Accueil 5 Autour de la séduction 5 Séduction minimaliste : Est-ce que la drague minimaliste marche partout ? (y-compris en cercle social)
Séduction minimaliste seduction drague

Séduction minimaliste : Est-ce que la drague minimaliste marche partout ? (y-compris en cercle social)

Vous êtes nombreux à me demander si la séduction minimaliste est valable ailleurs que pour la drague en journée, et en particulier si elle peut s’appliquer dans des contextes plus sociaux – tel que cercle social, le boulot ou la fac.

La réponse est oui. La drague minimaliste fonctionne dans tous les modes de rencontre, parce que la drague est minimaliste par essence !

Comme j’ai pu l’expliquer dans un podcast, la drague hyper structurée, à multi-phases imaginaires, avec tout un tas de techniques d’attraction et de manipulation, est une invention moderne, incitée d’un côté par le féminisme et la peur grandissante des hommes envers les femmes, et de l’autre par le marketing et notre belle société de consommation.

Cela dit, tout ce qui se trouve sur mon blog et dans mes guides ne sont pas applicables partout.

En fait, vous devez distinguer deux choses :

  1. Les principes de séduction minimaliste – ceux sur quoi je fonde ma drague.
  2. Les conseils, qui sont spécifiques à un mode de rencontre (la drague en journée), ne s’appliquent qu’à ce contexte, ou à une situation plus générale de rencontre à froid, avec quelques ajustements.

Les principes de séduction minimaliste

Les principes de séduction sur lesquels je me base marchent avec toutes les filles – peu importe l’âge, l’origine, la classe sociale, ou autre chose – et pour tous les modes de rencontre.

Ces principes de séduction minimaliste, les voilà pêle-mêle :

  • Ne pas cacher son intérêt ;
  • Toujours escalader (c.à.d. faire avancer le processus de séduction) ;
  • Rester détaché du résultat ;
  • Persister (mais ne pas insister !) ;
  • Être non-réactif ;
  • Être sympa ET sexué ;
  • Se concentrer sur la partie non-verbale (langage corporel, vibe, voix) ;
  • Chercher à séduire (c.à.d. conclure), et non pas à plaire ;
  • Faire grimper la tension sexuelle ;
  • Isoler (si nécessaire) dans un contexte plus propice pour flirter, escalader physiquement, ou sexuellement ;
  • Rechercher la connexion avant l’escalade physique (sinon : provoque le ressenti que ce n’est pas approprié) ;
  • Allez au plus simple, authentique, naturel possible.

Ces principes de séduction minimaliste doivent vous suivre partout, tout le temps ! Quel que soit le contexte ou la fille en face de vous, respectez ces principes.

Si vous en négligez ne serait-ce qu’un seul, vous compromettrez vos chances de séduire.

Au contraire, en intégrant chacun d’eux, jusqu’à qu’ils deviennent une seconde nature, vous optimiserez vos chances.

Allez dans mes archives pour relire tous ces principes, assurez-vous de les connaître, mais aussi de bien les comprendre.

Les conseils de drague en journée

Les conseils sont différents. Leur but est de répondre à une question (« comment faire pour… ») dans un contexte bien précis.

Des questions comme :

  • Comment initier l’interaction ?
  • Comment gérer une conversation ?
  • Comment prendre un numéro ?
  • Comment obtenir un rendez-vous instantané ?
  • Comment maximiser ses chances de laisser une bonne impression ?
  • Comment répondre aux objections courantes (je suis pressée, j’ai un copain, …) ;
  • Etc.

Et il n’y a pas de réponse « passe-partout » qui s’applique à tous les modes de rencontre. C’est un peu comme si un dentiste utilisait les mêmes outils pour exercer sa profession et bricoler chez lui. Un marteau et une perceuse, c’est idoine pour fixer une étagère au mur, ça l’est moins pour poser un plombage.

Les conseils que je donne, dans mes articles et mes guides, sont faits pour la drague en journée. Selon moi, ce sont les meilleurs qu’on puisse trouver dans ce contexte-là – du moins, sur le marché francophone.

