Accueil 5 Autour de la séduction 5 Rencontrer une femme : 20 lieux où vous pouvez faire des rencontres
Recontrer une femme lieux de rencontre drague aborder séduction

Rencontrer une femme : 20 lieux où vous pouvez faire des rencontres

Si je vous dis « lieu de rencontre », à quoi pensez-vous ?

  • La rue ?
  • Les bars ?
  • La boîte de nuit ?
  • Les sites de rencontres ?

En effet, vous pouvez rencontrer beaucoup de femmes dans ces endroits. Potentiellement des milliers.

Mais vous devez être averti d’une chose…

La difficulté d’une rencontre est en bonne partie déterminée par le lieu où vous draguez.

Plus un lieu de drague est concurrentiel, socialement désapprouvé ou mal fréquenté, plus y draguer est difficile.

Par exemple : j’adore la drague de rue. Et je recommande à tout homme de la pratiquer pour les bénéfices qu’elle apporte. Mais pour parvenir à séduire des belles femmes dans la rue, vous devez d’abord posséder de bons prérequis.

  • Avoir éradiqué votre peur du rejet (ou un bonne partie de celle-ci).
  • Être détaché du résultat.
  • Avoir un bon capital attraction (internet ET externe).
  • Avoir des compétences et une intelligence sociale au-dessus de la moyenne.
  • Apprécier draguer et ressentir de l’excitation à l’approche (concept essentiel que je détaille dans mon livre).

La rue est un lieu de drague assez difficile, parce que l’Honorable société en fait mauvaise pub. 

Cette difficulté, on la retrouve aussi dans les bars, les boîtes et beaucoup de sites de rencontres, qui sont des espaces de drague concurrentiels.

L’objet de cet article, c’est vous montrer qu’il existe d’autres lieux, parfois plus simples et originales, dans lesquels vous pouvez rencontrer des femmes.

Vous devriez les connaître, et peut-être leur donner leur chances. Qui sait ? On peut potentiellement rencontrer une fille partout !

NB. —Retenez toutefois que la drague de rue reste à mon sens le meilleur moyen pour progresser. Une pratique régulière réduit votre peur de l’approche, améliore (entre autres) vos compétences sociales et votre capacité à bien interagir sous pression.

20 lieux où rencontrer une femme

1. Les soirées célibataires

Ce genre de soirée est plus en plus à la mode.

Comme le nom l’indique, ces soirées sont organisées afin que des célibataires d’une même ville puissent se rencontrer.

Si vous vivez dans une grande métropole, faites une recherche sur Google. Vous découvrirez sans doute pléthore d’évènements pour célibataires, sous différentes appellations (« coffee dating », etc.)

L’inscription est généralement payante. Mais l’avantage, c’est que vous trouverez des femmes disponibles à coup sûr.

C’est un élément aléatoire en moins comparé à l’approche à froid.

En plus, le cadre permet une socialisation facile. Les gens sont là pour se rencontrer ! Il suffit d’être un peu dévergondé et d’aller sympathiser avec tout le monde.

Vous devez vous attendre à un peu de compétition. Mais bon : les autres hommes sont rarement des champions en matière de séduction. Si vous êtes un tantinet expérimenté, vous sortirez du lot.

2. Les cafés polyglottes

Vous trouvez aussi des soirées pour apprendre des langues étrangères dans les grandes villes.

Pas mal d’étudiantes et de touristes, qui cherchent à améliorer leur anglais ou leur français, les fréquentent. Dont quelques-unes espèrent y rencontrer quelqu’un (Vous ?)

Elles se repèrent facilement en général (du moins si vous leur plaisez) : elles sont souriantes, sociables, et laissent la tension sexuelle s’installer rapidement une fois le rapport établi. 

3. Les sites de rencontres libertins

Après que les rencontres « normales » sur internet se sont imposées comme une norme, ce sont aujourd’hui d’autres types de rencontres qui deviennent en vogue sur internet.

