Accueil 5 Relation de couple 5 Définir le cadre de la relation libre – partie 3
Attitude frame relation libre

Définir le cadre de la relation libre – partie 3

– ELEMENT 2/3 : L’Attitude –

Objectif : sous-communiquer quel genre d’homme vous êtes, et ce que vous voulez.

Il est plus facile d’installer de l’indépendance et du détachement dans une relation en ayant soi-même une attitude indépendante et détachée dès le départ.

Il faut réaliser une chose : en règle générale, les femmes sont passives et préfèrent réagir qu’agir !

Pour mieux comprendre, disons qu’elles sont comme un joueur de poker qui n’oserait jamais miser en premier, mais qui préférait toujours attendre que ses adversaires misent d’abord, pour savoir comment agir. S’il faut suivre, relancer ou de se coucher, en fonction de ce qu’ils misent, et l’attitude qu’ils dégagent.

Les femmes sont comme cela.

Elles ne font pas le premier pas. Et elles n’imposent pas vraiment leur frame – du moins, pas avant d’avoir analyser la vôtre. Elles réagissent à votre premier pas et à votre frame.

Si vous êtes un minimum expérimenté, vous devriez l’avoir remarqué. Il est très rare qu’une fille vous aborde, même si vous lui envoyez une invitation à l’approche très explicite. Il est rare qu’elle prenne la conversation à charge, même si elle est très intéressée. Il est même rare qu’elle laisse transparaître sont intérêt sans que vous ne l’ayez fait avant.

Le plus souvent :

  • Elles attendent que les hommes viennent vers elles, puis décident de la réponse à donner (en fonction de ses goûts en matière de mecs, et de la manière dont il a agit, et quelques autres détails).
  • Après que vous avez abordé, elles attendent que vous leur posiez des questions,  fassiez des commentaires, ou fassiez le « show ». Ensuite, elles réagissent en rigolant,  en relançant la même question (souvent par un « et toi ? »), etc. MAIS ce sont rarement elles qui posent les questions ou font les commentaires. Elles ne prennent pas la conversation à charge.

De même :

  • Elles se montreront intéressées par vous… Seulement quand elles sentiront que vous êtes intéressés par elles (mis à part, peut-être, si elles sont complètement bourrées).
  • Elles ne monteront un comportement sexué… Seulement quand vous en aurez un ! Elles ne vont pas vous allumer du regard et faire des allusions sexuelles les premières. Ou du moins, ça arrivera une fois tous les 50 ou 100 rencards. En général, elles ne le font que PARCE QUE  VOUS avez initié ce petit jeu-là.

En somme, les filles sont (en règle générale) dans la réaction – elles n’initient rien. Ni le premier pas. Ni leur frame de petite princesse pure et parfaite. Elles ne font que s’adapter. Comme un joueur de poker qui jouerait toujours en dernier, et toujours en fonction de la manière dont son adversaire a joué.

Elles vont réagir en fonction de ce que vous faites, et SURTOUT : de comment vous faites ! En fonction de votre attitude.

Comment NE PAS installer une frame d’homme détaché et indépendant (illustration)

Disons qu’un jeune homme rencontre une femme dans la rue.

Le feeling passe bien. Elle lui plaît beaucoup, et tous les signes portent à croire que c’est réciproque. Il prend son numéro.

Un peu plus tard, il décide de relancer en suivant les bons conseils de Chrys (brave garçon !!). Il envoie un message.

Plus tard encore, elle lui répond. Son intérêt se confirme. Commence alors un long, très long, échange des SMS – le soir-même, puis les jours qui suivent. Le plus souvent, c’est lui qui ré-initie le dialogue le jour d’après.

Disons maintenant que cet échange ait duré tout une semaine, jusqu’à ce qu’ils finissent par se revoir.

Si le garçon recherche une copine dans une relation traditionnelle – ou les deux partenaires se fliquent et se « babysitent » (très bêtement selon moi) – ce type de drague au téléphone est tout à fait valable. Après tout, il réussit à capitaliser l’intérêt de la fille pour créer beaucoup de rapport a priori ; cette stratégie, quand elle marche, a de fortes chances d’installer une relation traditionnelle.

D’ailleurs, quand la phase téléphonique se déroule ainsi, la relation est (presque) déjà officialisée ! Ils se sont déjà avoués à demi-mot qu’ils voulaient être ensemble – copain-copine.

Bien sûr, le mec court encore le risque de se foirer complètement, ou qu’il s’agisse d’une fille volage qui change d’humeur et d’avis tous les 3 jours. Mais la relation amoureuse semble plutôt bien engagée.

