Comment gérer les Shit-tests ?

Comment gérer les shit-tests

Savoir gérer les shit-tests est une qualité importante pour séduire.

J’ai récemment eu une discussion intéressante au sujet du Shit-test avec Famix, un de mes plus anciens wings encore en activité sur Lille (pour ceux qui ne le connaissent pas, allez visiter son site web : natural séduction).

Il me parlait du fait que les membres de la communauté se prenaient trop la tête avec les shit-tests en pick-up, à chercher le bon reframing marrant et couillu à chaque fois qu’une fille leur disait quelque chose qui les déstabilisait un peu. Comme par exemple le fameux « j’ai un copain ».

Comme s’il n’y avait qu’une seule solution : faire du « C&F ».

  • Moi j’ai un hamster !
  • Tu en veux un deuxième
  • Cool, il nous servira le jus d’orange le matin !
  • Etc

Pratiquement tous les mecs de la communauté donnent ce genre de réponses. Et ils se cassent les dents dans 99 % des cas.

En faisant ça, ils réussissent juste à avoir l’air un peu plus con qu’avant…

Si l’on reprend l’exemple du copain, la raison pour laquelle ce genre de réponse ne fonctionne pas, c’est parce que dans 80 % des cas, c’est vrai !

Elle ne vous teste pas, elle vous le dit.

Et pour les 20 autres pourcents, c’est une réponse automatique qu’elle donne pour éjecter les relous. Et la meilleure solution est de ne pas réagir et continuer à discuter comme si elle n’avait rien dit.

Pourquoi ? Parce que si elle a un copain et qu’elle voit que vous restez de marbre quand elle vous le dit, elle sera peut-être intéressée à l’idée de vous garder comme amant à côté.

Elle va voir que vous n’êtes pas un émotif à la recherche de l’âme sœur, et qu’une relation discrète et sans attache peut vous convenir.

Pour celles qui ne sont pas satisfaites sexuellement par leur copain mais qui veulent garder son engagement, vous êtes le prospect idéal…

Et si elle l’a dit de manière quasi-automatique, ne pas réagir lui donne une seconde opportunité de vous évaluer et de se rendre compte que vous n’êtes pas un lourd de service qui vient l’emmerder.

Est-ce que cela veut dire qu’il faut oublier définitivement les réponses cocky-funny quand une fille vous shit-test ?

Pas nécessairement.

Mais, ce qu’il faut définitivement sortir de votre tête, c’est qu’on répond toujours aux shit-tests de la même manière !

  • Pourquoi est-ce qu’elle le fait ?
  • Quand est-ce qu’elle le fait ?
  • Dans quel contexte ?
  • De quelle manière ?
  • Etc.

Tous ces paramètres rendent le shit-test très différent d’un cas à l’autre. Et donc : nécessite une réponse différente.

Comme la plupart des méthodes de séduction, la réponse par défaut au shit-test est avant tout le fruit du marketing de masse !

Parce qu’une astuce peut marcher dans un certain contexte et sur quelques personnes, on nous le vend comme s’il pouvait marcher sur tout le monde, dans n’importe quel contexte.

Ainsi on peut convaincre un plus grand nombre de personnes à l’acheter.

En vérité, penser que vous pouvez passer tous les shit-tests avec le même genre de réponse est aussi stupide que de croire que vous pouvez séduire toutes les femmes en suivant le même protocole du début à la fin.

Répondre à un test est un peu plus compliqué qu’on ne le laisse entendre. Parce que cela demande du bon sens et un peu de psychologie pour donner une réponse appropriée.

Par exemple, une fille peut vous dire exactement la même chose dans deux contextes très différents, et votre réponse devra être, elle aussi, différente.

Si elle dit, « je crois que tu es trop jeune pour moi » en rendez-vous, pendant que vous êtes en train de la taquiner, cela n’a pas du tout la même signification que lorsqu’elle le dit sur un ton sérieux lors de la rencontre.

