Accueil 5 Autour de la séduction 5 Pourquoi la plupart des conseils de séduction sont inutiles
conseils de séduction de drague conseil PUA

Pourquoi la plupart des conseils de séduction sont inutiles

Imaginons que vous soyez malade.

Vous avez la gorge qui vous brûle, des maux de tête, un énorme coup de fatigue.

Si vous faites votre automédication, vous allez probablement croire que pour vous soigner vous avez besoin de…

  1. Sucer des pastilles Drill (pour la toux)
  2. Prendre de l’aspirine (pour le mal de tête),
  3. Suivre une cure de vitamine C (pour l’énergie).

Le problème ici, c’est que vous vous attaquez aux symptômes tout en ignorant la cause.

Résultat : ça apaisera vos maux (pour quelques heures), mais ne solutionnera pas le problème.

Maintenant, si au lieu de chercher à vous guérir vous-mêmes vous partez voir votre médecin, celui-ci va diagnostiquer une grippe. Puis il va vous prescrire des antibiotiques pour traiter la vraie cause du problème.

Les symptômes vont ensuite disparaître naturellement.

Une semaine plus tard vous serez définitivement guéri.

Pourquoi je vous raconte ça ?

Les plus malins auront deviné qu’il s’agit là d’une métaphore.

C’est facile d’identifier ses propres symptômes :

  • « Je ne suis pas attirant. »
  • « J’ai peur d’aborder. »
  • « Je ne sais pas quoi dire. »
  • « Je veux sortir avec cette fille, mais je ne sais pas comment m’y prendre. »

Et derrière chacun d’eux, il y a toujours un type pour vous vendre sa « solution ».

  • Vous manquez d’attirance ? Des techniques d’attraction, des programmes pour devenir « un grand mâle alpha en 15 jours », en veux-tu ? en voilà !…
  • Vous avez peur d’aborder les filles ? Vous ne savez pas comment initier la conversation ? Vous trouverez mille et un ebook, formations ou ateliers pour apprendre « L’art de l’approche ».
  • Vous ne savez pas quoi dire après ? Inscrivez-vous à tel programme pour « toujours savoir quoi dire aux femmes » ; achetez l’ebook « Comment avoir de longues discussions intéressantes avec les filles ».

Etc., etc.

Tous ces produits et services, qui sont vendus par les sites de séduction mainstream, ont un point commun :

Aucun d’eux ne résout vraiment vos problèmes.

Ils ne font que s’attaquer aux symptômes, en ajoutant des choses à dire/faire pendant vos interactions, ou des compétences dont vous n’avez pas réellement besoin.

  • Le manque d’attraction
  • La peur de l’approche
  • Ne pas savoir quoi dire
  • Le One-Itis
  • Etc.

Ce ne sont que des symptômes.

La cause : le manque d’un ou plusieurs des fondamentaux suivants :

  • L’apparence.
  • L’innergame.
  • Les croyances et états d’esprit.
  • L’expérience pratique.

Pourquoi vous ne savez TOUJOURS pas quoi dire aux filles (malgré les tas de conseils de séduction déjà lu)

J’essaie toujours de faire ce que je ne sais pas faire. C’est ainsi que j’apprends à le faire (Pablo Picasso)

Je reçois tous les mois des dizaines de questions concernant la conversation.

Des mecs me supplient de leur souffler les « trucs » à dire… comme si j’étais Cyrano De Bergerac !

Mais je ne peux pas répondre à leur requête. Parce que ne savoir quoi dire aux filles n’est pas leur véritable problème. C’est le symptôme.

Regardez-les : ils se préparent à accoster les nanas comme s’ils allaient passer le grand oral de Sciences Po. Ils lisent des tas de conseils de séduction, apprennent par cœur des histoires, retiennent des sujets de conversation et des « punch-lines » à ressortir, visionnent des centaines de vidéos YouTube pour s’inspirer de ce que disent les autres « PUA », exercent leur répartie…

Et pourtant, quand ils voient une fille passer, ils ont tellement la trouille qu’ils ne savent toujours pas quoi dire.

  • Qu’est-ce que je dois dire pour les aborder ?
  • Qu’est-ce que je dois dis après les avoir abordées ?   

Le problème, ce n’est pas de savoir à avance ce qu’il faut dire. Il n’y a RIEN à « savoir à l’avance » : une discussion n’est pas une pièce de théâtre.

Le vrai problème, c’est qu’ils manquent de pratique.

On ne peut pas savoir faire ce qu’on n’a jamais fait !

  • Si vous n’abordez jamais les filles qui vous plaisent – et par extension : si vous ne discutez jamais avec -, vous allez continuer à appréhender l’instant où cela va arriver, et vous sentir incompétent.
  • Comme vous n’avez aucune expérience, ça vous fait peur – c’est hors de votre zone de confort. Vous avez peur de vous louper et de vous payer la honte. Alors vous vous raccrochez au fantasme qu’un jour, à force d’accumuler des trucs à dire, vous allez savoir quoi sortir aux filles à la virgule près ! En attendant, vous ne pratiquez toujours pas, et vous avez autant la trouille.

C’est un cercle vicieux qui n’en finira pas tant que vous ne passez pas aux choses sérieux : la pratique !

Pour savoir converser sous pression avec une inconnue, il faut pratiquer. POINT.

