Accueil 5 Apprendre la drague 5 De l’importance d’avoir un bon état d’esprit avec les femmes
état d'esprit séduction

De l’importance d’avoir un bon état d’esprit avec les femmes

Peu importe à quel point vos compétences en séduction sont affutées, pour en tirer les bénéfices dans votre vie, vous devez aussi avoir un état d’esprit sain à propos des femmes et de leur sexualité. Sinon, vous en souffrirez.

J’ai rencontré des mecs qui pouvaient coucher avec des nanas toutes les semaines, mais qui étaient incapables de se libérer de leur frustration provoquée par leur besoin d’affection. Parce qu’ils pensent que les filles qui apprécient le sexe sont des « salopes », ils ne sont incapables d’apprécier leur affection après avoir coucher avec elles, parce que ça les dégoute. Ils pensent que les filles qui aiment le sexe ne peuvent pas les apprécier sincèrement…

Peu importe à quel point ils sont bons avec les nanas, ils restent des pauvres mecs seuls et désespérés qui recherchent désespérément l’amour des femmes jour après jour, sans pouvoir l’accepter quand il vient. À cause de leur état d’esprit, ils ne se sentiront jamais épanouis dans leurs relations avec les femmes.

Et le pire dans tout ça, c’est que ce sont les plus susceptibles d’être manipulés par les femmes. Dès qu’ils rencontrent une fille qui « prétend » être pure et innocente et ne pas apprécier le sexe (ou juste avec eux), ils pensent avoir trouvé LA fille capable de les aimer « eux ». Ils tombent raide dingue d’elle, et font des trucs stupides. Et bien sûr, la relation finit par une rupture difficile qui renforce encore davantage leur croyance du départ.

Oubliez l’idée qu’il faut devenir un connard pour ne plus souffrir avec les femmes. C’est un raisonnement stupide. Essayez plutôt de comprendre les femmes et de les accepter telles qu’elles sont (et non telles que vous aimeriez qu’elles soient). Essayez de ne pas les juger sur leur sexualité, et de na pas les haïr parce que l’amour qu’elles vous offrent n’est ni exclusif ni inconditionnel.

Une vie affective de qualité ne s’acquiert pas tant en réussissant à draguer les filles à la pelle, mais surtout par un état d’esprit sain.

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

10 plusieurs commentaires

  1. Salut chrys,
    Ce n’est pas faux ce que tu dis. Il y aussi un autre problème que j’ai constaté au niveau de l’état d’esprit, et qui me concerne un peu aussi je l’admet, c’est ce sentiment de vengeance et même de haine parfois envers les femmes.
    En effet, de nombreuses personnes qui ont désormais du succès avec les femmes sont auparavant passé par un gros travail sur eux-mêmes pour mieux maîtriser les techniques de séduction, pour les mettre en pratique et pour améliorer leur apparence et leur lifestyle.
    Tout ça pour mettre fin à un état d’absence total d’affection de la part des femmes dans lequel ils se trouvaient.
    Mais une fois les premiers succès venus, ils n’oublient pas pour autant l’époque où ils étaient rejetés, ignorés et rabaissés par les femmes. Cette époque où il ne comprenaient pas pourquoi ils n’avaient aucune valeur à leurs yeux alors qu’il cherchaient simplement à leur plaire.
    Viens alors un espèce de goût de revanche et de challenge consistant à coucher avec elles à tout prix et entraînant une sensation de victoire et de dégoût envers la fille une fois le sexe obtenu.
    Qu’en penses-tu? As tu rencontrés plusieurs personnes dans ce cas parmi tes élèves? Comment se débarrasser de cette rancœur, néfaste pour soi comme pour les femmes côtoyées?
    Merci. Samy.

    • Oui, c’est un phénomène qui est bien plus courant qu’on pourrait le penser. Ce genre de types que tu décris ici sont d’ailleurs souvent les mecs qui couchent avec le plus de femmes. Ils ont un besoin d’affection extrêmement fort et non résolut qui les pousse à draguer sans arrêt, et une sorte de dégoût pour les femmes qui couchent avec eux. Je suis pas un psy, donc mon analyse est à prendre avec des pincettes, mais je dirais que cela vient probablement de l’un ou plusieurs des problèmes psychologiques suivants :

      manque d’estime de soi : le mec est dans une sorte de logique inconsciente où, si la fille couche avec lui, c’est qu’elle ne vaut rien.