Mais ça ne signifie pas que ceux-là sont idéals partout. Peut-être, dans une situation différente, je conseillerais (ou ferais) très différemment.

Un exemple.

Dans la rue, je conseille d’aborder en direct, en utilisant son intérêt comme prétexte pour initier l’interaction, et oublier tout le reste – « opinion opener » et même « opener situationnel » (si vous avez le souci de paraître original, vous pouvez toujours customiser vos approches directes en fonction de la situation).

Mais je ne recommanderais pas forcément cette approche lors d’une soirée entre amis, à la fac ou au boulot, car les conditions sont différentes.

  • Dans la rue, vous devez être très bref, surtout dans les premières secondes. C’est un lieu de passage ; les filles sont dans la rue pour aller d’un point A et un point B (entre son arrêt de bus et un magasin, ou entre chez elle et la fac par exemple). Elles savent que vous ne venez pas juste pour le plaisir d’avoir une discussion puérile avec elles, qu’il y a quelque chose qui vous motive.
  • Dans une soirée entre amis, vous pouvez prendre davantage votre temps, et même faire vos approches en plusieurs fois. Vous n’avez pas forcément à être bref sur vos intentions, et le but « officiel » de ces soirées est de rencontrer du monde, s’amuser, discuter.
  • Dans la rue, vous ne prenez aucun risque en étant direct ! Le pire qui puisse vous arriver, c’est que la fille refuse de vous parler et se barre. Si vous n’êtes pas une chochotte à faible estime d’elle-même, vous éviter de refaire le film dans votre tête, vous attendrez l’opportunité suivante et vous oubliez rapidement. C’est ce qui fait tout le charme de ce mode de rencontre – on peut assumer son intérêt franchement, comme un homme, sans aucune contrainte sociale, et c’est génial
  • Au boulot, à la fac ou dans votre cercle social, vous pouvez risquer votre réputation en étant direct – surtout si vous le faites plusieurs fois avec des filles différentes. Dans les milieux fermés, tout se sait et une « mauvaise étiquette » est très vite arrivée. Après, il y a des exceptions. Certains gars se foutent complètement d’avoir une réputation de dragueur, et au contraire, ont même besoin de cette mauvaise étiquette pour se désinhiber complètement. Et, croyez-le ou pas, ils choppent quand même plus que la plupart des mecs réputés « sages » (l’idéal restant d’être l’un avec la réputation de l’autre).
  • Dans la rue, vous DEVEZ repartir avec le numéro. Sinon, à moins d’un bon coup de bol, vous ne reverrez pas la fille et l’opportunité de la séduire s’arrêtera là. C’est pourquoi il faut savoir bien amener le numéro, et persister, si c’est utile et nécessaire.
  • À la fac, au boulot, etc., vous revoyez votre « cible » souvent ; peut-être plusieurs fois par semaine, ou tous les jours. Vous n’avez pas besoin de prendre son numéro en une fois, après une seule interaction. Ce n’est pas bon de trop trainer, mais vous pouvez faire plusieurs discussions de quelques minutes, avant de proposer un rencard et un échange de numéro.

En bref, il faut s’adapter à la situation, comme il faut s’adapter à la fille. La drague n’est pas, contrairement à ce que nous fait croire l’honorable société, un passe-temps pour débile (genre le beauf bodybuildé de la télé-réalité…) Elle réclame de l’intelligence sociale.

Qui peut le plus peut le moins !    

Encore une fois, je vais prêcher la bonne parole !

Je suis un dragueur de rue revendiqué ! À de rares exceptions, je recherche à faire des rencontres en journée. Pourtant, j’ai fait quelques fcloses à partir d’approches en boite, quelques-uns sur internet – avec facebook à l’époque où il était encore possible parce que tous les morts de faim n’y étaient pas encore, – quelques-uns au boulot, quelques autres avec des amies d’ami (et même avec des amies de filles que j’ai rencontré dans la rue.)

Même en soustrayant toutes les rencontres que j’aie faites à partir de la drague en journée (et Dieu sait que j’en ai fait beaucoup !), je suis quand même sorti avec deux fois plus de filles que le mec lambda qui essayent de faire des rencontres dans tous ces endroits-là. Et parmi ces mecs, il y en a sans doute beaucoup qui sont plus attirants, plus riches, etc.

