Accueil 5 Autour de la séduction 5 Trop de validation rend les filles difficiles à séduire
femmes difficiles à séduire draguer aborder

Trop de validation rend les filles difficiles à séduire

Je tenais à partager une petite réflexion avec vous. Puisse celle-ci vous faire à jamais passer l’envie de rechercher la validation des femmes en leur offrant la vôtre. (Amen !)

Les femmes aiment et recherchent l’attention. C’est un secret de polichinelle.

Elles ont beau le nier en prétextant que c’est « pour elles », si elles s’habillent sexy, passent des heures à se pomponner dans la salle de bain ou dépensent une fortune pour la dernière coiffure à la mode, on se doute bien que ce n’est pas seulement pour se regarder à travers les vitrines quand elle marche dans la rue.

Je ne dis qu’elles veulent se faire mater, siffler ou accoster par n’importe qui, mais elles aiment assurément être désirées par les hommes, et être enviées par les autres femmes.

Le problème, c’est qu’à travers la myriade de réseaux sociaux et de sites de rencontres qu’il existe aujourd’hui, elles obtiennent trop de validation considérable, surtout de la part des hommes.

Il suffit de se connecter à Facebook par se rendre compte qu’à chaque fois qu’une fille poste une photo d’elle, un essaim de lèche-culs débarque pour liker et la complimenter. Sur les sites de rencontres c’est peut-être pire encore.

Cela a un effet pervers en influençant négativement leur état d’esprit, en leur faisant développer une arrogance de sexe (l’honorable société et les médias n’aidant pas), ainsi qu’un faux sentiment d’abondance.

Trop de validation tue la sympathie des femmes envers les hommes

Même une fille moyenne a une pléthore de prétendants qui lui content fleurette via internet dans l’espoir de se la faire…

Au final, on leur donne de la validation à longueur de journée, sans qu’elle fasse vraiment d’énormes efforts, ce qui conduit à plusieurs conséquences :

  • Les filles, surtout si elles passent beaucoup de temps sur Facebook, Instagram, Snapchat, Tinder et compagnie, vont développer un sentiment d’abondance.

Quand un homme parvient à obtenir quelques numéros et rencards chaque semaine, il va ressentir ce sentiment d’abondance aussi. Il va penser qu’il peut avoir séduire sans problème, et par conséquent il sera plus détaché du résultat et plus sélectif.

À titre personnel, quand je suis dans une bonne série, je ne cherche même pas à persister avec une jolie fille qui n’est pas suffisamment compliante. Alors, imaginez le détachement que peut avoir une fille qui a l’impression qu’elle peut avoir littéralement autant de mecs qu’elle veut, quand elle veut.

Elles deviennent excessivement sélectives. Un minuscule détail les gêne et vous êtes OUT.



  • Plus une fille aura une mauvaise estime d’elle-même, plus elle va nourrir un complexe de supériorité face aux hommes et risquent de se montrer hautaine quand l’un d’eux va l’aborder. Et ce parfois même lorsque l’homme lui plaît !

De notre point de vue, cela donne plus de filles désagréables qui se baladent dans la rue. Mais c’est un moindre mal, car cette attitude peut leur faire davantage de tort à elles-mêmes qu’à nous.

Il n’y a pas de problème lorsqu’elles réagissent mal face à un mec sympa — comme vous et moi — qui va tout de suite repartir sans broncher, mais quand elles font la même chose avec une homme frustré sexuellement et baigné dans la voyoucratie (comme on en trouve par milliers dans les banlieues), leur dédain risque de provoquer des réactions très violentes — insultes, crachats, agressions physiques.

Évidemment ce n’est leur faute en soi, elles ne décident pas de rencontrer ce genre de gars. Mais quand un type un peu patibulaire attire ton attention, répondre avec dédain n’est pas vraiment la réaction la plus intelligente à avoir.

En bref, j’ai la conviction que, si moins d’hommes cessaient de flatter l’ego féminin et de leur coller au cul sans arrêt, elles se montreraient très probablement moins arrogantes, plus accessibles.

Ce n’est pas par hasard si les filles les plus cool que j’ai pu rencontrer ces dernières années étaient très peu actives sur les réseaux sociaux.