      Problème non résolut avec la mère : on a tous à un niveau plus ou moins un complexe d’œdipe, c.à.d une tendance à faire un transfert inconscient entre la partenaire et la mère. Et si l’on a eu une « mauvaise » mère (mère destructrice, abandonneuse ou indifférente, pour reprendre la typologie de Soral) qui pousse à rejeter et haire les femmes tout en recherchant leur amour.

      Complexe de « la madone et de la salope » comme l’appelle Freud (madonna/wore complex en anglais) : logique de distinction entre celles qui « baisent » et celles qui « aime ». Autrement dit, si elle aime le sexe, elle ne peut pas m’aimer (son amour n’est pas sincère/inconditionnel). « Elle doit être pure pour pouvoir m’aimer » Souvent à l’opposé de la raison précédente : une mère très aimante qu’on a tendance à idéaliser.

      C’est EXTRA destructeur pour eux, parce qu’ils sont tellement perturbés par ce manque affectif, qu’ils font de la recherche de l’affection féminine (qu’il rejette eux-même) leur seule priorité dans la vie. Et la plupart de ces mecs ont un nombre de Fcloses souvent hallucinant (parfois 500+), mais sont en échec total dans tous les autres domaines de leur vie (p.e ils vivent sur le canapé de leur meilleur pote, sont au RSA et n’ont jamais travaillé, etc).

      Pour la plupart d’entre nous, c’est plutôt le complexe de la madone/salope. Dans ce cas, il faut avoir conscience de se complexe et lutter contre en se disant qu’aucune femme n’est « pure », que c’est juste un fantasme que ça ne altère en rien son affection, etc, jusqu’à ce que les mauvaises croyances disparaissent.

      Si la raison vient d’ailleurs, le problème est sans doute plus profond et il vaut peut être mieux avoir recours à un spécialiste.

      Ps : J’ai rencontré une fois un mec d’une quarantaine d’année qui vivait dans une chambre de bonne (genre 9m2) et dormait sur un tapis (même pas de lit), et il m’avait dit qu’il avait couché avec plus de 1000 nanas…

  2. Salut,

    Je me retrouve complètement dans ce que tu dis Samy. Si on est 2, c’est qu’il doit y en avoir bien d’autres dans cette situation.

    Tu le dis très bien : le travail sur soi est tellement énorme qu’il génère de la frustration et une sorte de soif de vengeance envers les femmes. C’est vrai quoi, on se lance dans un challenge de ouf, une vraie remise en question de soi-même et des références ancrées en nous depuis notre enfance, et il y en a toujours une pour nous rappeller qu’on est encore qu’une petite merde même pas digne d’avoir le droit de lui demander son numéro ou de l’inviter. Comment peut-on ne pas leur en vouloir? J’ai parfois l’impression d’être un mendiant qui vient misérablement implorer un peu d’affection auprès de princesses qui t’envoient bouler avec un « je ne suis pas intéressée » que tu te prends en pleine poire comme un « dégage, tu me dégoute ».

    Le pire, c’est que cette haine est inutile et contre-productive. D’abord pour les femmes car elles n’on rien demandé, c’est nous et nous seuls qui avons choisi cette voie. Ensuite, je comprend bien que ce malaise en nous est « détecté » (consciemment ou inconsciemment) par les femmes et ne nous rend pas service pour séduire. Et puis je n’imagine pas une relation saine avec une femme avec un vieux fond de rancoeur haineuse qui traine dans un coin du cerveau.

    Que faire alors? Il faut ravaler sa haine ou alors l’extérioriser d’une autre façon? Et comment?

    Perso, je n’ai pas encore trouvé le truc mais je cherche.

    En fait, il faudrait être en paix avec les femmes. Parce que finalement, on est fait pour aller ensemble et pour s’aimer. Je pense que si on était débarassé de ces sentiments de merde envers elles, alors on deviendrait de bons séducteurs. C’est peut être ça le clé : il faut les aimer vraiment, et pas seulement avec notre bite.

    Sylvain

  3. Bon message Chrys! Un bon article comme toujours.

    Pour répondre aux messages de Sylvain et Samy, je voudrais dire que je comprends aussi cette frustration envers les femmes. J’ai commencé à séduire il y a environ six où sept mois, et avant ça j’étais pratiquement nul en séduction…

    Je suis tombé sur ce site par hasard et je me suis mis à lire tous ces conseils sur la pratique de la drague. J’étais décidé à changer, alors j’ai suivi mon courage. Après un périple pas évident, après m’être mainte fois jeté à l’eau, j’ai commencer à avoir des résultats. Je me suis même hypnotisé pour me pousser… Environ un mois et demi plus tard, j’ai couché avec ma première conquête. Je la fréquente toujours d’ailleurs, et j’ai eu plusieurs autres « one night » aussi (j’ai même franchit la barre des dix! Hourra!)