Comme quoi, c’est comme avoir la meilleure main au poker : ça aide mais ça ne fait pas tout. Faut aussi savoir jouer. Et c’est justement la différence entre eux et moi ; je sais comment jouer, j’ai appris en pratiquant.

Grâce à la drague en journée :

  1. J’ai intégré les principes de séduction minimaliste.
  2. J’ai appris à m’adapter aux situations – parce que, quand on pratique ce mode de drague, on n’aborde jamais exactement dans les mêmes dispositions en réalité – parfois c’est dans une rue piétonne, d’autrefois dans une rue déserte, ou dans un magasin, ou un campus universitaire, ou durant la nuit noire, etc.

À chaque approche, il faut faire travailler son intelligence sociale pour déterminer le meilleur timing et la manière de s’y prendre.

L’image du mec « bourrin » qui n’a besoin que d’une bonne paire de corones est un mythe.

Il faut des couilles et de la cervelle pour bien draguer (ou bien, à la rigueur : des couilles et beaucoup, beaucoup d’approches, ou des couilles et une apparence physique très, très avantageuse.)

Donc, quand je veux aborder et séduire une fille, je prends TOUJOURS en compte le contexte, et je m’adapte.

Bien sûr, je ne dis pas que ça fait de moi un cador de la drague en cercle social. J’ai eu pas mal de fails, et j’ai dû légèrement lutter pour dépasser ma zone de confort dans ces contextes auxquels je n’étais pas habitué.   

Mais, globalement, quand je drague ailleurs qu’en journée, je sais ce que j’ai à faire et comment m’y prendre. Je ne suis jamais perdu dans le processus, encore moins coincé à ne pas savoir quoi dire pour initier la conversation, comme c’est le cas d’un tas de mecs qui n’ont aucune expérience et espèrent pouvoir se dispenser d’avoir à se faire (un peu) violence pour améliorer leur vie sexuelle et affective.

No pain. No gain.

Séduction minimaliste en cercle social

Rencontrer dans un contexte social est plus minimaliste que de rencontrer dans la rue, ou en boite de nuit, ou sur internet.

Dans les contextes à froid, il faut avoir beaucoup d’expérience, être un bon roublard, connaitre quelques bonnes astuces, et avoir des compétences sociales et de séduction bien supérieures à la moyenne.

Dans le cercle social, si vous êtes un mec cool, à l’aise socialement, et relativement bien foutu et habillé, tout ce que vous avez vraiment à faire pour avoir des résultats est de :

  • Intégrer les principes de séduction minimalistes énumérés ci-dessus ;
  • Savoir sortir de votre zone de confort et interagir dans une situation (légèrement) inconfortable.

Le reste est simple.

  • Initier la conversation est simple.
  • Faire la conversation est simple.
  • Obtenir le numéro est simple.

À titre d’exemple, il y a quelques années je suis sorti avec une fille que j’avais rencontrée à un job étudiant.

Mon opener : je lui ai dit bonjour 2 ou 3 fois. Puis, quand elle s’est mise à me reconnaître et à me saluer spontanément avec le sourire, j’ai commencé à avoir quelques discussions courtes (mais intenses !) avec elle.

Les discussions : rien d’extraordinaire. Quelques questions basiques et commentaires. Le genre que j’aurais fait dans la rue.

  • Un petit compliment sur la bonne humeur qu’elle dégage (en me souriant quand elle me dit bonjour.)
  • Depuis combien de temps elle fait ce job.
  • Son prénom.
  • Ce qu’elle fait comme étude.

Puis les fois d’après, petite discussion sur des sujets qui viennent spontanément ; l’actualité, l’approche des exams, etc.

Puis, prétextant la contrainte de temps du boulot qui réduit nos discussions à quelques minutes seulement, j’ai initié un échange de numéro.

Il s’avère qu’elle était célibataire et plutôt intéressée (ça se sentait). Mais, même si ça n’avait pas été le cas, j’aurais toujours pu prétendre que c’était pour élargir mon cercle d’amis, histoire de sauver la face.

