), il faut laisser s’installer petit à petit la tension sexuelle entre vous.

Vous faites cela par :

1. le langage verbal : en verbalisant son intérêt de manière légère, amusante et/ou élégante. Plusieurs formules possibles : compliment, push & pull, etc. Restez simple et surtout sincère quand vous faites cela.

2. Par le langage non-verbal : en prolongeant le contact visuel, en assumant l’attirance, c’est-à-dire agir comme si elle était déjà très attirée par vous (sans le verbaliser, ainsi elle ne pourra vous trouver arrogant ou vous opposer des résistances verbales).

3. Par l’escalation : en vous rapprochant d’elle (et tout particulièrement en rapprochant votre visage du sien), en la touchant OUVERTEMENT (en prenant sa main, en l’embrassant sur la joue, dans le cou, etc). 

Même si la fille n’a pas un beaucoup d’intérêt pour vous au départ, elle appréciera que l’interaction prenne cette tournure et deviendra plus intéressée. Les femmes n’ont pas à être TRÈS intéressées par vous au départ pour commencer à flirter avec vous.

Cependant, il doit tout de même y avoir un minimum d’intérêt, d’où l’importance de mettre toutes les chances de son côté en soignant son apparence et sa manière de s’exprimer.

Bonne réussite,

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

4 plusieurs commentaires

  1. Toujours de bons conseils chris ! En même temps cette étape de la séduction, qui est d’exciter une femme, c’est vraiment ton point fort te connaissant :).
    Sinon j’avais une question, quand tu parles en rapprochant ton visage du sien peu à peu dans le but de raccourcir la distance pour un Kclose, et que tu vois qu’elle recule son visage/ou commence à s’éloigner, etc… comment gères-tu cette résistance? Est-ce que tu continues à te rapprocher (rapprocher ton visage du sien) malgré tout?

  2. La gestion de la résistance dépend de l’interprétation que tu fais de sa réaction. Quand une fille recule, te dis-tu : « c’est mort elle n’est pas intéressée ? » ou « C’est mignon, elle est timide ? ».

    La manière dont tu interprètes sa résistance provoque une réaction spontanée chez toi. Si tu penses qu’elle résiste parce qu’elle n’est pas intéressée, tu vas rechigner et faire la gueule. Tu vas peut-être retenter après, mais sans grande conviction. Si tu te dis qu’elle est timide, tu vas lui faire un petit sourire amusé et retenter ta chance quelques minutes après avec autant de confiance qu’avant, parce que sa résistance ne t’a pas affecté (et elle s’en est rendu compte).

    L’ironie, c’est que la plupart du temps elles réagissent instinctivement sans savoir elles-même pourquoi elle font ça. Et c’est ta manière d’interpréter la résistance qui lui donnera sa signification réelle.

    Donc, la vraie question ce n’est pas comment gérer la résistance, mais comment je l’interprète. Si tu l’interprètes de la seconde manière, la question ne se pose même pas, il est évident que tu vas retenter quelques minutes après, quand elle se sentira un peu plus à l’aise avec toi !

  3. La réponse me plait ! Merci chris 🙂

  4. en vrai la meilleur interprétation c de ne pas interpréter aha, risquer parce que mon conseille en gros, dit que peut- importe ce qui ce passe, le recule ect, tu tente, jusqu’à etre  » mort » sa parait bourrin mais au final non, car souvent on ce trompe et avec le temps je me suis rendu compte qu’on interprète souvent mal la chose, et que le meilleur moyen de savoir c d’agir, peace 😉

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.