Le problème, c’est si le type veut une relation libre ; qu’il s’agisse d’une relation sexfriend ou d’une relation exclusive avec beaucoup de liberté. 

Si tel est le cas, il peut déjà tirer un trait sur son objectif.

Parce que :

1) Il a s’est foutu lui-même dans la « boyfriend zone » – en adoptant des comportements de petit copain (Voir définir le cadre de la relation partie 2).

Je dis bien LUI-MÊME, car rien ne l’obligeait à écrire/relancer la fille tous les jours. Et certainement que, s’il ne l’avait pas fait, elle ne l’aurait pas fait non plus. Cela n’aurait pas anéanti son intérêt d’avoir plutôt relancé tous les 2 à 4 jours, tant qu’il serait resté dans son radar.

2) Il n’a pas sous-communiqué la frame (= le message sous-jacent) : « je suis un mec détaché et indépendant. »

Une frame à laquelle la fille aurait réagie en adoptant une frame similaire à la sienne, parce qu’elle n’aurait pas voulu risquer de passer pour une fille collante/ »en chien », et dégrader son image auprès de lui.

Et, croyez-moi, si une fille est intéressée (comme dans l’exemple ci-dessus), c’est exactement ce qu’elle fera !

Le même intérêt, qui aurait pousser une fille à répondre tous les jours à un mec, l’aurait aussi poussé, si le mec en question avait agi avec plus de détachement, à calibrer son attitude en fonction de la sienne.

Comme le mec n’a pas fait cela, la fille le perçoit à présent comme un gars qui veut une partenaire très présente. C’est la frame qu’il lui a sous-communiqué.

Elle va maintenant s’attendre à ce qu’ils se voient et s’envoient des SMS très souvent. Et, s’il cherche à mettre un frein à cela après avoir couché avec, elle va se sentir lésée. Elle va avoir l’impression qu’il a joué un rôle de gentil garçon pour « la baiser », qu’il n’a pas été sincère. Et ça, elle ne le tolérera pas.

Les femmes aiment gagner du terrain dans notre sphère privée (même si ça dégrade leur intérêt à moyen et long-terme), mais elles détestent en perdre !

Comment installer une frame d’homme détaché et indépendant (seconde illustration)

Par opposition, voilà comment je m’y prends de manière générale.

Scénario fictif (mais toujours tiré de faits réels) :

  1. Je rencontre la fille dans la rue. Bon feeling. Je prends son numéro.
  2. Je relance.

Exemple de relance par sms : « Salut machin-truc. Voilà mon numéro ! Tu peux l’enregistrer sous le nom de « Chrys » ou de « Prince Charmant ». C’est comme tu préfères ;-). Bonne soirée ! »

Si la fille répond (ce qui confirme un intérêt potentiel), j’ai deux options, comme lors de la rencontre.

Sauf qu’au lieu d’avoir le choix entre (1) prendre le numéro, partir et proposer le rendez-vous au téléphone, ou (2) rester pour proposer un rendez-vous instantané (mais dans ce cas je vais le plus loin possible – pour plus d’explications : lire mon ebook), durant le phone game, j’ai le choix entre :

(1) Temporiser quelques jours après sa réponse, puis démarrer réellement l’échange quelques jours plus tardet je propose le rendez-vous à ce moment-là.

(2) Démarrer tout de suite l’échange, mais dans ce cas, proposer le rendez-vous à la fin  (car échanger juste pour faire du rapport/confort NE SERT A RIEN – Le rapport sert à préparer l’escalade suivante !)

En général, je ne relance directement que lorsque je pressens pouvoir obtenir une date immédiatement. Sinon je préfère jouer la carte de la patience et attendre quelques jours.  Mais là je m’éloigne du sujet initial… Reprenons-en à notre exemple.

Disons que la fille est, comme dans le cas précédent, vraiment motivée. Admettons qu’elle me relance en me tendant une perche :

ELLE : « Humm, j’hésite ! A ton avis qu’est-ce que je dois mettre : prince charmant ou Chrys ? ».

MOI : « Voilà ce que je propose : on prend un café cette semaine, comme ça tu pourras trancher 😉. (Ps – et tu verras comme je peux être TRÈS charmant ! ;-P) ».

Ma réponse lui plaît. Elle accepte le rendez-vous. S’en suit quelques échanges de sms, pour définir la date, le lieu, et de teaser un peu le rendez-vous.

Puis c’est là où je vais agir différemment du cas précédent….

Au lieu de relancer le lendemain, avec un message de style « Salut ! ça va ? bien dormi ? », je vais laisser quelques jours se passer avant de la recontacter !  

