Accueil 5 Autour de la séduction 5 Séduire des filles est compliqué… et alors ?
séduire des filles draguer femmes difficulté

Séduire des filles est compliqué… et alors ?

Nous vivons à une époque étrange.

D’un côté le sexe n’a jamais été autant mis en avant, de la télé aux affiches publicitaires. De l’autre, en obtenir tend à devenir de plus en plus difficile.

On peut expliquer cela de plusieurs raisons.

1. On restreint moralement la possibilité de faire des rencontres, en vendant l’idée qu’oser aborder une fille sans un consentement explicite de sa part est un acte délinquant.

Comme si l’on cherchait à exercer une culpabilité sur les hommes, les forçant à rester de parfaits « nice guys » obséquieux et frileux avec les femmes.

Voilà pourquoi si peu d’hommes draguent dans leur quotidien, et qu’on retrouve un ratio si important de mort de faim sur les sites/applis de rencontres.

2. On « fabrique » des filles à la fois plus méfiantes, exigeantes et méprisantes envers les hommes.

Avec toute la validation qu’elles obtiennent au quotidien, rien que sur les réseaux sociaux, par la horde de lèche-culs qui tournent autour.

Et avec l’idéologique féministe moderne, véhiculée par le cinéma, les médias, les starlettes du Showbiz, etc., et son assortiment de croyances anti-hommes, pro-femmes « indépendantes. »

Je ne compte plus le nombre de téléfilms que j’ai pu voir ces dernières années, avec un scénario comme celui-ci :

  • C’est l’histoire d’une femme (donc une pauvre victime des hommes) qui se fait larguer par son mec alors qu’elle est enceinte.
  • Elle est contrainte d’élever son enfant seule, et, après moultes vicissitudes, elle découvre qu’elle est en réalité une femme forte et indépendante, qui s’en sort mieux seule qu’accompagnée de son salopard d’ex-copain.
  • Bouquet final : elle rencontre un jour un gentil garçon, servile et asexué, et elle tombe amoureuse de lui pour son incroyable gentillesse envers elle (évidemment).
  • Ils forment un couple heureux. Fin.

Voyez le genre de croyances que ce genre de scénario véhicule, aussi bien chez les femmes que les hommes…

On s’étonnera ensuite du taux délirant de familles monoparentales, et du nombre d’hommes dont le destin tragique est de finir en Friendzone.

3.  On rend les filles de moins en moins sexuées.

Oui. Vous lisez bien !

Elles ont beau s’habiller très sexy aujourd’hui, en mini-jupe, décolleté, talons hauts, etc., ça ne veut pas dire qu’elles sont sexuées. Elles en ont seulement l’air.

C’est comme ces types tatoués de partout, à la M.Pokora. La plupart ne sont pas de gros dur qui aiment la bagarre… Ils suivent un phénomène de mode.

Le féminisme, les magazines, les Youtubeuses, la télé, etc., mettent une palanquée de principes et règles de conduite à respecter dans la tête des filles.

  • Si tu ne te fais pas désirer, il va préférer les autres filles qui, elles, se font désirer.
  • Si tu te montres intéressée tout de suite, il va croire que tu es une fille facile.
  • Il ne faut pas que tu te laisses draguer n’importe où.
  • Il ne faut pas que tu te laisses embrasser au premier rendez-vous ;
  • Il faut faire ceci et cela, et ne pas faire ci ou ça.
  • Etc., etc., etc.

À cause de toutes les règles de conduite qu’on leur plante dans la tête, elles ne laissent aucune place à la spontanéité et au moment présent, et les interactions avec elles sont froides, sans saveur.

C’est exactement la même chose avec les mecs du Game, qui n’éteignent jamais leur monologue intérieur, à se demander sans arrêt ce qu’ils doivent faire pour plaire en ayant peur d’avoir l’air needy.

En comparaison, si vous plaisiez à une femme de culture différente (une Sud-Américaine par exemple), la plupart du temps elle aura le sourire béant et les yeux qui pétillent simplement parce que vous lui montrez qu’elle vous plaît. Et bien sûr, il y aura de tension dans l’air et la séduction se fera naturellement.

En fait, même avec une jeune femme voilée au fin fond de l’Afrique subsaharienne, qui a reçu un conditionnement social très différent (généralement très anti-sexe), il peut se passer quelque chose, comme une étincelle, sur un simple échange de regards.

Parce lorsque qu’un homme et une femme laissent leurs désirs s’exprimer en eux sans les réprimer, en oubliant la pléthore de principes et règles de conduite qu’ils sont censés suivre, la séduction devient vraiment plus fluide et agréable.

Je ne dis pas que les femmes en France sont toutes devenues trop compliquées, pour autant. Seulement, pour en trouver une séduisible — et, qui plus est, une relativement agréable à séduire (ce qui devient un critère de plus en plus important pour moi) — il faut passer par un filtrage de plus important, investir plus de temps et avoir de meilleures compétences que lors des 50 dernières années, ou dans certains autres pays.

