Accueil 5 Apprendre à draguer 5 De l’avantage de draguer dans la rue
draguer dans la rue

De l’avantage de draguer dans la rue

Je vais être honnête avec vous : draguer dans la rue n’est pas fait pour tous !

D’abord parce qu’il ne suffit pas d’appliquer quelques techniques, ou conseils, pour devenir un tombeur du jour au lendemain.

D’abord, il faut commencer par se débarrasser de toutes ses peurs liées au rejet :

  • La peur que la fille n’apprécie pas notre démarche et nous rejette.
  • La peur de ne pas savoir quoi lui dire, rester coi, et passer pour un mec étrange.
  • Ou plus simplement, la peur que la fille dise « non » quand nous lui proposons quelque chose.

Ensuite, car ce n’est pas suffisant, il faut accepter la réalité :

  • Que quoi qu’on fasse, la drague est avant tout une affaire de probabilité.
  • Que, mis à part le choix d’aborder et de faire une certaine quantité d’approche, RIEN n’est réellement sous notre contrôle. Nous ne pouvons pas éviter le rejet.
  • Que, parfois, la séduction peut être injuste. Les choix amoureux d’une femme sont plus aléatoires que rationnels.

Enfin, vous devez développer les prérequis et compétences nécessaires pour obtenir suffisamment de résultats. Ce qui demande BEAUCOUP de travail.

Apprendre à draguer dans la rue

Non, la drague n’est pas faite pour n’importe qui.

Vous devez être plus courageux, plus audacieux, plus intelligent (socialement), plus soigné, plus confiant et plus humble que la grande majorité des hommes pour réussir à séduire à partir d’un contexte aussi compliqué.

C’est une sélection naturelle. Un défi et un travail sur soi-même que beaucoup de mecs trouveront trop dur ou trop long.

Est-ce que, sachant tout cela, ça vaut réellement le coup de pratiquer la drague ?

Difficile à dire… Il est très possible que certains soient fait pour, et d’autres pas.

Mais avant de vous y lancer à corps perdu ou de vous dire que ce n’est pas la peine, vous devez savoir une chose :

Avant tout, la drague est une DISCIPLINE !

Ce n’est pas un simple « moyen » de rencontrer des filles et sortir du célibat, ni même d’étoffer son palmarès de conquête (même si ça aide).

La drague, c’est quelque chose qu’il faut pratiquer à long-terme (au moins plusieurs mois) pour obtenir des bénéfices. Mais les bénéfices obtenus sont multiples.

Voir la drague comme une « Discipline »

draguer dans la rue discipline

Draguer de rue peut-être perçu comme la pratique d’une discipline

La drague est une « discipline » …

J’imagine que ça peut paraître un peu étrange de lire ça de prime abord.

Mais c’est pourtant ainsi qu’il faut la voir. Pas comme un « moyen » pour sortir du célibat, ou tenter sa chance 2 fois par an quand on est de bonne humeur.

Il n’y a aucun bénéfice pour celui qui drague très peu, ou sur une très courte période. C’est uniquement par une pratique régulière que la drague porte ses fruits, vous rend plus courageux, plus entreprenant, plus masculin, plus séduisant.

En fait, les bénéfices sont nombreux ! Plus encore que ceux que ce que le marché met en avant dans son marketing (genre : « trouver une copine » ; « coucher avec plus de femmes »). Seulement, ces bénéfices ne viennent qu’à long-terme, et c’est ce que l’on a tendance à vous cacher.

Moyen Vs Discipline

S’inscrire sur un site de rencontre est un moyen.

Probablement même un meilleur moyen que d’aller draguer des inconnues dans la rue… Tout au moins, à court terme !

Vous aurez plus de chance de réussir de trouver une copine sur Meetic (ou autre) que sur un trottoir de votre centre-ville, car cela demande MOINS de courage et MOINS de compétences.

Le problème c’est qu’utiliser ce moyen ne vous rend ni plus courageux, ni plus masculin, ni plus compétent auprès des femmes sur la durée.

C’est ce qui fait la différence entre le moyen et la discipline.

Disons en quelque sorte que la drague est à la rencontre ce que le sport de combat est à l’auto-défense !

Peu de gens trouvent utile de savoir rencontrer une inconnue n’importe où, comme peu de gens trouvent utile de savoir se battre pour se défendre !

Si quelqu’un veut se défendre, il peut facilement se procurer une arme d’auto-défense, comme un « taser » ou une « bombe lacrymo. »

Ce sont de bons moyens de se défendre en cas d’agression !

Mais apprendre un sport de combat va beaucoup plus loin…

Dans de nombreuses civilisations anciennes, comme chez les Spartiates par exemple, les hommes apprenaient à combattre dès leur plus jeune âge. L’objectif n’était pas uniquement de savoir combattre à la guerre.  Cela permettait  de « ritualiser » la virilité et développer un certain système de valeurs – le courage, le respect, la solidarité, etc. – essentiel chez les hommes de ces sociétés.

Aujourd’hui encore, quand on apprend un art martial, ce n’est pas seulement pour être bon en « bagarre ». On l’apprend aussi pour d’autres bienfaits comme développer du courage, de l’autodiscipline, et un tas d’autres qualités et valeurs humaines.

C’est ça qui fait la différence entre utiliser un moyen et pratiquer une discipline.

Pratiquer une discipline demande beaucoup plus de temps. 3 séances de Krav Maga ne vous aideront probablement pas à mieux vous défendre qu’une bombe lacrymo ; mais 3 années si !

Parce que pratiquer une discipline vous rend meilleur et plus efficace au fil du temps.

Après quelques années, vous apprendrez à rester serein face à une menace et à l’agressivité d’une personne. Vous serez préparé mentalement, et garderez votre lucidité. Vous aurez aussi développé des réflexes qui vous permettront de vous protéger et riposter.

Ce sera bien mieux !