La raison qui la pousse à dire ça n’est pas du tout la même :

  • Dans le premier cas, elle dit cela parce que vous la taquinez, et elle frame votre comportement comme étant immature pour vous taquiner aussi (c’est du flirt). Dans ce cas-là, vous pouvez reframer par un C&F (c’est approprié au contexte).
  • Dans le second cas, elle vous « filtre » : elle se demande si c’est une bonne idée de vous rencontrer, et cherche une raison de ne pas le faire. Et si vous dites quelque chose comme « Tu m’as démasqué ! Je vais t’avouer un truc : j’ai 13 ans et demi et j’ai jamais embrassé une fille sur la bouche », elle va vous nexter à la vitesse de la lumière.

Même le moment où une fille vous avoue qu’elle a un copain change beaucoup de choses dans la réponse à donner.

Est-ce qu’elle le dit juste après votre approche ? Au moment où vous lui demandez son numéro (comme une sorte de résistance de dernière minute) ? Ou lors du rendez-vous ?

Dans le premier cas, je ne dirais rien.

Dans le second, je persisterais un peu pour voir si je peux récupérer son numéro.

Et dans le dernier cas j’en profiterais pour me proposer comme le petit « plus » qu’elle peut avoir discrètement dans sa vie.

Choisir la réponse en fonction du contexte

Le plus difficile pour un débutant, c’est de déterminer quelle réponse est la plus appropriée en fonction du contexte.

Pour ça, avoir une bonne intelligence sociale peut beaucoup aider.

  • Parfois, il vaut mieux ne rien dire.
  • Dans certains contextes, le C&F peut faire monter la tension sexuelle.
  • Parfois, une réponse simple et authentique peut lui faire percevoir quelque chose différemment et faire sauter ses résistances.

Cela dépend de la raison pour laquelle elle vous teste.

    • Si elle vous teste pour voir votre réaction, mieux vaut ne rien dire.
    • Si elle vous teste parce qu’il est évident qu’elle a envie de flirter avec vous, vous pouvez faire un peu de C&F (mais n’en abusez pas !).
    • Si elle vous teste pour sa sécurité / pour vous filtrer (exemple : elle vous demande si vous êtes célibataire, si vous abordez souvent, si vous ne trouvez pas qu’il y a un trop grand écart d’âge entre vous, ou que les choses vont trop vite, etc.) , là vous devez répondre sincèrement, de manière concise (n’entrez pas dans un débat et n’essayez pas de la persuader), et si possible intelligente et convaincante ! Parce que si vous ne dites rien ou donnez une réponse cocky-funny, il y a de fortes chances pour que cela se retourne contre vous.

Si vous ne savez pas comment réagir

 Si vous ne savez pas comment réagir quand une fille vous oppose une résistance de ce genre, voici 3 règles à respecter :

1. Jamais de C&F.

Il y a quelques cas où le Cocky & Funny vous aide à installer de la tension sexuelle ou maintenant l’excitation quand vous cherchez à isoler. Mais 90 % du temps, c’est au mieux inutile, au pire contre-productif.

Gardez votre côté « macho-marrant » pour le début de la relation, comme une « petite surprise ». Quand elle commencera à vous bien connaître et à véritablement vous apprécier.

2. Si elle a une mauvaise réaction, vous fait une remarque désagréable ou vous disqualifie : ne répondez pas.

N’y prêtez même pas attention.

Elle cherche juste à voir la manière dont vous aller réagir : est-ce que vous allez être needy ? Est-ce que vous allez vous énerver ? Est-ce que vous allez baisser la tête et perdre toute confiance en vous ?

C’est ce qu’elle veut voir.

3. Si elle pose une question un peu gênante ou étrange : soyez toujours humble et authentique (ou moins ayez-en l’air), et donnez-lui une réponse intelligente si possible.

Elle vous teste pour sa sécurité.

Vous devez vous rendre compte que vous êtes un mec qui arrive de nulle part. C’est normal qu’elle ne vous fasse pas totalement confiance au départ, et qu’elle vous pose des questions un peu étranges, voire gênantes au début, comme « où est-ce vous l’avez croisé ? » ou  « si vous abordez comme ça souvent ? »

Avec les femmes, la confiance se gagne. (Et elle se gagne beaucoup plus facilement en paraissant honnête).