Pour les amateurs d’expériences plus fantaisistes, il existe des sites de rencontres libertins, coquins ou échangistes. Ce genre de site est dans le creux de la vague, comme l’a été Tinder il y a 5 ans, ou Meetic il y a 10 ans.

Et c’est quand un site de rencontres n’est pas encore trop populaire que son potentiel est à son maximum. Alors pourquoi ne pas en profiter pour tester un site libertin ?

4. Les gares et aux alentours

Les gares peuvent être à éviter aux heures de pointe. Surtout les gares parisiennes, où la densité de population devient très élevée — ce qui accroît le bitch-sield.

Cela dit, à des heures plus calmes vous pouvez croiser des filles qui attendent dans le hall ou qui déambulent aux alentours. Une bonne partie cherche à tuer le temps et est ouverte à la conversation. A condition d’aborder correctement.

Attention cependant aux Time Wasters

Certaines ne sont pas intéressées, mais vous balanceront des indicateurs d’intérêt pour que vous restiez les divertir.   

Donc, proposez le numéro assez tôt dans l’interaction.

Une fille qui n’est pas intéressée peut vous faire croire l’inverse pour diverses raisons (pour l’attention, se faire payer un verre, etc). Mais elle donnera rarement son numéro.

Vous pouvez rester plus longtemps si ça vous chante, mais demandez le numéro dans les 5 premières minutes pour évaluer son intérêt réel. Sinon vous risquez de perdre votre temps sur de mauvais prospects.  

5. Les parcs

Les parcs sont les lieux reposants, propices aux approches en pleine journée.

Vous avez de bonnes chances de croiser des filles qui y flânent sans but précis (souvent des touristes), ou qui sont assises avec un bouquin. 

Le fait qu’elles n’aillent nulle part précisément et que la concurrence y soit relativement faible en fait un lieu à difficulté plus modérée que vous pouvez fréquenter de temps en temps.

6. Les transports en commun

Dans votre vie quotidienne, une bonne quantité d’occasions se présenteront à vous aux abords des transports en commun.

  • Sur le quai du métro ou à l’arrêt de bus/tram.
  • À l’intérieur de la rame de métro ou dans le bus/tram.
  • À la sortie…

Pour la plupart des hommes, la drague dans les transports paraît compliquée. Plus encore que dans la rue ou en boîte.

Mais si vous attendez le bon timing pour initier l’interaction, vous pouvez retirer une grosse partie de cette difficulté.

Vous n’êtes pas obligé d’aborder les filles dans les quelques secondes après les avoir repérés…

En prime, le caractère spontané de votre démarche vous donne une crédibilité supplémentaire. La fille vous perçoit davantage comme un audacieux qu’un dragueur. Ce qui est bien meilleur !

Je recommande d’aborder à l’extérieur :

  • Soit avant que la fille ne monte…

Dans l’idéal, quelques minutes avant. Et à condition d’être en mesure de ne pas attirer l’attention des gens autour. Vous devez faire une « approche ninja » !

Sentir les regards braqués sur vous deux peut être très anxiogène et mettre une énorme pression sociale sur les épaules de votre cible.    

  • Soit quand elle sort…

En la rattrapant.

Cette seconde option a un inconvénients :

  • Si son arrêt est avant le vôtre, vous devrez sortir pour l’aborder puis attendre le prochain métro/bus. Ça vous fera perdre un peu de temps.  
  • Si son arrêt est après, vous devrez carrément repartir dans l’autre sens.

Si vous prenez son numéro, ça ira…

Mais si votre tentative échoue dans les 3 premières secondes, ce peut être quelque peu frustrant.

Mais bon : c’est l’aventure de la drague !!

Une autre option est possible : l’aborder à l’intérieur des transports.