Symptôme : « je ne sais pas quoi dire à une fille. »

Cause : le manque de pratique.

Fausse solution : apprendre des routines, punchs-lines et autres conseils de séduction par cœur, visionner des vidéos sur YouTube pour s’inspirer de ce que les autres disent…

Bonne solution : aller parler aux 100 prochaines filles attirantes que vous croiserez.

Si vous faites cette dernière chose :

  1. Vous allez anesthésier votre peur de parler aux femmes.
  2. Vous allez démystifier la phase de rapport (moins complexe et importante que vous ne l’imaginez).
  3. Vous allez acquérir les compétences nécessaires pour converser avec une inconnue qui vous plaît.

Le problème de l’attraction

Beaucoup pourraient solutionner une bonne partie de leur difficulté à attirer les femmes rien qu’en se regardant dans un miroir…

C’est une remarque un peu crue, mais vraie : Combien apprennent des techniques d’attract, mais sont sapés comme des sacs à patates, acné sur la tronche et abdos Kronenbourg… Cherchez l’erreur.

Habillez-vous correctement d’abord.

Perdez vos kilos en trop et/ou prenez un peu de muscle.

Ensuite vous pourrez vous préoccuper des choses qu’il faut dire et faire pour augmenter l’attraction.

Votre apparence est un meilleur DHV que n’importe quel storytelling : elle crée instantanément de la valeur auprès des filles, sans que vous n’ayez aucun effort à faire pour en convoyer. Pas même besoin d’ouvrir la bouche.

Ajoutez à cela une présence qui dégage de l’assurance, de la sympathie et une touche de tension sexuelle, et en une minute vous êtes déjà à des années-lumière devant les gars qui essaient de gagner de la valeur verbalement, avec leurs histoires et leurs punchs-lines.

Pression de la performance : le plus grand « Attraction Killer » !

La communauté de la séduction véhicule l’idée que l’attraction dépend entièrement de sa « performance » pendant une interaction.

Autrement dit : si vous avez la bonne attitude + que vous trouvez les bonnes choses à dire et les bonnes réponses aux shit-tests = vous allez attirer la fille en face.

En plus d’être fausse, cette croyance met beaucoup de pression sur les épaules des mecs qui s’apprêtent à aborder, et elle installe l’idée que la fille est le Prix dans leur esprit (ce sont eux qui DOIVENT faire les efforts pour se qualifier/lui plaire).

Au final, les mecs du « Game » ont l’impression de ne jamais parvenir à en faire assez, alors qu’ils en font beaucoup trop.

En vérité, l’expérience m’a montré que se mettre la pression pour « performer » était inutile pour au moins 2 raisons.

1.  ~ 80% de votre aptitude à attirer est déterminée par tout que vous avez fait AVANT, pas par ce que vous faites MAINTENANT.  

On peut aborder avec un faible niveau d’énergie et sans rien dire de très intéressant, mais générer beaucoup d’attraction quand même.

Le seul fait d’être bien dans ma peau, calme et bien fringuée, d’être assez confiant pour être direct, regarder dans les yeux et rester naturel me place LOIN devant les mecs qui confondent séduction et « one man show. »

Et le plus ironique, c’est qu’avec le nombre d’approches que j’ai faites précédemment + l’innergame que j’ai acquis, je n’ai pas besoin de faire d’effort pour réussir à faire ça. C’est devenu naturel (aucune pression).

Un débutant en revanche, parce qu’il n’a pas beaucoup abordé par le passé, ni travaillé son apparence, ni développé son innergame, sera incapable de générer autant d’attirance d’entrée, même en se surpassant.

Tout ce dont il sera capable, c’est faire le rigolo hyperréactif (parce que ça lui permet d’oublier sa nervosité).

C’est parce que l’attraction dépend moins de la performance du moment que de la préparation.

Vous pouvez gagner, au mieux, quelques points grâce à une bonne performance.

Mais c’est avant tout votre préparation (= tout le travail fait en amont) qui vous rend attirant ou pas.

Rappelez-vous en quand :

  1. Vous hésitez entre bouffer des chips devant la TV ou aller à la salle de sport.
  2. Vous hésitez entre aborder cette fille et la laisser filer (chaque approche est aussi une occasion d’améliorer ses compétences)
  3. Vous hésitez à investir 30 euros dans une belle chemise (alors que c’est moins de la moitié de votre « budget Pizza » pour le mois).

2. Ça ne dépend pas vraiment de vous.

L’expérience m’a aussi montré que « réussir » ou « échouer » sont deux mots qui ne signifient rien quand on aborde dans la rue.

  • Vous pouvez bégayer à l’approche et être maladroit tout au long de l’interaction, MAIS repartir avec le numéro quand même (elle trouve peut-être ça craquant ?). 15 jours plus tard, vous la revoyez et vous concluez le soir même…
  • Tout peut être parfait : le timing, l’opener, le langage corporel, la voix, etc. Et pourtant la fille vous répond « merci, mais je ne suis pas intéressée ». Techniquement, vous avez été au top ! Pourtant la tentative a échoué.

C’est une autre raison pour laquelle vous devez chasser la pression de la performance et adopter un état d’esprit détaché.

Chaque femme peut avoir un type d’homme différent.

