Accueil 5 Autour de la séduction 5 Drague et Relation : Avoir des seuils de tolérance
drague séduiction relation seuils de tolérance

Drague et Relation : Avoir des seuils de tolérance

Vous avez sans doute pu lire çà et là que vous deviez avoir des standards ; attendre d’une femme qu’elle réponde à plusieurs critères pour vo us mériter… que c’est Être le Prix.

Je n’ai rien contre cette idée. Seulement, entre nous, vous ne trouvez pas cette théorie assez peu applicable dans la réalité ?

Est-ce qu’il faut être le « Prix » à ce point-là pour être séduisant ? Est-ce que ce n’est pas, finalement, de l’arrogance (contre-productive) ? Et enfin, qui respecte VRAIMENT la liste de standards qu’il se fixe ?

***

Admettons qu’un novice découvre quelque part – dans un article de blog, un chapitre de bouquin, peu importe – « l’importance d’avoir des standards ».

Il décide de prendre un bout de papier et de noter les siens. Cela donne à peu près ceci :

Je veux une fille sociable, avec le sens de l’humour, intelligente, extravertie sexuellement, ouverte d’esprit et pas prise de tête.

Super, maintenant il sait ce qu’il doit attendre d’une femme ; il a sa liste de standards !

Quelque temps plus tard il rencontre une fille. Elle semble très intéressée par lui. Puis, elle est plutôt mignonne et sympathique. Mais… elle ne remplit pas tous les standards du type ;  elle est un peu timide (pour ne pas dire coincée), et pas très futée non plus.

Aie !

***

Deux choix s’offrent à lui :

  • Fermer les yeux sur ces standards non respectés et aller au bout quand même…

OU…

  • Se dire : « Que nenni ! Je suis le Prix. Il faut qu’elle valide mes standards. NEXT ! » Puis, il ne donne pas suite.

J’ignore pour vous, et vous faites ce que vous voulez, mais en ce qui me concerne, je choisirais la première option sans AUCUNE hésitation !

Vous êtes déçu ? Vous vous dites « Chrys. Sérieux. Tu me déçois beaucoup. Tu n’es pas de le Prix mec ! »

Exact ! Et j’assume.

Je m’en balance d’être considéré comme le Prix, ou le Sélectionneur, ou quoi que ce soit du genre. Pour moi, c’est de la recherche de validation, ça n’a pas d’intérêt.

Je me considère être un homme et partenaire avec beaucoup de qualités.  Je pense que les femmes ont beaucoup à y gagner avec moi – souvent plus que je n’ai à y gagner avec elles. En quelque sorte, je suis le Prix dans mon esprit et ça me suffit.

Ce sont des croyances un pouième narcissiques, oui, c’est vrai… mais du narcissisme positif ! Et en outre, je n’exige en aucun cas des femmes qu’elles reconnaissent ma valeur/prizabilité. Pour elles, je  ne suis qu’un étranger, un mec lambda qui les aborde, les rencarde, et c’est normal.

Je n’est cure d’être le prix. J’aurais de multiples occasions de le devenir à ses yeux plus tard, si je prends une place plus importante dans sa vie (= son amant ou son copain.)

Si je rencontre une fille intéressée et qu’une bonne occasion de conclure se présente, elle peut être en dessous de ce j’espère d’une fille en termes d’intelligence, d’humour, ou même de beauté… Je vais jusqu’au bout quand même !

De toute façon, [a] je ne vais pas me marier avec, elle ne deviendra peut-être même pas une sexfriend (qui peut prédire l’avenir ?); et, [b] j’ai le droit de caresser l’espoir qu’elle change un peu plus tard -qu’elle se dévergonde, etc. Qui sait ?

Les standards ? Une liste de vœux !

Les standards, qu’est-ce que c’est en réalité ?

Ce n’est qu’une liste de vœux ! Rien de plus. Des qualités qu’on aimerait voir chez les filles qu’on séduit.

Dans un monde idéal, toutes les jolies filles répondraient à chacun de nos standards… Mais, dans la réalité, si une fille intéressée répond ne serait-ce qu’à la moitié d’entre eux, on s’en tire déjà bien.

J’ai un meilleur conseil à vous donner : mettez les standards de côté, remplacez-les par d’autres critères… Des « seuils de tolérance. »

J’ai déjà évoqué ce concept dans un précédent article.

En ce qui me concerne, je n’ai pas vraiment de standard.

Bien sûr, j’ai une image très claire du type de fille que j’aimerais rencontrer. Physiquement et mentalement. Je l’ai en permanence dans un coin de ma tête….