Mais, comme c’est un espace confiné :

  1. Ce sera très difficile de passer inaperçu.
  2. Ce sera plus anxiogène pour vous, donc vous risquez de vous sentir moins à l’aise.
  3. L’approche peut sembler un peu trop couillue, et éveiller son radar à dragueur.

Pour résumer, les chances de réussir à l’intérieur sont  plus faibles qu’à l’extérieur.

7. Les Self-services

Les restaurants peuvent être des lieux de rencontre du quotidien.

On trouve souvent des filles seules durant leur pause déjeuné, et de groupes homogènes le soir.

D’expérience, elles sont assez ouvertes. Le tout est d’avoir le courage et le tact pour initier l’interaction…

C’est plutôt simple dans les restaurants de self-service, dans lesquels vous vous servez vous-même — type Flunch ou buffet à volonté asiatique.  

Comme les clients se déplacent pour remplir leur assiette, vous n’aurez pas l’air suspect ni trop culotté si vous abordez discrètement une fille au buffet, voire à sa table (surtout si elle est seule).

Un opener direct conviendra tout à fait.

Mais observez bien si elle est accompagnée avant, et par qui — on n’est jamais trop prudent !

8. Les restaurants classiques

Les clients qui se font servir à leur table et n’ont aucune raison de se déplacer dans le restaurant, si ce n’est pour aller aux toilettes. Ça rend le contexte plus compliqué.

Aller directement à la table de la d’moiselle pour lui balancer un opener direct, en plein milieu de son groupe, comme dans le film Vicky Christina Barcelone, est certes culotté, mais aussi très risqué.  

  • Vous pouvez attirer l’attention des gens autour, donc augmenter la pression sociale.
  • Elles peuvent vous trouver trop couillu — non pas que les femmes n’aiment pas les mecs culottés, mais une approche très culottée comme celle-ci peut vous cataloguer de dragueur (et plus vous passez pour un dragueur, moins votre approche semble sincère).
  • Si elle vous rejette, vous devrez repartir jusqu’à votre table, la tête baissée et les yeux des clients rivés sur vous… Même avec une estime de soi en béton, c’est une situation dont on se passerait volontiers !

Dans ce second contexte, je préconise une approche en 2 temps.

Je vous donne un exemple…  

J’ai testé maintes fois la stratégie suivante, et elle marche d’enfer dans les milieux fermés et statiques comme les restaurants, les cafés ou les bibliothèques :  

  1. Vous devez être équipé d’un papier et d’un stylo.
  2. Si une fille vous plaît dans le restaurant, écrivez-lui un petit mot drôle et concis comme celui-ci :

On dit que les câlins sont la seule gourmandise qui ne fait pas grossir… 

Jeune homme sympathique, gentil et plutôt mignon, vous propose de tester avec lui un nouveau régime révolutionnaire !

Satisfaction garantie.

  1. Pliez le mot, levez-vous et allez jusqu’à la table de votre cible d’air évasif pour le déposer à côté d’elle.
  2. Quand vous déposez le mot, prenez votre plus belle voix et dites en souriant légèrement : « Tenez, c’est pour vous. » Et repartez tout de suite à votre place d’un air tout aussi dégagé, pour ne pas attirer l’attention. Cela doit durer quelques secondes à peine.
  3. Normalement, la curiosité va l’inciter, elle et ses copines, à lire le mot. Et si la stratégie fonctionne, vous devriez recevoir quelques regards et sourires amusés dans votre direction. Si c’est le cas, répondez par un sourire.
  4. Attendez quelques minutes, puis, si vous estimez que les réactions non-verbales à votre mot sont positives, retournez à sa table à nouveau. Demandez poliment au groupe si vous pouvez vous asseoir une minute (à titre personnel, on ne me l’a jamais refusé.)
  5. Saluez tout le monde, puis discutez avec votre cible et son groupe quelques minutes.
  6. Enfin, escaladez jusqu’au numclose, comme vous l’auriez fait avec un groupe abordé dans la rue.