Peut-être qu’elle aime les grands barbus, et ne ressent aucun intérêt pour les autres types d’hommes ? Autrement dit, que vous vous soyez mis la pression ou pas pour l’attirer, c’était déjà mort avant même que vous ayez ouvert la bouche.

À quoi est-ce que ça aura servi ?

Parfois aussi, c’est l’inverse qui se produit : vous plaisez beaucoup à la fille et vous obtenez immédiatement toute la compliance nécessaire pour escalader jusqu’au numéro.

Mais comme vous vous mettez une grosse pression pour attirer cette fille — qui l’est DÉJÀ —, elle remarque que vous manquez d’assurance et que recherchez sa validation. Game Over.

Pression de la performance = faible innergame + Neediness

Je me fiche de faire une excellente performance devant chaque fille que j’aborde — avoir toujours le bon mot à dire, montrer à quel point je peux être drôle et couillu, etc.

Se mettre la pression pour performer, c’est partir du principe qu’on n’est pas assez bien pour la fille (= faible innergame) ET qu’il faut séduire chaque fille (= needy).

Je préfère y aller relax et voir la réaction.

En fait, je cherche autant à réussir sur les bons prospects qu’à me faire vite rejeter par les mauvais. C’est pourquoi je suis direct, que je me mets près et maintiens le regard tout de suite : les bons prospects adorent et les mauvais détestent !

À chaque fois qu’une fille me fait comprendre que c’est mort dès l’approche :

  • J’économise du temps et de l’énergie.
  • Je ne rate pas cette autre fille beaucoup plus sympa qui est (peut-être) sur le trottoir d’en face.
  • C’est moins frustrant pour moi que de repartir bredouille après un quart d’heure de conversation.
  • Je ne laisse pas le temps à la fille d’être désagréable avec moi.

N.B. Pour moi, une mauvaise interaction est bien plus désagréable qu’un refus en soi. Un NON avec le sourire ne me fait ni chaud ni froid. Ce que je trouve désagréable, c’est la réaction négative qui est parfois associée au refus : expression faciale de rejet, commentaires négatifs, attitude hautaine, ignorance, etc. C’est pourquoi, quand une fille commence à agir négativement, je ne reste pas une seconde de plus.

Plus de pression !

Quand j’aborde, je le fais pour voir :

  1. Si la fille me plaît vraiment ?
  2. Si elle est « séduisible » ?

S’il s’avère qu’elle est beaucoup moins bien de près et/ou que l’interaction ne prend pas une bonne tournure, je m’éjecte. Aucune pression.

Si elle est cool, j’enchaîne en me montrant attirant non-verbalement, mais je ne recherche pas à l’attirer par le contenu de la conversation.

C’est 10 fois plus simple d’avoir une bonne posture, une voix posée et maintenir l’EC quand elle parle, que d’improviser spontanément une conversation originale et drôle pour se mettre en valeur.

+ : c’est encore plus attirant !

Vouloir à tout prix séduire chaque fille, c’est comme vouloir séduire une fille en particulier : c’est needy !

Quand vous êtes needy, vous êtes repoussant.

Même en utilisant une attitude alpha et playfull pour cacher votre neediness, les femmes remarquent toujours quand un homme recherche leur validation.

Symptôme : « Je n’attire pas les filles. »

Cause(s) : apparence et/ou expérience pratique et/ou Innergame (« j’ai BESOIN de technique ») et/ou Neediness — suivant les cas.

Fausse solution : apprendre des techniques d’attraction verbales + chercher à « assurer un max » devant les filles.

Bonne solution : acquérir les prérequis (apparence, expérience pratique, EPR) + se détacher du résultat.

Tension sexuelle

Si vous avez des doutes en votre capable à attirer les femmes par votre apparence, réalisez que vous n’avez même pas à être beau pour donner envie à une fille de coucher avec vous.

Vous avez juste besoin de confiance !

La plupart des filles que vous abordez ont probablement déjà couché avec des mecs moins attirants (mais plus confiant ?) que vous.

Bien sûr, l’apparence est un facteur facilitant. Elle permet d’obtenir un bon degré de compliance au départ, et d’escalader plus vite et facilement.

Si vous êtes petit, gros et chauve, beaucoup de filles vont vous rejeter ou vous tester. Vous devrez faire d’approche pour trouver une fille séduisible. Vous devrez persister davantage pour escalader.

Malgré tout, ça ne veut pas dire que vous êtes incapable d’attirer sexuellement les filles !

Vous pouvez toujours utiliser la tension sexuelle pour exciter les filles avec votre présence, puis persister intelligemment jusqu’à ce qu’elles cèdent.

Ça peut sembler paradoxal, mais il est tout à fait possible de se sentir attiré sexuellement par une personne du sexe opposé qu’on ne trouve pas attirante…

Si vous êtes seul sur un canapé avec une femme qui ne vous plaît pas, et que, pour une raison ou une autre, vous vous retrouvez très près l’un de l’autre à vous regarder silencieusement dans les yeux, vous allez finir par avoir le cœur qui s’accélère et le sexe qui enfle !

C’est un phénomène naturel qu’on appelle la tension sexuelle.

Et vous pouvez faire ce même effet à une femme, même si elle ne vous trouve pas spécialement beau.