Ça ne profite à personne

Cette surabondance de validation, auquel on peut ajouter les médias qui caressent aussi les femmes dans le sens du poil tout en rabaissant la virilité, ne profite à personne.

Les femmes sont les grandes perdantes

D’une part, elles deviennent « addict » à la validation virtuelle — et par extension aux selfies, aux réseaux sociaux…

Certaines ne sortent que pour se prendre en photo/vidéo et alimenter leur mur Facebook ou Instagram. Comme pour la drogue, elles ont besoin de leur dose quotidienne.

D’autre part, leur ego est plus démesuré que jamais !

Vous et moi sommes bien placés pour savoir que l’ego est un faux ami. Combien de bonnes choses avons-nous loupées, simplement pour ne pas le froisser ?…

Enfin, pour revenir au premier point que j’ai développé, elles ressentent un FAUX sentiment d’abondance.

Pourquoi faux ?

Parce que, quand un mec charmant et détaché du résultat va l’aborder, elle va partir du principe qu’il doit aussi lui lécher le cul bien à fond, puisqu’elle a beaucoup d’autres prétendants, et parce que l’honorable société lui a inculqué l’idée qu’un homme qui ne la traiterait pas comme une princesse (c’est ce qu’elle pense être !) lui manque de respect.

Alors, quand ce dernier ne le fait pas, elle le raye de sa liste de prétendants par orgueil.




Le problème pour les filles qui font cela, c’est qu’elles finissent par ne se retrouver qu’avec ses prétendants lèche-culs, qui par définition ne sont pas attirants !

Elle va donc finir par les ignorer eux aussi, ou les mettre en friendzone.

Et c’est ainsi que beaucoup de belles filles peuvent rester des années célibataires, et avoir une vie sexuelle qui se limite au vibromasseur et quelques ONS après qu’elles se soient bourrées la gueule.

À cause de leur « faux sentiment d’abondance », elles rejettent d’emblée les quelques mecs masculins et détachés qu’elles rencontrent sur des critères futiles, comme le lieu de rencontre (dans la rue, en boite), le fait qu’il ne lui court pas après comme les autres, ou parce qu’il lui a dit quelque chose qu’elle a mal interprété.

Ensuite elles se plaignent de ne trouver personne…

Ça ne profite pas aux hommes

Évidemment, ça ne nous est pas profitable non plus pas.

Nous sommes obligés d’aborder plus de filles qu’auparavant pour en trouver une avenante, qui acceptera de se laisser prendre au jeu de la séduction.

Mais nous ne sommes peut-être pas les moins lésés dans l’affaire. Après tout, faire 20 ou 30 approches, quelle importance !? La drague est par définition une affaire de nombre, et ne gâche pas le plaisir tant qu’on finit par atteindre notre objectif.

Par contre, pour la majorité des mecs, qui n’abordent jamais en dehors d’internet et dont l’attitude les places systématiquement dans la case ami ou relou, rencontrer une fille devient encore plus difficile.

En conclusion

Bien sûr, à part l’accepter et s’adapter, il n’y a rien que nous puissions faire. On ne va pas faire la révolution pour fermer Tinder, Instagram et compagnie !

Mais au moins, on peut-être refuser de faire partie de ceux qui sont toujours derrière les filles, à leur servir de source de validation low coast, dans l’espoir d’en recevoir un peu en retour.

Cela ne veut pas dire non plus qu’il faille jouer les mecs froids et insensibles à leur charme…

Soyez toujours dans la juste mesure : assumez votre intérêt, ne faites pas le lèche-cul.

Chrys

 

Vous avez aimé mon article : Laissez-moi un pourboire sur Tipee. Les pourboires participent à financier mon activité de blogueur et écrivain indépendant.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de plus de 250 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

14 plusieurs commentaires

  1. Salut Chris,

    Effectivement il vaut mieux prendre du plaisir dans chaque étape du processus et pas simplement chercher à conclure.
    Le risque de frustration est moins important.
    Quoiqu’il en soit on a toujours le mérite de prendre les choses en main, de rencontrer des femmes qui nous plaisent, même si cela demande un état d’esprit positif pas toujours facile à maintenir.