Bref, nous nous sommes revus en dehors du boulot. Et rendez-vous classique : nous nous sommes baladés, nous nous sommes embrassés, nous sommes allés chez moi.

Quand je pense qu’il y a des mecs qui « draguent » une fille pendant des mois, et qui reste toujours au même stade, tout en se prenant la tête avec des techniques d’attract, le social proof, etc., pour plaire à la fille en espérant que la situation va se décanter d’elle-même. Alors qu’en fait, il suffit juste d’escalader petit à petit et simplement !

Comment devenir efficace en cercle social ?

Si vous voulez réussir à séduire plus souvent des filles dans des contextes sociaux, je vous recommande deux choses :

  1. Pratiquer la drague en journée.
  2. Rencarder régulièrement des filles rencontrées ailleurs qu’en cercle social.

Pourquoi ?

Parce que la drague de rue est un formidable exercice pour -1- intégrer tous les principes de séduction BEAUCOUP plus rapidement, -2- développe votre calibration sociale (très important), -3- avoir l’habitude de sortir de votre zone de confort et -4- interagir sous pression (= « sous les projecteurs », en face d’une fille qui vous plaît, en devant improviser la conversation et faire avancer l’interaction).

Et parce que, avoir beaucoup de rencards va vous permettre de vous faire les crocs pour que, lorsque vous extrairez les filles du contexte social où vous les voyez en général, vous sachiez comment les séduire.

Vous pouvez objecter tant que vous voudrez que rencontrer les filles ailleurs que dans son cercle social ne sert à rien ou qu’il suffit d’avoir un style de vie qui permette de rencontrer des filles sans avoir à aller les chercher (et cette dernière objection à une part de vérité), mais si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous allez QUAND MÊME beaucoup galérer pour séduire.

Car, cercle social ou pas, les filles s’attendront à ce que ce soit VOUS qui fassiez le boulot.

Alors apprenez à faire le boulot !

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

20 plusieurs commentaires

  1. En faire il s’agit d’un article pou vendre la drague e rue ^^

    Moi j’aimerais voir un mec moyen ou moche réussir à avoir des KC ou rdv avec des femmes jolies.

    Parce que en théorie sa semble a la porté de tous les mecs, mais sur le terrain une catégorie d’hommes galère plus que d’autres (a approche identique).

  2. En faite il s’agit d’un article pour vendre la drague de rue ^^

    Moi j’aimerais voir un mec moyen ou moche réussir à avoir des KC ou rdv avec des femmes jolies.

    Parce que en théorie sa semble a la porté de tous les mecs, mais sur le terrain une catégorie d’hommes galère plus que d’autres (a approche identique).

    • Moi j’aimerais voir un mec moyen ou moche réussir à avoir des KC ou rdv avec des femmes jolies.

      Je suis un mec moyen.

      Parce que en théorie sa semble a la porté de tous les mecs, mais sur le terrain une catégorie d’hommes galère plus que d’autres (a approche identique).

      J’explique cela en détail dans mon livre.

      Ce sont ce que j’appelle les fondamentaux, dont la beauté physique fait en effet partie, mais parmi d’autres facteurs (l’innergame, le look, l’intelligence sociale, l’attitude, etc.) J’ai aussi déjà fait le tour dans la question sur le blog.

      J’explique aussi que la plupart des types ont un, voire 2 complexes, qui les font douter de leur capacité. Et ils pensent que s’ils supprimer ce complexe, ils réussiraient. Hors c’est plus compliqué.

      Pour certain, c’est leur timidité. Ils pensent que s’ils n’étaient plus timide et se mettaient à parler avec aisance, ils chopperaient sans arrête.

      Pour d’autres, moi par exemple, c’était la taille (et un peu l’apparence aussi – je ne me trouvais pas très beau…)

      Pour toi, c’est clairement l’apparence physique. Me demande pas comment j’ai deviné, tu rabâches ça à chaque commentaire, et en réalité tu fais une projection de ton propre problèmes. Tu te trouves moche, ou du moins pas assez beau, et tu penses que c’est le SEUL facteur qui joue pour séduire (parce que c’est celui dont tu crois manquer.)