D’ailleurs, le simple fait de garder son sang-froid n’est-il pas plus dissuasif contre un agresseur que de trembler derrière une bombe lacrymogène ?

Après tout, si vous avez toujours préféré avoir recours à un « moyen » à la place, sans jamais réellement apprendre à vous défendre, on ne sait pas vraiment comment vous réagirez au moment venu…

  • Est-ce que vous aurez le réflexe de sortir votre arme ? Ou alors céderez-vous à la panique et resterez paralysé ?
  • Est-ce que vous allez en faire bon usage ? Ou faire n’importe quoi avec ?
  • Enfin : l’aurez-vous sur vous à cet instant ?

Sans même citer tous les autres bénéfices qu’un sport de combat peut apporter en plus de savoir se défendre, à long-terme pour la discipline est PLUS BENEFIQUE que le simple moyen.

Il faut peut-être du temps pour maîtriser une discipline, mais c’est une voie qui s’avère au final plus payante !

Ce qui est vrai en auto-défense avec le sport de combat l’est aussi pour la séduction avec la drague.

Il ne faut pas voir la drague comme un simple moyen de faire quelques rencontres aléatoires. C’est bien plus que cela !

  • La drague nous apprend à dépasser nos peurs.
  • Elle nous prépare mentalement à supporter la tension sexuelle et la pression sociale.
  • Elle nous donne des automatismes et nous permet de développer de nombreuses compétences communicationnelles.
  • Elle nous pousse à améliorer notre apparence, notre état d’esprit et notre attitude.
  • Elle sort du « needyisme » et permet d’acquérir une mentalité d’abondance.

Qu’il soit plus dur ou pas de draguer dans la rue que de « dragouiller » sous le radar dans son cercle social, sur Facebook, ou sur Meetic, à long-terme (c’est le mot clé), elle apporte plus !

C’est une discipline.

+ : rien n’empêche d’avoir recours à des moyens en complément.

Ceux qui épousent le processus réussissent mieux !

Draguer dans la rue

Ceux qui ont le courage de draguer dans la rue ont en général plus de réussite dans la vie

Le genre humain a toujours eu cette désagréable tendance à ne pas voir plus loin que le bout de son nez.

Reprenons l’exemple du sport de combat…

Comme je l’ai déjà évoqué, pratiquer régulièrement un sport de combat n’a pas pour seul bénéfice de savoir mieux se battre.

  • Il permet de se défouler, donc d’éprouver moins de stress et d’émotions négatives dans son quotidien.
  • C’est une activité physique, donc elle permet de brûler des calories, éliminer les toxines, oxygéner le cerveau, etc.
  • Il augmente aussi la testostérone (ce qui permet d’améliorer sa confiance en soi, son énergie et de développer un caractère plus masculin).
  • Il peut aussi véhiculer un tas de valeurs positives, qui peuvent aider.
  • Etc., etc.

D’ailleurs, beaucoup de gens pratiquent un sport de combat avant tout pour CES bénéfices-là, non pas pour casser la gueule au premier type qui les agace.

C’est la même chose pour la drague.

Quand on pense  « Drague », on pense à un, deux, ou peut-être trois bénéfices maximums.

  • Rencontrer des femmes.
  • Coucher avec des filles.
  • Trouver une belle copine rapidement.

Mais ce ne sont pas les seuls avantages qu’une pratique à long-terme apporte.

A titre d’exemple, pour avoir fréquenté et vu évoluer des dizaines d’hommes qui ont pratiqué la drague de rue plusieurs années, j’ai pu constater que TOUS, sans exception, ont amélioré significativement leur estime et confiance en eux, leur apparence, et leur mentalité.

Ils sont tous devenus plus masculins, proactifs et ambitieux dans leur vie (en partie) grâce à la drague.

D’ailleurs, la plupart d’entre eux sont entrepreneurs aujourd’hui. Ce n’est pas un hasard.

Je pense qu’entreprendre, être indépendant, demande un état d’esprit et des compétences similaires :

  • Il ne faut pas avoir froid aux yeux, être audacieux.
  • Être proactif et responsable.
  • Ne pas avoir peur du rejet, ou au moins savoir s’y confronter régulièrement.
  • Sortir constamment de sa zone de confort.
  • Avoir de la détermination, et savoir persister jusqu’à atteindre ses objectifs
  • Etc.

Toutes ces qualités, quand elles sont développées par des gens intelligents et ambitieux grâce à la drague, mènent souvent là où beaucoup d’hommes lambda n’osent pas aller.

Si je n’avais jamais dragué, je serais sans doute un petit employé de bureau aujourd’hui, ou peut-être chômeur qui sait…

Evidemment, il faut nuancer : il y a aussi quelques mecs qui détruisent leur vie à cause de la drague. Mais ce sont des gens qui manquaient cruellement d’intelligence et de maturité à la base. Si ça n’avait pas été la drague, ça aurait sans doute été Word Of Warcraft où je ne sais quoi d’autre à la place.

Si vous trouvez le bon équilibre qui consiste à donner une petite place (mais importante) à la drague dans votre vie, afin de vous mettre régulièrement au défi, dépasser vos peurs, élargir votre zone de confort, rencontrer filles, etc., elle vous sera toujours bénéfique !

Ce n’est pas non plus pour rien si de nombreux coachs en développement personnel donnent comme « exercice » à leurs clients d’adresser la parole aux femmes, pour les faire sortir de leur zone de confort et travailler leur affirmation d’eux-mêmes…

Draguer dans la rue : inutile ?

On peut pratiquer régulièrement la drague, comme on peut pratiquer régulièrement une autre activité qui paraîtrait inutile aux yeux de beaucoup !

Certains ne voient pas l’utilité d’aller au conservatoire plusieurs fois par semaine pour apprendre la musique. D’autres ne voient pas l’utilité de faire du théâtre, ou du tir, ou de lire quelques heures tous les soirs.

Est-ce que ça signifie que ce sont des pertes de temps pour ceux qui s’y exercent ?

Non.