Bien sûr, elle peut résister, avoir des réactions bizarres pour dissiper la tension, ou prétendre qu’elle n’est pas excitée parce que vous n’êtes le genre d’homme pour qui elle n’est pas censée ressentir de l’attirance sexuelle…

Mais ça ne change rien : votre présence l’excite toujours !

Tout ce dont vous avez besoin pour ça, c’est d’assez confiance sexuelle pour (1) vous rapprocher, (2) maintenir le regard et (3) rester relax quand la tension s’installe.

Avoir conscience que vous pouvez créer une connexion sexuelle naturellement avec n’importe quelle fille, aussi belle soit-elle, sans même qu’elle ne vous trouve spécialement beau ou intéressant, est très important.

Parce que, quelle que soit la réaction à l’approche, l’attitude au téléphone ou en rendez-vous, vous savez que si vous parvenez à structurer le bon contexte vous pouvez l’exciter sexuellement, et la faire craquer.

C’est une croyance très puissante quand on y pense :

« J’ai la capacité d’attirer sexuellement, et naturellement, n’importe quelle femme, si je me trouve dans le bon contexte avec elle. »

Même si vous ne vous trouvez pas beau, vous pouvez toujours vous servir de cette croyance pour structurer votre innergame (= la confiance en votre capacité à séduire les femmes).

Et qui sait : en parvenant à générer de la tension dans vos interactions, tout en affichant de l’assurance et une bonne attitude, peut-être qu’après une minute ou deux les femmes se diront que vous n’êtes finalement pas si mal ?

Beaucoup de femmes peuvent se sentir attirées par le charme d’un homme (présence attirante) qu’elles ne trouvent pas spécialement beau.

Symptôme : « Je ne me trouve pas attirant, les filles vont se moquer de moi si elles s’aperçoivent que je les drague »

Cause : « Manque d’attraction physique. »

Fausse solution : aborder en dissimulant son intérêt, passer par une phase d’attraction (en déroulant la panoplie de technique verbale).

Bonne solution : Réaliser que :

  1. Vous pouvez attirer sexuellement n’importe quelle femme (la tension sexuelle est un phénomène naturel)
  2. L’attirance est un ressenti, il n’est pas critère physique.

Puis apprendre à générer cette tension dans ses interactions + persister, pour compenser son manque d’attraction physique.

Le symptôme n’est pas le problème

Cessez de vouloir solutionner vos symptômes.

Vos symptômes ne sont pas le problème !

En voulant solutionner chacun de vos symptômes, vous prenez une lonnngue voie qui n’entrainera que des efforts vains et des déceptions.

Combien de gars de la communauté ont développés leur « Game » (compétences sociales + techniques) durant des années, presque pour RIEN : parce qu’en dépit de pouvoir aborder, tenir une conversation et divertir…

  • ils n’arrivent toujours pas à créer de l’attraction…
  • ne savent toujours pas escalader…
  • recherchent la validation…
  • sont hyper mal à l’aise avec la tension sexuelle ?

Vous devez comprendre quelles sont les vraies causes qui vous empêchent de séduire les femmes. Puis les solutionner.

Bonne nouvelle : mes articles, mes guides et mes coachings sont là pour ça 😉

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 250 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

39 plusieurs commentaires

  1. « Ça peut sembler paradoxal, mais il est tout à fait possible de se sentir attiré sexuellement par une personne du sexe opposé qu’on ne trouve pas attiranter »

    Je confirme, j’ai été attirer sexuellement par des femmes pas top physiquement, mais qui avait une énergie sexuelle de dingue.

    La différence entre nous et les femmes est que nous les hommes allons assumer de baiser avec une femme qui n’est pas un canon de beauté de la société actuelle… (sans partir dans les extrême du genre les femmes obèses qui ne se lave pas qu’on vois au USA).

    Du côté des femmes, beaucoup d’entre elles vont faire en sorte de contrôler leurs désirs sexuelle pour un mec vue comme moche a cause de la pression social de la société, même si elles ont envie de lui.

    Certaines vont baiser en cachette, mais ne vont jamais assumer d’être vue avec un mec qui n’est pas dans les critères de la société.

    D’ailleurs anecdotes, je suis tomber sur une émission il y a quelques jours, et la présentatrice a demander à 3 jeunes femmes quel genre de mecs étaient leur style…

    La réponse des trois à été sans surprise: grand, brun et athlétique…

    La façon de répondre a été comme automatique, c’était clairement une démonstration du conditionnements social pour mettre en avant un profil type de mec…

    Pour la partie sur la Tension Sexuelle, je suis d’accord à 100% avec toi.

    J’ai moi aussi conclu grâce à ce que tu explique, mais encore une fois tu dois réussir a débloqué le mental des femmes actuelle qui bloque sur le profil grand brun (ou grand black) et cela demande du temps, alors que dans la rue tout va très vite, il faut plaire niveau physique rapidement sinon elles ne vont pas vouloir te revoir.

  2. ▪  » 80% de votre aptitude à attirer est déterminée par tout que vous avez fait AVANT, pas par ce que vous faites MAINTENANT  » -> entièrement d’accord
    ▪ »À chaque fois qu’une fille me fait comprendre que c’est mort  » -> la difficulté selon moi est de savoir quand il faut lâcher l’affaire et quand il faut persister. Tout est question d’intuition et d’intelligence social mais c’est pas toujours facile de faire le bon choix.