      Seulement, (1) l’apparence se travaille, (2) tu es surement moins moche – au moins aux yeux de certaines filles – que tu ne le penses, et (3) il y a d’autres qualités qui peuvent compenser ce facteur handicapant.

      • En même temps, tu avais dit toi que le physique compte et ainsi que l’argent.

        Tu avais été honnêtes et c pour sa qui je te trouve plus crédible que les autres coach.

        Je suis pire que toi physiquement et en plus je n’ais pas de fric pour rattraper mon défaut, mais bon j’aborde aussi, même si les rejets que j’ai sont parce que je ne plait pas souvent aux femmes.

        J’ai vue de mes yeux la différence de réaction des femmes entre un mec qui plait et un mec qui ne plaît pas (en SPU et en NPU) voilà tous.

        Il y a aussi un truc qui me pourrie (et qui n’a rien à voir avec le physique) se sont les autres mecs qui te casse derrière ton dos devant les femmes…

        Les femmes ne te parlent plus alors que tu n’as rien fait de mal….

        Mais bon il s’agit d’une autre histoire.

        • Je suis pas assez compréhensible, après tout, je ne peux pas me mettre parfaitement à la place des autres… Mais voilà qui résume ma pensée :
          « Ce qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses ».

          En tant qu’homme, le physique n’est pas TOTALEMENT déterminant dans ça réussite.

          Même si je te l’accorde, avoir un physique disgracieux exclut presque la possibilité d’avoir de bons résultats en « rencontre à froid », du moins en Europe (si tu es blanc et que tu vas au Philippe ou à Madagascar, ou ailleurs, peut être est-ce une autre histoire…)

          Mais y’a aussi d’autres facteurs.

          Y’a aussi le statut qui joue beaucoup, qui peut même remplacer les désavantages physiques. Et je ne parle pas forcément d’argent.

          Si tu es :
          – prof de salsa,
          – écrivain, ou youtubeur relativement populaire,
          – chanteur, même de second ordre,
          – conférencier
          … ou tout statut qui te met sous les projecteurs et te donne de la « preuve social » (je veux dire : de la VRAIE preuve sociale ; pas connaître 5 clampins dans une boîte de nuit, mais avoir les yeux braqués sur toi par un groupe de personnes/fans) tu peux choppé comme un porc, même moche !

          Bref, y’a plein de solution. Faut les explorer 🙂

          • Mais c pathétique de devoir payé ou d’avoir besoin d’un statut et donc avoir des profiteuses pour conclure.

            Toi tu réussis de cette manière ? Tu as des femmes par l’argent ?

            En France j’ai l’impression qu’il faut être ou plein de fric ou racaille pour avoir des jolies femmes…

          • Mais c pathétique de devoir payé ou d’avoir besoin d’un statut et donc avoir des profiteuses pour conclure.

            Toi tu réussis de cette manière ? Tu as des femmes par l’argent ?

            En France j’ai l’impression qu’il faut être ou plein de fric ou racaille pour avoir des jolies femmes…

            (1) A quel moment je parle d’avoir des femmes par l’argent dans mon commentaire ?
            (2) Je parle pas de profiter d’une domination économique ou d’un truc malsain. Je parle d’avoir un statut qui met en valeur. Profiter d’un statut (comme ceux que j’ai cité), ou profiter de sa beauté, quelle est la différence ?

            Ps – à titre perso, la drague me suffit. mais je propose des solutions pour ceux (comme toi) qui pensent qu’elle est inutile pour eux.

  3. Merci Chrys pour le recap des principes de la drague minimaliste! Je m’en suis fait un post it sur mon téléphone.

    Je crois que je suis plus fier des râteaux que je me prends dans la rue que des FC que j’obtiens sur tinder!

  4. Salut Chrys

    Disons que la drague selon certaines choses qu il faut dépasser:
    toujours se retrouver dans la friendzone
    ne susciter qu un interet amical
    etre un peu impressionné par certaines filles
    se decourager quand il y a une mauvaise série

    en ce moment,pas mal de coachs vendent des remédes miracles pour séduire..mais une fois de plus ils prennent leurs histoires personnelles pour métre étalon..alors que les chemins sont différents et les personnes que l on croise différentes aussi..
    Ce qui marchera pour l un ne marchera pas du tout ou pas vraiment pour l autre..