C’est plutôt nous qui ne voyons pas les bénéfices que ces choses-là peuvent apporter à ceux qui les aiment.

D’ailleurs, souvent c’est à cause des idées reçues que la société a mis dans notre tête…

La drague, notamment, est victime de préjugés de la part de la société.

Tout comme quelqu’un qui aime lire des bouquins le soir n’est pas nécessairement « l’intello bourgeois coincé du cul » comme la société a tendance à nous le laisser penser, un dragueur n’est pas nécessairement un « viandard asocial semi-délinquant. »

C’est peut-être ce que la masse pense aujourd’hui, parce que la masse est comme un troupeau de mouton qui avance dans le même sens sans réfléchir, mais ça ne signifie pas que c’est la vérité.

La télé, c’est mieux ! (ou pas…)

Draguer dans la rue

Dans une société ou l’on regarde la télévision presque 4 heures par jour, peut-on affirmer que draguer dans la rue est une perte de temps ?

« On voit la paille dans l’œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien. » disait Jésus.

Je trouve assez ironique que, à l’ère de la télévision et du divertissement totalement futile, il n’y ait jamais eu autant de gens pour nous dire que ce que nous faisons est inutile.

Je veux dire par là que la plupart des gens aujourd’hui passent plus de 30 heures par semaine devant la télé (juste pour info : le français moyen passe 3 heures 47 par jour devant sa télé…), peut-être autant sur internet – entre Facebook, Instagram, Youtube et compagnie – mais  se permettent de nous critiquer quand on consacre quelques heures par semaine à draguer ou à faire de la muscu…

Sérieux, je ne comprends pas.

Je veux bien croire que pour eux, aller marcher une heure dans la rue pour aborder, ou pousser un peu de fonte après le boulot, ne sont pas les meilleurs usages de son temps, mais c’est certainement MIEUX et plus enrichissant que de « pratiquer » la télé à la place !

La télé rend passif et vous transforme en consommateur abruti. C’est 100 fois mieux d’aller faire une heure de marche (en plus, c’est excellent pour la santé) et éventuellement aborder une ou deux filles, ou d’aller dans une salle de sport, que rester chez soi à regarder les Anges de la Télé-réalité !

Quand je me suis remis à la musculation il y a quelques années, pas mal de mes amis m’ont critiqué. Ils m’ont dit que ça ne servait à rien ! Que je perdais mon temps, tout ça « pour avoir des gros biscoteaux et faire le beau ».

Oui, parce que c’est comme ça que la masse perçoit le mec qui fait de la muscu : un narcissique en recherche de virilité…

Pendant que je « perdais mon temps » à transpirer à la salle de gym, eux que faisaient-ils ?

Bingo : ils se goinfraient de chips, Coca, crèmes glacées devant leur télé, à regarder des émissions le plus souvent hautement futiles.

Façon Ô combien plus intelligente de gâcher son temps.

Seulement, alors qu’au fil du temps j’étais :

  • plus fort.
  • plus athlétique.
  • plus confiant.
  • Plus auto-discipliné.
  • Plus énergique et en meilleure santé.

… Eux été de moins en moins de TOUT ÇA !

Des centaines d’heures à pratique de la musculation VS la télévision : les résultats  parlent d’eux-mêmes.

Cela a été pire encore quand j’ai dit à quelques amis qu’il m’arrivait de consacrer du temps à aborder des filles. Pas sur internet ni en boite le samedi soir, mais en pleine rue !

Tandis que la télé est une activité « homologuée » par la société et que vous pouvez passer des heures devant tous les jours, consacrer une petite heure à draguer de temps en temps est considéré comme un « truc de loser. »

Mettez un VRAI « dragueur » (je ne parle pas des mecs qui font « pssttt mademoiselle vous êtes charmante ») à côté d’un mec qui bouffe de la télé et des jeux vidéo tous les jours : vous verrez lequel est le plus confiant, à l’aise socialement, et le moins « brainfucké » des deux.

Beaucoup de gens pensent que draguer, c’est perdre son temps. Moi je pense que regarder la télé presque 4 heures par jours, c’est ça perdre son temps ! Intervertissez les deux, vous verrez une sacrée différence ! (Mieux encore : faites une heure de drague, 1 heure de muscu, une de relaxation, une heure de lecture !)

Le temps qu’on passe à draguer n’est pas du temps perdu, contrairement au temps qu’on passe devant certains programmes TV.

Il y a des bénéfices primaires à draguer :

  • Le fait de rencontrer des filles.
  • D’obtenir des numéros et des rendez-vous
  • Peut-être trouver une copine de meilleure qualité (belle, agréable, intelligente, etc.) que celle qu’on aurait pu trouver ailleurs.

Mais il y a aussi tout un tas de bénéfices secondaires, du moins, quand on pratique intelligemment :  on devient plus masculin, plus courageux, plus entreprenant, plus à l’aise socialement et en présence des femmes, on apprend à faire une bonne première impression devant les gens, on sait mieux gérer ses émotions (la peur, la nervosité, l’excitation, etc.), on développe de la résilience dans le rejet et l’échec, on apprend à mettre son ego de côté, on interprète plus positivement les évènements, etc., etc.

Sincèrement, je suis convaincu que la drague est une bonne école !

Tous ces bénéfices demandent du temps et de l’énergie. Ce sont des résultats qui découlent de nombreuses heures de pratiques, et de réflexions éveillées par la pratique.

Les critiqueurs de la communauté

Peut-être plus surprenant encore, c’est que dans le lot des « critiqueurs », il y a aussi beaucoup de mecs de la communauté, initiés au « game » mais non-pratiquants, qui déclarent que c’est inutile de draguer.

Souvent, ils avancent les mêmes arguments :

  • Parce qu’il faut faire beaucoup d’approches.
  • Parce qu’on se fait rejeter.
  • Parce que c’est plus facile sur internet.
  • Parce que, si t’es riche/célèbre/DJ dans une discothèque branchée/whatever, t’as pas besoin de draguer.
  • Parce que « quand on a une vie sociale », on peut rencontrer « naturellement » des filles.