Bien entendu, vous devez avoir un certain niveau pour bien gérer l’interaction. Un mec lambda, qui n’a pas l’habitude d’interagir avec les inconnues, serait mort de trouilles au moment de retourner vers le groupe !…

9. Les supermarchés

Le supermarché est l’un de mes lieux de rencontre favoris, et ce pour 3 raisons.

  • C’est un contexte qui paraît spontané.

Les femmes vous voient avec votre panier et votre liste de courses. Elles remarquent que vous êtes ici pour faire vos emplettes, et non pour faire de la drague industrielle.

Ça rend votre approche encore plus authentique et légitime.

  • Ce n’est pas un lieu de drague répandu.

Peu d’hommes abordent dans les supermarchés. Les filles s’attendent plutôt à une demande de renseignement quand on leur adresse la parole.

  • Vous pouvez être direct.

Et prendre le numéro en quelques minutes, exactement comme dans la rue.

10. Les grands magasins 

De même : vous pouvez aborder dans les grands magasins (Primark, la Fnac, les Galeries Lafayette, etc.) 

Si vous faites du shopping dans ces endroits, vous pouvez lier l’utile à l’agréable en abordant les filles qui rôdent entre les rayons.

Attention: gardez toutefois à l’esprit qu’il s’agit de lieux clos et surveillés. Vous devez vous limiter à une à deux approches, voire trois si vous êtes TRÈS discret. Pas plus. Sinon vous serez tricard !

11. Les Speed Dating

Je n’ai aucune expérience du Speed Dating, mais c’est un concept qui s’est imposé ces dernières années. Il mérite sa place ici.  

Le principe est simple :

  • Chaque participante est assise à une table.
  • Vous, vous devez vous balader de table en table, tel le jeu des chaises musicales, afin de réaliser de courts entretiens avec elles.
  • Si le courant passe bien avec une participante, vous le signalez à l’issue de l’entretien. Idem dans l’autre sens.
  • Enfin, comme pour un « Match » sur Tinder, les organisateurs vous mettent en relation avec les filles que vous avez choisies s’il y a réciprocité.

Les avantages et désavantages du Speed Dating sont globalement les mêmes que pour les soirées célibataires.

  • D’un côté vous êtes certain de rencontrer des filles disponibles (enlève le côté aléatoire de l’approche à froid). Et j’imagine que pour un homme habitué à interagir avec des inconnues via la drague en journée, ce doit être relativement facile de sortir du lot.
  • De l’autre, c’est payant (autour de 20 euros en général), et vous n’êtes pas garantis d’y rencontrer des filles qui vous plaisent à tous les coups.  

12. Les soirées dansantes (Salsa, Kizomba, etc.)

La soirée dansante est la version moderne du bal du village : beaucoup y vont officiellement pour danser et officieusement pour chopper !

  • Il y a une grande quantité de femmes, dont certaines viennent dans l’espoir de rencontrer un mec.
  • Le contexte favorise la proximité, le contact visuel et le touché — plutôt pratique pour installer de la tension.
  • Pour les moins bavards : la danse remplace la discussion comme fil conducteur de l’interaction.

En revanche, vous devez savoir danser correctement.

Vous avez beau vous sentir confiant et posséder un bon langage corporel en général, si vous vous montrez hésitant et maladroit quand vous dansez les filles vous percevront comme tel !   

Alors si comme moi vous êtes une grosse pipe en danse, vous feriez mieux de choisir un autre endroit OU de progresser sérieusement en danse.

Dans ce genre de soirées, c’est clairement une compétence de séduction à part entière.  

13.  Les salles de sport

Vous aimez les filles bien foutues ? C’est là que vous devez aller !

Cependant, draguer en salle de sport n’est pas chose facile :

  • D’abord, vous êtes en concurrence avec d’autres mecs. Parfois des gars d’un mètre quatre-vingt-dix sous stéroïdes. La concurrence est moins nombreuse qu’en boîte de nuit, mais elle est plus qualitative.
  • Ensuite, trouver un bon timing pour passer à l’action n’est pas évident.