  5. Salut Chrys !

    « Vous pouvez objecter tant que vous voudrez que rencontrer les filles ailleurs que dans son cercle social ne sert à rien ou qu’il suffit d’avoir un style de vie qui permette de rencontrer des filles sans avoir à aller les chercher (et cette dernière objection à une part de vérité), mais si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous allez QUAND MÊME beaucoup galérer pour séduire. »

    en général quand on est nul dans la rue ce sera pas meilleur en boite ou en cercle social c’est juste contourner le problème que de changer de terrain

  6. à chaque fois les « experts » nous présentent leurs palmarés..(super pour augmenter la frustration..) et ne se rendent pas compte(ou peut etre le font ils volontairement) que cela crée un décalage énorme à chaque fois…hier dans le métro encore…pas mal de filles..mais toujours aussi distantes…il faudrait une formule d hypnose ou de magie noire pour les obliger à nous accorder un petit regard….je suis d accord avec Mike,on recule pour mieux sauter…et finalement quelque soit le lieu , c est un mur à chaque fois…

    • Il y aussi que nous on tombe sur des femmes tous le temps en couple (les femmes qui nous plaisent vraiment) et soi disant eux elles sont célibataires et intéresser.

      Nous n’avons pas de chance, ou c une manière gentille de dire qu’on leur plaît pas.

      Je pense que tous peut arriver en séduction, mais je dois le voir de mes yeux.

  7. « à chaque fois les « experts » nous présentent leurs palmarés..(super pour augmenter la frustration..) et ne se rendent pas compte(ou peut etre le font ils volontairement) que cela crée un décalage énorme à chaque fois… »

    Je comprends ce que tu veux dire, mais les coachs comme Chrys c’est 2% des hommes et ses résultats sont du à des effort réguliers faut pas l’oublier.

    Il faut se surpasser et encore se surpasser il n’y a pas d’autre alternative

    • Oui les experts sont vraiment une minorite…et ils donnent l impression que cela semble simple..quand tu vois certains qui prennent des tels en 5 min..alors que parfois il faut galérer des mois pour réussir ce « miracle » et n avoir aucune garantie d un retour…la régle de l abondance ne marche que si elle réelle,mais si on a peu d opportunités..on s accroche a ce qu on peut.Oui se surpasser..la réussite est loin encore….ce n est pas demain la veille…seulement il ne faut pas abandonner.

      • « Oui les experts sont vraiment une minorite…et ils donnent l impression que cela semble simple..quand tu vois certains qui prennent des tels en 5 min..alors que parfois il faut galérer des mois pour réussir ce « miracle » »

        Tu te compare trop aux autres, moi je me compare 90% du temps qu’a moi même et je prends ce qu’il y a de meilleur chez les autres dragueurs !

        C’est un peu comme si tu rentrais sur un terrain de foot et tu te comparais à des grands joueurs ça n’a pas de sens, il faut rester focaliser sur sa propre progression

        • Effectivement comparaison n est pas raison…mais quand on est réduit à parler uniquement a des serveuses pour croire qu on progresse…c est triste..et samedi encore une belle claque en pleine tete…il doit y avoir une volonté masochiste 🙁

  8. Bon sinon quelqun a un filtre magique pour séduire toutes les femmes de la Terre?;)

    • Moi ! Je l’échange contre un filtre pour devenir riche et très cultivé. Parce que la séduction, c’est pas le seul domaine où il faut travailler… La vie est dure avec nous !!

      Y’a ceux qui l’acceptent et qui bossent… et y’a les autres, qui chialent et qui se plaignent. Chacun choisit son camp.

      • C était de l humour 😉 et je suis d accord, la séduction est loin d etre le centre d une vie..il y a bien des choses encore plus intéressantes 🙂 mais si on peut avoir un peu de succés dans ce domaine en travaillant,c est le top 🙂

  9. Si on ne plait pas aux femmes il faut l’accepter et savoir faire autre chose que la drague.

    Faire du sport pour soi et avoir des passions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.