Hormis la dernière, parce qu’un (bon) dragueur est au contraire une personne très sociable, chacune de ces affirmations sont vraies.

  • Oui, il faut faire un certain nombre d’approches, pour coucher/sortir avec UNE fille.

MAIS pendant que les mecs qui sortent cette objection « s’astiquent le manche » plusieurs mois en attendant de rencontrer une fille dans un contexte approprié, en une semaine on peut faire son « quota» d’approches et rencontrer une nouvelle fille ! Il y a toujours un prix à payer pour quelque chose. En l’occurrence, je préfère provoquer mes chances et faire une vingtaine d’approches, plutôt que d’attendre passivement, plongé dans la frustration, que les opportunités viennent à moi.

  • Oui, la grande majorité des femmes nous rejettent, d’une manière ou d’une autre…

Parfois dès l’approche.

Parfois quand on leur demande leur numéro.

Parfois en nous ignorant au téléphone.

Parfois en refusant l’escalade en rencard.

Etc., etc.

C’est l’inconvénient d’être proactif : on prend des risques, on s’expose !

Mais, quoi qu’il en soit :

  • La passivité n’immunise pas contre le sentiment de rejet non plus.
  • On peut souffrir encore plus d’un manque d’audace dans sa vie, ressentir de la frustration et des regrets à cause de sa passivité…
  • Dans la vie en général, vous devez être proactif, échouer, apprendre de vos erreurs, savoir vous relever et persévérer pour atteindre des objectifs qui en vaillent la peine.

Une citation de Roosevelt que j’aime beaucoup et qui résume bien cela :

N’attendez pas. Ne cherchez pas l’opportunité où il y aura zéro risque et aucune peur de l’échec, ça n’arrivera jamais.

  • Le rejet n’est de toute façon jamais vraiment personnel, ni jamais vraiment évitable…

La fille rejette tout au plus l’image qu’elle s’est faite du vous en une poignée de seconde, et souvent c’est uniquement la démarche qu’elle rejette (parce qu’elle a des à prioris sur la rencontre dans la rue, ou parce qu’elle est déjà en couple par exemple).

En plus, cette passivité qui permet à certains hommes de ne jamais être rejeté pendant le processus de séduction, est souvent ce qui les font être rejeté pendant la relation. 

  • Oui, c’est plus facile de « chasser » devant son écran.

En tout cas, cela en donne la sensation.

Comme les rencontres dans des lieux publics, c’est une question de probabilité. Mais c’est plus « digérable » pour son égo quand on n’obtient pas de réponse, ou un refus par écran interposé.

On n’a pas non plus besoin d’acquérir autant de compétences, ni de faire beaucoup d’efforts pour aller vers les filles et discuter avec elles.

Mais on « ferre » souvent de meilleurs poissons à la pêche qu’au rayon surgelé du super marché !

Je ne suis pas un adepte d’internet, mais j’ai souvent entendu dire qu’il y avait finalement « peu de belles filles », qu’elles étaient souvent « trop sollicitées », et (forcément) sélectionnaient BEAUCOUP sur le critère physique (visage, taille) et/ou financier, parce que ce sont les seules références qu’elles ont pour savoir si vous êtes un partenaire potentiel de qualité.

Ce n’est pas le cas quand on drague directement.

  • On peut aborder plein de très belles filles qui sont en réalité assez peu sollicitées.
  • Elles peuvent se référer à l’impression qu’on leur fait en leur parlant, et aux tas de qualités et attributs attirants que nous démontrons en interagissant avec elles, et qui auraient été transparents sur le net.

En vente, quand il s’agit de faire de grandes transactions, comme en immobilier par exemple, le vendeur cherche TOUJOURS à interagir en face à face avec son prospect. Il sait qu’il aura plus d’influences sur lui, qu’il pourra construire un meilleur rapport avec lui, et par conséquent aura plus de chances de conclure la vente.

Avec les filles de qualité (belle, sociable et agréable), c’est la même chose !

Si vous la jouez « petit bras » et renoncez au « face à face » pour le confort de la séduction « en ligne », souvent vous renoncez aussi à une meilleure qualité des femmes que vous séduisez !

  • Oui : SI on est très riche, SI on est célèbre, Si on est DJ à Ibiza, ou « whatever », on peut rencontrer des belles femmes dans des situations plus faciles, et l’on a beaucoup moins d’efforts à faire pour séduire, et beaucoup moins de chance d’être rejeté.

Comme dit l’expression, SI ma Tante en avait on l’appellerait mon Oncle !

Le problème ici, c’est le S : « si j’étais beau comme Brad Pitt… » ; « si j’étais riche comme Bill Gates… » ; etc. 

Le problème c’est que dans la vie on ne peut faire qu’avec ce que l’on a, pas avec ce que l’on aimerait avoir…

Il faut revenir un peu sur terre.

Moi aussi j’aurais pu me dire « SI j’étais Maharaja, je vivrais dans un grand palais et j’aurais un putain de harem royal !  sniff, sniff . » Mais ça n’aurait pas arrangé grand-chose !

Personne ne sera jamais dans les « conditions parfaites » pour passer à l’action (Dixit, la citation de Roosevelt).

On fait avec ce que l’on a, ou on ne fait rien !

  • Et enfin, non : le dragueur n’est pas un « no life », bien au contraire.

En réalité, la sociabilité est un des points forts du dragueur !

Cependant, comme il ne dépend pas de son cercle d’ami pour faire des rencontres, il peut gérer sa vie sociale tout à fait différemment !

Par exemple, je me fiche royalement du nombre de femmes que connaît un tel, ou dans quelle soirée il peut m’introduire.

Et contrairement à ceux qui préconisent d’élargir au maximum son cercle social, je l’ai considérablement réduit ces dernières années.

Pour moi, la qualité prime sur la quantité.