    PS : merci pour ton blog (sans conteste le meilleur blog de séduction de la francophonie) 😉

    • la difficulté selon moi est de savoir quand il faut lâcher l’affaire et quand il faut persister. Tout est question d’intuition et d’intelligence social mais c’est pas toujours facile de faire le bon choix.

      Oui. Malheureusement, c’est quelque chose qui demande de l’expérience et de l’intelligence social pour être évaluer. Peut-être aussi le bon degré d’innergame, parce que beaucoup d’hommes lâchent l’affaire en pensant que la fille n’est pas intéressée, alors que c’est juste une petite résistance dû à l’ASD.

      Ma règle, c’est que plus j’avance dans le processus, plus je présume qu’elle est intéressée, nonobstant les apparences.

      Premièrement, si une fille vient en rencard ou chez toi, c’est rarement par hasard.

      Deuxièmement, la persistance est plus importante à ce niveau là du processus, parce que la récompense est substantielle.

      Par exemple, si une fille me résiste à l’approche, je peux me barrer sans persister qu’elle soit intéressée ou non parce que tout ce que j’ai à y gagner c’est une phase de rapport et (éventuellement) un numéro de téléphone. C’est peanuts !

      Ce genre de résultat, je peux l’avoir 2, 3, 5 fois par jour sans souci. Donc, qu’elle soit secrètement intéressée ou non, ça ne vaut pas le coup de perdre mon temps/énergie à persister.

      En revanche, l’isolation chez moi est un résultat beaucoup plus intéressant – parce que c’est plus rare d’isoler une fille chez soi que de prendre son numéro, et parce que c’est la voie qui mène au sexe et à la fidélisation. Donc, je vais être tenter d’être très persistant pour ça.

      La question, dans ce second cas, c’est COMMENT persister : la chauffer, installer du confort sexuel et faire plusieurs tentatives ? (sachant que chaque tentative peut potentiellement installer la frame du mec insistant et faire fondre notre valeur comme neige au soleil) OU attendre la seconde/troisième date ?

  3. Hello chrys !

    Article remarquable de lucidité ! .entièrement d accord avec la plupart des points que tu developpes.
    Il y a 17 ans ( l époque des dinosaures lol ) j avais réussi a inviter une fille a aller au cinéma en une apres midi , sans avoir developper une panoplie spécial de séduction..elle a accepté tout de suite..alors qu on se connaisait pas deux heures avant..Après il ne s est rien passé parceque j était encore tres naïf a l époque. .mais pour dire que si la personne est deja attiree elle sera beaucoup plus encline a dire oui.

    Pareil pour la tension sexuelle..Après le probleme devient quand l echec est répétitif..la cause devient problématique. .

    Mais il y a des pistes a explorer. .et une fois de plus les circonstances sont primordiales..si on.arrive pas a creer des conditions nécessaires pour créer de la tension sexuelle..il ne se passera jamais rien..Quelques soient nos compétences ou pas..

    Bravo encore pour l article

    Et j aime bien les deux petits persos que tu as mis pour imager le texte
    Ils sont adorables et illustrent bien le contenu.

  4. salut c’est cabélou depuis Dakar, merci énormément pour cette article.
    je n’ai jamais été éclairé de cette façon.
    je n’ai pas les mots sur l’honnêteté de cette article si claire,si limpide et surtout si véridique. en tout c’est la vraie réalité ça c’est avoir les pieds sur terre.
    Merci encore chrys. et bon article continu comme ça chapeau

  5. je pense qu’il faut toujours etre clair , précis , franc, et extrémement explicite avec une femme sur nos intentions , sans tarder , sans hésiter , SURTOUT ACTUELLEMENT avec toutes ces conneries de harcélement , logiquement quand tu aborde une nana, c’est que tu as envie de t’envoyer en l’air avec elle c’est ta motivation , c’est soit tu lui dit d’entrée de jeu comme ca t’est fixé , soit tu dissimule ton envie et tu tourne en rond , et là tes problèmes commencent

  6. Salut Chrys, du très bon comme d’hab 2 questions hors sujet: tu réponds quoi quand une fille te demande ton métier dans la vie?
    Et vu que tu dragues bcp et dans une mm ville, ça t’es certainement arrivé d’aborder une fille que tu avais déjà accosté un autre jour… Ça peut être drôle… ou pas?

    • tu réponds quoi quand une fille te demande ton métier dans la vie?

      Mon boulot officiel : rédacteur web/infopreneur (entrepreneur qui vend des connaissances et/ou un savoir faire).

      J’en dit pas plus, du moins pas à propos de mes activités de coach en drague (autant dire que j’a syphilis et que je pète au lit…)

      Et vu que tu dragues bcp et dans une mm ville, ça t’es certainement arrivé d’aborder une fille que tu avais déjà accosté un autre jour… Ça peut être drôle… ou pas?

      Je n’aborde pas tant que ça, et j’ai changé de ville depuis 2 ans – donc ça fait un petit moment que je n’ai pas (à ma connaissance du moins) abordé une fille que j’avais déjà accosté auparavant.