    Malgré tout, plusieurs choses m’ont révolté, par ce que outre quelques facteurs comme l’assurance ou mon audace que j’extravertis davantage, je suis la même personne. Même boulot, même passes-temps, je pratique les mêmes sports, j’ai les mêmes amis, mêmes ambitions, etc… Alors pourquoi j’attire beaucoup plus les femmes maintenant?? (Je ne prétends pas du tout être un Don Juan). Parce que les femmes sont toutes programmés comme des robots pour êtres attirés par l’assurance, le charisme? Parce que ta personnalité et tes valeurs ne comptent pas, ne servent à rien? Parce que la règle du charisme s’applique autant à quelqu’un de bon qu’à quelqu’un de mauvais? Ce qui explique le succès de tant de « bad boy ». Alors les femmes sont incapable de distinguer un mec qui leur conviennent d’un mec qui les rendra malheureuse? Cela est vrai tant qu’il a assez d’assurance et d’audace, non? Sont-elles bêtes ou juste naïves?

    En continuant dans cette ligne de pensée, pourquoi la séduction est-t-elle si unidirectionnel? Pourquoi l’homme fait tous les efforts, prends tous les risques, se jete à l’eau à chaque fois? Pourquoi devons-nous prendre des rejets et pas les femmes (en général)?…

    Évidemment une frustration m’a parcouru durant plusieurs mois, même que je l’avoue, elle revient encore partiellement par moment… Bref, une frustration qui, justifiée ou non, s’est grandement dissipée avec une réalisation. Je crois personnelement que ce n’est qu’une question d’estime de soi, mais pas d’une estime chancelante qui provient du regard des autres, ou des femmes, mais plutôt d’une estime personnel de ta propre valeur. Dans mon cas, j’ai un bon job, je m’entraîne à la Gym et je fais des arts martiaux, j’ai des bons amis, et j’ai même commencé à écrire un roman. En dehors des femmes, je suis pas mal occupé, et j’avais déjà une excellente estime de moi avant même de commencer en séduction (j’étais simplement nul avec les femmes…)

    Du coup, j’ai découvert un goût immature à ma frustration, à la limite de l’enfantin… Ma conclusion? Ma colère était naturelle, mais immature, et je m’en suis séparé.

    • Ca c’est intéressant Sam. Je n’avais jamais pensé à ça avant : s’il suffit de développer les bonnes compétences pour avoir plus de succès en séduction, alors peu importe ce que nous sommes fondamentalement.

      Cela rejoint un sentiment que j’ai souvent, celui de devoir être l’homme qui plait aux femmes si je veux séduire. Pourquoi devrais-je me transformer et faire tous ces efforts ? Je suis un homme, c’est tout. Ca devrait marcher tout seul. Les femmes sont attirées par les hommes et vice-versa. On devrait pouvoir trouver des partenaires qui nous plaisent et à qui on plait de la façon la plus naturelle qui soit puisque c’est dans l’ordre des choses pour perpétuer l’espèce. Mais non, il faut développer tout un tas de compétences de séducteur.

      J’ai l’impression de jouer un role. C’est presque pathétique. Tu sais que tu n’a pas le choix que de trouver au fond de toi-même le costume du parfait petit séducteur. Mais est-ce que ce costume me plait vraiment? Bien sur que ça me plait de le porter car je vois que ça marche avec les filles. Et surtout je veux travailler encore pour qu’il m’aille encore mieux pour avoir plus de succès. Mais est-ce qu’il n’y a pas un jour où on est fatigué de jouer ce role? Il faudrait demander aux mecs qui séduisent depuis très longtemps.

      Ou alors il faut prendre ça comme un jeu. Je me mets en mode « player » et je mets en oeuvre mes compétences pour arriver à mes fins. Je croyais que la vie était plus belle que ça.

      Après il faut pas exagérer non plus, c’est incroyablement dur mais ça vaut le coup de faire ce travail. C’est épanouissant et on va vraiment à la rencontre de soi-même et des femmes. Et finalement c’est peut-être mieux comme ça, car je pense que peu d’hommes font cette démarche jusqu’au bout. Et ça laisse le champ libre aux rares mecs couillus qui n’abandonnent pas (comme nous, hé hé!)