Je fréquente peut-être moins de personnes que la moyenne, mais en général ce sont des personne avec une intelligence, une positivité, des ambitions, des valeurs humaines et un état d’esprit bien supérieur à la moyenne !

Mon cercle social m’offre assez peu d’occasion de nouvelles femmes (bon, y’a toujours un mariage, ou soirée ça et là), mais il m’apporte beaucoup d’autres choses.

Enfin, draguer dans la rue est une aventure !

draguer dans la rue est une aventure

La drague est imprévisible, : parfois frustrante, parfois très agréable. Elle est aussi agréable et donne parfois plus de piment à la vie !

« La conquête des femmes est la seule aventure exaltante dans la vie d’un homme. » – Guy de Maupassant

Pour conclure, la drague ce n’est pas que du travail, de la sueur, de la souffrance…

C’EST UNE PUTAIN D’AVENTURE !!

Quand on arrête de draguer par nécessité et qu’on commence à le faire par plaisir, ça devient amusant et exaltant.

Rien qu’hier par exemple (au moment où j’écris cet article), je suis sorti sans intention particulière, j’ai abordé une fille qui visitait la ville, et nous avons fini par aller en « rendez-vous instantanée » au zoo où nous nous sommes tenu la main comme deux amoureux après seulement une demi-heure. C’était fun !

J’ai passé aussi un nombre incalculable de bons moments à rencontrer et flirter avec des femmes. Aussi à draguer et parler « femme, drague et séduction » avec d’autres hommes. J’ai d’ailleurs construit pas mal de lien d’amitié solide grâce à cela.

J’ai rencontré quelques filles vraiment formidables, pour qui ça valait VRAIMENT le coup de se bouger !

Et rien que pour ça, c’est SUPER de draguer ! C’est même à des années-lumière plus excitant que laisser son cul sur le canapé à regarder la télé, ou jouer aux jeux vidéo.

Chrys

À propos Chrys

Je suis l’auteur de autour de 350 articles sur la séduction. Je donne aussi des coachings et des consultations sur la drague en journée, la séduction et la gestion de relations . Chaque semaine, j’envoie de nouveaux articles gratuitement par emails.

25 plusieurs commentaires

  1. Encore un tres bon article, Chris!

    Je te suis pendant pas mal de temps et j’apprecie vraiment ton travail.

    C’est vrai que aujourd’hui, beaucoup de gens veulent rapidement des moyens pour atteindre leurs objectifs : pour gagner plus d’argent, pour coucher avec des femmes, devenir musclé… etc

    Je pense que la vision court-termiste est responsable de pas mal de dégats dans notre société. Je donne un exemple hors-contexte : la finance.

    Pourquoi avons nous connu tant de crises graves ces derniers annéés ? A cause de la speculation, des innovations financieres (je pense a la creation des CDO par exemple)… Quel est le moteur ? La Cupidité ! On veut vite de l’argent donc on specule, on prend plus de risques… jusqu’au krach!

    Warren Buffet, le plus grand investisseur de tous les temps, a bati son empire sur une discipline rigoureuse (j’ai lu sa biographie faite par Alice Schroeder). Il a suivit un plan d’action (Security Analysis) et ne s’est jamais ecarté des regles de l’investissement.

    Pour reussir dans n’importe quel domaine : il faut une discipline! Et pour avoir une discipline : il faut des habitudes. Et pour avoir des habitudes ? Une regularité de l’effort.

    Je te donne un autre exemple. Pourquoi les grands ecrivains tels que Stephen King, James Patterson ou notre français Bernard Werber ont reussi? Car ils ecrivent 4 à 5 heures par jour, 365 jours par an!

    Mais pour mettre en place une habitude, le plus dur, c’est pas de commencer, mais de perséverer. Mais avec du courage on arrive à tout.

    Merci Chris!

    Jeremy

    • Mais jéremy comment fais tu pour rester dans cette optique du verre à moitié plein?

      • Bonjour Thierry.

        Et bien je pense qu’il faut pour « voir le verre à moitié plein » comme tu dis, avoir quelque chose qui se perd de plus en plus de nos jours… La foi!

        Je parle pas de la foi en Dieu (d’ailleurs je suis athée) mais de la foi en l’homme. Et surtout en toi.

        Tu va me dire : « un conseil bateau » mais NON. C’est tres important. Voire le plus important!

        La discipline n’est qu’une forme. La foi, c’est ton moteur!

        Je suis en prépa. On a tendance a dire si tu veux reussir « travaille ». Mais il faut deja croire en soi avant de bosser! Foi -> Travail, effort -> Habitude -> Discipline -> Succes.

        Mais comment avoir la foi? Il faut bosser son estime de soi (image de toi meme). Celle ci se nourrit de tes succes, donc il faut commencer par des petites victoires.

        Exemple : dire bonjour à une inconnue. Puis apres demander l’heure.

        Petit à petit, tu ameliores ton estime de soi par tes actions, et tu finis par avoir plus en plus de foi… etc

        Accroche une photo de ton reve sur ton bureau et regarde le chaque jour. Impregne toi de ta reussite future. Conditionne ton cerveau à ne plus penser negativement. Ne t’arretes pas sur ton ego, c’est le pire des maux!

        • Je reconnais que la foi est une denrée qui se perd… l estime de soi est vraiment très importante et meme la base..et aussi l égo..de toute manière des échecs on en vivra tout le temps et dans bien des domaines,mais des réussites aussi 😉 merci du conseil Jéremy!
          Bonne continuation!

    • 100% d’accord. Et très bon exemple :

      Pourquoi avons nous connu tant de crises graves ces derniers annéés ? A cause de la speculation, des innovations financieres (je pense a la creation des CDO par exemple)… Quel est le moteur ? La Cupidité ! On veut vite de l’argent donc on specule, on prend plus de risques… jusqu’au krach!