Retenez bien ceci : Le gros problème que la plupart des mecs PENSENT avoir, c’est de ne pas être capable de créer assez d’attirance. Le problème qu’ils ont VRAIMENT c’est de ne pas être capable de créer suffisamment de compliance.

Quand vous ferez face à une difficulté, pensez « Compliance », et pas seulement « Attirance ».

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations.

8 plusieurs commentaires

  1. Calibration social ! Trés important ! Donc si elle mentionne son copain pendant le rendez, on sous communique qu’on peut être son amant en gros ! De manière indirecte je présume ? Et on montre surtout que l’on est pas collant et qu’on est discret !

    • Après réfléxion, même en rendez-vous, ça dépend du contexte ! Comme tu dis : CALIBRATION SOCIAL. Il n’y a que dans le contexte qu’on peut trouver savoir comment s’y prendre. Sinon il n’y a pas de réponse absolue (comme pour le temps qu’il faut pour escalader physiquement : parfois 5 minutes, d’autres fois 1 heure, ça dépend).

      Parfois je ne dis rien, mais si je vois de cela pose des blocages, quand j’escalade ou autre, je lui pose la question « tu crois pas qu’il puisse y avoir plusieurs types d’amour ? Qu’on peut aimer profondément quelqu’un et malgré tout en aimé une autre passionnément ? Comme on peut aimer un père et une mère par l’exemple, l’amour est différent, mais celui de l’un n’attenu pas celui de l’autre. Au contraire, elles sont complémentaires ? ».

      En général, si la fille est honnête avec elle-même/toi, elle sera d’accord (parce qu’après tout, on est tous polyamoureux par nature :-)). A partir de là, l’idée commence à germer dans sa tête.

      Et surtout, ne jamais critiquer ou parler négativement de son copain. Tu veux être le petit PLUS dans sa vie (la passion), pas remplacer son mec.

      + Aucun signe d’attachement au résultat (non-needy) : elle va comprendre instinctivement que tu es un mec discret.

  2. Salut Chrys !

    Merci pour la mention, agréable surprise ;).

    Très bon article. Je pense que cela met beaucoup de points sur les i en ce qui concerne les shits-tests. Je pense également qu’une technique universelle c’est de répondre un peu à côté de la plaque. En gros, esquiver élégamment la question en embrayant sur autre chose : en général elle ne reviendra pas dessus si c’est un simple shit test.

    Par ex :

    Elle : « Tu fais ça souvent ? »
    Moi : « Ben en fait tu m’as intrigué, tu avais l’air mignonne derrière ton pas assuré ».

    Si elle insiste, c’est qu’il peut s’agir de plus qu’un simple shit test.

  3. Bonsoir,

    J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur ma situation actuelle (en réaction au « petit plus » mentionné ci-dessus) :

    J’explique brièvement :

    J’ai rencontré une fille très jolie (Bon feeling et bonne connexion sexuelle) il y a peu dans une soirée. Dans cette même soirée elle a également rencontré un autre gars avec qui elle a couché juste après. Je l’ai quand même revu une semaine plus tard : elle est venue chez moi et on a entamé des préliminaires. Depuis, un mois s’est passé (mauvais timing pour se revoir à chaque fois) mais envoie de texto tous les 2 jours mini et maintien d’une certaine tension. Puis elle finie par me dire qu’elle s’est « engagée » auprès de l’autre gars…la semaine suivante elle passe quand même me voir à l’appartement et on couche ensemble…

    Après de longues hésitations (car beaucoup d’attirance pour nous 2) elle me demande une semaine plus tard si ça ne me gêne pas qu’on se revoit en tant qu’ami juste car elle a clarifié les choses dans sa tête et a décidé de s engagée avec l’autre gars.