  2. Bravo Chrys !!!!!

    Non seulement ton article est très bien écrit,mais il met sur le doigt sur le problème fondamental de la séduction…
    le désquilibre total dans l abondance que l on peut avoir..
    une femme aura toujours une armée de courtisans à ses pieds..il y avait un docu sur tinder justement ou on pouvait voir une femme assez jolie qui avait 30 conversations en attente..et ce n est surement pas le pire… evidemment l arrogance est décuplé,et il y a meme des femmes qui preferent rester seules toutes leurs vies plutot que de  » s abaisser » a essayer des hommes qui ne rentrent pas l élite masculine..on en est arrivé la ..ce qui est grave..mais sur Tinder c est vraiment eloquant..en general c est 20 ou 30 matchs par jours..et seul 1 ou 2 dans un bon jour passeront le test de selections qui devient carrément surhumain..si on ne ressemble pas à un dieu de l Olympe..ou si on fait la moindre petit erreur.. c est élimination directe..et tout à fait si on arretait de valider tout ce qu elles font..peut etre qu elles seraient plus humbles..parceque la c est un manque total d humilité tout simplement..bien sur nous aussi nous selectionnons..il ne faut pas etre hypocrite..mais c est quand meme moins marqué que chez les femmes..

    bravo encore pour cette vérité dite:)

    • C’est sur que si tu passes par Tinder pou choper, là où les attributs superficiels sont les seuls critères de sélection (comme le physique) ca rend les choses compliquées.

      Dans la rue, la personne en face de toi peux au moins ressentir ta subjectivité et peut ressentir un feeling pour toi, même si ca reste volatile.

      Le cercle ou cadre social permet de rééquilibrer les choses, une femme pourra t’apprécier de manière plus complète et se montrer plus conciliante sur certains points (par ex physique) au profit de ta personnalité, charisme etc
      Un beau gosse devra compter également sur d’autres attributs dans ce contexte.

      Bref j’avais envie de nuancer tes reflexions ;))

  3. Salut Chrys pourrais tu nous donner un exemple d’opener que tu considère trop « lèche-cul »

    et un opener dans la juste mesure ?

    Généralement mon opener favoris c’est « Salut je viens te voir parce que je t’es trouvé magnifique…bla bla »

    est-ce trop « lèche-cul » ?

    • Hello Fab,

      On n’est pas forcement lèche-cul parce qu’on fait UN compliment.

      C’est plutôt l’attitude au delà les mots qu’il faut analyser.

      – Si tu es collant ;

      – Si tu saisis toutes les occasions possibles pour flatter ;

      – Si, quand la fille cherche vulgairement à obtenir la validation, tu la lui donne servilement ;

      – Etc.

      Outre cela, j’éviterai de d’utiliser le mot « magnifique ». Ca passe sans doute et ça peut être flatteur, mais j’uiliserais plutôt un compliment plus mesuré comme « élégante » ou « raffinée »,

  4. Le problème de tinder c est qu on est juge sur un unique critères..le physique..parmi des centaines de profils ..les femmes ont tellement le choix qu elles ne s embeteront pas a regarder toutes les photos ou lire tous les textes..dans la réalité aussi le physique compte..c est indéniable..mais on peut le rééquilibrer avec d autres atouts.

  5. C’est terrible, mais j’ajouterai à ça qu’il ne faut surtout pas tomber dans la haine des femmes.
    C’est injuste et cette abondance injuste alimente la guerre des sexes.

    J’aime beaucoup tes articles Chrys, je trouve ça génial que tu parles de ça. On parle beaucoup trop de « comment embrasser en 5 leçons » ou « fais ça pour sortir de la frienzone » alors que le vrai apprentissage, le nerf de la guerre quand on est player c’est de réussir à être en paix avec cette injustice et de composer avec.