Pour moi, c’est un comportement naturel. Je ne suis pas du genre à échanger beaucoup par SMS. Mais pour certains hommes, c’est important de se forcer à faire un petit break dans le phone game.

Pourquoi ? Parce que ce sera un premier indice qui fera comprendre à la fille que, certes, vous êtes intéressé par elle, qu’elle vous plaît, et que vous êtes un gars très agréable, mais que vous êtes AUSSI un mec détaché et indépendant – qui aiment marquer une certaine distance.

L’attitude installe la frame

J’ai pris l’exemple du Phone Game parce que c’est souvent là où les mecs commencent à foirer. Mais, le même principe est valable de la rencontre jusqu’aux premiers temps de la relation.

En abusant des bonnes choses (de la gentillesse de la fille, de sa compliance au téléphone, de son affection quand ils sont ensembles, etc.) ils envoient le mauvais message pour installer une relation libre. Ils lui sous-communiquent qu’ils sont (trop) attachés et qu’ils veulent une fille très présente dans leur vie.  En bref, une relation traditionnelle.

Vous devez agir comme un mec intéressé, sympathique, etc., mais malgré tout détaché. Il faut l’équilibre des deux. C’est capital pour installer le bon cadre de la relation. Vous devez transmettre la frame « je suis un mec détaché et indépendant ».

Que sous-communiquez-vous ?

Quand vous interagissez avec les filles, que transmet votre attitude ?

Est-ce celle d’un mec détaché et indépendant ? Ou pas ?

Quelle est votre attitude quand :

1) Vous discutez avec elle en rencard ?

  • Décontracté, non-réactif, sexué.

OU

  • Nerveux, cherche à plaire.

2) Elle vous teste en prétendant ne pas être intéressée ?

  • Pas de réponse, petit sourire au coin, et vous continuez comme si de rien n’était !

OU

  • Vous semblez déçu, vous redoublez d’effort pour lui plaire.

3) Mais, quand les choses se passent bien (elle est compliante) ?

  • Est-ce que vous gardez le contrôle de vous même, cherchez avant tout à faire avancer le processus ?

OU

  • Est-ce que vous cherchez à combler au maximum votre besoin d’affection ? En échangeant des SMS toute la nuit, en restant à faire des câlins et des bisous (au lieu d’isoler et conclure !).

Vous pouvez prétendre (verbalement) ce que bon vous semble, et même dérouler le processus correctement (coucher relativement vite, etc.). Mais si votre attitude N’EST PAS celle d’un mec détaché et indépendant, vous ne pourrez pas être perçu comme tel ! Et si vous n’êtes pas perçu comme tel, elle voudra (en réaction à votre frame) installer une relation traditionnelle.

L’une des clés pour installer des relations libres, c’est d’être détaché du résultat et indépendant. Et la bonne nouvelle : c’est que c’est AUSSI ce qui plaît le plus aux femmes !! Vous n’avez pas seulement plus de chances d’installer des relations libres en étant ce genre d’homme ; vous avez aussi plus de chance de paraître séduisant.

La plupart du temps, vous ne réussissez pas à séduire parce que vous vous montrez TRÈS attentionné ou parce que vous échangez tous les jours avec la fille (cf. exemple #1). Vous réussissez à séduire malgré cette attitude ! Parce que la fille était initialement très intéressée.

En restant légèrement distant et détaché (sans pour autant donner l’air de s’en foutre !), vous seriez arrivé au même résultat !

Et même mieux : vous auriez pu installer une relation plus libre – détachée et indépendante !

Donc, la conclusion :

  • Dégagez une attitude légèrement distante (= indépendant) – démontrez que vous pouvez passer du temps sans ressentir le besoin de voir/contacter les filles que vous appréciez, ou celle(s) avec qui vous sortez. Montrez de la maturité, soyez non-réactif (ayez un bon contrôle émotionnel.)

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

15 plusieurs commentaires

  1. Slt chrys très bon article comme toujours moi je voudrais savoir est ce que les conseils de cet article sont applicables dans des milieux fermés comme par exple à la fac ou en général comment utiliser vos conseils de drague minimalistes dans des milieux fermés. Merci d’avance

    • Les grands principes, à commencer par faire simple, escalader, le juste équilibre entre sympa et sexué, chercher à séduire celles qui ont un minimum d’intérêt (vs. toutes celles qui te plaisent physiquement, même si elles se comportent comment des vraies salopes), sont valables quel que soit le contexte. Fermé/ouverte, journée/soirée, France/étranger.