      Sylvain

  4. Wow, commentaires très intéressants. J’ai eu également des périodes de frustration dans le passé. Le sentiment que mes efforts n’étaient pas récompensées, l’incompréhension de voir des belles nanas main dans la main avec des types que j’estimais ne pas valoir la moitié de moi-même… MAIS c’est n’est que notre ego ! Faux éviter ces pensées noir comme peste. Qui sommes-nous pour nous estimer mieux et mériter plus que les autres ? Ne prétendons pas que, parce que nous les couilles de faire un tas de choses avec les nanas, que nous devrions être irrésistible. Être un bon dragueur n’est pas une qualité attirante pour les autres, c’est simplement une compétence qui nous est bénéfique pour rencontrer et conclure avec d’autres femmes.

    La séduction est injuste – n’attendons pas que les femmes nous récompensent pour notre travail sur nous-même, elle ne le feront pas. A vrai dire, je suis peut être un expert en séduction, mais je couche beaucoup moins et en faisant beaucoup plus d’effort que certaines célébrités qui craignent un max avec les nanas. Un gars comme Russell Brand a couché avec un bon millier de nana, c’est 10 fois plus que moi, alors qu’il a des allures d’héroïnomane nerveux. La vie est injuste, la séduction aussi.

    Elle est également injuste dans l’autre sens. Une fille qui est moche, même en faisant tous les efforts qu’elles peut, ne rivalisera jamais avec une jolie nana. Ce n’est pas parce qu’elle a une valeur intrinsèque inférieure, c’est parce qu’elle a des caractéristiques génétiques qui plaisent moins… Mais chacun de nous préférera la plus mignonne quand même ! Le choix est sexuel, pas personnel. Je m’étais fait pas mal critiqué sur FTS il y a quelques années en affirmant que ça ne servait à rien de se mettre « DHV » devant les nanas, qu’en dernier instant elles choisissent le partenaire le plus attirant SEXUELLEMENT. Un obèse chauve et asexué a beau avoir un super lifestyle à compter (voyage autour du monde, etc), il aura beaucoup moins de chance qu’un beau mec bien sexué (à condition que celui-ci soit un minimum apte socialement – sinon ça déclenche l’asd des nanas : l’inaptitude social du mec fait courir un grand risque biologique et social au nana).

    La seule chose que je peux conseiller c’est de lutter contre cette frustration et se débarrasser de cette logique de merde. Plus facile à dire qu’à faire certes, mais c’est important. La raison pour laquelle nous draguons, c’est d’avoir de l’affection et du sexe, pas de se torturer l’esprit en se demandant pourquoi une bonne partie des filles qu’on aborde nous rejette. Ce sont les filles qui décident, en fonction d’un tas de variables qui ne pas dépendant de nos compétences ou de notre valeur. La seule chose qu’on a à faire, c’est proposer, conclure avec celles qui sont intéresser et faire profiter de notre travail sur nous-même aux filles qui nous ont laissé les séduire. Je sais que BEAUCOUP de fille ne me laisseront pas de chance – elle m’enverront balader direct, ne décrocheront pas, etc – mais je sais aussi que ce travail sur moi-même sera utile avec celles qui me laisseront les séduire. C’est ce qui compte.

    arrêtez de sur-analyser les rejets. Passons directement aux autres nanas : chaque « NON » nous rapproche du « OUI », c’est statistique.
    Détachons nous du résultat. Aucun résultat n’est acquis – ce n’est pas parce qu’elle nous a fait la promesse de venir, qu’elle nous a envoyé une panoplie d’IOI que c’est acquis. Savoir ça vous évitera d’être déçu.
    Profitez VRAIMENT des nanas qui vous apprécient. Leur affection est la récompense de ce que vos efforts – appréciez-la (mais pas trop souvent!).
    Chaque bonne chose a une fin – c’est peut-être triste quand on y pense, mais si l’on voit ça du bon côté, ça nous permet d’accepter ce qui vient plus facilement (rupture, etc) et de profiter du moment présent.

    Et surtout, ne sous-estimez pas l’importance du travail que vous faites sur vous en ce moment ! Cela vous servira dans tous les autres domaines de votre vie. Je ne peux pas vous donner de conseil miracle pour oublier votre frustration et vous faire réaliser à quel point ce que vous faites est bénéfique, mais je peux vous garantir que vos efforts d’aujourd’hui (y compris d’évacuer la frustration) vous permettrons d’être plus heureux demain. Vous vous en rendrez compte plus tard!