    En vrai j’ai vu un psy un moment pour justement soigner ce mal être. C’était difficile.
    Je me disais « bordel je suis un mec de ouf mais les filles que je mérite ont tellement d’abondance qu’elles passent à côté de moi et je n’ai accès qu’à des meufs qui font rien de leur vie »

    Mais les filles aussi ont des difficultés, quand elles arrivent à 40 ans elles se prennent un retour du baton terrible. Elles passent d’un égo démesuré à la réalité terrible de la vie. Alors que nous les mecs on s’en prend plein la gueule dès qu’on a des poils sur notre pénis et on se renforce tous les jours !
    Pour les filles aussi, le vrai jeu de séduction commence après le sexe pour garder le mec… Et puis sans parler du sentiment d’insécurité, des règles, de la pression sociale pour pas qu’elle soit vu comme une salope etc. etc.

    C’est difficile pour nous les hommes mais pour elles aussi, je suis pas féministe ou quoique ce soit mais plutôt que d’accumuler de la haine envers les filles qui nous mettent OUT parce qu’on fait une petite faute de rien du tout… Faisons équipe 😉

    Chrys, j’imagine que ce genre d’article n’est pas aussi rentable qu’un « 3 leçons qui marchent à coup sur pour ramener qui tu veux de boite » mais je pense que ça raisonne pour beaucoup d’entre nous !

    • Salut Gustave !

      En effet, haïr les femmes parce qu’elles sont dans cette position est à la fois stupide et contre-productif.

      D’abord parce que NOUS (les hommes) sommes les principaux responsables. Nous les mettons sur ce piédestal. Si nous considérions un peu moins les femmes comme des mères de substitution en cherchant leur affection comme de bons petits garçons obséquieux, sans doute que nous boosterions moins leur ego.

      Nous entretenons cette « fausse abondance » et tout ce qui s’en suit.

      J’aime beaucoup tes articles Chrys, je trouve ça génial que tu parles de ça. On parle beaucoup trop de « comment embrasser en 5 leçons » ou « fais ça pour sortir de la frienzone » alors que le vrai apprentissage, le nerf de la guerre quand on est player c’est de réussir à être en paix avec cette injustice et de composer avec.

      C’est aussi ce qui fait le charme de mon blog, non !?

      Mais les filles aussi ont des difficultés, quand elles arrivent à 40 ans elles se prennent un retour du baton terrible. Elles passent d’un égo démesuré à la réalité terrible de la vie. Alors que nous les mecs on s’en prend plein la gueule dès qu’on a des poils sur notre pénis et on se renforce tous les jours !

      C’est très vrai.

      Elles sont finalement les grandes perdantes.
      – Elles vont des attentes démesurées, et en dépit de pouvoir séduire une facilité à séduire l’homme, elles vont développer un état d’esprit peut propice à un bon épanouissement affectif et sexuel.
      – Elles sont aveuglées par leur ego et presque incapables de se remettre en question (« c’est toujours de la faute des autres »)
      – Avec le temps, ce qui permet cette validation (leur beauté) s’estompe, d’autant plus vite qu’elles sont mises en concurrence directe avec des jeunes femmes. C’est une sorte de lente déchéance très violente pour elles.

      Tandis qu’un homme ayant des difficultés proportionnelles à leur facilité, s’il n’abdique pas, est amené à se remettre en cause, travailler sur lui-même, développer de nouvelles qualités et devenir une meilleure version de lui-même.

    • Bonsoir Gustave

      J ai lu ton intervention qui est très posée et raisonnable ,et suis en partie d accord avec toi
      seulement ce qui se passe c est que l arrogance des filles se manifeste très tot,dés le plus jeune
      age on leur fait sentir qu en étant des princesses hautaines et sélectives elles auront le monde à
      leurs pieds..
      Bien sur les hommes sont en partie (mais seulement en partie) responsables de cet etat de fait,la pulsion sexuelle est très forte et les affamés ne font rien pour arranger les choses..
      mais des hommes bien se font éjecter aussi sans ménagement , car plus on a de choix et moins on est patient et finalement ouvert à la plus petite différence.
      Une femme meme si elle à une séparation,n aura aucun mal a trouver des partenaires courts ou de longue durée..c est pour ça qu elles méprisent ceux qui parlent de misère sexuelle,parcequ elles ne la connaitront jamais vraiment,et meme à 50 ans tu verras des femmes qui prefereront crever sur place plutot que de s abaisser à flirter avec un homme qui n est pas à leurs gouts.

      Personnellement je n en fais pas des victimes, elles savent très bien ce qu elles font..

