Accueil 5 Apprendre à draguer 5 Pourquoi vous pensez que la séduction est difficile… Et comment ça marche vraiment

Pourquoi vous pensez que la séduction est difficile… Et comment ça marche vraiment

Peut-être pensez-vous que la séduction est difficile ?

Parce qu’il faut faire passer les femmes par différentes phases, leur faire ressentir différents états émotionnels, leur sous-communiquer subtilement différents attributs, …

Mais en fait, NON. Ceci ne sont que les symptômes, pas les causes.

La véritable raison pour laquelle vous pensez que la séduction est difficile est parce que vous n’êtes pas prêt à voir la vérité en face :

Nous n’avons aucun contrôle sur le résultat.

Ça peut-être difficile à accepter pour beaucoup d’entre nous, mais la séduction est ce qu’elle est, pas ce que nous voudrions qu’elle soit.

En réalité, le processus de séduction est un chemin naturel sur lequel nous n’avons aucun contrôle, si ce n’est celui de l’initier et mettre les probabilités de notre côté. Pour le reste, c’est la nature qui décide.

C’est un peu comme donner la vie… Bien sûr, si  l’on étudie en détail tout le processus de conception d’un enfant, cela nous parait extrêmement complexe. Mais si nous voulons un enfant avec une femme, nous n’avons concrètement que peu de choses à faire.

Nous allons arrêter d’utiliser des contraceptifs, choisir la bonne période et faire l’amour (simple) !  La nature s’occupe du reste. Les modifications physiologiques vont se faire toutes seules. Et si ça ne marche pas la première fois, alors on recommence !

C’est la même chose pour la séduction.

Je ne nie pas que les femmes passent par différentes séquences émotionnelles pendant le processus de séduction, qu’elles ont besoin de ressentir un certain nombre de choses. Mais c’est la nature qui a le contrôle dessus, pas nous. Nous ne pouvons qu’initier le processus et la laisser les choses se faire.

Par exemple, si j’aborde une fille dans la rue, je ne peux pas savoir quelles émotions cela va provoquer. Elle peut se sentir très attirée par moi, trouver ça très excitant et me trouver digne de confiance. Mais elle peut aussi se sentir mal à l’aise et me trouver un peu « suspect ». Qui sait ?

Tout ce que je peux faire, c’est initier l’interaction et mettre toutes les chances de mon côté pour qu’elle se sente attirée et en confiance. Alors je vais y aller calmement, avec confiance et politesse ! Le reste n’est pas de mon ressort.

De même, je ne peux pas être sûr d’avoir du rapport, ou une connexion sexuelle avec la fille.

Parfois, vous pouvez faire tout votre possible pour que ça marche avec une fille mais rien ne se passe… Et parfois ne rien faire et tout se passe à merveille !

Là encore, je peux interagir avec une bonne vibe, me rapprocher et lui sous-communiquer des signes d’intérêt non-verbaux pour maximiser mes chances. Mais c’est tout !

Nous sommes des hommes, pas des sorciers ! Nous ne pouvons pas contrôler les femmes et leurs émotions avec des techniques spéciales.

Notre rôle dans la séduction

Notre rôle se résume à 2 choses :

1)      Initier (escalader) :

  • l’interaction,
  • la prise de numéro,
  • la reprise de contact,
  • le rendez-vous,
  • la proximité,
  • l’échange physique,
  • l’isolation,
  • le sexe.

2)     Mettre le plus de chances de notre côté pour :

  • Attirer : améliorer son apparence, sa confiance, son mental, etc.
  • paraitre sympathique et sécurisant : améliorer ses compétences sociales, son bien-être psychologique, etc.
  • initier chacune des escalades ci-dessus : comment ? A quel moment ?

Initier est la phase pratique. Mettre le plus de chance de son côté est la phase à laquelle vous pensez AVANT et APRÈS (et non pas « pendant »).

Pour le reste, laissons la nature faire son boulot.

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

11 plusieurs commentaires

  1. A l’approche il n’ y a pas grand chose à faire « verbalement » pour prendre un numéro si on suit ce raisonnement. Certains coachs conseillent de s’enregistrer pour ecouter ses approches afin des corriger nos erreurs, qu’en pense tu ?

    • Salut Positif !