      Par extension, on pourrait également parler de la vision à très court-terme du système politique actuel… M’enfin, ce n’est pas le sujet 🙂

      Ce que l’on peut retenir, c’est que penser à long-terme et dans la continuité sont essentiels. Presque une règle fondamentale du bien-être et de la réussite.

  2. Salut Chrys

    En Lisant ton texte(bien écrit au demeurant) je ne pouvais m empecher de me poser ces questions? mais peut etre que,tout le monde n est pas fait forcément pour la drague de rue,comme tout le monde n est pas fait pour résoudre des équations du cinquième degrés ou courir le 100 m en moins de 10 secondes..
    Ce n est pas une critique de ton article,mais un constat,perso je reconnais que j éssaie de brancher dans le cercle social(pas facilement constitué en quelques années) mais je n ai pas le choix..hélas, peut etre que Roosevelt avait raison et que si on attend que les conditions soient parfaites,on pourrait tout aussi bien attendre que le soleil devienne une boule de glace…(ça prendre plus de temps que quelque heures pour le soleil 😉 ,mais au quotidien le rejet fait mal,desolé mais c est vrai et ça démotive plus qu autre chose,alors oui nous n avons pas les memes facilités,mais bon peut etre faut il prendre plus de risques..tout en étant peu sur que tout cela amene quoique ce soit.

    désolé j ai été un peu pessimiste,ou trop réaliste.

    • Je ne sais pas ce que t’aurais dit Chrys, mais voici comment moi je vois les choses.

      Le problème n’est pas tant que tout le monde n’est pas fait pour la drague, c’est plus la volonté de faire des choses inhabituelles, dire non à la routine, s’améliorer humainement (physiquement comme socialement), aller contre le courant de la pensée des « braves gens » comme dirait Brassens (draguer selon les féministes serait du harcèlement) … En somme c’est faire un bilan sur soi et sa vie non pas dans un sens fataliste mais plutot en vue de s’approcher d’un meilleur soi, après c’est sur que ça demande du courage (là-dessus je te conseille l’article de guerrier pacifique, « Pourquoi l’homme du 21ème siècle est peureux »: http://www.guerrierpacifique.fr/pourquoi-lhomme-du-21eme-siecle-est-peureux/ )

      Après qu’importe les difficultés, on doit jouer avec les cartes qu’on a en mains et comme a pu le dire Chrys, chaque fille que tu abordes c’est toujours un +1 (même si elle était pas intéressée par toi), en vue de la personne qui elle sera remarquer tes qualités. En plus de cela, par tes expériences (réussites comme tentatives), tu auras forger progressivement quelqu’un de plus confiant en lui, améliorer tes capacités sociales, une meilleure estime de soi car tu auras fait des choses que peu auront eu le courage de faire, te remettre en question, … Au final, mème dans « l’échec » (en réalité l’échec n’existe pas, il n’y a que des tentatives. Pour plus d’explications, voici un article qui en parle: http://www.aborderunefille.com/confiance-en-soi/comment-gerer-les-rejets-seduction/), tu progresses et t’es gagnant.

      Après c’est sur que le rejet fait mal mais comme je l’avais lu sur un article de Konsti, la drague c’est comme proposer un bonbon. Elle refuse, c’est pas grave tu souris et tu t’en vas en cueillette d’une personne plus intéressée; elle accepte, tu continue l’interaction avec la même légèreté. Et puis bon, on peut pas imposer à la première femme qu’on aborde de nous aimer direct, elle choisie comme ça serait pareil pour toi dans le sens inverse.
      Néanmoins le rejet permet d’etre plus détendu dans la vie de tous les jours et de vivre dans l’instant présent, au lieu de ruminer. Au final, t’apprécies encore mieux la vie car tu commences à être habituer aux aléas de celle-ci au lieu de les craindre.

      Comme phrase à se répéter en cas de doute, je te propose une citation de la Bible: « Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. » En somme, si tu imprègnes dans ton quotidien de bonnes habitudes qui te poussent vers le haut, que tu dépasses tes peurs, les résultats viendront tôt ou tard.

      PS: Comme je ne sais pas si on est autorisé à mettre des liens vers d’autres sites, j’autorise à ce qu’ils soient supprimés si c’est pas le cas.

      • Bonjour Vincent

        très intéressante ta réponse et instructive 🙂 les liens sur le Guerrier pacific que sont aussi pleins d enseignements, tout comme sur le rejet,vu comme un échec irrémédiable;alors que ce n est pas toujours le cas 😉
        Merci encore!

    • mais peut etre que,tout le monde n est pas fait forcément pour la drague de rue

      Ce que tu dis n’est pas forcément faux. Je ne pense pas non plus que tout le monde puisse prendre du plaisir à draguer dans la rue, ni en tirer d’extraordinaires bénéfices ; tout comme certains ne sont pas fait pour les math ou le français.

      L’important, je pense, est de faire un choix lucide et objectif.

      La drague de rue sert principalement à rencontrer, vaincre ses peurs, développer des compétences sociales. C’est une option viable et utile pour ces choses là, c’est pourquoi je la conseille activement. Mais y’a d’autres moyens de faire ses choses-là. Et ça n’empêche pas de devenir plus séduisant au quotidien : l’apparence et l’innergame se travaillent dans sa vie de tous les jours, que l’on drague dans la rue ou pas.

      • J ai peut etre été un peu étroit dans ma vision des choses aussi…les compétences sociales peuvent aussi etre développées sans forcément avoir comme but la drague ou la séduction, cela peut aussi etre une sorte de bien etre personnel.

        Et le relationnel qu il soit amical ou amoureux fonctionne un peu sur les memes
        canevas,après il est vrai que pour la séduction c est un différent,mais finalement le fond est le meme.

        Connaitre ses limites,mais pas forcément etre passif(si je l avais été,je serais mort
        à l heure qu il est ) donc pour vivre ,savoir ce que l on veut réellement 🙂

        Merci Chrys pour cet article!