      Après bien sur certaines feront moins la fine bouche..et vont se résigner la mort dans l ame à vivre des choses avec des hommes qu a l age de 25 ou 30 ans elles n auraient pas hésiter à cracher à la figure..

      En ce moment je suis en train de vivre un cauchemar avec un coup de coeur pour une femme ,mais ce n est pas reciproque..on a eu une aventure grace à tinder..et voila je me suis beaucoup plus attaché que prévu..mais elle ne veut que des aventures et à deja rencontré quelqun d autre..

      Tu vois la réalité est beaucoup moins simple que les paroles..

  6. @Chris, j’aime beaucoup l’article.

    La seule chose ou je pense que je ne serais jamais d’accord avec toi c sur le faite qu’il faut faire du nombre pour avoir des résultats.

    Un mec peut aborder 50 ou 70 femmes et être rejeter à chaque fois (parce qu’il est vue comme moche physiquement, car il ne répond pas aux critères de la société actuelle)

    Qui est la raison numéro 1 des rejets…

    MAIS, il peut réussir à seduire une femme sur une approche parce qu’il la rencontre en mode naturel (activité, fac….)

    Parce qu’il y aura une alchimie et une attirance mutuelle.

    Dans la rue il peut y avoir cette approche ou tu plait a La fille sans être un homme parfait, mais la aussi c parce que la fille en face aura déjà envie de toi quand elle te vois..

    PS: ce matin j’étais à ma laverie pour faire ma lessive, a la base c un lieu que j’aime bien car il y a souvent des étudiantes mignonnes.

    Il y en avait bien une mais…..

    Elle a mis son linge dans la machine et après directement au téléphone avec quelqu’un…

    Cela arrive souvent ou bien sur l’habituel casque sur les oreilles et les yeux sur le smartphone…

    J’ai pratiqué la SPU pendant longtemps et depuis 3 ans je n’ais plus l’énergie mental pour cette approche (sauf si la fille me fait des regards).

    Les femmes qui sont des zombies sur leurs téléphones portables et cette attitude de faire la princesses me soule énormément.

    Pour moi chercher la validation c aborder une femme qui n’a rien demander et qui est en position de force pour te rejeter vue au c toi qui est aller l’aborder.

    A partir du moment ou dans l’approche vous faites toute la séduction et que en face la fille ne flirt pas et se contente juste d’être polie (vous le ressentez avec l’expérience) et bien c mort 9 fois sur 10.

    • Merci Vanity,

      La seule chose ou je pense que je ne serais jamais d’accord avec toi c sur le faite qu’il faut faire du nombre pour avoir des résultats

      Dans la rue, en soirée, sur internet ou ailleurs, c’est toujours une question de probabilité. Je ne désespère pas de te convaincre un jour.

      Un mec peut aborder 50 ou 70 femmes et être rejeter à chaque fois (parce qu’il est vue comme moche physiquement, car il ne répond pas aux critères de la société actuelle)

      Il peut même aborder 100 fois, ça dépend d’un tas de facteur supplémentaires, comme son attitude, son innergame, sa manière d’escalader (s’il en a une), l’endroit où il drague, le genre de filles qu’il drague, etc.

      Seulement, s’il n’aborde pas, rien n’évoluera jamais pour accroître son taux de réussite.

      On a tous (ou presque) commencé avec un taux de réussite très faible, puis cherché maints moyens de l’optimiser par la suite.

      C’est la loi de l’action !

      – Si tu n’agis pas, tu ne sortiras jamais réellement tes doigts du cul pour t’améliorer en tant qu’homme ni améliorer ta manière de séduire.

      – Si tu dragues régulièrement, devenir une meilleure version de soi et mieux draguer peut devenir une obsession. Dès lors tu pourras faire d’énormes progrès.

      MAIS, il peut réussir à seduire une femme sur une approche parce qu’il la rencontre en mode naturel (activité, fac….)

      Le dragueur qui aborde 50+ fois par mois rencontre aussi des femmes « naturellement » (déjà il est censé rencontrer dans sa vie de tous les jours). La différence, c’est que lorsqu’il tombe sur une nana en soirée, il est rodé.