En résumé, nous sommes dans une société qui stimule en permanence la libido, laisse penser qu’elle est libre sexuellement et que tout le monde couche avec tout le monde, alors qu’en réalité l’accès au sexe (du moins pour les hétéros) devient de plus en plus difficile !

Oui : séduire des filles est plus difficile !

Je suis plus ou moins d’accord avec les mecs qui se plaignent que la drague est devenue dure aujourd’hui.

Moi-même, en plus d’une décennie de pratique (mes premières approches remontent à 2006), j’ai senti cette difficulté s’accroître.

À l’époque où j’ai commencé, on pouvait obtenir l’attention des filles plus facilement.

Au pire, on pouvait passer pour un lourd (si on abordait mal ou insistait trop), mais jamais pour un harceleur ! Du coup, les mauvaises réactions ressemblaient plus à des « Cause toujours, tu m’intéresses… » que des « Casse-toi vite espèce de pervers ! »

On pouvait être assez mal fringué, maigre ou légèrement enrobé, et prendre des numéros quand même.

Cela a tendance à être de moins en moins vrai aujourd’hui.

J’imagine que dans les années 70-80 un gars un peu gringalet ou ventru, même fringué n’importe comment, pouvait coucher avec des femmes rencontrées dans la rue s’il avait assez d’audace et de confiance en lui. Puis c’est devenu difficile dans les années 90-2000, et très difficile aujourd’hui.

Quelqu’un me disait l’autre fois que les filles ne veulent plus seulement ressembler aux filles dans les magazines. Elles veulent aussi sortir avec les hommes qui ressemblent aux hommes sur les magazines.

Ce n’est pas tout à fait faux.

Aujourd’hui vous devez avoir plus d’atouts sous la manche.

Si vous n’avez pas un physique relativement athlétique, un look sympa, une aura séduisante et des compétences sociales affûtées, ce sera difficile d’avoir un bon ratio approche-close.

Est-ce qu’il faut s’en lamenter ?

Ça dépend si on voit le verre à moitié plein ou à moitié vide…

La difficulté aide à repousser ses limites

L’Homme n’a de limites que celles qu’il s’impose.

Lors de chaque jeux olympiques, des records sont battus. D’une part parce que le niveau de la compétition s’élève un peu plus à chaque fois, d’autre part parce que les athlètes se fixent pour objectif de supplanter le précédent record.

  • Est-ce qu’Usain Bolt aurait couru le 100 mètres en moins de 9’7 secondes s’il avait fait partie d’une génération antérieure ?
  • Est-ce que Carl Lewis aurait fait mieux que ses 9’9 secondes s’il avait été de même génération qu’Usain Bolt ?

On ne le saura jamais.

Tout ce qu’on sait, c’est que le second n’aura jamais eu besoin de courir aussi vite que le premier pour obtenir ses médailles d’or olympique, parce qu’il écrasait déjà la compétition.

Peut-être que si Usain Bolt était né 20, 30 ou 40 ans plus tôt, il n’aurait pas eu besoin de courir aussi vite pour asseoir sa domination. Mais c’est lui qui est considéré, à juste titre, comme le meilleur sprinter de tous les temps.

Pourquoi je vous raconte ça ? Pour vous expliquer ceci :

La difficulté n’est pas nécessairement une mauvaise chose, dans la mesure où elle nous pousse à devenir meilleurs.

J’ai connu plein de mecs qui rêveraient de chopper des belles filles en restant tels qu’ils étaient : négligés, timides, complexés. Mais comme ça n’était pas possible, ils ont dû se sortir les doigts du cul pour faire du sport plusieurs fois par semaine, mieux s’habiller, gagner en confiance, en compétences sociales, etc.

Mais est-ce une si mauvaise chose ? Bien sûr que NON !

Combien arrivent à prendre facilement la parole en public, ont une vie sociale intéressante et se sentent bien dans leur peau aujourd’hui, parce qu’ils ont un jour pris l’initiative de s’améliorer pour les filles (la plus grande source de motivation).

Si les filles avaient n’étaient pas trop sélectives pour accepter de coucher avec eux, ils n’auraient jamais fait un travail aussi profond sur eux-mêmes.

Sérieusement, pensez-vous vraiment que devenir plus sociable, courageux, sûr de soi, avoir une meilleure apparence, une meilleure condition physique et j’en passe, va juste vous aider un peu avec les filles ?

Ça va non seulement vous aider à séduire plus facilement, mais aussi à attirer la sympathie des gens, à avoir une meilleure réussite professionnelle, être en meilleure santé, à vous estimer davantage… En bref à vous sentir plus heureux !