      D’autres conseils ne le sont pas, ou demandent une certaine adaptation. Par exemple, tu ne peux pas faire du nombre en étant direct « verbalement » dans un contexte fermé. Tu dois jouer davantage sur l’ambiguïté – être intéressé, mais sans l’avoué, en le montrant différemment. L’avantage ce genre de contexte, c’est que tu n’as pas à te prendre la tête pour initier la conversation. Si tu t’adresses à une fille « en recherche » à qui tu plais, un rien suffit ! Tu peux opener avec un « tu serais pas italienne ou quelque chose dans le genre ? » Et ça passe. Dis ça en pleine rue, le fille dit « Non » et se tire en pensant que tu es un mec bizarre. L’inconvénient, c’est que tu dois te débrouiller pour passer sous le radar pour faire comprendre à la fille qu’elle t’intéresse, et l’isoler pour l’escalader – et perso, je trouve ça moins fun (à titre perso, ça m’amuse plus d’être clair dès le début)

  2. Salut Chrys !

    C’est un bon article !

    Je pense que c’est l’expérience qui détermine notre capacité à pouvoir avoir plusieurs relations en même temps et à sous communiquer le bon message aux femmes

    • Je pense que c’est l’expérience qui détermine notre capacité à pouvoir avoir plusieurs relations en même temps et à sous communiquer le bon message aux femmes

      Comme toute chose Mike ! C’est pareil pour réussir à séduire une fille dans la rue 😉

  3. tres bon article, je suis au debut d’une relation libre et je m’efforce effectivement d’avoir cette attitude, et c’est efficace pour l’instant.
    Merci Chrys !

  4. Bon article Chris merci 🙂
    En revanche, qu’est ce qu’on fait si justement on veut que les rôles s’inversent ? Une relation traditionnelle à une fille qui veut une une relation libre ?

  5. Salut merçi pour tes conseils.Pour moi la relation libre est la meilleure mais chez nous la relation traditionelle a plus de force grace a la religion et l’honorable societé.Jai besoin de quelques conseils.(1)A chaque fois que jessai d’escalader physiquement les filles me demande quest-ce que tu fais là je ne sais pas quoi repondre.(2)je ne sais pas neutralisé les objections des filles lorsquelles mavoue qu’elles ont un copain.(3)detniere question je veut savoir comment seduire une fille dans mon cercle social sans autant nuire a ma reputation au sein du groupe(si je vais aller direct ou en sous-comuniquant.Pour le direct je sais.mais Pour sous-comuniqué là je ne sai pas).Car jai beaucoup foiré avec certaines filles de mon quartier. Je te remerci davantages et je suis patient de voir ta reponse.Merci chrys ‘cabéllou’

    • Salut Cabéllou. Désolé pour le retard (beaucoup à faire et en temps ces derniers jours).

      Pour moi la relation libre est la meilleure mais chez nous la relation traditionelle a plus de force grace a la religion et l’honorable societé.

      Oui. Il y a des pays où la religion est encore très ancrée. Pour être une personne « acceptable » (pour l’honorable société) il faut se plier à un certain nombre de règles imposées par l’institution – et non pas forcément pas la religion en elle-même d’ailleurs ; le message religion, ce qu’en font les institutions, et ce que nous en faisont (intimement) dans notre vie privée étant 3 choses TRES différentes !

      (1)A chaque fois que jessai d’escalader physiquement les filles me demande quest-ce que tu fais là je ne sais pas quoi repondre.
      Peut-être parce que tu n’installes pas une connexion avant.

      Pour démarrer l’escalade physique, il faut qu’il y ait un minimum de « feeling ». S’il n’y en a pas, prendre sa main ou (surtout) l’embrasser paraîtra certainement inapproprié.

      (2)je ne sais pas neutralisé les objections des filles lorsquelles mavoue qu’elles ont un copain.

      Il n’y a pas forcément à « neutraliser » les objections – du moins verbalement.

      Des fois, elle te dit qu’elle a un copain MAIS elle se laisse escalader. D’autres fois, elle est un peu plus résistante, mais avec un peu de persistance, tu peux passer cet obstacle. Sans rien de particulier.

      Sinon, pour les barrières mentales, utilise des « aphorismes » plutôt que de long arguments pour convaincre.

      Les longs débats sont puérils. Les aphorismes, parfois, font un déclic psychologique.

      Un aphorisme, c’est résumer une pensée en une phrase brève.

      P.e, quand une fille qui vit loin de chez moi me dit que les relations longues distances sont compliquées, je lui répond « Peut-être. Mais il vaut mieux être avec une bonne personne dans les mauvaises conditions, que d’être avec une mauvaise dans les bonnes ! »

      Pour les filles qui ont un copain, tu peux leur dire « Tu sais, il peut existe plusieurs types d’amour, et plusieurs type de relation. Parfois une personne n’a pas besoin dans remplacer une autre, elle peut être simplement un plus dans ta vie… »

      Cela à plus d’impact que de débattre avec elle sur des thèmes comme le polyamour ou trouver son partenaire, où elle a affirmera forcément un avis contraire au tien.