      Le type passif a beau dire qu’il n’y a que la « rencontre naturelle » qui fonctionne, et prétexter cela pour rester chez lui à se branler et jouer aux jeux vidéo, le jour où fait ce genre de rencontre il chie dans son froc et ignore comment escalader. Du coup même dans ce contexte-là il a dû mal. S’il y arrive, c’est une fois sur un bon nombre de tentatives (donc peut-être une fois tous les 2-3 ans), après un processus laborieux.

      J’adore la citation de Sénèque : « La Chance, c’est quand la préparation rencontre les opportunités ». C’et exactement ça !

      La seule exception, c’est s’il en fait plusieurs fois par semaine, grâce à son boulot ou autre contexte qui facilite ce genre de rencontre. Là, il aura assez de pratique pour développer et entretenir ses compétences. Mais combien sont dans ce cas de figure ?

      Pour moi chercher la validation c aborder une femme qui n’a rien demander et qui est en position de force pour te rejeter vue au c toi qui est aller l’aborder.

      Là est la différence entre nos deux perceptions.

      Toi tu y vois une tentative presque désespérée de ta part. Moi, j’y vois de la prospection.

      Pour moi, opener une fille c’est lui proposer de me rencontrer.

      C’est un peu comme si j’avais un super produit à vendre (moi^^) et que je proposais à des prospects potentiels de me l’acheter.
      Je sais que certains n’y verront pas d’utilité, que d’autres sont trop méfiants pour se laisser tenter, mais que certaines feront la bonne affaire avec moi !

      La manière dont on perçoit ses propres actions est très importante !

      Par exemple, il y a ceux qui pensent que le sexe est malsain et que la fille les « subit » quand ils leur font l’amour. Et il y a ceux qui pensent que leur queue est une baguette magique qui donne du plaisir aux femmes. Dans les deux cas, leur manière d’appréhender le sexe devient leur prophétie autoréalisatrice (j’appelle cela la « loi des attentes » dans mon bouquin).

      C’est la même chose pour l’approche.

  7. Salut chrys super article j’ai lu ton dernier message je n’imagine pas que le sex soi malsain je me demande pendant l’acte comment tu fais pour demander certaines choses à ta partenaires comme les fellations ou un autre harde comme une éjaculation faciale j’ai du mal imagine une femme te demander sa elle même

    • De la même manière que tu embrasses une fille…

      Quand tu te penches vers elle :

      – si elle veut elle te laisse les déposer sur les siennes,
      – si elle ne veut pas, elle te le fais comprendre en reculant ou en tournant la tête.

      C’est le même principe.

      Si tu veux une pipe tu lui fais comprendre en rapprochant ton sexe de son visage. Elle va immédiatement comprendre ce que ça veut dire. Si elle a envie (ce qui est généralement le cas) elle va s’exécuter, sinon elle va te faire comprendre qu’elle ne veut pas. Tu peux aussi lui dire « suce-moi ! » si tu préfères. L’un dans l’autre, si elle aime ça, elle le fera.

      Pour l’éjac facial (puisse Dieu me pardonner de ma lubricité ^^), c’est le même principe. Après l’acte sexuel, quand tu t’apprends à conclure manuellement, tu peux lui fais comprendre que tu veux finir sur son visage. Pas besoin de demande « verbale » ; tu fais ta demande en rapprochant ton sexe de son visage, ou l’inverse, en lui faisant comprendre que tu vas bientôt jouir (tu peux simuler un peu pour ça, ou le lui dire).

      Si elle te dit ou te fais sentir qu’elle ne veut pas, tant pis, tu vises ailleurs !
      Si elle donne son visage de bon cœur, tu peux lui dire d’ouvrir la bouche en bonus, histoire de voir jusqu’où s’étend son zone de confort sexuelle 😉
      (Avec certaines on peut avoir des surprises…)

  8. Merci de ta réponse chrys je sais pas comment tu fait tu doit avoir sang froid extraordinaire . En faite ya un proverbe que j’ai entendu aujourd’hui je trouve génial c’est un homme pense cette femme m’aime je la désire elle est belle c’est une Desse une femme pense cette homme m’aime me désire je suis belle je doit être une Desse.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.