      A l’approche il n’ y a pas grand chose à faire « verbalement » pour prendre un numéro si on suit ce raisonnement.

      Ouais. En soit il suffit de dire clairement,et avec élégance, ses intensions. Le reste (à mon humble avis) ne dépend pas de ce que l’on dit, mais d’un tas d’autre choses qui sont perçus – plus ou moins inconsciemmment – par la fille : l’apparence, la posture/body language, les expressions faciales (elles se lisent), la vibe et l’énergie. Ce sont ces choses là qui lui donne un avis global sur nous.

      On pourrait aussi prendre en compte le vocabulaire utiliser, qui donne aussi des info sur la catégorie sociale à laquelle nous apparetenons (pour certaines filles, l’homogamie sociale est un critère de sélection…).

      Mais en soi, la structure utilisée n’a pas d’importance : que tu commences par une contrainte de temps, un « excusez-moi » ou une remarque situationnelle… Tout ça a probablement moins de 0,001% d’influence sur sa réaction.

      Certains coachs conseillent de s’enregistrer pour ecouter ses approches afin des corriger nos erreurs, qu’en pense tu ?

      Je ne l’ai jamais fait, ni pour moi-même, ni pour mes coaché, mais pourquoi pas…

      Dans ce cas, il ne faut pas s’attarder sur le contenu « technique », mais sur ce qui est globalement véhiculé par son discours…

      Par exemple, au lieu de te demander si tu aurais dû ajouter une « false time constraint » à tel moment, ou faire rire à fille à tel autre,etc. Demande-toi plutôt ce genre de choses-là :

      – Ai-je l’air plutôt confiant lorsque je parle ? (Ou plutôt hésitant ?)

      – Ai-je l’air sincère et sympathique ? (est-ce que je dégage un bonne vibe ? crédible qui suscite la sympathie)

      – Est-ce que je dégage trop d’intérêt ? (suis-je trop énergique/insistant ?)

      Ce sont les infos véhiculés par ta voix qui sont les plus important. Le reste, c’est 90% de branlette intellectuelle !

      + Fais-le au moins sur une vingtaine d’approches pour déterminer quelles erreurs récurrentes tu fais.

      L’erreur est humaine, et tout le monde peut rater son coup sur une approche. Le vrai problème ce sont les erreurs qu’on répète encore et encore sur un gros pourcentage de nos approches !

      • J’ai tendance à enregistrer mes approches. D’ailleurs, je dois avoir enregistré pas loin d’une centaine d’approche. J’avais l’habitude de m’attarder plus sur le côté « technique » comme tu dis que sur le discours global. Mais ce qui ressort de mes interactions, c’est que je ne suis pas assez régulier. C’est-à-dire que d’une session à l’autre (parfois même d’une approche à l’autre), le bon suit le moins bon. Je peux faire une bonne approche et manquer la suivante (en étant hésitant, etc.). As-tu des astuces pour davantage de régularité?

        Ensuite, je ne comprends pas comment est-ce que l’on peut dégager trop d’intérêt lors d’une approche. Je pensais justement qu’il fallait avoir une énergie supérieur à la fille que l’on aborde. Est-ce qu’on peut vraiment être trop énergique? Et pour l’insistance, je suppose que je dois me tourner sur tes deux articles sur la persistance ou est-ce différent?

        • Mais ce qui ressort de mes interactions, c’est que je ne suis pas assez régulier. C’est-à-dire que d’une session à l’autre (parfois même d’une approche à l’autre), le bon suit le moins bon. Je peux faire une bonne approche et manquer la suivante (en étant hésitant, etc.). As-tu des astuces pour davantage de régularité?

          -D’une session à l’autre, l’état émotionnel fluctue. A toi de retrouver celui qui te donne le plus d’efficacité. Tu faires ça avec un ancrage, quelques approches pour te chauffer, etc. Trouve ce qui marche le mieux pour toi.

          – D’une approche à l’autre, c’est plutôt une question d’innergame et de croyance limitantes.

          Il faut que tu détermines les raisons pour lesquels tu foires tes approches (qu’est-ce qui s’est passé dans ta tête au moment de l’approche).
          D’après ce que j’ai observé pour moi et mes élèves, Voici 3 choses qui peuvent perturber tes approches :

          (1)Tu vois passer une très belle fille et tu penses ne pas être à la hauteur (elle est trop bien foutu pour toi).