  5. Salut Chrys,
    je respecte beaucoup ton travail. mais il y a une contradiction évidente dans ce que tu dis dans cet article.
    tu dis qu’il faut pas être un connard pour choper, et après tu dis connaitre des gens comme ça et que ce sont eux qui couchent avec le plus de femmes. Juste ou pas?
    Derrière tout ça, on semble voir juste la déchirante réalité : c’est que plus t’es connard, et plus ça marche.
    Car les femmes sont des êtres qui sont masochistes (plus que l’homme) : elles s’attachent à l’homme qui lui fait du mal. Syndrôme de Stockholm. Demandez à n’importe quelle meuf dans la rue, et elles vous avoueront ça, de manière plus ou moins assumée.

    • Salut Spy,

      Non, je ne pense pas avoir des propos contradictoires !

      Oui les connards choppent, il ne me semble pas avoir dit le contraire… Par contre ce que j’affirme c’est qu’il n’est pas obligatoire d’en devenir un pour chopper. On peut jouer sur d’autres attributs qui plaisent aux femmes : la confiance en soi, la tension sexuelle (ce que les nice guy n’ont pas et ne font pas généralement) et rester authentique et respectueux. Le nice guy est trop gentil/assexué et ne recherche que l’affection, le connard ment, manipule, est sexué mais ne sais prendre que le sexe. Le mec équilibré n’est ni mauvais ni gentil avec les femmes et prend le sexe et l’affection – c’est ce vers quoi j’espère que les mecs de la communauté pas trop voudront tendre.

      Par ailleurs, les mecs dont je parle dans mes commentaires sont effectivement ceux qui couchent avec le plus de fille. Mais ce n’est pas parce qu’ils plaisent davantage : c’est parce qu’il n’ont que ça dans leur vie. Un mec équilibré a peu avec une ou plus relations, des passions et des projets qui l’empêchent d’être 24h/7 dans la rue pour chopper de la chaire fraîche. La plupart des mecs équilibré et bien dans leur peau se satisfait amplement d’une dizaine de Fcloses par ans. Sur 5/10 ans, ils couchent avec beaucoup moins de femmes parce qu’ils y consacrent moins de temps – La séduction est une affaire de nombre avant tout !

      MAIS

      Ils sont plus heureux dans leur rapport avec les femmes, parce qu’ils ne les détestent pas et savent apprécier l’affection des femmes. Et ils n’ont pas nécessairement une vie sexuelle moins active.

      Ce qui a fait ma réputation dans mon lair, ce n’est pas tant le nombre de fille avec lesquelles j’ai couché. Couché avec des filles c’est simple : il suffit d’avoir un game bien rodé et de BEAUCOUP abordé. Je ne connais pas ton niveau, mais je suis sûr que si tu fais 20 approches par jour, tu coucheras probablement avec plus de filles que moi, parce que tu abordes au moins 10 fois plus.

      Ce qui impressionne le plus mes wings, c’est qu’ils me voient fréquenter régulièrement 5 à 10 filles mignonnes, voire canons, qui toutes (ou presque) savent que je vois d’autres filles. J’ai des exs qui me rappellent régulièrement pour « avoir de mes nouvelles » (3 rien que cette semaine, 1 avec qui je me suis remis). Je peux coucher et passer mon après-midi avec une fille quand j’en ai envie, j’ai juste besoin d’envoyer ¾ SMS pour ça + je peux avoir tas d’autres passions/activités qui primes sur la drague. Bref, je vais pas faire l’éloge de ma vie en 3 tomes, mais j’arrive à être envier par des mecs qui ont coucher avec 2 fois de filles que moi, ça veut dire que le succès ne se mesure pas simplement au NOMBRE de Fcloses finalement.

      • Et je rajouterais même que le nice guy ne cherche que l’affection, et qu’en plus il ne sait pas faire accepter ses désirs. La plupart des hommes veulent coucher avec des femmes, mais n’arrivent tout simplement à faire passer le message correctement. Ou même ne savent pas se faire respecter.
        Sinon, j’entends bien ta nuance camarade. C’est très clair, merci pour ta réponse.

  6. être un connard aha mais vous savez surement pas ce que c de l’être, y’a pas de généralité pense ainsi et tu te tromperas, reste ce que tu es et fuck le reste,#philsophiedelavieegoteperdrasitulesuis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.