  3. Merci beaucoup ! vous n’imaginez pas a quel points vous changez la vie de certains hommes !

  4. Rien à dire: article béton. Moi je pense même que la drague de rue doit être enseignée à l’école dès le lycée. Le jour où cela arrivera, on aura des hommes (et même des femmes) beaucoup plus conscients du locus du contrôle dont tu as déjà parlé: être responsable de son devenir à moyen et long terme et bosser pour ca parce que le véritable objectif derrière tous les buts avant qu’ils deviennent bénéfiques, c’est la REGULARITE.

  5. « Je vais être honnête avec vous : draguer dans la rue n’est pas fait pour tous ! »

    Je suis d’accords il faut vraiment aimer draguer dans ce contexte, si on fais ça par obligation ou qu’on déteste c’est foutu

    « La drague est une « discipline »  »

    Oui c’est un non dit, on fais souvent croire aux hommes qu’avoir une copine ou devenir bon avec les femmes est un acquis, parce que quand on regarde la tv on vois des rencontres qui se font rapidement et naturellement, aussi facilement que quand on va chercher une boisson à franprix

    On ne montre jamais les mecs galérer en séduction peu importe le médias, tu va voir des hommes se plié en 4 pour une femme mais un type qui se prends râteaux sur râteaux jamais ou alors c’est forcément un cas social,

     » draguer dans la rue est une perte de temps  »

    « Parce que « quand on a une vie sociale », on peut rencontrer « naturellement » des filles. »

    Persos ses affirmations m’ont bien empêcher de progresser à une époque, franchement si j’ai un conseil à donner à quelqu’un qui drague dans la rue c’est d’en parler qu’a des personnes qui pense comme lui, la société est trop formaté à ce sujet la

    C’est comme parler à un mur d’essayer de convaincre quelqu’un qui n’aime pas draguer dans la rue que c’ est un bon moyen de rencontre

    En tous cas c’est toujours un plaisir de lire quelqu’un qui assume à 100% ce style de drague : )

    • Le seul problème c est aussi un amalgame,il y a encore eu un cas de harcélement,qui s est heureusement bien terminée puisqu un homme est intervenu pour faire cesser la situation,mais j ai peur parfois que ces cas sociaux nuisent aux bons rapports Hommes/Femmes …la société mélange tellement facilement toutes les catégories qu il suffit de quelques cas dans la presse pour en faire une généralité hélas..

    • exact! quand tu regardes les vidéos des coach en séduction ce sont quasiment toujours les succés qui sont montrés,jamais les échecs, bien évidemment c est un bussiness donc ils ont tout intéret à montrer que cela marche pour eux ou quelques éléves selectionnés sur le volet,mais montrer un homme lambda se prendre 10 ou 15 rateaux en une après midi;ah non tabou absolu ..et pourtant cela équilibrerait et pourrait montrer une vision plus lucide de la séduction.

    • En tous cas c’est toujours un plaisir de lire quelqu’un qui assume à 100% ce style de drague : )

      Séduire les femmes, à 16 ans comme à 70, fait partie d’une vie d’homme ! Un peu comme pour sa sexualité, on ne se sent véritablement épanouie et libéré QUE lorsqu’on l’accepte et qu’on l’assume.

      Ça ne signifie pas qu’on ne peut pas se « caser », être sérieux et mature. Ca signifie simplement qu’on est d’instinct attiré par la compagnie féminine et qu’il nous en faut comme il faut de la nourriture à l’estomac.

  6. Excellent article comme d’habitude d’ailleurs, très réaliste.

    J’aime beaucoup quand tu t’attaques aux dogmes de notre société, dragueur=viandard, une perte de temps. Ce qui est faux bien sur, le lien sociale et le contacte avec la nature est l’essentiel finalement. Nous avons trop d’idées préconçues à notre époque et dans beaucoup de domaines, ce qui est un frein pour beaucoup de choses.

    Ce que je retiens dans plusieurs de tes articles c’est qu’il faut mettre son égo de côté. Je me suis intéressé au sujet d’ailleurs, le narcissisme. De ce que j’ai pu en lire, il est toujours plus grandissant à notre époque. Nous sommes dans une société de consommation qui titille l’égo de chacun sans arrêt pour vendre. De ce fait nous sommes constamment dans un marché narcissique de représentation. La rencontre aujourd’hui entre un homme et une femme c’est exactement la même chose. Nous avons le réflexe d’être toujours dans l’avoir et non dans l’être, en fait nous nous positionnons en tant que produits affectifs et la valeur qui va avec. Nous nous positionnons plus en tant que marchandise qu’en humain. Ton exemple sur le vendeur l’illustre bien. Les exemples d’échanges marchands nous parlent parce que nous sommes dans le fétichisme de la marchandise. Le narcissisme nous a dévoré.

    C’est la raison pour laquelle on parle de discipline et tu as raison. Mais si on prend un peu de recul, il est tout à fait normal de s’annoncer et de s’énoncer auprès d’une femme quelque soit le lieu. Il n’y a pas si longtemps c’était le cas.

    La première chose à faire c’est divorcer de son égo pour ne plus se positionner en tant que produit affectif, sortir de la notion de valeur. Ce n’est pas pour ça qu’il ne faut pas prendre soin de son apparence et son style de vie.

    Le narcissisme a pris tellement d’ampleur qu’il est la source de nos angoisses, de nos complexes et de nos peurs. Il faut sortir de la notion de valeur dans les relations humaines.

    J’espère m’avoir fait comprendre, c’est une réflexion que je voulais partager.

    • Le Narcissisime est une plaie dans le sens ou

      -on veut tout avoir de suite
      -on veut flatter son égo
      -on veut avoir une image valorisante mais dans le mauvais sens du terme
      -il n y a que soi qui compte..

      c est terrifiant ce que le Démon du narcisssime à pu faire pour pervertir tous les rapports..