          Alors au lieu de faire une approche sereine comme avec la plupart des filles, tu vas te mettre plus de pression. Et plus tu ressens de pression, plus la peur grimpe : et les symptômes se font ressentir dans ta voix et ton bl (tremblement, balbutiement, etc).

          (2)Tu te considères suffisamment bien pour la fille, mais le contexte est très risqué (tu penses avoir très peu de chance de numcloser la fille dans un contexte pareil).

          Ex : c’est une rue pleine de monde et la fille marche très vite.

          (3)Tu te considères assez bien pour la fille, le contexte est parfaitement approprié, mais tu as des croyances limitantes à propos de ce type de fille.

          Ex : Elle a 35 ans et tu en as 20, et tu penses que « ça ne se fait pas » d’aborder une milf quand on est jeune.

          Je pensais justement qu’il fallait avoir une énergie supérieur à la fille que l’on aborde.

          Non, c’est encore un mythe de la communauté !

          Avoir une forte énergie ne te rend pas plus séduisant, au contraire.

          Si tu fais 20 rendez-vous en dégageant beaucoup d’énergie dans tes interactions et 20 autres en restant calme et détendu, toutes choses égales par ailleurs, tu coucheras avec plus de fille en restant relax et détendu !

          Avoir une forte énergie te donne une présence divertissante et amicale, c’est tout !

          Pour paraitre plus attirant, tu dois avoir une présence « sexuée », pas faire l’animateur de colo ! 😉

  2. Quel charabias !! C’est ça la science des pseudo-experts de la drague (rebaptisé pudiquement « séduction ») ??!!

  3. Salut,

    C’est vrai que laisser la nature faire c’est cool, surtout quand ca marche …
    Mais quand tu dis qu’il faut initier :

    l’interaction,
    la prise de numéro,
    le reprise de contact,
    le rendez-vous,
    la proximité,
    l’échange physique,
    l’isolation,
    le sexe.

    pour moi c’est déjà trop. Je ne comprends pas pourquoi nous devrions tout manager dans ce processus.

    Sylvain

    • Salut Sylvain,

      pour moi c’est déjà trop. Je ne comprends pas pourquoi nous devrions tout manager dans ce processus.

      Pourtant la plupart du temps, c’est à nous de le faire ! Pour quelle raison ? Parce que contrairement aux femmes, si nous ne sommes pas capable de faire ces choses-là, c’est une vie sentimentale et sexuelle désertique que nous attend… Pas mal de lecteurs doivent savoir de quoi je parle !

      Les filles ne ressentent pas la nécessité de prendre le risque de faire ce genre de chose parce qu’elles se sentent solliciter en permanence. Par conséquent, c’est à toi d’initier la majorité (voire la totalité) de toutes ces escalations.

      Dans la vie, personne n’est également et suivant les différentes conditions dans lesquelles nous sommes, nous avons beaucoup plus d’efforts à faire que d’autres. C’est le cas en séduction, mais aussi dans bien d’autres domaines !

      • Slt,…
        Et d’ailleurs pour appuyer ton commentaire, la plupart des filles n’initient pas le contact même si elles sont intéréssées de peur d’être traiter de putes, ou autres trucs de ce genre….;)

        • Salut,

          Oui je comprend bien tout ça. OK pour initier le contact, le 1er RDV, etc. mais être à l’initiative de tout le processus ça m’emmerde.

          C’est persister qui me pose problème. Si la fille refuse de venir chez moi après un RDV par exemple (et les raisons de son refus peuvent êtres valables), peut être devrais-je continuer à la séduire dans les jours qui suivent. Mais franchement, j’en perds l’envie.

          Dans mon esprit, une fille ayant refusé une de mes avances est en position de force. Continuer à la draguer c’est comme venir mendier.

          Pourtant, la séduction ça se fait à deux. Quelle est la place de la femme là-dedans? Uniquement une sélectionneuse?

  4. Bonjour Chrys,
    Moi je te dit que les meilleurs techiniques de drague, cela se passe ici: https://www.youtube.com/watch?v=7IqvO5Ny8Qw

    à voir et à revoir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.