      Mais, quand j’étais à Lille ça m’arrivait TRES régulièrement. La plupart du temps, c’était des commentaires du genre « Tu m’as déjà dit la même chose 3 fois » ou juste de l’ignorance. quelques fois, les filles étaient plus réceptives la seconde fois, et, à condition d’assumer de les ré-aborder, je prenais leur numéro. Une fois, j’ai pris le num d’une fille après 4 tentatives (je me rendais compte que je l’avais déjà abordé au moment où je disais « bonjour »)

      Donc, globalement, les réponses varient. Mais je dirais qu’elles tendent plus vers le négatif que le positif.

  7. @Chris tu habite quel ville maintenant ?

    Tu ne devais pas passé sur Lyon a un moment ?

    • Je préfère garder ça secret pour l’instant.

      Pour le moment, je n’ai rien de spécial à faire à Lyon. Mais à l’occasion pourquoi pas !

      • Pourquoi en faire un secret tu as peur qu’on vienne tous y voir ^^

        J’aimerais bien te voir faire du DG et discuter de vive voix avec toi.

        Sinon si tu vas sur Paris, tu pourrais organisé une rencontre avec des membres sa serais sympa.

  8. @Chris, je viens de faire une approche en Direct Game avec un:

    « Salut, je viens y voir parce que je te trouve jolie… »

    La fille a enlever ses écouteurs (avant que je dise la phrase yeux dans les yeux).

    Elle semblait toute timide et j’ai vue que je lais troublé par une approche comme DG..

    Je me suis présenté et elle m’a dit son prénom (elle sappel Claire) et elle m’a dit que je l’avais intimidé.

    Bref, elle devais rejoindre son père et donc je nais pas voulu faire le boulet qui insiste, j’ai donc proposer de prendre son numéro, elle a dit non.

    J’ai proposé qu’elle prenne le mien, elle a refusé, mais elle a pris le temps de réfléchir, donc elle avait peut être envie…

    J’avoue que je suis rester à une distance de 2 mètre d’elle, car l’approche à été dans une rue assez sombre ou il y avait que nous deux et vue qu’elle sembais jeune (17 ou 18 ans) je ne voulais pas lui faire peur.

    J’ai quand même bien été à l’aise avec la tension sexuelle et l’approche à été plaisante pour moi parce que la fille me donnais une trique d’enfer (brune avec jolie visage et elle avait un Skinny qui mettait ses forme en valeur lol).

    Je ne pourrais pas le faire si ce n’était pas une rencontre par hasard et que jabordais 10 ou 20 femmes en 2 heures comme certains font.

    J’ai besoin d’avoir cette envie sincère pour la fille et pas juste faire une approche pour une approche.

    • Déjà, félicitation d’avoir oser.

      Cela dit, y’a quelque chose qui me tracasse…

      J’ai plus de 300 articles et 2 bouquins : ça fait pas mal de contenu.

      Dis-moi à quel moment je conseille de se forcer à aborder des filles qui ne te plaisent pas ?

      Ce que je recommande, c’est de sortir plus souvent pour se mêler à la foule, parce que ça te permet de rencontrer ce genre d’opportunité plus souvent.

      Alors oui, au départ je recommande de faire des sessions (= sortir volontairement pour aborder), le temps de choper la bonne impulsion, parce que tant qu’un type aura une peur paralysante de l’approche il sera strictement incapable de saisir les opportunités du quotidien – il va s’inventer 1001 excuses pour ne pas y aller. Et quand bien même il y arriverait, ce ne serait pas sans paraître TRES mal à l’aise.

      Les sessions sont en quelques sortes des entraînements pour les rencontres quotidiennes. Et si tu ne te sent pas crédible, tu n’as qu’à te dire qu’aujourd’hui tu décides de te balader une heure ou deux (ou lieu de regarder la TV ou rester sur ton ordi) et SI tu croises une fille qui te plait, tu l’abordes…

      Mais une fois capable d’aborder sans devoir se faire violence, je recommande plutôt de lier l’utile à l’agréable. Par exemple : descendre 2/3 stations de tram plus tôt pour faire 500 mètres à pieds jusqu’à sa salle de sport (c’est ce que je fais), ET si l’on croise une fille qui nous plaît, y aller – sans se mettre aucune pression pour en croiser une. Juste garder cette éventualité en tête (= peut-être qu’en allant à la salle/en allant faire mes courses/en me rendant chez le coiffeur, je vais croiser une fille sympa)

      A aucun moment je n’ai dit que la drague se résumait à sortir en session pour se forcer à aborder n’importe qui.

      C’est écrit noir sur blanc dans mon livre.

      Tu devrais le (re)lire au lieu d’interpréter mes conseils comme ça t’arrange, ou les confondre avec ceux des autres coachs.

  9. « Salut, je viens y voir parce que je te trouve jolie… »

    d’entrée jeu compliment ???