      (3)detniere question je veut savoir comment seduire une fille dans mon cercle social sans autant nuire a ma reputation au sein du groupe (si je vais aller direct ou en sous-comuniquant. Pour le direct je sais. mais Pour sous-comuniqué là je ne sai pas). Car jai beaucoup foiré avec certaines filles de mon quartier. Je te remerci davantages et je suis patient de voir ta reponse.Merci chrys ‘cabéllou’

      J’ai répondu en partie dans mon dernier article.

      Disons qu’il faut savoir escalader (toujours le même mot clé) d’un intérêt « social » que l’on montre à la fille, à un intérêt plus « romantique/sexué ». Je donne un exemple dans l’article.

  6. Salut Cabélilou,

    Je me permet de répondre à ta question en complément de la réponse que Chrys te donnera. C’est peut-être que tu ne te sentais pas à l’aise en escaladant ou/et que tu l’as fais d’une manière un peu abrupte. ça m’est arrivé que des filles /femmes réagissent bizarrement quand j’éscalade. Je pense que ton soucis est du ressort du non verbal car c’est là ou presque toute la communication passe !

    Pour les objections de la fille, tu peux soit ne pas à la prendre au sérieux style  » Tkt moi aussi j’ai un copain ! 😉  » Et puis si ça passe pas, en général c’est n’est pas bon signe donc parfois mieux vaut abandonner. Personnellement, je n’ai pas envie de couché avec des filles en couples, donc si je sens que ça a l’air vrai, j’abandonne et je next.

    Dans ton cercle social, Je crois que chrys avait déjà répondu à cette question dans un précédent commentaire. Le principe reste le même que popur ta première question : Le NON VERBAL:
    Essaye d’améliorer ton language non verbal de manière consciente : Entraîne toi à te sourire devant un miroire et aux personnes que tu croises au quotidien. Tient-toi droit au quotidien poupr te sentir plus confiant jusqu’à que ça devienne un réflèxe. Et bien sûr continue d’aborder régulièrement pour devenir de plus en plus à l’aise et être plus détendu durant tes intéractions et dates !

    Bonne chance ! 😉

  7. Merci chrys et osi merci taha.Bonne continaison

  8. Hello Chrys, j’avoue avoir décroché, car dans un de tes articles tu suggères si la fille te plait, d’escalader et si possible d’embrasser la fille au premier rendez vous et dans cet article, tu conseilles de rester détaché !

    Peux tu s’il te plait, éclairer ma lanterne

    Merci d’avance

    • Hello Chrys, j’avoue avoir décroché, car dans un de tes articles tu suggères si la fille te plait, d’escalader et si possible d’embrasser la fille au premier rendez vous et dans cet article, tu conseilles de rester détaché !

      Tu confonds « être détaché du résultat » et « jouer le désintéressé ». Deux choses (très) différentes.

      Jouer le désintéressé = prétendre que la fille ne nous intéresse pas (alors qu’on est secrètement intéressé).

      Dans ce cas, en effet, essayer de l’embrasser serait incongruent avec ce que l’on essaie de lui montrer… Et c’est contre productif – d’où l’intérêt d’assumer son intérêt.

      Être détaché du résultat, ce n’est pas faire croire qu’on n’est pas intéressé. C’est de ne pas être affecté par les réponses et les réactions des filles, et par l’issue d’une tentative de séduction.

      Autrement dit :

      – Si elle montre des signes d’intérêt, se laisse embrasser, etc., tant mieux ! Mais on ne s’enflamme pas (ce n’est, au mieux, qu’une marche en avant dans le processus).

      – Si elle montre des signes de désintérêt, tant pis ! On persiste comme si de rien n’était, ou on passe à autre chose (quand on sent que c’est mort ou trop compliqué..

      Être détaché, ce n’est pas une « technique d’attraction », c’est un état d’esprit.

      On peut aborder, escalader rapidement et conclure au premier RDV en étant détaché du résultat.

      Et à vrai dire, on a même plus de chance de le réussir qu’en étant une girouette émotionnelle, comme le sont beaucoup de mecs.

      Les mecs attachés au résultat ne veulent pas prendre de risque pour déplaire aux femmes, donc ils n’escaladent pas, ou d’une mauvaise manière, et perdent ainsi des occasions de conclure.

      A lire :

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.