Elle fait autour d’un mètre soixante-dix ; elle est élancée, silhouette fine avec des formes assez généreuse ; elle a la peau douce et couleur caramel, les cheveux longs et ondulés. Et, de surcroît, elle est (très) cochonne, câline, douce, féminine, énergique, optimiste et toujours d’accord avec moi ! Amen !

Mais c’est une liste de caractéristiques d’un idéal féminin. Si je rencontre cette fille demain, non seulement je la séduis, mais en plus je l’épouse dans l’année !

En attendant, si je rencontre une fille, même assez éloignée de cet idéal, je la séduis… ensuite on verra !

Avoir des seuils de tolérance

Je ne suis pas un homme trop compliqué. Je ne m’attends pas à ce qu’une fille soit parfaite, avec la pléthore de qualité que j’aimerais.

À partir du moment où l’intérêt est réciproque, qu’elle n’est pas trop casse-c*uilles, ni imbue d’elle-même, ça me convient suffisamment. Tant pis si elle n’a pas inventé l’eau chaude, si elle est moins affectueuse ou plus fermée d’esprit que je l’espérais. De toute façon ce sont des critères secondaires, ils ne sont même pas forcément gages d’incompatibilités. L’intérêt est LE critère, le reste est le détail.

En revanche, j’ai des seuils de tolérance à ne pas dépasser.

J’ai des seuils de tolérance pour à peu près tout : l’attitude, la résistance au cours du processus, ou à quel point elle casse les c*uilles en relation.

Par exemple, j’ai un seuil de tolérance assez faible pour la résistance à l’approche. Si j’aborde une fille et que je ne sens aucune compliance de sa part, je ne vais pas me prendre la tête longtemps, à persister pour la convaincre que je suis un mec bien intentionné qui mérite qu’on s’intéresse à lui !

Mon seuil de tolérance à l’approche, c’est qu’elle réponde avec un peu d’intérêt et de politesse.

Je n’en demande pas plus. Elle peut rester sur la réserve, être dubitative au départ, reculer ou sursauter à cause de la surprise, hésiter un peu… Pas de problème ! – mais j’exige au moins ça. Sinon c’est « au revoir », sans même chercher à rester sur une note positive.

De même, je tolère un certain degré de résistance en phone game – ça fait partie du jeu. Mais je ne vais pas faire un nombre illimité de propositions, et la relancer 2 fois par semaine pour obtenir un rencard. En général, je vais relancer 3 fois, et si elle fait trop sa hard-to-get (ou hard-to-date), je laisse son numéro pourrir dans mon répertoire.

Ça peut pas mal varier selon son attitude et son attractivité. Si une 6 m’agace un peu en se montrant hautaine, évidemment je ne vais même pas me donner la peine de proposer quoi que ce soit…

Idem, pour donner un dernier exemple, en relation j’accepte les reproches justifiés, et je tolère peu de négativité (mauvaise humeur, jalousie) de temps en temps. Personne n’est parfait.

Mais si ça dépasse un certain seuil – si ma copine continue à être désagréable malgré que j’essaie de calmer le jeu, ou si la même chose recommence la fois d’après – (1) je prends ses affaires (en gardant mon sang-froid), lui met dans les bras, et la raccompagne jusqu’à la porte et (2) freeze-out plusieurs jours/semaines.

Ces seuils de tolérance se sont plus ou moins installés naturellement pour moi, au fil du temps. Il est bien possible que vous en ayez installé quelques-uns vous aussi, sans en avoir vraiment conscience.

Pour résumer, voilà ce que je conseille : plutôt que d’avoir des standards (une « liste de vœux »), ayez plutôt, si ce n’est pas déjà le cas, des seuils de tolérance avec les femmes. Acceptez qu’elles résistent, et même qu’elles vous cassent (un peu) les c*uilles, jusqu’à un certain degré – un peu ça fait partie du jeu. Mais au-delà de ce degré, vous nextez ou faites un freeze-out (tout dépend des cas) sans AUCUN scrupule ! Et vous vous tenez à ces seuils.

Je trouve ce concept bien plus sensé et applicable dans la vraie vie que ne l’est celui de standard.

Ps : si vous voulez plus de conseils pratiques sur la drague, lisez mon guide Drague Minimaliste : Comment séduire sans effort.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 250 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

5 plusieurs commentaires

  1. Dans mon métier on a des standards plutôt tolérants vis-à-vis des femmes. Il y a même un charmant aphorisme qui résume bien cela : « Un trou est un trou »! 😛 hahaha ya pas du minimalisme là?!
    A prendre au 4ème degré évidemment!!!