À l’instar des transports en commun, aller droit vers une fille en pleine séance peut sembler un chouia trop cavalier et éveiller son radar anti-dragueur.

Évidemment, je ne dis pas que ça ne peut pas marcher ! Mais vous prenez un risque.

Aussi, être indirect vous mènera nulle part.

Les filles sont occupées à s’entraîner. Sauf si elles sont TRÈS intéressées elles vous accorderont peu de temps — qu’importe la qualité de votre opener, comment vous le légitimez et quelle transition vous faites.   

Au lieu de ça, vous devriez plutôt vous débrouiller pour passer à l’attaque en dehors de la salle de sport. Vous pouvez par exemple vous arranger pour sortir en même temps qu’elle. De préférence après vous être fait remarqué, en socialisant rapidement avec elle une ou plusieurs fois avant, si vous en avez eu l’opportunité.

14. Les activités de loisir

Vous pouvez également rencontrer des filles au cours d’une activité de loisir mixte. Comme le Yoga, la self-défense ou autre.

C’est un lieu socialement acceptable pour les rencontres. Le bitch-sield et l’ASD sont donc faibles.  

En outre, c’est facile d’initier une interaction et échanger dans ce contexte-ci.     

Bien sûr, je déconseille d’exercer une activité uniquement pour faire des rencontres. Mais si vous pratiquez un loisir qui vous plait et qu’il vous offre des opportunités, vous auriez tort de vous priver !

15. les concerts et festivals

Les concerts et les festivals peuvent être des endroits sympas pour rencontrer une fille.

Les gens sont là pour s’amuser, chanter, danser, socialiser. L’ambiance est bonne enfant, donc propice aux rencontres par nature.

Pas besoin d’un opener ultra fignolé…

Si vous êtes là et que vous avez soigné votre style vestimentaire, on pensera d’office que vous êtes un mec « branché ». Il suffira de trinquer avec votre gobelet en plastique pour vous insérer dans un groupe et démarrer la conversation.

Restera plus qu’à escalader les filles qui semble un minimum open.   

16. Les applis de rencontres

Les nouvelles technologies offrent aujourd’hui la possibilité de rencontrer les filles par le biais d’un téléphone portable, sans avoir grand-chose à faire.

Tinder en est l’exemple parfait.  

J’avoue que je n’en suis pas fan à la base. Je préfère les rencontres IRL. Aussi, je déconseille les applis comme seul moyen de rencontrer les femmes.

MAIS… j’ai révisé mon jugement ces derniers mois.  

Finalement vous avez juste à balayer avec le pouce à gauche ou à droite. Vous n’avez même pas à initier un échange tant que vous n’obtenez pas de « match ».

Ça demande peu de temps. Et, si votre profil est présentable, vous pouvez faire quelques rencontres supplémentaires chaque mois sans grande difficulté.

Comme je ne suis pas expert dans ce domaine, je n’ai jamais écrit d’article sur le sujet.

Si draguer sur Tinder vous intéresse, je vous recommande les articles de mes camarades de Séduction514. Leurs conseils sont simples et concrets.

17. Instagram

Il y a de cela quelques années, on pouvait draguer sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, c’est devenu très compliqué.

Un réseau social fait toutefois office d’exception : Instagram

À titre personnel, je ne possède pas de compte Instagram. Mais plusieurs de mes amis en utilisent un pour rencontrer des filles. Et apparemment ça fonctionne !

Avec de bons openers et du nombre, vous pouvez parvenir à draguer sur Instagram.

18. L’université

Un autre de mes lieux favoris du temps j’étais étudiant…

C’est l’endroit qui contient la plus grande densité de filles attirantes en journée.

Si vous déambulez à proximité ou à l’intérieur d’une fac aux bonnes heures, vous pouvez en croiser plein !