    « Elle semblait toute timide et j’ai vue que je lais troublé par une approche comme DG.. »

    peut etre mais qu’est ce que tu en sais , c’est pas un truc de fou que tu lui as dit , en tant que jolie fille elle s’y attend à entendre ce genre de choses c’est un etre humain elle sait que elle est désirable , donc arrete de vivre dans ta tete,( qu’est ce qu’elle va penser , oh merde je l’ai intimidé) l’intimider c’est normal sinon pas de tension par de rapport de force pas de domination sexuelle (dans le bon sens bien sur je suis pas entrain de te dire d’etre un chien de la casse )

    « J’ai besoin d’avoir cette envie sincère pour la fille et pas juste faire une approche pour une approche. »
    donc toi tu veut avoir des envies scinceres pour quelqu’un que tu connais meme pas ?!

    quand tu l’as vu t’as eu envie de la baiser nan? que vient foutre la scincerité dans tout ca ? t’as scincérement envie de t’envoyer en l’air avec cette fille ? ca veut dire quoi ? mais tous les mecs ont envie de se faire toutes les jolies nanas qui croisent ya pas besoin de scincérité , c’est un fait !

    toute facon le meilleur moyen d’entamer un relation avec une nana c’est de coucher le plus vite possible plus le sex tarde dans la rencontre plus c’est la merde , et la fille va tout faire pour esquiver parce que les mecs ne portent pas leur couilles d’entrée de jeu et ne disent pas qu’ils veulent du sexe en premier lieu

  10. vanity : est ce que ce  » resultat  » va te motiver pour d autres tentatives ? Parceque finalement même si elle n a pas dit oui..elle a quand même réfléchi un peu..Après une approche a la chaine peut faire augmenter les chances , mais sans certitudes..aborder 20 femmes en une apres midi..peut faire un peu approche industrielle..il.vaut mieux avoir une réelle motivation. .

  11. « aborder 20 femmes en une apres midi..peut faire un peu approche industrielle..il.vaut mieux avoir une réelle motivation. »

    @Thierry, tu as bien résumé la chose que beaucoup font et que pour moi c contre productif passé une certaines expérience.

    Pour ce qui est de l’approche, il ne s’agit pas d’avoir une motivation pour une prochaine fois.

    Parce que ce qui fait avoir la motivation est la fille que tu vois sur le moment !!!!!!!

    Cela ne sert à rien de réfléchir a une approche une fois qu’elle est terminé, il faut aborder quand la fille que tu vois est ton style à 200% et que tu as hyper envie d’elle quand tu la vois.

    Ta seule motivation est ton désir de baise et cela te motive bien plus que n’importe quel autre raisons.

  12. @Chris, je n’ais pas dit que c’était toi qui disait qu’il fallait aborder en masse, mais beaucoup de gens le font et ce n’est pas ma façon de voir les approches dans la rue.

    J’ai besoin d’avoir un désir sexuelle et pas de trouver juste jolie la fille.

    Quand j’ai aborder la fille en DG j’avais le cœur qui battait très vite, un mélange de peur et d’attirance sexuelle, il s’agit d’une sensation très agréable quand on sais gérer la pression et la tension sexuelle.

    J’aurais besoin d’un conseil, une fois l’approche faite, tu penses que se présenter et demander son prénom est bien, ou tu fais autrement ?

    • J’aurais besoin d’un conseil, une fois l’approche faite, tu penses que se présenter et demander son prénom est bien, ou tu fais autrement ?

      Echanger les prénoms c’est la seconde chose que je fais, si possible assez vite pour ne pas m’enliser dans mon opener. Échange de prénom + serrage de main = rend la rencontre « officielle », c’est ce qui permet la transition vers la phase de rapport.

  13. Chrys : je vais encore faire un peu l avocat du diable..mais tu es sur que quand une femme vient en rdv elle attend quelque chose? C est peut etre juste pour sortir et rien de plus..?pour les tres rares cas ou ça m est arrivé..la personne en face n a jamais semble t il manifester autre chose qu une socuabilite de surface..

    • Pas TOUJOURS, mais la grande partie du temps…

      – soit elle espère quelque chose va se passer (elle t’apprécie déjà et attends que tu escalades).

      – soit elle vient en ouvrant la porte (son intérêt est moyen mais elle te donne une chance de lui faire changer d’avis).

      Dans la large majorité de mes rencards, je parviens à escalader physiquement.

      Sur mes 10 derniers, j’ai escaladé physiquement (échange de baisers/caresses) 7 fois. 2 sur lesquels j’ai buté mais qui on continué à converser avec moi après (dont une qui m’a rencardé pour ce week-end) – bien que j’ai tenté d’escalader. 1 qui ne m’intéressait finalement pas.

      Donc, dans mon cas du moins, la grande majorité est un minimum intéressée ; à moi de faire le boulot pour les rendre TRÈS intéressées (VS les refroidir).

  14. @Thierry, il y a un proverbe qui dit:

    La disponibilité d’une femme reflète ses priorités, et ses priorités refléte son intérêt…

    Donc, si une femme séduisante accepte un RDV avec toi, c que tu l’intéresse un minimum, sinon pourquoi viendrais telle perdre son temps…

    Dis moi, Thierry si tu un mail ont pourrais discuter plus souvent qu’ici et je pourrais te conseiller a l’occasion.

  15. Bonjour chrys c’était déjà arrivé que une fille te dit que elle a un copain et que quand tu finir par conclure et quand tu lui dit « t’avais pas un copain « moi elle ma lâché un grand sourire et des petits ricanement sont mes reponde je me demande si elle avait un copain elle l’a quitté ou si elle on avait pas.

    • Quand on en arrive à ce stade on t’en fous un peu, non ?