    Sinon l’expression originelle est « … tant pis si elle n’a pas inventé l’eau tiède » 😉

    • « Un trou est un trou »! hahaha ya pas du minimalisme là?!

      Non, c’est pas du minimaliste, c’est le degré en dessous : le jemenfoutisme !;-)

      « … tant pis si elle n’a pas inventé l’eau tiède »

      Moi je la préfère chaude !

  2. Salut Chrys,

    J’adore ce passage: « (1) je prends ses affaires (en gardant mon sang-froid), lui met dans les bras, et la raccompagne jusqu’à la porte et (2) freeze-out plusieurs jours/semaines. ». ca en dit long sur ton état d’esprit…:) et c’est magnifique. personnellement c’est surtout avec les filles (1) très materialistes (2) idéaliste que je suis poussé dans mes retranchements.

    MAis pour en revenir au sujet, je pense que ce que tu décris est semblable au concept d’avoir la moyenne sans notes éliminatoires dans une matière, » pour les filles. tu as déjà écrit un ticket dessus je crois.

    Ce que j’ai observé c’est qu’en amont tout dépend de notre objectif: une relation sérieure / ou une relation non sérieuse. suivant l’un ou l’autre des cas, on va etre reveur ou pas en terme de standards ou tolérance. J’ai passé du temps pour me rendre compte à quel point l’objectif réel influe sur l’état mental et ensuite sur mon comportement. ca donne une déroulé du type: (1) tu abordes (2) tu vois qu’elle remplit tes critères (2) tu te comportes comme si la relation était sérieuse (3) puis BOUM tu veux t’ejecter car la fille s’est attachée et ca commence à te déranger. ou bien (1) tu abordes (2) la fille te plait moyennement (3) tu joues le hard to get parce qu’un standard ne colle pas (4) puis BOUM la fille se lasse ..
    Personnellement, je sais exactement quel type de relation je recherche (relation ouverte ou sex friend), je sais exactement quel type de fille je recherche, donc c’est ce qui définira mon comportement et mes seuils de tolérance. A partir du moment où je sais que que la relation ne sera que temporaire, , j’ignore des critères que je j’aurai trouver éliminatoires si je voulais une relation sérieuse. De même à partir du moment où la fille est belle, que je le souhaite ou pas (inconscient) je serai plus tolérant envers elle qu’avec une moins belle fille.

    De plus, L’expérience du terrain m’a montré qu’à partir de la 1ere interaction (peu importe la durée 5 min, c’est l’intensité qui compte), du 1er rdv et de la première séance de sexe tu peux capter beaucoup d’informations sur la personnalité de la fille. c’est comme une signature. et généralement pour moi ca se vérifie par la suite dans la relation et c’est pour cela que je fais toujours confiance à mon feeling plutôt qu’aux dires des filles. Je ne commence pas en espérant qu’elle change son comportement, je commence en étant presque certain qu’elle ne changera pas à cause de sa signature. Ca renforce encore les seuils de tolérance.

    Au final Je pense donc que cette tendance à vouloir fixer des « standards » découle juste du fait que la plupart des garçons ne savent pas ou n’assument pas ce qu’ils veulent en terme de type de relation (on dit souvent ca des filles, mais c’est aussi vrai pour les garçons, car pour assumer faut avoir des couilles) Du coup chaque fois qu’ils interagissent avec une fille, ils filtrent la fille comme si toutes devaient etre leur future femme avec ces standards. tu as déjà aussi abordé ce point sur un ticket polyamour je pense.

    • C’est ça : moins on en attend d’une femme et d’une relation…

      – moins on se met de pression durant le processus,
      – plus on est détaché,
      – mieux on séduit et vit ses relations comme on l’entend.

      Je rajouterai même que ne pas aborder/séduire/coucher qu’avec son type de filles idéal permet d’acquérir de l’expérience pour les prochaines…

      On peut constater que ce sont les « éternels célibataires » (hommes ou femmes) ont souvent beaucoup de standards et attentes vis à vis du partenaire et de la relation. Hors, pour avoir de la qualité, il ne faut-il pas d’abord passer par la quantité ? Et mettre la barre si haute, c’est une forme d’excuse pour rester passif, ne pas évoluer, rester dans sa misère sexuelle et affective.

      Si tu attends la HB 12 pour aborder, dépasser ta peur de l’approche, et apprendre à bien t’y prendre… tu n’es pas près de savoir opener.

      Si tu attends la femme idéale pour te dépuceler, t’a toutes les chances de la décevoir le jour ou tu vas la rencontrer 😛

  3. Très bon conseil !

    Avoir des seuil de tolérance plutôt que des standard précis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.