Ensuite vous les abordez en direct, récupérez leur numéro en quelques minutes, et dégagez en prétextant avoir un cours ou rejoindre un ami.  

Mais, à moins que l’université soit immense, allez-y mollo niveau approche ! Ça reste un lieu clos, fréquenté par les mêmes personnes.     

19. Les campus

En fait, tout endroit où vous pourrez trouver une forte concentration d’étudiantes est un bon endroit pour draguer !

Faire un détour dans les campus lorsque vous êtes en session drague n’est jamais une mauvaise idée. En plus ça vous permet de varier un peu quand vous en avez assez du centre-ville.  

20. Au travail

Les rencontres au travail sont plus simples parce qu’elles entrent dans la norme.

Cela dit, draguer ses collègues comporte un gros risque et peut parfois mal se terminer. Je vous le déconseille — sauf si, par exemple, vous draguez une stagiaire et attendez la fin de son stage pour passer réellement à l’offensive.

En revanche certains jobs, comme barman ou organisateurs évènementiels, permettent de rencontrer des filles facilement, dans un contexte favorable. Et qui plus est : des filles qui ne sont pas vos collègues.

Si vous êtes étudiant, je vous conseille de chercher un gagne-pain comme celui-là. Qui vous permet à la fois de financer vos études et rencontrer des filles.

Voilà ! Je viens de vous donner 20 idées de lieux où vous pouvez draguer.

Bien entendu, c’est une liste non-exhaustive.

Si vous appréciez draguez à d’autres endroits, n’hésitez pas à me le partager en commentaire et expliquer comment vous faites !

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

5 plusieurs commentaires

  1. En fait cet article est grave cool, mais quand on 6 pense, il nous rappelle juste que les opportunités sont partout quand on a pas peur et qu’on est prêt

    • il nous rappelle juste que les opportunités sont partout quand on a pas peur et qu’on est prêt

      Tout à fait.

      J’en parle justement dans mon livre « L’art presque simple de la drague ». Les bonnes opportunités peuvent être partout et n’importe quand. Mais comme nous sommes formaté à chercher les rencontres dans les contextes précis (sur les SDR, au boulot, en session…) nous n’avons pas l’esprit assez ouvert pour les repérer.

  2. @Chris, en réalité c surtout les femmes qui hors « contexte social » de séduction (SDR, bars, fac) ont du mal avec la rencontre imprévu (SPU, dans la liste les numéros 4, 6, 8, 9 et 10).

    Les femmes veulent sois disant de l’inédit, mais quand tu arrive sans qu’elles le veulent (genre signes d’intérêt) elles ont souvent des réponses négatives qui n’ont rien avoir avec le mec, mais c juste que le moment était juste mal choisis pour l’aborder.

    • « Les femmes veulent sois disant de l’inédit, mais quand tu arrive sans qu’elles le veulent (genre signes d’intérêt) elles ont souvent des réponses négatives qui n’ont rien avoir avec le mec, mais c juste que le moment était juste mal choisis pour l’aborder. »

      C’est exactement ce qui se passe avec moi.
      Quand je me fais des sessions solo ou avec quelqu’un dans la rue, que des refus, mais quand c’est en boite de nuit, bars, soirée entre amis etc, c’est là où j’ai du succès ^^

      Après tout, un homme noir plutôt musclé n’est pas « rassurant », sauf quand il danse j’ai remarqué ^^

  3. @Wigga, les black sont assez bien vue par les femmes de nos jours.

    Par contre quand tu as la malchance d’être blanc à lunettes et faire 1m70 crois moi ce n’est pas facile d’avoir du succès. Je ne peut pas me permettre d’être direct et je dois laisser une attirance arriver et donc pour moi il est impératif que la rencontre soi d’ordre naturel et pas à la base de la séduction sèche et verbalisé.

    Enfin tant mieux pour toi si tu as du succès en NPU ^^

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.