  7. Article très passionnant je trouve car cela démontre bien que la drague est belle et bien un puissant outil de développement personnel à qui sait en faire bon usage.
    Même si au départ, certains dragueront pour des raisons superficiels et moins profondes, cela n’empêche pas en cours de chemin de prendre conscience des bénéfices que cela engendrera dans votre vie.
    J’aime l’amalgame avec les art-martiaux, cela met du dynamisme à l’article, plus qu’à sortir la ceinture ! 😉

  8. Article très bon de Chris, mais par contre les attaques sur les SDR et le cercle social pas top.

    Ce matin jai encore fait de la drague de rue et pas de numéro et pas de rdv instantané, mais pas grave je connais mes points à travailler (look, musculation).

    Je me pose à une terrasse du Starbuck de Lyon et la 2 miss très jolies viennent a la table sur un côté, je discute naturelement et 15 minutes après j’ai les FB.

    Ce que je veux dire ses que jai des résultats plus quand je ne cherche pas à « sortir pour draguer » quand je suis en mode social et pas prise de tête sa passe mieux.

    Au faîte si beaucoup vont sur les SDR et la NPU ses aussi parce que les hommes et les femmes sont la pour la même chose et donc c bien plus agréable quand les femmes ne font pas genre « jai un copain » ou « dsl je suis pressé » et autre mytho pour évité les mecs qui ne sont pas leur style…

    Je ne pense pas qu’il s’agisse d’ego pour l’homme, mais surtout de bon sens et quand on aborde dans la rue il faut être sincère, et la aussi c plus agréable quand il y a un « feeling » des deux côté…

    Le feeling vous en parler pas assez et pourtant beaucoup de mecs ratent des jolies femmes par manque d’action au bon moment (j’en est fait partie). Savoir être près au moment avec la femme qui nous attire vraiment est très très important au risque de se mordre les doigts.

    Le feeling (tension sexuelle) apparait à tous moment et n’importe ou (SPU, NPU, activité ou travail) et donc c’est à cet instant qu’il faut agir, car aborder 100 femmes dans la rue ne sert a rien si c juste pour faire du chiffre et prendre la première qui dira oui même si elle ne vous attire pas vraiment (et que vous l’aborder parce qu’elle est la HB10 a la mode des médias).

    • Salut Romi,

      J’suis d’accord avec toi sur le principe « draguer sans prise de tête » plutôt que sortir comme un loup affamé. c’est pour ça que je préconise de faire de la drague une habitude quotidienne. Finalement je suis toujours (ou jamais) en « mode drague », je vais me balader ou faire quelque chose en particulier, et si je croise une femme, j’y vais.

      Pour les SDR (j’imagine que c’est l’acronyme pour site de rencontre) je n’ai absolument rien contre, seulement ce n’est pas ce qui forge le mental et les compétences de séduction. C’est un « moyen » un bon complément pour faire des rencontre. Mais je ne pense pas que ça apporte le même bénéfice que le « face à face »

      d’accord aussi sur le « feeling » : c’est vrai qu’on a tendance ne pas toujours écouter les bonnes choses ou les bonnes personnes. Combien de mecs sont avec une fille qui ne le fait pas vibrer, parce qu’elle est jolie aux yeux de ses amis… Il n’écoute que son ego !

      See Ya ! 😉

  9. Bon bah avant-hier je me suis chauffé à aborder spontanément une fille et à lui demander son numéro. Donc je suis allé seul dans un café exprès pour ça en apportant quelques devoirs à faire (je suis en Angleterre et je prends des leçons d’anglais), une fille travaillait sur son ordinateur à même pas 2 mètres. J’ai mis du temps à me chauffer, j’ai même du relire ton article sur mon portable pour me « redéterminer » et j’y suis allé la tête vide, je lui ai demandé de m’expliquer la signification d’un ou deux mots, et je lui ai demandé son avis sur un thème de dissert que j’avais à faire. Vingt secondes après j’étais assis à sa table. 15 minutes après, après avoir parlé de tout et de rien je lui ai demandé son numéro. Je l’ai eu. Je lui ai envoyé un message le soir-même pour lui proposer de me joindre pour un café deux jours après ou samedi pour une expo, elle ne m’a pas répondu. =/ Bon après je sais que j’ai commis des maladresses.
    Mais mine de rien avoir cette réussite sur la première tentative ça fait plaisir. Et puis de toute façon j’étais détaché du résultat avant même de l’aborder, ma première priorité était de demander son numéro. Et c’est là que je te rejoins, je pense qu’avant de chercher des résultats, il faut se prouver des choses à soi-même, dépasser ses peurs.
    Donc voilà, je sais qu’il y a encore du boulot à faire, si déjà j’arrive à aborder 5 filles inconnues par semaine je serais content. Il faut reconnaître que c’est tout de suite plus facile d’aborder dans un pays étranger, même si on arrive pas toujours à dire ce que l’on aimerait dire, y a déjà des sujets de conversation naturels. Puis bon, représente la French Touch quoi ! Haha
    Et puis même au niveau de mes amis j’ai senti du respect quand je leur ai raconté l’histoire, et une amie m’a fait des révélation le soir même.
    Voilà, merci en tout cas !

    • Tout comme il y a un mois j’ai fait une tournée de pubs avec mes amis et on s’est lancé un défi: demander chacun le numéro d’une fille qui nous plaisait. Au final nous n’avons été que deux à le faire, pour deux refus avec pour excuse « j’ai un copain », mais je me sentais terriblement bien après avoir l’avoir fait parce que j’avais dépassé mes peurs. Donc comme tu l’as dit je pense que je vais arrêter d’essayer de plaire aux filles et à rechercher leur validation pour me concentrer sur la séduction.

  10. Excellent ! EN fait ce qui compte ce n’est pas uniquement le résultat mais la personne que tu deviens…

    Un maharadja avec son harem a beau coucher avec plein de femmes il apprend que dalle et peut sombrer dans la dépression.

    C’est un parcours initiatique qui nous apprend à mieux nous aimer et à mieux donner aux autres !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.