      Perso, il m’est arrivé une fois de prendre un numéro après que la fille m’ait dit « J’ai un copain ». Puis quand je l’ai rappelé quelques jours plus tard, elle m’a félicité pour ma persistance, et surtout pour n’avoir pas mordu à son excuse classique « j’ai un copain » (en bref elle n’en avait pas, c’était un Shit Test)

      • Et après elles vont se plaindre quand un mec continue de la draguer quand elles disent avoir un mec…

        • Je n’ai pas non plus insisté comme certains mecs, très lourd. J’ai juste rétorqué « Ok ! Bah pas de souci. Tu m’organiseras une Blind Date avec l’une de tes copines 😉 ». Elle s’est marré et m’a filé son num.

          Je pense que le fait de rester cool et confiant alors que c’était censé me démonter complètement a ajouté l’once d’intérêt nécessaire pour récupérer son num… Et sans doute même un peu plus parce ça a été assez facile à escalader ensuite.

  16. Merci chrys main moi je m’fous pas j’aimerais pas qu’on me face sa main elle avait pas donc sava.

  17. @Red on ne comprend rien à ce que tu as écrit…

    Tu dis que tu n’aimerais pas que la fille te trompe, mais tu as pourtant conclu avec la fille qui te dit être en couple…

  18. @chris, je me pose souvent dans un bar sympa à Lyon avec un collègue de travail, j’ai vue 2 fois une femme qui est mon style et me donne très envie…

    Le problème est qu’elle toujours avec une copine à elle et donc je ne peut pas faire du DG et je n’aime pas m’afficher devant des gens en cas ou la fille me ferait un rejet violent devant tout le monde, car il s’agit d’un bar où je vais souvent.

    J’ai attendu 20 minutes qu’elles décide de partir (donc qu’elles se sépares) et bien pas de chance, elles ont décider d’aller manger ensemble ailleurs…

    J’avoue être frustré de ne pas avoir eu l’occasion d’aborder…

    Comment tu aurais fait dans pareil situation ?

    • Je n’aurais pas abordé comme ça devant tout le monde.

      j’aurais pu faire 2 choses :

      Possibilité 1.- attendre qu’elle parte. Et je l’aurais abordé avec sa copine à côté. C’est pas plus compliqué.

      J’ai écrit pas mal sur l’approche des groupes. C’est en réalité aussi « rentable » (sinon plus) que d’aborder une fille seule + les réactions négatives sont 3 fois plus rares.

      Possibilité 2. – approche en 2 temps : j’aurais écrit un petit mot sur un bout de papier, et lui aurait donné en disant « tenez, c’est pour vous » sans m’attarder.

      Si elle avait lu le mot (du genre « Le baise est la seule gourmandise qui ne fait pas grossir !… Homme charmant cherche candidate, sympathique, intelligente et jolie, pour tester nouveau régime révolutionnaire ») puis m’aurait envoyer des EC + sourire, je serais retourné vers elle pour me présenter et discuter avec elles.

      Si elle m’ignore complètement, je continue ma soirée sans plus la calculer (le « refus » reste confidentiel).

      J’ai fait plusieurs fois cette approche dans des endroits où l’on reste assis (Bibliothèque, resto, bar). Ça marche plutôt bien.

  19. @Chris, merci de ta réponse et je vais essayer tes conseils.

    J’ai revus la fille en question au bar et quand elle est partie avec sa copine j’ai suivis en étant discret et quand sa pote est partie j’ai voulu aller la voir, mais elle est aller dans un casino faire des courses…

    Quand elle est resortie elle était au téléphone jusqu’a sont point d’arriver donc je nais rien pu faire…

    Il semblerait que ce bars soi aussi un endroit ou elle viens souvent, donc j’espère avoir une autre chance de pouvoir l’aborder.

  20. Salut chrys je voulais te demander tu penses quoi des accessoires genre montre, ceintures, chaîne bague on or ou argent. J’AI conseille mais amis d’en acheter pour améliorer lors look il man dit que sa fessait frimeur moi je leur est répondu non temp que tu passes pas ton temps a parlé de t’ai s habiller c ‘est normal et sa montre que tu sais prendre soin de toi au femme .il ya même un qui m’a dit que c’était un truc de filles et qu’il fallait vraiment rien avoir a faire de mieux que dépenses de l’argent dans des accessoires.

    • Des accessoires types montre, chapeau, etc. c’est ok. Ca peut même donné un style atypique intéressant.

      En revanche, les « accessoires du dragueur du samedi », genre grosse boucle de ceinture, chaine en argent vient en évidence sous la chemise mi-déboutonné, et tout ce qui fait trop « bling bling », il vaut mieux éviter. Ca fait kéké (= arrogant et antipathique).

  21. Et aussi d’acheter plusieurs paires 3 minimum pour pas avoir l’air négliger bon après je voulais leurs dit d’aller chez un coiffeur visagiste qui leur dirrait la coupe qu’il leur irait le mieux et si il sont mieux Barbu ou pas vu leur réaction j’ai pas continuer . moi je pense que bien s’habiller n’aide pas seulement a faire une bonne impression tu te sens aussi mieux et un peu plus confiance.

  22. Certes, la plupart des conseils de séduction sont inutiles mais à quand un nouvel article Chris !? 😀
    On est également preneur en conseil en développement personnel, masculinité ou autres pour info 😛

    Bonne journée

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.