Plus vous serez sportif et racé, à l’aise socialement et avec votre sexualité, détaché de votre ego, et capable de sortir de votre zone de confort, mieux ce sera pour VOUS.

La vraie chose regrettable là-dedans, c’est qu’il faille attendre d’être trop frustré par la difficulté pour se mettre au boulot !

La difficulté peut être bénéfique, dès l’instant où l’on sort de son état d’esprit de victime.

Parce que c’est ça le vrai « Game » : devenir meilleur partout !

Rapellons-nous aussi que, dans l’autre sens, s’il n’y avait pas une aussi forte compétition entre les femmes pour obtenir l’attention et l’engagement des hommes, elles ne feraient pas autant d’effort pour être attirantes. Elles seraient peut-être toutes poilues de partout, avec 20 kilos de plus ?

Si vous voulez séduire des filles, vous feriez mieux d’accepter la difficulté. Puis d’y faire face (comme un homme ).

Ça ne vous rendra QUE meilleur !

Vous avez aimé mon article : Laissez-moi un pourboire sur Tipee. Les pourboires participent à financier mon activité de blogueur et écrivain indépendant.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 250 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

9 plusieurs commentaires

  1. Bonjour Chrys. Encore un article de qualité ! Je vous lis régulièrement et j’ai décidé de passer à l’acte sérieusement. Avant je m’intéressais à la séduction mais je baissais les bras très vite.
    Depuis trois semaines, j’aborde les filles essentiellement à Châtelet les halles. J’ai constaté qu’il me fallait beaucoup d’approche pour juste captiver l’attention de la fille. Généralement, c’est du 5 pour 1. À chaque abordage, la réponse qui revient le plus est « j ai un copain, j’ai pas le temps  » (4 filles sur 5).
    Ma question est la suivante : est un problème d’efficacité de ma part ? Où je dois davantage travailler mon look ?
    Je fais assez attention à mon apparence surtout compte tenu de mon travail.

    Ps : grave à ta façon de voir la séduction, en 2 semaines, malgré les refus j’ai pu aller au bout avec une fille et une autre c’est en cours

    • Salut John Doe,

      Ca ne vient pas nécessairement du look.

      Déjà, Châtelet, bien que j’ai quelques belles aventures là bas, c’est pas le coin idéal pour faire des approches pour un débutant : beaucoup de flux, beaucoup de mecs qui accostent ou appellent les nanas, quelques mecs patibulaires aussi.

      Même un mec chevronné comme moi ne va s’attendre à faire du 1/2 là bas.

      C’est bien pour faire beaucoup d’approches, moins pour faire des interactions de qualité (la qualité étant en partie déterminée par la fille en face de soi).

      Tu as sans doute aussi une marge de progression au Pick-up. Attitude, EC, langage non verbal, détachement, comment tu abordes et amène le numéro…

      Bon courage !

  2. Pour résumé:
    Séduire les filles est certes plus difficile, mais ça te rend nettement meilleur !

    Tout est une question de point de vue et d’état d’esprit, surtout quand tu fais déjà des éfforts pour être meilleur. Pratiquer un sport par passion qui te rend déjà athlétique (la boxe en ce qui me concerne, un relooking, sortir de sa zone de confort, repérer les opportunités, escalader le processus, etc…

    • Pour résumé:
      Séduire les filles est certes plus difficile, mais ça te rend nettement meilleur !

      Séduire tend à devenir plus difficile, mais ça pousse aussi à devenir meilleur. La difficulté peut nous permettre d’apprendre des choses (savoirs, compétences, etc.) qu’on n’aurait jamais eu sans elle.

      Elle peut être bénéfique, dès lors qu’on décide de l’accepter et d’y faire face 😉

      C’est un état d’esprit à acquérir.

  3. Hello Chrys!

    Encore un excellent article très lucide !et très intéressant.
    Au début des années 2000 il etait plus facile d avoir un rdv,meme si il ne passait rien,je me souvient j avais réussi à inviter un fille au cinéma en un après midi!en 2001..

    Maintenant les filles veulent le meilleur..tout en offrant peu de choses en retour..
    beaucoup de mépris et d arrogance clairment affichées..mais ça va leur exploser à la figure un jour..si ça n est pas déja fait quelque part..

    Toutefois je suis d accord qu il faut surmonter les obstacles.à vaincre sans péril on triomphe sans gloire 😉

  4. Encore un excellent article 😉

    Merci

  5. jean pierre le grain patin

    J’ai souvent pensé a faire des affiches avec le slogant suivant: « Unis, nous sommes plus fort ! Dites non au feminisme! »

    Avec une image de couple heureux entre les deux phrases 😀

  6. j’adore a vaincre sans pérille on trionphe sans gloire mais moi j’aimerais parler a ninporte qui ninporte quand or j’ai l’imprétion que c’est tout aussi dur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.