    Mes interrogations :
    Est-ce totalement mort ? Dois-je accepter d’arrêter de la tenter ? Si vous pensez qu’il y a encore une chance, comment m’y prendre ? Etre son copain officiel me parait maintenant être très difficile (de toute façon ce n’est pas forcément ce que je souhaitais) mais je pense qu’il y a encore un moyen de tenter d’être le petit plus dont vous parliez (avec le risque de ne plus la revoir en tant qu’amie…)

    Je vois plusieurs solutions :

    1) Etre cash et lui proposer d’être le petit extra.
    2) Ne pas trop pretter attention à sa demande d’amitié et la revoir en continuant de tenter quelque chose (pas forcément très honnête)
    3) Lacher l’affaire…

    Qu’en pensez-vous ? Merci pour vos éclaircissements 🙂

    A+

    • Salut Fiu,

      En essayant de m’imaginer au mieux la situation, voilà ce que je ferais :

      1) Je ne prêterais pas attention à sa proposition d’amitié. Sauf si votre relation a évolué et que l’attirance sexuelle d’origine s’est transformée en complicité amicale, elle est probablement encore intéressée par toi sexuellement. Donc c’est probablement juste une décision qu’elle a prise sur l’instant, avec l’état d’esprit du moment. Change simplement son état d’esprit, et son choix changera naturellemnt. Si tu continues à agir de manière très sexuelle avec elle, tu veras qu’il sera probablement assez facile de l’exciter et de lui faire changer d’avis :-D.

      2) J’essayerais de préférence de la Fclose d’abord, et installer le type de relation juste après. Simplement parce que tu peux la flcose sans passer pas « la discussion » avant, et qu’il y aura probablement plus de chance de lui faire accepter cette frame là après une bonne séance de galippettes ! La frame est facile à trouver « vous vous attirez tellement que vous n’arrivez pas à rester tranquille, qu’elle te plait et que tu aimerais continuer à la voir selon les conditions qui vous arrangent tous les deux, et que ce serait chouette d’être le petit plus dans la vie de l’autre, etc, etc »

      Le principal risque, c’est que son état d’esprit change à nouveau quand elle reverra son copain, et qu’elle change d’avis, mais l’on a rien sans risque !

  4. Que faire si une fille qu’on a abordé dans la rue en approche directe accepte un rendez-vous mais précise par sms qu’elle a un copain mais que ça lui ferait plaisir de nous voir? Est-ce qu’on est en Friendzone? Et si ce n’est pas le cas quelle frame adopter pendant la date, faut-il essayer de coucher au premier rendez-vous?

  5. À chaque fois que j’ai fait du C&F, la fille me détestait. (Pas forcément pour réagir aux «  »shit-test » », mais de manière générale.)

    Je comprends toujours pas les gens qui utilisent ça…

    • Je me suis posé la question un bon moment après avoir remarqué qu’en réalité j’avais bien moins de réussite en utilisant les techniques verbales.

      Contrairement à ce qu’on pourrait croire, si l’on va à 20 rdv et qu’on utilise des techniques d’attraction, puis 20 dates et qu’on n’en utilise aucune, en se concentrant sur l’escalade et passer un bon moment avec la fille (sans intension « d’augmenter l’attirance »), on close en fait plus de filles en se comportant comme dans le second cas – tout le monde devrait faire ce test là pour se faire un avis sur les techniques d’attract.

      Le truc, c’est qu’on aime croire ce qui nous arrange, et en l’occurrence, utiliser les techniques d’attract nous rend plus à l’aise.

      – Plus à l’aise quand on aborde, parce qu’on peut prétendre s’en foutre si la fille nous jette !
      – Plus à l’aise quand on discute, parce que ça peut faire marrer les filles, booste l’égo
      – Plus à l’aise quand elle a un mauvaise réaction, n’est pas compliante – parce que notre « frame macho-marrant » n’est qu’un masque et qu’on ne se sent pas vraiment jeter pour ce que l’on est authentiquement.

      Y’a peut-être encore d’autres raisons, mais celles-ci sont les principales

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.